google-site-verification: google7d26736b1ef720ed.html

le conflit israelo palestinien, éclairé par le livre des Nombres.

(article redigé le 26 Juin 2017)   On m'avait déjà avertie de cette découverte. Ou plutôt de cette "redécouverte".

 N'oubliez pas, de lire, la suite, à chaque fois, parce que c'est juste hyper important !

   Oui, j'ai bien dit, "Avertie", comme Jean Christophe,  il y a plusieurs mois de cela.

https://www.franceculture.fr/emissions/les-cours-du-college-de-france/israel-dans-le-desert-le-livre-des-nombres-et-lachevement-6

  Je suis actuellement privée d'internet, à domicile, ainsi, je dois chaque jour, si je le souhaite, aller dans un lieu public, pour jouir d'un wifi gratuit.

   A la maison, donc, je n'ai qu'un poste à transistor, et plus de télé ni téléphone fixe, puisqu'elle fonctionne avec le fournisseur internet.

   Quoi qu'il en soit, et malgré le fait que je capte fort mal aussi, la radio dans ma demeure, je tombais tôt ce matin(nous sommes dimanche),  sur les émissions religieuses de France Culture, et précisément, sur ce texte sacré…

  Mais je précise ma pensée.

  Il m'est déjà arrivé de conseiller de ne jamais considérer le moindre livre, quelqu'un soit, comme sacré, et sur ce point, je pense qu'on peut vraiment considérer ça, comme une certitude.

  Ca ne signifie pas qu'aucun livre, ne peut être considéré comme précieux ou riche d'enseignements, mais uniquement, que ce qu'on retire comme enrichissement, ne doit en aucun cas, être instrumentalisé, par une quelconque idéologie, généralement spirituelle ou religieuse, au sens intégriste.

  Et que tout à chacun, qu'il soit président, chômeur, migrant, notable, chef religieux, ou qui que ce soit, quelque soit son rang, a parfaitement le droit de porter un jugement, sur n'importe quel ouvrage, d'en rire, aussi, quelque soit l'époque où il ait été écrit,  et si je revendique une telle posture, c'est simplement, que les livres que l'on dit sacrés, ont été écrits il y a des siècles et des siècles,  et que par le simple fait  du temps qui passe, leur côté parfaitement anachronique, les rend obsolètes, face aux defits que représentent la Vie, aujourd'hui, et qu'à ce titre, les observer comme simples règles à observer, me semble parfaitement inapproprié, et surtout, tres amplement, insuffisant.

  Chaque être humain, devant n'importe quel livre, est en droit, d'une part, de le juger, mais aussi, d'en tirer, l'enseignement, que sa simple et honnête conscience lui dictera, le maximum que l'on puisse en tirer, ne sera jamais autre chose, que de potentiels chemins, qui invitent à la reflexion, et à l'introspection, ce qui est deja enorme.

  Pour qu'il en soit ainsi, nul est besoin qu'un livre ait été revendiqué, comme référence, par un chef spirituel, religieux, ou ideologique, et encore moins, s'il est distribué "sous le manteau", dans un pays democratique, ce qui lui confere alors, un parfum sulfiureux, plus digne, de vous ériger des oeillères, qu'à vous inciter à la réflexion. 

  Ce sont les parents, qui élèvent les enfants, et pas les livres sacrés.

  Ce sont les parents, qui transmettent des valeurs, et pas les livres sacrés.

 L'école , ha oui, l'école, qu'on aime tant remettre en cause, et qu'on aimerait voir panser (penser ?), tutes les plaies de nos sociétés, alors qu'elle ne conditionne l'education de nos enfants, qu'en second rang.

   Mais si je parle de ce livre aujourd'hui, au sujet du conflit israélo palestinien, je précise qu'il n'a pas écrit récemment, c'est un des livres sacrés, qui donc, serait sensé avoir conditionné, la conduite de certains croyants, les siècles passés, mais aussi, dans l'histoire récente de la zone géographique concernée, c’est-à-dire, le Moyen Orient.

  Vous pouvez réécouter cette émission, en suivant ce lien:

http://www.monde-diplomatique.fr/mav/98/

  Je rappelle que l'état d'Israël, a été consenti, par l'ONU, le 14 mai 1948.

 Ce consentement, a été décidé, en réparation de la shoa,  qui vit périr tant de juifs, pendant la seconde guerre mondiale.

  Si je n'ai absolument rien à reprocher au peuple israélien, aujourd'hui, qui n'est pas responsable des postures de leurs dirigeants, depuis la création de leur état, je rappelle simplement que l'argument des pro colonisation, consiste à revendiquer leurs terres, au seul prétexte qu'ils sont, d'après les livres sacrés, "le peuple élu"…

 Ne riez pas, je vous prie, même si effectivement, ça devrait être risible.

 Même moi, je n'arrive plus à en rire, c'est vous dire dans quelle merde on est.

  Ce qui est interpellant donc, dans le livre sacré, c'est que précisément, la version qui y est donnée, est infiniment moins limpide, que ces religieux, l'ont toujours prétendu, et le prétendent encore.

  Il y a quelques années, je parlais des livres sacrés, en expliquant que depuis des siècles, les religieux dès le départ, n'écrivaient dans ces livres, que ce qui les arrangeait, de telle sorte que ces derniers puissent servir à manipuler les croyants, au profit d'un ordre hiérarchique, où les riches demeureraient ainsi plus riches encore, le clergé ne venant de toute façon que des familles les plus aisées, et eux, préservant ainsi leurs privilèges, l'Art religieux ayant eu pour mission, vu l'absence d'alphabétisation,que de transcrire par l'image, l'histoire aussi sainte qu'arrangée…

  Je ne suis pas en train de prétendre que le Christ n'ait jamais existé, "grand Dieu", je prétends juste qu'il existe une énorme différence, entre la réalité des faits, et ce que ces livres sacrés ont retranscrit, ce qui est différent.

  Mais puisque depuis toujours, depuis des siècles,  on laissait entendre que l'argent était sale, ceux qui prétendaient cela parlaient de celui des autres, bien sûr, mais pas du leur, avec lequel ils étaient assez mercantiles, pou payer des vitraux, ou travaux, dans les Eglise, pour avoir leur plaque, et s'acheter ainsi, leur place au Paradis.

    Ainsi les métiers d'argent, comme les banques, étaient ils réservés au juifs uniquement.

  Alors, je suis assez interloquée, je dois admettre, d'observer que ce soit par le cinquième livre de la Bible, appelé, "livre des Nombres", que justement, se trouve remises en question, ces théories, de terre soit disant promise.

 Pour ce qui est des génocides, et bien parlons en.

http://eduscol.education.fr/cid45608/memoire-des-genocides-et-prevention-des-crimes-contre-l-humanite.html

http://www.monde-diplomatique.fr/mav/76/

  Sans vouloir ouvrir une comptabilité sordide, le genocide des juifs, n'est pas et de loin, celui qui ait provoqué le plus de victimes.

  Il n'est emblematique, dans l'histoire de l'Humainité, que dans le fait, et c'est bien là, precisement, qu'il fût particulièrement terrifiant, que dans le fait, qu'il fût avant les actes, théorisé, et organisé f  de façon parfaitement officielle, et revendiqué, comme tel.

   Le fait d'avoir été génocidé, dans son histoire, attendra toujours, une réponse diplomatique, tant qu'elle n'est pas satisfaite (je pense  au génocide armenien, de la part, de Recep Tayyip Erdoğan, ou bien au gouvernement français, au sujet du génocide Rouandais), mais surtout, officielle de la part des coupables, mais en aucun cas, je dis bien, en aucun cas, il n'aurai dû servir de prétexte, à la spoliation des terres d'un peuple, celui de la Palestine, qui au demeurant, n'avait absolument rien à voir, avec l'Allemagne de l'époque, qui en etait seule responsable.

  Ce repentir et ces reconnaissances de culpabilité, est d'autant plus "entendable", dans les deux sens du mot, que les dirigeants actuels, ne sont pas responsales, en temps que personnes des génocide, dont il est question.

6 Août 2019.

 Un reportage, sur les colon juifs français, installé, sur des territoires palestiniens.

https://www.francetvinfo.fr/monde/proche-orient/israel-palestine/israel-ces-juifs-francais-en-terre-palestinienne_3564581.html#xtor=EPR-502-[newslettervideo]-20190806-[video2]

 On sait désormais que le prétexte religieux, quand bien même, il aurait pu être entendable, desormais, ne tient absolument plus la route.

11 septembre 2019.

 Pour la premiere fois, aujourd'hui, j'ai entendu sur France inter, ce matin, que  (je cite), "la solution à deux états, parraissait plus compromise que jamais".

 Ce qui sous entend, donc, et c'est heureux, que mon idée semble, faire son chemin.

 Ce matin, faisant ma video live, sur FB, impossible, d'avoir internet suffisemment fort, pour que la video, puisse passer.

  J'ai donc suivi les consignes, et ai fait ma vidéo, pendsant la retrouver, une fois rentrée chez moi. J'y parlais aussi, de Yann Moix, et le titre de la video, etait "Yann Moix, la cible".

  J'y évoquais ses propos antisémites, dantant de  trente ans, mais surtout, le costard que tente de lui tailler l'exptrême droite ces jours ci, pour évoquer la lâcheté du RN, devant, ce qui se produit, aujourd'hui, en Israël, et leur mentor toxique, en la personne de Donald Trump, qui soutien, Netanyau.

 Il semble, que ma video,et mes propos, n'aient pas été perdus pour tout le monde. Parfait.

On n'a jamais vu fleurir des coquelicots, parmi les ronces. Ou bien alors, c'est qu'il s'agirait d'un crime,  comme dans la chanson de Mouloudji.

13 septembre 2019.

 Je viens de retomber sur une vidéo, un peu ancienne, ou l'on débatait, à OEPC, des conditions de la naissance de l'etat d'Israël.

https://www.youtube.com/watch?v=YvIfyxJ7B3w

  Yann Moix, oublie un élément essentiel, qui réside dans le fait, que l'état d'Israël, a été envisagé, par les Nations Unies, dans but de proposer, une réparation, à la Shoah.

 Et pour l'Armenie ? On en fait, autant ?

 Et pour le Rwanda ? on fait comment ?

  N'importe où, dans le monde, dans l'histoire de l'humanité, dès qu'une communauté prend corps, en quantité importante en nombre,  ce peuple, mené généralement, par ses élites intellectuelles, par l'influence de ce que l'on nomme, dans le smonde moderne, "les diasporas", il cherche à s'etablir quelque part.

  Ce qui importe de noter, chez le peuple juif, reside dans le fait, que depuis 2000 ans, ils ont été persecutés, et que ces persécutions, ont eu pour conséquence, qu'au fil du temps, leur instinct de survie, s'en est trouvé renforcé, comme ça se produit, dans n'importe quel comportement de survivalisme, intellectuel en quelque sorte.

 Quand des juifs, les plus ultras, les integristes, aujourd'hui, parlent de "peuple élu", ça n'est pas un hasard, il me semble. On sait aujourd'hui, que ce pretexte, est complètement bidon.

 Le fait de la part des Nations Unies, d'avoir accordé sur les terres palestiniennes, l'autorisation au pueple juif, de s'y installer, était une très grave erreur, parce qu'en aucune façon, le peuple palestinien, n'a jamais été coupable, ou n'ait eu à voir, en quoi que ce soit, dans le génocide des juifs, pendant la seconde guerre mondiale.

 Aussi, est il parfaitement logique et cohérent, que les arabes, jamais n'aient accepté, que les terres de Palestine, leur aient été spoliées.

 Aujourd'hui, et c'est ainsi, depuis le début de la création d'Israël, ce conflit, parfaitement jutifié, empoisonne de la pire des façons, les relations internationales, et sert de prétexte, à toute forme d'islamophobie,  au grand plaisir, des extrêmes droites de toute sorte, qui crient à l'antisémisitisme, là, où leurs adeptes les plus farouches, en sont encore à vénérer les cendres, de Hitler.

Que le conflit isrélo palestinien, envenime et nourrisse le terrorisme,  qui menace l'Europe, entre autre, pour moi, est une absolue certitude. Mais chacun préfère se raconter qu'il s'agit d'antisémisitisme, parce que ça permet de continuer de cirer les pompes, de Benjmain, Nétanyu, voilà la vérité.

 Je précise, que dans mon idée, qui consisterait, à proposer une solution à un seul état, qui serait laïc, il ne s'agit, en aucune manière, de m'en prendre, à qui que ce soit, d'un coté ou de l'autre...

  Que ce soit côté Israël ou que ce soit coté Palestine... Le principe de laïcité, qui est, je le rappelle, une spécificité français, présente, l'énorme aventage, de respecter le droit de culte, de cette façon, il permettrait à chacun, d'y trouver respectées, leurs racines religieuses, tout en maintenant, à une distance raisonnable, le prétexte religieux du pouvoir.

 Les israéliens ,  (je ne dis jamais "juifs", parce que certains israéliens, devraient avoir le droit de ne pratiquer aucune culte, si bon eur semble),  d'aujourd'hui, ne sont pas responsables, des exactions du passé.

 Je rappelle, que si les différents gouvernants, qui se sont succédés en Israël, ont toujours tué dans l'oeuf, le moindre mouvement pacifiste, à connotation socialiste ou apparenté,  notamment, en muselant, de la façon la plus serrée, la Culture, qui n'avait le droit de cité, que si elle soutenant, le pouvoir...

16 Septembre 2019.

 Incroyable, la religion, qui mene la danse, en Israël, au detriment, de la moindre notion de relle democratie, et de la moindre liberté de culte, ou de croyance.

 Entendu ce matin, je cite: "Nous n'avons pas d'autres valeurs, que notre passé".

Alors, la question, qui me vient à l'esprit, serait celle ci.

 Est ce que je dois prendre le livre des nombre, pour lui en coller un bon coup sur la tête, à ce gros con, ou bien, est ce que ma main, dans la guele, ça serait pas, plutot, plus inq diqué, encore ?

 A moins que ce qu'il appelle, "son passé", ça ne soit, uniquement, et strictement, la spoliation, des terres, volée, aux palestiniens, peut être ?

 je sais pas vous, mais moi, "ma main dans ta gueule", bien loin, de la l moindre notion de religion, me semble, pour le coup, infiniment plus adaptée, non ?

 Toute no violente, que je suis, cependant.

 Bon, sinon, ce que j'expliquais plus haut, au sujet de l'opposition, à netanyau, est bien confirmée, le socialisme, là bas, doit être enterré, 6 pieds sous terre, en terre de Palestine, visiblement.

 et ceux, qui s'expriment, ne parlent, exclusivement, que de leur securité, alors, qu'on ont installé, leur piaule, là, où ils ont pas le droit.

 je sais pas vous, mais moi, si je vais planter ma tante (ce qui ne signifie pas, poser un lapin, la belle soeur de ma mère), dans le potager du vosin, alors, qu'il ne veut pas,  je ne vas pas m'etonner,  qu'il rouvre sa gueule.

 oui, je sais, je suis un peu grssièr, ce matin...

 mais quand on vous parle, dans l'actualité, de rechauffement climatique, qu'on sait tous, que l'eau, Y COMPRIS LA BAS, va être un enjeu, absolument fondamental, et que la seule reponse, qu'on vous fait, c'est :

KAMOULOX

 Je vois pas trop comment faire, autrement.

 Le traduire en javanais, ou en une cinquantaine de dialectes, peut être ?

 Sinon, pour voir à quel point ce matin, les religions peuvent vous envoyer, en trois coups de cuilleres à pot droit dans le mur, vous écoutez, aussi Safia Aram, et là, moi et France Inter, on vous fait la totale....

 Ho, le putain de "belami", comme il porte bien son nom, celui là.

Que serions nous sans Maupassant.

 18 Septembre 2019.

 Un peu d'histoire, sur la génèse de l'etat d'Israël.

https://www.franceinter.fr/emissions/la-marche-de-l-histoire/la-marche-de-l-histoire-16-septembre-2019

 

 

  • TUTELLE.

     Je précise que j'ai deja travaillé sur ce sujet son mon forum "cache ton zizi gros nul" dont voici le lien.

    http://cachetonzizigrosnul.forumactif.org/t21-mise-sous-tutelle?highlight=tutelle

    TUTELLE CR de l’audience qui a eu lieu le 5 novembre 2014.

     J’ai fait une video sur le sujet dont le line est à suivre ici.

    http://www.dailymotion.com/video/x2bw1vj_mise-sous-tutelle-confrontation_school

       Ce matin, alors que je travaillais, sur une injustice flagrante relative à des accusation sur une mère qui se retrouve accusée pour a voir cherché à proteger ses enfant de leur spère soupçonné de pedophilie une histoire d’expertise psychiatrique, est de nouveau arrivée comme un cheveu sur la soupe…

     Ces temps ci, décidément le moins qu’on puisse dire, c’est qu’ils doivent avoir les oreilles qui chauffent.

     Mais ne nous éparpillons pas.

     Aujourd’hui c’est de tutelle et de tutelle, uniquement dont il est question et de rien d’autres.

       L’excellent livre (enfin, je suppose », « les dépossédés », sont un cri on ne peut mieux venu pour dénoncer ce qu’il faut bien appelé, assez souvent « un massacre  psychologique », dont j’ai le triste privilège d’être le cobaye….

        Le juge des tutelles alors,  devient quelquefois malgré lui (il ou elle n’est pas à l’abri de manipulateurs, dans les familles, notamment) mais aussi, dans l’entourage, de certaines mafias, entre professionnels de l’immobilier, enfants qui attendent après le magot, pervers manipulateurs y compris le tuteur ou la la tutrice elle-même, avec pour recours, précisément, une vulgaire « suspicion », d’avoir une notion de  dignité humaine,  que visiblement un juge des tutelles n’a pour habitude de se voir réclamée…

       Oui, j’ai bien dit « suspicion » puisque on est  COUPABLE, de vouloir s’en défaire c’est pourquoi on vous suggère de prendre un avocat.  

        Ainsi en cas d’appel, vous devez justifier du fait que vous cherchiez à la remettre en cause comme si de s’y trouver était normal alors que la situation  normale devrait être à leurs yeux de ne pas être sous tutelle,, et donc dans certains cas souhaiter le plus naturellement du monde, retrouver sa liberté et par la même occasion,  sa dignité.

     Ainsi moi, je propose de faire comme pour l’octroie d’un permis de construire…

       Vous faite appel de la décision, et si au bout de trois mois, une fois reçue par  recommandé le récépissé de la décision d’appel cette dernière se retrouve levée si l’affaire n’a pas été véritablement revue en bonne et due forme.

        Ce qui moi me choque terriblement ormis le côté ouvertement mafieux, et ce sentiment, d’entente préalable, entre les juges et l’UDAF en ce qui me concerne (on se demande bien pour quelle raison, on m’a faite venir), je ne peux que me demander quel intérêt véritable (j’imagine le scenario avec une autre personne que moi puisque moi c’est pour raison d’état), l’UDAF tient tant à ce que cette tutelle soit maintenue…

        Je mets en cause là très ouvertement comme vous pouvez le voir, le fonctionnement  de la Justice,  qui trouve parfaitement « déplacé », pour ne pas dire « profondément étrange », qu’une personne mise sous tutelle, demande à ne plus l’être et je subodore moi, que des rouages financiers, comme l’octroi de certaines subventions ou parts financières, selon le quottât de mises sous tutelle, ne soient véritablement en cause….

        Ainsi dans cette hypothèse, le fait d’avoir mis moins de personnes sous tutelle ou bien de ne pas les avoir prolongées porterait il ombrage, à des organismes de gestion des personnes mises sous tutelle, quand il s’agit d’organismes d’Etat….

       Quand la tutelle est exercée par un enfant ou bien par un tiers,  de toute évidence, le ou la juge est tout aussi imperméable au désir de la personne protégée, à la faire lever pour une simple prédisposition à ne rien vouloir changer…

        La raison en est que c’est « plus simple », de laisser des situations purement catastrophiques, sur le plan psychologique, se dégrader quelles qu’en soient les conséquences plutôt que de vouloir être effectivement perméable, à la détresse humaine et  se montrer courageux(se) et prendre réellement le problème sous le bon angle, c'est-à-dire « celui du bon sens ».

        Car que voyons nous  généralement ?… Des personnes dont certains membres de l’entourage ont pensé qu’il serait plus opportun de diligenter leur vie à leur place…

     Pour information cette demande peut venir de n’importe qui…

        Un médecin, un proche un  voisin mal intentionné. N’importe qui aujourd’hui est en droit d’envoyer un courrier  au procureur de la République et prétendre que telle personne ou telle autre, serait mieux, si elle était sous tutelle.

       En règle générale cette «proposition» ou démarche qui se dit «bien intentionnée», en fait, ne s’adresse comme on peut très probablement le vérifier, d’autant plus facilement que la personne en question  «  a quelques biens »…..

        Ainsi ces personnes n’auraient très probablement pas cette « délicatesse » si la personne en question gagnait le smic, ou bien soit à la retraite obligée de faire les poubelles, pour ne pas sombre socialement.

       Non les personnes pour lesquelles on demande une mise sous tutelle, c’est comme on dit vulgairement « un os à rogner ». Cette remarque vaut tout autant je le précise, pour des enfants qui se querellent et qui ne parviennent pas à s’entendre.

        Ce qui personne ne dit au sujet de la tutelle c’est que une fois instaurée, cette dernière entraine entre le tuteur et la personne à protéger un rapport conflictuel, relatif à l’argent qui est « décidé », chaque semaine…

       Ainsi, il arrive très fréquemment que le tuteur ait la possibilité véritable, de verser une somme tout à fait décente puisque « il y a de l’argent », mais que par pur sadisme, il ou elle décide que telle somme soit suffisante…

       Dans l’hypothèse où ce soit la juge ou le juge qui ait déterminé du montant le ou la tutrice, juridiquement a  parfaitement le droit juridiquement par le pouvoir qui est le sien, de passer outre cette décision et d’accorder si financièrement c’est possible,  une somme d’argent supérieure comme c’est mon cas, et ce dernier ou cette dernière,  abuse de ce droit, et maintient alors la personne qu’il ou elle est sensée protéger, uniquement pour jouir du plaisir de le démolir.

       C’est dans ce cas de l’ordre de la torture psychologique, dont se rendent coupables, les pervers manipulateurs qui quand ils sont tuteurs ou tutrices, avec l’entière complicité de la Justice comme c’est très exactement mon cas.

     Ce qu’il faut bien comprendre quand je parle de dignité c’est véritablement bien de cela dont il est question.

        Car pouvoir jouir de son argent, est effectivement une histoire de dignité, car la dignité c’est aussi de prendre la décision de faire tel achat ou tel autre, d’hésiter, puis revenir et donc de la simple liberté la plus fondamentale, dont il est question.

        Aller chez le coiffeur, sans qu’il soit nécessaire de demander à son tuteur, s’acheter des vêtements, aller boire un café au bistrot du coin…

        En fait ces gens là, s’accaparent de ce qui fait le simple sel de la vie, au quotidien.

        En fait ce qu’il est important de comprendre c’est que la seule et unique raison pour laquelle un homme ou une femme, devrait être mis ou mise sous tutelle devrait être, de ne pas savoir gérer son argent ou ne pas savoir compter du tout….

        Ors  les critères selon la décision est prise relève veritablement d’autres critères, qui sont plus de l’ordre du désir de voir la personne « mise sous contrôle » et donc demander à ce qu’elle soit mise sous tutelle, ne fait que refléter le désir, de détenir sur lui ou elle un pouvoir véritable dans le but de l’écraser, psychologiquement, et nier sa dignité.

       Si l’on observe ben autour de nous, nous connaissons tous bon nombre de personnes qui ont travaillé toute leur vie et qui ont beaucoup de mal, à gérer leurs problèmes d’argent….

       La tutelle qui est la mesure la plus dure, juridiquement en matière de « protection » devrait à la base être accommodée de divers gardes fous, qui éviteraient certains abus.

        Interdiction, de régler quoi que ce soit autres que le fonctionnement du compte courant comme des placements ou bien de signer des achats à partir d’une certaine somme, de telle sorte que  certaines escroqueries, soient évitées.

        Il est devenu indispensable aussi que les personnes mises sous tutelle, comme moi, se réunissent sous forme d’association nationale pour faire valoir leur droit et organiser leur défense.

        Il faut établir aussi, un moyen objectif d’appréciation des facultés mentales, de la personne « suspectée » d’être incapable de gérer son argent, de telle sorte qu’elle ne puisse plus être le jouet de juges ou experts psychiatres sadiques et menteurs.

        Il fut un temps dernièrement, où l’on me demandait mon point de vue au sujet de certains problèmes de société comme certaines dérives sectaires, ou bien certaines pathologies psychiatriques relative   à certains acheteurs compulsifs….

        J’avais envisagé moi, à l’époque que « peut être », je dis bien « peut être », la tutelle, pourrait être envisagée pour empêcher certains individus de fuir ou bien pour empêcher certaines personnes de se mettre en situation extrêmement délicate relativement à des achats compulsifs….

       On sait tous à quel point effectivement la relation plus que suspecte de certains avec l’argent peut relever  de la pathologie il ne faut pas le nier.

       Mais alors que certains par les faits démontrent de façon rigoureusement indiscutable, qu’ils sont incapable de fonctionner clairement, face à l’argent non seulement on ne fait rigoureusement rien pour les protéger contre eux même…

       Mais au contraire s’agissant les premiers, irresponsables, continuer à s’endetter sans rien faire juridiquement on met sous tutelle d’autres qui eux, ne présentent qu’une caractéristique être stigmatisés parce que « ors normes, « pas dans les clous », et surtout « pas méchants pour deux sous » au point que leur magot en fait cogiter certains.

     Moi je pense que l’idéal serait que la tutelle génère systématiquement une évolution de disponibilité d’argent du tuteur vers la personne qu’il est sensé protéger.

        Qu’un plan évolutif soit mis sur pied pour l’année par exemple de telle sorte que le tuteur puisse vérifier, comment se débrouille la personne…. Je parle là, de tutelle relative à des gens dans la force de l’âge ou bien ayant toute leurs facultés mentales qui ont été mises sous tutelle, pour une raison qui serait provisoire comme une maladie, par exemple.

        Quand la personne retrouve la santé et qu’elle redevient maitre de sa vie il n’existe aucune raison,  qui puisse justifier du fait que la tutelle soit maintenue. Au bout d’un moment donc elle doit retrouver son autonomie et la tutelle levée.

       Je pense moi qu’il est devenu indispensable, que la formule que j’ai annoncé au départ soit de mise, puisque le fait qu’il soit considéré comme aquis que de demander sa levée, semble l’exception et que l’on soit obligé de plaider pour en expliquer la raison….

     Ça devrait être le juge qui plaide pour qu’on nous la laisse et se justifier et non l’inverse.

        On pourrait aussi imposer à ceux qui demandent la levée de leur tutelle quand il s’agit de dépensier compulsifs par exemple, de suivre des stages, ou bien une thérapie pour les rééduquer relativement à leur comportement vis-à-vis de l’acte d’achat.

    http://www.huffingtonpost.fr/pierre-bouttier/lettre-ouverte-andp-valerie-labrousse_b_5911762.html

       Je ne fais aucune une video sur le sujet. En effet je suis moi victime plus que concernée par la tutelle justifiée, par la raison d'etat et si certains points soulevés dans cet article me seblent parfaitement recevables je vois que ça n'est pas le cas de tous.

      Ce monsieur me semble "plus que susceptible" sur ce sujet lors que les denonciations relevent le plus souvent, me semble il, des tuteurs individuels et non de ceux qui sont salariés, dans des structures officielles, ce qui est bien différent. Je n'ai lu nulle part moi que ces tuteurs professionnels, visaient travaillant et etant salariés, un enrichisement personnel.

      J'ai noté d'autre part une phrase qui me semble étrange.

     Je cite :"Il exerce une protection et non un gouvernement de la personne, cherchant à articuler au mieux ses droits, sa liberté, son intérêt et sa volonté". J'ai actuellement sur mon compte "credit coopertif" la somme de 55 042, 27€ (montant au 31 10 2014) issu d'un lot de terrain à bâtir que j'ai vendu dans le cadre de mon divorce et dont ma tutrice à l'entière et absolue gestion.

      Pouvez vous réellement me donner une explication autre que le sadisme pour justifier le fait que je n'ai droit  qu'à 60€ par semaine chaque jeudi matin ?

        Mon mari me verse sur ce compte 500e de pension. pour quelle raison n'ai je pas droit, à la jouissance de cet argent alors que par definition elle devrait precisement m'être octroyée ? 60€ par semaine, la totalité de vos propos sont juste ridicules cher monsieur puisque ça n'est  ni de droit, ni de desir ni de volonté dont il est question puisque ces notions sont relatives à lla dignité humaine sentiment et notion qui pour ma part est profondement etrangère à ma tutrice.

       Autre chose.

    "L'argent est un moyen de diagnostic, de dialogue, de projet et d'action pour la personne protégée".

     Non mais décidement "on croit rêver".....  A vous entendre cher monsieur vous auriez carrement la pretention de reeduquer véritablement, la personne que vous êtes en train de proteger...

        C'est donc qu'il existe un espoir alors... Mais au fait savez vous que la personne qui a la prétention de voir sa tutelle levée, est regardée par le juge comme un cretin qui n'a  que de la flotte dans le cerveau et que c'est lui qui est sensé EXPLIQUER qu'il ne veut plus de tutelle, et en quoi, sa situation est humiliante ? 

      Et dites moi, vous faite PSY aussi peut être, pour  vous occuper avec autant d'Amour de vos "protégés" ? Car c'est sûr avec les souffrances que vous engendrez il est certain que vu sous cet angle, on est bien loin d'être d'accord.

    "La théorie du complot (médecins, magistrats, tuteurs, assistantes sociales, tous unis contre la personne vulnérable)". Là encore vraiment desolée de vous decevoir, mais je l'ai vu encore avant hier me concernant ils étaient d'accord et croyez moi "v bien d'accord".

    "Ce procédé fera vendre du papier, soyons-en sûrs. La dizaine de milliers de professionnels des mesures de protection adultes auront du mal à s'en remettre, mais peu importe: ils sont d'avance coupables. Mais cet ouvrage, comme de nombreuses émissions télévisées sur ce thème ne connaissent que cet angle sensationnaliste et partial".

      Désolée monsieur mais pour voir les choses évoluer véritablement il est quelquefois nécessaire de grossir le trait, ne vous en déplaise. on a vu ça avec le feminisme dans les années 70 au siècle dernier.

       Pour information ma tutrice elle, met un point d'honneur à éviter absolument de rencontrer qui que ce soit de ma famille je sais qu'il est arrivé que certains essaient et ne communique jamais et ne rapelle jamais nous tombons systematiquement sur le repondeur elle reçoit les messages et ne répond quasiment jamais. Alors pour qu'un tuteur soit respecté au sein d'une famille, il est souhaitable qu'il ou elle se comporte de façon respectable, ensuite on donne des leçons de morale.

       Pour le tribunal avant hier elle a mandaté un collègue de telle sorte que je ne m'en prenne pas à elle. Non je ne suis pas PARANO je me sens constamment humiliée plus bas que terre uniquement par le fait de ma tutelle. Pour info à chaque fois que je lui laisse un message elle ne rappelle même pas une seule fois sur 10.

    "Cela étant, aucun ouvrage, aucun reportage ayant eu cette visibilité médiatique ne s'est jamais livré à une enquête qualitative sur l'exercice au quotidien de ces mandataires judiciaires et sur les situations de désespoir et les vies brisées auxquelles ils sont confrontés chaque jour".

     Et si nous faisions un comparatif "avant la tutelle et après la tutelle" CHICHE.

     Bon je suis deçue il me semblait à la première lecture avaoit vu que vous parlez d'emprise psychologique, ce qui m'a interpellée mais je ne retrouve pas.

     Car entre l'emprise psychologique et l'absence totale de la moindre liberté de dépenser son argent au point de crever de faim, je pense qu'il existe des nuances qui visiblement vous echappent.

     Savez ce que ressent une femme quand elle sait petinamment qu'elle doit passer chez le couffeur alors que ça fait 6 mois qu'elle n'y est allée et qu'elle sait frt bien que l'argent est bloqué par la tutelle  etc etc....

     Alors, non monsieur je regrette mais les humiliations qui sont générées par la mise sous tutelle, vous ignorez completement alors que moi, qui le suis, on me fait l'honneur de les compiler toutes sans exception, et au moins celà presente til l'enorme aventage que je connaisse le sujet mieux que vous.

     Je tiens juste à préciser que je suis moi sur le plan juridique sous tutelle "pour raison d'etat". Et que si en haut lieu cette situation m'est imposée il y a de très fortes chances pour que ce soit "pour de bonnes raions" ce qui signifie donc, le livre ayant été promu par cette émission de télévision qu'il y ait effectivement ne vous en déplaise cher monsieur beaucoup de vérité quie devaient être denoncées j'en tiens pour preuve cette parodie de tutelle que je subis de puis toutes ces années par l'intermediaire d ma tutrice et son collègue ainsi que la parodie de Justice qui m'a fait une terrible honte avant hier....

     Croyez vous réellement cher monsieur que   tous ces gens se soient donné autant de mal, pour un livre qui serait "malvenu" ???

     Je précise cependant qu'en dehors de la situation plus que ubuesque, j'ai bien noté ce que vous avez dit, et sur beaucoup de points, je reconnais que vous avez plutôt raison....

     Mais il en est toujours ainsi si l'on parle des trains on ne parle de que de ceux qui ne partent pas à l'heure, mais jamais de ceux qui sont parfaitement ponctuels, il faut faire avec.

     Quand à votre offre pour faire un travail de journaliste sur le sujet je suis parfaitement prête à m'y coller. Au moins je connaitrai le sujet mieux que quiconque.

     Mais vous comprendrez, j'ose espérer, que j'attendrai que ma tutelle, A MOI, soit levée. 

     

     

    Lire la suite

  • Au cinéma les petites filles préfèrent......

    Au cinéma les petites filles préfèrent……

    https://www.facebook.com/video.php?v=10205851597755587&fref=nf

     Je trouve les réactions des adultes sous la vidéo, d’une puérilité absolument déconcertante.

     Les réactions des petites filles sont parfaitement logiques. CE NE SONT QUE DES ENFANTS. Donc des adultes en devenir.

        Il arrive que des petits garçons jouent aux gendarmes et aux voleurs combien de petits garçons préfèrent jouer le rôle du méchant plutôt que celui du gentil gendarme ?

       S’ils jouent aux cow boy et aux indiens quel pourcentage préfère jouer avec le flingue et la croix sur la poitrine dans le rôle du sheriff et combien choisissent de jouer le rôle de l’indien ?

        Par contre ce que ça met fort bien en évidence c’est justement, le fait que les enfants n’envisagent pas le fait de jouer un rôle au cinéma autrement que de jouer un rôle quand « ils jouent »…

       C'est-à-dire que là où un adulte sera influencé (enfin j’ose espérer), par le fait qu’un film soit sensé défendre une histoire pour faire passer un message ou des valeurs, il acceptera donc pour peu que les autres conditions du contrats soient compatibles avec ses exigences d’y jouer je suppose n’importe quel rôle pour peu que ce soit au service de ce film et de ce réalisateur….

        Un enfant lui joue selon des critères relatifs uniquement à un plaisir proche de ce qu’il ressent quand il joue chez lui SI PERSONNE NE LUI A EXPLIQUE effectivement en quoi consistait ce rôle…

        Là, la vidéo, montre ces fillettes, mais on ne montre absolument pas ce qui leur a été dit ou pas dit avant. On ne sait pas qui a décidé qu’elles viendraient être filmées, dans quel but, si elle sont envie de jouer vraiment…. Entre un enfant qui déjà se sent véritablement attiré par le fait de jouer dans un film et puis un qui fait ça « comme ça » sans vraiment réaliser que ce soit un vrai métier, j’imagine qu’il y a déjà un éventail assez large d’attitudes différentes.

       Pour en revenir à ces petites filles je trouve leur attitude parfaitement logique.

       Pour comprendre ce que c’est qu’un film, pour quelle raison on le fait, il faut être capable de l’intellectualiser pour comprendre ce que l’on va attendre du personnage et donc de l’acteur ou de l’actrice qui va jouer le rôle.

        Si ce travail ne peut être fait parce que les enfants en question, lors des auditions  n’y sont pas sensibilisés je ne vois pas comment ni dans quelle mesure on puisse être en droit de comprendre et d’exiger de leur part qu’ils acceptent de s’enlaidir d’être mal habillé ou de donner d’eux une image qui sans explications comme sur la vidéo aurait pu leur sembler, « pas très agréable ».

       Bon alors VENONS Y. Je sais qu’il existe certaines personnes pour penser que je pourrai bosser avec des enfants pour les encadrer professionnellement, pendant certains tournages. Alors à la question « Est ce que je suis toujours preneuse » la réponse est bien évidemment « bien sûr que oui, je ne demande que ça ».

    Lire la suite

  • Ma défense pour qu'évolue ma tutelle, puis ma curatelle.

      Il n’y a pas une institution qui ne m’ait d’une certaine façon humiliée, et déconsidérée depuis 5 ans.

      Juridiquement. Puisque ma mise sous tutelle n’a jamais été décidée uniquement que pour raison d’état. Ors.

      Jamais, alors que plusieurs expertises psychiatriques, prétendaient que j’étais érotomane, ne m’a été donnée à la lecture. Je pense que c’est parfaitement illégal.

      Le délai, entre l’appel et la date décidée est trop long. 7 mois en ce qui me concerne ce qui est parfaitement aberrant.

       La juge des tutelles décide elle, du montant mis à disposition, par le tuteur, sur le compte en banque à retirer en liquide uniquement et strictement, à l’exception de toute carte bancaire ou chéquier.

     Ce qui implique donc, impossibilité d’acheter quoi que ce soit, par carte bancaire ou chéquier.

        Certes, j’entends bien que la personne mise sous tutelle, est sensée y être précisément parce qu’elle serait incapable de gérer son argent. Mais dans la réalité des faits  certaines conséquences sont parfaitement ignorées par les juges. Notamment le fait que certains produits ou certains  achats ne peuvent quelquefois se faire  strictement que par carte bancaire désormais, ce qui tend à une sérieuse discrimination de la personne sensée être protégée en temps que consommateur.

        Impossibilité de faire face à des imprévus que n’importe quelle personne parfaitement responsable,  peut assumer, quand elle peut disposer de ses moyens de paiement. Une panne sur une route, pas de portable. A diverses reprises j’ai souhaité acheter un portable, et qu’elle passe chez ORANGE pour changer mon forfait de telle sorte que la consommation soit débitée sur ma facture ORANGE. Impossible. Ainsi, je me suis retrouvée accidentée, sur le périphérique de CAEN, sans avoir la moindre possibilité d’appeler qui que ce soit, via mon portable.

     Des exemples.

    60€ par semaine versés chaque jeudi matin. Essence et nourriture.

       Dans la réalité, pour le peu que j’ai eu l’occasion de demander plus, pour avoir une vie un peu plus digne, comme pour aller chez le coiffeur ou bien m’acheter un peu de vêtements, l’argent supplémentaire, lui, est versé et arrive avec un délai des plus fantaisistes, allant de2 jours à 5 jours d’acheminement. Ca ne choque ni ne surprend absolument personne.

       Lundi matin, plus de bouteille de gaz. Un seul radiateur qui fonctionne. Il commence à faire froid. Je suis allée emprunter 30€ à ma petite sœur (c’est au moins la troisième fois, que  je le fais, depuis 5 ans puisque c’est la seule, qui soit suffisamment charitable, dans la famille d’où je viens qui soit sensible à ma détresse).

     Là, il se trouve que ça ne pose pas de problèmes, puisqu’elle est solidaire de moi.

        Mais il est arrivé à de très nombreuses reprises que je me trouve en grande difficultés, financièrement, ou matériellement et que je ne puisse faire autrement, que de me tourner vers ma mère et ce fait à chaque fois, me positionne de façon extrêmement dommageable vis-à-vis de cette dernière qui refuse obstinément que je me mêle de politique, ou que je milite, pour quoi, que ce soit,  de façon bénévole. C’est pour moi extrêmement grave, car cette tutelle pervertit entièrement la relation que j’ai vis-à-vis de mes frères et sœur ainsi que celle que j’ai vis-à-vis de ma mère.

         Je précise que pour les mêmes raisons, la succession familiale est entièrement bloquée et que la seule et unique raison pour laquelle celle-ci reste en plan, n’est due qu’à ma tutelle……

        Pour les mêmes raisons mon divorce, lui, alors, que tout est parfaitement clair depuis des années entre mon ex et moi reste entièrement bloqué, sous un prétexte parfaitement  fallacieux.

        Je précise que pour chacun des points cités ci-dessus, les quelques fois que j’ai reçue, la visite de ma tutrice avec son collègue, ces points ont été évoqués je m’en suis plainte et que systématiquement, elle s’était engagée à ce que le divorce se termine, aucun engagement n’a été tenu.

         La succession de même aucun engagement n’a été tenu.

        Je comprends fort bien que ma situation par sa marginalité ait pu justifier quelques entorses si ce n’est au bon sens au moins à l’attitude de bienveillance qu’un tuteur doit avoir vis-à-vis de la personne qu’il ou elle  est sensée protéger.

       Mais il n’est quasiment jamais arrivé que moi, tenant compte en amont d’un projet de voyage, que j’avais comme pour simplement aller rendre visite à l’une de mes filles,  cette argent n’arrive que plusieurs jours trop tard….

        L’état de pauvreté dans lequel ma tutrice me maintient au quotidien et le sentiment de mépris, le plus absolu dans lequel elle me maintient  m’a incitée depuis bien des mois, àne plus communiquer avec elle quelqu’en soit la raison.

        Je vis aujourd’hui dans une maison vétuste,  mal isolée sans eau  chaude, depuis un mois.  L’installation électrique, est dangereuse et défectueuse. Le sol est jonché de prises de courant alors que j’ai des problèmes aux jambes très sérieux  (éléphantiasis) que je risque de tomber.  Une prise de courant sur deux, ne fonctionne plus.

       Il m’a été signifié qu’il était inenvisageable de faire des travaux, à cause de la succession compte tenu du fait que je ne suis propriétaire que pour un cinquième de la maison et que cela modifierait le montant pour lequel elle a été expertisé. Soit. Mais les simples réparations n’entrent pas en ligne de compte, puisque c’est juste de confort minimum et de sécurité dont il est question ce qui signifie donc que ça n’influencerait en aucune façon  le montant de l’expertise.

       Cette panne lui a été signifiée, il y a plusieurs semaines, ainsi que la panne de télévision, ni pour l’un ni pour l’autre elle n’a daigné lever le petit doigt.

       Ce matin j’ai demandé à ma mère, pour prendre une douche elle a saisi l’opportunité, pour me descendre en flèche…. J’ai donc refusé d’y aller pour ne pas me quereller avec elle, « une fois de plus ».

        Je précise que j’ai fait le nécessaire lui ai laissé une fois de plus un message sur son répondeur, elle ne donne aucun signe de vie.

        J’ai alors décidé d’aller voir l’assistante sociale à Pavilly la semaine dernière qui m’a affirmé qu’une personne sous tutelle, elle ne pouvait rien faire et que c’était elle seule, qui avait pour mission de veiller, à ce que mes problèmes soient résolus.

      Socialement. Les restos du cœur.

        Pour « raison d’état » j’ai été admise à  bénéficier des restos du cœur, la première année, il doit y avoir 4 ans je ne sais plus. Depuis chaque année alors qu’on attend que je cautionne l’association, ainsi que toutes celles, qui sont dans cette démarche solidaires des défavorisés, alors que j’en avais fait la demande auprès de ma mairie conformément à ce qu’on m’avait conseillé de faire,  je n’ai non seulement jamais entendu parler de qui que ce soit, mais en plus on a trouvé parfaitement légitime, de me demander de continuer à cautionner leur association.

        Pour être franche, une fois compris la démarche venant de « mon coach », j’étais juste tellement morte de honte, que jamais je n’aurai sollicité quelqu’aide que ce soit et que plus jamais je ne demanderai d’aide non plus, auprès de qui que ce soit.

     « le 115 du particulier ». Dernièrement. Je les ai sollicités pour savoir si éventuellement ils ne pourraient pas m’envoyer quelqu’un, pour réparer ne serait ce que provisoirement mon installation électrique pour que je puisse retrouver l’eau chaude. Aucune réponse.

     Gendarmerie Nationale.

       Thomas Fersen a porté plainte contre moi. Les raisons n’ont pas être évoquées par qui que ce soit, parce que ça ne regarde que moi.

     J’ai donc stoppé toute correspondance.

        Je lui ai écrit un plis recommandé pour simplement lui faire connaitre ma position sur le plan psychologique lui donnant une date buttoir pour moi me protéger, juridiquement. Il s’agissait d’un pli recommandé et pas d’une lettre recommandée de telle sorte qu’il ne puisse prétendre que l’enveloppe fût vide.

        Il a refusé le recommandé. J’ai des preuves. Cette lettre date de plusieurs années. Je n’ai jamais eu la moindre suite à cette plainte.

        Aux dernières nouvelles, et selon certaines émissions de télévision,  assez anciennes je dois préciser, qu’il a faites depuis plusieurs années, il file le parfait amour, avec sa compagne et ses deux petits enfants….. Dernièrement à un concert une femme accompagnait son petit garçon.

        Je n’ai jamais reçu la moindre explication relative ni à cette plainte, ni au fait qu’il ait refusé de recevoir ce pli recommandé qui avait pourtant pour seule et unique objectif simplement que lui et moi puissions aller chacun de notre côté sans précisément que l’un ou l’autre, puisse garder ombrage, de cette histoire…

         Un jour que j’allais vraiment très mal…. Complètement à bout je décidais d’appeler le SAMU à ROUEN pour qu’ils viennent me chercher, je ne me sentais pas capable, d’aller seule aux urgences et  mon entourage indifférent était incapable de me venir en aide. Ils ont refusé de venir, prétextant je ne sais plus quoi.

     Pour quelle raison cette plainte n’a  t elle jamais été suivie ? 

        Pour quelle raison la gendarmerie n’a-t-elle, elle tout simplement pas pris le temps de le convoquer rapidement afin d’éclaircir la situation ?

     La juge des tutelles.

       A plusieurs reprises je lui ai écrit,  il n’y a  pas si longtemps encore. Non seulement je n’ai jamais reçu la moindre de ses nouvelles, mais lors de notre dernière entrevue elle m’a carrément  laissé entendre que j’étais une pauvre fille, qui lui faisait perdre son temps, par mes lettres trop nombreuses.

        Mais aujourd’hui, 1 Décembre 2014 alors que la première partie de ce texte vient d’être transmise à « mon coach », la tutrice vient de se rappeler à moi.

       Ce coup de fil n’a pour seul et unique objectif, que de me laisser croire, qu’elle va m’envoyer effectivement un électricien.

        Parce que je ne la crois pas, je ne la crois plus depuis bien longtemps.  La preuve ? Elle vient de m’affirmer, là, au téléphone, sans le moindre complexe, qu’elle n’était absolument pas au courant du fait que mon électricité soit en panne.

       Comment pouvez vous imaginer une seule seconde qu’elle soit capable de veiller véritablement sur moi, alors qu’elle est d’une mauvaise fois manifeste ?

     L’allocation adulte handicapé.

     On m’a fait savoir il y a quelques temps que l’on souhaitait mon point de vue sur le sujet.

       J’ai pour ma part toujours été consciente que j’étais pas « normale ». Mais ne pas être « normale » moi ne m’a jamais posé trop de problème, j’irai même jusqu’à dire que j’ai toujours bien assumé malgré mes blessures.

        Je travaillais donc le sujet notamment relativement aux autistes ASPERGER, puisqu’on m’avait laissé croire que je l’étais, dans le seul et unique but que je prenne leur défense…

        Une foi arrivée il y a quelques années à l’HP pour un très court séjour organisé dans le seul et unique but, de me faire voyager dans différents services afin que je voie, certains patients et que j’en tire certaines déductions, l’un des psychiatres finit par m’avouer « mais vous n’êtes absolument pas autiste asperger ».

       La manipulation étant justifiée aux yeux de certains, pour que je nuance et j’apprécie certains critères relatifs au fait que l’on octroie ou pas, l’AAH selon certains critères alors parfaitement ignorés.

     Je travaillais alors le sujet et le transmettais.

    Puis la juge des tutelles, décidait que je devais la toucher.

         On m’a laissé croire ensuite, que cette démarche avait pour ambition accompagnant la tutelle, que cette dernière me serait versée sur mon compte afin que je puisse mener une vie plus décente…..

         Grossière erreur, c’était uniquement pour me le faire croire, mais il n’en était rien. Alors que j’avais de toute façon demandé à ne pas la toucher puisque je n’avais aucune raison qu’il en soit ainsi, on persistait absolument pour que je la touche.

       Et vous savez quoi ? Et bien je n’en absolument jamais vue la couleur. Et pour cause c’est la tutrice qui la touchait sur mon compte et moi je n’en jamais rien touché.

     Plus fort que ça.

     Il y a quelques mois, ma tutrice me dit au téléphone ceci.

     « Savez vous que le fait que vous touchiez l’AAH, a pour conséquence que votre mari, a à présent moins d’argent à vous verser »…. En gros elle me disait cela dans le but de détruire peut être pensait elle, la bonne entente, si difficile à trouver avec son ex quand on divorce, à plus forte raison, quand la raison d’état justifie le fait que le divorce non conflictuel traine pendant 5 ans.

       Et tenez vous bien. Alors que je visitais mon mari, il y a quelques jours, je lui en touche un mot, et il m’a certifié et montré ses prélèvements, relatifs à notre séparation.….  La somme qu’il verse à ma tutrice est toujours la même. 500€.

     Dans quel but, la tutrice se comporte elle ainsi ?

    Là encore elle a menti.

     Dernièrement, il fût nécessaire de renouveler  la demande d’AAH.

       Pour information je tiens à préciser qu’en théorie le médecin qui détermine si oui, ou non, on perçoit l’AAH doit être habilité pour, et que ce ne doit pas être le médecin traitant, qui en soit chargé , ors, moi c’est toujours elle, qui  en a été chargée.

       Ces derniers temps donc elle me demande de passer parce qu’elle avait reçu de la tutrice un certificat à remplir relativement à la demande de l’AAH.

     Elle me dit, « bon alors on fait comment ? ».

       Je lui dis en rigolant "Mais enfin vous savez fort bien que la seule et unique raison pour laquelle je suis maintenue sous tutelle c’est la raison d’état et rien d’autre et que l’érotomanie n’a fait que servir de prétexte ? »….

        Elle venait d’écrire un truc ? Je ne sais pas quoi, qu’elle a raturé…. Elle réfléchit. Elle réécrit autre chose, elle rature de nouveau…. Elle me regarde de nouveau… réfléchit… réécrit autre chose. Et barre de nouveau. Puis me dit « bon je sais pas quoi mettre moi »…

        Je lui répond « ha ça non, c’est sûr pour vous, c’est pas simple, on vous demande de mentir alors c’est sûr, j’imagine que ça n’est pas simple »…

     Je la regarde et puis je lui dis ceci. « Mettez « présumée érotomane »…

      Elle sourit.

     Interrogative.

      Je lui explique.

     « Et bien c’est bien de ça dont il est question non ? On me fait chier depuis des années parce que je serai atteinte d’érotomanie, alors, que c’est parfaitement faux, alors n’ayez aucun scrupule, puisque  ça n’est que la stricte vérité, alors, mettez « présumée érotomane » et qu’ils arrêtent de nous faire chier ».

     Elle a envoyé le papier rempli de la sorte.

     Et vous savez quoi, le « poulet OGM n’était pas content mais alors « pas content du tout ».

     Elle lui a renvoyé le papier pour qu’elle le corrige.

        Et là quand elle m’a revue la semaine dernière pour une plaie sur le tibia, qui ne parvient pas à guérir elle m’a dit « vous savez quoi, « on va laisser pisser »…

    Conclusions.

        Je comprends fort bien que par ma marginalité, qui ait généré, le fait que l’on porte sur moi, une attention plus que précise, et pointue ait pu justifier éventuellement un traitement « spécial » traitement que soit dit en passant jamais aucun être humain n’aurait accepté ici en France y compris pour défendre la veuve et l’orphelin.……

        Les raisons seraient relatives au fait que certaines personnes qui se croient « bien intentionnées», infiniment plus envers autrui, qu’envers moi-même,  estiment que je dois vivre physiquement certaines épreuves pour être la mieux à même,  de prendre la défense de certaines causes….

       Je n’ose imaginer les pires délires que cette théorie pourtant parfaitement à l’origine des mauvais traitements et de la véritable torture psychologique que je subis depuis 5 ans, pire aujourd’hui encore, que jamais, puisse susciter.

       Ce qui en résulte aujourd’hui réside dans le fait que je considère comme une « traumatisée artistique »  entre autre….

       Pour information je tiens juste à vous signifier, que je « serai » selon la dernière expertise psychiatrique, « en rupture de traitement ».

      Alors un jour en temps que "malade mentale" relativement aguerrie, à l’HP je me suis dit « bon OK, moi je ne suis pas une dissidente de la psychiatrie ».

        Il est important d’être docile, en temps que « débile mentale », donc je vais aller aux urgences, pour voir un psychiatre, afin qu’il me délivre mon traitement… Je précise que j’étais parfaitement «   droite dans mes bottes », comme on dit chez nous. Je lisais dans la salle d’attente. Le réceptionniste a refusé de me donner une liasse, et a fait comme si je n’avais rien à faire là bas. Alors, je me suis assise et j’ai lu. Plusieurs heures. 

       Une bonne flopée de médecins de toutes sortes infirmières etc sont passés auprès de moi, et aucun n’a posé la moindre question, sur ce que je venais faire…. En gros on a refusé de me recevoir.

        Je pense que si j’avais été effectivement une malade mentale en rupture de traitement non seulement on m’aurait délivré effectivement une liasse de soin, mais on m’aurait reçue et délivré mon médicament.

         Le fondement même de mes convictions, elles n’ont jamais bougé d’un poil, mais  ma confiance en qui que ce soit, est entièrement ébranlée au point, que je n’ose plus me fier à qui que ce soit. Ni en aucune des institutions de mon pays,  et encore moins au ministère de la Justice,  dont j’ai pourtant il me semble, inspiré bien des sujets.

        Et que la moindre constitution pour cause de « raison d’etat », soit à l’origine du fait que la seule stratégie, qui me reste à adopter aujourd’hui, s’appelle « le silence »… Et  que dans ce domaine je vous prie de croire, que vous ne soupçonnez absolument pas à quel point  je sais AUSSI être virtuose.

       J’en tiens pour preuve, l’endroit, où se trouvera cachée la livebox dont je serai moi la seule à connaître l’endroit.

       Je précise enfin, que la proposition, que j’ai faite, à la juge lors de la dernière lettre qui consiste à trouver une formule intermédiaire est pour moi parfaitement viable aujourd’hui.

       Ma seule et véritable exigence aujourd’hui consiste en la levée de ma tutelle afin que  personne n’ait le droit, de décider à ma place, de la façon de gérer mon argent.

       Mon problème en fait consiste à ne pouvoir que constater que j’ai été depuis 5 ans méprisée comme peut être aucun français ne l’a jamais été.

       Moi je ne demande qu’une chose, bénéficier au minimum, du respect et de la dignité que chaque  citoyen français est en droit d’attendre.

        Si pour une raison ou une autre, ce qui semble être le cas, il se trouve quelqu’un, en haut lieu, pour estimer que pour raison d’état, il est souhaitable de veiller sur moi, pour des raisons que moi, je ne peux que soupçonner, mais sans vraiment les connaitre, je trouverai alors infiniment plus sain et honnête intellectuellement, de simplement me le dire, et qu’une solution soit trouvée, j’ai été moi préparée à cela depuis plusieurs années et je suis donc parfaitement prête à discuter et étudier différentes hypothèses.

        Je précise enfin que ma stratégie du silence éventuel, ne consiste ni à nier mes convictions ni à nuire en quoi que ce soit à mon pays, mais uniquement et strictement, à me protéger moi psychologiquement de la manipulation mentale que je subis de toute façon au quotidien y compris quand je sors de chez moi.

       De telle sorte qu’ internet étant ma prison et chez moi, mais un chez moi, ou aussi curieux que ça puisse sembler, je n’ai jusqu’à preuve du contraire de compte à rendre à personne.

     5 décembre 2014.

     Convoquée aujourd’hui, au tribunal, pour étudier la levée éventuelle de ma tutelle.

       Je précise que ces derniers temps a été diffusée une émission, sur le sujet, que ma mère a vue. Elle en a été très choquée, tant les abus et détournements sont fréquents.

     Je suis arrivée un bon quart d’heure d’avance.

     Je crois que de façon inconsciente je savais ce qui m’attendait.

     Je précise que j’ai moi « décroché» du Ministère de la Justice, depuis des mois, déjà…

        Ça n’est pas un problème de personne (ChristianeTAUBIRA), ou bien de quelques regrets que ce soit relativement  à certaines reformes ou changements dont j’ai été l’inspiratrice « bien au contraire ».

       Mais bien uniquement et strictement relativement au fait que je sois maintenue sous tutelle, alors que cette dernière n’a absolument pas lieu d’être.

     Ma tutrice elle, n’était pas là c’est son collègue lui qui est venu, pour la représenter.

      Il est vrai que j’avais prévenu, Thomas Fersen, hier, que si elle venait je lui intimerai l’ordre très probablement de se taire, considérant le fait qu’elle ne répond même pas à un dixième de mes coups de fils….Alors elle a refusé l’obstacle.

        Son collègue vient lui, ici me voir, avec elle, ça fait trois fois qu’ils viennent. Ils ont  ainsi le sentiment de faire leur travail alors qu’en fait ils font que se donner bonne conscience considérant qu’ils adoptent au contraire dans la réalité des faits des attitudes rigoureusement aux antipodes de leurs discours.

       Ainsi lors de leur dernière visite, ils m’ont affirmé que ma demande de déménager vers Paris, leur semblait tout à fait favorable et qu’ils étaient parfaitement d’accord, sur le principe et qu’effectivement le fait de ne plus habiter une maison qui appartienne en grande partie (les 4 cinquième au reste de mes frères et sœurs),ça éviterait que ça n’accentue la stigmatisation, au sein de ma famille d’origine.

        Dans les faits la démarche n’avait pour seul et unique but que je remplisse le formulaire pour habiter Paris, à la ville de Paris pour voir ce qui clochait ou pas, notamment au niveau de la notion de handicap pour mes jambes.…Mais jamais, au grand jamais, ils n’ont en vérité, cautionné le fait que je parte d’ici.

       Bien au contraire. Leur démarche tend précisément à ce que je reste dans cette maison parce que le fait que les relations entre ma famille d’origine et moi soient parfaitement perverties, donne le prétexte au juge d’appuyer sur le fait que je ne me sente pas bien psychologiquement que donc, je sois sensée rester sous tutelle.

    Nous avons donc lui et moi été reçus.

    Avant d’entrer il a commencé par m’expliquer sa position…

      Il m’a dit que conformément à ce qui avait été décidé au sein de l’UDAF, il était souhaitable que je reste sous tutelle.

       J’ai tout fait bien sûr, pour obtenir des explications, mais rien à faire. Nous n’avons pu discuter que quelques minutes puisqu’on nous attendait lui, et moi.

    J’ai donc été invitée devant le micro pour que tout le monde entende. Aucun public, je précise.

    Encore heureux. Pour la réputation de la Justice.

      Je suis ressortie d’ici complètement brisée et démolie… Je n’ai rien enregistré bien sûr, ni rien noté, je me suis juste expliquée très clairement….

        Alors que je ne faisais qu’énumérer les uns après les autres, les arguments tous plus valables, et démontrables les uns que les autres, le ton commençait à monter (venant de moi et je fus « recadrée ».

        Je me suis battue comme une lionne et je suis extrêmement fière de ma prestation. Je pensais être plus impressionnée plus émotive, mais les humiliations si nombreuses subies si souvent depuis toutes ces années m’ont portée véritablement, une fois de plus vers l’abattoir.

      Juste quelques extraits, qui me reviennent.

      Alors qu’elle voulait savoir si je me souvenais du nom de la psychiatre qui avait  été la cause de mon étiquette « érotomane » constatait que je l’ai oublié je dirai pour être clémente que c’est bien il me semble, la seule chose  positive que je puisse retenir de cette épreuve.

       En effet si j’ai oublié son nom, j’ai oublié aussi, d’une certaine façon ce morceau de mon histoire au moins cela rassure t il tout le monde surtout, dans le milieu des psychiatres, si sots qu’ils peuvent  être à imaginer une chose pareille…

      La psychiatrie responsable de tant de mensonges de calomnies, et d’impostures depuis toutes  ces années à mon sujet, et qu’ils soient  assez  cons  pour  penser  que  j’oublierai, c’est juste « vous en conviendrez « à pisser de rire ».

       Mais puisqu’elle reprenait la théorie selon laquelle j’étais une malade mentale, en rupture de traitement j’ai demandé la parole et donc, lui ai expliqué, comment un certain après midi, j’avais pris la décision de « rentrer dans le rang ».

       Il est vrai que convoquée à cette époque devant le juge avoir  appris une  telle chose m’avait quelque peu surprise….

     Je lui expliquais donc.

     « J’y suis allée par mes propres moyens…Un livre pour passer le temps. Je ne désirais moi, que rencontrer un psychiatre, pour qu’il me donne l’ordonnance de telle sorte que je prenne les petites boules roses, puisqu’on m’accusait, d’être en rupture de traitement.

    Quand j’étais arrivé au guichet de l’UNACOR, à l’hôpital de saint Etienne du Rouvray, le receptionniste refusait de me donner la liasse…etc, j’ai raconté ça plus haut deja, j’insistais sur le fait que tout le monde me voyait….

      J’ai attendu ainsi, à lire  plusieurs heures. Il n’y avait  qu’une autre femme, avec moi….Au bout de plusieurs heures, j’en ai eu marre d’attendre…..

        Et là, l’une des juges me regarde et dit »considérant le fait que vous êtes dans la négation de votre  pathologie etc….. « no comment ».

      Elle insistât aussi sur le fait que les psychiatres chargés de ces expertises, qui « parait il »me condamnent, sont « assermentés »….Oui, vous avez bien lus « ASSERMENTES »…Je n’ose imaginer ce qu’ils auraient prétendus, s’ils ne l’avaient pas été.

     J’ai pour ma  part, enoncé tout ce que je pouvais, pour me défendre.

      Différents points en fait, attisent mon attention.

       D’une part, je soupçonne très fortement l’UDAF d’avoir tout intérêt à ce que la tutelle soit maintenue….Je sais qu’ils sont surbookés qu’ils ont  pour certains plusieurs dizaines de personnes, et que donc, ils sont submergés de travail…

      Alors pourquoi, et comment se fai t il, qu’ils prétendent dans mon cas qu’il est souhaitable, que je reste sous tutelle, alors qu’il ne disposent de rigoureusement aucun élément qui soit susceptible d’etayer le fait que ce soit effectivement souhaitable.

    Je l’ai dit au juge d’ailleurs…

     « Je vous mets au défit, de me trouver un seul argument qui soit susceptible de tendre vers le fait , que je ne sache pas gérer mon argent ».Elle ne savait pas quoi dire.

       En fait elles se sont refugiées toutes les trois, derrière les expertises psychiatriques que je n’ai, moi jamais vues.

        Mais il est vrai, que j’ai le droit, d’en prendre connaissance, et que je n’ai jamais entamé la démarche je vais faire le nécessaire par le biais d’un avocat.

       Pour en revenir à l’UDAF, il est parfaitement envisageable, que pour des raisons de rentabilité il existe un contrat entre les juges et l’UDAF… En tout cas c’est mon sentiment.

     J’ai argumenté  ma demande bien sûr, notamment relativement à certains projets professionnels.

    J’ai des projets professionnels et je dois donc ne plus être sous tutelle, parce que sous tutelle, je n’ai pas la crédibilité nécessaire….Tout a été noté.

    Mais avec le recul je vois qu’il y a un truc qui moi me choque de façon extrêmement grave…

     Et si ma situation est pour le moins marginale, pour le coup, je pense moi que toute personne qui est mise sous tutelle, se retrouve dans cette situation si elle fait appel…

       C’est que le fait, de retrouver comme ça, à demander à ce que la tutelle soit levée, leur semble à tous, absolument étonnant et carrément inhabituel…

       C'est-à-dire, que cet après midi, j’étais sur le banc des accusés parce que je remettais en doute, une décision de Justice. Je n’étais pas « coupable uniquement d’être une malade mentale, en rupture de traitement », mais bien plus encore « coupable de vouloir remettre en cause l’autorité d’un juge » et de prétendre revendiquer le droit à la dignité ».

        J’ai aussi beaucoup insisté sur le fait que ma tutelle, avait une influence extrêmement grave sur les relations entre ma mère mes frères et sœurs et moi….Ainsi que sur le fait que mon ex était lui, aussi, pris en otage.

      Au sortir du tribunal le tuteur de l’UDAF me rappelât à mon bon souvenir que j’avais commandé une petite voiture rouge électrique…Et que  «pour ça», il n’y avait aucun souci » ……

      Je l’ai envoyé chier manu militari, et c’est sous les  insultes, que je l’ai accompagné vers la sortie de la cour  du tribunal… Aux derniers pas ensembles non loin de la cathédrale, ce sont les superlatifs de « connard » qui lui ont servi de bonsoir.

      Verdict le 16 janvier 2015.

     Je sais "c'est pour mieux prendre la defense de ceux qui sont sous tutelle"...

     Et puis la prochaine fois, on m'enverra aussi quelqu'un me planter un couteau dans le dos "pour mieux que je prenne la défense de ceux à qui c'est arrivé".

     

     Mardi 31 mars 2015.

     

     

     

    Expertise   psychiatrique, tutelle, et maladie mentale.

     

     Je viens d’apprendre ce matin, que la   psychiatre qui me suivait il y a quelques années et que j’ai décidé moi de ne   plus aller voir, puisque je n’avais plus confiance en elle, était   contrairement à son discours, non seulement parfaitement habilitée à me faire   passer une expertise psychiatrique, mais qu’en plus, elle était   officiellement reconnue par le tribunal de ROUEN pour travailler sur certains   cas, donc éventuellement sur le mien.

     

       Je pourrai vous parler de la notion de   mensonge, de vérité de crédibilité, ou bien de façon à élever le débat de la   notion de confiance, qui devrait être de mise, entre le patient que ce soit   en psychiatrie, ou ailleurs et son médecin.

     

     Entendons nous bien. J’ai admis depuis   longtemps, que la notion de manipulation mentale dont je fais les frais,   depuis toutes ces années, manipulation mentale POSITIVE, je le précise,   m’était imposées, et que les travers particulièrement pervers qui en   découlent, telle la notion de confiance, envers les manipulateurs causaient   des dommages extrêmement dommageables…

      

        SOIT, je n’avais pas le pas le choix. Et je   ne l’ai toujours pas, hélas.

     

         Mais il y a une notion dont je n’ai encore   jamais parlé, au sujet de ma tutelle, qui réside dans le fait que menant tous   ces combats, tout en étant maintenue sous tutelle, est sensé figurez vous,   démontrer par A+B, je dirai plutôt « par l’exemple » puisque je suis le   cobaye, qu’on peut parfaitement mener à bien les projets les plus ambitieux intellectuellement,   j’entends, et être considérée comme « malade mentale » par les psychiatres…

     

         Oui, j’en vois qui en sont encore à  l’érotomanie, alors pour ceux là, je serai tentée de vous dire « tenez vous   au courant » il y a déjà plusieurs années que la dernière expertise   psychiatrique, n’a plus osé me coller cette étiquette.

     

        Mais là où je suis vraiment révoltée, c’est   que ce raisonnement est parfaitement irrecevable précisément parce que tout   le monde sait pertinemment que non seulement je ne suis pas malade mentale,   mais que j’ai plutôt comme avait dit Jean Michel Ribbes quand il était venu   au Havre, « la tête plutôt bien faite »….

     

       Ainsi, quand je vais quelque part où je suis   plutôt attendue, chacun sait pertinemment qui je suis, ce que je représente,   les valeurs que je plante, surtout, et sait parfaitement que non seulement je   ne suis absolument pas malade mentale, mais que je suis au contraire plutôt   équilibrée.

     

         Alors moi, ce qui me révolte aujourd’hui,   c’est qu’on voudrait me laisser croire que mon cas une fois médiatisé, et que   je serai sortie du placard, comme par enchantement, le regard sur la maladie   mentale d’un seul coup, va s’en trouver changé….. Et que cette théorie je   dois avouer je n’y crois que dans une très faible proportion… Voilà pourquoi   je suis extrêmement en colère ce matin.

     

     

    Lire la suite

  • Education Nationale.

    http://www.telerama.fr/monde/le-college-un-chantier-prometteur,127151.php

     Je précise que je vais rédiger rapidement les jours qui viennent, un essai sur le principe de méritocratie. le titre sera "Méritocratie et père fouettard".

    Lire la suite

  • Quand les protestant "protestent à Terre".

     Désolée pour le jeune de mots, je n'ai pas résisté. Et oui, je suis relativement incorrigible.

    http://bertrand.stefanink.over-blog.com/2014/12/la-benediction-des-couples-de-meme-sexe-toujours-en-debats-homosexuel-mariage.html

     Bon je viens de lire ça je trouve le debat très interressant. J'ai bien noté que beaucoup d'intervenants sont des pateures femmes. Ca serait bien que l'Eglise catholique en prenne de la graine et qu'elle ne vienne pas de chez MONSANTO, parce que saint François d'Assise quand il n'est pas sur sa souche d'Arbre, comme sur un trône, risque de ne pas être d'accord.

      J'ai beaucoup aimé les réflexons qui parlent des références faites au livres sacrés, la Bible quand il est dit "je vous signale que si nous devons faire référence à la Bible, alors les femmes n'ont plus le droit de prendre la parole en société, la polygamie est autorisée ainsi que l'esclavage... CQFD.

      BRAVO . Belle démonstration vraiment qui sert mon discours qui prétend que de figer des théories est depuis bien longtemps une véritable entrave aux évolutions des religions dans leur ensemble...

       Donc que les responsables religieux, ont du se pencher sur l'ordonnancement de femmes pasteures, ils ont bien du "s'assoir" (comme saint François d'Assise) sur sa souche d'Arbre), sur la Bible.

  • Retrouver la foncton du rite initiatique.

     Bonjour à tous.

        Je viens en remettre une couche sur ce phénomène qui se trouve être à mon avis la clé de voute, de bien des problèmes que rencontrent les jeunes hommes, plus encore que les filles même si malheureusement on peut regretter que ces dernières en arrivent là aussi.

       Il s'agit d'observations que j'avais faites, un jour en regardant des documentaires, sur des tribus indigènes, je ne sais où... Je remarquais que chacune d'elles, généralement proposaient à leurs jeunes des rites inititiques.

       Ce rite consiste à prouver à un moment donné, selon les cas, en fin d'adolescence ou jeune age adulte, qu'on est apte à être considéré comme adulte véritablement.

       Ce rite est décidé par les sages généralement les chefs de tribu, ou bien les chefs de famille et consiste en une épreuve, où quelquefois  le jeune peut risquer sa vie. Je pense que chaque jeune ne le fait que s'il en a le désir.

       En décortiquant ces remarques, j'ai fait moi le rapprochement avec le fait que nos jeunes à nous sont physiquement hyper protégés depuis leur plus tendre enfance, et que donc certains comportements à risques tels que l'alcoolisme la drogue, etc certaines soirées arrosées, et les consequences notamment sur la route et son florilèges d'accidents d'une extrême gravité,  pourraient se trouvés en partie sollutionnés, si l'on pouvait reproduire d'une certaine façon ce rite initiatique.

       Quand les ados, quelquefois pratiquent un sport l'objectif de la performance peut s'avérer prétendre le remplacer. Mais ça n'est as systématique.

       La solution comme toujours, que ce soit pour les filles ou pour les garçons ne consiste pas en une solution miracle comme le proposent certaines sectes, derives sectaires, ou mouvements politiques extrêmistes, comme l'etat islamique mais plutôt, dans la proposition  d'un pannel suffisement large, pour que le jeune en question puisse selon sa personnalité, faire son choix, pour qu'il en ressorte grandi véritablement. certains jeunes peuvent a voir besoin de prov ceder à ce rite, ou en faire plusieurs pour veritablement en trouver tous les bénéfices psychologiques.

       Je viens de voir, un petit extrait d'une émission "tout le monde veut prendre sa place" animée par Nagui, dont la gagnante elle a visiblement bien compris, ce que ses deux ados, souhaitent. Difficile de faire plus représentatif en effet.

    http://www.dailymotion.com/video/x2bqbxk_tout-le-monde-veut-prendre-sa-place-du-04-12_tv

     Je précise que le gagnant qui est au mur à sa droite, est celui qui a "tenu" si longtemps,  (je suis désolée, j'ai oublié son prénom) et dont le premier passage était le jour où moi je faisais l'émission comme simple candidate. A la question "est ce que je suis prête à ce que ça sorte", la reponse est "oui bien sûr".

      Pour info je précise juste que je n'ai plus de télévision et que je ne peux voir tout ce que je veux qu'en replay, puisque je n'ai pas la 4G et que donc le direct fonctionne trés mal.

  • Athées et agnostiques, "je vous aime".

    Athées et agnostiques, on vous aime !

       Je viens ce midi en faisant ma vaisselle (et oui en simple mortelle j’en suis encore à faire ma vaisselle moi même, si c’est pas malheureux…..), d’écouter l’émission de sur RMC  "Il est de plus en plus difficile d'être athée en France", (Carrément BRUNET).

        Pour commencer il faut reconnaitre qu’il est assez difficile de pouvoir répondre à cette question parce que celui ou celle qui se la pose (moi y compris), se trouve lui en temps qu’individu dans une situation particulière relative à sa culture son niveau social, etc qui n’est qu’individuel et qui donc, ne donne qu’une idée extrêmement approximative de la situation.

        Ça ne vaut donc pas sondage. Je précise que mes propos ne tendent pas à blesser qui que ce soit mais juste à dire qu’il est impossible quasiment de pouvoir y répondre.

       D’ailleurs au moment où j’éteignais la radio pour travailler sur le sujet les scores étaient de 50  50.

        Tout au plus, peut être pourrions nous avoir une idée plus précise si l’on parvenait sur un temps donné en comptabilisant le nombre de fois, où la question nous soit posée, et encore.

        Entre l’interlocuteur, qui y va « franco » et qui pose la question et celui qui lance un regard interrogateur, bien malin, celui qui parvient à retrouver ses petits.

       Néanmoins je trouve moi que le faits  de se poser la question est extrêmement pertinent parce que ça offre une merveilleuse opportunité non pas de se demander  individuellement ce qu’on répondrait si on nous la posait, encore que pour certains ça peut être une question qu’ils ne se sont jamais posée,  mais plutôt de savoir si nous la posons quelquefois, et dans l’affirmative, quelles en sont les véritables motivations qui ne sont pas nécessairement pour information mal intentionnées.  

       Je précise que je suis moi pour ceux qui ne le sauraient pas encore, de culture catholique et croyante je suis aussi agnostique, et inspiratrice du Pape François Ier.

        Pour commencer il est bon de rappeler des définitions de différents mots simplement pour y voir plus clair.

     Athée. http://atheisme.free.fr/Themes/Atheisme.htm

     Agnostique. http://www.cnrtl.fr/definition/agnostique

       Je souris parce que je viens de lire un passage d’un livre cité dans l’article écrit par Paul Claudel, qui m’amuse beaucoup.

    Je cite : « Le parti pris agnostique, positiviste, matérialiste et minimiste appliqué à l'écriture a abouti à des résultats décevants et grotesques. Il faut avoir lu quelques livres de critique bibliste pour se rendre compte à quel degré de folie, de sottise, d'absurdité, d'arbitraire, la vanité humaine aiguillonnée par le Baal des mouches a pu pousser des âmes de pédants.

     C'est la teigne qui croit étudier une tapisserie en en dévorant à la fois la forme, la couleur et la substance. P. Claudel, Un Poète regarde la Croix,1938, p. 16.

      Ca m’amuse tout particulièrement ce midi parce que ce matin justement j’ai travaillé sur une émission de EURONEWS consacrée à Marine le Pen qui essaie de s’approprier les vertus humanistes de François Ier (le Pape), ce qui est à mourir de rire vous en conviendrez.

      D’ailleurs je vais aller de ce pas lui écrire pour recadrer d’extrême droite européenne pour le cas ou certains auraient tendance à  se croire « plus royaliste que la reine ».

       Mais enfin  ne mettons pas tous les ouvrages sur le métier en même temps, et tentons plutôt de tendre vers l’efficacité…. Je dois mettre au propre mes notes dans l’après midi et j’y reviendrai au moment voulu.

       Je précise que je n’ai pas lu tous les extraits cités dans l’article, dont je viens de vous donner le lien.

     Hier sur google on me mettait un panneau qui disait ceci : « Ne pas croire en Dieu est un pêcher que même le diable n’a pas commis ».

        J’ai donc posé mon commentaire en lui expliquant que s’il était lui incapable d’accepter que son prochain ne croie pas en Dieu c’était lui l’intolérant et le pêcheur.

     La liberté de pensée est aussi fondamentale que la liberté de culte et visiblement beaucoup ont du mal à l’accepter.

     Pour en revenir  à la question, qui est posée, qui est la suivante. « Il est de plus en plus difficile d'être athée en France ».

    "Affirmation » et pas « question » Désolée.

        J’ai en mémoire moi, une réflexion qui avait été faite  par André Malraux qui disait la chose suivante.

       « Le 21 ième siècle sera spirituel ou ne sera pas ». il n’avait pas dit « religieux » mais spirituel ce qui est bien différent.

       Je précise que je n’ai jamais rien lu de Malraux, comme de bien d’autres. Et que je ne suis pas très cultivée mais que je n’en porte aucun ombrage particulier.

    J’aimerai bien l’être d’avantage c’est vrai. Je me réserve pour la suite. Ecrivant rédigeant des articles, depuis 10 avec une moyenne de 5 ou 6 heures de travail par jour quelquefois, je ne trouve pas le temps ! Désolée…..J’en suis profondément fâchée, si si je vous assure.

       Mais je vous promets que je vais faire des efforts à l’avenir, et je vais tâcher, d’être juste assez cultivée pour éviter de ne pas devenir proportionnellement aussi conne ce qui en soit, demandera une certaine « malléabilité d’esprit » que je pense être en mesure de pratiquer relativement facilement.

     Je pense moi que le problème relatif à la religion ne l’est pas tant « religieux » que cela mais plutôt culturel…

     Je m’en explique.

     Je dis moi que je suis de culture catholique, parce que cette religion m’a a été imposée des mon plus jeune âge.

       De la même façon dans la très grande majorité des cas certains se disent musulmans, mais disant cela ne précisent pas, quelle est leur relation relativement à leur religion.

       Certains ne le sont que de culture, parce qu’elle leur a été imposée, et d’autres,  le sont selon des degrés d’implication plus ou moins profond.

       Je parle, là, de l’Islam mais il en est exactement de même avec les autres religions du livre.

        L’exemple qui a été donné ce midi, d’un sportif, de culture islamique est interressant…. Cette religion lui a été imposée,  et à cause de ce fait il n’aime pas manger de porc.

        Au sein de son équipé de sport, quand il dit qu’il n’aime pas le porc on lui répond « tu es musulman » lui répond « non, c’est juste que je n’aime pas le porc ».

       Il a choisi depuis longtemps de s’écarte de sa religion parce qu’il condamne la religion de façon générale un peu comme je le fais moi d’une certaine façon parce qu’il pense que ces dernières ont trop nui, à l’Humanité au cours de l’histoire….

      Ses enfants n’ont reçu aucune éducation religieuse mais l’une de ses filles a envie d’adopter l’islam. L’autre, pas.

     Ce qui était dit ce midi dans cette émission c’est que dans les années 1970 donc post mai 68, c’est que beaucoup d’intellectuels à cette époque revendiquaient le droit de ne pas croire en Dieu.

      Si ce qui est dit est vrai je trouve ça parfaitement regrettable.

        Parce qu’il n’y a absolument aucune honte à assumer le fait, de ne pas croire en un Dieu.

       Ce qui importe à mes yeux, c’est bien plus de croire en la notion de fraternité,  et d’avoir pleinement conscience que chaque être humain, fait partie d’un ensemble qu’on appelle HUMANITE, qui vit sur une planète TERRE,  et que cette planète qui nous nourrit depuis la création du monde nous avons pour devoir, de la préserver….

       J’ai écrit ces dernies temps, une forme de catéchisme idéal (celui que j’aurai aimé recevoir quand j’étais enfant)  pour leur expliquer  cette notion hautement spirituelle et préparer les enfants au fait qu’ils vivront peut être à côté des personnes d’enfants, peut être fort différents d’eux, et avec un Dieu qui peut être porteront des noms différents de celui qu’on leur  a dit.

        C’est pour moi absolument important d’apprendre aux enfants à quel point les personnes qui croient en Dieu quelquefois leur donne des noms différents ou bien ont des habitudes de culte, qui peuvent sembler étranges, parce que c’est à mes yeux, la meilleure école de la tolérance.

      Mais pour en revenir à la question qui est posée, je pense que cette question se pose d’autant plus, que les personnes voyagent de plus en plus.

       Aujourd’hui nous avons dans le sud de l’Europe des vagues d’immigrés, qui cherchent à rejoindre différents états d’Europe. C’est à l’Europe de financer les conséquences de ces flux migratoires…..

       En regardant différents reportages ces derniers temps, je voyais qu’à Calais, en France pour ceux qui veulent passer au Royaume Uni,  mais aussi,  dans le sud de l’Europe, chaque pays, a sa tante faite en bâche, dans les bois, ils se regroupent ainsi…..

     Mais quelle est donc l’histoire de chacun ?

        Certains ont des parcours, juste hallucinants fait de persécutions, de tortures, de blessures, autant psychologiques que physiques….

       Dans quelle mesure la religion qui leur a été imposée, des leur premier âge  qu’il s’agisse de l’Islam ou bien du Christianisme, est elle « responsable» soit du fait qu’il ou elle ait été rejetté de son pays, ou de sa communauté, ou bien au contraire l’ait soutenu moralement via les valeurs que la dite religion a porté dans le cœur du croyant ?

     Certains aujourd’hui tuent, massacrent violent, au nom de leur religion…..

     D’autres s’en écartent…..

        Mais que les agnostiques ou les athées eux, se trouvent stigmatisés parce qu’ils pensent en leur fort intérieur, qu’il n’existe aucun Dieu, en tout cas les protègent eux d’une chose.

       C’est de ne pas pouvoir se  retrouvés accusés, d’utiliser la religion pour ourdir, des projets malhonnêtes, ou mal intentionnés vis à vis de leurs prochains…

     Certes, ça n’est pas pour autant une garantie, d’être « quelqu’un de bien » nécessairement. Mais pas d’avantage « quelqu’un de mauvais ».

    https://www.youtube.com/watch?v=C4vtmWwsxmE

        

    Lire la suite

  • Il manquait un invité. Un jour peut être ? Hommage à Mike Brand.

    https://www.youtube.com/watch?v=PzOgJNL7nYE

        Aujourd'hui, 2 decembre 2014 et contrairement aux souhaits de bons nombre de personnages politiques y compris bien au delaàdes sphères du pouvoir l'assemblée nationale ici en France, a reconnu l'existence de l'état palestinien.

     http://www.francetvinfo.fr/monde/proche-orient/israel-palestine/les-deputes-francais-votent-la-reconnaissance-de-l-etat-palestinien_762507.html

       Je suis moi absolument ravie de l'apprendre.

       Certains sur facebook ne comprennent pas ma position et pensent que ça ne change rien.

        Au contraire pour moi chaque institution même si elle n'est pas systematiquement au tout premier plan que ce soit en France, ou bien ailleurs dans d'autres pays qui reconnait officiellement l'existence de l'etat plestinien de cette façon pose alors le doigt sur le fait que la politique de colonisation soit une faute vis à vis des palestiniens.

       Quand à la video qui montre François Hollande en train de  manger avec Benjamen Netanyahu et même si je reconnais qu'à certains moments, sa position sur ce terrain n'ait pas toujours été tres claire, c'est le moins qu'on puisse dire, ne sigifie asolument pas qu'il soit contre la Palestine....

       En ce qui me concerne moi, la position que j'ai vis à vis d'Israël a toujours été claire.

       Il n'est absolument pas question de chercher ni à "tuer" ni à humilier ni à vouloir causer le moindre tort ni à Benjamen Netanyahu, ni à qui que ce soit en Israël, mais juste à proposer un etat qui regrouperait les deux actuels, qui se font la guerre alors, qu'ils se ressemblent tant. 

        Pour moi la liberté de culte, est une notion absolument fondamentale des droits de l'homme, et la politique de colonisation est parfaitement criminelle, et est autant plus injustifiée  qu'aujourd'hui, sur le plan planétaire, nous connaissons des problèmes extrêmement graves, relatifs, au refugiés climatiques qui jusqu'à preuve du contraire, auraient eux bien plus que n'importe quel colon israelien, le droit de revendiquer le fait, d'exiger des terres pour simplement y vivre, alors que le réchauffement climatique, est du à l'industrie qui est comme chacun sait, l'activité humaine caractéristique des pays industriels,  dont israël fait lui aussi partie.....

     Vous aurez remarqué que je ne fais hallusion ni à la Shoah, ni à quelque notion religieuse, je precise que c'est intentionnel.

       En effet il est temps desormais, de considérer l'avenir des peuples, non pas de façon, systematiquement detachée de la religion mais dans un contexte où sa pratique reste à sa place et ne soit pas une caution à declancher les guerres, ou à les nourrir. 

    https://www.facebook.com/pages/Pour-un-seul-Etat-regroupant-Palestine-et-Isra%C3%ABl/700963989939361

     

     

     

     

    Lire la suite

  • "Et Dieu dans tout ça". ( Jacques Chancel ).

    https://plus.google.com/u/0/100669634970362970232/posts/SCU33NxeYMN?pid=6084224886857698594&oid=113718142618297151256

    Je pose le line pacce que les commentaires sont interressants.

    Mon commentaire à moi sur le sujet.

        Je ne vois pas pour quelle raison ça serait  "condamnable" de ne pas croire en Dieu.

        Pour moi, croire en Dieu c'est croire qu'il existe une force bienfaisante, plus forte que nous peu importe le nom qu'on lui donne selon les cultures, qui ont été façonnées par les religions de puis des siècles.

       De tout temps les religions sont toujours occupés une place que je crois avoir été trop importante,  au point que ces dernières se sont substituées au pouvoir.

       Mais de tout temps,aussi il s'est trouvé des gens pour ne pas être d'accord et dans le fort interieur, "ne pas y croire". pour moi ça ne m'a absolument jmais posé probleme des l'insant que ces personnes qui sont fort nombreuses croient le plus souvent en certines valeurs, comme la soliradité et l'entraide... Ces valaurs se retrouvent le plus souvent actuuellement défendues par toutes les religions du livre dès l'instant qu'elles sont attentives à ce que la récuperation, ne viennent pas polluer leurs discours.

       Ainsi encore au moment où je vous parles certains observateurs, qui n'ont de la religion qu'une vision particulièrement etricquée, peut être parce qu'ils ne croient pas peut être considèrent que la guerre qui est menée aujourd'hui, contre l'Etat islamique est une guerre de religion...

       C'est une enorme erreur d'appreciaition.... Eux "etat islamique", pratiquent cette guerre vis à vis des peuples opprimés, puisqu'ils les obligent à la conversion ce qui pour moi est un crime....

       Mais vu de l'autre côté, cette guerre est bien au contraire l'exact opposé d'une guerre de religion puisqu'elle oppose, d'un côté des croyants, toutes religions confondues, (voir la visite du Pape François pemier, à Strasbourg, dernièrement et ses discours à differents moments recemment), et de l'autre côté un groupe qui se prétend islamique, alors qu'ils ne detiennent de l'Islam que le pretexte du livre, le CORAN, qui ne leur sert qu'à  imposer des lois, qui n'ont pour seul et unique objectif, que de pratiquer le harcelement moral, la persecution la torture, la barbarie le viol, et les pires crimes qui sont commis aujourd'hui, sur notre Terre.

       Mais ceux qui ne croient pas en un Dieu et donc ne pratiquent aucune religion à moins qu'ils n'en pratiquent une pour d'autres raisons, n'ont aucune raison d'être stigmatisés, ou culpabilisés puisque de croire en Dieu, ou en un Dieu, est affaire de conscience et d'intime conviction.

       Des lors que cette position intellectuelle, n'interfère pas comme c'est le plus souvent le cas, sur leurs actes ou leurs comportements, cette stigmatisation me rappelle moi certains des pires moments que notre histoire ait pu connaître...

       Je précise juste que si moi je crois en Dieu, c'est un fait, la majorité de mes amis eux, ne sont ni croyants ni religieux, et que ça ne m'a jamais posé, ne me pose, et ne me posera jamais aucun problème.

    Lire la suite

  • "Tant de mariages et si peu d'enterrements".

      Petit intermède à caractère « bien fait » pour ne pas dire « comique ».

    https://www.youtube.com/watch?v=LU92A30IJ9M

     Oui, j’aurai pu dire plutôt « si peu de mariage et tant d’enterrements ». Mais comme c’est une valeur à laquelle moi je crois, je trouve plus cohérent d’en parler ainsi.

     Il fut un temps où je prétendais que la seule façon d’observer un pays véritablement c’était de visiter leurs hôpitaux psychiatriques et leurs prisons.

     C’est toujours vrai.

     Mais je pense que d’assister à un mariage l’est au moins tout autant.

     Certes j’imagine bien que certains prétendront que l’on est plus dans le paraitre et que donc ça ne dit pas grand-chose.

     Et bien justement « si » puisque par définition le mariage est conforme à l’idée que l’on souhaite donner de son fantasme de couple idéal…..

     En ce sens il dit au contraire bien plus de choses, qu’on ne pourrait le penser.

     Depuis quelques semaines, a lieu une émission sur France 2 qui s’appelle « autour du monde ».

    Ainsi depuis la semaine dernière, ils s’attellent à ce concept pour observer le monde.

     Je n’ai vu que la première, mais je vais voir la suite des que possible.

     Je ne vais décortiquer l’ensemble bien sûr.

    Il y avait un au Brésil, un en Russie, un en Inde, et un en Australie.

     L’idéal eut été, que pour chacun des pays on ait droit, à un mariage de pauvres et un mariage de riches…. Et oui, je sais « je suis bien difficile à satisfaire ».

      Je suis quand même labellisée « chieuse à plein temps » et à ce titre j’ai une réputation à défendre.

    Je dois dire que ceux qui m’ont le plus touchée sont celui de l’Australie par sa sobriété.

     J’ai notamment retenu l’idée qu’il y ait un magistrat chargé de procéder au mariage, dont c’est si j’ai bien compris la seule charge.

     Je trouve moi cette idée absolument géniale.

     Je pense qu’on devrait l’importer en France.

     Mais l’idéal serait qu’elle soit enrichie.

     On pourrait fort bien imaginer un magistrat, au sein de chaque ville donc fonctionnaire qui aurait une formation  juridique minimum, une formation en psychologie du coule et pourquoi, pas une formation aussi, en sexologie…..

       J’avais lu un article un jour dans psychologie magasine je crois où un thérapeute de couples expliquait qu’il était souhaitable, de faire une forme de bilan de couple, à intervalle régulier de telle sorte que chaque problème soit pris en amont pour éviter les crises.

       J’avais trouvé cette réflexion tout à fait parlante et je suis certaine que de pratiquer ainsi, serait un bon moyen d’éviter bien des naufrages.

       Ainsi ce magistrat, pourrait il « préparer » le couple avant le mariage comme ça se pratique, soit dit en passant sur le plan religieux (enfin je parle de ce que je connais puisque je suis de culture  catholique).

       Ce magistrat, homme ou femme pourrait ensuite être  chargé de  « suivre », le couple chaque année et surtout pouvoir être un soutien précieux, pour le cas où le couple rencontre un problème quelconque.

     Il pourrait aussi être chargé des baptêmes civils éventuellement.

       Pour information je tiens à rappeler, que  beaucoup de couples en campagne en tout cas gardent souvent avec celui qui les a mariés une certaine relation due je suppose et c’est bien normal, à la charge émotionnelle ressentie, le fameux jour.

       Mais tel que les choses sont faite actuellement un maire qui a marié un couple s’il n’oserait pas je pense refuser de rencontrer u couple en difficulté,  n’est pas sollicité, notamment parce qu’il n’est pas sensé être monopolisé par cela……

       Si je prépose cette solution c’est que je suis loi en temps que divorcée mieux placée que quiconque pour justement comprendre à quel point il peut arriver qu’au fil du temps, un couple d’écarte l’un de l’autre notamment par le fait que les enfants arrive et que certains perdent pied.

       Je précise que je suis parfaitement consciente, du « bouleversement » que ma proposition doit susciter….

       Je pense qu’il sera important de veiller à ce que ces magistrats aient une formation en psychologie, assez consistante » de telle sorte que devant les problèmes rencontrés ils soient à même de faire face non pas aux couples concernés mais plus encore je pense à l’entourage familial (je pense à certaines pressions) quand certaines familles sont trop contentes d’enfoncer  certaines brus, ou gendre « personna non grata » version « greffe qui n’a pas prend pas».

     Une formation, au sein de la gendarmerie nationale, serait peut être à envisager pour être plus complète.

     Je précise que cette proposition pour moi n’est qu’une piste et rien de plus.

       Mais il faut bien comprendre que si vous interrogez les français, un fort pourcentage considère que la famille est  la structure refuge, par excellence.

        Mais si vous entrez dans un HP et que vous interrogez les patients vous réalisez que c’est elle, aussi qui est responsable de 80% des problèmes psychologiques extrêmement graves qui sont à l’origine de la souffrance des patients.

        L’avantage de cette solution pour moi réside dans le fait que le jour du mariage « tout est beau il n’y a en principe aucun nuage c’est ydillique »…. Et puis au moment de la séparation, ou du divorce, on se retrouve avec deux camps, qui s’écharpent le plus souvent et se font les pires crasses possible et imaginables….

        Etant donné que ce magistrat aura é « préparé » le mariage il connaitra le couple en amont et donc sera plus à même, de pouvoir le suivre au fur et à mesure de son évolution. ???

       Certes ça ne risque pas d‘éviter tous les divorces pas plus que tous les problèmes mais je pense que statistiquement, ça aidera au minimum à ce que les séparations et (ou) les divorces soient moins douloureux et dans le meilleurs des cas parviendrait à éviter les naufrages.

        Un autre mariage, qui m’a interpellé c’est celui en Inde. La majorité des mariages sont arrangés par les parents. Les jeunes donc n’ont aucun droit de choisir leurs époux, et épouses. L’an dernier, pas moins de 1000 crimes d’honneurs ont ainsi été commis, pour cette raison.

       Je trouve ça extrêmement grave et préoccupant. Le fait que ces mariages soient strictement à l’intérieur de la caste l’est tout autant.

       Je rapproche ça moi de leur cinéma qui met en scène exactement le contraire c’es à dire une jeune femme qui tombe amoureuse d’u jeune hommes ils s’aiment et se marient etc…..

       Dans la réalité les enfants n’ont donc pour seul et unique but que d’être la projection des parents leurs fantasmes donc, et rien de plus.

       En occident on considère « officiellement »,en tout cas que d’élever des enfants consiste à les aider à devenir ce que eux, ont envie de devenir, ce qui moi me semble idéal… certes c’est une belle parole, et nous savons tous, à quel point de façon inconsciente, nous les influençons, pour qu’ils deviennent aussi ce que nous aimerions….

       Mais là où nous,(et je ne suis pas la dernière), je disais à mes filles « oui mais ça serait bien que…. » eux disent « tu feras », sous forme d’ordre, c’est bien différent.

       Ainsi, la campagne de l’UNICEF, qui dit   « qui m’aime m’écoute » prend il là tout son sens,  ce qui ne signifie pas nécessairement pour eux, en Inde qu’il faille suivre les yeux fermés, et sans la moindre critique le discours ou les souhaits de l’enfant, quelque soit son âge, mais plutôt d’écouter au sens le plus noble, c'est-à-dire, avec ses oreilles, et prendre ce qu’il dit, comme étant prétexte à la conversation de la façon la plus respectueuse, qui soit, dans un pays ou les frustration des parents visiblement est portée de façon extrêmement lourde et sévère par leurs enfants devenus en âge de se marier.

        Pour aider les mentalités à évoluer chez les parents, je pense qu’il faut faire confiance aux enfants et à l’éducation. Les medias en leur ouvrant la vue sur le monde partout ailleurs sur la planète est un bon moyen d’apprendre la tolérance aux parents.

        En fait il faut  ouvrir leurs cinémas, aux autres cinémas du monde entier, et observer comment ça influence ou pas pour aider à l’évolution de leur société.

      En cours d'ecriture.

    Lire la suite

  • Qui peut croire ça ? Sacré Sarko, visiblement il n'a pas encore tout compris.

    http://french.ruvr.ru/news/2014_11_28/Sarkozy-vouloir-la-confrontation-entre-lEurope-et-la-Russie-est-une-folie-3981/

       Bon quand il dit que l'Europe n'a pas été crée pour faire renaitre la guerre froide OK, "je le suis"... Mais pour la suite"qui peut croire ça". Et bien NOUS ici en France on peut le croire... "Tenir ses engagement", il dit l'ancien "présidenkivoudrèrev'nir".....

       Mais Vladimir Poutine lui, ment comme il respire, il dit qu'il n'est pas en Ukraine alors que tout le monde sait, que ses soldats sont là bas. Alors quand il aura un comportement conforme à son discours il est eventuellement envisageable que la position de la France évolue. "Sait on jamais".

       Quand à la question "est que la France va devoir payer une amande". je ne sais pas . Il semble que relativement aux conditions dans lesquelles le contrat ait été signé, ça ne l'implique pas necessairement...

       D'autre part, "qu'est ce qu'on en fait" . Et bien il est possible que le Mistral soit loué à l'ONU, ou bien acheté par l'ONU je crois savoir que les deux hypothèses sont à l'étude.

    Lire la suite

  • Moscou Pekin par le train.

        Moi qui adore le train c'est un veritabl fantasme.

       Je viens de regader les prix, et je trouve ça vraiment tres bon marché.

      Certes, "c'est plus long que par les airs". Mais enfin pour être franche vu ce qui se passe dans ces zones là avec les avions je me sentirai plus en sécurité par le train... Oui oui, je sais une semaine c'est long. Mais enfin, pour une fois le vieil adage qui dit que ce qui importe c'est plus le chemin que la destination ne peut mieux correspondre.

       D'ailleurs j'avais vu un reportage une fois sur des marchands qui aux arrêts, proposent des trucs, à acheter. "Je ne suis pas naïve". BONJOUR LE BAISE COUILLON. mdr. Je ne vous explique même pas comment ils vous voient venir... Ceci dit pour être franche, le billet n'est pas cher alors bien sûr "il faut être raisonnable"... Simplement soyez juste vigilent et n'achetez pas n'importe quelle merde non plus sous pretexte que c'est une jolie autochtone qui vous le vend, avec son costume folklorique  sa chapka, et ses jous rouges. "On ne me la fait pas à moi".

       Pour un peu je vous fiche mon billet qu'ils viennent vendre leurs produits, en traineau, si si je vous jure... mdr.

    Lire la suite