google-site-verification: google7d26736b1ef720ed.html

AFRIQUE.

  • Les visas dorés ouvrent les portes de l’UE aux criminels.

    https://www.euractiv.fr/section/politique/news/europes-golden-visa-schemes-open-doors-for-criminals-report-finds/

    Les pays qui octroient des passeports aux riches ouvrent les portes de l’UE à la criminalité et au blanchiment. Les ONG Transparency International et Global Witness s’insurgent contre le dispositif.

    « Si vous avez beaucoup d’argent que vous avez acquis de manière douteuse, il est tout simplement raisonnable de vouloir trouver un nouveau chez-vous loin de vos victimes ». 

     Difficile de faire plus clair, effectivement.

    Quel remede, contre de telles pratiques ?

      Pour commencer, une vision objective, qui revele, que des que quelqu'un, en a les moens, et qu'il souhaite prendre des vacances, il va au soleil, et donc, vers le sud d e l'Europe, et qu'à ce titre, il n'y aurait pas, les pays du nord de l'Europe, economiquement vertueux, et ceux qui trainent la savate (désolée, si je suis un peu lapidaire, dans mon propos),  comme la grece, l'italie, ou l'espagne,  qui meriteraient moins de considération, au seul pretexte, qu'ils sont moins performant, economiquement.

      D'une part,  ils souffrent, eux, d'être sollicités, au minimum, cmme pays de passage par les migrants venus d'Afrique, à plus forte rason, par l'opportunisme des mafias, représentées, par les passeurs, qui s'adaptent entièrement aux lacunes européennes, sur ce sujet, mais aussi, dans leur accueil, fondé, celui là, en ce qui concerne, l'activité touristique, qu'on est bien contents d'y trouver.

     Savez vous, par exemple, qu'en certaines grandes villes du Nord de l'Europe, il existe des partenariats, tout à fait officiels,  qui leur permettent d'envoyer les personnes âges, l'hiver ?

     Interpellant, non ?

     Je ne suis pas dans la critique, quand je prétends celà, je dis juste, que chaque pays, est aussi complémentaire de son voisin, et rien de plus.

    La solution ? 

    Lire la suite

  • L'âge de la colère, de Christine Lagarde.

    https://www.ouest-france.fr/economie/personnalites/christine-lagarde/christine-lagarde-craint-l-avenement-d-un-age-de-la-colere-6109307

     Je copie colle, quelques extraits.

      "La patronne du FMI Christine Lagarde a lancé mardi un vigoureux appel à un renouvellement de la coopération internationale, craignant l’avènement d’un « âge de la colère » où les inégalités pourraient bientôt surpasser celles de l'« âge d’or » du capitalisme au XIXe siècle".

     Quand on observe, que les grands gagnants, ou plutot, ceux, qui etaient à l'origine même,  de la revolution industrielle, etait le Royaume uni,  qu'il s'en est suivi, le fait, que l'anglais, fût la langue, et est encore, la langue la plus internationale, et la plus repandue, et que ce sont par eux,  que le ver du BEXIT, est entré dans le fruit, ça laisse, on ne peut plus songeur...

     Et pourtant, quand je prétends, que la référendum, le plus souvent, est l'arme politique, des plus lâches, dfficile d'en faire la plus criante démonstration.

     Au sujet du Brexit, d'ailleurs, je salue l'insondable courage, de Theresa Mey, qui tente, malgré vents et marée, de limiter le fiasco brexitien, et apprends, ce matin, que certaines entreprises, envisagent, de venir installer leurs sieges, ici, sur le sol français, pour contrer les entraves probablement inevittable, que le brexit risque d'avoir, sur les echanges commerciaux, entre le Royaume Uni, et la France.

     Certes, ça ne résoud pas le problème des migrants, qui demendent toujours et encore, à traverser la Manche, pour aller s'installer au RoyaumeUni, mais disons, que ça compenserait un temps soit peu, sur le plan économique, la toxicité dont fait preuve l'Angleterre, par le Brexit qu'elle a fait voter....

     La faute à qui ?

     Sinon, dans cette dynamique, qui fait que n'imorte quel observateur, ne peut que constater, que cet enflammement social, fait tâche d'huile, en quelque sorte... ca me rappelle la fête du citron, à Menton....

     Je n'ai rien contre mentonnais, et leur fête du citron, hein.

    https://www.nicematin.com/cinema/on-connait-deja-le-theme-de-la-86e-fete-du-citron-de-menton-en-2019-281586

       Mais comme la langue française, souvent, par sa prosodie, vient à mon secours, je ne peux m'empêcher de faire remarquer, que les pro Brexit, et nationalistes de tous poils, pratiquent le mensonge, infiniment plus que n'importe quel autre parti...

     Sinon, la bonne nouvelle, ce matin, elle est ici:

    https://www.europe1.fr/emissions/axel-de-tarle-vous-parle-economie/francais-et-allemands-se-mettent-daccord-pour-taxer-les-gafas-a-minima-3814031

       Oui, j'ai bien compris, qu'il y a un MAIS....

       Mais peut être que le moment, serait bienvenu, alors, justement, de bondir sur l'occasion, de la paet des autres pays européens, de nous donner cet accord... Quel pays d'Europe aujourd'hui,  aurait interêt,  à s'opposer à cette taxe ? Quel pays ?

     En effet, il n'existe aucun secteur, que ce soit sur le plan sociétal, mai aussi, économique, qui ne mette à l'index, le rôle fondamental, des GAFA? et j'ose l'affirmer,  assez souvent, plus pour le pire, que pour le meilleurs, comme le risque lié aux escroqueries bancaires, sécuritaire, idéologiques, ou liés  au phénomène d'ubérisation, qui n'est rien de moins, que la forme contempraine, de l'esclavage....

     Alors, oui, il n'existe aucune pays européen, aujourd'hui, qui y trouverait ombrage, à mon sens....

     Et pendant que j'y suis, j'aimerai bien, que Angela merkel, et son gouvernement, lutte contre l'evasion fiscale, elle, aussi, comme nous devrions, le faire? parce que voilà, ce que j'ai appris, enfin, ce qu'on nous a rappelé, ces derniers jours.

    https://www.euractiv.fr/section/all/interview/eva-joly-la-commission-est-dirigee-par-levadeur-fiscal-en-chef/?fbclid=IwAR3gpBQ5jf0IaDm4-p1i6AyWsyoAJ4H5y9TnIvsLK2weR_M-nDSgKNaeX48

     Quand je pretendais, il y a 5 ans, que les multinationales, n'étaient que des pieuvres opportunistes, si vous lisez cet article, jusqu'au bout, je crois que rarement, plus belle démontration en ait été faite.

     Alor, quelle reltion, avec les gilets ajunes ?

     Et bien si la credibilité du gouvernement d'Emmanel macron, est mise à mal, ces temps ci, c'est surtout, je crois, parce qu'il ne dit mot, sur les moyens, qu'il va mettre en oeuvre, pour trouver l'argent, qui manque....

     Et que cet argent, c'est par ce type de taxation des GAFA, qu'il pourrait être finalement trouvé. Voilà, pourquoi.

    https://www.facebook.com/francoise.nielaubin.921/videos/222446865320895/

    https://actudujour.com/le-timbre-passe-de-95-centimes-a-105e-au-1er-janvier/?fbclid=IwAR2npG0Y9MpIJ7AO86PuNZfede-rSH1U2kRk52tIW3Z8Wx-laNeaj3z7RE4

    Le 6 novembre 2018.

    https://www.facebook.com/francoise.nielaubin.921/videos/223020341930214/

    Le 7 novmbre 2018.

    https://www.facebook.com/francoise.nielaubin.921/videos/223800268518888/

     En cours de redaction.

    Lire la suite

  • Créons les nouvelles formations pour la transition énergétique ! C'est bien de spiritualité, dont il est question.

     Demain, à paris, se tiendra, la seconde journée de la transition energetique.

     Je n'ai pas assitsé à la première, parce que j'avais piscine, mais attention, pisciene écologique, mais pour la seconde, demain, juré craché, vous n'&viterez pas l'obstacle !

     Bon, je vous donne le programme, ceux qui se sentent concernés, peuvent, venir, peut être  ?S'il reste encore des places.

     Je copie colle, le programme.

    http://realitymakers.org/journees-transition-energetique-emploi/

    JEUDI 29 NOVEMBRE

    9h à 13h30, aux Halles civiques, 27 Rue Piat, 75020 Paris

    9h : Début de la matinée, présentation d’initiatives de pionniers

    9h30 : Nous vous proposons une authentique tempête de cerveaux en petits groupes (que vous pourrez choisir), sur les quatre grands axes de travail identifiés lors de la dernière session :

    1 / Créer un “labo des métiers du futur” pour lier transition professionnelle et personnelle. Il s’agirait d’un tiers-lieu réunissant toutes les parties prenantes de façon régulière pour imaginer les futurs métiers et formations. Ce lieu pourrait dans un deuxième temps s’étendre sur les territoires en lien avec des entreprises (ou être hébergé dans des entreprises qui doivent changer). Il permettrait de renforcer les échanges entre penseurs et praticiens de la transition énergétique afin de mieux identifier les structures éducatives et les pédagogies à même de répondre aux besoins de formation. Il permettrait également de favoriser la concertation avec le secteur associatif pour alimenter les formations et d’identifier les partenariats possibles avec le secteur privé.

    2/ Étudier et recenser les savoir-faire locaux et territoriaux (y compris les savoir-faire artistiques, culturels et artisanaux) pour la transition. Ce travail vise à intégrer les diversités territoriales, tant en matière de savoir-faires que de ressources, à la conduite de la transition et permettra une évolution des programmes de formation qui prenne en compte les diversités contextuelles. En outre, ceci tend à remobiliser les savoir-faire traditionnels utiles pour la sobriété énergétique et créer des imaginaires inspirants grâce aux métiers des arts et de la culture pour embarquer plus facilement le grand public dans la transition énergétique.

    3 / Développer une plateforme en ligne ouverte pour recenser les besoins pour la transition - les compétences et les fiches métiers - et les formations correspondantes. Pour concevoir des formations adaptées, encore faut-il avoir une vision globale des besoins et pouvoir la communiquer, tant pour les intégrer aux programmes, que pour donner envie aux futures apprenants de s’y former. Cette plateforme répond à cette double exigence. Pour ce faire, celle-ci sera évolutive et dynamique dans le temps - avec pour objectif de disposer d’une vision régulièrement actualisée des besoins en compétences - et complétée par les pionniers de la transition pour une meilleur diffusion de leurs compétences et connaissances. Elle comportera une synthèse des alternatives existantes pour en constituer un répertoire de compétences. Elle pourra être impulsée et animée par un acteur spécialisé dans l’orientation et l’insertion professionnelle comme le CIDJ ou l’APEC.

    4/ Mettre en place un fond pour le développement des programmes et pour l’enseignement aux métiers de la transition énergétique. Cette proposition conditionne en partie les précédentes. Former des acteurs de la transition nécessite de mobiliser des moyens financiers à la hauteur du défi à relever pour transformer en profondeur nos modes de production, transformation et consommation d’énergie. L’insuffisance des financements en la matière ralentira le processus et peut mettre en péril le respect des engagements internationaux, nationaux et locaux en matière de transition énergétique. Dans un contexte de rigueur budgétaire, ceci relève d’un choix politique important à assumer. Le financement de ce fond pourrait reposer sur une fiscalité écologique telle que les Certificats d’efficacité énergétique (C2E).

    → Cette étape de travail sera divisé en deux temps : la mise en commun des acquis et des expériences puis l’identification des leviers permettant le développement de vos idées.

    12h40 : Conclusion et retours

    13h : fin de la matinée de travail, nous vous proposons un déjeuner pour célébrer !

    LUNDI 3 DÉCEMBRE

    14h à 18h30, à la Maison des Acteurs du Paris Durable, 21 Rue des Blancs Manteaux, 75004 Paris 

    14h : Début de la matinée / Introduction

    14h30 : Après le remue méninges du jeudi, nous vous proposons de construire et développer le plan détaillé de la mise en place des projets. Entre autre :

    • Identification d’un mode de fonctionnement précis
    • Identification des public concernés
    • Identification des acteurs pour le faire fonctionner
    • Budget ou business model potentiel

    17h40 : Conclusion et retours

    18h : fin de la matinée de travail, nous vous proposons un déjeuner pour célébrer !

    UN MÉLANGE DES MONDES

    Comme lors de chacun de nos événements, nous rassemblerons une diversité de participants et d’intervenants-es dans un cadre propice à la création grâce à nos facilitateurs, qui s'appuient sur des méthodes de design thinking  et d'intelligence collective.

    Nous vous offrons un espace de possibles ouvert, interculturel et inclusif pour l'interaction, la collaboration et l'exploration ainsi que la rencontre de personnes alignées à vos valeurs, prête pour la transition.

    Vous êtes : professionnel de la transition, professionnel de la formation, coach, designer, salarié d’une association ou d’une structure de l’ESS, étudiant-e, ou un-e simple curieux-se…. Ces journées sont faites pour vous !

    Inscrivez-vous !

    Session 1 :

    Jeudi 29 novembre, de 9h à 13h30, aux Halles civiques, 27 Rue Piat, 75020 Paris

    Session 2 :

    Lundi 3 décembre, de 14h à 18h30, à la Maison des Acteurs du Paris Durable, 21 Rue des Blancs Manteaux, 75004 Paris

    Soutenu par Mairie de Paris
    En partenariat avec Acteurs du Paris durable et le CIDJ (Centre d’Information et de Documentation Jeunesse)

    ENGLISH VERSION

    You’re invited to the Energy and Youth Employment Workshops!
    Let’s join forces to fasten the energetic transition and design tomorrows energy system trainings.

    As usual, we will gather diversity of minds to creative problem solving, animate the day with collective intelligence based approaches, and build up on inspiring contributions from experts (soon revealed).
    More details to come! We’re looking forward pushing further the transition together.

    ★2 days of mind shaking, connection, and collective intelligence through design thinking.
    ★8 Energy and Youth Employment events simultaneously hold worldwide, in Benin (Cotonou), Burkina Fasso (Ouagadougou), Cameroun in partnerhsip with Jokkolabs Global (Douala), France (Paris), Guinea (Conakry), Hong Kong, Mali in partnership with Jokkolabs Global (Bamako), Togo (Lomé).
    ★Keynotes, workshops, live music, and more surprises.

    WHAT IS IT ABOUT
    ★ Workshops to shape concrete actions and propositions for fastening the transition.
    ★ An open, intercultural and inclusive space for interaction, collaboration, and exploration.
    ★ Meeting like-minded people coming from all over the world ready to change.

    2ND EDITION IN NOVEMBER !
    We invite members and actors mobilized and involved in the energetic transition with cutting-edge approaches to join forces and build new alliances in order to achieve systemic change.

    PROGRAM SOON REVEALED…
    Supported by Mairie de Paris
    In partnership with Acteurs du Paris durable, le CIDJ (Centre d’Information et de Documentation Jeunesse)

    A PROPOS
    Make It Real est un mouvement international qui vise à créer des réseaux d’action, à stimuler les bons partenariats et démultiplier les échanges d’information stratégique pour répondre aux enjeux clés du développement d’une société durable et désirable. Chaque groupe constitué bénéficie de l’accompagnement d’un.e facilitat.rice.eur permettant l’expression de toutes les voix et visions en présence et l’incarnation en actions.

     

    Lire la suite

  • Pesticides dont le glyphosate , pisse un coup, pour voir ?

    https://drive.google.com/file/d/1riXSD_XE_1AypXPuXuBXcR0oUXO0uqKJ/view?fbclid=IwAR3y-lhmQEwpnhTGvMnfWdy8GDc4AWs_9-D7G6bWgW2lcCcczVaU5BsCvgg

     Je transmmets, pour la région PACA....

        "Je cherche des personnes volontaires pour la campagne glyphosate pour le département du Var, mais je fais également le relais vers d'autres départements de P.A.C.A pour monter les mêmes actions. Nous aurions besoin de 50 personnes (25 femmes et 25 hommes ) pour faire un prélèvement d'urine pour recherche de glyphosate .
    Pour le moment nous ne sommes que 4 personnes. J'ai créé un diffusion par framaliste pour pouvoir déjà s'organiser entre nous. Nous suivons la campagne lancée par les faucheurs D'OGM et des "pisseurs involontaires de Glyphosate". Il fait la campagne en Ariège avec 53 agriculteurs volontaires. Avec des résultats déjà probants. Ils veulent une campagne apolitique. Il y a actuellement 3000 volontaires en France. 
    Merci pour l'aide que vous pourrez nous apporter localement 
    Christian BERNEZET 
    bernezet.christian@gmail.com 
    06-60-71-75-14 (SMS à toute heure)
    04-94-65-69-82 (H.O )
    J'habite à Hyères (83)

       Faire passer à tous vos contacts plus particulièrement concernés : agriculteurs, personnels de services médicaux, personnes au contact de la nature, femmes enceintes, etc... en bref au près de toutes les personnes sensibilisées au problème des perturbateurs endocriniens, et les perso plus directement touchées par ce problème. 
    Ainsi que vos associations proches.

    Si ce message vous importune, signalez le moi, que je vous enlèves de cette liste.

    Un grand merci pou votre action pour nous soutenir.

    Cordialement,

    M. BERNEZET Christian".

    https://www.facebook.com/groups/M1717VAR.Perturbateurs.endocriniens/?multi_permalinks=1712764942168358%2C1712764278835091&notif_id=1542017957770757&notif_t=group_activity

    Pour la région Normandie, si vous cherchez des volontaires, pour pisser dans le bocal, aucun souci, dite le moi.

    https://www.greenpeace.fr/agriculture-ecologique/

     

    Lire la suite

  • Bombardements, famine et rivalités… Tout comprendre à la guerre au Yémen

    http://www.leparisien.fr/international/bombardements-famine-et-rivalites-tout-comprendre-a-la-guerre-au-yemen-20-09-2018-7896696.php#xtor=AD-1481423552

     Je suis sage, j'ai l'honnêteté, de reconnaitre mon incompétance.

     Tout  que je vois, ce ne sont que des puissants, qui instrumentalisent la religion, pour satisfaire leurs égos personnels, au detriment de l'humain.

      Je ne sais pas s'il existe un dieu, quelque part, objectivement, je veux dire, chacun, en son âme et conscience, est libre, contrairement à ce que prétendent certains, d'y croire, ou de ne pas y croire, et surtout, de lui donner le nom qui l'arrange, mais une chose demeure certaine, en tout cas, c'est q'une fois qu'ils auront avalé leurs bulletins de naissance, quelque soit la condition de leur trepas, que je leur souhaite la moins douloureuse possible, malgré tout, si tant est que dans leurs pays d'origine, il aient bénéficié de la reconnaissance d'être humain, parce que tous les bébé n'ont pas cette chance, et s'il existe une Justice, là  haut, je ne donne pas cher, du sort qu'il leur réserve.

    Lire la suite

  • Mon association "DIRE ET FAIRE DIRE".

    Cette idée, m’est venue, il y a plusieurs années.

       Il y a environ une vingtaine d’années, l’école du village que nous habitions, dans une vie antérieure, avait organisé un jumelage, avec un village, non loin du lac d’Annecy, plus précisément, Argonay.

       Nous avions fait l’échange, physique, je veux dire, eux avaient dormi chez l’habitant, c'est-à-dire les parents d’élèves, et nous, aussi, par voie de conséquence, chaque élève, ayant un correspondant, dans la classe du village.

       A cette époque, internet, était encore dans l’œuf, ou en tout cas, pas encore répand, au point, que dans une école, on puisse en être équipé.

       La question, que certains se posent, alors, serait de savoir, si l’expérience serait aussi enrichissante, aujourd’hui, la réponse relève de la v certitude, ABSOLUMENT.

       Plus encore, je dois préciser, précisément, parce que l’idée reçue, qui voudrait, qu’internet, par la vidéo live, skype, etc, tuerait la magie de la rencontre, est fausse, parce que rien, jamais, ne vaudra, la réalité d’une rencontre ? « dans la vraie vie ».

       Michèle, femme au foyer, et qui faisait, comme moi, du bénévolat, dans le milieu associatif, nous avait reçues, ma fille ainée et moi, son mari, ingénieur aux eaux et forêts, ils habitaient un chalet, en pleine forêt, avec vue sur le montagne, et leur parc à daim. (le mari de la daimne ?).

       Enfin, le rêve, quoi.

        Evidemment, on refaisait le monde, parce que j’ai pas attendu ni de péter les plombs, ni d’inspirer des gens, ou des décideurs, pour a voir envie, de mettre ma pierre à l’édifice.

     Déjà, et oui, jeune maman, j’étais une chieuse, qui fourre son nez partout.

       Parlant de choses et d’autres, elle, m’expliquait, qu’un jour, je ne sais plus dans quel contexte, dans le cadre associatif, elle avait eu l’occasion d’organiser un repas, préparé exclusivement, par les femmes, mais je ne me souviens plus, de quel pays arabe, elles étaient originaires.

       Mais ce qui l’avait particulièrement marquée, c’était qu’elle avait ressenti, la charge émotionnelle, absolument incroyable, et particulièrement palpable, due au fait que ces femmes, n’étaient absolument habituées, au fait de sortir de chez elles, qui plus est, dans une démarche, où précisément, leur identité culturelle, était ainsi, mise en valeur….

      On leur avait demandé, A ELLES, qui ne sortaient que peu,  de s’en charger.

      Ce qu’elle m’avait expliqué là, je dois dire, m’avait beaucoup touchée, et m’est toujours resté en mémoire.

     J’ai mis ça de côté comme on dit,  en me disant, « un jour, j’en ferai quelque chose ».

     Cette histoire, remonte aux années 70 environ, environ.

       Aujourd’hui, une démarche identique, de la part des féministes, à juste titre, prêterait à interprétation, parce qu’elle serait perçue, comme sexiste, reléguant les femmes arabes, derrière les fourneaux exclusivement,  c'est-à-dire, là, où précisément, elles aimeraient qu’on ne les voient pas que elles, exclusivement.

       Ou si vous préférez, on courrait le risque, d’être perçus, comme antiféministes, risque que je ne prendrai pas.

       Je veux dire, que ma démarche, ne tend pas, pas plus que ne l’était la démarche de mon amie,  à être antiféministe.

       Non, mais ce que je retiens de cette expérience, si émouvante, réside dans le fait, que c’est dans ce cas précis, par le vecteur de la nourriture, et du « manger ensembles », que l’intégration se fait.

       Alors, qu’aujourd’hui, comme certains l’avaient prévu, dont moi, il y a environ 15 ans, on voudrait nous faire gober, que le phénomène migrant, serait un problème, là où il est en vérité, une incroyable opportunité à saisir, je me suis dit, qu’il fallait agir.

       Certes, il n’est pas question, pur moi, de saper, le reps annuel, de telle association culturelle, émanant de telle, diaspora, régionale, ou nationale, auquel je n’ai d’ailleurs jamais participé….

       Pourquoi, au fait ?

       Et bien parce que vous écrivant ces lignes, je suis sous curatelle, toujours, et que financièrement, je n’en ai jamais les moyens, sinon, j’y viendrai, d’office.

       Je précise, parce qu’il existe des associations locales, prés de chez moi, et qu’elle pourraient penser que je marche sur leurs plates bandes .

       Surtout pas ! L’un n’empêche pas l’autre.

       Quelqu’un qui émigre, comme on le sait tous, émigre aussi, avec une culture culinaire, qui lui est propre. Des que des migrants arrivent, et sont acceptés, pour vivre sur notre territoire, il émerge certains d’entre eux, qui souhaitent cuisiner, et en vivre.

       Certains, au point d’ouvrir leur food truk.

       Il y a quelques semaines, j »tais allée rouler ma bosse, à paris, place de la République, où la ville de Paris, avait organisé une manifestation, un week end entier, pour donner l’occasion à ces food truk,  de proposer leurs cuisines, aux parisiens.

      J’avais trouvé cette idée géniale.

       A renouveler, ça va sans dire, et à multiplier ? ailleurs.

       Dans quel contexte, et où, c’est une autre histoire, à laquelle, on doit réfléchir.

       Mais en ce qui me concerne, j’y vois surtout, une occasion rêvée, de mettre en pratique, l’idée selon laquelle, un restaurateur, ambulant, puisque c’est ça, un food truk, eut parfaitement fournir, la logistique, « colorée de sa culture »,  l’association, elle, étant chargée, d’une part,  de répertorier, les food truk,  de veiller à ce que l’éthique de la démarche, venant de chacun, soit conforme  à la culture qu’il revendique, mais aussi,  de veiller, justement, au lieu d’accueil, où le repas, sera servi.

       Ce que je veux dire, c’est que le nomadisme culinaire, peut aussi, donner l’occasion incroyable, de proposer, une activité culturelle, dans certains villages, par exemple, qui voient leur vie culturelle, un peu poussive, par manque de bénévoles,  (je sais ce que c’est), qui voient leurs petits commerces, boulangeries, épiceries, cafés, fermer, les uns après les autres, dans l’objectif que j’assume, aussi, d’apporter un peu de sang neuf, dans des villages, ou petites villes, qui ont le sentiment, d’être les oubliés, de la République.

       Ce qui m’importe, aussi, je dois admettre, c’est de donner l’opportunité, à ces professionnels, parce que je souhaite que ça ne soit que des professionnels, de la restauration, et pas des bénévoles, qui s’y collent, si possible, puissent bosser, en mauvaise saison, sachant, que le principe, du food truk, réside, dans le fait, que les gens, mangent en plein air,  à proximité, avec éventuellement, quelques chaises, et table, installées sur place, mais EN PLEIN AIR.

       Avec cette formule, tout sort du food truck, sur le plan matériel, et professionnel, mais c’est uniquement, le lieu de consommation, de la cuisine produite, qui apporte l’opportunité pour le consommateur, de manger, et de profiter de son repas, dans des conditions matérielles, plus confortables.

       Je tiens à ce que ce soit, des food truk, précisément, pour le côt nomade, qui me semble important.

       Ensuite, pour le côté professionnel, qui impose,  des normes de sécurité, mais surtout, pour donner la plus grande crédibilité, à la valeur culturelle,  de la cuisine proposée.

       L’association, bien sûr, (MOI, EN L’OCCURANCE), sera chargée, d’une part, de  dénicher le food truck, prendre contact avec lui, le rencontrer,  voir si le courant passe (parce que sinon, ça le fera pas !), voir son histoire, rédiger une bio, afin de le présenter.

       Afin, que faisant le lien, avec des villages, les associations, les salles, ou pourquoi pas, les restaurateurs, qui souhaiteraient mettre à disposition  leur salles, puissent se faire.

       Au sujet du nom.

       Pour moi, culturellement, le pot au feu ? c’est juste SACRE….. Mais sacre, à un point que vous ne soupçonnez pas.

       C’est un plat rural, et modeste…. Tout est dit.

       On a un potager, on fait un pot, et on le mange, pendant plusieurs jours.

       Le bouillon, pour ma part, j’en congèle une partie, dans des bocaux(remplis aux deux tiers), pour faire des soupes, ou pour cuire des pâtes, nouilles en lettres, vermicelle, cheveux d’anges, ou autres.

       Si je trouve important, de donner ce nom, à cette association, c’est précisément, pour appuyer sr le fait, que notre culture, y compris, donc, notre cuisine, puisqu’elle en fait partie, s’est enrichie, au fil des siècles et au fil, des voyages, aussi, des découvreurs, qui ont introduit, tel légume, ou tel autre.

       En somme NOTRE POT AU FEU, s’il n’était in finé, que la somme de ce mille feuilles salutaire, de ces diverses cultures, nous n’aurions à nous mettre sous la dent, ni chou, ni pommes de terre, ni poireaux….

       Et pour conclure, tien, je vous recommande, à nouveau, l’émission, de France inter, « on va déguster »,  de François Régis Gaudry, à qui je demande officiellement, d’être le parrain.

    https://www.franceinter.fr/personnes/francois-regis-gaudry

       Alors, je sais, certains me diront, « mais puisque  c’est ainsi, pourquoi, ne pas prévoir, aussi, des artistes, qui correspondent à cette culture, et à ce pays d’origine… »

       Oui, je sais, j’anticipe.

       Paris et Rouen, ne se sont pas fait en un jour .

       On commence, déjà, par mettre sur pied, le côté strictement, culinaire, à petite échelle, on observe, ou met en pratique, et ensuite, on verra en corrigeant, ce qui peut ne pas fonctionner, et petit à petit, on y pensera, mais pour l’instant, ce qui importe, c’est que ça voie le jour.

       Un détail, encore, et là, je m’adresse aux restaurateurs, en particulier.

       Je sais que pour certains, les temps sont durs, quelquefois, relativement à la baisse du pouvoir d’achat, et donc, des répercussions  sur le nombre de clients, en salle.

       Cette idée, peut offrir l’opportunité alors, de modifier, quelque peu l’image, de certains établissements.

       A méditer.

       Ça n’est pas de bénévolat, dont je parle, je le rappelle.

       Le seul bénévolat, éventuellement, ne serait que dans mon travail de coordination, des différents acteurs de l’ensemble de la démarche.

    Lire la suite

  • "L'addiction est à la société, ce que le populisme est à la politique".

     ce texte est la concluson d'un livre que je viens de terminer d'écrire, sur les addictions, en général. EXTRAIT.

    Choisir délibérément, de regarder ailleurs.

    Choisir délibérément, de designer un coupable, par la formule « bouc émissaire », comme le font les partis d’extrême droite, vis à vis du phénomène migrants.

    c’est en ce sens, que ce parallèle effectivement, me semble parfaitement justifié.

    L’addiction, est une sempiternelle procrastination d’une souffrance, qu’on ne parvient pas nécessairement à identifier, et l’addiction, offre l’opportunité de la fuir.

    On a vu, que le phénomène d’addiction depuis le début de l’humanité, ait toujours existé.

    On pourrait me rétorquer, qu’on ne peut pas le prouver, ce qui est vrai .

    On ne peut nier, par contre, qu’il soit cohérent, pour n’importe quel être humain, que souffrant, il cherche par pur réflexe, à trouver une parade, et c’est en ce sens, que je ne crois pas trop m’aventurer, en affirmant, une telle chose .

    Si l’on observe, que comme beaucoup de mots de vocabulaire, concernant la psychiatrie, ce dernier, soit entré dans le langage courant, on remarque que ce qui est qualifié d’addiction, est souvent assimilé ou confondu, avec les hobbies, ou les passions extrêmes, voire exclusives.

    Le fait, de prétendre alors, qu’il s’agirait d’une addiction, relève de la plus parfaite subjectivité, voire, de l’humour, et de l’autodérision, quand c’est de nous même dont il est question.

    Pas plus tard, que ce midi, je prétendais en riant, que j’étais addict à la pastèque !

    C’est vous dire, si ça va loin…


     

    Ne riez pas ! c’est riche en bêtacarotène, bonne pour la peau (eczéma), et en vitamine B6, pour la circulation du sang et tonicité des vaisseaux (mes œdèmes)…

    Pour conclure…

    L’idéal, en somme, réside dans le fait, de parvenir à se connaître suffisamment pour parvenir à se saisir en son fort intérieur, de l’activité, ou de la stratégie, à devoir mettre en œuvre, dans le but de faire face, au challenge, qui se présente, et qui vous tourmente…

    Plus vous aurez été confronté, alors, à l’incroyable éventail de vos possibilités, plus vous aurez de chance de vous en saisir, afin d’agir en conséquence…

    En « Sommes », pour changer de la Seine Maritime, « à vous de jouer ».


     

    Lire la suite

  • "Ryanair", drône d'esclavage en plein ciel.....

     Bon allez, aujourd'hui, je suis inspirée, alors, je vous fais une  doublette, j'aurai pu intituler mon billet, comme suit.

     RYANAIR ? Ceux qui m'aiment, prendront le train...

     Et je rajouterai même.

     MOUARFFFFF !

    Bon, ces temps ci, je ne sais pas si vous avez remarqué, mais faut pas trop me faire chier, hein....

       S'il est un espace, dans lequel je me sens relativement en difficulté, c'est bien dans le ciel, et oui, ma condition d'oiseau n'est que symbolique, et selon les lois gravitationnelles, observées par Newton John, Olivia, de son prénom,  et si j'adore dire à un bébé,  que j'aimerai le lancer en lai, et continuer, en disant, "r et je te rattrape pas", il n'en deure pas moins, que froussarde comme je le suis, j'ai bien peu, dans ma vie, pris l'avion.

      Qu'on se rassure, je l'ai fait, tout de même, en famille, enfant, pour venir survoler notre maison, ici, à sinte Austrberthe, nous venions de l'aerodrome de Dieppe,  avec notre père, lui qui etait passionné d'aviation.

      Non seulement, je n'avais pas eu peur, dans ce si petit avion, mais j'avais adoré ça.

      A l'heure où l'on nous vend de façon systemtique, la necessité, que je cautionne d'ailleurs,  d'observer la veritable necessité de v concevoir les modes de transports, quels qu'ils soient, sous l'angle européen, je signale simplement, que le titre de mon article, qui fait reference à une forme d'esclavage, n'est pas surfait....

      Comment pretendre en effet, proposer des prix, aussi bas,  et se jouer ainsi, des carences, concernant l'harmonisation, des lois, en ce qui concerne la fiscalité des entreprises, et plus particulièrement, des multinationales,  et parallèlement, afficher, et aller jusqu'à re vendiquer, de consdérer son personnel, avec un tel mepris, qu'il ne peut faire reference,  qu'à des conditions, d'esclavagisme, effectivement.

      Et je pèse mes mots.

      A l'heure, où les populations, des qu'elles le peuvent, ont la bougeotte, et jamais, ne se sont autant deplacés, que ce soit, pour des raisons, professionnelles, ou que ce soit, pour les loisirs, ou les vacances, l'angle securitaire, en aucune façon, ne saurait être sous estimé.

      Ors, on ne peut que constater que les employés de cette compagnie, sont perçus, comme la cinquième roue du carrosse avioniste, de la compagnie...

      Pour ma part, moi, qui pourant, n'ai jamais été phobique  de l'avion, je n'aimerai pas emprunter une compagnie, où je sais  que considérant, le mepris que leur PDG affiche, vis à vis de leur personnel,  ces dernies, stressés de façon constante, risqueraient de mettre la vie de leurs passagers en danger.

      Je veux dire, que je ne me sentirai pas suffisemment en confiance.

     Soit je reste chez moi, soit je prends le train, et si il y a un souci, et bien je ne suis pas en danger, pour autant. En avion, dans de telles conditions.... NIET.

    https://www.lemonde.fr/economie/article/2018/08/10/en-proie-aux-greves-le-modele-ryanair-se-fissure_5341042_3234.html

    Lire la suite

  • Qui est Steeve Bannon ?

    « Nous ne sommes pas nés, homophobes et racistes »,

       Non, effectivement, on ne nait pas raciste et homophobe. L’enfant, par essence est plutôt apte à s’adapter, à qui que ce soit, de différent de lui, pour peu qu’on ait pas cherché à lui inculquer, comme le font certains parents, des le plus jeune âge, la peur et la méfiance, de ce qui est différent ou autre que lui.

    « Quiconque est différent de moi, est une occasion de m'enrichir de cette différence ».(ça c’est moi, qui le dit).

    Liv bre à chaque parent, effectivement, d’apprendre à ses enfants, de leur interdire de s’enrichir de cette différence.

    « Mais nous, nous savons, ce que signifie, « la grandeur de l’Amérique » ».

    La notion même de grandeur de l’Amérique, n’appartient, a absolument aucun homme politique, ni aucun parti politique.

      Il appartient à n’importe quel citoyen, sur cette terre, quelque soit le pays qu’il habite, de déterminer, selon le moment de l’histoire de son pays, ce qui est digne, ou pas, de servir de référence, au fait, de prétendre, que son pays, à un moment T, puisse servir e référence, au fait, qu’il ait été , à ce moment, « un grand pays ».

    Ici, en France, je revendique le droit de considérer, que ce qui fit la grandeur de la France, fût l’époque des Lumières… Ou bien la déclaration des droits de l’homme et du citoyen.

    A moins que ça ne soit les deux, ou bien l’époque, où le général de Gaulle, décidât de rejoindre le Royaume Uni, pour mettre sur pied, la résistance, face à Hitler.

    Pou d’autres, la grandeur de la France, c’est quand Pétain a décidé de se coucher devant le dictateur, et s’en est rendu complice.

      Aux USA, pour certains, ce qui fût la grandeur de l’Amérique, ce fût le fait, qu’elle eut toujours à cœur, de permettre n’importe quel émigré, de pouvoir y trouver du travail, et par ce fait, d’y trouver la vie sauve…

      Pendant longtemps, d’ailleurs, jusqu’à Barak Obama, on peut effectivement prétendre, qu’à cette époque, le multi culturalisme était revendiqué, comme ayant forgé véritablement, une véritable identité multiculturelle, qui faisait la noblesse de ce pays…

      Et puis donald trump fût élu, et l’Amérique aujourd’hui, renie non seulement, ce qui a fait sa noblesse, sur ce point, mais du coup, trahit sa véritable identité, de terre d’accueil.

      Pour certains, ce qui fait la grandeur de l’Amérique, fût l’abolition de l’esclavage, pour d’autre, c’est d’avoir massacré les indiens.

       Aujourd’hui, dans certains pays d’Afrique, ce qui fait la grandeur du pays concerné (je ne cite personne, pour ne pas choquer), c’est d’avoir l’intelligence de lutter contre la corruption, et le trafic d’animaux, et de considérer comme un véritable trésor national, là, o d’autres, vont trouver légitime, pour des raisons, purement mercantiles, et pécuniaire, de vendre à pris d’or, des trophées d’animaux, menacés de disparition.

       Ainsi, on peut parfaitement discerner, le fait, que la notion même de « grandeur d’un pays », est une notion entièrement subjective, guidée par les valeurs que l’on défend, uniquement, et strictement.

    Ancien ingénieur de la « narine », côté populiste, il a pourtant le flair bien peu crédible.

    (indian runner de shean penn), allez voir.

    Producteur d’un documentaire, sur Hilary Clinton, qui dénonce le conflit d’intérêt.

    Amusant, ça, non ?

       Plus gros donateur au profit de donald trump, pendant les présidentielles.

    Je vois, donc, il considère, qu’il est légitime, uniquement pour cela, y compris, vis-à-vis de son électorat.

    Donc, le message « non dit », c’est « vous devez m’écouter moi, parce que sans moi, jamais il n’aurait été élu.

    Il devient alors conseiller de trump, pour sa campagne présidentielle.

    Donc, les 4000 mensonges (mais bien plus en réalité, c’est lui, en grande partie, qui en est en très grande partie, responsable.

    Quand il quitte la maison blanche, ça n’est rien de moins, qu’une guerre d’egos, entre les deux hommes.

    Bon, à présent, donc, Steeve bannon, est l’invité surprise, du Rassemblement National, le week End qui arrive.

      C’est assez logique, dans le fond, il est seul, parfaitement isolé, aux USA, politiquement, le cheque qu’ila demandé au rassemblement national, je suppose, bien loin, du moindre souci idéologique, a pou objectif de recrédibiliser le rassemblement national, et par ce fait, de renflouer les caisses.

    Du business, en somme, et rien de plus.

    Le vieux, jean mari le pen, trouve l’idée assez saugrenue, et assez paradoxal.

      Bannon prétend qu’il a beaucoup à apprendre , du front national.

      Bien au-delà, du 4000 ième mensonge non pas de lui, mais de donald trump, , il ment…

      Puisque d’au-delà, du coté financier, il est parfaitement conscient, au contraire, qu’il n’a rien à apprendre de ce congres, d’une part, et c’est d’autant plus vrai, qu’il est venu aussi, mais j’ignore, s’il l’a révélé, lors du congres en question, qui n’a pour seul objectif, que de faire de jolies vidéos, espérées devenir virales, et servir de propagande, nous venons d’apprendre, sur France TV infos, qu’il revendique le fait, de servir de fer de lance, LUI, et pas  « narine le pen », à tous les partis populistes, de par le monde, pour revendiquer de faire de la politique, en opposition, aux institutions, avec un système de récompenses, au meilleurs élèves, « selon lui »…

      Sachant que les meilleurs élèves, ne risquent pas d’être les plus futés, ou les plus ingénieux, mais uniquement, ceux qui accepteraient de le suivre, LUI, dans ses délires politiques.

      Quelle récompense ?

      Une valse, avec narine le pen, lors d’un congres néo nazi, en Autriche ?

      Ou le droit e faire un selfie, avec la pin up de nièce, et son nouveau facho italien ?

      Mais revendiquer de faire de la politique, en opposition aux institutions, ça vaut son pesant de cacahuètes… Je vais faire.

      Avoir une telle revendication, trahit simplement, la non viabilité, du moindre parti populiste, j’explique, pour quelle raison.

      La raison d’être, d’une institution, réside, dans un ensemble de Lois, qui régule le fonctionnement, d’une société.

      Selon les différents pays, c’est vrai, on peut être appelé, à remettre en cause, une institution, que ce soit dans sa nature, c'est-à-dire, dans les textes qui conditionne son fonctionnement, et pourquoi pas, après tout, pouvant aller, jusqu’à la raison d’être d’une institution…

      C’est là, que réside, le politique, AUSSI, c'est-à-dire, d’observer, une institution donnée, et d’observer, que selon tel article, ou tel autre, qui justifie qu’elle régisse, le fonctionnement de la société en question, elle ne serait pas, ou plus adaptée, par exemple, à des problématiques, qui sont appararus, ou qui apparaissent.

      Ce point de vue, non seulement, est compréhensible, mais aussi, parfaitement recevable, quelque soit l’idéologie, que revendique, n’importe quel parti.

      Non, là, c’est carrément risible, ‘ai bien dit, RESIBLE.

      Parce que la démarche, tendrait à prétendre, que ça serait le principe même de l’institution, qui serait remis en cause…

      Un peu comme si vous voudriez, construire un édifice, sans le moindre échafaudage, qu’il soit fait de ferraille, ou qu’il sot fait de bambou…

      Un peu comme si vous prétendriez, faire tenir debout, un homme digne, mais en lui ayant retiré, par une opération, bizarroïde, la totalité de son squelette, et s de ses os…

      Maintenant, je comprends fort bien, que sans les citer, faire disparaitre, d’un coup de braguette magique, (rapport au courge, peut être ?), il soit tenté, par échange de bons procédés, de faire disparaitre, tous les ministères de la Justice, avec un incendie géant, qui brûlerait, tous les documents, susceptibles de servir e preuve à toutes les affaires, qui sont autant de gamelles, au cul, de sa narine , qui ne sera jamais nationale, j’entends bien…

      Bon, allez, je vais jute finir, par un conseil, à l’ensemble des juges, qui œuvrent, aujourd’hui, en France ? ou ailleurs…

      Si jamais, mesdames et messieurs les juges, vous recevez un message, vous invitant tous ensembles, pour aller fêter je ne sais quoi, dans une destination de rêves, pour passer du bon temps, et malgré les grèves aériennes, autant de simmultatéité, pour un joli voyage, je doute fort, que vous n’arriviez à destination, quelle que soit la couleur de l’arc en ciel, sur le prospectus, que vous recevriez….

      Il en est certains, qui vous enverraient manger le pissenlit par la racine, plus vite que vous ne le soupçonneriez…..En somme une telle posture, de la part de cet homme, la lecture, que j’en fais, personnellement, n’est rie de moins, que… 

    Lire la suite

  • L'Argentine , "trop lâche pour être féministe".

    https://actu.orange.fr/monde/argentine-le-senat-rejette-la-legalisation-de-l-avortement-CNT0000015yUXG/photos/des-activistes-manifestent-contre-la-legalisation-de-l-avortement-devant-le-parlement-argentin-le-08-aout-2018-a-buenos-aires-5c740ad33a6b6d83a723319c5cfc6d7c.html

      On vient de l'apprendre à l'instant, sur les ondes de France Inter, les sénateurs argentins ont rejetté à une faible majorité, la légalisation de l'IVG.

      Je milite pour ce droit, depuis bien des années.

      Moi, qui suis croyante et catholique, je revendique ce droit, alors que le pape François revendique, lui sont interdiction.

      Le fait de croire en Dieu, jamais, ne m'a détourné de ma profonde conscience d'être humain,  d'abord, et de femme ensuite, faisant partie d'un tout,  qu'il n'a pas créé par Dieu, (enfin, c'est le nom que moi, je lui donne, alors, que d'autre l'appellent autrement) mais aussi, plus encore je crois de ma profonde conviction face au fait,  que c'est bien l'être humain, qui doit faire face aux défits imposés par la vie, telle qu'elle va, face à la maladie, aux échecs, aux trahisons de toutes sortes.

      Je ne vous ferai pas l'offense, d'énumérer les souffrances auxquelles l'être humain doit faire face, il nous suffit à tous, d'ouvrir la radio, ou la télévision, ou d'aller voir les infos, sur internet, pour en avoir un apperçu...

      D'abbord, je suis dans une colère noire, ce matin, pour cette raison, mais surtout, parce que j'ai entendu, dans le camp des anti avortement, des arguments, qui l m'ont litteralement revoltée, comme le fait de pretendre qu'une femme qui avorterait, repartirait du centre d'IVG, avec un sac poubelle et son bébé dedans...

      Oui, je sais, le moment, n'est pas à la rigolade, c'est clair, je pense à toutes celles, qu'un garçon de leur âge, ou un homme ait mis dans une situation difficile,  et qui va devoir trouver l'argent, en toute hâte, pour aller pratiquer un IVG ors frontière, parce que ces sénateurs, ont manqué de courage...

        Autant le dire, pour admettre que d'autoriser l'IVG,  il faille avoir "les couilles", pour le faire, me semble plutot bienvenu, non ?

     Alors, oui, ce type de mensonge, et ces méthodes, me font hurler...

        Me font hurler aussi, ceux et celles, qui prétendent qu'une femme portera toujours une terrible traumatisme,  du fait, d'avoir un jour, pratiué, un IVG.... C'est entièrement mensonger.

        Moi, je ne l'ai jamais pratiqué, c'est vrai... Mais si l'une de mes filles, me disait un jour, qu'elle voudrait en pratiquer un, et qu'elle m'en explique les raisons, ou pas, d'ailleurs, et que finalement, ce serait elle, et elle seule qui déciderait de son choix, et je jure devant Dieu, que je la soutiendrai....

       Souhaiter pratiquer un IVG, pour une femme, est quelquefois un acte d'amour, le plus intense et le plus "responsable", qu'on puisse envisager, vis à vis de ce minuscule embryon de vie, quand on a conscience, que ce qui l'attend, fera de sa vie, quoi, qu'il advienne, un enfer.... la mère seule, en a conscience, justement, et absolument personne d'autre.

       Parce que la femme, quelle que soit son âge, est la seule à detenir, les origines de cet embryon de vie, justement.

       Mais ce qui me révolte plus encore, c'est de savoir, (je n'ai pas vérifié, bien sûr), mais je suppose, que la chambre des sénateurs est composée, comme toujours, de plus d'hommes que de femmes, ça va sans dire....

       Alors, si leur propre fille, doit un jour, pratiquer un IVG, elle aura les moyens, ELLE d'aller le pratiquer à l'etranger.

       Quand au traumatisme, lié au fait, d'avoir pratiqué un IVG, c'est non seulement ridicule, mais entièrement faux.

       Oui, on y pense, et c'est bien normal, parce que comme le disait Simone Veil, "aucune femme ne pratique un IVG, de gaité de coeur"....

       Un jour de vague à l'âme, cette femme va penser, quelquefois, "il aurait tel âge"... Et l'instant d'apres,  la raison  l'emporte, et elle se dit, "j'avais bien fait, le pauvre, il aurait été si malheureux"...

       Et c'est d'avoir eu le courage de le pratiquer, et sa propre admiration, qui prend le dessus, je le sais, parce que j'ai des amies, qui l'ont deja fait, et qui m'ont expliqué, comment elles, le vivaient, par la suite.

       Les regrets de cet ordre, font partie de la vie.

       Toujours, qu'on soit homme ou femme, il nous arrive des moments, dans nos vies, où nous devons prendre des décisions, qui auront des conséquences irréversibles, qui n'ont d'ailleurs rien à voir, avec l'acte sexuel, ou la conception d'une enfant, et qui engendrent des regrets, infiniment plus graves et dommageables, d'ailleurs,  que le sujet dont je parle aujourd'hui.

       Reprendre contact, avec  un ex, avec un ami perdu de vue, avec des personnes qu'on ait aimées, admirées ou qu'on ait detestées, qu'on ait haï, même, et peut êttre pour des raisons justifiées, puis il y a eu les coups portés, physiques, quelquefois, plus subtiles pour d'autres.

      Les relations humaines sont ainsi faites, que ça n'est qu'une succession de choix, et de leurs conséquences, qui sont autant de rabibochages, de ruptures, et de réconcilations, de fâcheries, de réconcilations de nouveau, qui laissent des traces, des deuils, qu'il faut assumer, des cicatrices dont certaines, quelquefois, laissent des v blessures, qui ne se refermeront jamais, ou très difficilement, pour que notre vie, en fin de compte,  ne  laissent qu'un sac de misières, et de chagrins...."ou pas".

       Un embryon d'enfant à naitre, au moins, reste il au stade d'un simple regret, dans l'esprit d'une femme, qui par son choix, pour lequel moi, j'ai le plus grans respect, une histoire d'Amour, la plus intime qui soit.

      Elle s'est trouvée, quelquefois,  face à la pire lâcheté d'une homme, qui par sa semence, lui, par contre, a refusé de faire face, soit,  en ait été indigne d'inspirer assez de confiance, pour qu'elle, elle ait envie de mener à bien, cette incroyable aventure....

      Alors, de grâce, "les porte couilles", qui décident des lois....VOS GUEULES, qu'ils soient curés, ou qu'ils ne le soient pas.

      Si les hommes, dans l'ensembles, étaient plus responsables et courageux, face à l'acte sexuel, les femmes seraient moins démunies, une fois le début de grossesse constaté.

      Je parlais de féminisme, oui, revendiquer le droit à l'avortement, est une position fémniniste, c'est clair...

      Soit, on reconnait le droit des femmes,  à disposer de leur corps, soit on le leur refuse, et là, c'est une autre affaire.

      Maintenant, moi, j'attends de voir ce que les  anti avortement ont décidé, face au problème de planning familial, d'une part, mais aussi face à la politique de prévention, face aux harcelement, et face aux respect des femmes, de la part des hommes, et ça aussi, c'est une question on ne peut plus féministe, et puis ensuite, on en reparle.

       J'ai en mémoire, notamment, la visite du pape François, visitant des orphelinats, en Argentine,  pays d'Amérique latine, interdisant le droit à l'IVG, avec des centaines et des centaines d'enfants, où certaines femmes, alors, n'auront plus d'autre recours, que d'abandonner leurs enfants, quelle triste reculade, pour l'avenir d'un pays, vraiment.....

      Je pose ici, des liens, où j'en ai parlé, deja, depuis plusieurs années.

    http://francoisenielaubin.viabloga.com/texts/droit-a-l-ivg-

    http://sainteaustrebertheavaitellevuleloup.e-monsite.com/blog/culture/s-opposer-a-la-banalisation-de-l-avortement-est-un-devoir.html

    https://plus.google.com/+Fran%C3%A7oiseNielAubin/posts/b2cF8JectZ7

    http://sainteaustrebertheavaitellevuleloup.e-monsite.com/blog/societe/soutenir-le-droit-a-l-ivg-c-est-d-abord-promouvoir-la-contraception.html#LxjAUR2ywWfVAwZU.30

    https://www.google.fr/search?q=fran%C3%A7oise+Niel+Aubin+et+l%27IVG&oq=fran%C3%A7oise+Niel+Aubin+et+l%27IVG&aqs=chrome..69i57.9633j0j8&sourceid=chrome&ie=UTF-8

    Lire la suite

  • "They are just like us".

      Le titre est provisoire,  parce qui'l s'agit d'une émission des USA, dont les droits ont été rachetés par France Télévision, et je pense que le titre français, n'est pas encore décidé, ou en tout cas, n'est pas encore révélé.

      J’ai découvert cette émission, dans le public, il y a quelques semaines.

      J’ai passé un excellent moment. J’ai appris beaucoup de choses sur le sujet, mais à m grande surprise, j’ai remarqué que j’en connaissais sur le sujet, plus que je ne le soupçonnais.

      L’idée d’encadrer le candidat, de deux célébrités, ce qui se produit de plus en plus, dans différents jeux, est un bon concept. Parce que ça permet au candidat, pour peu qu’il ait assez de personnalité d’y jouer un rôle suffisamment fort, pour tenir sa place, sans être écrasé, par les deux célébrités, ce qui sous entend bien sûr, que ces dernières ne l’écrasent pas…

      Mais enfin, là, il n’ya pas besoin de sortir de la cuisse de Jupiter, pour savoir que certaines célébrités, seraient incapables de jouer ce rôle, juste parce que ILS N’AIMENT PAS LES GENS.

      Non, je ne citerai personne, et d’ailleurs, aucun nom particulier ne me vient spontanément.

      Mais enfin, les ronchonchons, existent dan toutes les couches sociales, alors, je ne vois pas pourquoi, chez les VIPIPI, ça n’existerait pas.

      Enfin, moi, je cautionne entièrement cette émission, parce que la faune sauvage, se trouve partout, dans le monde, hyper menacée, tout le monde en est conscient, de plus en plus de personnes, responsables, veillent à consommer, le plus possible de façon responsable, vis-à-vis de la biodiversité, de la flore et donc, par conséquent, de la faune, tout autant, et si les zoos ne désemplissent pas, on assiste, par différents, points, sur le plan sociologique, à certaines dérives, qui démontrent, à quel point, quoi, que l’on dise, la prise de conscience, est bel et bien réelle.

      Aujourd’hui, nous vivons un paroxysme absolument incroyable, devant un bébé panda, au zoo de Beauval (zoo, que j’adore, soit dit en passant, et alors, que je comprends mieux que personne, l’enjeux économique, pour la survie du zoo…. Alors, que politiquement, à l’échelon mondial, on assiste à la destruction, inexorable, de quantité de forêts, par l’intermédiaire des incendies, sans précédent, et donc, de la flore et de a faune, qui y vit, alors, que jamais, on ait assisté à des flux migratoires, de façon aussi massive, dont un fort pourcentage, de façon indirecte, sont liées aussi, au réchauffement climatique….

      Et pendant ce temps là, des riches, paient à prix d’or, des vacances en Afrique, pour des safaris photos….. Ce tourisme là, étant devenu un enjeu économique, absolument vital, pour les pays concernés…..

      Pendant ce temps là, on offre des choupachoups surgelés, aux animaux d’Afrique, dans nos zoo, pour les aider à supporter les vagues de chaleur à répétition.

      Mais je précise ma pensée….

      Je ne suis pas en train de prétendre, comme choisissent de le faire certains, de condamner, les principes même des zoos, surtout pas…

      Bien au contraire, puisque c’est un des moyens, de sauver certaines espèces….

      Non, je repense simplement, à la chanson, de Bénabar, « le zoo de Vincennes », liée à une lettre que j’avais écrite, à Thomas Fersen, il y a bien longtemps, où je me posais la question, de déterminer, si un jour, des africains, viendraient, ici, chez nous, pour observer, dans des cages, peut être, nos moineaux communs, nos écureuil, nos biches ou nos chevreuils….

      Mais je n’avais pas anticipé, c’est vrai, que ce tourisme là, aurait pour conséquence, que nous occidentaux, irions, sur le sol africain, enfermés dans des ages de verres, ou des grilles, pour nous protéger des animaux, qui eux, là bas, en théorie, sont chez eux….

      J’espère au moins, que les gardes en question, ont pensé à distribuer des corn flakes, aux girafes, assises sur leurs séants, regardant, les touristes passer dans leurs jeeps,….

      Avec un peu de chance, vous allez bientôt voir certaines, d’entre elles (je kif, les girafes), qui sous peu, auront pris un forfait, chez « orange amère », à moins que ça ne soit orange Ho, Mère, qui filmeront elles même les touristes en question, et que ces derniers se s retrouveront sur youtube, et les girafons, qui se foutront de leur gueule…..

      Encore une fois, je ne veux blesser personne, et je comprends, qu’on puisse satisfaire ces envies, que ce soit ces safaris photo, ou que ce soit ces visites de zoo…..

      Mais d’avoir vu, le coup du gâteau n d’anniversaire, là, pour le panda de mes couilles, là, alors, qu’aujourd’hui, dans n’importe quel pays d’Europe, on fait des simagrées, version Alzheimer, relativement à l’histoire de l’Europe, pour justifier un racisme d’un autre âge, alors, qu’on va se ruer sur des safaris, en Afrique, pour observer en faisant quasiment son signe de croix, en appeler, au créateur de mes deux, et qu’on fête l’anniversaire d’un panda de merde, qui soit dit en passant, n’est même plus menacé de disparition, je crois qu’on arrive là, à une forme de paroxysme, qui me sort par les yeux, et qui ne fait, que m’inciter à hurler…..

      Juste pour info, la petite, qui s’appelle MERCY, là, et qui dont la naissance, a inspiré, la chanson, de l’eurovision, cette petite, là, dont nous, on vous parle quelquefois, sa situation, à elle, n’est toujours, pas résolue, et sa mère, et elle, sont toujours, dans un camp, en Italie….

      Alors, on fête, l’anniversaire, à ce panda, là, mais « Mercy », on en fait, quoi, dite moi ?

      Est-ce qu’il va falloir, elle et sa mère, la foutre en cage, aussi, et lui lancer des cacahuètes , pour qu’enfin, on daigne, putain de bordel de merde, à prendre son cas, en considération ?

      Bon, tout ça, pour reconnaitre que l’émission, là, dont il est question, et qui émane des USA, et vient d’être adaptée, pour France télévision, j’ai trouvé ça vraiment bien, justement, parce qu’elle répond donc, à une vraie demande, des citoyens, qui s’intéressent véritablement, au monde animal….

      C’est ludique, c’est marrant…. Le seul truc à corriger, en fait, c’est la fin, quand j l’equipe qui perd, accomplit son gage, ça manque vraiment de conviction.

      Il faudrait, à la limite, qu’ils soient contents de perdre, pour avoir la chance, de ses déguiser, et qu’ils arrivent sur la scène, avec une petite choré, enfin, qu’ils y croient, quoi…. Sinon, pur tout le reste, vraiment, je n’ai absolument rien, de négatif à redire.

      Je signale d’autre part, qu’il arrive assez souvent, que j’assiste à des premières d’émissions, enregistrées, et que quelquefois, ça soit assez laborieux à finaliser. Et si je suis plutôt mal placée, en temps que critique, pour la ramener sur le sujet, (et pour cause), j’estime que d’avoir vu, que ça n’était pas le cas pour cette émission, m’incite à penser, que la cause celle des animaux, semble porter l’équipe, au point que justement, ça semblait relativement clair, et limpide.

      Et ça, moi, ça m’a fait du bien, de le percevoir.

      Bon, sinon, pour information, tout prés de chez moi, au zoo de Cleres, nous avons, le week end qui arrive, notre premier festival, « Cleres d’été ».

      Nous, on ne se la pète pas avec un gros pada, noir et blanc, qui focalise toute l’attention, non, nous, on en a un roux… Super mignon, et qui mérite au moins, autant d’attention, que l’autre couillon, noir et blanc, qui ne fait que de bouffer du bambou, alors, que Philippe Laville avait chanté, « il tape sur des bambous, et c’est numéro 1…

      Et bien, moi, je di qu’après tout, il vaut mieux taper sur des bambous, que de taper sur sa femme ou sur ses gosses.

    http://www.parcdecleres.net/fr/festival-cleres-dete/

    Lire la suite

  • Un éditeur, (un auditeur ?)qui cherchent à vous faciliter le rôle de parents et d’éducateurs.

     Des livres accessibles, pour  aider tout à chacun, à comprendre différents aspects de la psychologie, notamment de l'enfant, pour nous aider à les aider à se construire.

    https://www.laprocure.com/editeurs/editions-philippe-duval-0-772601.html

     Il est possible que certains en difficulté, ou en échec, sur ce point (qui peut prétendre ne jamais y a voir été confronté(e), ou ne le sera pas un jour ?), soient dubitatifs, sur l'utilisté de telles, emissions, u de tels ouvrages.

       Je n'ai fait, depuis des années, que de defocer des portes ouvertes, sur ce point.

       Mais à l'époque, où moi, j'étais tombée en dépression, et fort gravement, helas, et surtout longtemps, j'avais été bien contente de trouver des psychologues qui avaient défriché le terrain,  sur ce point, et parvenir ainsi à me convaincre, que la diversité des parcours individuels, et que de tenter de comprendre comprendre, pourquoi on souffre, c'est juste la seule issue possible, pour parvenir à faire face, non seulement, à sa propre souffrance, mais aussi, pour parvenir à être humblement, hereux, de se lever, chaque matin.

       C'est bien là, l'essentiel, non ? 

       Pour le titre, "franchement désolée",  j'aurai du dire, "et téléspectateurs", mais "ça rentrait pas dans le titre.

       Que des livres soient édités est une chose salutaire, que France Télévision, et Radio France (grâce à moi, aussi, un peu), s'y collent aussi, est fondamental aussi, parce que certains sont plus receptifs, à l'oralité, ou à l'image.

       En ce sens,  ces deux groupes,  par un nombre important d'émissions, contribuent largement, non seulement à proposer des programmes, qui aident véritablement les auditeurs, et les téléspectateurs, dans leur quotidien, mais aussi,  soutiennent tout à chacun, par le phénomène d'identification, à devenir ou redevenir maitre de leur existance.

    Lire la suite