google-site-verification: google7d26736b1ef720ed.html

BIODIVERSITÉ.

 Et encore une catégorie de plus....

 J'observe, "juste", que c'est necessaire, si l'on considère que ça semblerait être le parents pauvre, pour ne pas dire, purement et simplement, l'oubliée de la lutte écologique, aujourd'hui.

  On m'a fait savoir, ces derniers temps, que l'un des problèmes les plus importants, aujourd'hui et une fois n'est pas coutume, ça n'est pas les politiques, qui sont en cause (les pauvres !), serait que si la disparition des espèces, semble être un problème absolument fondamental, et grossièrement admis, et compris, par les citoyens du monde,  le lien qui doit être fait, "en Hamon",  avec le biotope qui leur est individuellement rattaché, qui est indispensable à sa survie, lui, n'est absolument pas acquis, pour le citoyen lambda...

  Un exemple des plus criants, si l'on parle de la raréfaction des abeilles, et de leur menace, face, au frelon asiatique, ou face aux pesticides, on n'observe absolument pas que derrière l'arbre, "abeille", se cache la forêt, immensement variée des autres insectes, et familles d'insectes, qui s'ils ne produisent aucun miel, particulier, n'en constituent pas moins, des maillons, rigoureusement indispensables  à la chaine alimentaire,  même s'ils sont moins visibles à l'homme, ou en tout cas, moins vus, photographiéet filmés, et donc, médiatisés, et par voie de consequence, popularisés.....

 Pourtant, des que vous sortez de chez vous, si vous appreciez, de voir de la verdure, rien jamais, ne vous empêche, que je sache,  de les regarder, et surtout, d'y consacrer du temps,  ce qui en soit, vaut toute forme de meditation,  par les temps qui courrent.

  OK, un tout petit insecte "de merde", ça ne vous parle pas... Mais dites moi, et si le petit insecte "de merde", là, si c'était en lui, que se cachait, votre propre survie, ce qui symboliquement, n'est que la stricte vérité, qu'on diriez vous ?

 Et puis vous savez, ce qu'il vous dit, d'ailleurs , vous voulez vraiment, le savoir ?

 Attendez j'ai une piste.

 Encore une chose cependant.

   Le fait, qu'un animal, ou qu'un végétal, ne soit pas "spectaculaire", presente, l'enoorme inconvenient, de voir, que justement, ils n'attirent pas l'attention, et donc, pas les sponsors, d'une certaine façon, que ce soit dans la recherche, ou simlement, dans un but d'inventaire.

   Résultat des courses, et ça n'est pas encore de podiums olympiques, dont je vous parle, il existe encore, beaucoup d'especes  vébgétales, et animales, qui n'ont simplement pas encore été decouvertes,  sous ce seul pretexte...

 Et si c'était dans ces especes, justement, que se trouvait, la solution, à bien des maladies, ou perils, que l'avenir, nous reserve ?

 Je pense, notamment, à la recherche contre le cancer, par exemple. Pour ne citer que cette maladie.

 Pour y voir plus clair, et  ne pas perdre le Nord, je vous recommande d'aller revoir, sur le sujet, le film, à la recherche Marsupilami, d'Alain Chabat.

 

 Enfin, il y a juste un énorme malentendu en fait, sur le sujet, c'est qu'il existe vraiment, là, on on tente de nous faire croire que non....Enfin, je veux dire, que c'est un recit, et pas une "friction".

  • L'écopaturage, plutôt que la tondeuse.

    https://www.paris-normandie.fr/actualites/societe/une-association-propose-des-moutons-dans-la-region-de-rouen-pour-tondre-les-jardins-CF15016343

    https://www.franceinter.fr/emissions/curieux-de-nature/curieux-de-nature-23-avril-2017?xtor=SEC-600-GOO-[search-dyn]&gclid=CjwKCAjw5dnmBRACEiwAmMYGOVJJGWmGLR8pvgiCU8lPyZCEDe1sQzfMsytZzLar9uyg0NI5n1fF1xoCvisQAvD_BwE

    https://entretien-nature-territoire.fr/leco-pastoralisme/

    http://www.ecopaturage.be/

    Moi, je suis tout à fait pour ce type d'entretien des espaces verts, qui présentent tous les aventages, à plus forte raison, quand il s'agit d'espaces publics, ou de terrain liés à des activités humaines, comme des écoles, des HEPAD, ou autres, parce que le contacts qui est proposé avec les animaux, dont il est question, est extrêmement profittable, sur le plan psychologique, "rehumanise".

    Lire la suite

  • BIODIVERSITÉ.

    Et encore une catégorie de plus....

     J'observe, "juste", que c'est necessaire, si l'on considère que ça semblerait être le parents pauvre, pour ne pas dire, purement et simplement, l'oubliée de la lutte écologique, aujourd'hui.

      On m'a fait savoir, ces derniers temps, que l'un des problèmes les plus importants, aujourd'hui et une fois n'est pas coutume, ça n'est pas les politiques, qui sont en cause (les pauvres !), serait que si la disparition des espèces, semble être un problème absolument fondamental, et grossièrement admis, et compris, par les citoyens du monde,  le lien qui doit être fait, "en Hamon",  avec le biotope qui leur est individuellement rattaché, qui est indispensable à sa survie, lui, n'est absolument pas acquis, pour le citoyen lambda...

      Un exemple des plus criants, si l'on parle de la raréfaction des abeilles, et de leur menace, face, au frelon asiatique, ou face aux pesticides, on n'observe absolument pas que derrière l'arbre, "abeille", se cache la forêt, immensement variée des autres insectes, et familles d'insectes, qui s'ils ne produisent aucun miel, particulier, n'en constituent pas moins, des maillons, rigoureusement indispensables  à la chaine alimentaire,  même s'ils sont moins visibles à l'homme, ou en tout cas, moins vus, photographiéet filmés, et donc, médiatisés, et par voie de consequence, popularisés.....

     Pourtant, des que vous sortez de chez vous, si vous appreciez, de voir de la verdure, rien jamais, ne vous empêche, que je sache,  de les regarder, et surtout, d'y consacrer du temps,  ce qui en soit, vaut toute forme de meditation,  par les temps qui courrent.

      OK, un tout petit insecte "de merde", ça ne vous parle pas... Mais dites moi, et si le petit insecte "de merde", là, si c'était en lui, que se cachait, votre propre survie, ce qui symboliquement, n'est que la stricte vérité, qu'on diriez vous ?

     Et puis vous savez, ce qu'il vous dit, d'ailleurs , vous voulez vraiment, le savoir ?

     Attendez j'ai une piste.

     Encore une chose cependant.

       Le fait, qu'un animal, ou qu'un végétal, ne soit pas "spectaculaire", presente, l'enoorme inconvenient, de voir, que justement, ils n'attirent pas l'attention, et donc, pas les sponsors, d'une certaine façon, que ce soit dans la recherche, ou simlement, dans un but d'inventaire.

       Résultat des courses, et ça n'est pas encore de podiums olympiques, dont je vous parle, il existe encore, beaucoup d'especes  vébgétales, et animales, qui n'ont simplement pas encore été decouvertes,  sous ce seul pretexte...

     Et si c'était dans ces especes, justement, que se trouvait, la solution, à bien des maladies, ou perils, que l'avenir, nous reserve ?

     Je pense, notamment, à la recherche contre le cancer, par exemple. Pour ne citer que cette maladie.

     Pour y voir plus clair, et  ne pas perdre le Nord, je vous recommande d'aller revoir, sur le sujet, le film, à la recherche Marsupilami, d'Alain Chabat.

     

     Enfin, il y a juste un énorme malentendu en fait, sur le sujet, c'est qu'il existe vraiment, là, on on tente de nous faire croire que non....Enfin, je veux dire, que c'est un recit, et pas une "friction".

    26 Juin 2019.

     Association pour la 
    protection des animaux sauvages

    https://www.aspas-nature.org/actualites/dites-non-au-nouveau-projet-anti-loup-du-gouvernement/

    On me demande mon point de vue, alors, le voilà.

    Drôle de hasard, décidément.

     Il arrive ainsi, que la nature m'envoie des messages.

     Spontanément, je me suis dit, que des que la chatte allait la trouver, elle lui réglera son compte.

     Et le pire, c'est que les chats, ne les tuent que pour le plaisir, et ne les mange jamais,comme certains chasseurs, je présume.

     J'allais tout de même pas passer mon temps, à faire son job, d'autant, que j'avais bien d'autres chats à fouetter.

     L'être humain, possède un nombre incalculable de chats, qui eux même sont pour une grande partie, responsable, de la mort d'oiseaux.

     Philosophiquement, moi qui pourtant suis fille de chasseur, et bien loin d'être  anti chasseur,  de façon intégriste, je veux dire, je n'arrive pas à piger, la notion même,  de chasse, et en quoi, l'homme, alors, qu'on assiste à une destruction sans pareil, de la biodiversité, persiste malgré tout, avec son flingue, à vouloir à tout prix, démontrer, qu'il serait le maître les lieux.

     en dehors de vouloir flatter, pour des raisons électorales, le lobby des chasseurs, franchement, je ne vos pas.

     Il faut relire, très attentivement, l'article, qui le dénonce, et qui démontre, que visiblement, l'ASPAS, connait infiniment mieux la faune sauvage, que les scribouillards, qui sont sensés pondre la loi...
     la preuve, ils font un copié collé, de la loi, déjà existante...
     pondre une loi, c'est amusant, comme expression, ça, non ?

     On ne sait pas si l'anatidé d'ornement encravaté, est sensé faire partie des espèces protégées... OU PAS ?

    6 Août 2019.

      En faisant des recherches, sur le RUSCUS, fort utile, pour soigner le retour veineux (mes jambes),  je suis tombée sur ce site, que je trouve tout à fait interessant.

    http://www.assiette-sauvage.org/spip.php?article85

      Par contre, je deconseille à quiconque de s'aventurer, dans des cueillettes, sans avoir, au prealable, pris des cours ou le faire avec des botanistes ou des animateurs certifiés, parce que si la flore est effectivement menacée, elle n'en comporte pas moins, certains dangers veritables, par la toxicité de certaines plantes, comme dans le milieu des champignons, et qu'il faut surtout veiller à ne pas faire n'importe quoi.

      Par contre, apprendre à les reconnaitre  et les identifier, à une époque où la collectionite aigue, (images paninni)quelquefois sert un peu de refuge psychologiquement, et que le smatphone sert à photographier sa propre image, ou un peu n'importe quoi... Il peut être amusant, D'APPRENDRE LA FLORE ET BIODIVERSITE.

    Lire la suite

  • Fête de la nature, du 22 au 26 mai 2019.

     Le mot du président,  non pas de la République, mais du SMBVAS. Syndicat Mixte du Bassin versant de l'Austreberthe, et du Sassimbec.

    https://www.smbvas.fr/le-mot-du-president.

     Le programme est ici:

    https://docs.wixstatic.com/ugd/f2ee02_3e4bf5f8fcea43fe9762053f882caf1e.pdf

     23 Mai 2019.

     N'oubliez pas, c'est ce week end !

     

    Lire la suite

  • Le plastic, pas fantastique.

     Je viens d'entendre, aux infos, ce midi, qu'une charge de plastic,

    avait été découverte en Corse, ou si vou préférez, qu'un attentat a été déjoué....

    Une charge de plastic...

    Alors, que précisément, leur île croule littéralement, sous les déchets, du même nom.

    Rechercher l'automnomie ou la revendiquer, je peux comprendre, même si personnellement, je ne l'approuve pas,

    Mais comment comptent ils faire, pou gérer cette terrifiante pollution , sans avoir recours, au continent ?

    https://www.bloomassociation.org/

     Je signale, d'autre part, qu'l n'y a pas une seule île, par le monde,  pour peu qu'elle soit envahie de touristes,

    qui ne soit confronté à ce problème, d'une grande gravité.

     Sur France inter, il y a quelques jours, il y a eu, aussi, une journée entière, consacrée aux plastic, selon differents lieux, dans le monde.

     Je vous donne les liens, pour aller réécouter.

    https://www.franceinter.fr/environnement/pourquoi-est-ce-si-complique-d-en-finir-avec-le-plastique

    5 mai 2019.

    Journée spéciale, sur ce sujet, aujourd'hui, et beaucoup d'émissions, et de dossiers, sur ce sujet.

    https://www.franceinter.fr/emissions/le-zoom-de-la-redaction/le-zoom-de-la-redaction-05-juin-2019

     

     

    Lire la suite

  • Sécurité relative aux risques d'inondations.

    http://www.secours-expo.com/

    J'ai assisté comme je l'avais expliqué, à quelques conférences, dans le cadre du salon SECOURS EXPO, porte de Versailles, la semaine dernière.

     J'en ai deja parlé, dans l'article qui suit.

    http://sainteaustrebertheavaitellevuleloup.e-monsite.com/blog/spiritualite/le-salon-secours-expo-les-4-5-6-fevrier-2016.html

     J'y suis allée en premier lieu, relativement au thème qui était présenté, un après midi entier, sur les risques liés aux inondations.

      Je n'ai pas pris de notes, et je n'ai noté ni les noms des intervnts, ni leurs postes.

     Simplement, j'ai retenu plusieurs choses interessantes, qui sont les suivantes.

     Le plan ORANGE.

    Un exemple le cas de Athis-Mons.

    http://mairie-athis-mons.fr/?p=_cadre-de-vie/prevention-des-risques&ctn=dicrim

     En Poitou Charente.

    http://www.poitou-charentes.cci.fr/agenda/plan-de-prevention-des-risques-d-inondation-de-la-sevre-amont-2

    Île de France.

    http://www.driea.ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr/le-plan-de-prevention-des-risques-d-inondation-r1641.html

     D'autres villes, je suppose, l'ont aussi adopté.

    Ce qui nous achoqué, pour tut r  dire, ce sontdifferentes choses.

     D'une part, le fait qu'il y ait eu si peu de personnes interressées par ce thème, n'était que le reflet de la méconaissance de l'existance pourtant réelle de ce problème.

    Alors, j'en entends deja, qui vontme dire, "mais enfin, ça n'est pas à nous, de nous en soucier".

       Un peu facile. il se trouve que precisement, ce plan ORANGE existe bel et bien, et que une fois les maires des villes sollicités ces derniers, pour un fort pourcentage, ne veut pas en entendre parler !ce qui est extrêment grave.

       En effet, dans les villes où ce risque existe, les maires ont organisé avec les autorités compétantes, des simulations, afin de veiller à la bonne organisation, et au bon deroulement, des alertes, notamment, mais aussi, des secours, le cas échéant.

    Alors, pourquoi, autant de maires, qui pourtant sont en vallée, ne se sentent ils pas concernés ?

     Plusieurs raison. il apparait nettement, que contrairement à certaines périodes de notre histoire, comme les guerres,  ou les vagues migratoires, les inondations passées, semblent n'avoir dans certaines regions, laissé, absolument aucune trace.

     Ce qui en résulte, c'est une forme d'amnésie, qui engendre l'absence totale, d'une culture du risque. Et c'est grave !

     A celà,plusieurs raisons, l'une d'elle, à laquelle je viens seulemen, de penser, reside, dans le fait, que les populations, se deplacent, et font construire, quelquefois, là, où le maire, n'aurait d'ailleurs pas dû donner l'autorisation.

     Jadis, les familles restaient installées dans le canton, ou dans la région. Un cours d'eau qui débodait, ça laissait des traces dans les mémoires.

     L'histoire d'une ville que l'on adopte, par  son côté traumatique, lié au risque d'inondation, n'est pas comprise, dans le prix du terrain à bâtir !

     Enfin, la seconde raison, reside, dans le fait de refiser d'inquieter la population, tout simplement, ce que je juge moi, irresponsable.

     Mais attendez, c'est encore plus folichon que ça !

      Alors, que je posais des questions, reltives, au type de restauration, quand les inondations, ont abimé, une maison, on m'a expliqué, que les assurances, et l'eat, avaient voté une loi, precisement, pour anticiper, ce probleme, et faire, que les sisistrés, puissent restaurer leurs maison,  de telle sorte qu'une eventuelle fi uture inondation, ne puisse plus causr, cesdegats, donc, prises de courant, à mi hauteur, methode isolantes, non putrescible, et ne se decomposant pas à l'eau, etc, etc...

      Ce type de restauration de l'habitat, existe... Il coûte plus cher. Les assureurs et l'etat, les subventionnent.

    Et comme on dit chez nous, "tenez vous  au pinceau, je retire l'echelle".

     80 %, des sinistrés refusent de programmer la restauration, de leur maison âbimée, selon les normes conseillées, sachant fort bien d'autre part, que ce risque existe toujours.....Et qu'on leur propose les subventions.

     Je dis bien 80%.

       Ce qui en résulte, c'est que les populations concernées, en parfaite haomonie, avec leurs maires, font completement la politique de l'autruche, je suis absolument sidérée, d'avoir appris ça.

     Actuellement, certaines inititives, sont prises, pour informer, les enfants, qui donc, vont former, leurs parents.

     J'ai en mémeoire, l'association, PLOUF, notamment.

    https://www.francebleu.fr/infos/societe/plouf-75-c-est-le-nom-d-une-operation-de-sensibilisation-aux-inondations-1402651012

    Ils ont expliqué aussi, que france bleu, servait de relai, sur toute la france, pour peu que la demande existe.

     Au sujet des portables, moi, j'avais expliqué qu'il faudrait qu'il y a sur chacun d'eux, une petite manivelle, pour s'assurer qu'on peut appeler, même si on ne peut plus le recharger.

    https://www.smbvas.fr/

    30 septembre 2019.

    Programme d'automne, du Centre Eau Risque et Territoire.

    J'informe d'autre part, que la ville de Vernon recherche  un candidat, pour un CDI,  sur ce sujet, vous pouvez retrouver l'offre, en suivant ce lien:

    http://www.vernon27.fr/

    Lire la suite

  • Sauver notre patrimoine c'est un moyen aussi de booster la ruralité, y compris dans chaque pays d'Europe.

    http://sainteaustrebertheavaitellevuleloup.e-monsite.com/blog/culture/journees-du-patrimoine-2015.html 

    4 septembre 2018.

    Alors que Stéphane  Bern, vient de mettre les pieds dans le plat de la "bienseance macronique", et sans avoir la prétention de poser les siens, dans ceux de Nicolas Hulot,  il n'en demeure pas moins proche, par son sentiment de desavoeu, vis à vis d'un sentiment, d'avoir été... "berné".

     Désolée, je n'ai pas résisté !

     Qu'il ait été choisi, lui aussi, comme faire valoir,  par Emmanuel Macron, pour donner des airs de respectabilité, à l'attention  de ce que devrait être l'entretien, et la politique générale face à notre patrimoine architectural, ne fait helas, aucun doute...

     On savait le rassemblement national,  pat l'intermédiaire de marine le pen, riche, en méthodes de ripolinage, version, "ravalement de façade",  et si Stephane Bern, fort de son expérience, en temps qu'animateur d'émissions consacrées au patrimoine et à l'histoire, mais aussi, en temps qu'oeuvrant, à titre privé, a cru poser ses pieds en macronie, comme on marche en terrain souple, mais assuré, je le crois sincère, quand il observe qu'il doute du fait qu'il serait illusoire de monter des échafaudages, sur une macronie en péril, comme le fût, jadis, l'émission télévisée,  des "chefs d'oeuvres en péril",  dont les anciens se souviennent.

     Au sujet du loto, pour financer cette branche de notre culture, j'avais été consultée, et je trouve que c'est une tres bonne idée.

     Moi, qui déteste, pa essence, les jeux d'argent, une fois n'est pas coutume, je vais y jouer !

      Mais si j'ai approuvé parfaitement cette démarche, c'est pour des raisons fort particuières, ou plus précisément, pour des éclairages que certains, ne souçonnent pas.

      Pour commencer, il est hélas, entendu que  le plus souvent, ce sont les classes sociales les plus aisées,  et pas uniquement les nobles,  qui sont ou se sentent concernés, par le patrimoine, et sa sauvegarde. 

      Quand je parle de sa sauvgarde, je ne parle pas uniquement, du patrimoine uniquement, mais aussi, de  tout ce qui  est mis en oeuvre localement, par le tissus associatif, par exemple, ou par des festivals, afin de les faire vivre, et d'en assurer la pérénité....

      Proposer ce loto, permet ainsi de remémorer, à tout à chacun, que c'est l'affaire de tous, y compris,  de ceux qui pourraient par un complexe d'inferiorité intellectuelle, dire, "mais ça n'est pas pour nous, ces histoires, on s'en fout, de toute façon, de ce qu'on en pense"...

      Non, par ce biais, on remet la sauvegarde du patrimoine, sur le plancher des vaches, celui de la ruralité, ce qui est juste, pour elle, précisément, d'une importance fondamentale.

      Ensuite, sur le plan strictement local,  ces bâtiments font  l'objet, d'un souci des citoyens, j'ai bien dit, "un souci", voir, "un chagrin".

      Je n'exagère pas, quand je prétends celà.

      J'ai en mémoire, dans les années 1970, ou 1980, et les décennies qui leur avaient succédé, la guerre de clocher, entre Motteville, à l'époque, et Yerville, la seconde étant chez lieu de canton, alors, que Motteville, elle, ne l'étant pas,  mais bénéficiant, d'une part, de la ligne Paris le Havre, mais surtout, du château, en grand danger,  avec face à la voie, des grands tallis de rodhodendrons, fushias et violets...

      Vestiges d'un temps, où pendant la seconde guerre mondiale, sauf erreur de ma part,  il avait été probablement occupé par les allemands.

      La  rivalité entre les deux villes,  a eu pour conséquence, qu'on sacrifiât le château, alors, que de choisir Motteville, pour y installer le collège, aurait donné l'occasion de pouvoir le sauver.

     Et d'en avoir autant entendu parler, pendant la première partie de ma vie d'adulte, m'avait appris à quel point, il n'est pas necessaire, d'être riche, ou d'être noble, pour avoir du sentiment, pour ses vielles pierres.....

     Le loto, ainsi que le tissus associatif,  quand il est utilisé à ces fins, permets justement, aux acteurs locaux, de revendiquer, l'eventualité d'être acteurs, de cette sauvegarde, par un choix délibéré d'investissement personnel, et en dehors, de tout contexte politique, l'un n'empêchant pas l'autre.

     Observer qu'un gouvernement, n'a de considération pour son patrimoine, que comme une façade bonne pour l'exportation, de son image, est une posture intellectuellement triste, affligente, et déplorable, qu'il convient absolument de faire bouger, d'une part, pour ménager, l'identité de tout citoyen français, mais aussi, au delà, de l'attrait touristique, qui semble être souvent, le seul angle perçu, une identité qui nous est propre, et qui mérite autant que les terroirs de notre pays, puisqu'ils sont, notre histoire, une veritable considération.

    https://www.francetvinfo.fr/recherche/?request=loto+du+patrimoine

     3 juillet 219.

     Journées du patrimoine 2019.

     Un nouveau site sera visitable cette année, le chateau d'Arques la Bataille, en Normandie.

    https://www.paris-normandie.fr/loisirs/ferme-depuis-2003-le-chateau-d-arques-la-bataille-sera-ouvert-pour-les-journees-du-patrimoine-DO15280157

    Lire la suite

  • L'importance de l'eau.

    http://www.humanite.fr/israel-palestine-lapartheid-de-leau-582975

    24 juin 2019.

     Pour ce qui concerne le conflit israélo palestinien,  le prétexte de l'eau potable, risque d'être instrumentalisé, pour envenimer plus encore le conflit.

     Sur ce sujet en particulier, je recommande, même si ça n'a rien à voir avec la problématque de l'eau, à moins qu'on n'aborde le sujet sous l'angle du baptême, d'aller écouter l'émission de ce matin, BOOMRANG, qui en parle partiellement pas la voix de Delphine Horvilleur, et je dois avouer que ça fait bien longtemps, que je n'ai entendu une voix aussi sensée, et aussi intelligente, pour parler des religions, mais surtout de la relation que l'être humain, devrait avoir avec les livres sacrés... Quelle formidable bouffée d'oxygène, que cette femme, RABIN .... A diffuser, sans la moindre modération.

     Mais au fait, doit on dire, femme rabin, ou bien rabine....?

     Ha, je sais, "Maman, la rapine, la rapine".... Je vous raconterai, un jour !

    https://www.franceinter.fr/emissions/boomerang/boomerang-24-juin-2019

       Mais revenons à nos suintements, écoulements, pluies, ruissellements (encore que...) hum....

     Enfin, si, vous savez, partout où ça coule à flot, "le truc qui mouille", là, et dont on ne peut se passer, et qui représente, je crois 80%,  de notre corps humain... L'EAU.

     Pas certaine du pourcentage, mais je ne dois pas être loin.

     Le problème, en vérité, est le suivant.

     Le moindre, petit filet de rivières, qui existent, en France, alimente une rivière plus grande, puis plus grande, pour alimenter les fleuves, qui eux même se jettent, dans la mer.

     Ok, oui, je sais, on peut rendre ça, pour une lapalissade, mais il est des évidences, dont il ne me semble pas superflu, de les rappeler.

     Pourquoi ?

      Parce que quand un connard deverse un truc toxique, que ce soit visible à l'oeil, ou que ça ne le soit pas,  les conséquences sont juste catastrophiques, pour l'ensemble du reste des cours d'eau, mais aussi, les estuaires, la mer, les oceans, et pour les nappes phréatiques.

      J'ai beaucoup de choses à dire sur ce sujet, qui me tient à coeur, pour de multiples raisons, et notamment, pour des raisons familiales, puisque j'ai une somme de souvenirs sur ce sujet, considérables, et tous, parfaitement heureux.

     Mais pour l'heure, necessité fait loi, comme on dit, alors je vais jouer mon emmerdeuse des lundis matin, et bien foutre les pieds dans le plat...

     Et croyez moi, vu les pieds d'argile dont je dispose, et la taille du plat en question, vous ne serez pas déçus.

     On sait, que d'une  part, la bétonnisation galopante, combinée à la culture de terre, qui etaient auparavent en herbage, entravent la rétention d'eau de pluie,  qui par conséquent, fait gonfler de façon anormalement soudaine et violente, certains cours d'eau, notamment, lors d'orages,  et chaque année, le tout combiné au rechauffement climatique, a pour conséquence que des populations, se trouvent en danger.

     J'ai quelques vidéos à poser, sur ce sujet.

     Mais au delà, de ces constatations, j'ai des problèmes à soumettre.

     Depuis plusieurs années, la sécurité civile prévoit  des points de ralliement, pour la population, en cas d'alerte inondation.

     Ors, on m'a signalé, à Barentin, que le point de ralliement était prévu, au niveau de l'ancien intermarché, sur la route de Duclair.

     Le HIC, résiderait alors dans le fait que le point en question serait en altitude, au niveau de l'Austreberthe, elle même, quand elle n'st pas en  crue.

       J'ai deja entendu,  qu'en pays de Caux, l'eau coulerait de l'aval, vers l'amont, (coucou, Cécile ), vous pouvez en rire...... Mais c'est devant la Justice... Mais si on envisage de protéger la population barentinoise, en lui donnant rancard  au niveau de l'Autreberthe, quand elle n'est pas en crue, il va falloir, beaucoup de tubas pour avoir la certitude que  certains n'avaleront pas leur bulletin, de naissance, en même temps qu'ils boiront la tasse....

     Excusez moi, pour la touche humoristique, mais  je sais pas faire autrement.

     Comme on dit vulgairement, "ça, c'est fait".

     Ensuite.  Je connais certains affluents de l'Austreberthe, qui sont complètement envasés.

     Oui,  j'ai connu, ce petit bras, il y a 40 ans, qui faisait 3 m de large, à tout casser, qui désormais,  fait allegrement, 5 ou 6 m, pour une profondeur, de 40cm.... Pourquoi ?

     Parce que d'une part, le cours d'au n'est jamais curé,  (vous e direz, il pourrait être moine, religieuse, ou bien diacre, que ça n'y changerait pas grand chose), et que d'autre part, quand la route nouvelle de Pavilly vallée, jadis, a été construite, je soupçonne que le conduit, qui avait été posé, en dessous, n'avait pas été prevu, suffisemment large, pour contenir le débit du cours d'eau, qui lui, pourtant, enfin, je le suppose, n'a jamais bougé...

     Qui, aux yeux de la loi, est sensé prendre en charge, le fait que le cours d'eau soit curé  ?

     Est ce le propriétaire seul ? Sachant que cet envasement n'est pas dû, à une mauvaise pratique, mais induit par contre, un risque d'inondation, pour cause de mauvais entretienles cours d'eau, en amont ?

     Ou est ce à la communauté de communes, de s'en soucier, et d'en assumer l'entretien, si l'on considére par ce défaut,  lors de la construction, de la route, le projet, ait été mal conçu ?

     Plus largement, et en dehors de ce cas particulier, si l'on considére que c'est le fait, que  le poucentage de terre herbagées, converties, en culture, ait pour conséquence que beaucoup de terres agricoles, arrivent à combler, les cours des rivières, qui est sensé assumer financièrement, le fait de curer les cours d'eau ?

    Un embryon de reponse, peut être ?

     En cours de commentaire.

    Lire la suite

  • Quand la montagne "sa fesse", et qu'on parle "glissement de terrain", la grivoisie montagnarde n'est pas loin.

    http://www.francetvinfo.fr/france/rhone-alpes/isere/lac-du-chambon/au-dessus-du-lac-du-chambon-le-glissement-de-terrain-s-accelere_1016113.html

     Bon "j'y viens".

     Moi je pense qu'il est necessaire à présent, de provoquer l'éboulement qui menace.

       Pour ça, il disposerai,  à une certaine profondeur,  des explosifs, non pas sur le milieu du versant, qui menace de tomber, mais je suppose que pour de raisons de sécurité ça serait de toute façon impossible, mais de chaque côté pour que de façon synchronisée,  l'eboulement redouté se produise.

       Il faut bien sûr, en amont, prévoir, le cas échéant, le fait que l'éboulement s'avère plus important que prévu, avec les retombées relatives  au niveau du lac, qui est en bas dans la vallée, ainsi que sur la route qu'on voit, sur le photo.

     Mais "on n'a pas le choix".

       Une fois le micro tremblement de terre provoqué, et le glissement terminé, je pense qu'il sera alors plus facile de faire le necessaire pour dégager la route, et agir en conséquence.

     Oui je sais, "ça va coûter cher".

     Mais au moins serons nous certains que le danger n'existera plus, à cet endroit là en particulier.

       Les montagnes jeunes "poussent toujours".  C'est pas d'hier qu'on est au courant, il me semble. Et pour information, je rappelle juste que c'est aux humains de s'adapter à la montagne, et pas l'inverse. Surtout quand c'est de ce type de danger dont il est question.

       Et pour ceux qui auraient tendance à se demander si la petite ville en vaut bien le coup, je tiens juste à préciser que quand il s'agit de creuser des tunnels pour faire passer des voies de chemin de fer, des voies rapides, ou bien des autoroutes, on se fiche généralement pas mal, de ce que pensent ceux qui habitent ces petites villes aux alentours.

       Et pour ceux qui se demandent pourquoi je m'y colle, et bien je repondrai, que j'aime beaucoup l'expression, "une montagen qui accouche d'une souris" qui m'a toujours fait rire.

    29 septembre 2019.

     Depuis que le réchauffement climatique s'est accéleré, on observe dans les massifs les plus jeunes, et donc, les plus élevés, partout dans le monde, la fonte des glaciers.

     C'est ce qui avait commencé à m'alerter, personnellement, il y a plus d'une trentaine d'années, quand les seules mesures des langues des glaciers, étaient mesurables, et mesurées, deja, et que les scientifiques à l'époque, avaient commencé à donner l'alerte, mais que personne, encore, n'avait daigné les écouter.

      La conséquence, aujourd'hui, réside dans le fait que la montagne devient de plus en plus dangereuse, parce que non seulement, certaines neiges éternelles, en altitude, fondent et modifient considérablement, non seulement les données qu'on croyait assimilées,  notamment, au sujet des prévisions, mais aussi, et c'est aussi inquietant, la perception qu'en ont, non seulement, des décideurs locaux, mais aussi, les aguerris de la montagne, je veux parler des guides, dont je ne saurai remettre en cause, ni la bonne volonté, l'integrité, ou leurs compétences.

     Aujourd'hui, dans les domaines skiables, le problème est philosophique, aussi.

     Parce que là, où certains domaines sont suffisemment élevés, en altitude, statistiquement, pour pouvoir revendiquer un pourcentage d'enneigement suffisemment correct, les prspectives de remplissage des hebergements, liés à l'activité du ski, l'hiver, sont relativement assurées.

     Par contre, dès qu'on commence à descendre en altitude, et que cet enneigement, est  et devient   de plus en plus aléatoire, les municipalités utilisent, de plus en plus des canons à eau....Pour faire leur neige artificielle.

     Les écologistes, sont généralement contre ces pratiques,  et je cautionne leurs postures, parce que c'est là, une abberations totale, je veux parler notamment, et c'est leur argument principal, de l'énergie fossile, utilisée, pour fabriquer cette neige, qui revient fort cher, aux municipalités.

     On me dira, "mais enfin, il faut bien maintenir l'activité économique"....

     Aujourd'hui, avec le rechauffement climatique, justement, de plus en plus de toursistes, choisissent la montagne, l'été, parce qu'en altitude, la cacicule est moins pénible, à supporter.

     D'autre part, le fait de pouvoir proposer des sport d'été, via les vélo cross électriques,  offrent des perspectives de développement l'été, tout à fait attirantes, et qui ne cessent de croitre, chaque année...

      L'abbération dont je vous parle,  est démontrée en Autriche, chaque année, au sujet d'un glacier qui fond, comme tous les autres, et qu'on mutile, pour développer d'aventage encore le ski alpin.

    https://www.montagnes-magazine.com/actus-en-autriche-glacier-pitztal-detruit-etendre-domaine-skiable?fbclid=IwAR3SMJjC_CL2M0-

    IGqOgfAuODHpvNyn_zPa8GRmpqMGES3K_Zes7h4Q81fw

     Comme les écologistes, je suis contre ces pratiques.

     Mais j'ai  un argument supplementaire, que les écologistes, peut être ?  n'exploitent pas suffisemment.

     On sait que les montagnes jeunes, comme les Pyrenées ou les Alpes, continuent à pousser en altitude...

     Mais sous l'effet du rechauffement climatique, je sais, parce que les montagnards, et les scientifiques sont formels, sur ce point, que la conjugaison des deux phénomènes, interagissent, l'un par rapport à l'autre, au point que certains enrocchements, qu'on croyait  reltivement stabilisés, en certains endroits, en réalité, menancent de s'effondrer, là, où on ne l'aurait absolument pas soupçonné...

     En ce sens voiloir à tout prix, maintenir l'activité de ski alpin, de plus en plus haut, quelqu'en soit le prix, me semble, sur le plan de la sécurité, entièrement irresponsable.

     Pour moi, la montagne, c'est comme la mer, c'est que j'appelle, "des grandes dames"... On dit, LA mer, et on dit, UNE montagne.... Elles sont sensées apprendre l'humilité, là, où la mer, est sensée nous apprendre, l'humidité... Visiblement, certains décideurs étaient derrière la porte, le jour de la distribution.

    Lire la suite

  • Addictions.

       J'ai pour ambition d'écrire un livre sur le sujet.

       Imposible pour information, de traiter de ce sujet de façon aussi peu efficace qu'un simple article, si bien ficelé soit il, parce que le suvol quelquefois fait plus de mal que de bien, pour aider quelqu'un qui est confronté au problème, que ce soit pour lui même, dans son couple, dans sa famille, ou dans un contexte qui soit autre.

       Némmoins, si je ne vais pas approfondir ici, je vais malgré tout  aborder le sujet qui réside dans le fait qu'au sein d'une famille certains voient ceux qu'ils aiment sombrer malgré l'Amour qu'ils leur portent, et que cet aveu d'impuissance est à lui seul, une veritable torture psychologique.

       Il existe en effet quelques pistes, qui doivent être explorées, pour que la personne qui est malade d'alcoolisme, par exemple, (mais j'aurai pu en dire autant de n'importe quelle autre addiction), prenne véritablement conscience du fait qu'il est malade.

      Ces pistes consitent deja par commencer,  par aborder le sujet "quand il est à jeun".

     C'est à dire le matin au petit dej', pour être vraiment sûr qu'il ait les idées claires et pas deja embuées des vapeurs d'alcool.

      S'il est dans la déni, je vous recommande de lui imposer de s'appliquer lui seul, le fait de passer une semaine sans boire la moindre goutte d'alcool.

       Et puis vous en reparlez avec lui, ou elle.

    .  S'il vous raconte et qu'il '  (elle) arrive à admettre qu'il est en souffrance, c'est qu'il est récuperable puisqu'il passe l'épreuve deja de la reconnaissance de sa maladie.

      Généralement, il va vous dire qu'il l'a fait,  et que ça n'a rien révélé de particulier, et que donc il n'est pas alcoolique.

       En fait,  au bout  de quelques jours ou quelques heures il a craqué parce qu'il a été en manque ce qui est cohérent  et vous ment le plus éfrontément du monde, comme le font l'absolue tiotalité des malades mentaux qui souffrent d'addiction.

       C'est assez simple, si c'est quelqu'un que vous aimez, ça fait bien des années que vous savez parfaitement decrypter les moindres signes qui vous démontrent que vous savez VOUS très exactement où il ou elle en est, bouteilles planquées, cuites, en votre absence, souvent, à la maison dans l'espoir que personne ne le sache, avec l'alcool acheté en supermarché, et biture au domicile, salle de dégrisement dans le lit familial, les heures qui suivent.

       Petit à petit, le déni continue, les répercussions sur la santé, sur le travail et sa famille le plus souvent, commencent l'entourage ne sait plus comment faire pour l'aider.

      Quand l'alcoolique lui ou elle, est conscient de son etat, et que donc il accepte d'être aidé, alors, certaines choses peuvent être mises en place.

      Je vous donne des liens.

    http://www.france2.fr/emissions/toute-une-histoire/diffusions/02-03-2015_306713

    http://www.france2.fr/emissions/toute-une-histoire/diffusions/20-05-2015_329431

    http://www.alcool-info-service.fr/Actualites/Alcoolisme-comment-etre-aide-dans-l-emission-Toute-une-histoire#.Vat5kvmOrEg

       Une piste qui n'est pas souvent évoquée est celle de l'hypnose.

      Je précise cependant qu'il faut bien avoir conscience que ce qui importe réside dans le fait que pour une efficacité optimlale, il est souhaitable de traiter le problème de façon plus profonde et en comprendre les raisons aussi. Sinon c'est peine perdue.

      Certes, quand je parle d'hypnose je sais que ça peut vraiment aider dans bien plus de pathologies que l'on ne pense, mais j'y reviendrai.

      Mais pour n'importe quelle forme d'addiction, il faut comprendre que si l'on refuse d'admettre que cette addiction se soit installée pour des raisons précises,  qui doivent donc être comprises, on part dans une démarche thérapeutique qui va à l'encontre du traitement, puisque ça sous entendrait que le malade soit extérieur à sa cure. Ou au fait de se soigner.

       Un peu comme si Tartampion en question disait "Moi je suis alcooloique, ok, mais c'est pas ma faute, j'y suis pour rien, et ça n'a rien à voir avec mon histoire".

        Donc en gros "J'achète un moyen de m'en sortir" (tant que ça n'est pas au bistrot du coin l'honneur est sauf) et voilà, on va faire comme ça".

        C'est très exactement selon ce shémas que fonctionnent les dérives sectaires, par exemple en proposant des  shémas psychologiques qui résoudraient selon eux, le problème auquel vous êtes confrontés. Voilà où reside le danger.

       Alors se faire aider par l'hypnose, ou un autre moyen thérapeutique, moi je dis d'accord, mais il ne faut pas oublier le traitement de fond, qui est un travail plus long qui se fait par la parole, entre autre, qu'elle soit parlée ou écrite, et qui a pour but de soigner le mal à la racine.

        Ensuite, pour les cas de dénis absolus, et la famille est véritablement très inquiète, moi je les comprends fort bien. J'ai connu plusieurs cas aigus, et la mort arrive bien vite, helas.

       Dans cette hypothèse, il ne faut pas avoir de scupules et employer la méthode forte, et le faire hospitaliser en HP.

       En HP on peut être hospitalisé soit de son propre chef (mais ils ne sont généralement pas d'accord) soit sous la décision d'un tiers.

       Ce tiers peut parfaitement être "plusieurs" de telle sorte que les reproches éventuels seraient "dilués". REPROCHES oui, j'ai bien dit REPROCHES; Et puis alors. pourquoi pas ?

       Il faut bien appeler "un chat", "un chat". Aussi étrange que ça puisse paraitre, faire hospitaliser en HP quelqu'un qu'on aime, est précisement une véritable preuve d'Amour, plus souvent qu'on ne le pense.

      Pourquoi faire ?

       Et bien justement, le deni dont il est conscient lui, d'un seul coup, va se retrouver être l'objet d'interrogations de la part des médecins qui sont habitués à ces problèmes de dépendance.

      Ensuite les médecins psychologues et psychiatres selon qu'ils auront réussi ou pas à aider à la prise de conscience, seront à même de décider si oui, ou non il est envisageable de pouvoir tenter un travail therapeutique de la maladie et un traitement psy, si le pateint est partant.

     Mais je vous préviens simplement,  qu'il arrive que cette hiospitalisation ne parvienne pas à provoquer, le soubressaut attendu ou si vous préférez le formidable coup de pied au cul, qui doit être donné.

     Il en est aisi pour n'importe quel problème psy.

       Moi je connais un homme qui a été violé quand il était enfant, qui a déconné dans sa vie d'adulte, comme pas possible, alcoolisme, aussi, "bien sûr, helas", comme ça arrive souvent.

       Hospitalisé en HP, à Saint Etienne du Rouvray à plusieurs reprises, il n'a absolument jamais voulu en quoi que ce soit, admettre ni son alccolisme, ni vouloir comprendre son cheminement et comment il en etait arrivé là.

       Mais au moins, pour l'entourage, absolument personne ne pourra prétendre que ces derniers n'aient pas fait le necessaire en employant la manière forte, pour l'en sortir.

       Ensuite, un malade qui ne veut pas guerrir, il importe de savoir garder ses distances, et de s'en protéger, surtout au sein d'une famille.

      Car l'alcoolisme détruit énormement de familles, et d'enfants.

      Enfin voilà. COURAGE pour ceux dans les familles, qui y sont confrontés. Et n'oubliez surtout pas qu'on ne peut pas guérir d'addictions, quelqu'un qui ne veut en aucun cas en guerrir, c'est pourquoi il importe d'envoyer les bons signaux et d'avoir le courage de faire ce qu'il faut, et ensuite se protéger.

     

     Mercredi 16 septembre 2015.

    Le tabagisme.

       Je n'ai pas encore parlé de ce sujet, parce que je n'ai pas eu le temps. Il s'agit du paquet neutre.

    https://webmail1e.orange.fr/webmail/fr_FR/read.html?FOLDER=SF_INBOX&IDMSG=20618&check=&SORTBY=1

       Moi je suis pour le paquet neutre, et je m'en explique.

       Chacun sait pertinamment qu'on commence à fumer dans une demarche inconsciente qui est liée notamment au rite initiatique.

       En gros, pour avoir le sentiment, d'accéder au statut d'adulte, on adopte une conduite à risque, je vous grâce de l'évantail du problème, et l'accès à la cigarette,  en fait partie.

       Les enfants qui ont des parents fumeurs s'ils ne fument pas sytemtiquement, sont plus prédisposés à fumer. C'est logique, puisqu'ils copient le modèle, je n'ai jamais encore entendu de statistiques sur le sujet. 9a n'est pas systematique pourtant moi je n'ai jamais fumé, mon ex si et une de mes filles, fule mais tres peu je crois.

       Mais si lon considére que l'apparence du paquet joue un rôle important ce  qui ne peut pas être nié, alors je pense oui que de lui interdire d'existersur le plan esthetique peut être interressant.

       Pour ce qui concerne les debit de tabac, qui sont en desaccord, relativement à cette mesire je leur conseille de diversifier leur activité au delà du cercle des dependances...

       Je veux dire qu'un bureau de tabac, qui ne vit que des dependances, qui relevent de pathologie,  (addictions aux jeux à l'alcool, et à la cigarette) devraient se diversifier. vendre des journeaux par exemple, ou autre chose.

     J'ai fait une proposition sur ce sujet qui s'appelle "le cabaret des oiseaux".

    http://sainteaustrebertheavaitellevuleloup.e-monsite.com/blog/culture/la-loi-cabaret-des-oiseaux.html

     

     Jeudi 12 novembre 2015.

    http://www.levif.be/actualite/belgique/le-consumerisme-est-le-nouvel-opium-du-peuple/article-normal-433405.html

     Ha bon ? Et.... C'est nouveau ? ça ? Vraiment ?

     En cours de rédaction.

    Jeudi 21 janvier 2016.

      Je précise que les CHU, proposent différentes possibilités d'aide aux familles et adolescents qui sont demandeurs, car il est possible que le problème soit pris en considération, en amont, avant que ça ne soit plus grave.

    http://www.ch-lerouvray.fr/Centre_hospitalier/presentation.html

     1001 vies, sur les addictions.

    https://brouettenielaubine.wordpress.com/2017/01/18/1001-vies-les-addictions-2/

     

    Lire la suite

  • Suivez l'abeille Françoise Niel Aubin.(Europe).

    https://plus.google.com/104822654194545442326/posts/b1nsCwmFw9s

    http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/terrorisme/video-vive-emotion-lors-de-l-hommage-rendu-aux-trois-policiers-victimes-des-attentats_796105.html

    http://tvmag.lefigaro.fr/programme-tv/article/television/87793/les-stars-en-stage-avec-les-forces-de-l-ordre.html

    http://tvmag.lefigaro.fr/programme-tv/article/television/87752/police-et-gendarmerie-l-hommage-sur-france-2.html

    7 Mais 2019.

    https://www.youtube.com/watch?v=3pkYAHYEwFU

    Une Injonction d' adaptabilité, qui traduit une forme de mépris.

    8 mai 2019

     Je cite, Benoit Hamon, sur BFMTV.

    " Notre liste est une liste citoyenne. Ma fierté est que des citoyens aux horizons divers soient sur cette liste. Ce sont des personnes impliquées pour les droits humains, contre la grande pauvreté, pour la transition écologique. C'est avec ces citoyens que j'ai choisi de me battre".

    #Generations 
    #PrintempsEuropeen 
    #Coherence
    #Clarte 
    #Integrite 
    https://twitter.com/benoithamon/status/1125821349094678529…

    En cours de redaction.

    Lire la suite

  • Les adultes surdoués ? Moi, je le suis.

    21 Mai 2019.

     J'ai suivi, une emission, une nouvelle, sur ce sujet, il y a quelques jours, et je dois apporter, quelques complements d'observation.

     Une des raisons pourlaquelle certains souhaitent, être diagnostiqués, aussi, est due au fait que de l'être, permet de percevoir une allocation, adulte, handicapée, ce qui est mon cas.

     Je précise, que contrairement, à toute logique, qui aurait voulu, qu'on me diagnostique, de façon, plux conventionnelle, les différentes exertises psychiatriques, que j'ai subies, au cours de ces derniers années, ne m'ont jamais donné l'occasion, de passer le moindre test, sur ce sujet, en particulier. Ma curatrice, en a fait la demande, et la demande a été acceptée, je ne cherche pas à comprendre d'aventage.

     Lors de cette derniere expertise que j'ai passée, la psychiatre a mis comme conclusion, que j'étais plus intelligente, que la moyenne, alors, je me contente de cette conclusion.

     Sinon, la confirmation m'a été apportée par l'émission dont je vous parlais, à l'instant,  dont je vous donne le lien.

    https://www.franceinter.fr/emissions/grand-bien-vous-fasse/grand-bien-vous-fasse-17-mai-2019?xtmc=qu_est_ce_que_l_intelligence&xtnp=1&xtcr=2

     Certes, ce test n'a pas pour valeur scientifique, mais on s'en approche... Bon, et bien  voilà, j'ai la confirmation, pour le cas où j'en aurai douté.

     Bon, il est l'heure de manger. J'avais noté un mot, choppé dans l'emission, et que bien sûr, j'avais noté sur un petit morceau de papier, qu'une petite souris, a dû venir pour me le perdre.

     Je vais réécouter en mangeant, et j'y reviens, dans l'après midi.

    3 Août 2019.

    https://enfant-surdoue.fr/detecter_les_surdoues/cinq_signes_pour_l_adulte_surdoue/

     

    Lire la suite

  • Remboursement des médecines alternatives.

    http://www.petitions24.net/reconnaissance_des_therapies_douces

    http://www.medecines-douces.com/

    http://www.who.int/mediacentre/news/releases/2003/pr27/fr/

    10 octobre 2019.

     Bon, je viens d'aller revoir cette vidéo, dont je suis assez fiere, rétrospectivement.... Comme personne ne m'envoie de fleurs, il faut bien que je m'y colle.

    Depuis ce moment, pas mal d'eau a coulé sous les ponts, enfin, pour peu que la rivière en question, ait encore un débit suffisant, pour cause de pompage excessif, dans les nappes phréatiques, par les agriculteurs, ou que le pompage par nous consommateurs, par exces de douches, et gaspillage de l'eau, n'en soient responsables...

     La responsabilité des pollutions chimiques et environnementales dans l'augmentation des maladies,  désormais, n'est plus remise en cause, et ça n'est certes pasle cas de LUBRIZOL, entre autre, à Rouen, qui risque de nous en dissuader....

     L'augmentation des maladies chroniques dénoncées, par les médecins eux même, m'incite à considérer une fois de plus, à quel point les médecines que l'on dit alternatives, peuvent aider de façon parfaitement significative, au mieux être des patients, qui selon les cas, sous certaines conditions, sont susceptibles d'aller jusqu'à la guérison.

    Pour ce qui concerne l'homéopathie, son remboursement s'est trouvé finalement rejetté.

     Je pense que c'est une erreur... Le pretexte invoqué, a été que son efficacité n'aurait pas pu être, "démontrée"....

     Et c'est bien là, que se trouve le drame. Car ce qui importe, en vérité, pour decider, si une medecine, doit être remboursée, ne devrait pas être, qu'elle soit demontrée, mais uniquement,  qu'elle soit constatée, puisque l'on sait, que d'autres critères, d'ordre psychologque, lors de la prescription, notamment, influent considérablement, sur son efficacité.

     Je rappelle que dans la médication allopathique, il  a souvent été raconté que certaines molécules, se sont révélées efficaces,  au seul pretexte, qu'on ait pu observer cette efficacité, "par le plus grand des hasards"alors, que les raisons, elles, sont toujours demeurées obscures, et n'ont jamais u être démontrées...

     Ainsi,  au sein des saints, il y aurait alors, deux poids deux mesures, pour déterminer, si oui ou non, tel médecine, ou telle autre, devrait être remboursée.

     Et là, où le ministère de la santé, regardait ailleurs, quand nous écologistes, faisions le lien entre santé publique et pollution, même si nous sommes encore, tres loin du compte, la relation qui existe, entre l'un et l'autre,  à pour conséquence, dans un premier temps, que la posture du politique, ne peut plus demeurer dans le déni....

     Observant, d'un côté, que ces jours derniers, on cherche à épingler des dépenses de santé, liées aux arrêts maladie, là, où il conviendrait de se pencher d'aventage sur les raisons, plus que sur les faits....

     Là, où à Rouen, suite, aux incendies,  de LUBRIZOL, l'interprétation, à la Jacques Dutronc, "on nous cache tout, on nous dit rien", qui semblait être dénoncée par le gouvernement, comme fantaisiste, voir, relevant purement et simplement de la recuppperation partisanne, sur le plan politique, on ne peut objectivement observer, que ce qui etait lu, par le gouvernement actuel, comme une forme de paranoïa collective,  a pointé du doigt un ensemble, de problèmes, liés, d'une part à la securité non pas des rouannais, uniquement, mais de l'ensemble des populations, vivant à proximité des sites classés SEVESO, mais aussi, que le plan de la sécurité, tout doit être revu, "en amont"....

     Ainsi, cette posture émanant de la population, qu'ils dénonçaient comme relevant de la récuperation politique, à mis à jour, tous ces dysfonctionnements, mais aussi, le fait, que le flou artitique que j'avais denoncé, des le début, perception on ne peut plus dommageable pour notre région et notre pays, trahit une inquiétude parfaitement justifiée, helas, chaque jour, nous le démontre...

     Je reviendrai, sur LUBRIZOL, dans un autre article, en suivant ce lien:

    http://sainteaustrebertheavaitellevuleloup.e-monsite.com/blog/politique-interieure/lubrizol-en-flamme-et-ses-consequences.html

     Mais revenons en aux remboursement des médecines alternatives.

     Je ne me soigne que de cette façon.

     Ainsi,  en dehors de mes bas de contention, pour mes jambes, la SECU, ne me connait pas !

     Et moi, en médecine alternative, et bien, pour dire plus crument, "je casque"...

     Je me suis donc mise en quête, d'une mutuelle, qui me rembourserait, en partie, certaines de ces medecines alternatives... Et j'ai trouvé !

     Un peu plus chère, chaque mois, c'est vrai... Mais si je consiére, qu'ils vont me rembourser certains frais de médecine, "non remboursées" par la sécu,  d'une part, et que d'autre part, le nombre de séances, est souvent plus élevé que pour des consultations, chez un specialiste, sans compter, les delais sans fin, pour obtenir un RV, si l'on a la chance, d'avoir la possibilité d'en consulter, un.... Je pense, alors, que c'est un bon investissement.

    https://hoodspot.fr/courtier-assurances/2a-assurances-de-l-adour-80444378600046/

     

     

     

    Lire la suite