google-site-verification: google7d26736b1ef720ed.html

contre toute forme d'agriculture intensive.

https://www.change.org/p/les-fermes-usines-aux-citoyens-de-choisir-1000vaches/sponsors/new

 Je précise que si je ne dis mot je n'en pense pas moins !

 J'ai entendu ce matin que Stephane le Foll, hausse enfin le ton, et je m'en réjouis. L je sais que les quotas, sont supprimés desormais et pour être franche je ne vois pas ça d'un tres bon oeil, parce que la consequence risque d'être une forme de liberalisation, qui aurait pour consequence, une tendance à la productivité au detriment de la qualité, et ça me rend triste.

  Certes, j'entends bien que nous ne sommes plus dans les années 70, où j'allais "chercher les vaches", à la plaine que je les surveillais et que ma mère trayait à la main. Les chatons des environs venaient lécher les brocs de lait quand quelques gouttes s'echappaient.

 Je ne suis pas en train de vous faire un "trayage blues" à moins que ça ne sois un "traillage blues", mais quand même.

   Pour commencer, boire du lait quand on est adulte est un non sens, puisque par définition, un mammifère adulte ne doit pas boire de lait... Il suffit de regarder nos amis les animaux, pour le voir. il ne faut consommer et avec moderation  que les produits qui en sont issus sous toutes les formes.

   Mais pour ceux qui persistent, je pense moi qu'il faudrait créer un label "vache à l'herbe". En effet, je suis moi absolument hulcérée de voir qu'un puisse se dire agriculteur et avoir un élevage de vaches laitières, qui par un beau temps comme on a, sont parquées et restent à l'intérieur, ça me scandalise absolument.

   Hier j'ai vu la video de Marguerite, et ça m'a fait rire.

   Je rappelle que le fait, d'être contre les elvages intensifs n'implique pas un compoetement necessairement niais, ou passeiste... Moi j'adore manger de la vianc de. j'en mange peu, c'est vrai, plus pour des raisons de budget, qu'autre chose. mais je pense qu'il est desormais parfaitement souhaitable, en temps qu'humain responsable de ne pas manger de viande autant qu'on ne le faisait avant.

   Je précise que ça ne me manque pas plus que ça. J'ai de la viande au congelo, je sais qu'elle est là, si j'ai envie. Je mange des oeufs, pas chaque jour, des féculents des légumineuses, je pense que le gens les negligent trop,  beaucoup de legumes et des fruits (ça c'est mon pêcher mignon).

Pour ce qui concerne la viande d'élevage, j'avais fait une vidéo, il y a quelques temps, et un souci technique me l'a fait perdre.

   Mais je crois que là aussi, il serait souhaitable de créer un label "viandal'herbe".... Pour que ceux qui sont assez sensés et intelligents pour rendre leurs bovins heureux, se trouvent récompensés, alors qu'actuellement j'ai des copains, moi, ou des membres de ma famille, qui mettent leur bovins au pré, et qui se les voient payés le même prix, que s'ils avaient vécu uniquement en bâtiment leur vie entière et gavés de soja OGM importé des USA. Tout ce ci n'a décidement vraiment aucun sens.

   Pour informmation, je vous rappelle juste qu'un boeuf ou un taurillon, peuvent parfaitement se passer de ce soja OGM et que nous sommes nous ici en France parfaitement capables, de cultiver des proteïne dignes d'alimenter ces bovins.

 Mais pour que les agricuteurs soient en mesure de relever ce défit, encore faut il que le label soit créé pour commencer.

http://agriculture.gouv.fr/

 Dimanche 19 juillet 2015 on reparle de la ferme des 1000 vaches.

http://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/agriculture/la-ferme-des-1-000-vaches-dans-le-viseur-de-la-prefecture_1004733.html#xtor=EPR-

 502-[newslettervideo]-20150719-[video4]

   Pour moi cette ferme a toujours été un fo uroncle ideologique non seulement dans le paysage mais aussi dans la conception même du métier d'agriculteur.
 aujourd'hui certains consommaturs moi la première sont prêts à payer un peu plus cher une viande dont ils o auraient la certitude que l'animal dont il est issu, ait été heureux et bien traité.
 
  Malgré celà, les problèmes persistent.
 
   La raison principale réside dans le fait que ceux qui se sont installés il y a 20 ou 30 ans se sont endettés et ont des crédits en cours qui les étranglent. En gros, ils sont entrés dans un processus intellectuel, quand à leur conception de leur métier, qui leur a été plus que suggéré, mais dont ils sont les premières victimes, depuis longtemps.
 
   Pour commencer, il y a 20 ans ou 30 ans, ces problèmes existaient deja, et ces agriculteurs ont foncé tête baissée, ce que je trouve pitoyable.
 
   Ensuite, il est impératif, en urgence, que  François Hollande et Stephane le Folle  demandent aux banques, un réchelonnement de leurs dettes pour les soutenir rapidement.
 mais pratiquer de la sorte ne resoud absolumnt pas le rpvbleme aujourd'hui pour autant.
 il est imperatif de trouver une solution relativement aux politiques qui sont dictées, par les grandes surfaces.
 
   Le dire, c'est bien, mais ça ne suffit pas, et pour être franche "qu'est ce qu'ils s'en tapent". Je veux dire que les belles paroles eux, ça es fait marrer, franchement tant que  par la loi, ou par les actes, la donne ne bouge pas ça n'a aucune incidence.
 
   J'ai entendu, un des patrons d'une grande chaine de magasin ce matin ou hier, je ne sais plus, qui a dit sur France Inter "en dessous de 22% de marge, moi je ne peux plus, sinon je vais mourir".
 
 L'agriculteur qui était face à lui lui a répondu "mais nous nous sommes deja morts".
 
  J'aimerai bien moi que le directeur en question nous explique.
 
    Il y a plusieurs années, j'avais rédigé un article, qui allait en ce sens, et qui demandait pour quelle raison, on n 'appliquait pas pour les agriculteurs français, exactement les mêmes méthodes qu'on utilise pour soutenir le producteur de cacao, qui vend son cacao sous forme de tablettes, à carouf ou bien auchan.
 
   Excusez moi, pour ma naïveté, franchement, mais je n'arrive pas à piger...
 
   On est capable de vous affirmer, que ce chocolat, carouf ou de je ne sais où,  est cultivé, et conditionné en affirmant ce qui doit être vrai, que chaque personne qui y travaille mange à sa faim, et donc n'est pas exploité, mais on est incapables de le faire pour un agriculteur qui ne demande que de manger à sa faim et ne pas être étranglé par les dettes.... J'aimerai que l'on m'explique.
 
   Bon ensuite je precise. que la FNSEA  soit bien loin d'être de mes potes, n'est un secret pour prsonne; Soit, on va faire de racisme  antisyndical, on va juste se sconcentrer sur les mots de vocabulaires utilisés qui sont plus que revelateur de l'opsolescence de leur convictions et pire de leurs valeurs, en ce qui concerne le monde agriciole.
 
  J'en tiens pour preuve, le fait qu'à chaque fois que ces messieurs prennent la paroles, (c'est d'ailleurs assez interpellant de voir ce que sont encore et toujours des hommes, et jamai de femmes), ces dernier parlant de ces "étranglements bancaires", finissent toujours par lâcher "ON PEUT PLUS INVESTIR".
 
   Alors moi qui suis fille d'agriculteur pour ceux qui auraient endance à l'oublier j tiens juste à rappeler,, que d'investir à la base n'a pour seul et unique objectif que d'avoir un projet derrière la tête 
 d'acord ?
 UN PROOJET.
 
  Et UN PROJET, sous entend pour commencer, d'avoir une exploittion VIABLE.
  
   Ensuite, une fois qu'on a analysé pourquoi cette exploitation n'est pas viable, si on a trouvé une stratégie pour qu'elle le soit d'aventage, éventuellement, on imagine qu'il sera peut être envisageable d'investir, pour eliser un projet....
 
 Mais PAS AVANT d'avoir trouvé la réelle raison, pour laquelle l'exploitation n'est plus viable.
 Sinon moi j'appelle ça
 
METTRE LA CHARRUE AVANT LES BOEUFS.
 
   Ensuite, autre hypothèse, chercher à investir dans un nouveau prêt, pour combler le premier. A part être fiché à la banque de france, et son dossier de surendettement, je ne vois pas trop.
 
    Ou sinon, vous avez aussi le cultivateur, qui rêve chaque fois qu'il s'endort, d'un nouveau tracteur. Ha ça, "les gros cul d'ours" le nouveau tracteur industriel, digne de la pire agriculture qui soit, c'est clair que ça les fait bander sec !
 
   Bon, en gros, excusez moi, je vous assure que je mets une bonne volonté évidante, pour ravaler ma colère.
 
  Mais quand je vois que des agriculteurs qui sont aux abois, sont soutenus par des gros cons, que n'ont que le mot INVESTIR dans la bouche, je me demande juste pour quelle raison ils ont un jour choisi d'être agriculteurs ! En fait, c'est là qu réside mon problème.
 Bon sinon j'ai entendu, hier François Hollade qui était sur le tour de france, c'est parfait;
 juste une remarque ou plus exactement une forme de "flou artitique".
 
 Il a parlé de la création d'un label "Viande de France". mai ce label il existe deka "viande bovine française". moi je pense qu'il faut un label "locaviande" pour que ceux qui pratiquent un elevage local et qui nourrissent leurs animaux, avec des proofduits locaux, soient soutenus.
 
 Mais il y a peut être certaines nuances qui m'auront échappé.
 
 En ce qui concerne la chacuterie, j'ai entendu que Cochonou n'était pas de la charcuterie française, ou plus précisément, que les amimaux venaient d'ailleurs, en Europe, Allemagne, généralement) et il a parfaitement raison.
 
Sur ce point, il faut mettre au point une véritable législation européenne comme pour le reste de l'agriculture, pour soutenir cette filière. Pour moi, c'est vraiment une évidence.
 
 Acheter un saucisson, et savoir qu'il soit fabriqué avec du porc qui vient des quatres coins de l'Europe, est un non sens absolu, et surtout fragilise considérablement, l'ensemble de la charcuterie, y compris à l'étranger. enfin je veux dire que cette legislation européenne chaque pays membre a intérêt à ce qu'elle soit mise sur pied.
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.