google-site-verification: google7d26736b1ef720ed.html

Billets de francoisenielaubin

  • "Immaculée conception", idéologie, au détriment de la « pure » réalité .

       La pureté, est un leurre, qui donc, par définition, ne doit être observée que comme une lumière pour guider notre chemin, mais qui ne bénéficier jamais, de la moindre réalité.

       Ou bien alors, comme la piéride du chou, qui ne vit que quelques jours, et dont je caressais les ailes, de leurs farines blanches, jusqu'au jour où j'ai appris que ça leur faisait du mal, alors, j'avais cessé.

       A moins qu'il ne s'agisse que de fleurs blanches, dont des roses blanches aussi fugaces que les pétales qui tombent alors au sol, pour finir par noircir, et aller nourrir le sol, suite à sa décomposition.

      Non, vous pouvez observer autour de vous, le blanc immaculé, pas plus que la virginité, qu'elle soit de l'âme, ou qu'elle soit du corps, n'existe dans l'absolu.

    Lire la suite

  • Arrêtés anti pesiticides, rivalité entre maires et préfets.

     Rerenons, les problème à la base.

     Il est de notoriété publique que l'usage des pesticides, aujourd'hui, pose un énorme problème de santé publique.

     En effet, n'en deplaise aux lobbies, qui se font des coilles en or, sur la santé, des humains, ces pesticides, faunicides, floricide, et "genocide, mais en longueur", sont responsables, quelquefois, à court terme, mais beaucoup plus souvent, à moyen terme, et long terme, d'une quantitié absolument hallucinante, de maladies, qui deviennent chroniques,  et souvent, fatales, sans pour autant, être picardes.

     Seuls les mateeurs de chanson française, sont capables de comprendre cette allusion, aux fatals picards...

     BREF...

     Suite à ce problème de santé publique, d'une importance preponderante, certains maires, ot decidé, de bouter, ors de leur territoire, toute pratique de cet ordre.

     Au bout de quelques semaines, certains prfet, alors, ont cru judicieux, de s'ooposéer à ces arrêté,  dans le but,  d'autoriser, de noueveau, que les pulvé risateur, reprennent du serc vice..;

     On est à la solde, de l'inductrie agricole, ou on ne l'est pas... "je crois que c'est clair, non " ?

    https://mobile.francetvinfo.fr/monde/environnement/pesticides/je-ne-vais-pas-le-retirer-c-est-mon-devoir-de-maire-un-arrete-municipal-anti-pesticides-fait-debat-au-perray-en-yvelines_3535929.html?fbclid=IwAR0WmCwzmdDC_Vt_FKoSGHmmzfLy6Sq5by1gnWyixr8Wfc6L3WAEEWbBMiI#xtref=https://t.co/R0jMW74lM4

    Lire la suite

  • François de Rungis, version fort des halles.

    En vérité, il parait que lors de ses prochaines interventions, il viendra en bleus de travail, version fort des halles. Il mettra, pour l'occasion, une salopette, DE tissus bleu, tant qu'elle n'est pas rayée, version Coluche, l'honneur est sauf.

     Une video, qui en parle,  de façon fort subtile, aussi, c'est ici:

     Au sujet de la serre du chateau du Taillis, dont je parle dans la vidéo.

    https://www.lecourriercauchois.fr/actualite-208449-duclair-seine-maritime-la-mission-bern-a-sauve-la-serre-du-chateau-du-taillis

     

    Lire la suite

  • Tour de France 2019.

    https://www.letour.fr/fr/parcours-general

     La bonne nouvelle, c'est qu'on a deja les miss, pour remettre les bouquets et les maillots à la fin de la journée, et ça, c'est quand même une tracasserie en moins.

    En cours de commentaire.

    Lire la suite

  • La tombe.

    Ce calligramme,  ne fût pas le premier, que j'ai peint.

     Mais l'un des premiers, probablement.

      Une pulsion irrésistible, m'avait fait écrire une petite histoire, où je me mettais en scène, moi, petite fille, au moment, où je venais de subir, "le pire qu'un homme faire, à une petite fille", comme je l'avais alors expliqué  mes trois filles, un jour.

      Je fonctionne toujours par images, aussi, celle du champs de coquelicots,  s'imposât elle,  assez facilement,  d'autant plus que le rouge du coquelicot, rappelait le sang,  et donc, la mort, comme dans la chanson, de Mouloudji, mais ce fût ensuite seulement, que je faisais le rapprochement.

      Ce jour là, j'étais dans un etat émotif extrêmement profond, parce que je réalisais, quelque chose, dont je soupçonnais, véritablement,  que ça bouleverserait ma vie, à tout jamais.

     Vous savez, quand vous devez, faire un truc, hyper grave, et hyper important, et vous êtes un fond, devant l’obstacle, hyper concentré, et motivé, pour enfin, en découdre.

     C’est que ça faisait, mine de rien, environ une trentaine d’année, que ce connard m’avait détruite, et j’étais bien décidée, ce jour là, lui faire la peau dans les grandes largeurs.

     j'avais la pelle, à Albert Dupontel (un de mes mentors, au cinéma),  et avec cette pelle, je tuais un sanglier(symbole du pédophile), uniquement armée de cette pelle, jusqu'à ce que mort s'en suive.

     A grands coups de pelle dans la gueule, quoi, pour dire les choses, plus explicitement.

    Le garçonnet dont je parle n'est autre que Thomas Fersen, lui même, enfant.

     Ce qui est interpellant, réside dans le fait, qu’à aucun moment, je m’en souviens fort bien,  il ne m’encourage, ou ne cherche à m’en dissuader, pas plus, qu’il ne m’aide, physiquement à le tuer.

     Non, absolument pas, « il est là », simplement.

     Ce que j’ai ressenti, en peignant ce calligramme, est une expérience, que peu d’artistes peut être, peuvent ressentir.

     J’étais tellement, positivement bouleversée, alors  que j’avais le sentiment, d’avoir sorti de mes tripes, une quantité d’immondice, tellement énorme, que je me sentais légère comme une plume, avec par ce calligramme,  ces immondices entièrement transformés.

     Moi, qui de façon générale, ne prêche surtout pas pour une telle vengeance, le fait de l’avoir tué, symboliquement, de façon aussi certaine, eût pour conséquence que je n’avais pas osé signer mon crime, heu, mon calligramme, c’est vous dire.

     D’autre part, je ne pouvais pas conserver ce calligramme si précieux, chez moi, j’aurai eu le sentiment d’abriter son cadavre, dans ma propre maison, ou dans mon atelier !

     Alors, je l’avais offert à Thomas Fersen, en le prévenant que je le lui déposais, chez Tôt ou Tard, qui était son label, à l’époque.

     J’écrivais à Thomas Fersen, en grande quantité à l’époque, ça remonte, à environ 18 ans, mais considérant le fait que déjà, j’avais commencé à transformer cette histoire traumatique, de façon différente, j’avais écrit quelques poèmes, et quelques chansons qui l’évoquait, mais de façon effleurées, simplement, aussi, j’imagine que malgré le bienfait, que j’avais alors ressenti, aucune de ces petites œuvres, n’était parvenu à me bouleverser, dans une telle proportion.

      Alors, je comprenais, que Thomas, enfin, je le suppose, ait du prendre mon enthousiasme sur ce point, avec la plus grande prudence, du genre, « t’affole pas poulette, attends un peu que ça se tasse, pour y voir plus clair »…..

     Mais les semaines et les mois qui suivirent confirmèrent  véritablement, ce que j’avais ressenti.

     J’ai réécrit à Thomas Fersen, dernièrement, au sujet de ce calligramme uniquement, pour lui demander l’autorisation de pouvoir le numériser comme mes autres œuvres, de telle sorte que je puisse le proposer à la vente, comme n’importe lequel autre de mes calligrammes, ou de mes tableaux.

    Lire la suite

  • le frère Samuel Rouvillois, le DSK, de l’église catholique, enfin dénoncé !

     Un article est paru, il y a quelques jours, au sujet de cet homme d'eglise, enfin, ancien homme d'eglise, si j'ai bien saisi.

    "Un religieux à la grande notoriété renvoyé brutalement du diocèse d'Avignon".

    https://www.liberation.fr/france/2019/06/25/un-religieux-a-la-grande-notoriete-renvoye-brutalement-du-diocese-d-avignon_1735099

     Il est possible que certains trouvent mon titre quelque peu exagéré, alors, qu'il ne l'est pas.

     En effet, "montant" dans un milieu qui est propre à certaines compétences,  ce qui etait le  "K", de DS,      "CAS",  dans l'économie et la politique, ils finissent par prendre conscience, de leur potentiel de séduction, au sens large, et donc inevitablement, au sens plus sexuel, individuellement, devant des proies potentielles.

     Ceci est d'autant plus assurément que leurs connaissances et leurs compétences, dans un domaine ciblé, booste leur estime de soi, au point de prendre le melon, là, où ça ne serait pas précisément, la saison, qui en effet, aurait la prétention, de récolter du melon, en plein hiver.....

     Désolée, pour la touche d'humour.... INTOUCHABLES, ils se croient alors, aussi, n'hésitent ils pas, à jouer alors les victimes, classique dans le domaine de mieux en mieux exploré, que celui de la psychologie et du phénomène MENTOR TOXIQUE, qui, sont doit on le rappeler, PERVERS MANIPULATEURS.

     Quand à l'Evêque d'Avignon, qui ne danse plus sur le pont du même nom, si anti progressiste soit il, ce qui apres tout est son droit, des lors, qu'il reste ouvert au dialogue, force est de constater, que sur ce cas précisément, "il a fait son job", écarter la brebis galleuse, avec pertes et fracas, quelque soit la réputation de l'intouchable en question, et ça n'est certes pas moi, qui lui jetterai la pierre, bien au contraire...

     "INTOUCHABLES".... Et ta soeur ?

      Oui, parce que le porte couilles en soutane, figurez vous, aime bien "croquer de la religieuse derrière le comptoir", figurez vous...

     En quoi, alors, serait ce si grave ?

     Et bien parce que justement,  quand une femme entre en religion, et se fait nonne, elle fait voeu de chasteté, ce qui, si ça ne plait pas à certains ou certaines, ça n'en demeure pas moins, un souhait personnel, qui n'engage qu'elle.

     Ainsi, à mes yeux, c'est bien de "viol sous emprise", dont il serait question, véritablement.

     Le documantaire sur le sujet des viols de religieuses, passé à la télé, je ne l'ai pas encore vu, mais je vais faire, et j'y reviendrai.

     Et bon week end aux DSK en puissance,  ils ne paient rien pou attendre.

     

    Lire la suite

  • Au sujet d'une loi qui interdirait les animaux, dans les cirques.

      Une loi qui protège les cirques sans animaux doit être votée pendant l'été.

      A cette occasion, une video circule, sur FB, dont voici le lien.

    https://www.facebook.com/regis.juanico.5

     Moi aussi, je veux cette loi.

     mais j'aimerai quand même attirer l'attention, sur une nuance, qui me semble necesssaire...

     je sais que certains cirues avec animaux, respectent ces derniers...

    Mais je trouve immoral, et irrecevable.

     Mais, la nuance, que moi, j'aimerai aporter, serait d'autoriser, l'utilisation, de certains animaux, de compagnies, avec une classification, stricte.

     L'objectif, c'est de decourager, quiconque, souhaite exploiter des animaux  sauvages, y compris domestiqués, dans le but d'en faire profession, et donc, de gagner de l'argent.

     Oui, j'ai bien dit immoral, je sais, ça fait donneur de leçon, mais bon, je n'en fous, en fait?, qu'on pense ça de moi.

     La nuance que je voudrai apporter, c'est au sujet des animaux qui sont domestiqués, depuis fort longtemps, c'est à dire, chiens, chats, chevaux, ou issus d'elevages, et qui ont été tellement modifiés, au cours des millenaires,  qu'ils seconfondent, avec l'histoire humaine.

     Ce qui n'interdit d'ailleurs pas, d'en surveiller de façon particulierement stricte, l'uilisation professionnelle, qui en serait faite.

     Cheveaux, j'inclue aussi, les ânes, etc.... Et donc, pas les zèbres,  (le seul equidé, qui refuse d'être dompté), d'où l'epxression, "drôle de zèbre".

    BREF, la loi, est à l'etude, et je n'ai aucun doute, sur le fait, que cette nuance, que j'avais apportée, il y a plusieurs années, deja, au minimum, est à l'etude.

     Pendant que j'y suis, je vais ensuite, vous expliquer ma posture, au sujet des zoos.

     Je sais, que certains qui défendent la cause animale, poussent leur raisonnement, jusqu'à condamner les zoos.

     Je ne suis pas d'accord avec cette condamnation, mais je m'en explique.

     Ici, en France, pour detenir certaines categories d'animaux, la loi, est stricte? trop un peu, quelquefois, au sujet d'animauux sauvages, que vous recueillez, au sujet de laquelle, je crois,  certains assouplissements, devraient être prévus.

     Je comprends, d'une certaine façon, leur point de vue, cependant.

     J'y oopose, malgré tout, le fait, que l'être humain, aujourd'hui, est tellement deconnecté, de son environnement, que d'avoir des enfdroits, ou les animaux demeurent,  vivent, dans un cadre qui les respectent, au point, que leurs conditions de vie, leur permet de se reproduire, à mon avis, est salutaire.

     Cette position pour moi, est d'autant plus salutaire, que ce sot les zoos, qui par ce g biais, quelquefois, permettent de reintroduire, certaines especes menacées, dans leur milieu d'origine, là, où pecisement, c'est la presence de l'homme, qui l'a mise en situation, de voe d'extinction.

     J'ai travaillé deja sur ce sujet depuis bien des années, et j'avais deja expliqué celà, et il semblerait, que mes propos, aient fait l'objt de toutes leurs attentions.

     J'avais proposé aussi (pendant qu'on y est, une piqure de rappel, "ça peut pas faire de mal"),  que sur place, dans leurs boutiques, à souvenir, les peluches,  ainsi que tous les objets, qui y sont vendus, ne soient issus exclusivement, que du commerce equittable,  ceci etant particulierement, jutifié, par le fait que sur place, dans ls pays d'Afrique, les droits des travailleurs, snt s peu respectés, que certains "indigènes", voir la chanson de Bénabar), en sont reduit, à braconner, pour survivre, occasionnant donc, la disparition des especes, et donc, la necessité de la prise deconscience, politique...

     Ainsi, la boucle serait bouclée...

     C'est bon, là, vous me suivez toujours ?

     Oui, je sais, on me dira, que par les videos, la prise de conscience, on peut la faire., c'est vrai, mais pas aussi bien, que de les voir en vrai, c'est indaignable.

     J'ai en mémoire, le cri rauque, d'un lion qui faisait chier sa lionne, un jour, à CERZA, près de Lisieux, je sais pas, une histoire d'internet elle commençait à le trouver tellement chiant, qu'elle menaçait de se déconnecter, pour avoir la paix, un truc de cet ordre, je crois, et bien croyez moi, le gars, avec sa calvitie naissante, il etait même pas énervé, et bien ça vous pose un fauve, je peux vous dire.......

     Quand on pense, que dans son milieu naturel, c'est elle qui se cioltine, tout le boulot, qui plus est, alors, que lui, il en fout pas une !

     OK, bon, allez, on va compenser un peu....

    https://www.youtube.com/watch?v=Z0eAK4tP7J4

    OK, oui, au fait, quand Bruno est passé à l'Armada, je l'ai filmé, mais quelle gourde je suis enfin, mieux vaut être une gourde qu'une bouteille en plastic !

     Bon, le temps de la  uploader, et je vous pose la version récente alors....

    Lire la suite

  • Roxanne.

    http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=265424.html

     J’aurai inspiré ce film,  que j’ai découvert, lors de sa sortie, il y a peu.

    L’histoire de passe, en Bretagne, réputée, pour entre autre, détenir, un pourcentage élevé d’élevages avicoles,  que ce soit pour la chair, ou que ce soit pour la production d’œufs.

     Si mon père élevait des cochons, et non des poules, et s’il se souciait de Cyrano de Bergerac, à peu prés autant que je me soucie de savoir, qui a obtenu le ballon d’or en 1018, il n’en demeure pas moins, que le profil du héros, me rappelle singulièrement mon père, par le fait qu’il ait emprunté la voie agricole, dans les années 50, exactement, dans le même contexte que le héros, c'est-à-dire, parce que sa culture et son paternel, le lui imposaient, là, où justement, ça n’est certes pas, ce que lui, aurait aimé faire de sa vie.

     Le profil du couple, avec elle (jouée par léa Drucker), et lui, (Guillaume de Tronkedec), reflétant assez justement, il me semble, l’agriculture actuelle, avait l’épouse, qui bosse à l’extérieur, et qui maintient, tant bien que mal, une forme d’équilibre côté budgétaire, qui masque un métier d’agriculteur, qui aujourd’hui, est en pleine mutation, devant passer du modèle souvent industriel, et induit par une politique, depuis un siècle bientôt,  qui voudrait nous laissez croire, qu’on peut être agriculteur, comme on est industriel….

     Entre le réchauffement climatique, qui pose, les récoltes, comme souvent  incertaines, ce qui a pour conséquence, que les assureurs, se frottent les mains, et l’opinion public, qui grâce aux bienfait, d’internet, ouvre enfin les yeux, sur les pratiques, quelquefois mafieuses, de gros groupes industriels, qui pratiquent un lobbying, à tous les niveaux , seul le BIO, aujourd’hui, avec le label rouge, et quelques autre labels, trouve grâce à leurs yeux, et les agriculteurs, pour survivre, doivent, non seulement, suivre la cadence, mais surtout, faire preuve d’une imagination, et d’une inventivité, que seul, peut être, le milieu artistique, en réalité, voir se pratiquer, plus couramment….

     Aussi, cette histoire d’œufs BIO, qui tendrait vers du BIO quasiment industriel, colle t il parfaitement à l’actualité, là où précisément, le problème se pose effectivement sur l’ensemble de la filière BIO, et bien au-delà  de la production d’œufs, exclusivement….

     C’est vous dire, si j’ai regardé ce film, avec autant de tendresse, que de réflexion….

     Dans chaque profession, c’est vrai, on fonctionne avec beaucoup d’idées reçues, parce que c’est plus simple, souvent, de ne pas chercher à comprendre.

     La profession d’agriculteur n’échappe pas la règle, qu’on se le dise.

    Merci, pour le clin d’œil, à mon article, « tout ce que vous avez toujours voulu sa voir, sur le SUSSEX, sans jamais avoir osé le demander ».

    http://sainteaustrebertheavaitellevuleloup.e-monsite.com/blog/pour-une-europe-plus-sociale-et-donc-plus-humaniste-et-donc-efficace/brexit-tout-ce-que-vous-avez-toujours-voulu-sa-voir-sur-le-sussex-sans-jamais-a-voir-ose-le-demander.html

    Lire la suite

  • Sylviane Agacinski, la PMA pour toutes, sur france Inter.

    https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-7h50/l-invite-de-7h50-24-juin-2019

    "J'ai constaté, avec l'évolution des discours, que nous adoptons le vocabulaire, la logique des instituts technologiques de reproduction humaine américains, qui font de l'enfant un être fabriqué" estime la philosophe, qui ajoute aussi sur la question de la PMA : "Le débat est impossible, on ne peut pas parler."

     Pour le vocabulaire, le fait de le noter, doit effectivement, interpeller.

     Mais encore faut il appeler les choses par des mots, et quand ils ne conviennent pas, en trouver d'autres.

     La langue évolue, c'est un fait, et quand certains mots apparaissent, ça signifie que le besoin se fait sentir, et c'est bien là, le charme de la langue, pour parler des choses, il faut bien les nommer.

     Ensuite, si effectivement, la conversation est difficile sur ce sujet, ça vient du fait que cette necessité de faire évoluer la loi, est instrumentalisée, par les extrêmes droites, partout, dans le monde, à grand renfort  de religieux, qui cherchent à influencer ainsi, les décisions politiques.

     Que le debat soit houleux, ne fait que traduire, cette instrumentalisation outrancière.

     Quel dommage, qu'on ne les entende pas aussi vertement, et ouvertement, quand il s'agit de denoncer les raisons profondes, qui font qu'on soit arrivé à ce point, de legiferer sur ce sujet,  et que c'est la pollution, sous toutes ses formes, qui est responsable de la sterilité,  qui augmente regulièement, et conte lesquels, bizarrement, on n'entend aucun d'entre eux, avoir le courage, de s'en prendre aux multinationales, qui en sont coupables !

    Sylviane Agacinski, philosophe, sur la : "La famille, c'est comme la sexualité, c'est une totale liberté, mais ce n'est pas (avoir) un droit à un enfant".

     Pour commencer, rien que de lire, "la famille, c'est une totale liberté, je dois avouer que je suis vraiment sidérée, de lire une chose pareille. Voilà, ce que moi, j'appelle, "une posture", qui se veut consensuelle, là où justement, le shémas traditionnel, au contraire dicte toujours sa loi, de façon concsciente, mais aussi inconsciente, quoi qu'on en dise...

     Alors, non, franchement désolée, mais la famille, c'est tout, sauf, "une totale liberté".

     Demandez donc, aux couples stériles, qui souhaitent adopter, et qui, une fois passés sur le grill de l'évaluation, se voient interdits d'adopter, parce qu'ils sont "trop ceci", ou "trop celà", ou "pire", HOMOSEXUELS...

     Alors, non, désolée, mais faut arrêter, là, non ?

    Sylviane Agacinski, philosophe, sur la différence / : "Les femmes doivent s'interroger sur le fait de provoquer de manière artificielle la naissance d'un enfant a priori privé de géniteur".

     Mais d'où tient elle cette idée ?

     Si ce n'est du fait, de taire à l'enfant,  quelles sont ses origines ?

     Pourquoi, mentir à l'enfant, sur la façon avec laquelle il ait été conçu ?

     Je ne comprends pas...

     J'ai entendu dire à la radio, ces jours derniers, qu'on ne devait plus dire, "père géniteur",  des lors que le donneur de sperme le donnait sous anonymat, et revendiquerait, de ne jamais voir son identité révélée à l'enfant, y compris si l'enfant, en ferait la demande... (ou bien alors, j'aurai mal compris)....

     Je ne suis pas certaine, que ce soit un bon choix.

     Je ne pense pas, que pour un homme, l'idée de donner son sperme, y compris s'il refuse de divulguer son identité, que ce soit jusqu'à la majorité de l'enfant, ou qu'il en soit d'accord, à partir de la majorité, que d'oter, le mot "pére", de cet acte soit psychologiquement, si bien vu que celà.

     Je ne suis pas certaine de ça, je pense que l'idéal, serait de poser la question aux donneurs eux même.

     Je pense, que de donner son sperme, c'est quand même, quelque part, l'idée d'aider un couple à donner la vie, je veux dire, qu'on ne donne pas son sperme, comme on donne son sang, ou comme  on donnerait, n'importe quoi d'autre, qui émane de son corps.

     Enfin, moi, je pense aux hommes, désolée...

     Je comprends malgré tout, que cette intention, enfin je le suppose, trouve son origine dans la volonté d'appuyer sur le fait de démontrer, par contre, que le père d'un enfant, serait celui, qui l'aime, et qui l'élève, en ce sens, je reconnais que c'est assez bien vu, et je l'admets volontier.

     Mais malgré celà, je pense malgré tout, qu'il ne serait pas superflu, de leur poser la question.

     Une des raisons pour laquelle je fais cette remarque, serait aussi que selon une enquête,  il apparait justement qu'un fort pourcentage des donneurs, souhaitent de pas être contactés, par les enfants, qui ont pour origine, leur sperme.

     Ors, si j'ai bien compris, la loi prévoit, et je peux le comprendre, que les enfants auraient acces, aux coordonnées du donneur, à leur majorité.

     Ce qui est donc à craindre, serait que le nombre de donneurs, diminuent à cause de celà,   sachant que d'une part, la stérilité masculine, à cause des pertubateurs endocriniens et des pollutions, va en augmentant,  et que donc, la demande va en s'acroissant, et que d'autre part,  pour des ethnies autres que eurpéennes ou causasiennes,  le nombre de donneurs est trop rare...

      Parce que la réalité réside dans le fait que personne, jamais, ne se pose la question de savoir, pourquoi un homme, un jour, a envie de donner son sperme...Et j'ai simplement des doutes, sur le fait que de retirer, le mot "père", soit de nature à maintenir la quantité de dons, au pire, ou à l'encourager, pour répondre à la demande, d'autre part...

     Je n'affirme pas, que c'est une erreur, je prétends juste que j'ai des doutes sur ce sujet.

    Sur la GPA, la philosophe explique ses positions : "Si j'ai eu envie de m'engager c'est pour deux raisons : d'abord par rapport à certains discours que je considère comme fantasques, et parce que le débat est impossible, parce qu'on ne peut pas parler". 

    "Dès que j'ai commencé à dire que, attention, l'usage d'une mère porteuse, c'est quand même l'achat de la vie d'une femme, jour et nuit, le contrôle de sa vie, etc, c'est l'achat de l'enfant, indirectement, de la filiation maternelle de l'enfant, toutes choses qui sont incompatibles avec les droits de l'enfant : on me dit 'attention'; 

    "C'est pas tous les gays bien entendu, mais il y a un certain militantisme LGBT qui dit 'nous avons droit à la GPA, nous avons le droit d'acheter des femmes'". 

     Je crois, en vérité, qu'il existe dès le depart, un terrible malentendu, que tout le monde, quasiment, enfin, oui, absolument tout le monde, refuse d'observer.

     Il réside, dans le fait, que biologiquement, l'homme et la femme souffrent, d'une inégalité fondamentale, par le fait, que si physiologiquement, l'homme participe à la conception d'un enfant,  c'est, excepté en cas de viol, ça va sans dire,  la femme qui au fond de son coeur, est la seule décideuse,  de qui, sera le père géniteur, mais aussi, le père affectif,  de l'enfant à naitre...

     Cette réalité, qui est aussi cinglante, qu'elle envoie valser tous les principes, que les traditionalistes revendiquent, est la simple réalité...

      C'est un psy, un homme bien sûr, qui, il y a tres longtemps, m'avait fait cette remarque, qui etait parfaitement juste.

     Elle me fût confirmée d'ailleurs, par une info, tout à fait parlante, qui expliquait, tenez vous bien, que  sur huit  enfants, qui naissaient, il y en avait un, qui n'était pas le fruit,  du père, qui etait là, qui recnnaissait l'enfant, et qui s'en croyait le père géniteur...

     J'ai été assez estomaquée par cette donnée,  et je n'en ai jamais eu confirmation....

     Mais je dois avouer que recoupant ces deux infos, j'étais un peu perplexe.

      La seconde réalité, que tout le monde refuse d'observer réside dans le fait, que si l'on n'a pas à être aussi laxistes, que peuvent l'être certains pays, dont certains de nos voisins,  ce que je peux comprendre, il n'en demeure pas moins vrai, que ce que la loi française ne permet pas en France, les couples français vont le chercher  à l'étranger, ce qui pose alors de gros problèmes, aux couples qui sont concernés....

      Car si ces problèmes sont d'ordre purement juridiques,  ils ne touchent donc pas l'enfant, mais n'en demeurent pas moins, des challenges à relever, à chaque fois.

    "Là il y a eu un clash entre les féministes et les gays, mais moi je dis, si vraiment vous prétendez qu'il y a un droit à acheter le corps des femmes - ce qui est une régression incroyable dans notre culture - vous exprimez une misogynie, une forme de violence misogyne inédite dans l'histoire. C'est extrêmement violent, pour moi, il n'y a pas de compromis".

     Bon, là, deja, elle brûle les étapes, puisque pour l'instant, il n'est pas question, de la GPA, c'est à dire de gestation pour autrui, mais uniquement, de PMA procréation médicalement assistée.

     Mais puisqu'elle met l'ouvrage sur le métier, allons y...

     Moi, je suis lue, c'est vrai, par des personnes tres importantes, politiquement, et decisionnaires, comme au sein du comité d'éthique, j'ai cette chance, et tout le monde ne l'a pas.

     Depuis des années, j'ai écrit, et beaucoup travaillé, sur le sujet de la famille, parmi bien d'autres sujets.

     J'ai heureusement, et malheureusement, je dirai, d'excellentes raisons, d'être infiniment plus compétante, que beaucoup de personnes, qui jacassent, oui, j'ai bien dit, jacassent, sur ce sujet.

     Ce travail, comporte environ une cinquantaines d'articles, sur le sujet.

     C'est vous dire, que je n'ai pas fait les choses à moitié.

     Tous les périls, qui ont été énoncés, ici et là, comme l'hypothèse du couple gay, qui serait "anti l'autre genre" (barrer la mention uinutile), j'ai proposé des parades, à chaque fois.

      La GPA, j'étais contre, moi aussi, au départ.

     Puis travaillant sur ce sujet, j'ai réalisé qu'en fait, tous ces éccueils, pouvaient parfaitement être contournés. J'ai donc mis sur pieds, toutes les parades, qui étaient envisageables.

     Ce livre conséquent, devait s'appeler, "une famille, qui fait ce qu'elle peut"....

     Puis apprenant ces jours derniers, que juridiquement, la juge des tutelle a décidé de mettre sur pied mon autonomisation, sur le plan artistique, et donc, aussi, relatif aux éditeurs, pour que je puisse faire éditer mon travail, ENFIN, je retrouve l'espoir de faire sortir mes livres.

     Et "tout compte fait", ce livre là, va s'appeller, "sacrées familles".... Au pluriel, bien sûr.

     Que mon travail ait été consulté par le comité d'éthique, est une tres forte probabilité.

     Pour le reste, je n'en sais pas d'aventage, demandez donc, à qui vous savez, lui seul le sait.

     Je crois, en fin de compte, que cette philosophe, souffre d'un mal somme toute assez courant, qui refuse d'observer, que la société dans laquelle nous vivons, est en pleine mutation, et cette mutation, s'opère aussi, au niveau de la famille...

      Jadis, il y avait moins de divorces, il n'y en avait pas du tout ou si peu, les femmes, reléguées à la maison, souffraient le martyre, et demeuraient cloitrées chez elle.

     Pour autant,  chaque enfant qui naissait,  et ça n'était que rarement, avec une cuillere en argent dans la bouche, ne voyait pas ses parents, inquiets qu'il ne soit frappé, de telle pathologie, ou de telle autre, à cause de telle substance, ou telle autre... Mais il mourrait souvent en bas age...

      Pour une philosophe, ne pas parvenir à regarder ces mutations, auxquels correspondent de nouveaux défits, et donc, la necessité de nouvelles lois, revèle  un anachronisme accablant.  

    https://www.francetvinfo.fr/societe/pma/pma-pour-toutes-on-a-des-droits-a-quelque-chose-pas-a-quelqu-un-s-indigne-la-philosophe-sylviane-agacinski_3505095.html

    Lire la suite

  • Succès du rassemblement National, "la faute aux médias" ?

     C'est Charline Vanhoenacker qui l'affirme.

    https://www.nouvelobs.com/teleobs/20190623.OBS14812/putassier-charline-vanhoenacker-flingue-ruquier-ardisson-et-sibyle-veil.html

     Objectivement, c'est une analyse qui se comprend, quand on se refaire à la comparaison qu'elle évoque.

    Mais si l'on se préoccupe de cette comparaison sans aller plus loin, ce que je vais faire ensuite,  je dirai que ça serait la représentativité  des différents courants politiques, qui seraient en jeu. En somme, ça serait la France qui serait médiatiquement, plus démocratique, que ne le serait la la walonnie...

     La question qui se pose alors, c'est de savoir selon quel critère, un parti doit il être représenté, médiatiquement ou pas.... Sont ce  seulement les résultats des élections précédantes, qui doivent servir de critère, les sondages, ou bien y aurait il, d'autres critères ?

     Je pense qu'il est un point, qui devrait être obervé, et surtout, POUVOIR ETRE CONSULTE SUR INTERNET ET SERVIR DE REFERENCES VERITABLES, qui résiderait dans le nombre d'adhérents à un parti, ou à un mouvement.

     Je m'en explique.

     Aujourd'hui, certains observateurs prétendent, et c'est hélas la vérité que beaucoup de partis ou de mouvenements politiques, ne fleurissent que selon les calendriers des échéances électorales.

     Pourtant,  "politique" au sens noble du mot, signifie, "gestion de la cité".

     La gestion, de la cité, c'est 24h:24, 12 mois/12.....Aussi je trouve particulièrement étrange, de voir que certains mouvements politiques aparaissent comme des bulles de savon, et font blop, une fois pris leur rateau....

     Certes, j'entends bien, que ce sont ceux qui sont élus, qui auront les mannettes, et qui donc, détiendront le pouvoir décisionnaire,  que ce soit dans l'écriture des lois, s'ils font partie du gouvernement, ou que ce soit en Assemblées, pour les restreindre, les amender, les améliorer, et pour finalement, les voter, "ou pas"....

      Si l'on observe, d'autre part, le fait que l'évolution citoyenne, tend à attendre les politiques, qu'ils ne sortent plus des pépinieres habituelles, version, "science po", ou "ENA", (d'où sa suppression), alors, il est cohérent et nécessaire d'accepter que ces politiques, qui n'en sont pas moins sincères, ne puissent assurer entre les échéances électorales, comme s'ils etaient politiques, "de métiers"....

     On en arrive donc, toujours à observer que c'est plus complexe, qu'on ne le soupçonnerait, d'une part, mais aussi que les citoyens veulent tout et son contraire.

      Je n'en demeure pas moins persuadée que de renvendiquer de revenir à une vie de travail, en dehors de la politique, n'empêche pas d'avoir des idées, d'y être fidèle, et  de militer, selon son âme et conscience.

     Mais revenons en à l'analyse de Charline Vanhoenacker, au sujet de l'extrême droite.

     Je veux parler de l'illectronisme,  qui concerne le fait, de ne pas être capable, d'utiliser un ordinateur.

     Et c'est peut être, là, plus qu'ailleurs, que se touverait le problème effectivement.

     Car si l'on observe l'electorat qu'il soit français, ou qu'il soit d'un autre pays, on sait que les couches sociales les plus défavorisées, mais surtout les plus agées, ont une perception de la politique, qui, par définition, repose d'aventage sur les médias.

     La version quelque peu caricaturale, pourrait être alors,  que la télé serait, un média de vieux !

     Personnellement, regarder des vidéos sur un smartphone ou une tablette, je trouve ça moche, et nul, techniquement, un peu comme si je regardais la télé, par la fenêtre, d'un timbre poste..... Et quand je vais au cinéma, c'est dans un vrai cinema !

     J'approche la soixantaine, bientôt, et je me dis que la télé comme média de vieux, ça fait parfaitement mon affaire... D'autant plus que ça n'est bien sûr, absolument pas ce que je pense....

     Il est vrai que c'est dans les vieilles peaux  qu'on fait les meilleures soupes, on ne peut que constater à quel point sur internet, quelque soit le mode de contrôle invoqué, les fakes news polluent et polleueront encore, de façon particulierement inquiétante, les élections à venir, quelque soit le pays concerné, et que cette pollution, quoi qu'on en dise, n'existe pas  dans les médias, de façon bien moindre....

     Certes, il est bien possible, qu'ils aient une part de responsabilité, mais  je me demande aussi, s'il est raisonnable de considérer qu'un manque éventuel de démocratie et donc d'une frustration, d'une partie de l'electorat, serait profittable, à l'exercice politique....

     Je demeure persuadée, qu'on vote extrême droite, plus par ignorance et facilité, que pour des raisons de véritable hostilité, ou de haine de son prochain.... Quand je dis que le mot "persévérance", devrait être rajouté, sur le fronton des mairies, comme devise républicaine, la lutte contre l'obscurantisme, qui porte bien son nom, en est le parfait exemple....

     Certains lumière, semblent bien longues à allumer, visiblement, mais il est vrai que certains partent de loin.

      Quand à l'attaque contre Ruquier, je trouve ça un peu étrange... Je revoyais, hier, une ancienne émission, avec Doc Gynéco, qui demeurait muet, pour expliquer pourquoi il etait UMP, à l'époque...

     Etre de droite, et issu des banlieues, pourquoi pas  ?

     Apres tout, ça n'est pas parce que est issu de l'immigration, qu'on doit systemtiquement, être de gauche... On à le droit, aussi, d'être à la fois, issu des banlieues, et con.... Je veux dire,  que la meilleure façon de ne pas être déçu par quelqu'un, c'est de ne rien en attendre.

     Ce sont des jeunes issus des banlieues, qui avaient alors, été dans l'erreur, pourquoi avoir attendu de lui quoi, que ce soit , alors que visiblement, d'où il vient, il s'en preoccupait si peu ?

     C'est à revoir ici:

     J'ai trouvé cette vidéo, assez consternante, je dois avouer, le fait d'insulter quelqu'un, en lui disant qu'il est un clown, demontre une véritable incapacité à analyser l'importance du rire, dans notre société... C'est insulter Pierre Dac et Francis Blanche à la fois,ainsi que Coluche, lui même, que pourtant, il devait bien connaitre, non ?... J'ai vraiment halliciné.

     Mais quand on observe précisément, dans quelle orinière se trouve aujourd'hui la droite française, je n'ai auune doute sur le fait qu'entre Véronique Genest, et doc Gyncéo, contre qui, je n'ai rien à redire de particulier, qu'à eux deux, en principe, l'avenir  de la droite française, se touve sur de bons rails....Je précise que je ne suis même pas dans l'ironie, quand je prétends celà....Peut être, qu'effectivement, ils ont des idées. Sait on jamais ?

     Regarder cette video, pour réfléchir au clivage droite gauche justement, me semble parfaitement opportun, là où justement, macron pendant la campagne des européennes, à tout fait pour nous faire croire, qu'elle n'existait plus, pour tenter de vous faire avaler, le fameux, "moi ou le cahot". 

     Quand à la liberté de ton de France Inter,  que je ne remets bien sûr pas en cause, je n'ai pas le sentiment qu'elle soit moindre, sur le plateau de OEPC....

    Lire la suite

  • "Nationalisme de gauche", Benoit Hamon tire la sonnette d'alarme.

    https://www.20minutes.fr/politique/2332667-20180907-alpes-maritimes-benoit-hamon-terres-cedric-herrou-tirer-sonnette-alarme?fbclid=IwAR2_sY4vjLlihtoPQnJvdJtNdJnvmaolsHGQbPC_E8IyNJbw_irEtt1dmKg

     Je pense que le vrai problème réside dans le fait que le mot "nationalisme", s'est trouvé il me semble, littéralement perverté, et j'irai même jusqu'à dire, accaparé, et littéralement tronqué, par les partis d'extrême droite, au point qu'il a complètement perdu sa véritable signification, voilà quel est le vrai problème aujourd'hui....

     Définir la différence qui existe entre patriotisme et nationalisme, deja, est un challenge que je laisse aux specialistes.

     Mais que le mot "patriotisme", ait été justement trop accaparé par les extremes droites, partout dans le monde, dans chaque pays respectif, et que revendiquant, d'user du mot "nationalisme", les extrêmes droites s'en trouve non pas valorisées, mais s'imaginent ainsi avoir retouvé une forme de virginité retrouvée par une approche sémentique, qu'ils surestiment...

     Le nationalisme, est le patriotisme javellisé....

     Personne n'est dupe, je crois, non ?

     En tout cas, par cet article, on est en droit effectivement, de se demader, chacun, individuellement, en quoi peut on être fier(e), d'être français, puique à mes yeux, c'est ça, "être nanitionaliste"...

      J'entends dans la définition, qui m'est propre, c'est à dire, par celle revendiquée, par le rassemblement national.... Je veux dire, politico polititicienne.

      Je comprends, les inquiétudes de Benoit Hamon, et je les partage.

      Je suis de gauche, et je suis fiere d'être française.

      Je suis aussi attachée, au droits de l'homme, autant que marion marachal le pen, méprise les valeurs de notre République, aux quelles j'aimerai y rajouter, la perséverance.

      C'est vous dire, si j'y suis attachée.

     Au fond, l'un des problèmes aujourd'hui, réside dan le fait que d'être pro européen, aux yeux de certains, donne le sentiment qu'on ferait passer nos valeurs républicaines, au second plan, voir, au point de les renier, ou de les baffouer...

     Personnellement, je n'ai aucun état d'âme, sur ce sujet,  et je sais qu'on est fort nombreux dans ce cas.

     Je demande à tout à chacun, de s'imaginer, dans  dix ans, vingt ans, ou trente ans...

       Quelle sera, votre situation, votre etat d'esprit, votre etat de santé....Qui vous tiendra la main ? A vos derniers instant.

       Est ce que le sourire de compassion, que vous serez en droit d'attendre, de celui ou celle qui aura à vous tenir la main, est ce que cette personne, au fond, devra obligatoirement, avoir des papiers, en règle, avoir la peau blanche, être conforme à vos idées politiques, celles d'aujourd'hui, peut être ?

     Quand vous tombez au sol, qu'est ce qui importe ?

     Est ce que c'est qu'une personne, vous ayant vu tomber, vous vienne en aide , ou bien est ce que vous commencez, en train de faire un infarctus, à lui demander ses papiers, et s'l s'est bien lavé les mains....?

     Faut il se laver les mains, avant d'appeler les pompiers, ou le SAMU ?

     Il est des jours, où lutter contre la connerie huamaine, me semble particulièrement usante, et fatigante.....

    Lire la suite

  • LGMO, (Le Grand Machin Orange), face à l'Iran, a fait machine arrière.

    https://www.francetvinfo.fr/monde/usa/presidentielle/donald-trump/donald-trump-a-ordonne-des-frappes-contre-l-iran-avant-de-se-raviser_3500659.html

     Alors que sous l'ére Obama, les relations diplomatiques avec l'Iran, s'étaient detendues, au point d'envisager qu'elles, continueraient à se normaliser,  avec pour consequences positives, la levée progressive, de l'embargo, l'rrivée de Donald Trump,  teintée de la megalomanie, qui n'a d'egal que son arrangace, et bien pire, son incompetance, en politique internationale, le climat, s'est donc, aussitot de nouveau deterioré, au fur et à mesure, que Trump, incapable d'exister politiquement, par son prope genie, n'a eu d'autre alternative, que de deconstruire, ainsi, à coups de lance flamme, ce ue baralk obama, avait reussi, à construire....

     "For América great again"....

     Quelle rigolade, en effet, alors, qu'il est pire la pire des calamités, qui soit arrivé aux USA, depuis bien des décennies....

     Que signifie, "great, again", objectivement ?

     En dehors, d'un contexte et echelle de vleurs economiques, qui broient, l'être humain, y compris, les americains, ex même, et où, pour ne citer que celà,  les diabetiques, choisissent delibérément, de diminuer, de leur propre chef, leur dose d'insuline, parcequ'ils sont trop pauvres, pour pouvoir se l'acheter, et donc, meurrent.... Est ce donc, là, une amérique, "great again" ?

     Ses relations, avec la Corée du nord  ?

      Parlon en... Il observe et prévoit les réactions de ses "collègues", à l'international, comme s'il voyait l'avenir, au travers d'un trou d'aiguille...Il n'y a qu'à observer, sa porture, sur les rereglements climatiques,c'est vous dire, s'il voit loin.

      Quand à eux, ils le trouvent, décoratif, et distrayant, parfait pour jouer les diplomates de pacotilles, il est présentable, sur les photos, et les vidéos". 

      Quand il prétends, je cite :"j'ai fait machine arrière", il veut laisser penser, qu'il l'aurait fait, par sagesse, et que quand la situation est aussi explosive et délicate, il sait écouter les conseils, autour de lui.... Qu'on ne s'y trompe pas, l'homme qui twitte plus vite que son ombre, a tout le profil, de celui qui rique de confondre, le bouton de twitter, avec le bouton rouge de l'arme atomique, ou équivalent, et si sa kalachnikov verbale se nourrit du pire, de ce que donne à voir la téléréalité,  la dernière porture ou le dernier costume, qu'il risque d'endosser, ça serait bien, celui de la sagesse....

     En d'autres termes,  ce recul de dernière minute, ne change rien à sa nature profonde, et ne serait qu'un accident de parcours.

    Lire la suite