google-site-verification: google7d26736b1ef720ed.html

Billets de francoisenielaubin

  • Moscou Pekin par le train.

        Moi qui adore le train c'est un veritabl fantasme.

       Je viens de regader les prix, et je trouve ça vraiment tres bon marché.

      Certes, "c'est plus long que par les airs". Mais enfin pour être franche vu ce qui se passe dans ces zones là avec les avions je me sentirai plus en sécurité par le train... Oui oui, je sais une semaine c'est long. Mais enfin, pour une fois le vieil adage qui dit que ce qui importe c'est plus le chemin que la destination ne peut mieux correspondre.

       D'ailleurs j'avais vu un reportage une fois sur des marchands qui aux arrêts, proposent des trucs, à acheter. "Je ne suis pas naïve". BONJOUR LE BAISE COUILLON. mdr. Je ne vous explique même pas comment ils vous voient venir... Ceci dit pour être franche, le billet n'est pas cher alors bien sûr "il faut être raisonnable"... Simplement soyez juste vigilent et n'achetez pas n'importe quelle merde non plus sous pretexte que c'est une jolie autochtone qui vous le vend, avec son costume folklorique  sa chapka, et ses jous rouges. "On ne me la fait pas à moi".

       Pour un peu je vous fiche mon billet qu'ils viennent vendre leurs produits, en traineau, si si je vous jure... mdr.

    Lire la suite

  • Les photos "consensuelles" de Vladimir Poutine.

     La legende dit ceci.

     Pour ceux qu ils veulent nous faire croire que poutine  partage  les idée  de marine notamment a selon les dires du groupes.

      Et si l'on parlait un peu de ces femmes qui ont vu leurs maris et leurs fils disparaître sur le sol Ukrainien, est que Vladimir Poutine les prends dan leurs bras aussi pour la photo ? h non zut, c'est impossible, ils sont mort et en décomposition comme des chiens sans la moindre sépulture. C'est autre chose de  que de poser pour la photo ça n'est ce pas ?

    La politique n'est pas un combat de judo, ou de quel sport que ce soit ça n'est pas celui qui est sur la plus haute marche, comme un coq sur un tas de fumier qui a le plus de mérite mais plutot celui qui sait prevoir et faire face aux défits de demain, et ça n'est pas avec des métaphores sportives, que ce soit celle là ou d'autres, que l'on prouve qu'on est un bon chef d'etat.

    Lire la suite

  • Le pape en visite en Tuquie, pays de culture islamique.

     
    Tout ce que fait les chefs d ce monde c'est parler, parler parler sans agir . Tous sans exception ‪#‎Gaza‬ ‪#‎Palestine‬ ‪#‎israel‬ ‪#‎terrorisme‬ ‪#‎monde‬ ‪#‎média‬ ‪#‎presse‬ ‪#‎journalistes‬ ‪#‎Jérusalem‬ ‪#‎Cisjordanie‬ ‪#‎sionisme‬
    {Dernière Minute} La Turquie dénonce l'indifférence du monde face à la situation en Palestine !

    "Le terrorisme de l'Etat israélien pratiqué contre Gaza et contre les enfants et les femmes innocents et qui mène à la mort, avec regret, ne soulève pas l'attention du monde", a déploré Recep Tayyip Erdogan, le Président Turc, lors d'une conférence de presse.

    "Le monde persiste à ignorer les attaques et les violations ciblant la Mosquée sainte d'Al-Aqsa, l'un des lieux les plus saints de l'Islam", a confirmé Erdogan dans une conférence de presse commune avec le Président du Vatican, le Pape François, en visite en Turquie.

    "Ces positions de deux poids deux mesures et ces concepts injustes détruisent la conscience du monde islamique et endommagent la conscience de l'humanité cherchant à guérir les blessures de l'injustice" a ajouté Erdogan.
     

    Lire la suite

  • Est ce que trop de Démocratie tue la Démocratie ?

     « Démocratie ».

     Est-ce que trop de Démocratie tue la Démocratie.

     C’est le thème tout à l’heure de l’émission « ce soi ou jamais ».

        Il est vrai qu’on ne peut que constater à quel point effectivement, les pays démocratiques nous montrent cette triste constatation la désaffection grandissante, des populations pour le processus démocratique.

     Ce que je sais, moi c’est que gouverner un pays c’est avant tout « prévoir » donc reformer.

        Le problème, c’est que  beaucoup  ne l’entendent pas de cette oreille et choisissent plutôt un candidat qui soit conforme à son fantasme (je ne parle pas de fantasme sexuel encore que chez certaines femme  ce doit être le cas) mais conforme, à ce que eux voudraient.

       D’ailleurs certains ont honnêteté de l’avouer « faite nous rêver »… Mais enfin un chef d’état n’est pas un artiste !

        Ce qui est assez étrange, c’est de constater qu’au fil du temps, plus les décennies passent depuis le siècle dernier et plus la notion de transparence particulièrement depuis deux ans et demi, semble, ne pas convenir à certains.

       D’ailleurs, on voit dans certaines villes notamment chez les plus âgés, certains maires, qui ont ce que l’on nomme pudiquement « des dossiers » et ça ne leur pose absolument aucun problème.

       Pourtant des efforts considérables ont été faits, précisément, pour tenter de réconcilier les français avec leurs politiques. ; il me semble moi que c’était cohérent et je ne sais pas ce qu’il en sera aux prochaines élections.

     Ce qui est vrai, aussi c’est que beaucoup ne voient que leur nombril et ne jugent la politique que sur des critères relatifs à leur pouvoir d’achat sans vraiment prêter attention au reste.

    Lire la suite

  • "Franz" premier fim de Jacques Brel.

    http://www.ciao.fr/Franz_de_Jacques_brel__Avis_990077

    https://www.youtube.com/watch?v=n86mQIbOc0E

     J’ai découvert ce film hier après midi. Je ne le connaissais absolument pas.

        Que j’adore Jacques Brel est un euphémisme, d’ailleurs, dire simplement cette phrase est tellement banal, et tellement « si peu » par sa qualité que j’en reste pantoise sur la pauvreté de mon propos.

        Il est vrai qu’on est en droit de se demander ce que signifie « aimer » de façon générale, mais encore plus, depuis les réseaux sociaux, où l’on clique sur des « like » comme on pianote sur son digicode ou bien sur son portable….

       Mieux que personne probablement je suis en droit de demander en quoi est ce  « sii différent », « d’aimer » un artiste y compris au présent, ou de façon plus large quand il ne s’agit de son œuvre qui si pour certains sont bouffés par les asticots, depuis bien longtemps,  leur œuvre elle, à plus forte raison si elle peut rapporter de l’argent aux maisons de disque reste parfaitement viable émotionnellement et donc VERITABLEMENT.

     « la prochaine fois je vous le chanterai » de Philippe Meyer, est bien là pour nous rappeler à quel point une chanson recèle bien des tiroirs qui non seulement chasse les araignées qu’on a au plafond, mais ou les compartiment de compartiments de rangement de classements et de sous classement laissent les dits tiroirs pour le moins perplexe à qui s’atèle à vouloir y faire du rangement, ou y plonger simplement ses deux avants bras…

     C’est qu’elle  en a tant dit notre chanson française qu’elle en dit toujours autant et en dira toujours autant.

     Mais je m’éloigne.

     « J’aime Jacques Brel ».

     On ne dit jamais  « j’aimais jacques Brel » ou bien « j’aimais Brassens », et… Non on parle au présent.

     Enfin le plus souvent.

        En d’autres lieux et d’autres moments, il m’est arrivé pour parler de la paternité, de  prétendre que bien des hommes de notre entourage nous servent de substitut paternel comme certaines femmes peuvent aussi, servir de substitut maternel, je parle d’exemples qui nous éclairent….

     Mais c’est bien ainsi par la charge émotionnelle qui revêtent certains textes certaines chansons ou certains films, que par cette charge émotionnelle qu’une forme d’identification et donc de véritable soutien sous forme de référence qu’on adopte les artistes de tous temps…

    Ainsi les artistes, dont Brel était l’un des plus charismatiques, nous ont-ils soutenus psychologiquement et bien au-delà de leur vie d’artiste  dans notre quotidien.

     Je ne me risquerai pas à citer les autres, pour la simple raison que le simple fait d’en oublier ce qui est inévitable serait à mes yeux une injure.

       Ainsi, qu’un monstre sacré avale son bulletin de naissance et cette phrase « un des derniers monstres sacrés vient de nous quitter »….  Il se trouve toujours un imbécile passéiste pour dire cette phrase là et me foutre à chaque fois dans une colère noire à côté de laquelle, l’encre de Chine fait pâle figure.

     Quoi qu’il en soit j’ai donc découvert cette merveille, hier.

       Divers personnages se retrouvent accidentellement dans un hôtel, au bord d’une plage au nord de la France ou en Belgique.

      Les principaux personnages quelque peu caricaturaux, sont « la salope », jouée par Danièle Evenou, la vertueuse et psychologue Barbara plusieurs autres personnage plus ordinaires, dont un employé aux impôts assez marrant je dois dire un employé aux eaux et forêt (mouarfff !), et quelques autres, sans intérêt particulier si ce n’est qu’ils voyagent en groupe  et que c’est ce qui leur donne leur légitimité dans le film puisque ce qui les soude, consiste à s’en prendre à Léon ( Jacques Brel ) qui est leur souffre douleur…

       En fait j’ai toujours su, moi à quel point je « ressemblais » à Jacques Brel par bien des aspect (et je précise que je ne prétends pas avoir son talent) et les documentaires il y a quelques années, que Thomas Fersen m’avaient fait découvrir me le confirmaient.

       En fait il fût responsable avec bien d’autres de ce que je suis devenue, au fil des ans…

     Son côté anticonformiste, authentique  sa « belgitude »,   sa prédisposition à  se foutre de la gueule des riches, des bourgeois, des institutions, enfin de ce qu’elles étaient à cette époque. Pas certain d’ailleurs qu’il en ait dit autant aujourd’hui.

       Dans ce premier film, « comme c’est souvent le cas » se trouve de façon assez inconsciente  venant de lui peut être,  toutes les symboliques qui peut être n’avaient jamais été relevées encore par d’autres artistes…

        L’oiseau, pour le symbole de la liberté, et de son rôle de missionnaire, (voir la déclaration d’Amour et quand il envoie ses pigeons voyageur à sa mère),  le char à voile…. J’emmerde Thomas depuis des années pour aller en faire dans la Somme  et même qu’une de mes filles m’a dit en rigolant que c’était trop dur. (même pas vrai)…. La pêche à la crevettes… les châteaux de sable… tout ça quand on se caille les miches, bien sûr quand la mer est déserte…..

        En fait,  j’expliquais, il y a quelques semaines que l’inspiration  c’était quelque chose d’insaisissable, et de profondément mystérieux, qui relevait de la transmission de pensée, mais que c’était tout autant le cas, en ce qui concerne le trans générationnel…

     Ainsi il arrive que certains films, voient le jour, où certains détails troublants, peuvent être perçus, comme de véritables signes prémonitoires…

        Dans ce cas par exemple on a un combat de coq comme il en existait à cette époque. On voit la scène d’avant leurs propriétaires, qui sont quasiment en transe relativement au transfert que chacun fait sur son animal… Je dois dire que j’ai trouvé juste bouleversant d’intelligence…

        Car oui quand ces messieurs ne s’affrontent pas par flingues interposés ou sans armes à main nues,  ils le font par leurs coqs…Ou par leurs chiens.

     Et alors ironie désopilante, ils portent des gants blancs… Juste « à pisser de rire ».

      Quand je parle du côté caricatural des personnages, c’est particulièrement vrai en ce qui concerne, les deux femmes…

     L’une Danielle Evenou joue celle qui est sensée jouer « la  salope »et l’autre Léonie la vertueuse….

        En dehors de tout contexte relatif au passé incestueux dont Barbara fût victime, la juste mesure eut été il me semble d’accepter de jouir sexuellement sans pour autant s’envoyer en l’air avec la totalité de la bande…..

     Ce qui m’a laissé assez songeuse je dois dire c’était de voir les vêtements des deux femmes…

        L’une avec la jupe de la taille d’un gant de toilette et l’autre, avec jupe longue et bottes jamais les jambes nues.

        Moi qui suis en train d’écrire sur le féminisme, ces temps ci je dois dire, que j’ai un peu de mal à comprendre comment les féministes à l’époque n’ont pas compris, ou simplement imaginé, que de vouloir ainsi, systématiquement, par le vêtement, avoir envoyé le message « allez y servez vous c’est libre service ».

     Oui j’imagine que certaines vont faire des bonds, et lisant cela…

     Mais enfin soyons clairs.

      Loin de moi l’envie de vouloir jouer les moralisatrices mais à cette époque le viol, existait bel et bien ainsi que la pédophilie. Comment personne n’a-t-il pu discerner à quel point un homme, qui n’est pas respectueux des femmes le seraient ainsi, encore moins ?

     Aujourd’hui en 2014, pourquoi si peu de femmes ou de jeunes filles ainsi que de petites filles, ne mettent elles si peu de jupes ou de robes ?

     Il y a un autre point où le film est vraiment interpellant.

      Jacques Brel d’ailleurs, a toujours eu ce thème fort à cœur. « comme je le comprends ».

       Comment à quel degré, et jusqu’à quel point est on en droit, de non pas « tenir tête » mais plutôt, « mettre un trait » sur certains liens familiaux, quand on perçoit que de toute évidence, ces personnes, n’ont à cœur que de vouloir, nous empêcher de progresser sur notre chemin ?

     Qu’il s’agisse de chemin professionnel, ou relatif à des projets d’ordre affectifs ou familiaux.

       L’extrait relatif à la visite de sa mère s’il semble caricatural, ne l’est pas tant que ça helas encore aujourd’hui.

       En effet l’Amour plus que passionnel, qu’une mère ressent pour son fils unique à plus forte raison pour l’ainé, fait porter à ce dernier, tout le poids assez souvent des frustrations et des blessures accumulées depuis des générations.

        Ce passage est je dois dire assez éloquent et s’il prête à rire tellement il peut sembler caricatural, il n’en reste pas moins vrai, dans la réalité faisant les choux gras depuis bien longtemps des pièces de boulevard, avec sa cohorte de  phrases à l’emporte pièce, dans un sens ou dans l’autre… « je retourne chez ma mère » « je brûle tes lettres et tes photos », « ma mère me l’avait bien dit », qui n’est rien que ce que la mère avait toujours pensé que ce soit  pour empêcher un fils, de convoler ou bien empêcher une fille de se réaliser, etc…..

        Ne manque plus alors, que la crise économique, pour que ces enfants quelque soit leur âge qui ayant été « perfusés », pour ne pas sombrer adultes, et les voilà régulièrement véritablement harcelés,  considérés comme « moralement redevables »,  de ne pas être conformes aux fantasmes soit disant bienveillants de leurs parents.

       Je connais bon nombre de fils uniques moi qui n’ont absolument jamais entrepris quoi que ce soit de leurs désirs professionnels, parce que le non dit des parents, et plus encore de leur mère était qu’ils  (elle), leur interdisaient assez souvent d’emprunter une voie professionnelle, qu’ils reprouvaient, ou de convoler avec quelqu’un « d’un milieux social inadéquat ».

       De leur côté le fils concernés, lui, se sent d’autant plus redevables, de ces exigences que les parents ont « acheté » ce droit en donnant de l’argent, ou bien que le père ait été « un mauvais mari, un mari violent, infidèle, volage ou irresponsable. « BARRER LES MENTIONS INUTILES et NE BARRER RIEN SI VOUS AVEZ TOUT BON.

       Le plus grave consiste dans le cas ou les parents sont restés ensembles, quelqu’en soient les raisons, le fils alors, n’aura de cesse que de chercher à « réparer » sa mère,  plus encore probablement que la fille, cherchera à réparer son père.

        Pyromanes des  Amour enfantines les parents sont bien souvent des empêcheurs de créer d’inventer,  de se réaliser….

  • Le voile, un prétexte vestimentaire, facile à instrumentaliser.

    http://artdelapaix.over-blog.com/2014/11/une-maman-voilee-et-sa-filette-refoules-a-l-entree-a-l-entree-de-l-ecole-maternelle-travail.html

       D’après le récit qui est fait, la maman n’a pas été refoulée mais c’est elle la maman qui a décidé, de reprendre sa fillette, et de rentrer chez elle.

       Ensuite, l’article parle de voile alors qu’il est bien connu que le voile est toléré des l’instant qu’il ne couvre que les cheveux, et pas le visage…

     RIEN N’EST PRECISE sur le fait que ce voile ait couvert le visage OU PAS…

     On parle de l’état de panique de l’enfant.

         Je pense que  ce jugement est parfaitement subjectif et que dans l’hypothèse  où cette maman ait apporté son enfant à son école maternelle, le visage voilé, c’est la maman, qui est en tort.

     En effet, je rappelle que la loi aujourd’hui, interdit le port du voile intégral, sur la voie publique….

        Si seuls les cheveux  étaient couverts, la directrice d’école est en tort effectivement. Si le visage était couvert, c’est la maman qui porte  elle même atteinte à sa propre dignité.

        J’ai déjà lu des  témoignages de femmes qui revendiquent le droit, de porter le voile intégral, dans les lieux public, sous couverts d’une pudibonderie digne de l’état islamique contre lequel nous luttons.

        Pour information une femme, qui prétend porter le vole intégral, on ne sait absolument pas qui est dessous. C’est donc parfaitement cohérent.

         Je précise simplement que de prétendre que de cacher le plus possible de sa peau des rayons du soleil, présente un danger relatif à la vitamine D…

        Et que sur le plan psychologique, prétendre qu’il est souhaitable  de cacher son visage, sous couvert d’une religion s’appelle en psychiatrie, « phobie sociale » voir « paranoïa ».

        Je précise que bon nombre de psychiatres sont à même de développer cette théorie, de la façon la plus explicite qui soit et ceux de la façon, parfaitement assimilable, pour la totalité des cultures, qui forment la richesse de notre pays, par les différents flux migratoires.

     

     Quand la laïcité verse vers l’intégrisme.

     

       Le problème est revenu sur la table, parce que Nicolas Sarkozy a abordé ce sujet lors d’un de ses meetings,  la semaine dernière pour donner son point de vue su le sujet.

       De son côté un maire UMP, a cru aussi de préciser qu’il refusait de proposer un plat de remplacement s’il y avait du porc au menu dans les cantines scolaires.

     Enfin j’espère ne pas a voir mal compris….

       Le problème consiste à poser le doigt sur le fait que les menus doivent ou ne doivent pas intégrer, les contraintes imposées par les principes religieux.

       Certaines villes, ont choisi, elles, de proposer systématiquement des menus végétariens, donc, sans la moindre viande et parfaitement équilibrés, donc, les jours aussi où il y a du porc à manger.

       Je pense moi que c’est la meilleure solution, parce que ça présente l’avantage non négligeable, d’apprendre aux enfants qu’on peut manger équilibré sans viande.

       Pour ce qui concerne des exigences, relatives au mode d’abattage des animaux, cacher et hallal, pour moi c’est juste ors de question parce que effectivement les cantines n’ont pas à d  s’adapter à des contraintes d’ordre religieuses.

       Si un menu végétarien est proposé le problème se trouve solutionné. Et si certains parents ne sont pas d’accord ils ont encore la possibilité de récupérer leur enfant et de le faire manger comme eux l’entendent à leur domicile.

       Je rappelle pour ceux qui l’ignoreraient que les cantines scolaires ont déjà assez souvent largement à faire à gérer certains problèmes relatifs aux allergies alimentaires qui sont de plus en plus nombreuses…. Ce qui au niveau logistique doit être relativement lourd à résoudre.

       Pour ce qui concerne le port du voile à l’université je ne suis absolument d’accord avec la théorie, qui consiste à l’interdire.

       Je considère moi que la laïcité ne doit pas verser vers une forme d’intégrisme comme énoncé, dans le titre. Une jeune femme qui fait des études, et qui doit déjà montrer une forme d’émancipation relative à sa culture, doit déjà lutter assez souvent avec une famille qui quelquefois voit d’un mauvais œil le fait qu’elle s’émancipe…

        Le fait de lui interdire le port du voile serait de nature à  mon avis,  soit à le retirer « pour de mauvaises raisons » je veux dire par là, à l’encontre de son désir.

       Pour moi une femme qui porte le voile, n’est pas atteinte,, ni s  dans sa dignité,, ni dans son mode de communication. Partant de cela je considère que c’est un moyen de l’empêcher elle, de s’intégrer…..

       Certes je ne nie pas,, qu’il est souhaitable qu’elle désire ne plus le porter. Mais le lui interdire, est il me semble, le meilleurs moyen  de retarder le moment où elle aura  envie de le retirer véritablement.

        Je rappelle que les signes religieux sont effectivement parait il interdits.. ; Soit. Mais j’ai beaucoup de mal à imaginer qu’on puisse exiger d’un étudiant ou d’un élève qu’il rentre sa croix à l’intérieur de son pull, ou de la retirer.

       Ce qui m’importe à moi c’est que le fait qu’un étudiant ou une étudiante, qui poursuit des études, s’épanouisse prenne de l’assurance et trouve un travail…..

       Je ne sais pas comment le port du voile, est perçu dans le milieu du travail même si j’en ai une vague idée.

       Le fait ayant eu leurs diplôme de prendre conscience que d’ici quelques années, leurs diplômes en poche certains postes leur seront refusés, au seul motif qu’elles portent le voile, est à lui seul suffisamment prégnant pour qu’elles, individuellement, prennent conscience que de ne plus le porter un jour, sera dans leur intérêt.

        Le fait, d’avoir toléré alors au sein des universités aura alors tout son sens parce que ça ne sera pas la loi qui les y aura obligées mais uniquement une décision généralement accompagnée d’une réelle pris de conscience infiniment plus valorisantes pour elles.  

    Mercredi 8 juin 2015.

      Je vois que quelques cas de procès, sont encore en cours sur le sujet.

      Je viens de me relire là, et je ne change ma position que pour la durcir en core plus.

      En effet en periode de canicule quoi, de plus stupide et de plus vnvrant, que de voir que des femmes ou des jeunes filles, s'imposent de porter un vetement long et sombre qui leur tiens chaud, ce là releve juste d'un illogisme qi confere à la bêtise sans nom.

      Certes, précise que je ne suis pas stupide, moi qui suis une ancienne victime d'un pédophile, je conçois fort bien, qu'une jeune femme ou une femme, puisse penser avoir de bonnes raisons de vouloir montrer le moins possible sa peau.

       Mais dans cette hypothèse il ne faut pas pretexter particulièrement la religion qui dans ce cas n'est qu'une cage virtuelle, dans laquelle les femmes consentantes s'enferment de façon volontaires.

       J'ai dit précédemment, que cette attitude  était parfaitement assimilable, à une forme de phobie, ce qui pourrait être parfaitement accrédité, par un psychiatre;

       Je rappelle qu'il arrive (ce qui est mon cas) que la peau, soit fragile, (une peau de rousse), comme moi et qu'on puisse alors porter des vêtements légers, de couleur, ou à motifs, et qu'ainsi la peau soit  recouverte, et protégée.

       Pour ce qui est de couvrir son visage c'est un fait qui a lui seul confère effectivement à la m pathologie psychiatrique et je tiens à informer que chaque maman, qui pratique ainsi, aura toujours mon soutien.

       Je rappelle que là où certaines excentriques, font leur crise identitaire via l’intégrisme musulman, il existe dans tous les pays de culture musulmane des femmes d'un courage absolument exemplaire qui luttent chaque jour pour d'une part avoir le droit à la dignité pour que le voile intégral,  n leur soit plus imposé, et quand elles portent le voile, sur les cheveux certains revendiquent le fait d'avoir les cheveux découverts....

       Je rappelle que ce qui fait la g dignité d'une femme ne se situe pas nécessairement dans le regard que son père, son frère ainé ou ses amis garçons portent sur elle, mais bel et bien en tout premier lieu, sur  son cheminement personnel, en dehors, de tout contexte religieux, et culturel, qui confère à un fort désir, d'être elle, ce qu'elle a envie d'être...

       Certains me répondront "et bien justement elle, elle a envie d'être voilée".

       Non, je regrette, "pas de ça ici".... En France.

       Imaginerait on une seule seconde, une femme, qui vit avec un homme dangereux, et violent, qui la bat régulièrement, et passe son temps à l'humilier, à dire ouvertement "oui il me frappe régulièrement, et quand je veux prendre la parole, il m'insulte, et m'humilie du mieux qu'il peut, et je trouve ça très bien, je ne demande qu'une chose c'est qu'il continue, j'adore ça".

       Oui, j'imagine qu'il se trouvera bien quelque détraqués mentaux, pour me servir le refrain du "sado maso" mais là franchement je ne suis pas d'humeur, voyez vous.

       Je rappelle juste qu'il existe précisement un lien extrêmement étroit, entre le sado maso et les violences faites aux femmes, viols, incestes, acte de torture, harcèlement moral, qui sont assenés quand ? Pendant les relations sexuelles, aussi, justement. Et vous savez où les victimes atterrissent ?

     

     A L’HÔPITAL PSYCHIATRIQUE....... CQFD.

       Quand à cette jeune femme, qui voulait aller faire, soit disant un pèlerinage, je pense que ça ne va pas être possible, désolée. Les malades mentaux, on les garde, on en est responsables sur le sol français. Qui plus est, pour des raisons de sécurité, je ne saurai trop conseiller de sortir, le visage particulièrement bien dégagé.

     

    Mardi 5 avril 2016.

     Je cite, un texte posé, sur mon mur FB.

    "Le voile est le premier frein à la liberté de la femme. Ces femmes voilées se mentent à elles-mêmes et devraient trouver un autre mode d’expression pour revendiquer leur liberté, qui est celle d’un dépressif qui ne voit pas le bout du tunnel.

      C'est  pour moi, un point devue, parfaitement caricatural, et stupide, parce qu'il indurait, qu'il suffit, de ne pas être voilée, pour être respectée. ors, chacun sait, helas, à quel point, ça peut être faux; il suffit pour ça, de voir simplement, lestatitiques, combien de femmes occientles, meurent sous les coups, de leurs maris, ou compagnons, combien sont victimes de viol, ou d'agression sexuelles , alors qu'elles ne sont responsables de rien, et qu'elles n'étaient jamais voilées.

      Je pense que la plus belle insulte, que les femmes occidentales, puissent faire aux femmes orientales, c'est d'avoir la prétention de penser à leur place. pour qui se prend on, en effet, pour pretendre que s'arquebouter à revendiquer le droit de le porter,  serait une mauvaise voie d'émancipation ?

      Quand à la comparaison avec la depression, là, encore, ça me semble un peu hasardeux. il est vrai, que de vouloir à tout prix, cacher sa peau, n'est pas tres sain, pour vivre en société, qund ça prend une tournure extrême, mais de là, à considérer que ce soit un symptôme de ddepression....J'en connais plus d'une non voilée, là, encore, qui aurait bien des choses à dire, sur le sujet.

      D'ailleurs, lors de mes sejours en HP, il y a longtemps, je n'ai aucun souvenir d'avoir vu, l'une d'entre elles, qui était voilée, ce qui ne doit pas non plus, être interpeté, comme signifiant l'inverse, je précise.

       Elles sont comme un toxicomane qui croit avoir trouvé un remède à ses maux, plus convaincu que jamais que son existence prend enfin son envol en donnant du sens à une substance nuisible à son état psychique et physique.

       Je pense qu'il y a là, confusion assez navrante, entre culture islamique et islamisme radical.

      Ce dernier, est un vrai problème, un problème d'ordre religieux, c'est vrai, qui est à ranger, avec l'obscurantisme que chaque mouvement sectaire représente, parfaitement assimilable, au djihadisme, c'est vrai.....Quand au rôle du voile non intégral, là, dedans, je pense qu'il faut vraiment avoir atteint un niveau e connerie assez incroyable, pour y voir de telles intentions.

       C’est une illusion, une hallucination. S’auto persuader : « je suis voilée et donc j’existe et vos valeurs ne sont pas les miennes. Je suis une femme libre mais vous êtes aveuglés par vos préjugés qui vous empêchent de percevoir la liberté que j’incarne ».

      Ha, mais moi, je ne suis pas du tout d'accord avec cette interpretation, je suis désolée...

     Quand je vois une femme voilée,  je pense plutot qu'elle se dit,"bon, moi, j'aimerai bien que mes filles, fssent des études,  qu'elle devienne une femme bien , et libérée, si possible qu'elle ait un travail....

     Quand à ce qu'elle pense, c'est à elle, de le dire, si elle en a envie.

       Ma coiffeuse me disait, il y a quelques semaines, que plus une femme était jeune, plus elle tenait à garder les cheveux long... PAR PUDEUR. Et plus elle s'emancipait, et plus elle consentait à devoiler son visage, en ne le cachant plus, derrière ses cheveux.

       Il n'y a le plus souvent, que vers la trentaine, la quarantaine, ou plus, qu'on assume nous, ce que nous sommes, au plus profondde nous, et qu'on va jusqu'à a voir les cheveux courts,  parce qu'on s'affirme, de plus en plus.

       Quelle petite fille, enfant, n'a jamais stippé de retirer un pull, à la fin, quand on passe la tête, pour laisser pendre, le sweet, ou le umll, en arrière, comme siça nous faisait une très longue chevelure ?....

    Une liberté violée, une humanité voilée et une dignité bafouée. Ce sont les vrais signifiants du voile.

     Moi, je considère que c'est là, une interpretation sectaire, du phénomène...

     Et les nudistes alors ??? Tous candidats au viols, et aux orgies ?

     On fait comment, pour être aussi con ?

    Quand on est libre, on ne se cache pas derrière les barreaux de sa prison mentale, derrière le masque de sa condition d’esclave.

     Bon, alors, là, je dois dire que le refrain de la liberté, je trouve ça mais alors, vraimenttres drôle....Franchement risible. moi, qui ne parterai pas le voile, jamais, je suis sous tutelle, là, je ne suis pas libre, de faire ce que je veux, quand je veux, et je ne suis pas libre.  la seule veritable liberté que j'ai, c'est de me taire, ce qui n'est dea pas si mal, ou de m'exprimer. Est ce suffisant, pour autant, pour se sentir libre ?

     Moi, ça ne me satisfait pas !

     Une femme voilée, qui a un travail, est infiniment plus libre, que moi, je le suis !

    Il n’y a pas de différence entre elles et les djihadistes de Daesh qui se couvrent la face".

    Et bien voilà, où en arrive, pauvre con, ou pauvre conne.

     En gros, c'est un gros delit de veritable islamophobie, là, pour le coup, désolée, d'être aussi franche.

     En fait, il ne s'agissait qu'une manoeuvre, pour récupérer le combat du voile, afin de l'instrumentaliser, à des fins politiciennes, difficile de faire plus clair.

    Je pose le lien, pour avoir les commentaires, sur FB.

    https://www.facebook.com/photo.php?fbid=913904605393262&set=gm.775202665949147&type=3&theater

     En cours de commentaires.

    Ces femmes voilées sont comme un détenu qui s’installe dans les habitudes de son univers carcéral, lequel devient pour lui sa vraie liberté. La liberté de faire trois pas dans un sens et quatre dans l’autre.

    Ces femmes sont les premières victimes du système de valeurs liberticides et castratrices de l’islam. Sans elles, il s’enraye et se grippe, jusqu’à ce qu’il finisse par disparaître. Elles sont les garantes de sa pérennité, ses défenseurs les plus farouches et violentes.
    Nombreuses sont les voilées, en Occident, plutôt que de combattre ce fléau mortel pour la dignité et les libertés humaines, se font les avocates du diable dont elles arborent le masque, comme si elles étaient des militantes du Ku Klux Klan, et le défendent bec et ongles. Elles donnent du sens à la marque au fer rouge qui fait d’elles des humains de seconde zone.

    C’est le syndrome de l’aliénée.

    Jeudi 7 avril 2016.

    http://www.marianne.net/mode-islamique-bayrou-refuse-boycott-prone-elisabeth-badinter-100241728.html

     Oui, moi, je suis plutot d'accord avec lui...

       J'ai le sentiment, moi, qu'on fait beaucoup de foin, pour pas grand chose...

       Je reste convaincue, moi, que le voile,  s'il est perçu, comme un enfermement, ce que je pense, n'en reste pas moins, un accessoire de mode, qui comme chaque accessoire de mode, prête parfaitement à interprétation...

       Interprétation, ou plutôt "outil pudique", de la part, de celles qui le portent, et qu'elle doivent donc, arranger, choisir, et enfin, PORTER OU PAS, comme elles, l'entendent.....

       Oui, c'est vrai,  derrière cette mode "pudique",  (apellation que je découvre ce matin, et sur laquelle je reviendrai), peut se cacher  un enfermement, d'ordre ideologique...

     Peut être ?
     Peut être pas tant que ça, aussi.

       Derrière la volonté de ces femmes,  de revendiquer une féminité, qui leur est propre,  se cache, je pense, moi, une volonté, de trouver une forme de comprimis, ou leurs famille, leurs parents, peuvent difficilement leur reprocher, d'exister de façon plus subtile, et la volonté, de s'emanciper, quoi, qu'on en dise....

      Je sais ou j'entendais, je ne sais plus, un papier, sur la féminisation, côté vestimentaire, ces derniers temps,  il s'agissait, entre autre, des femmes politiques, qui ne portent que le pantalon, des couleurs tristes, et qui vont jusqu'à choisir d'être fringuée, façon androgyne, ou masculine, pour être certaines, de ne pas se faire siffler, lors de prises de parole, à l'Assemblée Nationale.... je parle entre autre, de Naja Vallaud Benkacem, pour qui, j'ai une réelle admiration, et amitié, "et pour cause".....

      Ainsi, on en arrive à nous emmerder, parce que des femmes de culture islamique, en désir de revendiquer une féminité qui est la leur (à quel titre, devrions nous, nous faucaliser, sur notre ideal à nous  ?) alors, qu'il y a quelques semaines, les députés sifflaient madame Latifa Ibn Ziaten, pour le seul motif, qu'elle portait le voile....

    http://www.lelibrepenseur.org/latifa-ibn-ziaten-huee-a-lassemblee-nationale-pour-son-voile/

      Je veux dire qu'il est vrai, que la façon de s'habiller, peut être considéré, comme un mode d'expression, et ce ne sont certainement pas les socilogues, qui me contrediront, mais de là, à considérer qu'une femme, qui persiste à porter le voile, ne peut être qu'une islamiste, je suis profondement choquée, d'entendre de telles conneries....

      Une expression, dit "l'habit ne fait pas le moine"...

       Par les temps qui courrent, si l'on considère l'enorme connerie que vient de sortir hier, monseigneur Lalanne, ( rien à voir avec le chanteur), je serai tentée de preciser, "la chasible ne fait pas le pédophile"....

     Moi, quand je vois une femme voilée, je la considère, en temps que femme, d'abbord, en dehors de son contexte vestimentaire.

      Je reconnais que si j'en croise une, qui est entièrement voilée,  il n'est pas impossible que j'aille vers elle, pour lui dire bonjour, et discuter avec elle. Ou si j'en vois une, qui est voilée, mais qui cache son visage, "le plus possible", je fasse de même....

     Mais sous le voile, quel qu'il soit, se cache une femme, qui elle, pense, vit, a sa propre personnalité, et doit probablement avoir une vie qui n'est pas facile.

     Je ne me suis jamais abaissée moi, àjuger quelqu'un, sur son apparences vestimantaires, et c'est pas demain que je vais commencer.

     Ce sont elles, qui  doivent decider, de ce qu'elles portent.

      Dans les pays arabes, beaucoup de femmes, portent le voile, alors, qu'elle aimeraient ne plus le porter. certaines, elles, quand elle parviennet à aller à la campagne, se font photogrphier, le b voile au vent, comme si elles a étaient des bateaux en partance, j'avais été bouleversées, moi, par ces photos....

      Généralement,  ces voiles sont colorés d'ailleurs, et c'est ça, qui est interpellant, justement..... Arrêtez de les emmerder, avec ces histoires.  Sincèrement, je pense que leur donner l'occasion de parler, de s'expliquer, c'est salutaire, et arrêter de les reduire à ça ! Car il est là, aujourd'hui, le problème.

     Sinon, ce qu'il nomment, "la mode pudique"... Il est où, le probleme. certaines aux infos, disaient "le fait, de cacher sa peau, appeler ça, être non pudique, ça stigmatise, celles, qui ont les cheveux non couverts...

     Je oi dire que ça m'a fait rigoler, vraiment.

     Désolée, mais franchement, moi, je considère que tenir de tels propos, c'est vraiment vouloir foutre la merdde, bien plus qu'autre chose.

     C'est quoi, "la mode pusdique" ? hein ?

     Cest quoi, "cacher sa peau" ?

    Qu'est ce qui peut bien expliquer le fait,  qu'on ait envie, de cacher sa peau ?

       Moi, je suis une ancienne trauma sexuelle. Enfant, je mettais des robes, à mes trois filles. inutile de preciser, qu'assez vite, chacune d'elle, a refusé de porter la moindre jupe ou robe, comme beaucoup de jeunes filles.

     Avoir trois filles, et qu'elles revendiquent toutes les trois, de ne plus être mes trois petites poupées, que je deguisais, comme MOI, JE LE VOULAIS....

      Je ne suis pas nïve,au fond de moi, j'étais parfaitement consciente du fait, que mon histoire influençait, leurs choix vestimentaire, ce qui est logique. je sais m^me aujourd'hui, que cette histoire, va être inscrite, dans leurs génome, sur trois générations !

     Chcun est libre, je dis bien LIBRE de s'habiller, comme il l'entend.

      Pour moi, les eules veritables contraintes, ne resident que dans le fait, que le visage, soit strictement, et LARGEMENT decouvert... Parce que c'est là, que c  se trouve la dignité humaine.

     En cours de rédaction. (je dois revenir sur le milieu de l'article, que je n'ai pas encore trouvé le temps de commenter).

     14 mai 2019.

    Un post sur le sujet, sur Fb a etenu mon attention, je vous fais un copié collé, et je commente, au fur et à mesure.

    Estefan Tofik Dal Rebai.

    "La meuf qui dit "c'est ma religion donc je porte le voile" ce qu'elle dit en fait c'est "on ne PEUT PAS être musulmane sans être voilée".

    Ce n'est pas une liberté : c'est un interdit qui par sa nature se généralise à toutes les muslims si on laisse l'idée être acceptée.

     Je comprends parfaitement.

      On est vraiment, dans une situation, où ce qu’on appelle, « la mode pudique », est récupérée, je dis bien récupérée, à des fins, idéologiques, par le biais de religieux, qui n’ont en fin de compte, qu’un seul objectif, tout faire pour que la femme, demeure, le plus possible, dans un rôle subalterne.

     Car oui, ce qu’on appelle « la mode pudique, jamais, n’a été un comportement revendiqué, uniquement, par l’Islam, mais bien d’autres religions, dans leur histoire, et encore maintenant, utilisent, cette règle, pour enfermer la femmes, dans une norme, qui leur interdit, de jouir, de la féminité.

     Et pourtant, est ce qu’on va emmerder, des mecs, nous, au prétexte qu’on trouverait, leur barbes, indécentes, Ou vulgaires, et pourquoi pas ?

     Si m’est déjà arrivé, et encore, maintenant, arrivé de prendre la défense du vole, je précise, que ça n’a jamais été le voile intégral, au grand jamais, qui est à la femme, ce qu’un collier de chien, est au labrador.

     Parce que quitte à vouloir, nier le rôle, de citoyenne, à une femme, dont le visage n’existe comme tout à chacun, que pour communiquer, par un sourire, de la torpeur, de la joie, ou du plaisir (non, mais quel culot, je vous jure), autant pousser le processus jusqu’au bout, et leur demander de marcher à quatre pattes, et qu’elles, soient tenues en laisse, au moins, les choses seront plus clairement énoncées.

     La mode pudique, est une comportement, qui peut résulter de traumatismes, ou d’histoires familiales, difficiles,  et qui n’ont rien à voir avec la religion.

     Je le sais, pour l’avoir vu, déjà, à plusieurs reprises,  quand j’avais été internée en HP,  aux côtés de jeunes anorexiques qui étaient (et ça n’est pas un hasard), des traumatisées sexuelles.

      Dans les années 50 ma propre mère, marchant en ville, avait couvert sa tête, d’un foulard, parce qu’il pleuvait… elle se souvient avoir été regardée bizarrement, et m’en avait parlé.

    A cette époque aussi, la religion catholique, par ce moyen, instrumentalisait, le vêtement, pour assouvir la femme.

     Chaque religion monothéiste, y a eu recours, dans son histoire, et y a encore recours, sachant que les religieuses, encore, aujourd’hui,  ont les cheveux courts, et portent encore le vole.

     Et pourtant, viendrait il à l’idée de qui que ce soit, d’interpeller une religieuse, dans la rue, pour lui reprocher, de porter le vole ?

     Certainement pas.

     Mais qu’on ne s’y trompe ps, pour autant.

     C’est bien d’écraser la femme, dont il est question, et rien de plus.

     L’argument des religions, serait que la femme, ne doit pas être « sujet à tentation »….

     Déjà, en soi, c’est amusant.

     Ainsi, pour ces religieux,  l’image qu’ils ont de la femme, ne serait qu’assimilable à un bien de consommation, exactement, comme ça se pratique, dans un contexte de viol, où la victime,  se sent destituée de la moindre notion d’humanité,  en une forme de chosification.

     Vous en doutez ?

    Moi, quand je passe devant une boulangerie, j’observe un joli gâteau, et je me dis, que j’entrerai bien, dans la boulangerie, pour l’acheter, et pour le manger ;

     C’est moi, et moi seule, en mon fort intérieur, qui décide, si je dois aller contre, l’envie de le « consommer », ou pas, et pas le gâteau, qui lui, de l’autre côté de la vitrine, doit être mis en cause.

     Ainsi, en prétextant, un contexte de « non tentation », de la femme, vis-à-vis de l’homme, ce dernier, pointe t il, du doigt, de la façon, la plus risible, pour ne pas dire, franchement insultante, pour la gente masculine, son incapacité, à observer la femme, en temps que telle, telle qu’elle est, et lui, maitrisant, d’une part, son comportement, vis-à-vis d’elle,  mais aussi, ses pulsions, quelles, qu’en soient la nature, donc, y compris, ses pulsions sexuelles.

     Mais ce que je trouve infiniment plus grave, encore, c’est qu’agissant ainsi,  c’est lui-même qu’il insulte, parce que brimant, la femmes, dans un rôle, où seul compte, SON VENTRE EN TEMPS QUE REPRODUCTIVE, il se prive d’un potentiel intellectuel,  de la part des femmes, qui pour information, si elles ne se voient quelquefois, que comme ennemies des hommes, ne le sont que parce que ces derniers, les y contraignent.

     Le féminisme, d’aujourd’hui, dont je crois, être l’une des représentants, ne perçoivent pas, l’homme comme un ennemi, mais bien, plutôt, comme un partenaire, à qui simplement, elle impose, ce qui est vrai, un minimum de respect….

     C’est donc, si compliqué  que ça, à comprendre, qu’on veuille exister, pour autre chose, qu’un être inferieur, sensé satisfaire les desideratas de ces messieurs, qu’ils soient religieux, ou qu’ils ne le soient pas ?

     Est-ce donc, si compliqué, vraiment ?

      Les musulmanes des pays où l'islam est la seule religion s’époumonent à nous expliquer ce piège mais certains en France, pour essayer d'afficher une tolérance, n’écoutent pas ces femmes et soutiennent 3 abruties intégristes parce qu'ils pensent la même chose : "toutes les musulmanes sont voilées"…

     Ben non, toutes les musulmanes, ne sont pas voilées…

     Mais par contre, il est vrai que par essence, il faut bien admettre, que l’Islam, par ses théories,  est antinomique avec le féminisme….

     Ce qui est regrettable, par contre, réside dans le fait que les femmes musulmanes, elles,  doivent se saisir du débats,  ce qu’elles ne font pas, et le fait qu’elles ne le fassent pas, laisse la place aux intégristes sur ce sujet…

     En d’autres termes,  il n’y a qu’elles, qui sont à même de faire bouger les curseurs, au sein de leur propre religion.

     Et si aujourd’hui, beaucoup de musulmans, y compris, des hommes, autant que des femmes,  parlent de Dieu, et plus de Hala, ça n’est pas un hasard, c’est qu’ils se sentent plus respectés de cette façon.

     Si l’islam, veut que ses croyants, soient fidèles, à leur culte, c’est au culte de progresser, et pas aux croyants de courber l’échine.

    On a 2 types à combattre : la religiosité stupide et la complaisance abrutie qui confond la religion avec la race.

    la religiosité stupide.

     Elle n’existe pas que dans le cadre de l’islam… Toutes les religions monothéistes en sont coupables par leurs extrêmes, qui consiste à vouloir s’appuyer sur des textes prétendus sacrés (alors, que pour moi, il n’y a guère que la terre qui nous porte,  et chaque être humain, qui le serait), et n’ont pas d’autre pratiques, que d’imposer des règles, pour imposer, dans un contexte de Dieu, à la fois, bouc émissaire, dans le seul et unique objectif, que de dédouaner l’être humain, de sa responsabilité, devant les pires atrocités, qu’il ait commis, dans son histoire, et encore maintenant.

     Il n’est de bonne religion, que celle qui soutient l’être humain, dans son développement personnel, afin qu’il y puise le courage, d’avoir conscience, modestement, qu’il doit apprendre à se faire respecter dans la conscience,  de sa part de responsabilité, au sein de la famille humanité.

     Pour moi, c’est le seul vrai rôle, de toute forme de religion, et je dirai, de spiritualité.

     Cette forme, n’exclue en rien, le fait de croire, en une puissance supérieure, et n’oblige pas pour autant, d’adhérer à un culte.

     Certains, diront, que je fais de la religion, ce qui m’arrange…

     Alors, je précise…

     PARFAITEMENT ! Comme le fait, tout à chacun, sur cette terre, et à ce titre, je ne vois pas en quoi, MA LECTURE, serait moindre, face à des chefs religieux, toutes religions, ou dogmes confondus.


    Ce n'est pas facile mais ce n'est pas l'insulte est la violence qui font comprendre.

     Et oui, parfaitement d’accord, sur ce point.

     C’est pour cette raison, que personnellement, je ne m’en prends jamais, à des femmes voilées,  au seul prétexte, qu’elles, le sont.

     Parce que certaines jeunes filles,  que ce soit en banlieue, o ailleurs, cheminent  sur un sentier, pas toujours facile, où la culture, qui signe leur origine, acceptent difficilement, quelquefois, qu’elles fassent des études, par exemple…

    Si le fait de porter le voile, pour elles, leur donnent le sentiment, par ailleurs, de pouvoir négocier, d’autres, projets, qui leurs sont personnels,  c’est à elles, de voir.

     A chaque fois, que je me trouve en présence, de l’une d’elles, ou de leurs mères, ça se passe, toujours, très bien, parce qu’elles sentent, que je ne suis surtout pas leurs ennemies…

     Je pense que la notion même d’émancipation, pour une femme, est une affaire personnelle, où le voile, peut être leur sembler utiles, et le fait de ne pas le porter, ou de décider de ne plus le porter, un jour, doit être le fruit de leurs évolutions personnelles, et pas qu’on le leur impose, nous, occidentaux, et encore moins occidentales.

     Je crois, en « ls femmes », dans leurs diversités, et dans leur potentiel… Et croire, en quelqu’un, c’est d’abord, parler, et discuter.

     Parce que si l’argument, de prétendre, que  « ça n’est qu’un morceau de s tissus », je dirai, qu’un carré de tissus, peut être aussi, un carré de coton BIO, un carré de soie, des plus sensuelles, un foulard, multicolore, ou bien un chiffon, avec lequel, vous faite le ménage (dans votre conscience, peut être ?), à mois que ça ne soit qu’une « toile à pavé », pour nettoyer le sol, de la maison…

     Argument de merde, à mes yeux,  qui relève, d’une malhonnêteté intellectuelle, des plus criante.

     Car il ne suffit pas d’être femme, pour être une femme respectable.

     Et sous l’étiquette féministe, se cachent, éventuellement, sous certaines culture, les créatures, bien eu recommandables.

     Je ne vais pas déployer ici, l’argument politique, parce que ça serait trop facile.

     Non, je vous renvoie, au numéro de CAUSETTE, le dernier, je crois, que j’ai acheté mais pas encore lu.

     30 histoire de femmes infréquentables.

     Tout est dit !

    Patience quand vous lisez/entendez "raciste!" faites comprendre que l'islam n'est pas un gène des arabes.

     Très drôle. Et oui parfaitement exact.

     C’est amusant, d’ailleurs, je n’ai pas le souvenir, encore, qu’on ne l’ait fait le coup, mais je crois que ça me ferait beaucoup rire.

    Une question s’impose à moi, là, d’une seul coup… Est-ce que détester les cons, peut être interprété, comme une forme de racisme ?

     Je crains que oui…

     Bon, je serai raciste, alors, d’une certaine façon….

    COOL Raoul, on se calme.


    Que tous les arabes ne sont pas musulmans et toutes les musulmanes ne sont pas voilées.

    Ce sera long à faire comprendre, mais ça va finir par être entendu.

     Juste une remarque…

     De puis des années, je me bats, pour que la religion, soit étudiée, non ps sous l’angle théologique, mais bien plus humblement, sous l’angle philosophique.

     Oui, j’ai bien dit HUMBLEMENT, de telle sorte que chacun, dans son fort intérieur, ait le courage de se poser les vraies questions, sur le sujet.

     Vous ne soupçonnez pas, alors, à quel point, « ça calme tout le monde ».

     Pour se faire, et apprendre la tolérance, je préconise,  l’initiation à la philosophie, des le plus jeune âge, en primaire.

     Des essais, déjà, ont commencé, depuis plusieurs années, et le résultat est bluffant.

    Lire la suite

  • AMMA.

    "Pour mettre un terme aux guerres et à la souffrance, nous devons d'abord avoir plus de compassion et être plus compréhensifs." Amma

    Mais là, elle fait preuve de naïveté. En effet les guerres sont avant tout décidées par les puissants qui ne cherchent qu'à s'accaparer le pouvoir par l'argent. Quand à la Compassion et la Tolérance qui sont des vertus auxquelles on est en droit de prétendre, ils ne peuvent être atteints qu'une fois dépassée la souffrance. Ce qui demande selon les cas plus ou moins de temps.

    https://www.facebook.com/MataAmritanandamayi?ref=ts&fref=ts

    Lire la suite

  • Le culte de l'apparence et du paraitre.

     

    Mercredi 25 novembre 2015.

     Processus de radicalisation, "un jour, en France".

     Bien sûr, je vais poser le lien ailleurs, sur le site.

    http://www.franceinter.fr/emission-un-jour-en-france-le-processus-de-radicalisation#comment-755409

       Mais il se trouve que répondant à tous les commentaires, comme je le fais quand je trouve le temps, sur France Inter,  une femme, m'a fait un commentaire, tout à fait pertinent, aussi il m'a semblé logique de la reprendre ici.

    Sylvie.

    Bonjour. Est-ce que, concernant les filles, les modèles imposés aujourd'hui (mince, maquillée, "lookée"n tc...) ne renforcent pas leur malaise et ne les incite pas à se tourner vers un système qui efface, nie, interdit la séduction (niqab...) Merci.

    Bonjour.

     Je trouve ta remarque tout à fait pertinente.

     Mais je doute que pour autant que ça suffise à expliquer le problème, et encore moins à l'excuser.

       Je ne t'accuse pas de chercher à nous induire dans ce fait, mais le problème des dictats de la mode, sont un probleme tellement important, qu'il me semble que ce soit plus un pretexte, qu'autre chose.

      Je veux dire que personne, n'exige de quelque ado que ce soit, de copier leur pode vestimentaire, sur les bimbo, qu'on voit sur les clip videos. Mais pour ça, il faut que ces dernières, aient plus de personnalité, et c'est donc, en amont, que ça se passe, comme d'habitude.

    Lire la suite

  • "A t on raison d'aller faire la guerre" ?

    http://www.dailymotion.com/video/x2atwz4_a-t-on-raison-de-mener-ces-guerres-novembre-2014_school

     Aujourd'hui10 mars 2015, alors que j'avais lu ou entendu que les anonymus avaient l'intention mettre lurs competances contre l'Etat islamique et tout ce qui s'y rapporte, et que je ne voyais rien venir, j'apprends ce matin qu'ils s'y collent. Et j'en suis ravie.

    http://www.franceinfo.fr/emission/france-info-numerique/2014-2015/le-facebook-de-l-etat-islamique-debranche-par-anonymous-09-03-2015-22-10

     En cours d'écriture.

    Lire la suite

  • Et si l'on parlait de l'intérêt du malade ?

    http://www.lemondedelosteopathie.fr/CHARLATAN-QUI-ES-TU_a213.html

       Que de belles parole que voilà.

      Je suis parfaitement d'accord avec cette position. Je connais tellement de cas autour de moi qui avec le regard et les conseils d'un naturopathe seraient encore de ce monde, probablement.

      Ce qui ne signifie pas comme il est expliqué, dans l'article qu'il faille méprise la médecine qu'on nous impose et qui seule helas, est reconnue, par la Securité Sociale, je trouve que cette situation est simplement profondement scandaleuse.

       Je pense moi que la formation de naturopthe devrait faire partie integrantes des premières années de medecine de telle sorte que le cursus total, s'en trouve imprégné.

  • Nabilla ? Elle n'a jamais fait qu'ausciller entre RIEN et LE NEANT.

     Nabilla, et Thomas.

     Je ne donne que leurs prénoms, parce que je ne vois pas trop comment les appeler autrement.

       Je précise que si je n’en parle pas ça n’est pas que je refuse de me pencher sur leur sort, mais juste que je n’ai absolument aucune raison de porter mon attention sur une cette jeune femme, son compagnon, que je n’en porterai sur  n’importe quels autres…

       Oui c’est une star de la téléréalité. Et alors. Elle symbolise effectivement ce que la téléréalité  a fait de pire, depuis le début et les différents exemples de l’évolution des stars de la téléréalité, qui ont « mal tourné » sont là pour témoigner à quel point ça peut être dangereux, pour les jeunes concernés…

         Je précise que je sais fort bien que certains concours de chants, qui ont été gagnés par certains qui eux n’ont jamais percé, mais ont vu éclore certains artistes comme Julien Doré ou Olivia Ruiz, et ma démarche ne consiste ni à les mépriser, ni à dénigrer leur talent…

        Mais justement eux faisaient autre chose que d’être simplement « beaux » et c’est bien là toute la différence. Ils ont tous les deux du talents véritablement et une véritable personnalité, ce qui fait toute la différence.

       Pour en revenir aux deux « tourtereaux » qui sont à la symbolique amoureuse, ce que MONSANTO est au jardinage, je précise que je viens uniquement d’en lire trois lignes, et que ça me suffit largement…

       Je n’ai rien lu ni à son sujet à lui ni a son sujet à elle, et  de voir que la presse en fasse encore à présent ses choux gras, pour moi relève du mépris, pas uniquement de la téléréalité mais bien des medias dans leur ensemble, c’est une attitude, qui n’a pour pour seul et unique objectif, que de trainer dans la boue, l’ensemble des chaines, des producteurs et des présentateurs, qui ont eu la bêtise et l’incompétence, de lui accorder du crédit à elle en particulier mais aussi au principe même de téléréalité.

        Certes j’entends fort bien que certains présentateurs, l’ont fait AUSSI, pour justement démontrer à quel point on pouvait être conne et très belle, et cyliconnée à la fois… Pour être invitée par ci par là en mois de trois minutes c’était fait…..

       Mais quand j’ai vu qu’on trouvait encore le moyen il y a quelques mois, de lui accorder une émission et de la coller présentatrice non je regrette, je suis juste « morte de honte » pour les producteurs concernés.

        Je n’ai pas moi à être plus royaliste que le Roi, et si certains PDG de chaines trouvent parfaitement légitime de cautionner de donner le micro, à une jeune conne qui est l’exemple type ce que des jeunes ne doivent en aucune façon, prendre pour exemple, moi ça n’est pas mon problème.

     Quand aux chaines qui continuent sur ce registre et bien c’est le même topo….

     A la question « est ce que la télé n’est pas responsable de ce qui lui arrive ». pour être franche je pense  moi qu’elle ne l’est pas tant que ça parce que la connerie et l’absence de neurone n’est pas en liaison, avec son cas… Sans que la télé ne se soient invitée dans sa vie elle aurait été aussi conne et aussi décérébrée.

     Ce qu’il faut bien comprendre c’est que cette imbécile,  n’a rien. Quand je dis « RIEN » c’est vraiment « RIEN ».

        Moi quand je vois une ado quelle qu’elle soit, même si elle ne semble pas futée, je suis d’un naturel optimiste j’essaie toujours d’imaginer  si son parcours avait été différent ce qu’elle aurait pu espérer, j’imagine tout un tas de possible pour elle, qu’elle soit  belle ou pas, n’est pas ce qui m’importe.

     Un jour que Thomas Fersen me la recollait sur mon mur où je ne sais plus de quelle façon du style « je te la recolle sur le tapis »…

        Je me suis mise en colère, et lui ai dit « mais tu m’emmerdes avec cette conne qu’est ce que tu veux que je dise d’une fille, qui n’a rien, à dire, aucune idée aucune envie et qui véhicule les idées qui sont aux antipodes de ce que je pense ???? Qu’est ce que vous pouvez écrire sur quelqu’un qui n’est qu’une enveloppe physique,  du néant absolu ?????

        Le meilleurs service que vous pouvez rendre à cette pauvre fille aujourd’hui, c’est de ne plus en parler et de laisser à cette jeune femme la vie en paix, et ne pas entrer dans son jeu, dont de toute façon elle n’est même pas capable de dicerner en quoi son rôle est synonyme d’autodestruction. Quand à son mec, il ne vaut guère mieux.

     Je précise que l'on m'a fait comprendre qu'il était souhaitable que je refléchisse moi, à proposer une émission pour NRJ... Je suis intrressée. Je n'ai rien à dire d'autre sur le sujet encore pour le moment.

     Je saurai m'entourer des personnes compétantes pour parvenir à toucher les objectifs qui sont les notres depuis des années, pour toucher notre cible, et defendre nos idées, soyez sans crainte nous mettrons le temps qu'il faudra. 

    Lire la suite