google-site-verification: google7d26736b1ef720ed.html

Conscience

  • Pour la sauvegarde des soins traditionnels dans les élevages !

    Je viens de trouver cette pétition, sur internet, qui m'interpelle, au pus haut point.

    https://www.mesopinions.com/petition/animaux/sauvegarde-soins-traditionnels-elevages/46539

     En effet, soigner les animaux qu'on élève, d'abord, avec des plantes en prévention, pour ne pas dire, "en amont", s'il le faut, me semble, absolument profitable.

     Profitable, pour l'animal, c'est un fait.

      Profitable, philosophiquement, dans le lien qui nous unit au monde végétal, si tant est que le mot "philosophie", ne choque pas les décideurs, à plus forte raison, quand on parle ruralité et agriculture.

      Mais bien plus encore, relativement à notre consommtion de viande animale,  qui a pour conséquence, que les médicaments ingérés par les animaux voués à l'abattage et à la consommation, NOUS CONSOMMATEURS NOUS LES INGERONS AUSSI, avec donc, une repercussion toxique sur notre santé,  sur le long terme.

      Nous assistons, aujourd'hui,  à une consommation excessive d'antibiotoque, en temps qu'humains, la Sécurité Sociale dépense des fortunes, en campagnes publicitaires, sur ce sujet, alors, que parallèlement, on condamne tout moyen, de procéder à une médication plus naturelle, pour nous, en temps qu'humains, mais aussi, pour les animaux que l'on consomme....

      Un brin de logique, me semblerait souhaitable, il faut donc signer cette petition en masse, pour que les choses bougent, sachant que ce problème de santé publique, est bel et bien réel, dans chaque pays de la communauté européenne, il n'existe alors aucune raison valable, pour que cette pétition,  ne trouve pas un écho favorable, en dehors de nos frontières, dans un premier temps, mais aussi, au delà.

    Lire la suite

  • Crise des gilets jaunes, les propositions de Génération S, par la voix de Benoit Hamon.

    https://www.facebook.com/hamonbenoit/photos/a.476548132263/10156820900322264/?type=3&theater&ifg=1

     Bon, Ok, certains diront "bonjour, la récupération"...

     Moi, je dis NON...

     La gestion d'un pays, et plus généralement de la cité, c'est précisément, la définition même de la politique.

     Je veux dire, qu'il n'a pas attendu, que les gilets jaunes s'expriment et se révoltent, pour présenter son programme.

     Je sais, qu'il n'affectionne pas beaucoup, tout comme moi, et comme beaucoup d'ailleurs, la notion d'homme providentiel, ce en quoi, je le rejoins parfaitement.

     Et si la providence, c'était de son programme, dont il serait question, infiniment plus que de sa personne....

     Je ne sais pas, si j'ai "envie d'y croire"... J'essaie d'être plus terre à terre, et plus pragmatique, je lis, j'en prends connaissance, et je m'informe, et je reconnais, que l'ensemble de ses idées, ne sont pas "séduisantes", un programme, n'est une nana ou un belâtre, qu'on cherche à séduire, et à qui on fait des oeillades, et que l'on drague... NON, TERRE A TERRE, je vous dis, il faut expérimenter de nouvellesVOIES et donc, DE NOUVELLES VOIX.

     Et à l'opposé  du gouvernement actuel, qui a toujours été sur ce point, bien plus dans la posture, que dans l'efficacité, lui, au moins, annonce la couleur...

     Là, où Macron, vou présentait l'emballage du cadeau, pendant sa campagne présidentelle,  Génération S, eux, vous propose le contenu, c'est quand même autre chose, non ?

     Le 20 mars 2019.

     Benoit Hamon, avec certains invisibles, donc, des gilets jaunes, même s'ils ne le portent pas, (ce qui est mon cas).

    https://www.facebook.com/GenerationsLeMvt/videos/389675988531136/UzpfSTEwMDAwMDUyOTYwOTIyOTpWSzo4MzQ4ODI1NjY4NTE5Mzk/?multi_permalinks=835190360154493&notif_id=1552858128443511&notif_t=group_activity

     Je regarde en replay, et je commente, sur la page FB.

    "Le contraire de la pauvreté, ça n'est pas la richesse, c'est le partage", citation de l'Abbé Pierre, tout un programme.

    https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=2535246536499093&id=100000413145049&comment_id=2537429302947483&notif_id=1553077486096650&notif_t=feed_comment_reply

     En cours de commentaire.

     

     

     

    Lire la suite

  • le pape François cherche à obtenir la « pleine implication de l’Église mondiale dans la protection des enfants ».

    https://www.la-croix.com/Religion/Catholicisme/Monde/cardinal-Cupich-rencontre-abus-sexuels-devra-etre-debut-dune-reforme-mondiale-2018-11-25-1200985415?from_univers=&id_folder=1200819732&position=2

    Ces propos sont tenus, par  l’archevêque de Chicago, chargé d'organiser la rencontre mondiale sur les abus sexuels qui se tiendra à Rome en février 2019.

    Il s'agit du cardinal le cardinal Blase Cupich.

    Je le cite:

    « Cela signifie avant tout que nous devons nous assurer que tous les responsables d’Église ont une compréhension complète et directe de l’impact des abus sexuels commis sur des victimes », a-t-il précisé. Cela implique également à ses yeux « de nommer et de prendre pleinement en charge nos échecs afin qu’ils ne se répètent pas ».

    « Pour cela, l’Église, à tous les niveaux – local, régional, national et universel – devra assumer ses responsabilités, a-t-il détaillé. À cette fin, nous devons définir plus clairement ces responsabilités particulières et établir la réactivité, la transparence et la responsabilité, en particulier pour les évêques. »

     Le problème, alors, est le suivant.

     Puisque le pape, lui meme,  CE QUI EST INCROYABLEMENT REVOLUTIONNAIRE, considère que desormais, EN AUCUNE FACON, LA JUSTICE DIVINE NE DEVRAIT SUPPLANTER LA JUSTICE DES HOMMES, en matière de pédophilie,  ça implique, donc, necessairement, une fois la réelle prise de conscience, faite, dans n'importe quel pays,  que a Justice des hommes,  soit à la hauteur, pour raiter le problème de pedophilie, sur le plan sociétal....

     Ors, dans beaucoup de pays,  la pedophilie, est considérée, m^me pas comme un crime, ce qu'il est, comme le viol, mas au mieux, comme un delit mineur, voir, commequelque chose de non seulement, anecdotique, voir parfaitement toléré, et legitime, comme dans d'autres reigions, telles que l'Islam, mais elle n'est pas la seule...

     Les evangelistes, actuellement, feraient un tabac, parait il, et notamment, aux USA.

     Vous savez, pourquoi ? parce qu'ils ont le sens du rythmes, parait il....

     Si si, je vous jure, leur truc, c'est de chanter, autour d'u piano, et certains, sont assez cons, figurez vous, pour s'en contenter, sur le plan spirituel.... mais c'est pas grave, ils vous soulagent, quand même, "grave", votre compte en banque, on ne peut as tout avoir, dans la vie, n'est ce pas.

     Mais côté pedophilie, par contre, on sait pas, c'est MOTUS ET BOUCHE COUSUE.

    Lire la suite

  • Pour l'annulation du rachat de MONSANTO par BAYER.

     Ce rachat de MONSANTO, par BAYER, s'est opéré, il y a plusieurs mois.

    http://www.rfi.fr/economie/20180607-bayer-rachat-monsanto-63-milliards-dollars

       Pour y voir un peu plus clair, il faut aborder, desormais, sur le sujet, ce que l'on appelle, "l'arbitrage international".

       C'est à dire, que jusqu'à maintenant, les multiantioanles que j'appelle personnellement, "les pieyuvres opportunistes", font ce qu'elles veulent, comme elles veulent, sans avoir  de comptes à rendre à qui que ce soit, et adaptant leurs stratégies, aux aventages  proposées par certains pays en politique fiscale des entreprises notamment,  ou autres friandises, comme des subventions à l'embauche, notamment,  promesses qui ne sont généralement pas tenues.

       Il importe desormais de condamner, le plus fermement qui soit, BAYER, pour ce rachat, ou au minimum de suimplement, l'annuler, pour la raison suivante.

       Déonthologiquement, il est irrevcevable, que ce rachat ait été autorisé, parce qu'il est immoral, pour un laboratoire pharmaceutique, qui fabrique des medicaments, d'avoir en son sein, une branche "pourrie", qui fabrique, la maladie.

       D'autre part, la décision de ce rachat, a été prise, alors, que les accusation de toxicité du gr liphosate était deja connues....

      Ce rachat a donc, puremen, strategique, dans le seul et unique obkjectif, de la part, de BAYER, de pretexter, dans le cas de puisuite, comme ça semble, à present, parti, pour se faire,  que lui, en temps que laboratoire pharmaceutique,  ne saurait être rendu responsable, de la culpabilité de Monsanto....

      En quelque sorte, cette strategie, n'a été mise sur pied, que pour servir d'antidote, aux condamnations de MONSANTO, qui allaient venir.

      Pour le cas où certains n'auraient pas compris, cette strategie à eu pour fonction, que d'une certaine façon, Monsanto, n'apparaissent plus, si possible, qu'une "coquille vide", incpable de repondre de ses crimes... je ne dis pas que ce soit fait,  je dis juste que c'est ce vers quoi, ils cherchent à aller.

      L'objectif de ce rachat, n'a rien été d'autre, que de tenter d'organiser l'insolvabité de MONSANTO, en instrumentalisant le rachat, comme cause de non responsabilité à venir, afin de ne pas a voir à verser les infdemnités en rafales, qui je l'espère, vont arriver, les mois et années à venir.

     En cours de redaction. 

    Lire la suite

  • "Le tapis de courses comme alternative au tapis de la caisse enregistreuse, contre la souffrance au travail".

     Je dois avouer que je suis vraiment consternée, de lire une chose pareille.

     Désolée pour la longueur du titre, hein, mais  quelquefois, mieux vaut une bonne formule (dont je ne suis pas l'auteure), qu'un titre deja vu pour retenir l'attention.

     Être stupide, au point de ne même pas comprendre, à quel point une femme qui accouche, ou bien un malade, qu'il soit en situation d'urgence ou pas, soit en état de vulnérabilité, et demande une qualité de communication, la plus juste et la plus affutée possible, me consterne, au plus haut point.

     Quand à la comparaison, avec la caisière, elle n'est pas plus futée, quand on sait, que precisement, sans être dans l'etat d'urgence d'être rassurée, sur son etat de santé, beaucoup rechignenent aujourd'hui, à commercer au quotidien,  dans les grandes surfaces deshumanisées, justement, parce qu'ils accordent une importance croissante, à la communication...

     Non, vraiment, je ne sais plus quoi dire, devant un tel comportement, qui pose le travailleur, plus bas que terre.

     Il s'agit de rien de moins, qu'une forme de chosification de l'être humain, chosification que je vais observer, pour ma part, de façon relativement silimaire, même s je choque, à celle constatée, devant un criminel, un violeur ou un pédophile...

     Oui, je sais, je vais loin, mais si l'on y réfléchit bien, mentalement, c'est ça, nous ne sommes en sommes, que des numéros, ou des objets.....

    Lire la suite

  • Les lobbies, qui font pression sur des députés, j'appelle ça "du harcèlement".

      Oui, je sais, les mauvaises langues, diront que j'use d'une forme d'abus de langage... mais ce sont des faits, que je vous rapporte là?...

       C'est ici, écoutez bien.

       Bon, c'est vrai, je le reconnais, Guillaume Meurice, est à la finance internationale, un peu comme qui dirait un staphilocoque doré en milieu hospitalier, c'est vous dire, s'il les fait chier, pour un peu, on le considèrerait comme une Elise  Lucet au masculin, c'est vous dire... Sinon, je peux vous le faire, "gliphosate et biodiversité", aussi, oui, je sais, par les temps qui courrent, c'est nettement moins drôle, je sais, je vais y revenir.

    https://www.franceinter.fr/emissions/le-moment-meurice/le-moment-meurice-30-mai-2018

      Bon, alors, on va passer sur le fait, que curieusement, programmée, (par hasard, j'y crois à mort), pour être votée à 1h30,  afin de s'assurer du fait, qu'il y aurait le moins de députés possible, et que l'absentéisme, serve de prétexte au fait qu'aucune position courageuse, ne soit prise, par les députés, en votant contre..... "ça, c'est fait".

      Mais plus objectivement, je considère que d'envoyer 100 mail, à quelqu'un, sur une semaine, pour faire pression sur lui, parce qu'il est député, ça s'appelle effectivement du harcelement, n'en deplaise à certains.

      D'une part, je serai fort curieuse, d'avoir acces à ces mails, pour voir ce quil y est dit. j'invite le deputé en question, à les faire paraitre dans la presse... ET POURQUOI PAS ?

      D'autre part, j'aimerai entendre la médecin de l'Assemblée Nationale, afin de savoir si elle reçoit  certains députés sur ce sujet, afin de déterminer, si ce harcelement a pour conséquence, des traitements antidepresseurs, anxiolitiques, ou si certains députés sont suivis par un psy, consécutivement à ce harcèlement, auquel cas je considère que ce vote éventuellement, "sous influence", pourrait être caduque...

      Je rappelle qu'il n'y a aucune honte, en temps que politique, à être suivi par un psy, moi, je vois de nouveau ma psychiatre, chaque mois, et personnellement, je ne me sens s ni inférieure, ni malade, y'a pas de honte à souhaiter ne plus souffrir, quand on est victime de harcèlement,  ou de quoi que ce soit d'autre, qui provoque une forme de souffrance, et croyez moi, avec la curatelle que je subis, je sais de quoi je parle.

     2 Juin 2018.

     Voilà, comment les lobbies agissent, pour mettre en pratique ce que l'on nomme 'le harcèlement", vis à vis des députés, que ce soit au sein de chaque pays, mais aussi, sur le plan européen.

    https://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/pesticides/glyphosate/enquete-franceinfo-quelles-sont-les-strategies-des-lobbyistes-pour-influer-sur-les-projets-de-loi_2780785.html#xtor=CS3-794

     En cours de rédaction.

    Lire la suite

  • Arnaud Beltrame, heros national: Une récupération religieuse dont la République, se serait bien passée.

    Dans un communiqué, le père Jean-Baptiste livre un témoignage poignant de son parcours spirituel.

    Arnaud Beltrame le 13 décembre 2017.

    ZOOM 

    Arnaud Beltrame le 13 décembre 2017. / Claude Boyer/L'independant/MAXPPP

    « C’est au hasard d’une rencontre lors d’une visite de notre abbaye, Monument Historique, que je fais connaissance avec le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame et Marielle, avec laquelle il vient de se marier civilement le 27 août 2016. Nous sympathisons très vite et ils m’ont demandé de les préparer au mariage religieux que je devais célébrer près de Vannes le 9 juin prochain. Nous avons donc passé de nombreuses heures à travailler les fondamentaux de la vie conjugale depuis près de deux ans.

       C'est sûr, en matière de vie conjugale, un prêtre, quia fait voeu de chasteté, il doivent en connaitre un rayon, d'ailleurs, il est bien connu, n'est ce pas , que de s'être marié à l'Eglise, rend les epoux plus fidèles, plus attentionnés, moins violents, envers leurs epouses, ça ne fait aucun doute...Enfin, je veux dire, que s'il est quelqu'un, qui est le plus mal placé, pour parler du mariage, désolée, mais c'est bien un prêtre !

       Et pour ceux qui seraient en doute, par rapport à ça, il n'ya qu'à voir à quel point, les fameux epoux, sont considérés, comme "indignes",  si jamais ils divorces ensuite, ou si par malheur, ils realisent qu'ils sont homososexuels.

      Je venais de bénir leur maison le 16 décembre (jour de naissance, de la fille ainée, dites donc, serait ce un signe ?)et nous finalisions leur dossier canonique de mariage. La très belle déclaration d’intention d’Arnaud pour son mariage catholique m’est parvenue quatre jours avant sa mort héroïque.

     Amusant, cette qualification, n'est ce pas , Et particulièrement ronflant, non, pardon, RONFLANT.... En quoi, "dossier canonique du mariage", serait il perçu, comme "tres belle"....

     Attention, cathos de tous poils, parce que tout est "poil, et éthique" , si vous avez l'intention de vous marier à l'Eglise, je ne suis pas vraiment certaine, que vous en soyez dignes... Pour peu,  cette déclaration là, sera digne, des plus belles reliques !

       Ce jeune couple venait régulièrement à l’abbaye participer aux messes, offices et aux enseignements, en particulier à un groupe de foyers, ND de Cana. Ils faisaient partie de l’équipe de Narbonne. Ils sont venus encore dimanche dernier.

       Intelligent, sportif, volubile et entraînant, Arnaud parlait volontiers de sa conversion. Né dans une famille peu pratiquante, il a vécu une authentique conversion vers 2007, à près de 33 ans. Il reçoit la première communion et la confirmation après 2 ans de catéchuménat, en avril 2009, à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine).

       Après un pèlerinage à Sainte-Anne-d’Auray en 2015, où il demande à la Vierge Marie de rencontrer la femme de sa vie, il se lie avec Marielle, dont la foi est profonde et discrète. Les fiançailles sont célébrées à l’abbaye bretonne de Timadeuc à Pâques 2016.

       Passionné par la gendarmerie, il nourrit depuis toujours une passion pour la France, sa grandeur, son histoire, ses racines chrétiennes qu’il a redécouvertes avec sa conversion. En se livrant à la place d’otages, il est probablement animé avec passion de son héroïsme d’officier, car pour lui, être gendarme voulait dire protéger. Mais il sait le risque inouï qu’il prend.

    « Nous étions le vendredi de la Passion »

       Il sait aussi la promesse de mariage religieux qu’il a fait à Marielle qui est déjà civilement son épouse et qu’il aime tendrement, j’en suis témoin. Alors ? Avait-il le droit de prendre un tel risque ? Il me semble que seule sa foi peut expliquer la folie de ce sacrifice qui fait aujourd’hui l’admiration de tous. Il savait comme nous l’a dit Jésus, qu' « Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. » (Jean 15,13). Il savait que, si sa vie commençait d’appartenir à Marielle, elle était aussi à Dieu, à la France, à ses frères en danger de mort.

     "Je crois que seule une foi chrétienne animée par la charité pouvait lui demander ce sacrifice surhumain".

     Et oui, nous y voilà.

      Je suis profondement choquée par la récupération, qui est ainsi faite, parce que j'ai entendu hier, le témoignage d'un de ses collègues, qui faisait acte, que bien avant sa reconversion, par son caractère, et les valeurs qui l'animaient,  ce qu'on appelle "le sens commun", il etait animé d'une fois véritable, foi en des valeurs aussi laïques qu'altruites, et qui ont alors, ensuite trouvé raisonnace, dans la religion chretienne.

      Mais ça n'est certes pas, ses racines chrétiennes, qui ont été l'essence même des valeurs qui ont justifié son acte heroïque, mais beaucoup plus surement, les valeurs que ses parents lui ont transmises, alors, que precisement, ils s'etaient EUX, ecarté  de la pratique religieuse, au sens "cultuel".

      J’ai pu le rejoindre à l’hôpital de Carcassonne vers 21 heures hier soir. Les gendarmes et les médecins ou infirmières m’ont ouvert le chemin avec une délicatesse remarquable. Il était vivant mais inconscient. J’ai pu lui donner le sacrement des malades et la bénédiction apostolique à l’article de la mort. Marielle alternait ces belles formules liturgiques.

       Incroyable  d'user de telles formules, et de pratiquer une telle recuperation.... Comme si l'intimité d'un couple, en pareilles circonstances, ne devrait pas, il me semble, aller de soi, et être respectée.

       A l''heure où les médias sont accusés à juste titre, d'en faire un peu trop sur le voyeurisme, je trouve cette impudeur véritablement déplacée....

    Dans l’église de Trèbes, les Rameaux de la consolation

      Nous étions le vendredi de la Passion, juste avant l’ouverture de la Semaine Sainte. Je venais de prier l’office de none et le chemin de croix à son intention. Je demande au personnel soignant s’il peut avoir une médaille mariale, celle de la rue du Bac de Paris, près de lui. Compréhensive et professionnelle, une infirmière la fixe à son épaule. Je n’ai pas pu le marier comme l’a dit maladroitement un article, car il était inconscient.

      Arnaud n’aura jamais d’enfants charnels. Mais son héroïsme saisissant va susciter, je le crois, de nombreux imitateurs, prêt au don d’eux-mêmes pour la France et sa joie chrétienne. »

    Lire la suite

  • "Sauvons la forêt", ou pétitionner, pour la bonne cause, celle de nos enfants.

      Je sais, les pétitions, certains vous diront que ça ne sert à rien.

      Les défaitistes, version, "Y FAUT QUE", cousin germain, du non moins célèbre grand "Y'AQU'A", qui daigne généralement à peine, lever son c.... Pour tenter de faire bouger les choses, "on connait la chanson".

      Quand on manifeste, certains râlent, parce qu'on met le boxon, que ça gène, qu'ils sont pris en otage, il faudra d'ailleurs arriver à sanctionner cet habituel abus de langage, qui commence  bien faire.

     Il n'y a qu'à demander à ceux, qui l'ont véritablement été,  et vous verrez que d'être victime d'une grève, quelle qu'elle soit, à côté, c'est une promenade de santé....

      Il faut signer toutes ces pétitions, quelles qu'elles soient, que ce soit sur ce site, ou sur d'autres, des l'instant, que vous cautionnez, bien évidemment..... Sur ce site, ces pétitions sont axées, si j'ai bien compris, exclusivement sur l'écologie, autant dire qu'il y a d'autant plus le feu au lac, qu'il est asséché, pire que la mer d'Aral, c'est vous dire, l'état d'urgence.....

    https://www.sauvonslaforet.org/

    Lire la suite

  • About Donald Trump twitter.

     Today, the last day of 2017, I décide to watch donald trump account, and comment, "perhaps".

    https://twitter.com/POTUS

     It' important, for me, because I need inspiration.

     I think it's a good idea to speak on twitter, because, learning he, think about, is important.

     

    Lire la suite

  • "Thinkerview", la chaîne sur internet qui pose les bonnes questions, mais aussi......

     "Les bonnes questions", qu'est ce que c'est ?

      Celles que d'autres ne posent pas, ou n'osent pas poser, soit parce que leurs patrons de chaine ne le souhaitent pas vraiment, mais plus souvent aussi, je crois, parce que n'importe quelle émission, qui souhaiterait proposer ce type de conversations, doit entrer dans un format horaire, imposé par une grille des programmes,  quelque soit la chain qui impose ainsi, un formatage difficilement évitable, au sein d'une chaine télévisée quelque soit la bonne volonté de ses dirigeants.

      Là, ça ne sort que sur internet (dommage, Eliane....), mais le bon côté c'est que ces émissions ont des durées, parfaitement aléatoires, et ouvrent alors entièrement la perspective de ne pas être contraints par le chrono.

     Version, "faite vite, il ne nous reste que 5mn....".

     Enfin, tout ce que j'aime. 

       Je vous recommande d'ailleurs particulièrement, l'émission sur Guillaume Meurisse, qui est à la conscience humaine, ce que certains cacheront sous le paillasson, le soir du réveillon.

     Ho, dites donc, à part ça, j'en ai une bonne à vous raconter, sur le prénom Maurice, le prénom de mon grand père paternel, d'ailleurs.

      Je suis certaine que ça va faire "mouche", autour de la table du Réveillon.

      Chacun sait à quel point j'aime farfouiller, pour ne pas dire "farfouinner", avec ma houe, "houe", mon rateau, ma pioche, ma pelle, mon piolet, mon JCB, mon nanitout, ma lampe torche, mon maitre cinquante, je pose un, et je retiens deux, telle la taupe moyenne dans les racines, (ho, quel joli mot,  des prénom, ou nom de famille notamment.

      Par exemple, moi, je m'appelle "Françoise", comme la chanson, et bien ça signifie "Française".

       Il y a quelques jours, mais qu'est ce que j'apprends là... Le prénom, "Maurice", figurez vous, vient du mot, MAURE.... c'est à dire, ARABE....

       Alors, sincères condoléances, à tous les racistes de service, néo colonialistes, qui s'appellent "Maurice", franchement, "je compatis",  je ne sais pas, par contre, si c'est aussi comique que recevable, pour changer de prénom en mairie...

       En tout cas, moi, rien que cette idée (qui aurait bien fait rigoler mon grand père,  il me semble),  m'a mise en Joie, pour le reste de la Journée !

    Lire la suite

  • La chanson ? Difficile de faire là pire insulte ......

     J'ai entendu ça, ce soir, à TARATATA, par la bouche de Julien Clerc, juste incroyable... Un mec de cette trempe, et un artiste de cette envergure, sortir un truc, aussi con.. Je suis stupefaite.

      Ca n'est pas moi, qui me sens insultée. Si, c'est vrai qu'on  a pris soin de veiller, à ce que je pense moi, l'avoir inspiré, je préciserai même "comme bien d'autres"... Qu'on se rassure tout de suite, il n'en est rien......

      Non, ça n'est pas moi, qui est insultée, là, mais bien la chanson, dans son ensemble.

       Moi qui me casse de le cul, depuis toutes ces années, malgré la frustration que je peux resentir sur le sujet,  et qui me démène,  du mieux que je peux, pour mettre sur pied, je ne sais quelle stratégie, toujours, pour que cette relation, qui me relie à elle, de façon bien moindre, que certains ne le soupçonne.... Voilà, ce qui a été dit ce soir, par Julien Clerc.

       Je cite,"l'origine, d'une chanson, comment elle a été crée, on s'en fout, ça n'a rigoureusement, aucune importance, la seule chose, qui importe, c'est la façon, dont elle est reçue, par le public".

       Certes, je ne nie pas que le plus important, soit effectivement, comment elle est perçue, au profit de son origine, sur ce point, je suis d'accord...

       Mais c'est juste, oublier, deux notions, qui sont à mes yeux, fondamentales...

       D'une part, que de nier l'importance des circonstances, qui accompagnent la création d'une chanson, c'est juste la reléguer a rang d'Art mineur, comme le disait Gainsbourg...  Formule contre laquelle, moi, je m'érige justement.

      C'est que je pose au contraire la chanson, bien au dessus, notamment, à cause de son côté populaire.

       Pour moi, ce qui importe, quand un artiste crée quelque chose, c'est la motivation, et souvent, aussi, par voie de conséquence, la charge émotionnelle, qui l'accompagne.

      Tenir cette posture et la nier, c'est l'abaisser, et lui retirer ses lettres de noblesse.

      Je ne nie pas, je le précise, qu'un artiste soit en droit de nier, certaines circontances, ou même de mentir, sur le sujet, parce que ça,  c'est logique, ou en tout cas, c'est recevable, puisqu'il s'agit de quelque chose d'intime.

      Non. c'est de considérer dans son ensemble, que ce soit parfaitement superflu et dérisoire,  qui moi, me choque.

      Non, le fait qu'une chanson, ait énormement de succes, ne trouve pas sytèmatiquement sa jutification, dans le fait, q'une chanson soit effectivement, "bonne".

      Nous savons, tous, qu'il arrive aussi souvent, que certaines accrochent l'oreille, pour des raisons indéterminées, pa la mélodie, par exemple, et que les paroles, soient d'une connerie déconcertante, alors que d'autres, talentueuses, pour peu que la production n'en ait pas saisi l'epaisseur, ne soient pas choisies pour sortir en single, alors, qu'elle le mériteraient, et qu'elle ne soit jamais programmée en radio.

      Et voilà, bien des chansons, qui tombent, litteralement, dans les oubliettes.

    Lire la suite

  • Le nouveau "Notre Père".

    https://www.la-croix.com/Religion/Catholicisme/France/Notre-Pere-nouvelle-traduction-2017-11-28-1200895269?from_univers=lacroix

      Il y a bien des années, "je piquais un phare" (pou éclairer, je suppose...), au sujet des prières, que l'on dit, qund on va à la messe.

      Je le faisais en parlant à Thomas, bien sûr.

      Je suis souvent irritée, observant, quelquefois, que certains disent des prières, mais je pense que c'est le cas, dans tous les cultes, sans même reflechir, aux paroles, dont il est questions.

      Quand je vais à la messe, il m'arrive de ne pas dire, certaines paroles de certaines prières, parce que je ne les cautionne pas.

     ça n'engage que moi !

    http://eglise.catholique.fr/approfondir-sa-foi/prier/prieres/372214-notre-pere/

     

    "Notre Père, qui es aux cieux,
    que ton nom soit sanctifié,
    que ton règne vienne,
    que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
    Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
    Pardonne-nous nos offenses,
    comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.
    Et ne nous laisse pas entrer en tentation
    mais délivre-nous du Mal.

    Amen".

     

     

    Notre Père, qui es aux cieux,
    que ton nom soit sanctifié,
    que ton règne vienne,
    que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
    Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
    Pardonne-nous nos offenses,
    comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.


    Et ne soumet pas à la tentation.

    (Maintenant)Et ne nous laisse pas entrer en tentation


    Mais délivre-nous du Mal.

    Amen.

     C'est précisement sur cette phrase, que je m'etais emportée, parce que j'avais expliqué à Thomas que de croire en une puissance suppérieure, quelque soit le nom qu'on lui donne,

    et considérer que ça serait lui, qui serait responsable, du fait que nous subissions certaines tentations était juste...

    complètement stupide.

     La notion même de tentation, est complètement tronquée,là, dans cette prière !

     Et oui, parce que parler de tentation, de Bien et de Mal, de façon aussi superficielle, que le fait souvent la religion, est immature, comme posture.

     Certains mènent une vie parfaitement rangée, dans une forme de train train, dans et d'égocentrisme, ou seul leur nombril, semble les interesser, et puis d'autres, avec le même train de vie, vont décider de tourner le dos à leurs habitudes, à leur culture, à leur religion, aussi, quelquefois, pour prendre un chemin de vie, qui sera plus conforme à leurs valeurs, et où ils seront observés, comme des traitres, face à leurs origines, mais où eux, auront le sentiment, d'être infiniment plus conforme à un chemin de vie ors normes...

     Pourquoi vouloir observer la notion de "tentation", comme synonyme  d'un désir d'aller vers des plaisirs simples, coupables, et généralement condamnés, par la religion, alors que la notion de Tentation, peut ausssi parfaitement, être reliée au Courage, justement, d'assumer certaines postures, ou certaines prises de paroles, qui vont à l'encontre des conventions.

     Prenons un cas concret...

     Un enfant, ou un ado, observe dans la cour de l'école, ou du collège, un autre enfant, qui se fait bousculer, par un petit groupe...

     Il comprend ce qui se passe, il voudrait intervenir, pour le protéger, ou prendre sa defense,

    Mais il n'ose pas.

    IL EST TENTE DE LE FAIRE, mais il manque de courage....

      Est qu'il va le faire, ou pas ?

     Il est tenté de le faire... Là, on voit bien que la tentation, est du côté de l'Empathie, et de la Bienveillance...

     Prendre position, pour défendre un faible, dans un sentiment d'Empathie, le sentiment même de Solidarité,

    y compris en politique, alors que le vent serait contraire, chez ceux qui sont au pouvoir, relève aussi de la tentation.

     Est ce qu'elle est du côté du mal , non, certainement pas.

     Il existe bien des notions philosphiques, qui sont ainsi malmenées par les religions, qui souvent, encore aujourd'hui, s'evertuent à vouloir faire passer pour simples, des notions, qui sont en realité bien plus diverses. 

     Il ne faut pas oublier, que c'est aisi, que fonctionnet les derives sectaires, et les nationalismes, aujourd'hui.

     Vouloir, apporter des réponses simples et expeditives à des problèmes compliqués,

    voilà, quel est la manoeuvre, qui ne fait que servir l'enrichissement des politiques qui s'en reclament.

    Lire la suite

  • Que faire, en cas de harcèlement ?

       Pour commencer, suite aux affaires de harcelement,  qui sont sorties dernièrement, et comme chaque jour, nous n'avons pas d'autres possibilité  que d'en parler,  je précise que je suis du mieux que je peux, mais que je dois veiller, à être la plus efficace possible, et comme je suis moi même victime de harcèlement juridique, de la part de ma curatelle,  je n'ai quelquefois pas d'autre possibilité  que de me taire,  pour mieux me protéger de la curtrice, qui bien loin de me protéger, est l'outil même du harcèlement que je subis depuis plusieurs années.

      Quoi qu'il en soit, je fais pour le mieux, et ce matin,  je viens d'aller voir, ce que le gouvernement avait prévu, puisque j'ai entendu, que les choses bougent, sur le plan juridique.

      Je précise, que je ne suis pas allée tout lire, encore, mais j'ai vu que le document était tranmis au procuteur de la République, qui est celui, qui est au dessus du juge, et qui donc, estime si oui ou non, la plainte est recevable, ou pas.

      Il est important de noter qu'il est prévu, sur le document en ligne, que vous puissiez commenter, éventuellement, si d'aventure, vous estimez, que certains mots, sont inadaptés, ou qu'il y ait quelque chose à améliorer.

       Apres tout, c'est bien nous les victimes, qui sommes les mieux placées pour le savoir.

    https://www.service-pubje ne parviens lic.fr/particuliers/vosdroits/F32247

     Mardi 28 novembre 2017.

    Samedi soir,  le spectacle etait comme chaque samedi dsoir, sur le plateau de OEPC.

     Je donne entièrement raison, à Camille Chamoux, qui n'en deplaise, à Yann Moix, a eu parfaitement raison, de pointer du doigt, les propos, de "Papy Finkielkraut"...

     Il est en effet, tellement pratique, de saisir l'opportunité du phenomène "balancetonporc", pour appuyer plus encore, sur son islamophobie, et la légitimiser.

     Que l'Islam, bien plus que les musulmans, soit antinomique, avec la moindre notion de féminisme, est une chose, qu'objectivement, personne ne peut nier.

     D'ailleurs, pour s'en convaincre, c'est assez simple.

      Je recommandais dimanche matin, d'aller voir les émission religieuses, qui traient justement, de la question suivante:

     "Les religions, sont elles mysogines".

    Vous pouvez revoir cette émission, en suivant ce lien:

     On peut observer que lors de cette émission, l'islam a été bien moins représentée, que les autres religions.

      Je ne cherche pas à mettre en défaut le reportage, ou l'organisation du debat,   j'ai juste remarqué que la femme musulmane présente, qui n'est pas voilée (quand bien même elle l'aurait été), semblait bien seule, et bien peu convaincante, et ça n'était certes pas sa faute.

      Les musulmans d'aujourd'hui, ne sont pas responsables des dictats qui sont énoncés dans le coran, mais ils sont coupables, pour certains de ne pas avoir le courage de dénoncer, ce qu'il porte de toxique, et surtout d'anachronique.

      Pour en revenir au débat de samedi soir, sur les intellectuels.

      Bien sûr, qu'il n'était pas question, pour Camille Chamoux, de remettre en cause, le statut d'intellectuel.

     Je me considère comme telle, moi aussi, même si je n'ai pas encore été éditée, et c'est une necessité absolue effectivement, de s'occuper d'analyser le monde dans lequel nous vivons.

      Mais il importe, comme elle le dit, de veiller à ce que le regard que nous portons, sur le monde dont il est question, ne soit pas déconnecté de toute réalité.

      Et aujourd'hui, à plus forte raison, avec le phénomène "balancetonporc", il est tout à fait souhaibable JUSTEMENT,  de prêter attention, au fait que le cliché, "jeune beur de banlieu", ne soit pas l'arbre qui cache la forêt.

      Quand certains parlent de prostitution, ils ont à l'esprit, systèmatiquement, la fille qui travaille sur le trottoir,  parce qu'on est victime des clichés, alors, que la prostitution, aujourd'hui, se passe par l'intermediaire d'internet,  elle n'est plus dans la rue, ou si peu, et les jeunes étudiantes, qui en sont arrivées à se prostituer, pour parvenir à boucler les fins de mois, est complètement "ors cadre", alors que c'est un cas de prostition avéré, qui est la conséquence d'une detresse sociale évidente.

     Et bien le harcèlement, c'est pareil... Exactement pareil, il faut absolument ne pas se limiter, aux cas des petits jeunes de balalieue, parce que quand on parle de harcèlement sur le lieu du travail,  ça me semble bien plus grave encore, que le harcelement de rue, parce que le c... en question, on est obligé de  se le coltiner, du matin au soir, il est au dessus de vous, dans la hierarchie, et on doit bien faire avec, et celui là, statitiquement, il est très rare, que ce soit un immigré seconde génération, "qui ait reussi", si j'en crois la discrimination à l'embauche, dont ils se plaignent, régulièrement, A JUSTE TITRE.

     Alors, oui, le vieux crouton,  qui a bu ses compliments, samedi soir, "comme du petit lait", il serait bien inspiré de sortir de ses charentaises de chez Wuitton.

    En cours de commentaire.

     

    Lire la suite

  • A quel âge peut-on consentir à un acte sexuel ?

    http://www.francetvinfo.fr/choix/a-quel-age-peut-on-consentir-a-un-acte-sexuel-un-fait-divers-impliquant-une-fillette-de-11-ans-rouvre-le-debat_2467732.htmlencer, je dois expliquer ma position, depuis toutes ces années, face ce problème, parce qu’il est possible, que je n’ai pas été bien comprise.

    Il s’agissait, depuis quelques années, d’aborder ce sujet, face à des faits divers, qui mettaient en accusation, souvent des professeurs, face à des élèves, qui se voyaient accusés de pédophilie, au seul prétexte de l’âge de l’un d’eux, et sans jamais tenir compte, du fait, que c’était avant tout, d’Amour, dont il était question.

    Je ne suis pas en train d’encourager ce type de comportement, je dis juste que le sentiment véritablement amoureux, entre un adulte, et un ou une adolescente, peut effectivement se produire, et ça n’est certes pas notre couple présidentiel, qui risque de mettre ma parole en doute.

    Un des aspects, qui doit attirer, la plus grande attention, que ce soit dans le milieu des avocats, ou dans l’entourage, réside, dans le fait, qu’il peut parfaitement se produire, que des parents, se disent les mieux intentionnés du monde, en qualifiant de viol, par le dépôt de plainte, sur l’acte commis, ALORS QUE LA VICTIME ELLE N’A PAS CE SENTIMENT et donc, PAS CE DESIR, rendant ainsi, traumatique, un acte sexuel, qui ne l’aurait pas été.

    Voilà, le danger.

    Là, le moins que l’on puisse dire c’est qu’on est bien loin, de ce genre de situation, puisque c’est la victime, qui est plaignante.

    "A 11 ans, on n'est pas consentante." Devant le ministère de la Justice à Paris, mardi 14 novembre, plusieurs organisations féministes dénoncent de récentes décisions de justice dans des affaires concernant des mineures. Début novembre, notamment, la cour d'assises de Melun (Seine-et-Marne) a acquitté un homme accusé du viol d'une fillette de 11 ans, des faits remontant à il y a huit ans. L'affaire a suscité un vif émoi dans l'opinion et relancé le débat sur le consentement sexuel des mineurs : faut-il fixer un seuil, un âge en dessous duquel une victime ne pourra jamais être considérée comme consentante ?

    Dans cette affaire, tout débute au mois d'août 2009. L'enfant se trouve en vacances chez son oncle. Elle joue au ballon et fait du vélo en compagnie d'autres enfants, dans la cour intérieure d'un immeuble de Champs-sur-Marne (Seine-et-Marne). Sa cousine et une amie viennent l'informer qu'un "grand" veut lui parler. Ce jeune homme âgé de 22 ans se trouve également en villégiature dans le lotissement, chez un proche, mais ne lui a jamais adressé la parole auparavant. "Ils discutent de tout et de rien", raconte Laure Habeneck, avocate de cette jeune fille qui est aujourd'hui âgée de 20 ans. L'homme lui demande où il peut trouver un parc dans les alentours.

    La plaignante assure avoir bien informé son interlocuteur de son âge, 11 ans. L'homme affirme qu'elle lui a dit 15 ou 16 ans. La fillette "fait" pourtant bien son âge, affirment par la suite des éducateurs, selon Laure Habeneck. Les deux protagonistes discutent de tout et de rien, tout en se dirigeant vers le parc voisin. "Il la suit, car elle connaît mieux Champs-sur-Marne que lui", raconte Samir Mbarki, avocat de l'homme. "Jusqu'à l'entrée, tout va bien. Ma cliente n'a jamais prétendu qu'il l'avait traînée de force, poursuit Laure Habeneck. Mais d'un seul coup, il s'empare d'elle et tout bascule."

    Consentante à 11 ans ?

    C'est à partir de là que les versions divergent. La plaignante dit avoir été maintenue, déshabillée et pénétrée. "Elle ne lui dit non à aucun moment, ça se fait naturellement", répond Samir Mbarki.

      Et oui c’est bien là, que réside le problème « NATURELLEMENT ? COMME UN ANIMAL EN RUT QUI CONVOITE UNE FEMELLE ET QUI LA PREND,

    Ha, ça, pour se faire, NUTURELLEMENT, c’est naturel, c’est sûr.

    C’est caractéristique, du viol, par essence, justement, aucun affect, aucun discernement, on dispose du corps de la femme, ou de l’enfant, comme si c’eût été un morceau de viande…

    Juste dégueulasse.

    "C'est parole contre parole", ajoute-t-il, en pointant l'absence de certificat médical, d'ITT (Incapacité totale de travail) ou de témoins.

    Et oui, bien sûr, à 11 ans, effectivement, quand on subit ce genre de chose le cops, lui commence à se transformer, mais mentalement on est encore un enfant.

    Ce qui est incroyable, c’est que cette notion de « sidération », que putain de bordel de merde, il va falloir arriver à tatouer, sur le front de tous les humains, ma parole, n’ait encore et toujours, une fois de plus, absolument pas pris en compte !

    Alors, on va rappeler de quoi, il s’agit.

    Le phénomène de sidération, réside dans le fait, que le sentiment de peur paralyse entièrement, le corps de telle sorte qu’on est incapable de réagir, de hurler, ou d’appeler au secours.

    Voir l’exemple que j’ai bien dû raconter environ 20 fais, depuis des années et des années, en divers endroits de mes sites internet, l’exemple de la souris et du chat que j’avais observés, dans mon jardin, il y une vingtaine d’années.

    Mais Laure Habeneck est convaincue du caractère contraint de l'acte sexuel. Elle voit mal sa cliente, de nature timide et réservée, tomber dans un tel scénario avec un inconnu. "L'expert-psychologue explique que c'est quelqu'un qui n'exprime pas ses sentiments, jamais." Un enfant issu de ce rapport sexuel est né l'année suivante, en 2010, avant d'être placé. La famille a pris connaissance des faits lors de la grossesse de la jeune fille, selon Le Parisien.

    Au moment d'évoquer son histoire, lors de l'audience à Melun, lundi 6 et mardi 7 novembre, la plaignante est en pleurs. Laure Habeneck évoque une jeune femme "très courageuse et digne" : "La défense a décrit la scène comme une initiative d'un rapport sexuel – le premier de sa vie, dans un parc avec un inconnu !". L'avocat général requiert huit ans de prison et un suivi socio-judiciaire, mais l'homme est finalement acquitté des accusations de viol. Citée par l'AFP, la procureure de Meaux explique que les jurés ont considéré que les éléments constitutifs du viol, "la contrainte, la menace, la violence et la surprise, n'étaient pas établis". 

    Je regrette , mais pour moi, c’est bien de viol, dont il est question, puisque cet enfant a bel et bien été « prise », par surprise, il y a de toute évidence, abus de pouvoir d’un homme qui se considère comme légitime, AU SEUL PRETEXTE qu’il a un ascendant en âge, et physiquement, pour moi, c’est un viol, et certainement pas une simple agression sexuelle.

    "Comment ça se fait que des gens potentiellement parents puissent prendre des décisions comme celle-ci ?", s'interroge la mère de l'accusée, citée par l'avocate. Pourquoi la Cour n'a-t-elle pas retenue la "contrainte morale" ? Depuis 2010, l'article 222-22-1 du Code pénal prévoit que cette contrainte "peut résulter de la différence d'âge" entre une victime mineure et son agresseur. Agée de 11 ans lors des faits, la fillette était-elle seulement en mesure de consentir à un acte sexuel ? "Ma réponse est non", tranche son avocate.

    Il n'y a aucun doute possible. C'était une enfant à l'époque. Elle ne s'intéressait pas aux garçons.

    Laure Habeneck, avocate de la plaignante

    à franceinfo

    Mais le texte de 2010 sur la contrainte morale donne une "simple possibilité de définition", nuance Audrey Darsonville, professeure de droit pénal : "C'est une indication". La différence d'âge, seule, n'est aujourd'hui pas suffisante pour qualifier la contrainte. En revanche, la juriste estime que le juge aurait, dans cette affaire, pu et dû retenir le critère de surprise. "Une fillette de 11 ans n’a pas besoin de hurler pour que le viol s’applique, explique-t-elle. On peut considérer que l’état de sidération – qui est un état de tétanie – empêche le consentement."

    12, 13, 14, 15 ans... Quelle limite ?

    Pour éviter des cas comme celui-ci, de nombreuses associations proposent de fixer dans la loi un âge en deça duquel l'agression sexuelle (ou le viol, en cas de pénétration) serait établie de facto : tout acte sexuel entre un adulte et un mineur en-dessous de ce seuil serait qualifié de viol. "Cette question se pose car la loi est mal appliquée, estime Audrey Darsonville. C’est peut-être aujourd’hui le seul moyen qu’on a de protéger les mineurs." "L'avantage, c'est que l'avocat général n'aurait plus à apporter la preuve d'un défaut de consentement", poursuit Laure Habeneck. L'idée fait aujourd'hui l'objet de plusieurs pétitions et de quatre projets de loi, selon un décompte du Monde. La ministre de la Justice, Nicole Belloubet, s'est engagée "sur une loi autour du printemps", au micro de CNews

    Reste à définir ce fameux seuil. Le Haut Conseil à l'égalité propose 13 ans. Audrey Darsonville rappelle qu'un mineur peut être incarcéré à partir de cet âge, en droit pénal des mineurs. "Si l’on considère qu’un mineur de 13 ans est assez mûr pour être incarcéré, on peut considérer aussi qu’il a la maturité suffisante pour accorder son consentement aux relations sexuelles." C'est aussi l'âge statistique de la puberté, précise le psychiatre Roland Coutanceau, coauteur de Victimes et auteurs de violence sexuelle (éd. Dunod) : "L’imaginaire sexuel est révolutionné par la puberté. Une fille ou un garçon prépubère ne cherchent pas dans la sensualité la même chose qu’un(e) pubère."

    Mais "la révolution pubertaire" n'est pas suffisante pour "donner un consentement pour une sexualité adulte". Le médecin rappelle que tous les adolescents ne développent pas la même maturité au même âge. "Au-delà du symbole de l'âge, qui permet de donner un message dans le champ social, rien ne remplace l'étude au cas par cas. Il faut encore étudier in concreto chaque histoire, pour comprendre ce qui s'est passé entre les deux protagonistes." D'autres propositions françaises évoquent un seuil à 15 ans. L'Espagne, l'Allemagne et le Royaume-Uni et l'Allemagne ont respectivement adopté des barrières à 12, 14 et 16 ans.

    Une requalification en "atteinte sexuelle" possible

    On veut faire croire que la cour d'assises a légalisé la pédophilie en France, mais personne ne veut comprendre ! C’est horrible ce que la plaignante a subi, mais cela s’appelle une atteinte sexuelle sur mineure de moins de 15 ans et pas un viol.

    Samir Mbarki, avocat de l'accusé

    à franceinfo

    Récemment, le tribunal de Pontoise (Val-d'Oise) a ainsi acquitté un homme, accusé de viol, dans un dossier similaire, tout en le poursuivant pour atteinte sexuelle. Cette qualification, toutefois, n'a pas été évoquée dans l'affaire de Champs-sur-Marne. Sollicité par franceinfo à ce sujet, le parquet n'a pour l'heure pas donné suite. Un tel délit aurait peut-être pu permettre de condamner l'accusé, mais pour Audrey Darsonville, toutefois, ce terme reste un pis-aller dans ce genre d'affaires. "C'est très injuste pour les victimes car l'atteinte sexuelle postule qu'elles étaient consentantes", analyse-t-elle.

    Contrairement au viol, l'atteinte sexuelle n'est pas un crime, jugé aux assises, mais un délit, puni de cinq ans de prison et 75 000 euros d’amende, étudiée au tribunal correctionnel. Quand elle n'est pas utilisée à bon escient, il s'agirait donc d'une sous-qualification. "Les juges sont parfois réticents à envoyer des mineurs devant la cour d’assises [pour un crime, le viol], par crainte que leur parole ne soit pas suffisamment entendue par les jurés", explique Audrey Darsonville.

    Dans cette affaire, la plaignante "a dû faire preuve d'énormément de courage pour venir à la barre", estime son avocate. Après avoir fait "le deuil de son enfance" en 2009, elle a vécu l'acquittement "comme un deuxième traumatisme", selon les mots de Laure Habenec. Aujourd'hui étudiante, la jeune femme âgée de 20 ans ne souhaite pas s'exprimer. Un nouveau procès doit avoir lieu, car l'avocat général a fait appel du jugement controversé.

    Il y a un autre traumatisme, qui n’est pas abordé, c’est que cette jeune femme, elle, a placé son bébé, chose que je peux comprendre.

    Le simple fait, que précisément, elle n’ait pas désiré soit le garder, soit manifester un intérêt positif, pour cet enfant, en dit pourtant long sur le sujet.

    En effet, dans l’hypothèse, où il n’y ait pas eu viol, il eût été plus facilement envisageable, même si elle l’aurait placé, qu’elle garde un lien, avec cet enfant, non ?

    Il importe effectivement, d’aller en appel, et de légiférer sur le sujet, parce que ce verdict, s’il ne change pas, ferait rigoler, bien des pédophiles, qui pour peu que leurs proies potentielles, commencent simplement, à manifester, des signes de puberté, ou à porter le moindre vêtement qui tendraient à montrer un signe de féminité, feraient d’elles, des proies potentielles, avec la bénédiction de la Justice…

    En gros, aux yeux des pédophiles, le message serait le suivant :

    « Bon, ben, ok, y’a plus qu’à se servir, alors ».

    Voilà, la lecture qu’ils en font, EUX !

    Sinon, la question à cent balles, il en pense quoi, lui, le coupable, du fait, que sa descendance, soit pris en charge par la DASS ?

    Lire la suite

  • Écart de fécondité ? Ou abus de langage ?

    http://actu.orange.fr/france/les-ecarts-de-fecondite-des-hommes-dans-le-monde-plus-importants-que-ceux-des-femmes-CNT000000QuOzA.html

     Je trouve l'interprétation des données, pour le moins étrange.

     Pour moi, fécondité, signifie "apte biologiquement, à procréer"? et pas nécessairement, avoir fait le choix, de procréer", non ?

     Je veux dire, que le fait, d'être fertile ou stérile, c'est une données biologique, et pas une constatation, qu'on choisisse de procréer, ou pas, ça n'a rien à voir, non ?

     C'est d'autant plus un abus de langage, aujourd'hui, quand dans les pays occidentaux, certains adultes en parfaite santé, et donc, potentiellement, parfaitement fertiles choisissent par choix idéologique et philosophique, de ne pas avoir d'enfants, alors que d'autres, aimeraient en avoir et sont stériles, à cause de la pollution et des perturbateurs endocriniens, par exemple.

    Lire la suite

  • Comment Kim Jong un, sert la soupe à donald trump.

      Il est probable que ma posture, en choque quelques uns, et pourtant.

      Nous avons affaire là, à une escalade, où l'un et l'autre, satisfont leurs egos, l'un en occultant parfaitement que ce qui devrait faire le rayonnement de son pays et qui devrait être en premier chef, sa Culture, sa bienveillance, vis-à-vis de son peuple, et sa capacité à anticiper, par sa politique, les problèmes auquel il va être confronté, dans l'avenir proche, mais aussi plus lointain…

      Et l'autre en train de griller son postérieur, juché sur son trône de PDG des USA, dans la remise en cause, du moindre engagements, qu'il avait pris pendant sa campagne, alors qu'il ne fait que trahir ceux qui l'ont élu, au point que sa côte de popularité n'est plus qu'une guenille, qui attend le recyclage, au fond d'une poubelle….

     Et qui, hier, pendant son discours à l'ONU, se frottait les mains, à tailler un costard de première, au premier, menaçant de les rayer de la carte  (je n'exagère pas)….

     Je ne suis pas en train de tresser des couronnes de laurier, au dictateur nord coréen, je précise, ça ne risque pas.

     Je dis juste, que donald trump, trouve dans cette détestation, la seule et unique justification, qu'il reste au pouvoir, aujourd'hui, aux USA, et que ces propos, toujours aussi outranciers qu' anxiogènes, n'ont pour seuls et uniques raisons d'être, que de cacher l'ensemble des domaines, où il ne brille que par son incompétence….

     Un peu comme si Kim Jong Un, était l'arbre qui cache la forêt, qui lui permet de faire diversion.

    Lire la suite