google-site-verification: google7d26736b1ef720ed.html

féminisme

  • USA, une femme sur 16 violée, lors de son premier rapport.

    https://www.francetvinfo.fr/monde/usa/une-americaine-sur-seize-n-etait-pas-consentante-lors-de-son-premier-rapport-sexuel-selon-une-etude_3620675.html

     "Violée", ça vous semble peut être être de ma part, ce qu'on pourrait appeler, "un abus de langage"...

     Non, justement, c'est m^me tres exactment, le définition du viol.

     Je ne sais pas où nous en sommes en Europe, et plus particulierement en France sur ce point, mais une chose demeure certaine, en tout cas, c'est qu'aux USA, ça n'est certes pas avec Trump, que ça risque de s'arranger.

    Lire la suite

  • La Pologne change de "bouc et mystère".

    Accepter ou pas l’homosexualité, n’interpelle pas la notion de valeur morale.

        La Pologne, un peu lasse, semble t’il, de taper sur les migrants, semble avoir trouvé de nouveaux boucs émissaires, chez les LGBTI.

        La cour constitutionnelle polonaise, acquise au pouvoir, a donné raison à un imprimeur,  qui avait refusé d’imprimer les tracs  d’une association en expliquant, qu’ils n’avaient pas les mêmes valeurs.

       Mais le fait, d’avoir une orientation non hétéro, n’appelle absolument pas, la notion de valeur sous entendue, « morale ».

      C’est une réalité biologique, qui dérange les traditionnalistes, tous cultes confondus, pour deux raisons .

      La première, c’est qu’elle s’oppose, pour des raisons qui sont là encore, purement idéologiques, au fait  que l’être  humain, revendiquerait, d’avoir des relations sexuelles, pour d’avantage, que la fonction de reproduction, c'est-à-dire, le plaisir.

     C’est la notion même de plaisir sexuel, pour la femme, notamment, qu’ils les condamnent, de façon non dite.

     La seconde, réside dans le fait, qu’elle met à mal, la notion selon laquelle un couple non hétéro, pourrait revendiquer, malgré une orientation différente, de former un couple véritablement, et à ce titre, revendiquer le droit de former une famille, comme un couple hétéro, justement, de se marier, comme un couple hétéro, et avoir des enfants, comme un couple hétéro…..

     Quand je prétends, qu’il ne s’agit pas, là, de valeurs morales, je pèse mes mots….

     Car c’est bien  là d’une réalité biologique, dont il est (et pas serait )question.

     L’homosexualité est observée, sur environ 450 espèces animales.

     « L’homophobie, chez 2.

    Une araignée, qui vit en équateur, et des cons, qui vivent au Moyen Age ».

     Au-delà, de la boutade, parce qu’en temps que maman, d’une femme homosexuelle, je préfère en rire…..

     C’est bien de réalité biologique, dont il est question, ne leur en deplaise.

     On ne choisit pas d’être homosexuel, ou bi sexuel, ou n’importe quelle autre orientation sexuelle.

     On réalise, à un moment de  sa vie, assez souvent, des l’enfance, ou plus tard,  que le sexe opposé, ne provoque absolument rien,  qui puisse s’apparenter à un désir charnel, ou sexuel.

     S’en suit alors, toujours un vrai malaise existentiel, selon le milieu où l’on vit, parce que certaines cultures, ou certaines familles, refusent alors d’observer cette réalité purement biologique, (je ne suis pas médecin, ni sexologue, pour vous expliquer les différents mécanismes internes, qui provoquent le désir sexuel, pour pouvoir y prétendre).

     Alors, certains me diront, « mais enfin, il existe bien des homosexuels, qui parviennent à avoir une vie de couples, hétéros,  et ça se passe bien ».

     Non, ça  se passe bien, en apparence, et sur le court terme…

     Uniquement, et strictement.

     Alors, qu’au fond de soi, c’est une véritable souffrance, qui consiste à se mentir à soi même, et qui a pour conséquence, extrêmement dommageable, pour l’autre, qui peut souvent avoir le sentiment, de ne pas être suffisamment bien, pour lui, ou elle, et pour cause.

     Il n’y a aucune culpabilité à avoir, au sein d’un couple hétéro, quand l’un ou l’autre réalise qu’il s’est menti à lui-même ou à elle-même, depuis des années, vraiment.

     On ne saurait être coupable d’appartenir à un genre, qui ne serait pas conforme, à celui  que l’autre aimerait désirer .

     Reste l’amitié, et la sagesse d’avoir fait un bout de chemin ensembles,  quelquefois, d’avoir eu, aussi, des enfants, ensembles,  alors que ces derniers, le plus souvent, prennent relativement bien les choses, puisqu’ils voient leur père, ou leur mère, « enfin, dans la vérité ».

     J’ai appris, qu’en divers endroits,  sur notre bonne vielle, très vielle, terre,  se trouvait des psychiatres, pour organiser des stages, ou des séminaires, de conversion pour remettre des homosexuels, « dans le droit chemin »…

     Je ne suis pas méchante, hein, vraiment, non, je ne le suis pas… Non non, je vous assure.

     Mais ces psychiatres, là, aux USA, qui organisent, des stages, avec qui plus est, un véritable comportement de pervers manipulateurs, puisque le vocabulaire, comme chez les évangélistes, est suffisamment bien choisi, pour tenter de masquer leur propre phobie, des orientations sexuelles non hétéro, et ne sont qu’au service de leur porte feuille,  ou de leurs œillères.….

     Oui, je réalise, que je dis « sexualité, non hétéro », parce qu’en vérité, il existe des orientations sexuelles, qui ne sont que des moments de passage, où l’ado, ou la personne se cherche sexuellement….

     Alors, ça me semble plus sage, de parler ainsi.

     Alors, certains diront, « et bien justement, aidons les à se trouver »….

      Je prétends qu’ils se comportent en pervers manipulateurs, parce qu’ils posent d’emblée, le paradigme de l’homosexualité, comme une perversion, ou une anomalie, ce qu’elle n’est pas !

     Voilà, pourquoi, je parle de perversion.

     Ces pseudos psychiatres, là, dont je vous parle.

     Je voudrai juste les observer, moi, petite souris, à devoir nier leur propre orientation sexuelle, à eux, pour les conditionner à en avoir une autre, afin d’observer ainsi, le viol de leur intimité, la plus secrète, et voir comment, ensuite, ils jugeraient l’affaire.

    Oui, j’ai bien dit, « juger l’affaire ».

     Puisque c’est bien de la culpabilité d’avoir une orientation, autre, dont il est question.

     Car il n’est de plus sûr chemin, pour aider son prochain (une thérapie, c’est bien sensé, aider un patient, non ?  à moins, que je ne me trompe)….

     Parce que ceux là, qu’ils soient évangélistes, ou qu’ils ne e soient pas,  ne font que servir la cause, d’une culture, d’un dogme, ou d’une religion, ou en tout cas d’une idéologie, non pas passée de mode, parce que ça, ça ne serait vraiment pas grave.

     Non,  d’une idéologie, qui nie purement et simplement, une véritable réalité biologique, que leur obscurantisme leur impose.

     

     

    Lire la suite

  • INTER CLASS sur France Inter, pour faire tomber les barrières.

    Vous pouvez revoir, la der, de l'année passée, en suivant ce lien.

    https://www.franceinter.fr/emissions/interclass

     Pourquoi, est ce si important ?

     Dans chaque corporation professionnelle, il existe, un syndrôme de repétition, d'une génération à l'autre, qui par l'influence de notre inconscient, et de notre conscient, aussi,  qui nous predispose, à prendre des voies professionnelles, qui ont été emprinetées, par nos parents, ou des memebres de notre famille.

     Ce probleme n'en serait pas un, si cette predisposition, ne s'acoquinnait pas, avec les entraves, qu'elle,s representent, dans l'hypothèse, où certains enfants, s'interdisaient, pour de mauvaises raisons, precisement, d'aller voir ailleurs"...

     C'est pour cette raison, que j'insiste, beaucoup, sur le rôle sous estimé, de l'inconscient.

      ce qui en resulte, c'est que le schemas repructif, social, bat son plein, pour le meilleurs, mais bien plus, helas, pour le pire...

     Ors, partout, dans n'importe quel milieux, beaucoup de jeunes, ont des capacités, insoupçonnées, pour justement, "sauter les barrieres ou les faire tomber".

     (Attention, j'ai des droits de hauteur, sur cette formule magique...).

     Le meilleurs moyen, justement, de prédisposer quiconque, et donc, encore plus, quand on est jeune, à prendre conscience, de ces entraves, et donc, à se positionner, face à elles, puis decider, "ou pas", de les ignorer, ou de les faire tomber, comme pour n'importe quelle autre, categoerie sociale, c'est de FAIRE....

     Depuis plusieurs années, France Inter, signe des partenariats avec certains collèges, et je n'avais pas encore trouvé le temps pour en parler, alors, voilà qui est réparé.

    Lire la suite

  • "Samedi d'en rire". FR3.

      Je viens de regarder la première de son émission, et j'ai trouvé ça chouette.

      Marc Toesca, qui officient habituellement sur France Bleu dans sa specilité, c'est à dire l'histoire de la chanson, y a parfaitement sa place, sans qu'on ait le sentiment, que nos vieux tubes, sentiraient la naphtaline !

      Mais non, on n'est pas si vieux.

      Le poivre et sel assumé, voilà, ce qui s'impose, ceux à qui ça deplait, peuvent aussi aller chez "plus jeune et peut être plus con", si ça les chante.

      Pour les gricheux, sachant que de toute façon, dès qu'une nouvelle émission apparait, il y en a toujours pour la rouvrir, je précise, qu'à plusieurs reprises dans différentes rubriques, il est bien précisé que les télépsectateurs sont sollicités, pour y mettre leur grain de sel (rapport, avec les cheveux poivre et sel), alors,  " Ils ont qu'avez qu'à se bouger le cul".

    https://www.france.tv/france-3/samedi-d-en-rire/samedi-d-en-rire-saison-1/1067939-samedi-d-en-rire.html

     

    "C'est qu'est ce que je dis".

    Lire la suite

  • FEMINICIDES.

     Beaucoup d'émissions, depuis plusieurs années, traitent de ce sujet., je vous propose d'aller en revoir certaines, en suivant ce lien.

    https://www.france.tv/france-2/ca-commence-aujourd-hui/

    Ensuite...

    https://www.facebook.com/SimoneMedia/?__tn__=%2CdkCH-R-R&eid=ARD6iTHzRLXuPenhoUt_g003oKfnn7Pd5Yb0fnXZw59sfZkUEp6Gu1X5ge5kwyP_XlzvkEyRlMhz4MM5&hc_ref=ARSbVwrgfOd7J6KOD0tM-U0iKK1vEs7cIzvLNM9Rvh-qDPk5oDuhktXPEnwVA-XxjMY&fref=nf&hc_location=group

     Le gouvernement, via la ministre Marlène Chiappa, propose, certaines choses, moi, je demande à voir. Pour tout dire, l'enorme aventage, residerait dans le fait, qu'il n'ya pas vraiment, à tergiverser, pour que ça avance, dans la mesure, où personne, ne peut s'ap opposer au fait, de condamner...  C'est vraiment, pour commencer, un probleme de moyens financiers, soit, on voit ça, comme une priorité, soit on s'en fout.

    http://www.nous-toutes.com/

    https://fondationdesfemmes.org/

    https://www.europe1.fr/societe/temoignage-laura-victime-de-violences-conjugales-pendant-5-ans-vous-voyez-la-mort-3917198#xtor=EPR-202-[Quotidienne]-20190902&lacid=europe1_10921067

    3 Septembre 2019.

    https://www.liberation.fr/france/2019/09/02/lutte-contre-les-feminicides-l-obligation-de-resultats_1748870?

    utm_medium=Social&utm_source=Facebook&fbclid=IwAR0D5kO1wBQFXWV8cIuK-VisVKIKfGIpANxL-v8vWSjvXet90OtV-S-eqcM#Echobox=1567453272

    https://www.franceinter.fr/je-vous-appelle-parce-que-mon-petit-copain-m-a-frappe-reportage-au-commissariat-d-amiens

    https://www.franceinter.fr/violences-conjugales-trois-histoires-qui-illustrent-les-lacunes-de-la-chaine-judiciaire

     Ne vous inquietez pas, je n'ai pas l'intention, de me contenter de poser des liens.

     4 septembre 2019.

     Alors que le gouvernement a entamé hier, le grenelle demandé par les associations, le sujet se trouve alors traité par les médias, d'une part, en donnant la parole aux victimes, mais aussi, par les associations ou la ministre,  sensée prendre le sujet, à bras le corps.

      Sur la nécessité, d'un tel grenelle, personnellement,  je n'ai pas trouvé ça si nécessaire que celà, puisque c'est d'argent, dont les associations ont besoin, bien plus que d'autre chose. 

      Mais enfin, on ne va pas faire la fine bouche sur le sujet, ou bien alors, on met toutes un rouge à lèvre dépassant, de façon outrancière la commissure des lèvres.

     Ca vous rappelle quelque chose, peut être ?

     En effet, l'aventage du grenelle, il faut bien le reconnaitre, réside dans le fait que de faire un grenelle, oblige les médias, à poser le sujet dans l'une des priorités, dans le fil d'actualité, et donnent alors la parle, aux différents protagonistes, et par effet de dominos, aux associations, ainsi qu'au victimes...

     Et ça, ça n'est pas négligeable.

     Quand même, "en rire", et je ne suis pas la dernière,  n'empêche en  aucune façon d'être efficace, pour les dénoncer (les féminicides), mais surtout, les politiques, qui sont plus dans un effet d'annonce, (voir, al chronique de Nicole ferroni, ce matin), qu'autre chose...

     Ou bien les gros porcs,  qui trouvent aussi légitime de "casser de la bonne femme",  dans les proportion aussi déroutante, que le degré de leur bêtise..

     Pour ceux là, je vous recommande, Guillaume Meurisse, hier après midi, qui n'a  pas son pareil, pour les dénoncer.

     Je sais, on dit toujour, "mais enfin, Guillaume, comment, tu fais, pour les dénicher"... Faut pas aller chercher bien loin, quand on observe qu'écoutant des conversations entre mecs, sur le viol, on entend, y compris, de la part de femmes, des phrases, comme "elle l'avait bien cherché"...

     Pour les violences conjugales, les mêmes connards, sont bien sûr au rendrez vous, et on pourra faire tous les grenelles de la terre,   la connerie,  dans la construction d'un individu, est aussi constitutionnelle, que les lois  qui régisse  la société francaise, ou si vous préférez, "c'est inscrit sur leur disque dur".....

     Pour ceux là, les cas désesperés, qui généralement, votent RN, (désolée, mais on en reparlera vite, J'AI DES ARGUMENTS EN BETON)...

     Mais revenons en à nos féminicides.

     Un des soucis qui me préoccupe, réside dans le fait qu'on entend des propos, qui, s'ils peuvent être entendus, ne sont pas toujours bienvenus.

     Que la ministre invitée, sur France Inter, hier matin, soit plus dans la posture, qu'autre chose, ne fait aucun doute, tant est grande, l'urgence, et donc la demande.

     Ce qu'il faut comprendre, réside dans le fait, que les violences faites aux femmes, n'arrivent quasiment jamais, comme tombées du ciel, à de rares exceptions pres.

     Elles résultent généralement, d'un processus de destruction psychologique, qui commence, par une négation du moindre propos de la femme, avec le sentiment, qu'on est devenues complètement transparentes, pour évoluer par des réflexions désagreables, puis ensuite les insultes, qui commencent à devenir, de plus en plus fréquentes.

     Bien sûr, il arrive que certains éclairages, comme la prise de drogues ou d'alcool, ou d'autres contextes modifient, un peu la donne, mais assez souvent, c'est ainsi, que les violences s'installent...

     Sur ce point, j'ai une bonne nouvelle, je viens d'achever mon livre sur les addictions, qui va s'appeler, "addiction, prendre le mal, à la racine".

     J'ai commencé à peine à le proposer aux editeurs, si certains sont interressés, qu'ils prenent contact avec moi.

      Parmi les propositions que j'ai entendues depuis hier,  beaucoup ont été faites, mais aucune ne peut prétendre, être ce qu'on pourrait appeler, "la panacée", et offrir une solution miracle, quand bien même, on en aurait les moyens, pour la simple raison, que si certaines similitudes, peuvent apparaitre, d'un cas à un autre,  bien des nuances (de gris ?) apparaissent, qui pourraient démontrer, que telle méthode, ne serait pas adaptée, à tel cas, ou bien à tel autre....

     Il existe d'autre part, une grande simlitude, entre l'agression sexuelle ou le viol, et le phénomène de violences conjugales,  et ces similitudes, ont pour conséquence, qu'elles ont pour repercussion, que la victime, elle, est en état de sidération,  et qu'à ce titre, attendre d'elle qu'elle porte plainte aussitôt, en situation d'énorme souffrance psychologique, ne me semble pas necessairement souhaitable...

     Attention, je ne suis pas en train de prétendre,  que ce soit une erreur.

     Je prétends juste, que le fait, qu'elle soit en situation de sidération, et de panique complète,   est un contexte psychologique,  qui me dit, qu'il faut trouver une méthode, qui lui pemette, d'être protégée.

      Le fait qu'aujourd'hui, pour  qu'un mari, qui frappe sa femme, ou sa compagne, et (ou), la menace de mort, ne puisse se faire, que si un juge a ordonné une mesure de protection, et donc, laisse un delai de 15 jours, à l'agresseur, pour passer à l'acte, pour moi, est inentendable... VRAIMENT.

     Il la tabasse, il la menace de mort,  mais il a un delai de 15 jour, pour passer à l'acte ! 

     NON, DES QU'IL Y A MENACE DE MORT ET COUPS, les postes de police, doivent être habilités, à imposer un bracelet d'éloignement, à l'homme présumé dangereux....

     Je veux dire, qu'il n'est pas necessaire, qu'il y ait  l'intervention d'un juge, pour avoir recours, au bracelet d'éloignement.

     On me dira, alors, peut être, qu'alors, n'importe quelle femme, qui veut éloigner son mari  ou son compagnon, peut alors aller raconter tous les bobards, sur son compte.. J'y viens.

     Au sujet des violences sxuelles, et agressions, ou viol, sur un autre fil, j'avais proposé que la mais courante, soit d'avantage sollicitée... Pour les violences conjugales, y compris, violences psychologiques,  il en est de même.

     On m'a fait savoir, ces derniers temps, par différents médias, que je devais y revenir. Alors, j'y reviens.

     Il faut aussi, dans cette hypothèse, qu'un ficher soit établi, et qu'un homme violent soit fiché comme tel, c'est très important, notamment, en ce qui concerne les tentatives qui suivent, quand il cherche à refaire sa vie, en changeant de région, comme le font les pervers manipulateurs...(qui, eux, ont généralment, ont une prédisposition, pour les violences psychologiques, et non physiques).

     Si l'on tient compte, de ce que j'ai expliqué, plus haut... sur l'évolution, la plus couramment observée...

     Avant d'en arriver à prendre des coups, la victime a pu observer, la dégradation des rapports, avec son compagnon, ou son mari, ou son ex....

     Des que la peur s'installe, DES LE DEPART, DES QU'ELLE OBSERVE DES SIGNES INQUIETANTS, ET QUE LA PEUR S'INSTALLE, sans qu'il n'aille jusqu'à porter les coups, elle doit déposer une main courante... Et prendre contact, aupres d'une association.

     Selon, la prise de conscience progressive, qui va s'opérer, elle va alors, apprendre à gérer elle même son problème,  et selon l'évolution, va  apprendre à faire, ce qui est souhaitable...

     Si elle  n'y parvient pas, et que la situation continue à se dégrader, au point, qu'il porte les coups, alors, l'ensemble des mains courantes, qui aurant été deposées, "en amont", pèseront beaucoup plus lourd, devant le juge... Et elle, sera beaucoup plus forte, pour enfin, déposer plainte.

     9 septembre 2019.

    https://www.facebook.com/NousToutes241118/photos/a.210189169823520/522760311899736/?type=3&theater&ifg=1

     en cours de commentaire.

    Lire la suite

  • Savez vous jongler avec les pieds ?

     

     Putain, TROOOOOP FACILE, he......

     Pour y parvenir, il faut les prendre tous petits.

     Bon, là, à ce stade, il hésite encore, de toute évidence, entre le hand, le basket ou le foot, et ouai, c'est ça, la vie de bébé, passer outre deja, si jeune, les désidératas des parents.... ha ha ha ha.

    https://www.facebook.com/photo.php?fbid=377881079777472&set=a.121423008756615&type=3&theater&notif_t=feedback_reaction_generic&notif_id=1565772095503605

     Le club de foot, à sainte Aus, est très actif, même si ça n'est pas par moi que ça se produit.

     Je vous signale, d'autre part, qu'ils recherchent des joueurs, qu'ils recrutent, si vous préférez.

     Certes,   vous n'êtes pas Neymar (c'est bien comme ça, qu'il s'appelle , l'autre, là, qui est en train de faire le beau gosse, sur les reseaux sociaux, au Portugal ? Non ?), mais peu importe.

     Et pour faire chier Coubertin, (originaire de Barentin, pour la petite histoire,  ce dont nous ne tirons aucune fierté dans la vallée), parce qu'il considérait que la place de la femme, était à la maison, et surtout pas à faire du sport, je vous informe que sainte Aus est parfaitement ouvert à l'hyothèse de créer une équipe féminine.

     Pour avoir plus d'infos, je vous donne leur page FB.

    https://www.facebook.com/scsa76/

     Cliquez, sur "nous contacter", et prenez RV, avec les responsables, du club.

    Le 15 Aout 2019.

    https://www.sportsregions.fr/

     

     

    Lire la suite

  • Passerelle et compétence.

    https://www.passerellesetcompetences.org/

    Ils recrutent, un chargé de communication, un poste à responsabilité, qui demande certaines competences, précisément.

     Pourquoi, est ce un angle du bénévolat, de tout premier choix ?

     Parce qu'à une époque,  par le biais de la mondialisation, à laquelle chaque citoyen doit d'adapter, ainsi que chaque entreprise, tentée souvent par la délocalisation, pour trouver une main d'oeuvre moins chère, ou par la robotisation, l'être humain, le travailleur, pour dire plus humblement, se retrouve entre le marteau et l'enclume, certes, mieux vaut ça qu'être  entre le marteau et la faucille, parce qu'une faucille, ça coupe mais enfin, ça vaut toujours mieux, que la grande faucheuse...

     Il n'en demeure pas moins, que l'être humain, semble plus que jamais, une variable d'ajustement, dans le milieu économique, et que sous couvert d'un libéralisme qui prend souvent des airs d'esclavagisme moderne, nous sommes tous, humainement, "du menu fretin"...

     Réécoutez l'émission, d'hier soir, "le téléphone sonne", sur France Inter.

    https://www.franceinter.fr/emissions/le-telephone-sonne/le-telephone-sonne-12-aout-2019

     Certes, l'ubérisation de notre société, comme dans tous les pays, n'est qu'un aspect qui démontre le véritable mépris, que ressentent les citoyens.

     Mais devoir quitter son job, pour cause de date de péremption, vis à vis de ses semblables, n'est pas chose facile, et un futur retraité qui aime son travail, doit pouvoir s'il le désire, mettre son savoir, au service des autres.

     C'est en ce sens, précisément, que cette association, prend tout son sens, parce qu'elle met le citoyen en position de mettre son savoir faire à disposition d'assciations, qui elles, recherchent ces compétences.

     "C'est plutot ça que j'dis".

     

    Lire la suite

  • inquisition médiatique, "je ne suis pas d'accord".

    "Dans la période actuelle, on ne peut rien dire, plus rien penser, si ça continue comme celà, on va bientôt rétablir le délit d'opinion,  des artistes comme Desproges ou Coluche, seraient aujourd'hui en prison, ou au mieux crucifiés sur l'hôtel de l'inquisiton médiatique".

     Ces paroles sont tenues, par Garard Depardieu.

    Accuser les medias, c'est un peu facile.

     La vérité, reside dans le fait que ce sont les réseaux sociaux, qui sont coupables de cette dérive.

      En effet, par le biais des réseaux sociaux, où soit dit en passant, beaucoup ne moulinent du vent que cachés derriere des pseudos,  ces commentaires particulierement acides, voir, sadiques, et qui mériteraient un traitement plus sévère, ne seraient aucunement posés,  s'ils devaient l'être sour les noms véritables de leurs auteurs...

     La conséquence, reside dans un effet boule de neige, qui a pour conséquence, effectivement, que les medias ont eux même alors, une perception qui quelquefois, peut être tronquée de l'opinion public.

     Une autre dérive aussi, réside dans le comportement procédurier de certaines associations,  qui déposent plainte, alors, que ça ne devrait en aucun cas, donner suite à des poursuites.

      Ce qui me pose problème personnellement, réside dans le fait qu'un humoriste, n'aurait aucun droit à l'erreur, droit à aucune sortie de route en quelque sorte, alors, qu'ils sont les seuls sentinels, qui détiennent le pouvoir incroyable, de retirer la soupape de la cocotte minute, quand elle serait sur le point d'exploser...

      Quand il s'agit d'un sujet qui ne nous concerne pas,  on est tous d'accord pour rire de tout, sans la moindre retenue, et on jouit du pouvoir thérapeutique du rire, pouvoir qu est entierement reflexe (jai beaucoup bossé, sur ce sujet, je le précise), sans la moindre retenue,  ce qui je défendrai corps et âme, ma vie entière...

     Mais pour peu qu'on soit concerné par un sujet particulier de près, et on joue les indignés.

     Mais allons bon, ne nous fachons pas, j'ai deja proposé quelques solutions, pour que chacun y trouve son compte, et le compromis, est parfaitement envisageable.

     C'est plutôt une bonne nouvelle, ça, non ?

    Lire la suite

  • Européens anti migrants, c'est cautionner un génocide par noyade interposée.

    OPEN ARMS,"Bras ouverts".

      Celà signifie, pour ceux, qui n'ont pas fait "anglais première langue", comme un certain nombre, qui votent pour  "narine le pen", qui snife la poudre d'escampette, dès qu'on lui demande des comptes, sur leur pseudo programme, qu'il s'agisse de ruralité, d'éducation, 'et donc, de loi, ou de decision, au sujet de l'echec scolaire) ou de santé publique. 

     Flairer "la pente douce", celle là, qui pue la facilité, celle, qui empreinte le chemin du bouc émissaire,  du prêt à penser, en invitant son électorat, à laisser leurs neurones au vestiaire....

     Oui, je sais, on me dira, que je suis bien méchante, de m'en prendre ainsi à l'électorat de marine le pen, au seul prétexte, qu'ils ont souvent échoué,  à l'ecole, d'où leur sentiment de revenche sociale,  et leur désirs de vengeance.

     C'est là, bien mal me connaitre. je ne suis pas née avec une cuiller en argent, dans la bouche, MOI, contrairement à elle et sa cour, et je n'ai que le brevet des collèges, qui à mes yeux,  a autant de prix, considérant ma dyslexie, et mon parcours, qu'un doctorat, aupres de la majorité.

     L'echec scolaire, j'ai connu ça, toute ma scolarité, alors, j'estime m'y sentir autorisée.

     Il existe, juste une énorme nuance, justement, entre elle et moi, c'est que les solutions, moi, j'y travaille, et je ne cesserai jamais d'y travailler, que ce soit  sur les causes, mais aussi, sur les solutions, à mettre en place en amont, ainsi, qu'à leurs résolutions.

     Tenter de faire croire qu'il existerait des solutions simples, à des problèmes qui sont complexes, voilà bien la définition du crime, je dis bien du crime, et de la terrible arnaque, que commettent, chaque jour, les militants d'extrême droite, pour tenter de faire porter le chapeau, de tout ce qui ne fonctionne pas bien dans notre pays, au phénomene migrants.

     Il n'est pas impossible, que certains trouvent abusif, que je fasse, un parallèle, entre le génocide des juifs, par exemple, et le phénomène migrants.

     Pourtant, ce parallèle, m'obsede, pour tout dire, à chaque fois que j'observe à quel point, ceux, qui les refusent, par idéologie, souvent, flirtent, de façon plus ou moins visible, voir, revendiquée, avec les idéologies, de Hitlher.

     Bon, allez, je vais vider mon sac, un peu, d'accord ?

     La Pologne, doux pays, qui fleure si bon.... La broderie,  et le folklore... "entre soi"...

    http://sainteaustrebertheavaitellevuleloup.e-monsite.com/blog/la-pologne-n-est-pas-une-poupee-russe.html

     Oui, oui, ne piaffez donc pas ainsi, je vais les sortir, mes videos, sur le spectacle, à Pavilly, elles, sont uplodées (le plus long, et le plus fastidieux), je n'ai plus qu'à les éditer, et compléter les commentaires... Autant dire, un coup de cuilere à pot, trempée dans un pot de  sauce au rayford,  que mon père avait ramené de ... Pologne, los d'un voyage humanitaire, au moment, où Tchernobyl nous avait pété à la gueule de l'Europe.

     Regardez donc, ce que je viens de trouver, là, quand je vous parle, d'idéologie ?

    https://www.20minutes.fr/monde/2579119-20190807-pologne-justice-interdit-association-fans-adolf-hitler?fbclid=IwAR21wynKh5AXuLI2V-lO9IXYt0uG33uQeT-Hip71yMShIQZMpHZ8_CD9a7g

     Il y a encore quelques années, cette association, n'aurait pas été poursuivie, ni dissoute.

     Comme quoi, les idées évoluent favorablement.

     Mais quand même.

     Au sujet des travailleurs qui migrent vers la Pologne, pour y trouver du travail, alors, que la matière grise polonaise, elle, migre vers d'autres pays d'Europe (eur'Hope ?), pour trouver, la reconnaissance intellectuelle, qu'ils espèreraient trouver, dans leur pays d'origine, les entreprises polonaises, ouvrent leurs portent aux migrants, d'autres pays d'Europe, pourvu qu'ils ne soient pas "migrants d'Afrique ou du moyen Orient"....

      Parallèle, je vous dis, quand les juifs, dans toute l'Europe, quasiment, étaient pourchassés,  quelque soit le pays, les migrants le sont au seul prétexte, qu'ils viennet du Moyen Orient, ou de l'Afrique...

      Est ce donc, si différent ?

     Ces jours derniers, hier, plus précisément, c'est Malte, qui refusait l'autorisation au bateau OPEN ARMS, d'accoster.

     Je regardais, il y a quelques temps, une émission, sur France 5,  qui s'appelle "j'irai dormir chez vous".

     Le principe est fort simple, à l'aide d'une camera embarquée, le journaliste et caméraman, Antoine de Maximy, filme en direct, les réactions des gens, quand, il entame la conversation, pour faire connaissance, et parvenir, à leur demander l'hospitalité... 

     Vous pouvez revoir, ses exploits, en suivant ce lien.

     Rien de tel, soit dit en passant, combiné avec "nus et culottés", pour vous redonner confiance, en la nature humaine, pour ceux, qui en douteraient encore.

    https://www.madmoizelle.com/nus-et-culottes-1008947

     Alors, vous vous dites, "mais qu'est ce qu'elle nous fait là" ???

     Et bien, je vais y venir...

    On nous montre, pendant cte emission, (j'irai dormir chez vous", le plus possible, le positif, ça va sans dire..;

     Pour autant,  la chaine ne se prive pas, quelquefois, de montrer, certaines, choses, ou certains comportements, qui donenent à reflechir.

     Malte, paradis fiscal européen, par excellence, et qui d'ailleurs, soit dit en passant, n'est connu, que ça....

     l'emission, entiere, qui fût tournée, par Antoine de Maximy,  je l'avais regardée, et je dois reconnaitre, que jamais encore, je ne m'etais sentie aussi mal à l'aise, pour lui....

     A chaque fois, qu'il tentait, d'entrer en communication, avec les habitants, ces derniers, le recevaient, avec devant eux, une horde de chiens, méchants, et visiblement, dresses à l'attaque...

     

     Là, vous vous dites, "oui, mais enfin, ça devait être accidentel".....

     Ben, non, en fait, il avait du faire, trois tentatives, je crois... des qu'il tentait, de parler, à quelqu'un, le fait, que les gens, voient la camera, ils fuyaient, et si lui, insitait, on lui envoyait les chiens, ou plus precisement, l'aboiements des chiens, couvrait le son de s a voix, à lui, ou celle des propriétaires....

     

     Comment vous dire....

     

     J'ai connu des gens, comme ça, qui n'avaient des chiens, que pour entraver la rencontre, entre eux et le reste du monde.

     

     Ce sont eux, qui n'y ont pas survécu. Les chiens, aucunement responsables, eux, si.

     

     Alors, sur la presence de ces chiens, là, à ce moment, j'avais trouvé ça bizarre... Combats de chiens clandestins, peut être ? Traffics d'animaux, et elevages clandestins, probablement aussi, je n'en sais rien...

     Alors, voir que "ces gens là", refusent l'acces, à OPEN ARMS....  Qu'est ce que vous voulez que je vous dise ?

    https://fr.euronews.com/2019/08/08/refugies-en-mediterranee-l-europe-perdra-t-elle-son-ame-en-plus-de-son-coeur?fbclid=IwAR3zQqZD1YNiS2o-iYuCUTHXBKGX27OUZGasb7j4NQytpN3OdcC64Xz69Fs

    12 Aout 2019.

     Je cite :

    Francois Gemenne

    10 août, 15:44

    "C’est une histoire de vacances déchirante, racontée dans La Repubblica par une mère de famille italienne, qui a adopté deux garçons africains. L’un d’eux a 13 ans. Cet été il jouait au football sur une plage, et le ballon a malencontreusement atterri sur le visage d’une passante. Son mari s’est rué sur le gamin et lui a demandé son permis de séjour. Il a fallu appeler la police et produire les papiers. Une autre fois, un type l’a empoigné sur la plage, l’a secoué et lui a dit de rentrer en Afrique, en ajoutant que c’était dommage qu’il ne se soit pas ‘noyé avec les autres’. Je ne sais pas si on mesure l’effet que ces paroles peuvent avoir sur un gamin de 13 ans.

    Moi aussi j’ai deux gamins. Ils sont plus jeunes, mais surtout ils sont blancs. Quand ils grandiront, jamais on ne leur demandera leur titre de séjour quand ils enverront un ballon de foot à la figure d’un passant. On leur dira juste de faire plus attention la prochaine fois. Jamais un grand dadais ne les secouera sur une plage en leur disant qu’ils auraient mieux fait de se noyer avec les autres.

    Ces paroles n’arrivent pas par hasard : c’est Salvini qui les met dans la bouche des Italiens. Comme Trump met les armes dans la main de terroristes blancs suprémacistes. Salvini, lui, fait la fête sur les plages de l’Adriatique. Si 37% des Italiens votent dans quelques semaines comme ils en ont l’intention aujourd’hui, l’Italie se réveillera avec un premier ministre fasciste.

    Il s’en trouvera toujours pour dire que j’exagère, que Salvini est juste un peu outrancier, mais pas mauvais bougre, proche des gens. Ou que ce sont des termes à réserver aux pages les plus sombres de l’Histoire. Mais c’est comme ça que le fascisme s’installe : sans prévenir".

    https://www.repubblica.it/…/2019/08/06/news/razzismo-2329…/…

     Je ne vois rien à rajouter.

     Le pape choqué d'entendre des discours, qui rappellent, les pires passages, de l'histoire du siècle passé.

    https://www.francetvinfo.fr/monde/vatican/pape-francois/italie-le-pape-preoccupe-par-le-souverainisme-et-le-populisme_3571009.html?utm_medium=Social&utm_source=Facebook&Echobox=1565365074&fbclid=IwAR1YeqAZB-5A3YodlSgrB0jTyvWSkVDeRSrfLoYrBBcAtsjEAHXeeAVYql8#xtor=CS1-746

     Et pour ceux, qui en douteraient, je vous recommande d'aller réécouter, sur France inter, l'emission suivante:

    https://www.franceinter.fr/emissions/interception/interception-11-aout-2019

      Je pose ici, un commentaire que j'avais posé, mais je m'étais trompée de fil de discussion, OUPS....

    Il s'agissait de religion, et de la légitimité, "ou pas", du pape, de commenter la politique italienne, aujourd'hui.

       Il faut bien reconnaître, pour te rejoindre, un peu d'une certaine façon, que c'est assez délicat, de tenter d'y voir clair dans la relation, qu'un citoyen entretien avec le culte, qui colore sa culture...

      J'en tiens pour preuve, le fait que chacun trouve légitime, de veiller à ce que l’église de son village, soit entretenue, et que les travaux y soient financés, mais quand tu y vas à la messe, il n'y a quasiment personne, enfin, même si j’exagère un peu. C'est pour cette raison que le seul moyen, de parvenir à y voir vraiment clair, réside dans le fait d'appliquer au culte, quelqu'il soit, une approche, qui soit purement philosophique, parce que justement, elle ménage, chaque communauté et permet de positionner, certains compromis.

    Lire la suite

  • La Pologne et pays limitrophes, ne sont pas des poupées russes....

     j'ai assité, la semaine derniere, à un concert gratuit, offert par la ville de pavilly.

     Il s'agissait, d'un groupe folklorique, qui s'appelle "Wilenszczyzna".

      Zut, alors, voyez comme google, en personne, est un moteur de recherche amusant, n'est ce pas...

      Quand on tape leur nom, voilà, ce que ça donne.

      Bon, on peut constater que la chnson française, mène à tout, puisque Claudio Capeo, lui même s'est reconverti, en pologne, dans une emission culinaire.... mais qu'il ait reussi à faire embaucher, ensuite, Vincent Delerme, comme un vulgaire figurant,  je trouve quand même qu'il exagère....

     Comme je suis mauvaise langue.

     J'en reviens pas moi même.

      Il y a trente ans, environ, j'avais déguisé (le mot n'est pas trop fort), ma fille ainée, elle se laissent faire, si jeunes, n'est ce pas ? En véritable petite polonaise, costume tradtionnel, que j'avais conffectionné et brodé moi même,  à l'occasion des noces d'or, de les nciens beaux parents.

       L'attention avait été appreciée, en proportion, du mal que je m'étais donné.

     Aussi, quand on connait les véritables problèmes d'intégration, que connait la Pologne, parmi d'autres, vis à vis de l'Europe, alors qu'intentionnellement, j'entendais fuser du public, devant ce spectacle, des "vive l'Europe", je me disais, que de regarder si brillamment danser et chanter des artistes de chez eux, confrontés aux valeurs européennes, à plus forte raison, quand on observe à quel point, Poutine non seulement, lorgne sur eux, mais aussi, parallelement, tente à la moindre élection de destabiliser, chaque pays d'Europe, via le phénomène hakers, je me dis que décidément, c'est bien d'une "drôle de cuisine polititicenne", dont il est ici question....

      Je suis moi, "curieuse en tout",  et je ne vois aucune raison de bouder un tel spectacle, qui, s'il ne risque pas d'être le fruits culturel, d'une avant garde de leur jeunesse, qu'elle soit largement intellectuelle, ou plus précisément artistique, elle a le mérite au moins d'être sincère, et de proposer un véritable voyage dans le temps, à l'époque, que je ne risque pas de qualifier, de "bennie", où le simple fait d'être originaire, du canton d'à côté, faisait de vous, ce qu'on appelait, "un orz'un"....

       Je n'espère qu'une chose, c'est qu'une fois déchaussé leurs costumes traditionnels, si richement brodés soient ils, le lundi matin, ils  retournent bien dans notre siècle.

      Pour enrevenir au fait, de faire des recherches, pou retrouver, ce que chantaient, nos parents, et arriere grands parents, je n'ai rien contre, vraiment, bien au contraire.

      Mais il ne faut jamais perdre de vue, que ce que j'appellerai, une forme d'archéologie culturelle, ne doit jamis avoir pour finalité, un quelconque enfermement, qu'ils soit ideologique, ou plus pariculierement, politique, ce qui se produit, aujourd'hui, precisement, dans certains pays de l'Est.

      Je me souviens avoir écouté, il y a quelques années, justement, un artiste dont je dois  a voir des videos, quelque part, qui avait lui aussi, fait des recherches, de cet ordre, et qui les interpretaient,  en binome.

      Je vais donc, devoir jouer les archeologues, moi aussi, dans mon propre ordinateur, pour vous les restituer.

     

    Lire la suite

  • Greta Thunberg à l'Assemblée nationale, un altruisme, qui leur donne le vertige.

    http://www.lefigaro.fr/international/climat-greta-thunberg-n-est-pas-la-bienvenue-a-l-assemblee-nationale-pour-une-partie-de-la-droite-20190721

     Il n'est pas inutile d'aller relire quelques billets que j'ai rédigés, ces dernieres années, sur l'Assemblée Nationale.

    http://sainteaustrebertheavaitellevuleloup.e-monsite.com/search/site/?q=assembl%C3%A9e+nationale.

     J'aurai pu poser comme titre, "chieuse  à plein temps",  ce qui venant de moi, est une auréole, que je lui pose sur le tête,  je l'assume....

     Elle emmerde, ça, c'est clair, elle emmerde, parce que ce qu'elle dit les dérange.

     Son caractère dérange, son discours dérange, mais bien plus encore, son desinterressement, sa motivation, et sa verdeur les emmerdent, encore, 50 fois plus.

     Encore une, qui est "TROP", bienvenue au club...

     Au fait, à tous ces "dérangés", qui s'en prennent à elle, posez vous donc la question de savoir si c'était un garçon, vous tiendriez ce discours ?

     Je sais, c'est un angle d'attaque est un peu limite, mais je l'assume, parce que le masculisime est quequefois plus inconscient que conscient.

     Il n'y a qu'à observer l'ampleur des zones grises, qui entourent la lutte contre les violences faites aux femmes, jusqu'aux féminicides.

     Parce que ce qu'ils n'ont pas pigés, visiblement, c'est que vous plaire, elle s'en tape, comme de sa première brassiere, ce qui l'importe, c'est la cause.

     Là, où certains des députés ne s'attardent que sur la posture, ou la personne, parce que ce qu'elle dit, de façon essentielle, au fond, leur est....

     

     

     

     Secondaire. C'est donc elle qui a raison, pour défendre la cause, tous les moyens sont bons. Quitte à déranger.

     Je ne peux que me souvenitr, d'une epoque, pas si lointaine, précisément, où le Cacique Raoni, etait passé aussi à l'Assemblée Nationale, et où son accueil avait été aussi, parfaitement secondaire, nous allons donc pouvoir observer, si ça a changé, ou pas.....

     CHICHE !

     23 juillet 2019.

     C'est aujourd'hui, que Greta Thumberg, va a voir l'honneur d'être, écoutée, à l'Assemblée Nationale.

     Au sujet de certains députés, LR, et et RN,  (peut être pas tous, qui sait ?), je leur demande de rendre public, leur contributions, dans leur quotidien, leurs actes, leurs modes de vie, ou de transport, afin de nous demontrer par l'exemple, en quoi ils agissent, pour lutter contre le réchauffement climatique.

      On aimerait aussi beaucoup savoir, dans le cadre de leur mandat, en quoi ils oeuvrent, effectivement, pour défendre les idées, qu'elle defend, là, aujourd'hui, dans l'hemicycle......

    Lire la suite

  • "Immaculée conception", idéologie, au détriment de la « pure » réalité .

       La pureté, est un leurre, qui donc, par définition, ne doit être observée que comme une lumière pour guider notre chemin, mais qui ne bénéficier jamais, de la moindre réalité.

       Ou bien alors, comme la piéride du chou, qui ne vit que quelques jours, et dont je caressais les ailes, de leurs farines blanches, jusqu'au jour où j'ai appris que ça leur faisait du mal, alors, j'avais cessé.

       A moins qu'il ne s'agisse que de fleurs blanches, dont des roses blanches aussi fugaces que les pétales qui tombent alors au sol, pour finir par noircir, et aller nourrir le sol, suite à sa décomposition.

      Non, vous pouvez observer autour de vous, le blanc immaculé, pas plus que la virginité, qu'elle soit de l'âme, ou qu'elle soit du corps, n'existe dans l'absolu.

    Lire la suite

  • La tombe.

    Ce calligramme,  ne fût pas le premier, que j'ai peint.

     Mais l'un des premiers, probablement.

      Une pulsion irrésistible, m'avait fait écrire une petite histoire, où je me mettais en scène, moi, petite fille, au moment, où je venais de subir, "le pire qu'un homme faire, à une petite fille", comme je l'avais alors expliqué  mes trois filles, un jour.

      Je fonctionne toujours par images, aussi, celle du champs de coquelicots,  s'imposât elle,  assez facilement,  d'autant plus que le rouge du coquelicot, rappelait le sang,  et donc, la mort, comme dans la chanson, de Mouloudji, mais ce fût ensuite seulement, que je faisais le rapprochement.

      Ce jour là, j'étais dans un etat émotif extrêmement profond, parce que je réalisais, quelque chose, dont je soupçonnais, véritablement,  que ça bouleverserait ma vie, à tout jamais.

     Vous savez, quand vous devez, faire un truc, hyper grave, et hyper important, et vous êtes un fond, devant l’obstacle, hyper concentré, et motivé, pour enfin, en découdre.

     C’est que ça faisait, mine de rien, environ une trentaine d’année, que ce connard m’avait détruite, et j’étais bien décidée, ce jour là, lui faire la peau dans les grandes largeurs.

     j'avais la pelle, à Albert Dupontel (un de mes mentors, au cinéma),  et avec cette pelle, je tuais un sanglier(symbole du pédophile), uniquement armée de cette pelle, jusqu'à ce que mort s'en suive.

     A grands coups de pelle dans la gueule, quoi, pour dire les choses, plus explicitement.

    Le garçonnet dont je parle n'est autre que Thomas Fersen, lui même, enfant.

     Ce qui est interpellant, réside dans le fait, qu’à aucun moment, je m’en souviens fort bien,  il ne m’encourage, ou ne cherche à m’en dissuader, pas plus, qu’il ne m’aide, physiquement à le tuer.

     Non, absolument pas, « il est là », simplement.

     Ce que j’ai ressenti, en peignant ce calligramme, est une expérience, que peu d’artistes peut être, peuvent ressentir.

     J’étais tellement, positivement bouleversée, alors  que j’avais le sentiment, d’avoir sorti de mes tripes, une quantité d’immondice, tellement énorme, que je me sentais légère comme une plume, avec par ce calligramme,  ces immondices entièrement transformés.

     Moi, qui de façon générale, ne prêche surtout pas pour une telle vengeance, le fait de l’avoir tué, symboliquement, de façon aussi certaine, eût pour conséquence que je n’avais pas osé signer mon crime, heu, mon calligramme, c’est vous dire.

     D’autre part, je ne pouvais pas conserver ce calligramme si précieux, chez moi, j’aurai eu le sentiment d’abriter son cadavre, dans ma propre maison, ou dans mon atelier !

     Alors, je l’avais offert à Thomas Fersen, en le prévenant que je le lui déposais, chez Tôt ou Tard, qui était son label, à l’époque.

     J’écrivais à Thomas Fersen, en grande quantité à l’époque, ça remonte, à environ 18 ans, mais considérant le fait que déjà, j’avais commencé à transformer cette histoire traumatique, de façon différente, j’avais écrit quelques poèmes, et quelques chansons qui l’évoquait, mais de façon effleurées, simplement, aussi, j’imagine que malgré le bienfait, que j’avais alors ressenti, aucune de ces petites œuvres, n’était parvenu à me bouleverser, dans une telle proportion.

      Alors, je comprenais, que Thomas, enfin, je le suppose, ait du prendre mon enthousiasme sur ce point, avec la plus grande prudence, du genre, « t’affole pas poulette, attends un peu que ça se tasse, pour y voir plus clair »…..

     Mais les semaines et les mois qui suivirent confirmèrent  véritablement, ce que j’avais ressenti.

     J’ai réécrit à Thomas Fersen, dernièrement, au sujet de ce calligramme uniquement, pour lui demander l’autorisation de pouvoir le numériser comme mes autres œuvres, de telle sorte que je puisse le proposer à la vente, comme n’importe lequel autre de mes calligrammes, ou de mes tableaux.

    Lire la suite

  • le frère Samuel Rouvillois, le DSK, de l’église catholique, enfin dénoncé !

     Un article est paru, il y a quelques jours, au sujet de cet homme d'eglise, enfin, ancien homme d'eglise, si j'ai bien saisi.

    "Un religieux à la grande notoriété renvoyé brutalement du diocèse d'Avignon".

    https://www.liberation.fr/france/2019/06/25/un-religieux-a-la-grande-notoriete-renvoye-brutalement-du-diocese-d-avignon_1735099

     Il est possible que certains trouvent mon titre quelque peu exagéré, alors, qu'il ne l'est pas.

     En effet, "montant" dans un milieu qui est propre à certaines compétences,  ce qui etait le  "K", de DS,      "CAS",  dans l'économie et la politique, ils finissent par prendre conscience, de leur potentiel de séduction, au sens large, et donc inevitablement, au sens plus sexuel, individuellement, devant des proies potentielles.

     Ceci est d'autant plus assurément que leurs connaissances et leurs compétences, dans un domaine ciblé, booste leur estime de soi, au point de prendre le melon, là, où ça ne serait pas précisément, la saison, qui en effet, aurait la prétention, de récolter du melon, en plein hiver.....

     Désolée, pour la touche d'humour.... INTOUCHABLES, ils se croient alors, aussi, n'hésitent ils pas, à jouer alors les victimes, classique dans le domaine de mieux en mieux exploré, que celui de la psychologie et du phénomène MENTOR TOXIQUE, qui, sont doit on le rappeler, PERVERS MANIPULATEURS.

     Quand à l'Evêque d'Avignon, qui ne danse plus sur le pont du même nom, si anti progressiste soit il, ce qui apres tout est son droit, des lors, qu'il reste ouvert au dialogue, force est de constater, que sur ce cas précisément, "il a fait son job", écarter la brebis galleuse, avec pertes et fracas, quelque soit la réputation de l'intouchable en question, et ça n'est certes pas moi, qui lui jetterai la pierre, bien au contraire...

     "INTOUCHABLES".... Et ta soeur ?

      Oui, parce que le porte couilles en soutane, figurez vous, aime bien "croquer de la religieuse derrière le comptoir", figurez vous...

     En quoi, alors, serait ce si grave ?

     Et bien parce que justement,  quand une femme entre en religion, et se fait nonne, elle fait voeu de chasteté, ce qui, si ça ne plait pas à certains ou certaines, ça n'en demeure pas moins, un souhait personnel, qui n'engage qu'elle.

     Ainsi, à mes yeux, c'est bien de "viol sous emprise", dont il serait question, véritablement.

     Le documantaire sur le sujet des viols de religieuses, passé à la télé, je ne l'ai pas encore vu, mais je vais faire, et j'y reviendrai.

     Et bon week end aux DSK en puissance,  ils ne paient rien pou attendre.

     

    Lire la suite

  • Sylviane Agacinski, la PMA pour toutes, sur france Inter.

    https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-7h50/l-invite-de-7h50-24-juin-2019

    "J'ai constaté, avec l'évolution des discours, que nous adoptons le vocabulaire, la logique des instituts technologiques de reproduction humaine américains, qui font de l'enfant un être fabriqué" estime la philosophe, qui ajoute aussi sur la question de la PMA : "Le débat est impossible, on ne peut pas parler."

     Pour le vocabulaire, le fait de le noter, doit effectivement, interpeller.

     Mais encore faut il appeler les choses par des mots, et quand ils ne conviennent pas, en trouver d'autres.

     La langue évolue, c'est un fait, et quand certains mots apparaissent, ça signifie que le besoin se fait sentir, et c'est bien là, le charme de la langue, pour parler des choses, il faut bien les nommer.

     Ensuite, si effectivement, la conversation est difficile sur ce sujet, ça vient du fait que cette necessité de faire évoluer la loi, est instrumentalisée, par les extrêmes droites, partout, dans le monde, à grand renfort  de religieux, qui cherchent à influencer ainsi, les décisions politiques.

     Que le debat soit houleux, ne fait que traduire, cette instrumentalisation outrancière.

     Quel dommage, qu'on ne les entende pas aussi vertement, et ouvertement, quand il s'agit de denoncer les raisons profondes, qui font qu'on soit arrivé à ce point, de legiferer sur ce sujet,  et que c'est la pollution, sous toutes ses formes, qui est responsable de la sterilité,  qui augmente regulièement, et conte lesquels, bizarrement, on n'entend aucun d'entre eux, avoir le courage, de s'en prendre aux multinationales, qui en sont coupables !

    Sylviane Agacinski, philosophe, sur la : "La famille, c'est comme la sexualité, c'est une totale liberté, mais ce n'est pas (avoir) un droit à un enfant".

     Pour commencer, rien que de lire, "la famille, c'est une totale liberté, je dois avouer que je suis vraiment sidérée, de lire une chose pareille. Voilà, ce que moi, j'appelle, "une posture", qui se veut consensuelle, là où justement, le shémas traditionnel, au contraire dicte toujours sa loi, de façon concsciente, mais aussi inconsciente, quoi qu'on en dise...

     Alors, non, franchement désolée, mais la famille, c'est tout, sauf, "une totale liberté".

     Demandez donc, aux couples stériles, qui souhaitent adopter, et qui, une fois passés sur le grill de l'évaluation, se voient interdits d'adopter, parce qu'ils sont "trop ceci", ou "trop celà", ou "pire", HOMOSEXUELS...

     Alors, non, désolée, mais faut arrêter, là, non ?

    Sylviane Agacinski, philosophe, sur la différence / : "Les femmes doivent s'interroger sur le fait de provoquer de manière artificielle la naissance d'un enfant a priori privé de géniteur".

     Mais d'où tient elle cette idée ?

     Si ce n'est du fait, de taire à l'enfant,  quelles sont ses origines ?

     Pourquoi, mentir à l'enfant, sur la façon avec laquelle il ait été conçu ?

     Je ne comprends pas...

     J'ai entendu dire à la radio, ces jours derniers, qu'on ne devait plus dire, "père géniteur",  des lors que le donneur de sperme le donnait sous anonymat, et revendiquerait, de ne jamais voir son identité révélée à l'enfant, y compris si l'enfant, en ferait la demande... (ou bien alors, j'aurai mal compris)....

     Je ne suis pas certaine, que ce soit un bon choix.

     Je ne pense pas, que pour un homme, l'idée de donner son sperme, y compris s'il refuse de divulguer son identité, que ce soit jusqu'à la majorité de l'enfant, ou qu'il en soit d'accord, à partir de la majorité, que d'oter, le mot "pére", de cet acte soit psychologiquement, si bien vu que celà.

     Je ne suis pas certaine de ça, je pense que l'idéal, serait de poser la question aux donneurs eux même.

     Je pense, que de donner son sperme, c'est quand même, quelque part, l'idée d'aider un couple à donner la vie, je veux dire, qu'on ne donne pas son sperme, comme on donne son sang, ou comme  on donnerait, n'importe quoi d'autre, qui émane de son corps.

     Enfin, moi, je pense aux hommes, désolée...

     Je comprends malgré tout, que cette intention, enfin je le suppose, trouve son origine dans la volonté d'appuyer sur le fait de démontrer, par contre, que le père d'un enfant, serait celui, qui l'aime, et qui l'élève, en ce sens, je reconnais que c'est assez bien vu, et je l'admets volontier.

     Mais malgré celà, je pense malgré tout, qu'il ne serait pas superflu, de leur poser la question.

     Une des raisons pour laquelle je fais cette remarque, serait aussi que selon une enquête,  il apparait justement qu'un fort pourcentage des donneurs, souhaitent de pas être contactés, par les enfants, qui ont pour origine, leur sperme.

     Ors, si j'ai bien compris, la loi prévoit, et je peux le comprendre, que les enfants auraient acces, aux coordonnées du donneur, à leur majorité.

     Ce qui est donc à craindre, serait que le nombre de donneurs, diminuent à cause de celà,   sachant que d'une part, la stérilité masculine, à cause des pertubateurs endocriniens et des pollutions, va en augmentant,  et que donc, la demande va en s'acroissant, et que d'autre part,  pour des ethnies autres que eurpéennes ou causasiennes,  le nombre de donneurs est trop rare...

      Parce que la réalité réside dans le fait que personne, jamais, ne se pose la question de savoir, pourquoi un homme, un jour, a envie de donner son sperme...Et j'ai simplement des doutes, sur le fait que de retirer, le mot "père", soit de nature à maintenir la quantité de dons, au pire, ou à l'encourager, pour répondre à la demande, d'autre part...

     Je n'affirme pas, que c'est une erreur, je prétends juste que j'ai des doutes sur ce sujet.

    Sur la GPA, la philosophe explique ses positions : "Si j'ai eu envie de m'engager c'est pour deux raisons : d'abord par rapport à certains discours que je considère comme fantasques, et parce que le débat est impossible, parce qu'on ne peut pas parler". 

    "Dès que j'ai commencé à dire que, attention, l'usage d'une mère porteuse, c'est quand même l'achat de la vie d'une femme, jour et nuit, le contrôle de sa vie, etc, c'est l'achat de l'enfant, indirectement, de la filiation maternelle de l'enfant, toutes choses qui sont incompatibles avec les droits de l'enfant : on me dit 'attention'; 

    "C'est pas tous les gays bien entendu, mais il y a un certain militantisme LGBT qui dit 'nous avons droit à la GPA, nous avons le droit d'acheter des femmes'". 

     Je crois, en vérité, qu'il existe dès le depart, un terrible malentendu, que tout le monde, quasiment, enfin, oui, absolument tout le monde, refuse d'observer.

     Il réside, dans le fait, que biologiquement, l'homme et la femme souffrent, d'une inégalité fondamentale, par le fait, que si physiologiquement, l'homme participe à la conception d'un enfant,  c'est, excepté en cas de viol, ça va sans dire,  la femme qui au fond de son coeur, est la seule décideuse,  de qui, sera le père géniteur, mais aussi, le père affectif,  de l'enfant à naitre...

     Cette réalité, qui est aussi cinglante, qu'elle envoie valser tous les principes, que les traditionalistes revendiquent, est la simple réalité...

      C'est un psy, un homme bien sûr, qui, il y a tres longtemps, m'avait fait cette remarque, qui etait parfaitement juste.

     Elle me fût confirmée d'ailleurs, par une info, tout à fait parlante, qui expliquait, tenez vous bien, que  sur huit  enfants, qui naissaient, il y en avait un, qui n'était pas le fruit,  du père, qui etait là, qui recnnaissait l'enfant, et qui s'en croyait le père géniteur...

     J'ai été assez estomaquée par cette donnée,  et je n'en ai jamais eu confirmation....

     Mais je dois avouer que recoupant ces deux infos, j'étais un peu perplexe.

      La seconde réalité, que tout le monde refuse d'observer réside dans le fait, que si l'on n'a pas à être aussi laxistes, que peuvent l'être certains pays, dont certains de nos voisins,  ce que je peux comprendre, il n'en demeure pas moins vrai, que ce que la loi française ne permet pas en France, les couples français vont le chercher  à l'étranger, ce qui pose alors de gros problèmes, aux couples qui sont concernés....

      Car si ces problèmes sont d'ordre purement juridiques,  ils ne touchent donc pas l'enfant, mais n'en demeurent pas moins, des challenges à relever, à chaque fois.

    "Là il y a eu un clash entre les féministes et les gays, mais moi je dis, si vraiment vous prétendez qu'il y a un droit à acheter le corps des femmes - ce qui est une régression incroyable dans notre culture - vous exprimez une misogynie, une forme de violence misogyne inédite dans l'histoire. C'est extrêmement violent, pour moi, il n'y a pas de compromis".

     Bon, là, deja, elle brûle les étapes, puisque pour l'instant, il n'est pas question, de la GPA, c'est à dire de gestation pour autrui, mais uniquement, de PMA procréation médicalement assistée.

     Mais puisqu'elle met l'ouvrage sur le métier, allons y...

     Moi, je suis lue, c'est vrai, par des personnes tres importantes, politiquement, et decisionnaires, comme au sein du comité d'éthique, j'ai cette chance, et tout le monde ne l'a pas.

     Depuis des années, j'ai écrit, et beaucoup travaillé, sur le sujet de la famille, parmi bien d'autres sujets.

     J'ai heureusement, et malheureusement, je dirai, d'excellentes raisons, d'être infiniment plus compétante, que beaucoup de personnes, qui jacassent, oui, j'ai bien dit, jacassent, sur ce sujet.

     Ce travail, comporte environ une cinquantaines d'articles, sur le sujet.

     C'est vous dire, que je n'ai pas fait les choses à moitié.

     Tous les périls, qui ont été énoncés, ici et là, comme l'hypothèse du couple gay, qui serait "anti l'autre genre" (barrer la mention uinutile), j'ai proposé des parades, à chaque fois.

      La GPA, j'étais contre, moi aussi, au départ.

     Puis travaillant sur ce sujet, j'ai réalisé qu'en fait, tous ces éccueils, pouvaient parfaitement être contournés. J'ai donc mis sur pieds, toutes les parades, qui étaient envisageables.

     Ce livre conséquent, devait s'appeler, "une famille, qui fait ce qu'elle peut"....

     Puis apprenant ces jours derniers, que juridiquement, la juge des tutelle a décidé de mettre sur pied mon autonomisation, sur le plan artistique, et donc, aussi, relatif aux éditeurs, pour que je puisse faire éditer mon travail, ENFIN, je retrouve l'espoir de faire sortir mes livres.

     Et "tout compte fait", ce livre là, va s'appeller, "sacrées familles".... Au pluriel, bien sûr.

     Que mon travail ait été consulté par le comité d'éthique, est une tres forte probabilité.

     Pour le reste, je n'en sais pas d'aventage, demandez donc, à qui vous savez, lui seul le sait.

     Je crois, en fin de compte, que cette philosophe, souffre d'un mal somme toute assez courant, qui refuse d'observer, que la société dans laquelle nous vivons, est en pleine mutation, et cette mutation, s'opère aussi, au niveau de la famille...

      Jadis, il y avait moins de divorces, il n'y en avait pas du tout ou si peu, les femmes, reléguées à la maison, souffraient le martyre, et demeuraient cloitrées chez elle.

     Pour autant,  chaque enfant qui naissait,  et ça n'était que rarement, avec une cuillere en argent dans la bouche, ne voyait pas ses parents, inquiets qu'il ne soit frappé, de telle pathologie, ou de telle autre, à cause de telle substance, ou telle autre... Mais il mourrait souvent en bas age...

      Pour une philosophe, ne pas parvenir à regarder ces mutations, auxquels correspondent de nouveaux défits, et donc, la necessité de nouvelles lois, revèle  un anachronisme accablant.  

    https://www.francetvinfo.fr/societe/pma/pma-pour-toutes-on-a-des-droits-a-quelque-chose-pas-a-quelqu-un-s-indigne-la-philosophe-sylviane-agacinski_3505095.html

    Lire la suite

  • "Nationalisme de gauche", Benoit Hamon tire la sonnette d'alarme.

    https://www.20minutes.fr/politique/2332667-20180907-alpes-maritimes-benoit-hamon-terres-cedric-herrou-tirer-sonnette-alarme?fbclid=IwAR2_sY4vjLlihtoPQnJvdJtNdJnvmaolsHGQbPC_E8IyNJbw_irEtt1dmKg

     Je pense que le vrai problème réside dans le fait que le mot "nationalisme", s'est trouvé il me semble, littéralement perverté, et j'irai même jusqu'à dire, accaparé, et littéralement tronqué, par les partis d'extrême droite, au point qu'il a complètement perdu sa véritable signification, voilà quel est le vrai problème aujourd'hui....

     Définir la différence qui existe entre patriotisme et nationalisme, deja, est un challenge que je laisse aux specialistes.

     Mais que le mot "patriotisme", ait été justement trop accaparé par les extremes droites, partout dans le monde, dans chaque pays respectif, et que revendiquant, d'user du mot "nationalisme", les extrêmes droites s'en trouve non pas valorisées, mais s'imaginent ainsi avoir retouvé une forme de virginité retrouvée par une approche sémentique, qu'ils surestiment...

     Le nationalisme, est le patriotisme javellisé....

     Personne n'est dupe, je crois, non ?

     En tout cas, par cet article, on est en droit effectivement, de se demader, chacun, individuellement, en quoi peut on être fier(e), d'être français, puique à mes yeux, c'est ça, "être nanitionaliste"...

      J'entends dans la définition, qui m'est propre, c'est à dire, par celle revendiquée, par le rassemblement national.... Je veux dire, politico polititicienne.

      Je comprends, les inquiétudes de Benoit Hamon, et je les partage.

      Je suis de gauche, et je suis fiere d'être française.

      Je suis aussi attachée, au droits de l'homme, autant que marion marachal le pen, méprise les valeurs de notre République, aux quelles j'aimerai y rajouter, la perséverance.

      C'est vous dire, si j'y suis attachée.

     Au fond, l'un des problèmes aujourd'hui, réside dan le fait que d'être pro européen, aux yeux de certains, donne le sentiment qu'on ferait passer nos valeurs républicaines, au second plan, voir, au point de les renier, ou de les baffouer...

     Personnellement, je n'ai aucun état d'âme, sur ce sujet,  et je sais qu'on est fort nombreux dans ce cas.

     Je demande à tout à chacun, de s'imaginer, dans  dix ans, vingt ans, ou trente ans...

       Quelle sera, votre situation, votre etat d'esprit, votre etat de santé....Qui vous tiendra la main ? A vos derniers instant.

       Est ce que le sourire de compassion, que vous serez en droit d'attendre, de celui ou celle qui aura à vous tenir la main, est ce que cette personne, au fond, devra obligatoirement, avoir des papiers, en règle, avoir la peau blanche, être conforme à vos idées politiques, celles d'aujourd'hui, peut être ?

     Quand vous tombez au sol, qu'est ce qui importe ?

     Est ce que c'est qu'une personne, vous ayant vu tomber, vous vienne en aide , ou bien est ce que vous commencez, en train de faire un infarctus, à lui demander ses papiers, et s'l s'est bien lavé les mains....?

     Faut il se laver les mains, avant d'appeler les pompiers, ou le SAMU ?

     Il est des jours, où lutter contre la connerie huamaine, me semble particulièrement usante, et fatigante.....

    Lire la suite