google-site-verification: google7d26736b1ef720ed.html

Maternelles

  • Que faire, en cas de harcèlement ?

       Pour commencer, suite aux affaires de harcelement,  qui sont sorties dernièrement, et comme chaque jour, nous n'avons pas d'autres possibilité  que d'en parler,  je précise que je suis du mieux que je peux, mais que je dois veiller, à être la plus efficace possible, et comme je suis moi même victime de harcèlement juridique, de la part de ma curatelle,  je n'ai quelquefois pas d'autre possibilité  que de me taire,  pour mieux me protéger de la curtrice, qui bien loin de me protéger, est l'outil même du harcèlement que je subis depuis plusieurs années.

      Quoi qu'il en soit, je fais pour le mieux, et ce matin,  je viens d'aller voir, ce que le gouvernement avait prévu, puisque j'ai entendu, que les choses bougent, sur le plan juridique.

      Je précise, que je ne suis pas allée tout lire, encore, mais j'ai vu que le document était tranmis au procuteur de la République, qui est celui, qui est au dessus du juge, et qui donc, estime si oui ou non, la plainte est recevable, ou pas.

      Il est important de noter qu'il est prévu, sur le document en ligne, que vous puissiez commenter, éventuellement, si d'aventure, vous estimez, que certains mots, sont inadaptés, ou qu'il y ait quelque chose à améliorer.

       Apres tout, c'est bien nous les victimes, qui sommes les mieux placées pour le savoir.

    https://www.service-pubje ne parviens lic.fr/particuliers/vosdroits/F32247

     Mardi 28 novembre 2017.

    Samedi soir,  le spectacle etait comme chaque samedi dsoir, sur le plateau de OEPC.

     Je donne entièrement raison, à Camille Chamoux, qui n'en deplaise, à Yann Moix, a eu parfaitement raison, de pointer du doigt, les propos, de "Papy Finkielkraut"...

     Il est en effet, tellement pratique, de saisir l'opportunité du phenomène "balancetonporc", pour appuyer plus encore, sur son islamophobie, et la légitimiser.

     Que l'Islam, bien plus que les musulmans, soit antinomique, avec la moindre notion de féminisme, est une chose, qu'objectivement, personne ne peut nier.

     D'ailleurs, pour s'en convaincre, c'est assez simple.

      Je recommandais dimanche matin, d'aller voir les émission religieuses, qui traient justement, de la question suivante:

     "Les religions, sont elles mysogines".

    Vous pouvez revoir cette émission, en suivant ce lien:

     On peut observer que lors de cette émission, l'islam a été bien moins représentée, que les autres religions.

      Je ne cherche pas à mettre en défaut le reportage, ou l'organisation du debat,   j'ai juste remarqué que la femme musulmane présente, qui n'est pas voilée (quand bien même elle l'aurait été), semblait bien seule, et bien peu convaincante, et ça n'était certes pas sa faute.

      Les musulmans d'aujourd'hui, ne sont pas responsables des dictats qui sont énoncés dans le coran, mais ils sont coupables, pour certains de ne pas avoir le courage de dénoncer, ce qu'il porte de toxique, et surtout d'anachronique.

      Pour en revenir au débat de samedi soir, sur les intellectuels.

      Bien sûr, qu'il n'était pas question, pour Camille Chamoux, de remettre en cause, le statut d'intellectuel.

     Je me considère comme telle, moi aussi, même si je n'ai pas encore été éditée, et c'est une necessité absolue effectivement, de s'occuper d'analyser le monde dans lequel nous vivons.

      Mais il importe, comme elle le dit, de veiller à ce que le regard que nous portons, sur le monde dont il est question, ne soit pas déconnecté de toute réalité.

      Et aujourd'hui, à plus forte raison, avec le phénomène "balancetonporc", il est tout à fait souhaibable JUSTEMENT,  de prêter attention, au fait que le cliché, "jeune beur de banlieu", ne soit pas l'arbre qui cache la forêt.

      Quand certains parlent de prostitution, ils ont à l'esprit, systèmatiquement, la fille qui travaille sur le trottoir,  parce qu'on est victime des clichés, alors, que la prostitution, aujourd'hui, se passe par l'intermediaire d'internet,  elle n'est plus dans la rue, ou si peu, et les jeunes étudiantes, qui en sont arrivées à se prostituer, pour parvenir à boucler les fins de mois, est complètement "ors cadre", alors que c'est un cas de prostition avéré, qui est la conséquence d'une detresse sociale évidente.

     Et bien le harcèlement, c'est pareil... Exactement pareil, il faut absolument ne pas se limiter, aux cas des petits jeunes de balalieue, parce que quand on parle de harcèlement sur le lieu du travail,  ça me semble bien plus grave encore, que le harcelement de rue, parce que le c... en question, on est obligé de  se le coltiner, du matin au soir, il est au dessus de vous, dans la hierarchie, et on doit bien faire avec, et celui là, statitiquement, il est très rare, que ce soit un immigré seconde génération, "qui ait reussi", si j'en crois la discrimination à l'embauche, dont ils se plaignent, régulièrement, A JUSTE TITRE.

     Alors, oui, le vieux crouton,  qui a bu ses compliments, samedi soir, "comme du petit lait", il serait bien inspiré de sortir de ses charentaises de chez Wuitton.

    En cours de commentaire.

     

    Lire la suite

  • Retour vers ses racines.

     Moi, perso, j'aimerai bien deja, à 56 ans, qu'on m'autorise à les quitter....

     Mais enfin, ça finira bien par arriver à un moment, ou un autre.

      On se pose toujours la question, à un moment ou  un autre, pas necessairement en période de crise, je précise, mais juste quelquefois,  quand un évènement survient, une naissance, un décès,  ou quoi que ce soit qui survient, et d'un seul, on se souvient.

       Alors, vous en aurez toujours pour vous dire gentiment, "et bien t'avais qu'à ne pas les laisser, becasse"....

      Certes...

      C'est présisément, par l'éloignement, justement, que l'on pend conscience de l'attachement que l'on a à ses racines, et la conscience véritable de cet attachement, ne peut se faire à aucun autre prix, ne serait ce que pour quelques semaines de vacances.

      Une autre raison demeure, qui réside dans le fait que familialement, des liens se  défont, ou des traumatismes vous font fuir, alors, pour vous protéger, l'éloignement aide à panser les plaies.

      C'est une stratégie qui peut aider, effectivement, mais il serait déraisonnable, de pêcher par naïveté sur ce point, car les traumatismes de l'enfance, sont ancrés en nous, et quelque soit l'endroit du monde où l'on habite, ces terribles valises, toujours vous poursuivront.

      L'idéal, en pareil cas, ors contraintes proffesionnelles, je veux dire, c'est de ne s'éloigner que de quelques dizaines de kilomètres, et ne pas hésiter à faire appel à un psy.

     Camille avait fait une chanson sur ce thème, dans son premier opus, "le sac des filles"....

    http://www.deezer.com/search/camille%2C%20%22le%20sac%20des%20filles%22

     Elle s'appelle, "là où je suis née".

     Pour l'heure ce matin, c'est Rosemary Stanley, qui visiblement a fait des petits pieds, l'année dernière, elle aussi, une des Françoises, qui est retournée sur ses racines, à Lanmeur où visiblement, elle n'a pas eu la chance de croiser, le curé de là bas, qui revenait de sa baignade !

     

     En cours de commentaire.

     

    Lire la suite

  • Décrochage et phobie scolaire.

       J'ai travaillé sur ce sujet, depuis bien des années, deja. Vous pouvez retrouver mon travail, en suivant ce lien.

    https://www.google.fr/search?q=fran%C3%A7oise+niel+aubin%2C+et+les+rytmes+scolaires&oq=fran%C3%A7oise+niel+aubin%2C+et+les+rytmes+scolaires&aqs=chrome..69i57.13702j0j4&sourceid=chrome&ie=UTF-8

    http://www.lemonde.fr/sciences/article/2017/10/16/phobie-scolaire-comment-reprendre-le-chemin-de-l-ecole_5201740_1650684.html

     J'ai decouvert cette association, dans l'article, que je ne connaissais pas.

    http://www.phobiescolaire.org/

      J'ai pris contact avec eux, pour intégrer le groupe, sur FB.

       Il est possible que certains trouvent étrange, que de tels groupes soient fermés, mais je trouve ça légititme. Toute personne qui est confronté, à une souffrance, quelque soit sa nature,  doit veiller, à trouver sur internet, quand on ne peut faire autrement,  que sur des sites ou des réseaux, où règne, une forme de bienveillance, et où aucun voyeurisme mal placé, pourait nuire à la bonne entente, qu'ils sont en droit d'attendre, alors je cautionne parfaitement cette précaution.

     

    Lire la suite

  • Ce que tout le monde doit savoir ? Je rajouterai INTÉGRER.

     

     Je cautionne entièrement, tout ce qui a été dit, dans cette vidéo.

       Mais je précise ma pensée...

       Nous n'avons pas affaire ici, à une bande d'illuminés, qui jouent les maitres spirituels, comme  le font certains prédicateurs, helas, quelquefois au sein de certaines religions, non seulement parfaitement officielles et tolérées, et dont certaines sont parfaitement instrumentalisées, par le pouvoir en place, pour justifier certaines dictatures.... Ou bien à certains mentors toxiques, qui sous couvert d'un coaching qui semble clean à tout point de vue, généralement à grand coup de photoshop, et de dents blanches, habillé de la finance internationale, ne cherchent  qu'à nous faire croire que de s'attacher au monde ancien, POUR DE MAUVAISES RAISONS suffirait à calmer la peur de l'avenir....

       Alors qu'en vérité......

         Cette formule n'est pas de moi, on me l'avait posée, sur mo fil FB, je crois, mais je l'avais trouvée tellement juste et intelligente, que je la recite.

     Le meilleur moyen de calmer notre angoisse, quand notre avenir,

    ça consiste à le bâtir soit même, en y prenant part".

     Pour revenir à cette vidéo.

       L'objectif, consiste à mettre en avant le fait qu'au sein de certaines religions, existe depuis le début, certaines théories qui convergent toutes vers la même idée, qui réside dans le fait que d'une part, il existe au sein de l'Humanité, et dans son histoire, certaines valeurs universelles, l'Amour de l'autre, ou au minimum, la Bienveillance, et que chacun est entièrement libre de choisir d'y avoir recours, sans pour autant, qu'il s'agisse d'en souffrir, bien au contraire, puisque c'est le seul enrichissement qui vaille..... 

       J'ai regardé, hier soir, " C politique", sur france 5,  et je suis en train de la commenter.

      Pour ce qui concerne la bienveillance, soyez sans crainte, quand Simone n'est pas là, Françoise ville, et si certains au service de la politique et de la finance, ont deja eu le culot, d'exploiter le mot BIENVEILLANCE à des fins de récuperation politique, j'ai particulièrement hâte d'observer qu'il en soit de même,  avec le mot COMPASSION, qu'on rigole cinq minutes...

    Lire la suite

  • "cellule laïcité" pour aider les enseignants à faire face aux "dérives" religieuses.

    http://actu.orange.fr/france/education-vers-une-cellule-laicite-pour-aider-les-enseignants-a-faire-face-aux-derives-religieuses-CNT000000NxfR6.html

     Oui, moi, je suis parfaitement d'accord avec cette inititive, qui sera d'autant plus efficace, que le fait religieux, sera abordé, sur le plan philosophique, le plus tôt possible, afin de contrecarer en amont, tout risque de sectarisme.

     En cours de commentaire.

  • Pour enseigner, ce qui compte , c'est avoir la Foi.

    http://www.lille.maville.com/actu/actudet_-l-ancien-comedien-devient-professeur-en-seine-saint-denis_fil-3272826_actu.Htm?abo=3395915&serv=167&utm_source=newsletter&utm_medium=email_interne&utm_campaign=lettre_information_maville&utm_content=actualite&xtor=EPR-300-[lettre_information_maville]-20170904-[actualite]-3395915@2

      Bon, allez je l'avoue, il y a dans mon titre, un côté titilleur, que je revendique haut et fort, vis à vis de ce soit disant bien pensant, qui ont pour manie d'envoyer valser, la moindre chance de faire bouger les méthodes "tradichinnelles", du mot "TRADICHION", fort bien connu, dans le vocabulaire "francoisien", que certains pratiquent deja, depuis quelque temps,  et sans la moindre retenue.

      Et oui, "la tradichion, cha a du bon", c'est vrai... Mais encore faut il avoir le rouleau de PQ pas trop loin, sinon, on demeure dans son caca....

      Moi, qui suis une fervente adepte des rythmes scolaires, comme chacun sait, et pour cause, je vais écrire une pladoyer, sur le sujet....

      Pour notre ministre, je dois dire que je n'ai pas encore imprimé son nom. N'y voyez là aucun mépris, je suis dyslexique....

      J'ai oui dire ce matin, qu'il faisait sa première rentrée, ce matin... "Comme c'est mignon".... J'ai vu qu'il avait bien peu de cheveux, décidement, il a tout pour me deplaire,c't'homme là.....

      Adepte ou pas de la "tradichion", on tout cas, mine de rien, sa rentrée "dite musicale",  si elle donne au cahier d'écolier, une couverture alléchante, ce que je ne saurai nier, me fait dire que ça ne résoud pas le reste....

      Et que la baisse du pouvoir d'achat des étudiants, ainsi que leur mal logement, m'inquiète considérablement,  à cause notamment du risque caché de la prostitution estudiantine.

      Que d'avoir baptisé la possiblité de nier les rythmes scolaires en les rebaptisant, "journée de quatre jours", à  a  au moins le mérite d'appeler un chat un chat, à savoir, qu'il n'est plus question désormais, d'observer l'école, selon l'intérêt de l'enfant, et de son developpement mais bien uniquement, de veiller, à ce que cette °098%µ£¨de réforme de °°098P¨%MP, n'entrave plus la quiétude des parents, face à leur emploi du temps, A EUX, ainsi que les réservations,  pour les sejours aux sky, pendant l'hiver, et l'industrie du tourisme....

      Mais jamais, chez monsieur, avec votre tout petit cartable de cours préparatoire, vous ne changerez une donne fondamentale, qui reside dans le fait, que tout apprentissage, y compris dans le milieu des adultes, d'ailleurs, ne peut se faire, que dans une relation d'estime, et que ce soit d'abbord, d'affect, dont il est question...

     Un jour, un instituteur de mes trois filles, me dit, à leur sujet, la chose suivante:

     "Vous savez, quand un enfant a des facilités comme les votres, à la limite, n'importe quelle méthode, fonctionne.... Il va très vite comprendre, il aime apprendre, et ça roulera toujours".

      On peut trouver cette posture d'un enseignant discuttable, mais ce qu'elle m'incite à penser retrospectivement, serait plutôt que c'est précisément, quand un enfant se trouve en difficulté d'apprendtissage, en Hamon de l'échec scolaire, et pire, du décrochage,  qu'il faut considérer l'ecole,  et où MOI, ET MES RYTHMES SCOLAIRES chez monsieur, avec votre tout petit cartable, nous avons tout à vous apprendre.

     Vous doutez ?

     Ce matin, encore à la radio, un père interrogé sur la rentrée de sa petite fille, on lui pose la question, il a répondu ceci :

       "Ho, moi, vous s avez, sa mère et moi, on travaille toute la semaine, alors, que ce soit la garderie, ou que ce soit les activités dans le cadre soclaire, ça ne change pas grand chose"...

     Ce qui est bien la preuve que c'est l'inérêt des parents, qui est pris en compte en premier lieu, et les problèmes de logistique,  de financement, et aux antipodes des enfants, qui ont été prioritaires dans cette démarche, et certainement pas l'intérêt des enfants...

      Mais que ce même parent se trouve convoqué, dans quelques années, parce que son enfant est un décrocheur, et il sera le premier à venir demander des comptes, pour tenter de comprendre, pourquoi, son enfant en est arrivé là, et accisera l'ecole. 

      Il y ales activités perscolaires, bien sûr, le mercredi, dont les parents, sont seuls responsables, et qui les financent.

     Mais sur ce point, "franchement désolée", mais tout le monde n'en a pas les moyens.

      Le fait, que ces activités puissent être proposées selon les directives des enseignants présente de nombreux aventages, et le plus important, à mes yeux, réside dans le fait que c'est par le regard de l'enseignant, que certaines activités plus ciblées, et organisées par cycles, peuvent présenter un véritable intérêt, pour contrecarrer une situation d'échec chez l'enfant, afin, entre autre, et c'est essentiel, qu'il soit pour le présent et pour l'avenir, en amélioration, de son estime de soi... Car c'est la clé de tout développement personnel, pour sa vie entière.

     

    Lire la suite

  • Familles toxiques.

     

     Mercredi 16 septembre 2015.

    "On a la famille que l'on mérite".

     Moi même, je reconnais que je l'ai deja pensé. C'est vrai, mais dans la réalité, en faible partie.

         De la même façon qu'il existe des parents qui sont fâchés avec leurs enfants, et qui demeurent incapables d'admettre leurs erreurs, que ce soit des ereurs passées ou actuelles, notre relation aux autres implique necessairement, en famille, comme dans n'importe quel groupe, qu'on fasse ce qui est nécessaire, pour que ça se passe suffisemment bien, pour qu'on puisse envisager de se fréquenter, et y trouver du plaisir.

     De façon générale, "où réside le problème" ?

     Il pourrait pretendre pretentieux de ma part, de donner des leçons. mais enfin, je ne vois pas trop qui serait en mesure n  de nier certaines evidences telles que le fait que soigner la communication netre les differents memebres, me semble juste le minimum syndical.....

     ça va là  je ne suis pas allée trop loin ?

        Envoyer une lettre, écrire à quelqu'un, et en attendre une réponse... Envoyer un mail, à un autre et en attendre une réponse....  Voir qu'on vous a laissé un message sur un répondeur, rappeler, et réaliser que ça ne donne rien, que cette personne ne rappelle pas.

    Veiller à systèmtiquement rappeler quelqu'un qui a tenté de vous joindre, et ne pas mettre son téléphone systèmtiquement sur répondeur, pour ne pas être joint (e) alors que précisément on a systêmatiquement son propre portable ouvert considérant que SOI MÊME on trouve normal de joindre n'importe qui, n'importe quand.

       Certes, certains me diront (alors, que je précise que ça n'est pas à moi, précisément que je pense), que de communiquer avec certains peut être nuisible...

     Mais ce qu'il est alors intrressant de se poser, c'est POURQUOI ?

     Une mère qui va mal, et elle nous bassine, à ne faire que se plaindre,  et on n'aassume plus.

      Oui.... Je peux le comprendre.

     Chacun voit midi, à sa porte;

       Moi, je ne réagis pas comme ça. Je rappelle, généralement.  Et si quelqu'un est toxique, qu'il soit de la famille, ou pas, ami, ou pas, je préfère donner mon point de vue, et dire "quand je te parle, je me sens mal ensuite, et donc, je préfère ne pas te fréquenter" au moins cette posture, que je ne me permets qu'avec ceux que j'aime, a t elle au moins le mérite d'être infiniment plus saine.

     Certains diront "mais peut être que c'est toi qui deconne, et qui en fait est toxique vis à vis es autres".

       Oui, je reconnais que ce serait recevable,  mais cette posture n'est acceptable, que dans la mesure ou votre interlocuteur, est capable d'assumer la conversation, et de s'en expliquer veritablement, ce qui n'est jamais le cas.

       Je pense moi, qu'au sein des familles, le silence est infiniment plus toxique, que le fait de se mettre en colère, de s'expliquer ou de s'engueuler.

     C'est Gilbert Becaud qui avait écrit une chanson sur l'indifférence.

     
     
       Je sais, certains me diront "mais enfin tu dois bien y être pour quelquechose".....
     
      "Facile à dire". En fait, au sein des familles, le seul et uniquement problème est le suivant, "qu'est ce qu'on a envie de faire de son exitence et une fois que l'on sait, quand il y a conflit, pourquoi, et comment faire pour que ces conflits, cessent.
     Et là, la communication "à coeur ouvert" est juste indispensable...
     
       Et c'est là, qu'elle fait cruellement défaut, le plus souvent, pour la simple raison que l'on refuse d'admettre que nos enfants (je rappelle que j'ai encore ma mère et que j'ai trois grandes filles)puissent faire des choix de vie qui ne soient pas conformes à nos desirs propres.
     
       C'est pour cette raison, que je tente toujours d'inciter les  enfants quand il sont adultes, tant que possible, à éviter de recevoir de l'argent de leurs parents, surtout s'ils sentent qu'il ne peuvent pas leur parler à coeur ouvert. Parce que de façon inconsciente, quelquefois, ils ne font que vous acheter, et se croient alors autorisés, à s'immicer dans vos vies à vous.... Compliquant de faço considerable vos choix de vie, puisque ensuite, vous vous sentez redevables, vis à vis d'eux. 
     
     Alors, à la question "Est ce que je suis donc aussi péssimiste que celà sur la famille".... Et bien la réponse est NON, justement, absolument pas !
     
      Et la raison, réside précisement dans le fait que j'ai plus conscience que d'autres peut être, de ses dangers.
     
         Quand je vois des parents et enfants, qui bossent ensembles, sur une exploitation agricole, et que ça se passe bien, ou quelque soit le type de travail d'ailleurs, je suis pleine d'admiration, parce que je me dis que pour qu'il en soit ainsi, il est impératif, que la communication soit au top.....  Et ça ça me bluffe complètement.

       J'ai l'intention de bosser en famille, des que ça sera possible... Si c'est possible, j'en serai ravie, si ça ne se peut pas, et bien ça ne me posera aucun problème.... Moi ce que je souhaite vis à vis des gens que j'aime, c'est qu'ils soient heureux....

     Si leurs choix de vie est autre que de bosser avec moi, et bien  je m'y ferai sans aucun problème.

    Lire la suite