google-site-verification: google7d26736b1ef720ed.html

recyclage

  • Rétablissons la consignation du verre en France.

    https://www.mesopinions.com/petition/nature-environnement/retablissons-consignation-verre-france/35096?fbclid=IwAR2ERXyRY9z4D6PqOHcEJrhOY9eTG6ki74QAlbD4A9SfJ0hqpKmOz-zQuX8

     Extrait de mon travail, sur le sujet.

     Le verre cassé.

     Certes, il y a les containers, prévus à cet effet dans tous les villages, en principe, depuis plusieurs années,

     Mais mettre l’ensemble des verres, mélangés, dans un seul et même container, implique, que la totalité aille au broyage, où ce verre sera entièrement reconditionné.

     Mais la logique voudrait pourtant, que certains, soient purement et simplement, lavés et et revendus.

     Une des raisons, réside, dans le fait, que sauf erreur de ma part, le verre blanc, est passé au broyage, avec le verre de couleur ce qui a pour conséquence, que lors de la fabrication de nouvelles bouteilles, et bocaux, le verre issu du recyclage, n’entre dans la composition, que pour (75% ???), de la totalité de la matière première.

     Le résultat, c’est qu’on persiste à prélever dans la nature, du sable et de l’eau, mettant en péril, des sites naturels, là, où ça pourrait parfaitement être évité.

     Le souci, je crois, réside dans le fait, qu’il faut étudier, quels verres, peuvent ainsi, être nettoyés, pour être revendus.

     Les pots de yaourts en verre, ainsi que les bouteilles, à larges goulots, entrent dans cette catégorie.

     Pour les bouteilles, autres, je crois que les grandes surfaces, ont commencé, je ne sais pas comment, ça évolue.

     Le marc e café, peut aussi, être recyclé, de cette façon, au lieu d’aller à la poubelle.

     Le souci, qui se pose, alors, réside dans le fait, que les entreprises, qui achètent actuellement, ces verres, neufs, ont des capacités de production,  qui ne sont pas adaptés, à une production artisanale, qui émanerait, de la création d’une entreprise individuelle.

     Mais ça ne signifie pas que ce soit impossible.

     Il faut faire une étude de marché, calculer, le cout de la collecte, dans les établissements, et chez les particuliers, du matériels de transports, casiers, qui soient légers et empilables, et surtout adaptés à chaque verre récupéré, de telle sorte, que l’efficacité de la collecte soit la plus efficace possible, en volume, relativement au cubage du véhicule de collecte.

     Il faut prévoir ce projet professionnel, de telle sorte que la campagne de pub, soit la plus efficace possible, pour que la quantité de verre collecté, soit la pus importante possible, sur la zone expérimentale déterminée, pour un prix de revient du déplacement, déterminé.

     Pour se faire, il faut préparer ce projet, avec un budget, un site internet, etc, qui soit le plus clair possible.

     Peut être serait ce envisageable de poser les casiers de récupération directement, prés des containers aux verres cassés ?

      26 janvier 2019.

     Bon, vous savez quoi , et bien, ma trentaine de bouteilles, que j'ai lavées, et qui cherchent preneurs, je les ai toujours sur les bras.

     Mais comme je ne lâche jamais l'affaire, quand je suis certaine d'avoir raison, voilà, ce que je viens de trouver...

     TROP FORT, JEAN BOUTEILLE !

    https://www.consoglobe.com/jean-bouteille-consigne-cg

    En cours de redaction.

    Lire la suite