google-site-verification: google7d26736b1ef720ed.html

viol

  • Le pape François recherche du sang neuf, ok, mais faudrait voir à pas trop pousser, non ?

    https://fr.zenit.org/articles/quand-vous-voyez-un-pretre-en-danger-la-mission-que-le-pape-confie-aux-jeunes/?fbclid=IwAR33bp-O5Dm6thBN9FSvazKuoMRXge4WPqBE2G8AMzi3n_lDuvdDzoUcdd8

     Je comprends la posture du Pape François, pour qui, je garde, malgré la f difference de posture, sur certains point, une considérable admiration.

     Mais là, je dois a vouer, qu'il charie un peu, comme on dit vulgairement.

     Lisez plutôt.

    Je comprends, qu'il souhaite saisir dans la tourmente, que connait son eglise, l'opportunité de dire aux jeunes générations, "l'eglise de demain, saisissez vous en, moi, je compte sur vous".

     Et apres tout, cette posture présente l'incroyable mérite, d'envoyer aux jeunes un message, qui tend à les rendre responsables, et à agir.. Sur ce point, apres tout, je trouve ça, tres courageux. 

     Mais il y a juste un énorme problème, qui réside dans le fait que cette lecture, d'une part, n'est, je le crains, pas necessairement, du goût de tous les fidèles....

      Et que tous ceux, qui sont vent debout, pour dénoncer, comme le préconise le pape, depuis le début de son ponticicat,  le moindre acte de pédophilie ou d'attouchement, n'en attendent pas moins, eux, et notamment, les parents d'enfants, qui iraient au cathéchisme, que les prêtres soient suffisemment, responsables, et dignes qu'on leur confie des enfants, en sommes, "secures", vis à vis des enfants, dont il aurait la responsabilité.

     Un autre énorme inconvénient, dans la posture et le discours du pape, tendrait à laisser croire, que ça serait aux enfants de veiller à ce que rien d'anormal ne se produise.... Désolée, hein, papounet, mais là,  les bras m'en tombent... Surtout mon bras droit, attendez, je le ramasse, et je le recolle...

     Ce qui me consterne, je dois avouer, réside dans le fait, que visiblement, le pape François compatit véritablement, devant la souffrance des victimes, il semble évident, qu'il est en parfaite méconnaissance, du phénomene pédophile, ou de viol.

     Je veux dire, par là, que les violeurs, et les pédophiles, dans un contexte de responsabilité d'encadrement, d'enseignement, ou de loisir, sont tous, sans la moindre exception, ce qu'on appelle, des pervers manipulateurs, qui ont sur les enfants, une position d'emprise, comme le ferait, un loup vis à vis d'un agneau,  ou d'un mentor toxique, version, djihadiste...

      Dans le mécanisme psychologique,  ces compotements sont parfaitement simillaires...

     Ainsi, un enfant qui se touve un peu triste, ou qui ne va pas bien,  etait, est, et sera toujours, une proie de prédilection, face à un prédateur sexuel, qu'il soit prêtre, ou qu'il soit, dans un contexte, qui soit autre....

     Alors, tenir ce type de propos, si je peux le comprendre, désolée, mais je trouve ça, articulièrement maladroit.

     Remettre le prêtre, sur le droit chemin", non mais franchement...

     Mais quand il est dans la sacritie, le prêtre, et qu'il demande une petite gâterie, il revendique, lui aussi, en temps que prédateur, d'y être, "dans le droit chemin", d'accord ?

     celui de sa jouisance sexuelle, en l'occurance, et il sait où il va, lui, soyez sans crainte.... 

     Désolée, pour l'aspect, un peu "cru", (du verbe croire, visiblement), mais franchement, la papounet, là, il déconne grave.....

     Un jour, quelqu'un de très proche,  au sujet de la pédophilie que j'ai subie, enfant (il ne s'agissait pas de mon père, hein, ni de qui que ce soit de la famille, je précise), me dit, "oui, mais enfin, qu'est ce que tu etais allée faire, toi, aussi, à cet endroit".....

     Incroyable... Ainsi, ça aurait donc été ma faute, au prétexte, que je m'étais aventurée, là, où il ne fallait pas !

     Mais qu'est ce que je suis bête, moi aussi, tiens, mais comment je lui ai pas dit, le quart d'heure d'avant, "non mais dis donc, gros con, tu la range, ta bite, ou je te colle ma main, dans ta gueule"...

      Mais c'est bien sûr,  pour cette raison, qu'il y a quelques années, j'avais créé un forum, sur ce sujet, qui s'appelait, "cache ton zizi, gros nul".

     En somme, c'est  un peu ça, le message du pape, non ?

     y'a vraiment, des cops de pompe, qui se perdent, il me semble, non ?

    Lire la suite

  • Au sujet des frotteurs, dans le métro.

     Le débat est ouvert.

    https://www.facebook.com/photo.php?fbid=2333986546625304&set=a.100592689964712&type=3&theater

     Un truc, que j'avais lu, sur les reseaux sociaux, aussi, quand un homme, mesdames, vous regarde, de façon outrancière, et particulièrement intrusive, au point, qu'on se sent blessée, et mal à l'aise... D'une part, cessez de le regarder dans les yeux,  s'il est seul, ça peut marcher. en bande, c'est autre chose. Changez de place, ou parlez à quelqu'un,  et dite lui, carrement, "parlez moi, dites moi quelque chose, pour qu'il voie que je ne suis pas seule"...

     Sinon,  un truc, que j'ai appris, il faut observer ses chaussures, s'il est en face de vus, il parait que ça les destabilise....

    Lire la suite

  • Pédophilie dans l'Église : des victimes reçues pour la première fois par les évêques de France à Lourdes.

    https://www.francetvinfo.fr/societe/religion/pedophilie-de-l-eglise/pedophilie-dans-l-eglise-des-victimes-recues-pour-la-premiere-fois-par-les-eveques-de-france-a-lourdes_3016903.html


     Il est possible qu’aux yeux de certains, qui ne sont pas catholiques, cette rencontre, puisse sembler anecdotique.


     Elle est bien loin de l’être, précisément, parce que le symbole, lui, est fort.


     Néanmoins, on connaît trop l’évidente prédisposition à l’immobilisme, dont l’Église ne saurait être la seule coupable, quand on parle d’abus sexuel….


     Je veux dire, qu’on ne parle là, que de ce qui a été commis, au sein de l’Église catholique, et que ce sne sont pas les seuls, à a voir été coupable,  de ce silence, là, où d’autres religions, je pense à l’Islam, notamment, mais d’autres encore, qui sont prtiquées, sur le sol français, relativement, au fait que la liberté de culte, soit un principe, lié directement aux droits de l’homme, et dont le problème, est purement et simplement, nié, en bloc.


     On ne me fera pas croire, qu’il n’existe pas en leur sein….


     Pour la simple raison, que toutes les religions sans la moindre exception, ont été et sont coupables, d’une part, de ne voir en la femme, qu’un ventre, à l’exclusion de quel qu’autre rôle que ce soit, mais aussi, d’un discours des plus hypocrites, prétendant, sans le moindre complexe, que l’enfant serait sacré, alors, que dans les faits,  il n’est qu’accessoire, voir, « ustensile sexuel », version ‘ »GOD michet ».


     Je ne cherche pas, par mes paroles, à protéger l’Église, en tenant ces propos, mais simplement, à remettre en évidence, que par les temps troubles, que nous traversons, beaucoup, seraient tentés de se raccrocher à une pratique religieuse, qu’elle soit celle liée, à leur culture d’origine ou qu’elle ne le soit pas, et que si tel est la situation actuelle, ici, en France, vis à vis de l’Église, c’est parce que l’Église contrairement aux autres cultes je le rappelle, au moins le courage, de ne plus être dans le déni….
     Ça n’est déjà pas si mal…. INSUFFISANT, diront certains.

    Mais c’est un début.

     Je dirai, en substance, « peut mieux faire ».

    L’éviction du père Vignon, par contre, me semble, à moi aussi, fort inquiétante.

    https://www.franceinter.fr/societe/la-conference-des-eveques-de-france-promet-une-commission-sur-la-pedophilie

    Ce qu’elle met en lumière, réside dans le fait, que d’avoir osé sortir du rang, et avoir le courage,  de remettre en cause, sa hiérarchie, passe, aux yeux, de l’Église, comme pesant plus lourd, que le crime de pédophilie, ou que le fait pour les évêques en question, dont Barbarin, d’avoir été coupable, de non assistance à personne en danger.
     Et ça, on a beau dire et beau faire,  ça ne passera jamais !

    Une émission très importante, à réécouter, qui glace le sang… Sur ce sujet.

    https://www.franceinter.fr/emissions/l-enquete-de-secrets-d-info/l-enquete-de-secrets-d-info-26-octobre-2018

    https://www.la-croix.com/Religion/Catholicisme/France/Eveques-victimes-dabus-Lourdes-Aujourdhui-agir-ensemble-2018-11-04-1200980704?from_univers=lacroix(copiez collez, dans votre navigateur).

     

    Lire la suite

  • Réforme de la Justice d'Emmanuel Macron.

     La reforme de la Justice, arrive ces jours ci, devant l'assemblé du Sénat.

     A cette occasion, différentes émissions, sur le service public, parlent de Justice, et de la réforme en question.

    https://www.franceinter.fr/justice/la-justice-francaise-manque-toujours-de-moyens-selon-un-rapport-europeen?xtmc=reforme_de_la_justice&xtnp=1&xtcr=7

    https://www.franceinter.fr/emissions/le-5-7/le-5-7-11-octobre-2018

      J'ai trouvé interpellant, la place qu'occupe le classement de notre Justice, vis à vis des autres pays, par le classement.

      Bien noté, le manque flagrants de juges, comparativement au nombres d'habitants.

      Je vous recommande ce film, que j'avais vu, au cinéma,  et qui est repassé dernièrement.

     L'hermine.

    http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=231600.html

    "Juré d'assise, une si lourde responsabilité", sur France 2, dans l'émission, "ça commence aujourd'hui".

     En cours de commentaire.

    Lire la suite

  • Pédophilie, dans les autres pays d'Europe.

      Depuis l'avenement d'internet, on a la chance de pouvoir bénéficier, grâce au phenomene de mondialisation, à certaines prises de conscience, de certains faits de société, qui auparavent, etaient infiniment moins visible.

       On peut en juger, de l'émergeance du mouvement "me too", par exemple, mais aussi, de bien d'autres faits de société.

      La "vulgarisation" de la pédophilie, m^me si l'expression, peut choquer, mais je veux dire, par là, "sujet de moins en moins tabou", par le fait que le sujet est plus connu, et donc, reconnu, aujourd'hui par la société, en est un des aspects les plus importants.

     Il est possible, que l'expression, VULGARISATION DE LA PEDOPHILIE chue... Et pourquoi pas ?

     Quelquefois, il n'est pas un luxe qe de choquer, pour aider à la prise de conscience.

     Jadis, un enfant (dont moi) qui en était victime, n'osait le dire à qui que ce soit.

     Aujourd'hui, c'est probablement encore le cas, mais grâce à cette "vulgarisation",  statistiquement, un enfant, le dira plus facilement, enfin, je l'espère. 

     Si je tiens à a border ce problème, sous l'angle européen, c'est parce que quelque soit un problème de société,  il est souvent instructif de inspirer, d'autres pays. Et notamment, des plus proches, geographiquement.

     En effet, la criminalité, sous toutes ses formes, y compris, dans le crime sexuel, plus encore, peut être, et la pédophilie, encore d'aventage, demontre, qu'on a affaire, le plus souvent, à des pervers manipulateurs, assez doués, pour s'arranger, des failles, existantes, d'un pays, à l'autre.....

      Partant de ce ait, un violeur recidiviste, ou un pedophile, a toutes les chances, de voyager d'un pays, à un autre, pour brouiller les pistes, esperant ainsi, semer le trouble, au sein des services concernés.

      https://www.la-croix.com/Urbi-et-Orbi/Monde/Pedophilie-nouvelles-mesures-en-Suisse-et-en-Allemagne-2016-06-22-1200770654

      Ces derniers temps, il y a quelques jours, précisement, je voyas à la télévision, une pub, vantant les meritees de l'europe sur ce plan, expliquant que desormais, l'europe, via EUROPOL, avait fait d'enormes progres, sur ce plan.

    https://europa.eu/european-union/about-eu/agencies/europol_fr

      Pour ce qui concerne la pédophilie au sein de l'Eglise, chaque pays, tente de proposer des alternatives, pour faire face au problème.

    https://www.la-croix.com/France/Politique/Pedophilie-lEglise-senateurs-socialistes-veulent-commission-denquete-2018-10-09-1200974799?id_folder=1200819732&from_univers=urbi&position=1

    Au sujet de la demande de commission, pour faire la lumière, sur des éventuels manquements, au sein des archevechés, je la trouve légitime.

     Mais il me semble que les autres cultes, devraient eux, aussi, au minimum, évoquer ce problème, au sein de leur culte, afin d'inciter leurs adeptes à en parler, et à libérer la parole.

     En effet, chacun, sait à quel point chaque religion, depuis toujous, à condamné le plaisir sexuel,  ne considérant ce dernier, que sous l'angle de la procréation.

      c'est d'ailleurs  de là, et uniquemen de là, que vient, l'integrisme, qui aujourd'hui, condamne, les femmes, qui souhaitent pratiquer, un IVG...

     LA FEMME N'EST A LEURS YEUX EXCLUSIVEMENT QU'UN VENTRE A REMPLIR.

     Ors, tous les chercheurs sont formels, sur ce point, la dérive pédophile, est très précisément, la conséquence dirrecte, du fait que la plaisir sexuel soit considéré comme tabou.

     Comment considérer alors, que curieusement, dans aucune autre culte, on ne parle ouvertement, d'abus sexuels ?

    (pour les propos du pape, sur le sujet, je vais y revenir).

     

    Lire la suite

  • Financer et trouver des logements pour les femmes seules, ou avec enfants.

      Plus que jamais, desormais, les femmes sont les plus vulnerables, face aux evolutions que connaissent les sociétés contemporaines.

      Pourquoi ?

      Parce que quand sevit le chômage, elles trinquent elles, et les enfants, plus encore que les hommes.

      Un homme qui vit seul, et qui est SDF, se trouve moins en danger qu'une femme.  Si elle fait la manche, par exemple, pour simplement s'cheter à manger,  on lui propose de "monter", sans le moindre complexe.

      Je sais ce que c'est parce que ça m'est arrivé.

      Rarement, qu'on se rassure, mais ça m'est arrivé. il y a longtemps, alors, je connais.

      D'ailleurs, c'est enrichissant, sur le plan de l'expérience, parce qu'une femme qui fait la manche,  ne peut que constater qu'elle se voit "donner", infiniment plus par les autres femmes, qui sont solidaires, que par les hommes, qui observent plutôt une proie potentielle,  inutile, je crois, que je developpe.

     On est même pas dans le problème de harcelement, là, on est bien d'accord.

     Cet apres midi, deux emission, "ça commence aujourd'hui",  avec quatre cas particuliers, ont traité de ce sujet.

     Vous pouvez revoir cette émission en suivant ce lien:https://www.france.tv/france-2/ca-commence-aujourd-hui/733653-ca-commence-aujourd-hui.html

     Si je parle de ce problème particulièrement, c'est pour pointer du doigt, le fait qu'une femme qui se sent en danger, n'a pas le choix, pour partir, le plus souvent, à plus forte raison, si elle ne travaille pas, puisqu'elle est dependante, financièrement.

      Il est bon de noter que le plus souvent, je l'ai precisé dans les commentaires,  beaucoup d'entre eux, sont des pervers manipulateurs, ils tissent leur toile, savamment, posant l'épouse, ou la compagne, en situation de dépendance notamment, financière quelquefois.

       Mais surtout, en temps que tels, ils sont tres forts, pour donner l'apparence que "tout va bien", à l'entourage, et les familles, ainsi que les amis, à aucun moment, ne soupçonnent quoi que ce soit, au point que si la victime ose parler, ou se confier, il apparait que le plus souvent, comme un enfant, qui révèle qu'il est victime de viol, elle n'est pas crue.... Pour être franche, j'ai été surprise, que dans le cas des violences faites aux femmes, il existait aussi, une telle omerta. 

      Moi, il y a quinze ans, pour me protéger, mon psy m'a suggéré, de me faire interner, non pas, parce que j'en avais besoin, mais ben parce que c'était la seule possibilité, pour me trouver un endroit où loger, puisqu'il n'y avait aucune association, ni aucune autre alternative.

      Je precise que mon mari, n'a jamais levé la maisn sur moi, mais il me sentait en danger.

      Ayant posé la question, à l'assitante sociale de Pavilly, il y a encore quelques années,  elle me disait que rien n'avait bougé encore, sur ce point.

       Il y a quelques années,  une solution avait été envisagée, qui consistait à virer le mari violent,  et que la femme battue, reste dans les murs. Si ça partait d'une bonne intention,   cette alternative, induit alors, que le loyer soit payé, d'une autre façon, et que le bail soit transféré, parce que si le mari violent paie le loyer, c'est le serpent qui se mort la queue, et en aucun cas, dans de telles conditions, la femme battue peut prétendre s'émanciper du mari, ou du compagnon violent.

     D'autre part, psychologiqueent, pour tourner la page, un déménagement n'est pas inutile.

      J'ai personnellement, dans mes cartons, un projet de maison transgénérationnelle.

      Mais les années passant, je dois me résoudre, au fait d'observer, que le plus urgent,  réside dans cette demande plus précise encore, qui n'est axée que sur les femmes, afin de les protéger, plus encore,  que les autres categories de citoyens.

      L'aspect transgénérationnel, n'est pas à évincer pour autant, mais disons qu'il me semble souhaitable, qu'il ne se fasse, que par le biais de parrainnage, simplement, comme le font beaucoup d'associations, à présent.

      Le fait d'accueillir d'autre part, des femmes en situation de detresse, ou leur vie est en danger, implique aussi, une collaboration étroite, avec la gendarmerie, pour leur assurer, la sécurité nécessaire (revoir l'émission, avec les cas, pour le moins éloquents, sur le sujet).

      Pour ma part, je ne ressens pas le besoin de créer une association sur ce sujet, puisqu'il en existe deja un certain nombre, et qu'il me semble préférable de soutenir celles deja existantes.

      Le problème en fait, est double.

      Parce que l'urgence, surtout si elle est vitale, est fondamentale.

      Mais une femme qui choisit de briser l'omerta, et de  cesser de subir, se voit obligée de se projeter aussi, comme le dit le psychiatre, dans l'emission, et je le rejoins parfaitement, au minimum, sur le moyen terme.

      Et c'est là, AUSSI, que se pose le problème, parce que les associations, elles, sont sensées n'intervenir, que pour répondre, à ces situations, dans l'urgence de la violence conjugale, mais pas sur le moyen terme, et le long terme.

     Sinon, ensuite, dans l'émission, "je t'aime etc", aussi,  un reportage, sur une maternité, dans le 93, qui refuse de renvoyer à la rue, des femmes, qui sont SDF, et qui viennent d'accoucher.

     "no comment". L'assocuition, qu'il faut soutenir, pour leur venir en aide, s'appelle INTER LOGEMENT 93.

    https://www.interlogement93.net/emploi

    https://hintigo.fr/article/interlogement-93-recrute/

     Pour revoir la seconde émission, je t'aime, etc, c'est ici:https://www.france.tv/france-2/je-t-aime-etc/733651-je-t-aime-etc.html

     Sinon, je precise que j'ai participé aux commentaires, sur FB, cet apres midi.

     Et j'ai remarqué, que tous les commentaires, n'émanaient que des femmes, et exclusivement des femmes. un seul homme a pris la parole,  une fois étudié le profil, sur FB, il est apparu, qu'il s'agissait d'un gendarme, qui trouvait regrettable, que l'emission soit orientée, sous l'angle compassionnel (enfin, c'était dit plus maladroitement, que ça, dans le style "larmoyant"...

     C'est clair, un crétin de ce style, quand il se trouve face à une femme en état de choc,  qui vient de se faire tabasser, inutile de préciser le chemin, qui reste à parcourir.

     Ha, si, zut, il y a peut être, une autre explication, IL TABASSE LA SIENNE  !

     Et oui, ça existe aussi.

     Sinon, le fait, que si peu d'homme commentent, perso, ça me fait flipper, et je ne peux m'empêcher de faire le raprochement avec le fait, que ces pauvres chéris, (pas tous, qu'on se rassure), se trouvent en difficulté pour draguer, depuis l'affaire, ME TOO, ho lal a, les pauvres petits chéris !

    Lire la suite

  • "L'addiction est à la société, ce que le populisme est à la politique".

     ce texte est la concluson d'un livre que je viens de terminer d'écrire, sur les addictions, en général. EXTRAIT.

    Choisir délibérément, de regarder ailleurs.

    Choisir délibérément, de designer un coupable, par la formule « bouc émissaire », comme le font les partis d’extrême droite, vis à vis du phénomène migrants.

    c’est en ce sens, que ce parallèle effectivement, me semble parfaitement justifié.

    L’addiction, est une sempiternelle procrastination d’une souffrance, qu’on ne parvient pas nécessairement à identifier, et l’addiction, offre l’opportunité de la fuir.

    On a vu, que le phénomène d’addiction depuis le début de l’humanité, ait toujours existé.

    On pourrait me rétorquer, qu’on ne peut pas le prouver, ce qui est vrai .

    On ne peut nier, par contre, qu’il soit cohérent, pour n’importe quel être humain, que souffrant, il cherche par pur réflexe, à trouver une parade, et c’est en ce sens, que je ne crois pas trop m’aventurer, en affirmant, une telle chose .

    Si l’on observe, que comme beaucoup de mots de vocabulaire, concernant la psychiatrie, ce dernier, soit entré dans le langage courant, on remarque que ce qui est qualifié d’addiction, est souvent assimilé ou confondu, avec les hobbies, ou les passions extrêmes, voire exclusives.

    Le fait, de prétendre alors, qu’il s’agirait d’une addiction, relève de la plus parfaite subjectivité, voire, de l’humour, et de l’autodérision, quand c’est de nous même dont il est question.

    Pas plus tard, que ce midi, je prétendais en riant, que j’étais addict à la pastèque !

    C’est vous dire, si ça va loin…


     

    Ne riez pas ! c’est riche en bêtacarotène, bonne pour la peau (eczéma), et en vitamine B6, pour la circulation du sang et tonicité des vaisseaux (mes œdèmes)…

    Pour conclure…

    L’idéal, en somme, réside dans le fait, de parvenir à se connaître suffisamment pour parvenir à se saisir en son fort intérieur, de l’activité, ou de la stratégie, à devoir mettre en œuvre, dans le but de faire face, au challenge, qui se présente, et qui vous tourmente…

    Plus vous aurez été confronté, alors, à l’incroyable éventail de vos possibilités, plus vous aurez de chance de vous en saisir, afin d’agir en conséquence…

    En « Sommes », pour changer de la Seine Maritime, « à vous de jouer ».


     

    Lire la suite

  • L'Association LE REFUGE.

    http://sainteaustrebertheavaitellevuleloup.e-monsite.com/videos/francoise-niel-aubin-l-homosexualite.html

    http://sainteaustrebertheavaitellevuleloup.e-monsite.com/videos/do/tag/benoit-hamon/

    http://francoise.babaorum.info/t2993-Le-film-qui-met-le-feu-aux-poudre-dans-les-pays-arabes.htm

    https://www.le-refuge.org/?utm_source=Liste+lecteurs&utm_campaign=3bb8a1ab67-EMAIL_CAMPAIGN_2018_05_31_10_36&utm_medium=email&utm_term=0_b576c2295c-3bb8a1ab67-72648685&mc_cid=3bb8a1ab67&mc_eid=665c8cf02f

    https://www.le-refuge.org/actualites-presses/actualite-nationale/item/sondage-bva-pour-le-refuge-les-francais-et-la-lutte-contre-l-homophobie.html

     Je suis intriguée par ces chiffres, enfin, ces pourcentages, je veux dire.

     En effet, les deux tiers de la polpulation française, trouvent normal de protéger, un jeune homosexuel, qui  serait rejetté par sa famille.... E gros, pour repondre au sondage, tout le monde demeure dans le "politiquement correct".

     Difficile d'avouer à l'enquêteur, en effet, qu'en f  gros, "non j'aime pas les PD".

     Désolée, si je choque, mais quelquefois, il n'est pas unitile d'être grossier, ou un peu trop direct, pour secouer le cocotier.

     J'en déduis donc, que pour certains, "on les aime bien, on compatis même,  mais on le fait d'autant plus que ça se passe dans la famille des autres.

      J'ai pris contact avec l'Association, parce que je vois qu'il n'y a aucune antenne, encore, aux anlentours de Rouen. Alors, je propose mes services, la creation d'une antenne, chez nous, est en cours de création, m'a ton dit.

    4 fevrier 2019.

    Un concours est organisé, pour soutenir la cause LGBT, et l'association, "le refuge".

    http://"Grand Concours Le Refuge : Initiatives contre les LGBT-phobies" 2019 : toutes les infos !

    Je viens d'autre part, depuis quelques jours, d'ouvrir une cagnotte, sur FB, pour aider l'association, à ouvrir une structure,  dans la region de Rouen, ou du Havre.

    https://www.facebook.com/donate/407211840025366/

      En cours de commentaire.

    Lire la suite

  • Viol et meurtre d'un petit garçon de 9 ans, dans l'Aisne.

    https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/meurtres/meurtre-d-un-enfant-dans-l-aisne/direct-meurtre-d-un-enfant-dans-l-aisne-le-suspect-est-defere-devant-un-juge_2779029.html#xtor=CS3-794

      Pour l'heure, on ne sait pas grand chose sur le présumé innocent, selon la formule consacrée. Je ne suis pas psychiatre, et donc, je n'ai aucun commentaire à faire.

      Il serait marginal.

      Parfait.

        On sait qu'à chaque fois qu'un enfant, que ce soit un petit garçon ou une petite fille, se fait agresser sexuellement, dans 80% des cas, il s'agit de quelqu'un de la famille, ou de l'entourage. Là, il semble, que ce soit le cas, aussi, puisqu'il était du village.

      Je n'ai rien à dire de plus pour l'instant.

      Le fait de préciser qu'il s'agit d'un petit garçon, me semble important, aux yeux de l'opinion, parce que beaucoup croient, je le soupçonne, que les victimes de viol ou d'attouchement, sont plus souvent de sexe féminin. Je n'ai aucun pourcentage à vous donner sur le sujet.

      Une précision, toutefois, alors que la psychiatrie, manque cruellement de moyens, actuellement, alors  que beaucoup en souffrance, auraient besoin, si ce n'est de faire un séjour en HP, plus ou moins long, ou necessiteraient de pouvoir être suivi,  il serait bon de ne pas crier au loup, avant d'avoir la certitude,  que c'est bien lui, qui serait le coupable....je veux dire qu'il ne faut pas mettre la charrue avant les boeufs.

     1 Juin 2018.

     Qui est le jeune homme suspecté ?

    https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/meurtres/meurtre-d-un-enfant-dans-l-aisne/meurtre-d-un-enfant-dans-l-aisne-qui-est-l-homme-place-en-garde-a-vue_2777563.html

     Casier juciciaire vierge.  Donc, fiché nulle part, et donc, pas d'avenatge, sur le fchier des deliquents sexuels.

     Sa marginalité, c'est assez simple, "on s'en fout", puisqu'on sait fort bien, que sur 100 crimes de cette nature, dans la grande majorité des cas, ce sont des ersonnes, qui semblent, "normales"...

     Et c'est quoi, l normalité ?

     Lui, exentrique, par son apparence,  faisait son jardin, et construisait des maisons d'oiseaux....

     La nouveauté reside, dans son passé psychiatrique,  il est skysiophrène... Et là, je vais juste me taire, pour la simple raison, que je n'ai aucune compétance, sur le sujet.

     Dernièrement, on a pu voir,  à la télévision,  une video, qui m'a semblée fort bien faite, pour expliquer cette maladie.

    https://schizinfo.com/

    https://www.schizinfo.com/experience/

      Le mari d'une amie de jardin, etait skizophrène, il ne voyait, ni ne pr  fréquentait jamais personne.

      Il avait simplement dit à sa femme, un jour, qu'avec ce qu'il ressentait,  il devrait ne pas être en liberté, mais à l'ecart du monde.

      Elle avait confié à des voisins, que quelquefois,  elle avait peur de lui.

      Elle n'avait jamais voulu le faire consulter, parce qu'elle vivait avec des préjugés stupides et irresponsables,  sur l'HP.

      En fin de nuit, un jour, il arrivât un jour, reveillant son voisin, qui  vivait seul, puis lui dit, "viens vite, je crois que je viens de faire une enorme connerie"....

      Le voisin arrivât,  et decouvrit son epouse, qu'il adrait, pourtant, il venait de lui donner une diezaine de coups de couteau.

      Il a été hospotalisé, dans la même unité que moi, extrêmement calme, n'adressant jamais la parole à qui que ce soit. je precise, que l'unité, ou je me trouvais, à cette époque, était le pavillon Antinin Artaud, et que ça n'est pas la pathlogie, ou m^me le symptôme d  qui determine, en principe, le fait, que vous arriviez, dans tel pavillon, ou tel autre, mais simplement, la zone géographique.

       C'est pour cette raison que je connais certaines personnes de mon canton, qui ont été hospitlisées là bas, à différents moments de leurs vies, comme je l'ai été et ce qui explique, que je l'avais été en même temps que lui.

       D'après ma psychiatre à l'époque,  qui m'en avait un peu parlé, il passait tout son temps, à faire l'éloge de son épouse, qu'il avait assassinée.

      Il a terminé sa vie à l'HP, neutralisé par les médicaments.

      Je crois qu'en ce qui concerne cette maladie, comme dans beaucoup de pathologies mentales, d'ailleurs, la communication est défaillante, au point qu'elle évolue en mutisme...  Ce qui est difficile, c'est d'arriver à percevoir,  si c'est la maladie, qui par le complexe qu'elle provoque, induit le mutisme, ou le défaut de communication, ou si c'est l'inverse.

     En cours de commentaire.

    Lire la suite

  • Mon cadeau de fête des mères ? Le résultat du référendum sur le droit à IVG? en Irlande !

       J'ai trouvé l'idée amusante, de se déguiser en utérus, trompes, et ovaires... Et oui, messieurs, j'explique, parce que je soupçonne que certains n'aient pas compris.

       Oui, curieux cadeau de fête des mère, je dois bien le reconnaitre, mais enfin, quand j'ai un gros coup de blues, je vais au jardin, et je sème des graines, de fleurs, le plus souvent, symbole de l'épanouissement sexuel, alors, c'est vous dire, si j'ai de la répartie, au niveau stratagème... Chacun s'invente des béquilles, comme bon lui semble  (merci, Michel Drucker).

       Oui, je prends ça comme un cadeau, 66% pou le droit à l'IVG, je suis absolument ravie.

    https://www.francetvinfo.fr/societe/ivg/referendum-sur-l-avortement-les-irlandais-ont-vote-oui-a-plus-de-66-selon-les-resultats-officiels_2771561.html

    http://sainteaustrebertheavaitellevuleloup.e-monsite.com/blog/feminisme/droit-a-ivg-parce-que-personne-d-autre-qu-elle-meme-ne-doit-avoir-le-droit-de-decision-de-ce-qu-elle-en-fait.html

     Je dois simplement, donner quelques précisions.

      Pour le cas, où d'observer, une telle mobilisation, pour ce référendum, tendrait à laisse croire, que la formule référendum, en serait la cause, ils sont dans l'erreur la plus totale.

      Certaines jeunes femmes, ont fait un aller retour, en Irlande, uniquement pour voter, et les témoignages sur twitter, ont été fort nombreux, à le raconter.

      Mais ça n'est pas "le férérendum", qui en est la cause, mais la question qui était posée et sa gravité combinée à l'urgence du sujet, et uniquement celà. 

      Ensuite, il a été précisé, que les deux derniers bastions, où le droit à l'IVG, autant dire, le seule véritable pare feux, face  au desespoir des femmes, alors que les géniteurs, devraient se sentir aussi responsables qu'elles,  sont l'île de Malte et la Pologne.

      N'est il pas particulierement interpellant d'observer, que dans un cas comme dans l'autre, si l'on met en avant, une influence prépondérante de l'Eglise Catholique, dans un cas comme dans l'autre, on n'entend parler de politique de planning familial, qui est la seule politique digne de proposer, une contraception efficace,  une méconnaissance absolue,  d'autre part, de la psychologie féminine, dans sa globalité et sa complexité, au point qu'au sein de l'Eglise Catholique,certains préconisent encore, de pondre des enfants comme des poules pondeuses, rejoignant alors, en tout point, la posture des plus retrogrades de l'Islam, alors que l'isslamophobie, les concernant, si elle n'est pas assumée, n'en demeure pas moins présente, et "révélée", par l'influence de cette Eglise, dans la politique face au flux migratoire, et nourrissant le rejet exploité politiquement....

     Cette phrase est un peu longue, peut être, non ?

     Respirez un grand coup, et ça passera.....

     Enfin, merde, vous voyez bien ce que je veux dire.

      Ceux, qui prêchent contre le droit à l'avortement, et pour une politique nataliste, "sans retenue" (avoir de la retenette, comme dit ma maman), sont aussi, ceux qui prétendent que les migrants, présentent un danger, alors, qu'il préconisent des théories aussi stupides, sur la politique nataliste...  "c'est plutôt ça que je dis".

     Et si je précise que l'île de Malte, pratique le paradis fiscal, comme un pizzaiolo fait valser sa pizza, nous volà, avec une jolie cerise, sur la pièce montée des grands jours.

    Lire la suite

  • OEPC, du 19 mai 2018.

      Pour commencer, je comprends fort bien que yann Moix, se soit fait l'avocat du diable, en ce qui concerne le conflit irsraelo palestinien, mais il n'en demeure pas moins, que la creation de l'etat d'israêl, a été decidé, par l' ONU, en reparation, de la shoa...

      Les coupables, étaient en Allemagne, et c'est en Palestine, que l'ONU a décidé de les y envoyer, sans se soucier le moins du monde, de la spoliation des terres qu'ils subiraient, et des conséquences absolument dramatiques, qui ne cessent, plus que jamais, encore, aujourd'hui, d'entretenir une veritable hostilité, pour ne pas dire plus, vis vis à de l'etat d'Israël... N'en deplaise, aux fondamentalistes religieux juifs.

      La religion, n'a servi que de pretexte à justifier le lieu à l'époque, et tout le monde sait, désomrais, que cette justification, est une véritable  usurpation, donc, parfaitement malhonnête, et dont, helas, aujourdhui, benjamen netanyhu, se revendique encore.

    http://sainteaustrebertheavaitellevuleloup.e-monsite.com/blog/spiritualite/le-conflit-israelo-palestinien-sous-l-angle-du-livre-des-nombres.html

      Je sais, ça dérange, que je tienne ces propos, mais je suis une fille de cul terreux, moi, et j'en suis fière, alors, si je ne suis pas chez moi, je ne suis pas chez moi.

      Si, je m'arrête quelque part, pour pique niquer, au bord d'un champs, et que je n'ai aucun moyen de savoir, à qui il appartient, pour demander l'autorisation,  je ne laisse aucun papier gras, et je le laisse pas d'aventage, de papier toilette, si je  suis allée uriner derrière un arbre, les terres qui ne m'appartiennent, pas, pas d'aventage que les jardins, ne m'appartiennent.

     #TOUCHEPASAMATERRE.

      Et pour ceux, qui seraient tentés par la posture de Yann Moix, j'aimerai qu'ils m'expliquent, pourquoi, alors, certains juifs évoquent la shoa, précisément, pour justifier, l'occupation de la Palestine ?

      "On est le peuple élu", ben oui, tiens, et moi, je suis chef de ma soupe au orties, quand je l'ai bue.

    Je rappelle que leur génocide,  n'est en nombre que le quatrième, en nombre de victimes, dans l'histoire de l'Humanité. Désolée, de devoir faire une comptabilité aussi sordide.

      Au sujet du mariage princier.

       Moi, j'ai regardé, et j'ai trouvé agréable, et touchant. Quoi qu'on en dise, le fait que la Reine Elisabeth, autorise désormais une roturière, qui plus est descendante d'esclave, intégrer la famille royale, est un evênement de la plus haute importance, sur le plan symbolique.

      Moi, qui suis une fervente adepte de la Démocratie,  je suis bien sûr bien loin de défendre le royalisme, comme concept de gestion d'un pays... "on va dire ça comme ça".

      Mais il n'en demeure pas moins, que  l'histoire de ces familles, par ce qu'elle représentent, dans la culture du pays, dans un premier temps, et par leur influence, une valeur affective, non négligeable, pour peu qu'elles en soient digne, bien sûr, et que là où certains se moquent de voir des fans aduler un chanteur, ou des suporters de foot en larmes, pour soutenir leur équipe, pendant que les voyant perdre, comme ces derniers jours, ils auraient été prêts à les envoyer à l'echafaud,  comme Marie Antoinette,  je ne crois pas, qu'il soit aussi stupide, d'admirer un tel mariage, pour peu, que ce dernier, soit un mariage d'amour, ce qui présentement, semble bien être le cas.

      J'ai trouvé certains détails, fort interpellants, symboliquement, sur lesquels je reviendrai, dans un autre article.

      Enfin, merde, quand on interroge les français, mais c'est vrai, dans n'importe quel pays démocratique, pourquoi, un tel ou une telle a voté pour tel candidat, et qu'ils vous répondent, "ils forment un beau couple", on ne peut pas vraiment dire, que la posture, intellectuellement, soit en défaveur de l'admiration d'une famille royale...

      Alors, moi, je dis "et pourquoi pas"?

      Des l'instant, qu'il ne s'agit pas d'un dictateur, coupeur de tête, ou esclavagiste, ça va sans dire.

      Ensuite, Malek Bouthi.

      Pour commencer, au sujet du plan banlieues, de Jean Louis Borloo.... Je n'ai pas encore eu l'occasion d'en prendre connaissance. Il est de bon ton, pour se donner bonne conscience, en esprant que "la marche", sera plus leste, et  phisiologiquement plus conforme au désideratas, du président Macron, je suppose, de laisser croire que  tout ceci, est du pipo, et que ça n'est pas affaire d'argent.

      Admettons, je trouve ça assez comique, pour tout dire, puisque par défintion, quoi que l'on entreprenne, que ce soit dans des campagnes délaissées, ou que ce soit en banlieue, c'est toujours enfin de compte,  par le biais de l'argent, que les inititiaves, qu'elle soient bénévoles, ou qu'elle soient professionnelles, peuvent voir le jour, ou perdurer.

      Là, où je suis d'accord, par contre, c'est quand on prétend, que ce problème ne doit pas stigmatiser les balieues... OK, je comprends. Alors, c'est quoi, la discrimination à l'embauche, alors, constatée par huissier, à intervalles régulier , du pipo, aussi  ? Non, certainement pas, et tout le monde le sait.

     Quoi, qu'on en dise, pour faire les choses, maintenir la vie associative, celle là même que Macron, a visiblement parfaitement au travers du gosier, c'est bien d'argent,  dont ils ont besoin, et de locaux, de gymnases, aussi, et d'infrastructures.

     Ces derniers temps, le message que le gouvernement a envoyé aux régions, sur les diminutions des subventions, qui "par ruisellement", entravent et mettent en périls, la vie même de certaines associations, qui en ont besoin pour vivre, est un message particulièrement alarmant.

     Il prétend, (notre président), que c'est par la regression du chômage, que les problèmes se trouvent résolus... On n'a  pas deja entendu ça, à chaque gouvernement ?

     Je crois que si, non , si si, il me semble bien.

     Bien sûr, que cest vrai, en partie. En partie, seulement. Parce que  quoi qu'on en dise, une entreprise qui voit son chiffre d'affaire augmenter, va commencer par observer, comment, elle peut augmenter son chiffre, en remplaçant certains de ses ouvriers, par des robots, et avec l'aide des nouvelles technologies, ce phénomène, s'accroit régulièrement.

     En dehors des actionnaires, qui s'en foutent plein les fouilles, le dernier servi, c'est bien le jeune de banlieue.

     Ce qui fait la vie sociale d'un quartier, comme d'une petite ville ou d'un village, c'est aussi la vie associative et le bénévolat, et sur ce point, rien encore ne bouge, et selon ce que j'entends, nulle part encore, je n'ai entendu que le sujet, "travail", philosophiquement, et psychologiquement, n'était prévu, à l'ordre du jour alors, que justement, c'est un sujet brûlant.

     Oui, je sais, la patate chaude, c'est toujours moi qui repasse le plat, ne me remerciez pas.

    Le 23 Mai 2018, "à chaque jour suffit sa peine", je n'en ai pas fini !

     Au sujet de ce qu'a déclaré, Malek Boutih.

     J'ai été profondement touché par tout ce qu'il a dit, et notamment, par ce qu'a répété, Chrstine ango, quand il avait 27 ans.

     Je n'ai moi, jamais vécu en banlieue, c'est vrai, mais il ne suffit pas "d'en être",  sans vouloir nécessairement,  parler du bâtiment (excusez mon nez de clown, encore...), pour être obligatoirement incapable de juger, ou d'apporter de l'eau au moulin.

     Je veux dire que toutes les bonnes intentions, méritent le respect.

     Vous pouvez revoir ce qu'il a dit, parce que si les banlieues, sans qu'on ose se l'avouer, politiquement, "font bien chier", surtout à droite, il n'en reste pas moins qu'il va bien falloir "Sy" coller. Comme Omar...

    Ne me remerciez pas, "c'est gratos".

      Il dit de Mélanchon, qu'il biberonne les jeunes de banlieue, à la haine.... Mais de façon générale, qu'il s'agisse des jeunes de banlieue, ou de quelques tranche, autre de la population, le fait même de s'appeler, "insoumis", ne symbolise pas une dynamique "consensuelle", mais bien uniquement, comme son nom l'indique, de "non soumission"... Soit.

      Il peut aussi arriver, quelquefois, qu'on soit soumis à quelqu'un, de bienveillant et de bien intentionné, oui, je sais, ça fait chier, que je dise, ça, mais c'est pourtant vrai.

      C'est pas courant, je le concède, mais au sein de certaines entreprises, il arrive que le patron, quelquefois, soit assez humain, pour revendiquer, de veiller sur le bien être de ses employés, et de leur accorder, humainement, autant d'importance, sinon plus que la croissance du chiffre d'affaire... Oui, je sais, je fais chier, quand je dis ça, ne me remerciez pas, là encore, c'est gratuit.

      Mais je veux dire, simplement, qu'il faut se mefier, des postures, qui sont trop carrées, et non constructive...

      On a eu "nuit debout"...  Pour un pourcentage, ils se sont mis à marcher... Certains ne sont pas couchés, surtout le samedi soir,  d'autres sont restés couchés, certains sont restés en méditation de pleine conscience,  d'autres font la sieste, d'autres, se contentent d'être en train de gueuler, comme des putois.

      Et puis il y a ceux qui bossent, et pas necessairement au sens, salarial, comme l'entend macron (je parle de moi, en l'occurance, mais "pas que").

      Et en dehors du contexte social actuel,  au sujet de la SNCF, des administrations, et du Service Public, proposer à des jeunes, aujourd'hui, de ne rester que dans une posture d'insoumission, pour moi, c'est insuffisant.

      En ce sens, je rejoins ce qu'il dit, je veux parler de Malek Boutih.

     Il dit aussi, qu'on a besoin d'entendre d'aventage les intellectuels...

     ON ME DEMANDE ?

      Ne riez pas, je vous prie, c'est pas parce que je n'ai que le brevet des collège, un BAFA, et un premier prix  au Salon de l'Agriculture, pour un trio de poules de Pavilly, que je n'ai pas le droit, que je revendique haut et fort, d'ailleurs au titre d'intellectuelle...

     Dis donc, toi, pres du radiateur, ma main dans ta gueule, tu veux voir ?

     Et je vous demanderai, de ne pas considérer le fait, qu'aucun de mes livres ne soit encore publié, ça n'est qu'une question, de je sais pas quoi... En somme, pas grand chose de "Notable".

     Pour ce qui est des intellectuels,  si certains sont parfaitement lisibles,  et assimilables, ça n'est hélas, pas le cas de tous.

     Je traduirai, si vous voulez bien. En temps que "passeuse", je repasserai....

     Le fait, précisément, qu'ils aient réussi leur cursus scolaire, pose un problème d'identification,  c'est indéniable.

     Oui, je sais, y'a Pennac, Daniel Pennac, enfin, merde, on va quand même pas le "Clooney",  ou le "clowner", et en coller un,  comme ilotier,  dans chaque quartier !

     J'imagine la tête de certains, quand ils vont lire ça, en tout cas, moi, je m'amuse bien... Quand je vous dis que mon vrai rôle c'est de sortir des conneries....

     Enfin, merde, sérieusement.. Nous qui sommes "si riches de nos échecs scolaires"   (allez y, bavez, espèces de trous duc', bardés de diplômes)...

     Ha, mais non mais dites donc, c'est quand même pas de notre faute,  (pardon, j'ai oublié la "fôte"), si ayant dû nous adpater, à nos échecs scoalires,  on ait reussi à tirer si habilement, les marrons du feux, non mais enfin....

     Vous aurez toujours beau dire et beau faire, quelqu'un qui a foiré sa scolarité, statistiquement à toutes les chances, d'être d'avantage écouté, que quelqu'un d'autre, parce que précisément, la souffrance qu'il ressent, nous, nous la connaissons, et pas vous !

     Parce que le phénomène d'identification, est un phénomène naturel, et absolument incontournable, dans la construction d'un individu, et moi, en temps qu'ancienne femme au foyer, et mon parcours si particulier, je représente infiniment plus d'intérêt, sur ce plan, que n'importe qui, qui ait été banquier, chez Rotchild ! (ho, putain, ça, ça fait mal...) hi hi hi hi.

    En cours de commentaire.

     

    Lire la suite

  • Suites "METOO" et ses dérivés, dans les sphères du pouvoir, y compris artistique.

      S'il est un milieu, plus encore qu'ailleurs, où ce phenomène soit le pernicieux, c'est bien dans tout ce qui concerne l'artistique.

      Puisque par définition,  des qu'on est sensées jouer un rôle, et que ce dernier, sous entendrait, certaines caracteritiques, physiques, par exemple, "bien malin", celui ou celle, objectivement, qui saurait determiner, jusqu'où le phénomène de séduction, ou de seducteur serait tolérable,  et à partir duquel, il ne saurait plus l'être.

      Objectivement, la séduction s'étend, et c'est inévittable, bien au delà,  des sphères que je décris là. Puisqu'elle concerne les relAtions des huamains, chacun, individuellement, des lors qu'on cherche s'implement, à accrocher un regard, on qu'on adresse un sourire.

      Comme vous dites ? J'exagère , non, je ne crois pas....

      Elle n'a rien de toxique, en vérité,  et encore moins d'immoral, des lors qu'elle ne cherche pas par la manipulation qui s'en suit, à servir de mauvaises inttentions,  un être humain est à la base, un être "social", aussi est il cohérent, de chercher à communiquer avec son semblable.

      Mais si la drague lourdingue, peut effectivement souffrir d'une appréciation, à géometrie variable, ce qui hélas, est aussi inévittable, que la nature humaine et les intentions des protagonistes, est variée, la prise de conscience sur le sujet, semble bien réelle, si j'en crois ce que nous avons vu, à Cannes, ces jours derniers.

    https://www.arte.tv/fr/videos/082812-000-A/ouverture-du-festival-de-cannes-un-an-apres-metoo/

     Merci, à Mesdames, de nous avoir si bien  representées, et si d'être systèmatiquement encore, privée de cinéma, est pour moi, une vraie torture psychologique, je prétends, que par votre présence exclusive, et bien au delà, d'avoir nettoyé le tapis rouge, souillé par la présence de DSK, il y a quelques années, j'ai le sentiment, que nous nous sommes, vues vengées.

     Certes,  l'image etait belle, et conséquente, et je ne suis pas si naïve, cependant, pour m'en contenter, et quelque chose me dit, que je décevrai, si ça n'était pas le cas.

     J'oses esperer que l'allegement de ma curatelle, prichaine, pourra faire renaittre, sur ma personne, le droit de m'interrser de nouveau au cinema, comme je l'entends, au minimum, pour pouvoir en jouir, comme moi seule, je l'entends... "plus si affinité", comme on dit vulgairement.

     Mille merci, pour mon idée de dse concentrer sur l'egailité des salaire.

     Je comprends que l'idée de parité, ne tente pas, elle n'est pas souhaitable, dans quelque milieu artistique, que ce soit, je crois, parce qu'elle  nous imposerait le risque d'être choisies, parce que nous sommes des femmes, et pas pour notre talent, argument, courant, et et ho combien recevable.

     Mais si j'ai posé l'index, sur l'egalité des salaires uniquement, c'est que je fais confiance aux femmes elles même, et je demeure absolument persuadée, que "par ruissellement"....  Clin, d'oeil, à la Dolce Vita, et à qui vous savez (sic!), pour que cet argent, soit reinvesti, vers les femmes, elles, même....

     Apres tout, on a beau dire, on a beau faire, objectivement, c'est bien par l'argent, que les production, se font, alors, autant, user de la corde la plus solide, et celle, qui est la moins sujette à manipulation, du coup, pour tenter de faire avancer les causes, dont il est question.

    https://www.20minutes.fr/arts-stars/culture/2269803-20180512-video-festival-cannes-marches-82-femmes-7e-art-reclament-egalite-salariale

    https://www.20minutes.fr/arts-stars/cinema/2266607-20180505-lea-seydoux-maltraitee-cinema-conseille-fermer-si-voulions-continuer-travailler

     

       Dés l'instant, que l'éventuelle victime,  accepte cet argent, est ce quelqu'un a le droit de considérer, qu'il y ait eu viol, ou pas ?


      Si je pose cette question, c'est parce que dans l'affaire DSK, je sais que certains, qui ont qualifié ce qui lui a été reproché, de VIOL, il les a poursuivi en procès, au prétexte, que la réparation que la victime a acceptée, l'a été précisément, pour ne pas que le procès ait lieu, ce qui fût fait.


       En d'autres termes, est ce que la notion de "réparation" en amont, vaut réparation, au point que la prétendue agression sexuelle,  qualifiée de viol, par les médias, et (ou) par qui que ce soit, soit considéré comme diffamatoire ?

    https://culturebox.francetvinfo.fr/cinema/asia-argento-l-accusateur-jimmy-bennett-s-exprime-278155#xtor=EREC-15-[Quotidienne]-20180823-[actu]&pid=726375-1518382847-38f67f66

     En cours de commentaire.

    Lire la suite

  • Moussa, jeune artiste de 28 ans ressortissant Guinéen retenu au CRA de Nîmes depuis un mois.

    Parce qu'il n'est pas supportable de se dire qu'on ne fait rien ...

    M. le préfet, 
    Vous trouverez ci-joint un appel à votre sens du pacte républicain , pour ne pas condamner le jeune Moussa à une mort certaine dans son pays d'origine quand son pays d'accueil, la France, a aboli la peine de mort depuis près de 40 ans.

    Très respectueusement

    Corinne Acheriaux
    Conseillère municipale d'opposition 
    Mairie de Cébazat (63)

    Monsieur Didier LAUGA
    Préfet du Gard
    10 avenue Feuchères
    30 045 Nîmes cedex 9

    Cébazat, le 2 mai 2018

    Monsieur le Préfet,

    Je souhaite par ce courrier attirer votre attention sur la situation de Moussa, jeune artiste de 28 ans ressortissant Guinéen retenu au CRA de Nîmes depuis un mois.

    Arrivé en France en 2015, Moussa a immédiatement réussi à s’intégrer dans le tissu local tant culturel qu’associatif. Il a ainsi pu verbaliser son vécu, et ses craintes de retourner dans un pays qui le considère comme un criminel, tout simplement parce qu’il est homosexuel.

    Monsieur le Préfet, vous n’ignorez pas, cela vous a été rappelé à de nombreuses reprises, que si Moussa devait être renvoyé à Conakry, il y serait exposé à une peine d’emprisonnement dans le meilleur des cas, et, dans le pire des cas, à un lynchage. Vous n’ignorez pas, non plus, en effet, que la Guinée est l’un des pays où le rejet des personnes LGBT est le plus fort, puisque 96% des guinéens disent éprouver de la haine à l’encontre des personnes homosexuelles.

    Moussa, depuis son arrivée sur le territoire national, n’a pas simplement réalisé un exemplaire parcours d’intégration républicaine : il a également œuvré, quasi-quotidiennement, en qualité de bénévole pour l’association AIDES, reconnue d’utilité publique.

    Par ailleurs, Moussa n’a plus aucune attache ni aucun lien en Guinée. En France au contraire, il a de nombreux liens, notamment à Nîmes, où il habite.

    Sa reconduite en Guinée constituerait un préjudice grave pour Moussa, qui y serait exposé à un danger grave et immédiat.

    Je vous demande donc de réexaminer en urgence la situation de Moussa en utilisant votre pouvoir discrétionnaire pour le libérer du CRA et examiner sa demande de délivrance d’un titre de séjour, ou d’attribution de la protection subsidiaire. Là serait votre honneur. Là serait l’honneur de la France. Nous ne laisserons pas Moussa seul face à l’injustice et au danger.

    Veuillez agréer, Monsieur le Préfet, l’expression de mes salutations distinguées.


    Corinne Acheriaux

    Lire la suite

  • L'affaire Angélique, au sujet du phénomène de sidération. #cuentalo.

     Bon, j'ai bossé deux heures, au bas mot sur le sujet, mais suite à un bug, il a disparu.

    https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/meurtres/meurtre-d-angelique/video-quand-elle-a-commence-a-se-debattre-il-a-su-quil-fallait-la-tuer-le-recit-glacant-du-calvaire-d-angelique_2731005.html

     Première question.

     Ces pillules, qu'il a achetées,  dans un sex shop, est ce que c'esst du viagra ?  Ou est ce q  d'autres pillules ? auqquel cas, ça induirait la dangerosité de cette prise "ors prescription mediacale", alors, que l'on sait, qu'il existe un vrai problème actuellement, si l'on considère que d'autres pays d'europe en autotorisent la vente sans ordnnance, notamment, via internet.

     Je ne connais pas ces pillules, d'autant moin encore, que je ne suis pas un homme. Quelle influence sur le désir  ? ou (et), les pulsions sexuelles ?

      An niveau du couple, est ce qu'il y avait recours ?

      Sa femme savait elle, qu'il y avait recours, dans le cadre de ses relations sexuelles, avec elle, ou pas ?

      Je précise, enfin, je soupçonne, que certains trouvent mes commentaires étranges.

      Mais  ces questions n'ont pour vocation, que de tirer des leçons, et pour y parvenir il convient, d'investiguer autour du crime, pour comprendre comment, ça ait pu arriver.

      Je comprends, que la Justice veille à ce que le visage du présumé coupable, n'apparaisse pas dans les médias, et je suis d'accord sur ce point, quand on observe les réactions populaires, qui avec les reseaux sociaux, sont exhacerbées, encore d'aventage.

      Mais une question me hante.... Considérant le fait que cet homme ait deja commis un viol, avec arme, pour lequel il avait été condamné, je voudrai savoir comment, declancher le fait, que d'eventuelles autres victimes, qui sous l'effet de la sidération, qui auraient éventuellement été ses victimes antérieures, si c'est arrivé, pourraient éventullement le reconnaitre...

       Je précise que cette demarche peut être envisagée, je crois, maintenant, sans qu'une plainte, ne soit deposée, "encore", ou en tout cas, il en est question.

      J'invite donc toute personne, ayant été victime de viol,  et qui n'auraient pas osé aller porter plainte  à la gendarmerie,  habitant dans ce secteur, ou bien auilleurs, alors, qu'elles, l'auraient croisé, dans un autre endroit, comme en vacances, à se rendre à la gendarmerie, afin d'identifier éventuellement leur agresseur, et déposer plainte, "peut être".

      Je sais, que beaucoup, trop , helas de victimes, n'osent pas encore porter plainte.... Mais la raison principale, pour laquelle il importe, précisément, de deposer plainte, en cas de viol, ou d'actes pédophile, Y COMPRIS POUR DES ATTOUCHEMENTS réside principalement dans le fait, que le coupable,  s'il n'est pas denoncé puis,poursuivi, considère alors, objectivement, premièrement, que son acte, est presque "normal", puisque la victime ne porte pas plainte, mais aussi, qu'il peut recommencer....

      En ce sens, le fait de deposer plainte, est un acte de courage, qui est une véritable preuve d'amour, vis à vis de votre prochaine, celle que vous croisez dans la rue, la petite fille qui fait du vélo, dans un square, ou votre fille, votre nièce, ou votre voisine.

    https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/meurtres/meurtre-d-angelique/meurtre-dangelique-les-maires-doivent-ils-savoir-si-un-de-leurs-administres-est-sur-le-fijaisv_2731177.html

    La polémique sur le fichier judiciaire automatisé des auteurs d’infractions sexuelles ou violentes (FIJAISV) monte. Le nom du meurtrier présumé de la petite Angélique, dont le corps a été retrouvé à Quesnoy-sur-Deule (Nord) dimanche 29 avril, était inscrit sur cette base de données. L’ancien voisin de la victime avait été condamné en 1996 pour viol avec arme sur une mineur de 12 ans. Il n'était pas soumis à une obligation de soins car "la législation à l'époque n'autorisait ce type de suivi que dans la cadre d'une libération conditionnelle", a précisé le procureur de Lille qui a annoncé l'ouverture d'une information judiciaire.

      Oui, et bien il faut revoir ça, je pense, avec l'application d'un effet rétroactif,  remontant à plusieurs decennies.... Sinon, certains risquent de passer au travers les amilles du filet, si je puis m'exprimer ainsi.

      Il en va de la securité de nos concitoyens.

      Demeure le problème des détenus, sortis, parce qu'ils ont accompli leurs peines, figurant dans le fichier, qui refusent le suivi psychiatrique.... Pour moi, dans de telles circonstances, il faut que la pression, sur eux, demeurent, comme d'avoir alors, à disposition, leur ADN, et qu'une obligation de suivi de leurs moindre sdeplacements physiques, comme sorties du departement, soit obligatoirement, imposé.

      Je suppose, que certains vont trouver que je vais un peu loin, mais je m'en explique...

      Des prédateur sexuels, il en existe avec differents profils, certains, ont une réelle conscience, du danger potentiel, qu'ils representent,  et sont objectivement responsables, au point, qu'il velent, veritablement  être reintegrés,  dans la vie sociale normale, et certains psychiatres,  dont c'est la specialité, oeuvrent en ce sens, et parviennet à les soigner.

      Pour d'autres, cette prise de conscience, jamais, ne se fera.... ors, refuser precisement, la prise en charge, et l'injonction de soin, est une preuve indubittable, que non seulement, ils r  demeurent dans le deni le plus total de la gravité du crime qu'ils ont commis, et donc, ils considerent, que pour leur cas, "il n'ya plus le moindre problème".

     Objectivement, donc, ces hommes sont lâchés dans la nature, legalement, alors, qu'ils demeurent dangereux....

     Alors, qu'il existerait des moyens, qui ne sont pas sûr, à 100, c'est vrai, mais quand même, de  parvenir à determiner, quel est leur risque pontentiel, de demeurer à presenter u danger potentiel.... 

      L’homme de 45 ans a reconnu le meurtre d’Angélique peu de temps après son interpellation samedi 28 avril. "C'est incompréhensible d'avoir un habitant délinquant sexuel et que personne n'avait été mis au courant", a dénoncé très vite dénoncé Michel Sas, premier adjoint au maire de Wambrechies.

      Ha, non non, je comprends son embarras, mais c'est au contraire souhaittable, que la population, ne le sache pas, afin d'eviter, la stigmatisation, car je rappelle, que c'est à la Jutice, de faire ce travail, soit il aurait été considéré Y COMPRIS UNE FOIS EXECUTE SA PEINE encore potentiellement dangereux, et dans cette hypothèse, ils doivent vivre quelque part, en un lieu où où ne peuvent plus recidiver, soit on considère,  qu'ayant acepté de se faire soigner,  CE QUI ARRIVE VRAIMENT, avec certificiats medicaux à l'appui, ayant entrainé alors, un risque suffisemment limité de risque de recidive, auquel cas, alors, il peut reintegrer une vie normale, dans la société, alors, dans cette hypothèse, en aucun cas, ils ne doivent être stigmatisés...

      Par contre que lui, en temps que maire de son village, oui, je suis d'accord, il aurait dû en être avisé, sur ce point, je suis d'accord....

    "Assurer la transmission de l'information"

    Ce fichier judiciaire automatisé des auteurs d’infractions sexuelles ou violentes (FIJAISV) créé en 2004 "n'est destiné qu'à la justice", rappelle sur franceinfo Me Marie Grimaud, avocate de l’association Innocence en danger avant de demander "garder ses propres données pour quoi faire ?"Ce FIJAISV doit permettre de suivre les déplacements des anciens condamnés et d'éviter la récidive. Dans ce cas, il a d’ailleurs permis l’arrestation mais n’a servi à rien pour éviter le drame. Au nom de l’association Innocence en danger, Me Grimaud demande que "les éléments de ce fichier doivent être transmis aux collectivités territoriales de manière systématique pour assurer une transmission de l'information sur un territoire donné".

     Oui, je suis d'accord, sur ce point, mais il me semble, que c'est dans l'autre sens, que le problème de detection, d'un danger potentiel, devrait être apprehendé, puisque transmettre des données, à echéances regulières, lors de mises à jour, par un calendrier strict par exemple, serait inefficace, puisque concretement, cette date ne conhinciderait pas necessairement, avec l'embauche de stagiaire, ou de nouvelles recrues, pour des postes sensibles, comme l'encadrement d'enfants, dans un centre aeré, ATSEM, stagiaires, ou animateurs, dsn le milieu sportif.

     Je veux dire, que cette méthodologie administraitive, ne me semble pas adaptée.

     Il est bon de noter d'autre part, que d'observer les lois, mises sur pied, à l'etranger, et leurs consequences, doivent être scrutées avec la plus grande attention.

     Ainsi, au Royaume Uni,  ces dernièrs années, cette histoire de fichier, a été mis sur pied.

      Si son fonctionnements, quand aux déplacements, des délinquants sexuels, ou d'autres prérogatives, devraient inspirer notre systême pour l'améliorer, il est admis outre manche, que certaines dérives sont apparues, qui résident dans le fait, que certains particuliers, ayant voulu le consulter, ont donné en pâture, le nom de ces délinquants, pour faire les choux gras, de la presse à sensation, ce qui me semble, profondément choquant....

      Soit, on vit dans un etat de droit, où l'on considère que la vie d'un délinquant sexuel, doit être assumée, pour lui donner toutes les chances de pouvoir se reinsérer, dans un cadre précis,  où il est cependant légitime, de tout faire pour que les risques soient minimisés, soit on considère que ces hommes sont perdus, de façon ultime et irreversible, et on est en plein fachisme....

      Mais on ne peut pas avoir le cul entre deux chaises.

     Il est possible que cette histoire de delation, soit minimisée, mais j'informer simplement, que ceux qui se livrent à ces denonciations, oublient juste un fait, d'une grande gravité, qui reside, dans le fait, que ça decourage probablement certains delinquents sexuels, à vouloir cooperer, pour se soigner, parce que'ils doivent penser que quoi, qu'ils fassent, de toute façon, une fois la peie purgée, jamais, il ne pourront esperer retrouver une vie "reltivement normale"...

     Alors, que ces dérives, pourraient être evitéesen condamnant les "fuiteurs", ainsi que les journaux en question., qui sont alors, ors la Loi.

    Dans votre collectivité, vous avez un délinquant sexuel et vous devez faire attention et mettre en œuvre pourquoi pas une assistante sociale qui soit un relais auprès de ce délinquant en cas de difficulté.Me Marie Grimaud, avocate de l’association Innocence en dangerà franceinfo

     Oui, c'est une bonne idée, mais elle doit être assermentée, pour eviter les fuites, justement.

    Cette question fait débat. Laurence Blisson, secrétaire générale du Syndicat de la magistrature et juge d’application des peines estime que la communication aux maires fait l'objet d'une "hostilité très forte". La magistrate rappelle qu’"en réalité, le maire n'a aucun pouvoir spécifique et ça n'est pas légitime dans notre démocratie".

      Pour une petite fille, ou pour une femme non plus, ça n'est pas "légitime", de se faire violer.

      Des qu'une personne, doit integrer un poste au sein d'une municipalité, il suffit de taper son nom, pour savoir s'il fait parie d fichier, c'est donc, si compliqué que ça ? je ne crois pas.

      Ca devrait être un acte justement cohérent, et je dirai systèmatique, qui encadre toute embauche, y compris pour des CDD, ou un simple stage d'une semaine, ou de quelques jours, ou m^me une journée, des qu'il y a contact potentiel, avec des enfants....

      J'aimerai savoir, comment celui, dont il est question, dans ce crime, celui d'Angélique, ait pu se retrouver d'ailleurs, embauché, pour faire du transport, il était chauffeur de car, et jusqu'à preuve du contraire, un chaugffeur de car, transporte AUSSI des enfants.

      Il semble bien que l'affaire Emile Louis, visiblement, n'ait pas encore suffisemment, marqué les esprits.

    https://www.lyonne.fr/auxerre/faits-divers/2017/01/14/demile-louis-a-jean-pierre-treiber-l-yonne-terre-de-faits-divers_12241615.html

     Je rappelle qu'il etit chauffeur de car, et qu'il emmenait ses victimes dans les campagnes, puis une fois violées, il les supprimait.

      Elle alerte sur les "dérives qui pourraient naître de cette communication". Laurence Blisson évoque par exemple les risques pour le délinquant sexuel de se voir "refuser de logement sociaux", d'avoir "des difficultés pour la scolarisation de sa famille"ou de subir "des formes qui auraient pour objet de le faire aller ailleurs".

      Oui, oui, sur ce point, je suis parfaitement d'accord, c'est un vrai problème.... c'est pour cette raison que l'acces au fichier, doit être systêmatique, mais par un nombre limité, asermenté, et tres restraint d'individu.

    "Fragilisation des personnes"

    La secrétaire générale du Syndicat de la magistrature cite des études faites aux États-Unis. Selon elle, elles montrent que "c'est un facteur de fragilisation des personnes, notamment au niveau de logement, de l'emploi, de la capacité, qui aggravent le risque de récidives parce qu'on est sur des personnes qui vont être mises dans des situations encore plus difficiles." 

    Oui, je suis d'accord, sur ce point.

      Je ne sais plus quel pays, a  adopté, un systême plus radical, encore, qui consiste à a voir reservé une petite ville, où ils habitent, et c'est l'inverse qui est preconisé, c'est à dire qu'il n'y a que eux, qui y vivent...ça doit faire l'objet de reflexion. il semblait, que ça avait le merite, d'être efficace... Et consenti, par les violeurs et pedophiles à risque, puisque parfaitement encadré par la Justice, et la police.

     

    Lire la suite

  • Les mafias, les paradis fiscaux et l'obscurantisme, détestent la Lumière.

    Il existe plein de pays, dans le monde, où les humains qui y vivent, n'ont pas acces à la Lumière, liée à une source d'energie globale, ou organisée.

     Depuis plusieurs années, différents politiques ont oeuvré pour que celle lumière, aussi précieuse dans la réalité que par la symbolique qu'elle véhicule, arrive dans ces contrées.

    http://www.energiepourtous.org/?gclid=EAIaIQobChMIicePjOjy2QIVaLHtCh2pFgSkEAAYASAAEgJGIPD_BwE

     Je trouve qu'il est interessant d'observer, selon les endroits, quels sont les actions, afin de se projeter, et observer comment, l'argent, qu'on leur donne, va faire avancer tel projet ou tel autre.

    https://asso.bdpv.fr/?gclid=EAIaIQobChMI_9_DmITz2QIVSLHtCh1xxw_REAAYBCAAEgI87PD_BwE

      Une association, sur le sujet du photovoltaique ne me semble pas un luxe,  parce qu'apres la discussion avec mon couvreur,  il m''a expliqué que dans la réalité, il arrive que certains professionnels, ne fassent pas bien leur travail, ou ne proposent pas necessairement la meilleure installation, alors, plusieurs avis vallent mieux qu'un seul.

      Pour ce qui concerne l'électrification, de certaines zones, dans le monde où l'électricité,  est rare, ou inexistante, il faut admetre que le photovoltaïque, est revolutionnaire, puisqu'il offre la possibilité d'installer des systêmes sur place, indépendants, et parfaitement autonomes.

    https://www.lesechos.fr/pme-regions/actualite-pme/0301220408590-fonroche-vend-50000-lampadaires-solaires-au-senegal-2150320.php

     J'avais découvert cette entreprise, lors d'un reportage, à la télévision, et je trouve ça vraiment super.

    Lire la suite

  • 12 janvier, 2018, message à tous ceux qui attendent après moi.

     Il est vrai que j'ai toujours fourrré mon nez, là, où ça dérange.

       Mais si l'on m'avait affirmé, un jour, que la Justice elle même, que mon avocat, et que mon coach, lui même, en personne, se ligueraient contre moi, pour me museler, afin que je ne puisse plus lutter, contre ce que j'ai toujours détesté...Jamais, je ne l'aurai pensé.

      Je ne sais pas ce qu'il adviendra de moi, j'ai le sentiment que jamais, je ne parviendrai à pardonner, à tous ceux, qui depuis toutes ces années, ont veillé, si méticuleusement, à m'ecraser, pour mieux observer, telle une souris de laboratoire, avec quelle ruse, je parvenais à me relever, TOUJOURS.

      Aujourd'hui, c'est par une décision assassine, qui émane de la juge des tutelles elle même, alors que je n'ai eu de cesse, que de lui dénoncer en quoi, et comment, la curatrice de l'UDAF, pratiquait, sur moi, les pires tortures psychologiques,  en n'appliquant pas ce que la juge pourtant, lui avait indiqué.

      Je pourrai vous la faire théatrale, selon la chanson de Barbara, en vous disant courtoisement, "et je m'en vais sereine".... Il va bien se trouver un crétin, pour s'en contenter, non ?

      Mais ça serait trop d'honneur, que je vous ferai là, et je ne crois pas que le fantôme de Barbara, apprecierait.

      Je pourrai aussi, vous resortir, la chanson de Anne sylvestre, sur "les gens, qui doutent"... Et qu'on s'évertue, inmaquablement, à me recoller sous le nez, en la personne de  Jeanne Cherhal, Vincent Delerm, et Albin de la Simone.... C'est juste oublier, que de souffrir est infiniment plus  acceptable, et concevable, quand on ne vous enferme pas dans un rôle qu'on vous impose.

      Aurait elle, elle même ecrit cette chanson, si elle avait été dans  la situation, que l'on m'impose, depuis toutes ces années ?

      Personne ne le sait, et Anne Sylvestre, pour qui j'ai bien plus que du respect, elle même, ne le sait pas d'aventage.

      Je m'excuse de ne pas être aussi forte, que beaucoup le voudraient, je ne suis qu'une simple femme, qu'on s'evertue à transformer, en vielle conne mal baisée..... Et je ne crois pas être responsable, en quoi, que ce soit,  du sort que l'on m'impose.

      Des lors je n'ai plus d'autre alternative, que de rentrer en moi, afin de lêcher mes plaies, pour une durée indéterminée, puisque l'énergie, qui a été mobilisée, pou porter ma souffrance, les 40 années premières de ma vie, là voilà de nouveau mobilisée, pour cette même raison, énergie, que de facto, je ne puis donc plus donner, vers l'extérieur....

     Comment vous dites ?

     Consulter un psy ?

     Mais j'ai fait, bien sûr.

      Le psy, et la psychiatrie, cautionnent entièrement, les méthodes de barbare, de Thomas Fersen. ils les cautionnent tellement,  qu'ils souhaitent, non pas me mettre sous neuroletiques, de nouveau, mais sous antidépresseurs.

      Quand je pense que je suis assez conne, pour avoir écrit mon histoire sur le sujet, ces derniers jours, pour avoir la certitude, qu'il ne restait rien de douloureux, entre eux et moi, je n'en reviens pas de ma naïveté.

      J'attends toujours, depuis plus d'un mois, qu'il me fixe un RV avec la psychiatre,  principe que j'ai accepté, mais qui visiblement, semblerait, lui poser à lui quelques problèmes de conscience...

      Je souhaite bien du courage, à la profession, pour envisager la moindre collaboration avec moi, quelque soit le sujet, désormais".

      Bon, week end à tous.

     

    Lire la suite