google-site-verification: google7d26736b1ef720ed.html
Créer un site internet

Pour enseigner, ce qui compte , c'est avoir la Foi.

http://www.lille.maville.com/actu/actudet_-l-ancien-comedien-devient-professeur-en-seine-saint-denis_fil-3272826_actu.Htm?abo=3395915&serv=167&utm_source=newsletter&utm_medium=email_interne&utm_campaign=lettre_information_maville&utm_content=actualite&xtor=EPR-300-[lettre_information_maville]-20170904-[actualite]-3395915@2

  Bon, allez je l'avoue, il y a dans mon titre, un côté titilleur, que je revendique haut et fort, vis à vis de ce soit disant bien pensant, qui ont pour manie d'envoyer valser, la moindre chance de faire bouger les méthodes "tradichinnelles", du mot "TRADICHION", fort bien connu, dans le vocabulaire "francoisien", que certains pratiquent deja, depuis quelque temps,  et sans la moindre retenue.

  Et oui, "la tradichion, cha a du bon", c'est vrai... Mais encore faut il avoir le rouleau de PQ pas trop loin, sinon, on demeure dans son caca....

  Moi, qui suis une fervente adepte des rythmes scolaires, comme chacun sait, et pour cause, je vais écrire une pladoyer, sur le sujet....

  Pour notre ministre, je dois dire que je n'ai pas encore imprimé son nom. N'y voyez là aucun mépris, je suis dyslexique....

  J'ai oui dire ce matin, qu'il faisait sa première rentrée, ce matin... "Comme c'est mignon".... J'ai vu qu'il avait bien peu de cheveux, décidement, il a tout pour me deplaire,c't'homme là.....

  Adepte ou pas de la "tradichion", on tout cas, mine de rien, sa rentrée "dite musicale",  si elle donne au cahier d'écolier, une couverture alléchante, ce que je ne saurai nier, me fait dire que ça ne résoud pas le reste....

  Et que la baisse du pouvoir d'achat des étudiants, ainsi que leur mal logement, m'inquiète considérablement,  à cause notamment du risque caché de la prostitution estudiantine.

  Que d'avoir baptisé la possiblité de nier les rythmes scolaires en les rebaptisant, "journée de quatre jours", à  a  au moins le mérite d'appeler un chat un chat, à savoir, qu'il n'est plus question désormais, d'observer l'école, selon l'intérêt de l'enfant, et de son developpement mais bien uniquement, de veiller, à ce que cette °098%µ£¨de réforme de °°098P¨%MP, n'entrave plus la quiétude des parents, face à leur emploi du temps, A EUX, ainsi que les réservations,  pour les sejours aux sky, pendant l'hiver, et l'industrie du tourisme....

  Mais jamais, chez monsieur, avec votre tout petit cartable de cours préparatoire, vous ne changerez une donne fondamentale, qui reside dans le fait, que tout apprentissage, y compris dans le milieu des adultes, d'ailleurs, ne peut se faire, que dans une relation d'estime, et que ce soit d'abbord, d'affect, dont il est question...

 Un jour, un instituteur de mes trois filles, me dit, à leur sujet, la chose suivante:

 "Vous savez, quand un enfant a des facilités comme les votres, à la limite, n'importe quelle méthode, fonctionne.... Il va très vite comprendre, il aime apprendre, et ça roulera toujours".

  On peut trouver cette posture d'un enseignant discuttable, mais ce qu'elle m'incite à penser retrospectivement, serait plutôt que c'est précisément, quand un enfant se trouve en difficulté d'apprendtissage, en Hamon de l'échec scolaire, et pire, du décrochage,  qu'il faut considérer l'ecole,  et où MOI, ET MES RYTHMES SCOLAIRES chez monsieur, avec votre tout petit cartable, nous avons tout à vous apprendre.

 Vous doutez ?

 Ce matin, encore à la radio, un père interrogé sur la rentrée de sa petite fille, on lui pose la question, il a répondu ceci :

   "Ho, moi, vous s avez, sa mère et moi, on travaille toute la semaine, alors, que ce soit la garderie, ou que ce soit les activités dans le cadre soclaire, ça ne change pas grand chose"...

 Ce qui est bien la preuve que c'est l'inérêt des parents, qui est pris en compte en premier lieu, et les problèmes de logistique,  de financement, et aux antipodes des enfants, qui ont été prioritaires dans cette démarche, et certainement pas l'intérêt des enfants...

  Mais que ce même parent se trouve convoqué, dans quelques années, parce que son enfant est un décrocheur, et il sera le premier à venir demander des comptes, pour tenter de comprendre, pourquoi, son enfant en est arrivé là, et accisera l'ecole. 

  Il y ales activités perscolaires, bien sûr, le mercredi, dont les parents, sont seuls responsables, et qui les financent.

 Mais sur ce point, "franchement désolée", mais tout le monde n'en a pas les moyens.

  Le fait, que ces activités puissent être proposées selon les directives des enseignants présente de nombreux aventages, et le plus important, à mes yeux, réside dans le fait que c'est par le regard de l'enseignant, que certaines activités plus ciblées, et organisées par cycles, peuvent présenter un véritable intérêt, pour contrecarrer une situation d'échec chez l'enfant, afin, entre autre, et c'est essentiel, qu'il soit pour le présent et pour l'avenir, en amélioration, de son estime de soi... Car c'est la clé de tout développement personnel, pour sa vie entière.

 

immigration féminisme laïcité émancipation Musique Chanson Création Littérature Ecole Collège Lycée Facultés Maternelles

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire