google-site-verification: google7d26736b1ef720ed.html

FAMILLE.

 Et oui et croyez moi c'est une sacrée rubrique que celle ci, puisque la famile est au coeur de bien des polémiques en ce mement.

  Et pour ceux qui auraient endance à regarder un peu trop dans le retroviseur je tiens juste à vous rappeler que ce qui importe; ça n'st pas la d estination du chemin mais ce qu'on trouve sur les blods de celui ci....

  Et que de vouloir rendre la famille "aseptisée"est aussi illusoire que la formule "ils furent heureux et eurent beaucoup d'enfants" qui fermaient nos livres d'enfants quand nous étions petits. 

  Cette attitude n'est qu'un symptôme dont l'immaturité  nous renvoie au grimoires moisis par le temps, qui fait rouiller les fusils.

  • "L'addiction est à la société, ce que le populisme est à la politique".

     ce texte est la concluson d'un livre que je viens de terminer d'écrire, sur les addictions, en général. EXTRAIT.

    Choisir délibérément, de regarder ailleurs.

    Choisir délibérément, de designer un coupable, par la formule « bouc émissaire », comme le font les partis d’extrême droite, vis à vis du phénomène migrants.

    c’est en ce sens, que ce parallèle effectivement, me semble parfaitement justifié.

    L’addiction, est une sempiternelle procrastination d’une souffrance, qu’on ne parvient pas nécessairement à identifier, et l’addiction, offre l’opportunité de la fuir.

    On a vu, que le phénomène d’addiction depuis le début de l’humanité, ait toujours existé.

    On pourrait me rétorquer, qu’on ne peut pas le prouver, ce qui est vrai .

    On ne peut nier, par contre, qu’il soit cohérent, pour n’importe quel être humain, que souffrant, il cherche par pur réflexe, à trouver une parade, et c’est en ce sens, que je ne crois pas trop m’aventurer, en affirmant, une telle chose .

    Si l’on observe, que comme beaucoup de mots de vocabulaire, concernant la psychiatrie, ce dernier, soit entré dans le langage courant, on remarque que ce qui est qualifié d’addiction, est souvent assimilé ou confondu, avec les hobbies, ou les passions extrêmes, voire exclusives.

    Le fait, de prétendre alors, qu’il s’agirait d’une addiction, relève de la plus parfaite subjectivité, voire, de l’humour, et de l’autodérision, quand c’est de nous même dont il est question.

    Pas plus tard, que ce midi, je prétendais en riant, que j’étais addict à la pastèque !

    C’est vous dire, si ça va loin…


     

    Ne riez pas ! c’est riche en bêtacarotène, bonne pour la peau (eczéma), et en vitamine B6, pour la circulation du sang et tonicité des vaisseaux (mes œdèmes)…

    Pour conclure…

    L’idéal, en somme, réside dans le fait, de parvenir à se connaître suffisamment pour parvenir à se saisir en son fort intérieur, de l’activité, ou de la stratégie, à devoir mettre en œuvre, dans le but de faire face, au challenge, qui se présente, et qui vous tourmente…

    Plus vous aurez été confronté, alors, à l’incroyable éventail de vos possibilités, plus vous aurez de chance de vous en saisir, afin d’agir en conséquence…

    En « Sommes », pour changer de la Seine Maritime, « à vous de jouer ».


     

    Lire la suite

  • LE 16 AOÛT 2050, récit d'anticipation sur le réchauffement climatique.

    https://www.francetvinfo.fr/meteo/canicule/recit-franceinfo-nous-sommes-le-16-aout-2050-et-voici-a-quoi-ressemble-la-canicule-dans-l-hexagone_2895639.html#xtor=CS3-794

     Ce que j'en pense, c'est que ça me semble très réaliste... La capacité d''adaptation à laquelle  nos politiques vont devoir  faire face, est importante, et je doute fort que ces derniers aient, pour certains réellement saisi l'importance de l'enjeu.

     

    Lire la suite

  • "Ryanair", drône d'esclavage en plein ciel.....

     Bon allez, aujourd'hui, je suis inspirée, alors, je vous fais une  doublette, j'aurai pu intituler mon billet, comme suit.

     RYANAIR ? Ceux qui m'aiment, prendront le train...

     Et je rajouterai même.

     MOUARFFFFF !

    Bon, ces temps ci, je ne sais pas si vous avez remarqué, mais faut pas trop me faire chier, hein....

       S'il est un espace, dans lequel je me sens relativement en difficulté, c'est bien dans le ciel, et oui, ma condition d'oiseau n'est que symbolique, et selon les lois gravitationnelles, observées par Newton John, Olivia, de son prénom,  et si j'adore dire à un bébé,  que j'aimerai le lancer en lai, et continuer, en disant, "r et je te rattrape pas", il n'en deure pas moins, que froussarde comme je le suis, j'ai bien peu, dans ma vie, pris l'avion.

      Qu'on se rassure, je l'ai fait, tout de même, en famille, enfant, pour venir survoler notre maison, ici, à sinte Austrberthe, nous venions de l'aerodrome de Dieppe,  avec notre père, lui qui etait passionné d'aviation.

      Non seulement, je n'avais pas eu peur, dans ce si petit avion, mais j'avais adoré ça.

      A l'heure où l'on nous vend de façon systemtique, la necessité, que je cautionne d'ailleurs,  d'observer la veritable necessité de v concevoir les modes de transports, quels qu'ils soient, sous l'angle européen, je signale simplement, que le titre de mon article, qui fait reference à une forme d'esclavage, n'est pas surfait....

      Comment pretendre en effet, proposer des prix, aussi bas,  et se jouer ainsi, des carences, concernant l'harmonisation, des lois, en ce qui concerne la fiscalité des entreprises, et plus particulièrement, des multinationales,  et parallèlement, afficher, et aller jusqu'à re vendiquer, de consdérer son personnel, avec un tel mepris, qu'il ne peut faire reference,  qu'à des conditions, d'esclavagisme, effectivement.

      Et je pèse mes mots.

      A l'heure, où les populations, des qu'elles le peuvent, ont la bougeotte, et jamais, ne se sont autant deplacés, que ce soit, pour des raisons, professionnelles, ou que ce soit, pour les loisirs, ou les vacances, l'angle securitaire, en aucune façon, ne saurait être sous estimé.

      Ors, on ne peut que constater que les employés de cette compagnie, sont perçus, comme la cinquième roue du carrosse avioniste, de la compagnie...

      Pour ma part, moi, qui pourant, n'ai jamais été phobique  de l'avion, je n'aimerai pas emprunter une compagnie, où je sais  que considérant, le mepris que leur PDG affiche, vis à vis de leur personnel,  ces dernies, stressés de façon constante, risqueraient de mettre la vie de leurs passagers en danger.

      Je veux dire, que je ne me sentirai pas suffisemment en confiance.

     Soit je reste chez moi, soit je prends le train, et si il y a un souci, et bien je ne suis pas en danger, pour autant. En avion, dans de telles conditions.... NIET.

    https://www.lemonde.fr/economie/article/2018/08/10/en-proie-aux-greves-le-modele-ryanair-se-fissure_5341042_3234.html

    Lire la suite

  • Qui est Steeve Bannon ?

    « Nous ne sommes pas nés, homophobes et racistes »,

       Non, effectivement, on ne nait pas raciste et homophobe. L’enfant, par essence est plutôt apte à s’adapter, à qui que ce soit, de différent de lui, pour peu qu’on ait pas cherché à lui inculquer, comme le font certains parents, des le plus jeune âge, la peur et la méfiance, de ce qui est différent ou autre que lui.

    « Quiconque est différent de moi, est une occasion de m'enrichir de cette différence ».(ça c’est moi, qui le dit).

    Liv bre à chaque parent, effectivement, d’apprendre à ses enfants, de leur interdire de s’enrichir de cette différence.

    « Mais nous, nous savons, ce que signifie, « la grandeur de l’Amérique » ».

    La notion même de grandeur de l’Amérique, n’appartient, a absolument aucun homme politique, ni aucun parti politique.

      Il appartient à n’importe quel citoyen, sur cette terre, quelque soit le pays qu’il habite, de déterminer, selon le moment de l’histoire de son pays, ce qui est digne, ou pas, de servir de référence, au fait, de prétendre, que son pays, à un moment T, puisse servir e référence, au fait, qu’il ait été , à ce moment, « un grand pays ».

    Ici, en France, je revendique le droit de considérer, que ce qui fit la grandeur de la France, fût l’époque des Lumières… Ou bien la déclaration des droits de l’homme et du citoyen.

    A moins que ça ne soit les deux, ou bien l’époque, où le général de Gaulle, décidât de rejoindre le Royaume Uni, pour mettre sur pied, la résistance, face à Hitler.

    Pou d’autres, la grandeur de la France, c’est quand Pétain a décidé de se coucher devant le dictateur, et s’en est rendu complice.

      Aux USA, pour certains, ce qui fût la grandeur de l’Amérique, ce fût le fait, qu’elle eut toujours à cœur, de permettre n’importe quel émigré, de pouvoir y trouver du travail, et par ce fait, d’y trouver la vie sauve…

      Pendant longtemps, d’ailleurs, jusqu’à Barak Obama, on peut effectivement prétendre, qu’à cette époque, le multi culturalisme était revendiqué, comme ayant forgé véritablement, une véritable identité multiculturelle, qui faisait la noblesse de ce pays…

      Et puis donald trump fût élu, et l’Amérique aujourd’hui, renie non seulement, ce qui a fait sa noblesse, sur ce point, mais du coup, trahit sa véritable identité, de terre d’accueil.

      Pour certains, ce qui fait la grandeur de l’Amérique, fût l’abolition de l’esclavage, pour d’autre, c’est d’avoir massacré les indiens.

       Aujourd’hui, dans certains pays d’Afrique, ce qui fait la grandeur du pays concerné (je ne cite personne, pour ne pas choquer), c’est d’avoir l’intelligence de lutter contre la corruption, et le trafic d’animaux, et de considérer comme un véritable trésor national, là, o d’autres, vont trouver légitime, pour des raisons, purement mercantiles, et pécuniaire, de vendre à pris d’or, des trophées d’animaux, menacés de disparition.

       Ainsi, on peut parfaitement discerner, le fait, que la notion même de « grandeur d’un pays », est une notion entièrement subjective, guidée par les valeurs que l’on défend, uniquement, et strictement.

    Ancien ingénieur de la « narine », côté populiste, il a pourtant le flair bien peu crédible.

    (indian runner de shean penn), allez voir.

    Producteur d’un documentaire, sur Hilary Clinton, qui dénonce le conflit d’intérêt.

    Amusant, ça, non ?

       Plus gros donateur au profit de donald trump, pendant les présidentielles.

    Je vois, donc, il considère, qu’il est légitime, uniquement pour cela, y compris, vis-à-vis de son électorat.

    Donc, le message « non dit », c’est « vous devez m’écouter moi, parce que sans moi, jamais il n’aurait été élu.

    Il devient alors conseiller de trump, pour sa campagne présidentielle.

    Donc, les 4000 mensonges (mais bien plus en réalité, c’est lui, en grande partie, qui en est en très grande partie, responsable.

    Quand il quitte la maison blanche, ça n’est rien de moins, qu’une guerre d’egos, entre les deux hommes.

    Bon, à présent, donc, Steeve bannon, est l’invité surprise, du Rassemblement National, le week End qui arrive.

      C’est assez logique, dans le fond, il est seul, parfaitement isolé, aux USA, politiquement, le cheque qu’ila demandé au rassemblement national, je suppose, bien loin, du moindre souci idéologique, a pou objectif de recrédibiliser le rassemblement national, et par ce fait, de renflouer les caisses.

    Du business, en somme, et rien de plus.

    Le vieux, jean mari le pen, trouve l’idée assez saugrenue, et assez paradoxal.

      Bannon prétend qu’il a beaucoup à apprendre , du front national.

      Bien au-delà, du 4000 ième mensonge non pas de lui, mais de donald trump, , il ment…

      Puisque d’au-delà, du coté financier, il est parfaitement conscient, au contraire, qu’il n’a rien à apprendre de ce congres, d’une part, et c’est d’autant plus vrai, qu’il est venu aussi, mais j’ignore, s’il l’a révélé, lors du congres en question, qui n’a pour seul objectif, que de faire de jolies vidéos, espérées devenir virales, et servir de propagande, nous venons d’apprendre, sur France TV infos, qu’il revendique le fait, de servir de fer de lance, LUI, et pas  « narine le pen », à tous les partis populistes, de par le monde, pour revendiquer de faire de la politique, en opposition, aux institutions, avec un système de récompenses, au meilleurs élèves, « selon lui »…

      Sachant que les meilleurs élèves, ne risquent pas d’être les plus futés, ou les plus ingénieux, mais uniquement, ceux qui accepteraient de le suivre, LUI, dans ses délires politiques.

      Quelle récompense ?

      Une valse, avec narine le pen, lors d’un congres néo nazi, en Autriche ?

      Ou le droit e faire un selfie, avec la pin up de nièce, et son nouveau facho italien ?

      Mais revendiquer de faire de la politique, en opposition aux institutions, ça vaut son pesant de cacahuètes… Je vais faire.

      Avoir une telle revendication, trahit simplement, la non viabilité, du moindre parti populiste, j’explique, pour quelle raison.

      La raison d’être, d’une institution, réside, dans un ensemble de Lois, qui régule le fonctionnement, d’une société.

      Selon les différents pays, c’est vrai, on peut être appelé, à remettre en cause, une institution, que ce soit dans sa nature, c'est-à-dire, dans les textes qui conditionne son fonctionnement, et pourquoi pas, après tout, pouvant aller, jusqu’à la raison d’être d’une institution…

      C’est là, que réside, le politique, AUSSI, c'est-à-dire, d’observer, une institution donnée, et d’observer, que selon tel article, ou tel autre, qui justifie qu’elle régisse, le fonctionnement de la société en question, elle ne serait pas, ou plus adaptée, par exemple, à des problématiques, qui sont appararus, ou qui apparaissent.

      Ce point de vue, non seulement, est compréhensible, mais aussi, parfaitement recevable, quelque soit l’idéologie, que revendique, n’importe quel parti.

      Non, là, c’est carrément risible, ‘ai bien dit, RESIBLE.

      Parce que la démarche, tendrait à prétendre, que ça serait le principe même de l’institution, qui serait remis en cause…

      Un peu comme si vous voudriez, construire un édifice, sans le moindre échafaudage, qu’il soit fait de ferraille, ou qu’il sot fait de bambou…

      Un peu comme si vous prétendriez, faire tenir debout, un homme digne, mais en lui ayant retiré, par une opération, bizarroïde, la totalité de son squelette, et s de ses os…

      Maintenant, je comprends fort bien, que sans les citer, faire disparaitre, d’un coup de braguette magique, (rapport au courge, peut être ?), il soit tenté, par échange de bons procédés, de faire disparaitre, tous les ministères de la Justice, avec un incendie géant, qui brûlerait, tous les documents, susceptibles de servir e preuve à toutes les affaires, qui sont autant de gamelles, au cul, de sa narine , qui ne sera jamais nationale, j’entends bien…

      Bon, allez, je vais jute finir, par un conseil, à l’ensemble des juges, qui œuvrent, aujourd’hui, en France ? ou ailleurs…

      Si jamais, mesdames et messieurs les juges, vous recevez un message, vous invitant tous ensembles, pour aller fêter je ne sais quoi, dans une destination de rêves, pour passer du bon temps, et malgré les grèves aériennes, autant de simmultatéité, pour un joli voyage, je doute fort, que vous n’arriviez à destination, quelle que soit la couleur de l’arc en ciel, sur le prospectus, que vous recevriez….

      Il en est certains, qui vous enverraient manger le pissenlit par la racine, plus vite que vous ne le soupçonneriez…..En somme une telle posture, de la part de cet homme, la lecture, que j’en fais, personnellement, n’est rie de moins, que… 

    Lire la suite

  • L'Argentine , "trop lâche pour être féministe".

    https://actu.orange.fr/monde/argentine-le-senat-rejette-la-legalisation-de-l-avortement-CNT0000015yUXG/photos/des-activistes-manifestent-contre-la-legalisation-de-l-avortement-devant-le-parlement-argentin-le-08-aout-2018-a-buenos-aires-5c740ad33a6b6d83a723319c5cfc6d7c.html

      On vient de l'apprendre à l'instant, sur les ondes de France Inter, les sénateurs argentins ont rejetté à une faible majorité, la légalisation de l'IVG.

      Je milite pour ce droit, depuis bien des années.

      Moi, qui suis croyante et catholique, je revendique ce droit, alors que le pape François revendique, lui sont interdiction.

      Le fait de croire en Dieu, jamais, ne m'a détourné de ma profonde conscience d'être humain,  d'abord, et de femme ensuite, faisant partie d'un tout,  qu'il n'a pas créé par Dieu, (enfin, c'est le nom que moi, je lui donne, alors, que d'autre l'appellent autrement) mais aussi, plus encore je crois de ma profonde conviction face au fait,  que c'est bien l'être humain, qui doit faire face aux défits imposés par la vie, telle qu'elle va, face à la maladie, aux échecs, aux trahisons de toutes sortes.

      Je ne vous ferai pas l'offense, d'énumérer les souffrances auxquelles l'être humain doit faire face, il nous suffit à tous, d'ouvrir la radio, ou la télévision, ou d'aller voir les infos, sur internet, pour en avoir un apperçu...

      D'abbord, je suis dans une colère noire, ce matin, pour cette raison, mais surtout, parce que j'ai entendu, dans le camp des anti avortement, des arguments, qui l m'ont litteralement revoltée, comme le fait de pretendre qu'une femme qui avorterait, repartirait du centre d'IVG, avec un sac poubelle et son bébé dedans...

      Oui, je sais, le moment, n'est pas à la rigolade, c'est clair, je pense à toutes celles, qu'un garçon de leur âge, ou un homme ait mis dans une situation difficile,  et qui va devoir trouver l'argent, en toute hâte, pour aller pratiquer un IVG ors frontière, parce que ces sénateurs, ont manqué de courage...

        Autant le dire, pour admettre que d'autoriser l'IVG,  il faille avoir "les couilles", pour le faire, me semble plutot bienvenu, non ?

     Alors, oui, ce type de mensonge, et ces méthodes, me font hurler...

        Me font hurler aussi, ceux et celles, qui prétendent qu'une femme portera toujours une terrible traumatisme,  du fait, d'avoir un jour, pratiué, un IVG.... C'est entièrement mensonger.

        Moi, je ne l'ai jamais pratiqué, c'est vrai... Mais si l'une de mes filles, me disait un jour, qu'elle voudrait en pratiquer un, et qu'elle m'en explique les raisons, ou pas, d'ailleurs, et que finalement, ce serait elle, et elle seule qui déciderait de son choix, et je jure devant Dieu, que je la soutiendrai....

       Souhaiter pratiquer un IVG, pour une femme, est quelquefois un acte d'amour, le plus intense et le plus "responsable", qu'on puisse envisager, vis à vis de ce minuscule embryon de vie, quand on a conscience, que ce qui l'attend, fera de sa vie, quoi, qu'il advienne, un enfer.... la mère seule, en a conscience, justement, et absolument personne d'autre.

       Parce que la femme, quelle que soit son âge, est la seule à detenir, les origines de cet embryon de vie, justement.

       Mais ce qui me révolte plus encore, c'est de savoir, (je n'ai pas vérifié, bien sûr), mais je suppose, que la chambre des sénateurs est composée, comme toujours, de plus d'hommes que de femmes, ça va sans dire....

       Alors, si leur propre fille, doit un jour, pratiquer un IVG, elle aura les moyens, ELLE d'aller le pratiquer à l'etranger.

       Quand au traumatisme, lié au fait, d'avoir pratiqué un IVG, c'est non seulement ridicule, mais entièrement faux.

       Oui, on y pense, et c'est bien normal, parce que comme le disait Simone Veil, "aucune femme ne pratique un IVG, de gaité de coeur"....

       Un jour de vague à l'âme, cette femme va penser, quelquefois, "il aurait tel âge"... Et l'instant d'apres,  la raison  l'emporte, et elle se dit, "j'avais bien fait, le pauvre, il aurait été si malheureux"...

       Et c'est d'avoir eu le courage de le pratiquer, et sa propre admiration, qui prend le dessus, je le sais, parce que j'ai des amies, qui l'ont deja fait, et qui m'ont expliqué, comment elles, le vivaient, par la suite.

       Les regrets de cet ordre, font partie de la vie.

       Toujours, qu'on soit homme ou femme, il nous arrive des moments, dans nos vies, où nous devons prendre des décisions, qui auront des conséquences irréversibles, qui n'ont d'ailleurs rien à voir, avec l'acte sexuel, ou la conception d'une enfant, et qui engendrent des regrets, infiniment plus graves et dommageables, d'ailleurs,  que le sujet dont je parle aujourd'hui.

       Reprendre contact, avec  un ex, avec un ami perdu de vue, avec des personnes qu'on ait aimées, admirées ou qu'on ait detestées, qu'on ait haï, même, et peut êttre pour des raisons justifiées, puis il y a eu les coups portés, physiques, quelquefois, plus subtiles pour d'autres.

      Les relations humaines sont ainsi faites, que ça n'est qu'une succession de choix, et de leurs conséquences, qui sont autant de rabibochages, de ruptures, et de réconcilations, de fâcheries, de réconcilations de nouveau, qui laissent des traces, des deuils, qu'il faut assumer, des cicatrices dont certaines, quelquefois, laissent des v blessures, qui ne se refermeront jamais, ou très difficilement, pour que notre vie, en fin de compte,  ne  laissent qu'un sac de misières, et de chagrins...."ou pas".

       Un embryon d'enfant à naitre, au moins, reste il au stade d'un simple regret, dans l'esprit d'une femme, qui par son choix, pour lequel moi, j'ai le plus grans respect, une histoire d'Amour, la plus intime qui soit.

      Elle s'est trouvée, quelquefois,  face à la pire lâcheté d'une homme, qui par sa semence, lui, par contre, a refusé de faire face, soit,  en ait été indigne d'inspirer assez de confiance, pour qu'elle, elle ait envie de mener à bien, cette incroyable aventure....

      Alors, de grâce, "les porte couilles", qui décident des lois....VOS GUEULES, qu'ils soient curés, ou qu'ils ne le soient pas.

      Si les hommes, dans l'ensembles, étaient plus responsables et courageux, face à l'acte sexuel, les femmes seraient moins démunies, une fois le début de grossesse constaté.

      Je parlais de féminisme, oui, revendiquer le droit à l'avortement, est une position fémniniste, c'est clair...

      Soit, on reconnait le droit des femmes,  à disposer de leur corps, soit on le leur refuse, et là, c'est une autre affaire.

      Maintenant, moi, j'attends de voir ce que les  anti avortement ont décidé, face au problème de planning familial, d'une part, mais aussi face à la politique de prévention, face aux harcelement, et face aux respect des femmes, de la part des hommes, et ça aussi, c'est une question on ne peut plus féministe, et puis ensuite, on en reparle.

       J'ai en mémoire, notamment, la visite du pape François, visitant des orphelinats, en Argentine,  pays d'Amérique latine, interdisant le droit à l'IVG, avec des centaines et des centaines d'enfants, où certaines femmes, alors, n'auront plus d'autre recours, que d'abandonner leurs enfants, quelle triste reculade, pour l'avenir d'un pays, vraiment.....

      Je pose ici, des liens, où j'en ai parlé, deja, depuis plusieurs années.

    http://francoisenielaubin.viabloga.com/texts/droit-a-l-ivg-

    http://sainteaustrebertheavaitellevuleloup.e-monsite.com/blog/culture/s-opposer-a-la-banalisation-de-l-avortement-est-un-devoir.html

    https://plus.google.com/+Fran%C3%A7oiseNielAubin/posts/b2cF8JectZ7

    http://sainteaustrebertheavaitellevuleloup.e-monsite.com/blog/societe/soutenir-le-droit-a-l-ivg-c-est-d-abord-promouvoir-la-contraception.html#LxjAUR2ywWfVAwZU.30

    https://www.google.fr/search?q=fran%C3%A7oise+Niel+Aubin+et+l%27IVG&oq=fran%C3%A7oise+Niel+Aubin+et+l%27IVG&aqs=chrome..69i57.9633j0j8&sourceid=chrome&ie=UTF-8

    Lire la suite

  • "They are just like us".

      Le titre est provisoire,  parce qui'l s'agit d'une émission des USA, dont les droits ont été rachetés par France Télévision, et je pense que le titre français, n'est pas encore décidé, ou en tout cas, n'est pas encore révélé.

      J’ai découvert cette émission, dans le public, il y a quelques semaines.

      J’ai passé un excellent moment. J’ai appris beaucoup de choses sur le sujet, mais à m grande surprise, j’ai remarqué que j’en connaissais sur le sujet, plus que je ne le soupçonnais.

      L’idée d’encadrer le candidat, de deux célébrités, ce qui se produit de plus en plus, dans différents jeux, est un bon concept. Parce que ça permet au candidat, pour peu qu’il ait assez de personnalité d’y jouer un rôle suffisamment fort, pour tenir sa place, sans être écrasé, par les deux célébrités, ce qui sous entend bien sûr, que ces dernières ne l’écrasent pas…

      Mais enfin, là, il n’ya pas besoin de sortir de la cuisse de Jupiter, pour savoir que certaines célébrités, seraient incapables de jouer ce rôle, juste parce que ILS N’AIMENT PAS LES GENS.

      Non, je ne citerai personne, et d’ailleurs, aucun nom particulier ne me vient spontanément.

      Mais enfin, les ronchonchons, existent dan toutes les couches sociales, alors, je ne vois pas pourquoi, chez les VIPIPI, ça n’existerait pas.

      Enfin, moi, je cautionne entièrement cette émission, parce que la faune sauvage, se trouve partout, dans le monde, hyper menacée, tout le monde en est conscient, de plus en plus de personnes, responsables, veillent à consommer, le plus possible de façon responsable, vis-à-vis de la biodiversité, de la flore et donc, par conséquent, de la faune, tout autant, et si les zoos ne désemplissent pas, on assiste, par différents, points, sur le plan sociologique, à certaines dérives, qui démontrent, à quel point, quoi, que l’on dise, la prise de conscience, est bel et bien réelle.

      Aujourd’hui, nous vivons un paroxysme absolument incroyable, devant un bébé panda, au zoo de Beauval (zoo, que j’adore, soit dit en passant, et alors, que je comprends mieux que personne, l’enjeux économique, pour la survie du zoo…. Alors, que politiquement, à l’échelon mondial, on assiste à la destruction, inexorable, de quantité de forêts, par l’intermédiaire des incendies, sans précédent, et donc, de la flore et de a faune, qui y vit, alors, que jamais, on ait assisté à des flux migratoires, de façon aussi massive, dont un fort pourcentage, de façon indirecte, sont liées aussi, au réchauffement climatique….

      Et pendant ce temps là, des riches, paient à prix d’or, des vacances en Afrique, pour des safaris photos….. Ce tourisme là, étant devenu un enjeu économique, absolument vital, pour les pays concernés…..

      Pendant ce temps là, on offre des choupachoups surgelés, aux animaux d’Afrique, dans nos zoo, pour les aider à supporter les vagues de chaleur à répétition.

      Mais je précise ma pensée….

      Je ne suis pas en train de prétendre, comme choisissent de le faire certains, de condamner, les principes même des zoos, surtout pas…

      Bien au contraire, puisque c’est un des moyens, de sauver certaines espèces….

      Non, je repense simplement, à la chanson, de Bénabar, « le zoo de Vincennes », liée à une lettre que j’avais écrite, à Thomas Fersen, il y a bien longtemps, où je me posais la question, de déterminer, si un jour, des africains, viendraient, ici, chez nous, pour observer, dans des cages, peut être, nos moineaux communs, nos écureuil, nos biches ou nos chevreuils….

      Mais je n’avais pas anticipé, c’est vrai, que ce tourisme là, aurait pour conséquence, que nous occidentaux, irions, sur le sol africain, enfermés dans des ages de verres, ou des grilles, pour nous protéger des animaux, qui eux, là bas, en théorie, sont chez eux….

      J’espère au moins, que les gardes en question, ont pensé à distribuer des corn flakes, aux girafes, assises sur leurs séants, regardant, les touristes passer dans leurs jeeps,….

      Avec un peu de chance, vous allez bientôt voir certaines, d’entre elles (je kif, les girafes), qui sous peu, auront pris un forfait, chez « orange amère », à moins que ça ne soit orange Ho, Mère, qui filmeront elles même les touristes en question, et que ces derniers se s retrouveront sur youtube, et les girafons, qui se foutront de leur gueule…..

      Encore une fois, je ne veux blesser personne, et je comprends, qu’on puisse satisfaire ces envies, que ce soit ces safaris photo, ou que ce soit ces visites de zoo…..

      Mais d’avoir vu, le coup du gâteau n d’anniversaire, là, pour le panda de mes couilles, là, alors, qu’aujourd’hui, dans n’importe quel pays d’Europe, on fait des simagrées, version Alzheimer, relativement à l’histoire de l’Europe, pour justifier un racisme d’un autre âge, alors, qu’on va se ruer sur des safaris, en Afrique, pour observer en faisant quasiment son signe de croix, en appeler, au créateur de mes deux, et qu’on fête l’anniversaire d’un panda de merde, qui soit dit en passant, n’est même plus menacé de disparition, je crois qu’on arrive là, à une forme de paroxysme, qui me sort par les yeux, et qui ne fait, que m’inciter à hurler…..

      Juste pour info, la petite, qui s’appelle MERCY, là, et qui dont la naissance, a inspiré, la chanson, de l’eurovision, cette petite, là, dont nous, on vous parle quelquefois, sa situation, à elle, n’est toujours, pas résolue, et sa mère, et elle, sont toujours, dans un camp, en Italie….

      Alors, on fête, l’anniversaire, à ce panda, là, mais « Mercy », on en fait, quoi, dite moi ?

      Est-ce qu’il va falloir, elle et sa mère, la foutre en cage, aussi, et lui lancer des cacahuètes , pour qu’enfin, on daigne, putain de bordel de merde, à prendre son cas, en considération ?

      Bon, tout ça, pour reconnaitre que l’émission, là, dont il est question, et qui émane des USA, et vient d’être adaptée, pour France télévision, j’ai trouvé ça vraiment bien, justement, parce qu’elle répond donc, à une vraie demande, des citoyens, qui s’intéressent véritablement, au monde animal….

      C’est ludique, c’est marrant…. Le seul truc à corriger, en fait, c’est la fin, quand j l’equipe qui perd, accomplit son gage, ça manque vraiment de conviction.

      Il faudrait, à la limite, qu’ils soient contents de perdre, pour avoir la chance, de ses déguiser, et qu’ils arrivent sur la scène, avec une petite choré, enfin, qu’ils y croient, quoi…. Sinon, pur tout le reste, vraiment, je n’ai absolument rien, de négatif à redire.

      Je signale d’autre part, qu’il arrive assez souvent, que j’assiste à des premières d’émissions, enregistrées, et que quelquefois, ça soit assez laborieux à finaliser. Et si je suis plutôt mal placée, en temps que critique, pour la ramener sur le sujet, (et pour cause), j’estime que d’avoir vu, que ça n’était pas le cas pour cette émission, m’incite à penser, que la cause celle des animaux, semble porter l’équipe, au point que justement, ça semblait relativement clair, et limpide.

      Et ça, moi, ça m’a fait du bien, de le percevoir.

      Bon, sinon, pour information, tout prés de chez moi, au zoo de Cleres, nous avons, le week end qui arrive, notre premier festival, « Cleres d’été ».

      Nous, on ne se la pète pas avec un gros pada, noir et blanc, qui focalise toute l’attention, non, nous, on en a un roux… Super mignon, et qui mérite au moins, autant d’attention, que l’autre couillon, noir et blanc, qui ne fait que de bouffer du bambou, alors, que Philippe Laville avait chanté, « il tape sur des bambous, et c’est numéro 1…

      Et bien, moi, je di qu’après tout, il vaut mieux taper sur des bambous, que de taper sur sa femme ou sur ses gosses.

    http://www.parcdecleres.net/fr/festival-cleres-dete/

    Lire la suite

  • Le tissu associatif, un terreau prépondérant à la moindre démarche thérapeutique, notamment, en CHU.

      Un de mes proches, hospitalisé au CHU Charles Nicolles,  et me voilà arrivée dans l'anneau central, comme on dit.

       L'occasion, pour moi, d'observer qu'en divers endroits, par des affichettes, certaines associations lancent certains appels.

       Puis sur la gauche, en rang d'oignons, à hauteur d'homme, valide ou pas,  on ne connait pas le nombre de peau d'oignon, cette année, "dommage Eliane", on aurait pu savoir, si  l'hiver à venir, sera dûr, ou pas...

       On ne sait pas ce qui nous attend, dites donc.

      Quand on voit à quel point le libéralisme éconimque, broie l'être humain, au point, qu'on ne trouve pas où se loger, faute de pouvoir donner assez de garanties, au propriétaires fonciers, par mutation génétique, peut être combiné avec le darwinisme, la descendance des sans abris vont faire comme les oignons, avoir dès la naissance, plusieurs peaux, version crocodile,  contre les coups de matraque, ou en tout cas, resistant d'aventage aux intempéries, comme la poule de Pavilly, sur laquelle l'eau ruisselle, quasiment, comme sur les plumes d'un canard, dechainé, pourle coup....

      On ne sait pas ce qui se trame en haut lieu, vous savez, il n'est pas exclu que les financiers aient deja lourdement investi, pour mettre au point, avec les labooratoires pharmaceutiques, une crème qu'on distribuerait aux sans abris, pour s'arranger  de ce problème de mal logement...   Non mais mais c'est vrai, quoi... Et puis quoi, encore.....

      Allez, hop,  "TOIT la... Sous ta tante "quel choix ?"..... Une bonne épaisseur de crème  "anti froid", "anti faim", "anti soif", "anti mites".... et pendant qu'on y est "ANT VIE".... Tout court, avec en option, une crème qui lui ferait sentir le sapin, qu'on puisse enfin revendiquer, de vendre, louer, uniquement aux touristes, oui, j'ai bien dit, TOURISTES.. Comment vous dites ?

      Des habitants... HABITANTS ???

      Parce que ça existe encore, ça ? 

       Moi, je vous le dis, si on peut même plus jouir de son bien, dans le seul et unique but de se faire des couilles en or, mais où s'en va t'on ?

        Pour en revenir à cette histoire d'oignons, là, ça me ramène aux Johnnies...(pas sûre de  l'ORTOGRAFFFFE, pour le coup...) Qui allaient vendre leurs oignons, de l'autre côté de la manche, au Royaume Uni.

      Remarquez si l'on observe la protection sociale, là bas, je vous raconte pas, le nombre de peaux d'oignons !

    http://www.ina.fr/video/CPF08008323

       On ne sait pas si Emmanuel Macron, ce matin, a servi des oignons farci à Theresa Mey, elle vient quémander des "indulgences", pour négocier le brexit, dites donc.... Les indulgences, c'est bien comme ça qu'on dit, avec les Rois, non ?

    https://croire.la-croix.com/Definitions/Lexique/Jubile/Qu-est-ce-qu-une-indulgence

       Ha non, merde, ça concerne les religieux. Bon, les religieux, les rois, c'est un peu "kifkif bourricot". Enfin, dans notre histoire, je veux dire. La grande.

       Mais revenons en à nos petits présentoirs, dans l'anneau central.

       Ils etaient tous vides.... Je suppose que l'occasion est donnée, de préciser, qu'il me semblerai plus judicieux de veiller à ce que ces derniers, soient imprimés, sur  du papier recyclé,  ce qui me semble plus cohérent, en effet.

       Et oui, l'imprimerie, est un facteur de pollution important, notamment, en ce qui concerne les rivières, dans lesquels  certains produits sont rejettés, et donc, polluent, et donc, sont indirectement, responsables de certaines maladies, qui vous amènent, au CHU, éventuellement...

       Pour ce qui concerne  ce que je prétends, sur le milieu associatif, face à la démarche thérapeutique.

       A chaque fois que l'être humain, se trouve confronté à la maladie, que cette dernière necessite ou pas, le fait d'être hospitalisé, il en résulte, une souffrance d'ordre psychologique, qui demande une attention, et de la bienveillance.

       Si le prsonnel soignant et les médecins, sont effectivement les seuls le plus souvent, à pouvoir expliquer les soins, ou les opérations,  que le patient ait dû subir, doit, ou devra subir, le milieu associatif, est le seul plus encore que la famille ou les amis,  à pouvoir soutenir le patient,  de façon quasiment professionnelle, mais aussi de façon objective,  ce qui est quelquefois plus difficile, en ce qui concerne des amis ou la famille.

       Aujourd'hui, par le vieillissemment de la pyramide des âges, ou si vous préférez l'allongement de l'espérance de vie, combiné au risques accrus, liés, d'une part, aux pollutions de toute sorte, mais aussi, au réchauffement climatique, qui, les deux combinés, et par effet papillon,  (ou effet de dominos), a pour conséquence qu'on observe une augmentation tres importante des maladies chroniques, il devient de plus en plus urgent, de prendre conscience, que ce tissus associatif, mérite le plus grand intérêt, d'une part, de la part du ministère de la santé, mais aussi, de la considération, et de la reconnaissance, auquel il peut prétendre, pour son rôle irremplaçable, entre les soignants et les patients.... 

      Ces associations, dans le cadre hospitalier, sont observables selon différents éclairages. Certaines sont rattachées, à certaines maladies précises, ou groupes de maladies, et souvent parfaitement méconnues du grand public.

      Il est possible, qu'aux yeux  de n'importe qui,  ça puisse sembler relativement inutile... ça n'est certes pas  ceux qui souffrent de ce que l'on nomme "errance thérapeutique", qui vous donneront raison, et encore moins, ceux qui ont créé cette association.

     Il existe aussi des associations, qui sont rattachées au fonctionnement même du CHU, ou de l'établissement, pour accueillir les familles, qui habitent loin, et qui ont besoin d'un hebergement, sur place.

     Il y a l'association de visite aux malades, qui comble le fait, que certaines familles, sont dans l'impossibilité de visiter leur proche hospitalisé, quelle q'en soit la raison.

     Il y a "le rire médecin". Etc, etc, etc....

     Vous pouvez retrouver une multitude de renseignements sur ces associations, sur le protail du CHU  Charles Nicolles.

    https://www.chu-rouen.fr/hopital/hopital-charles-nicolle-rouen/

     le CHU, c'est une chaine YOUTUBE aussi !

    https://www.youtube.com/user/CHUHopitauxDeRouen

     En cours de commentaire.

     

    Lire la suite

  • De l'eau potable pour tous. Je signe la pétition.

     "Je crie au nom de tous les enfants et toutes les populations en danger de mort, mon indignation de savoir que 1 enfant de moins de 5 ans meurt chaque minute dans le monde des causes de l'eau insalubre.

    > J'exige une volonté politique forte, des mécanismes de suivi, des financements à la hauteur des engagements afin que soit mis en œuvre l'accès universel à l'eau potable et à l'assainissement à l'horizon 2030 comme le prévoit le chapitre 6 des Objectifs du Développement Durable (ODD) parce qu'il s'agit d'une question de vie ou de mort pour des millions d'êtres humains.

    > Je demande que les fonds de l'Aide Publique au Développement (APD) affectés à l'accès à l'eau potable, à l'assainissement et à l'hygiène soient au moins doublés, et que les fonds dédiés aux crises humanitaires soient augmentés significativement.

    > Je veux donner du poids aux propositions de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL dont l'objectif est d'accélérer la réalisation effective du droit humain à l'eau voté par les Nations Unies le 28 juillet 2010.

    > Je signe mon engagement aux côtés de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL, et j'agis pour enfin mettre fin à ce fléau".

    https://www.facebook.com/?ref=tn_tnmn


    "Je suis une goutte". 

    http://amandineorban.com/

     Certains artistes, depuis bien longtemps, ont consacré certaines de leurs oeuvres, à l'eau, sous différentes formes.

     Bon, je vais faire pour le mieux, hein, donc, je vais en oublier, faut pas m'en vouloir.

     Pour commencer, une chanson, dont je me souviens, "Nicole Rieu, "je suis une goutte"....  Decidement, de la goutte d'eau, aux lames, il n'y a qu'un soupçon, de tristesse, je suppose.

     Veronique Sanson, aussi, à chanté l'eau.

    Anne Sylvestre, qui a bercé mes filles, souvent, quand elles, etaient enfants.

    https://www.deezer.com/fr/album/42220

    https://www.deezer.com/fr/playlist/4718260664

    https://www.facebook.com/jeannecherhal

     En cours de redaction.

    Lire la suite

  • le DMP, Dossier Médical Partégé.

    http://www.dmp.gouv.fr/

     Je trouve que c'est une tres bonne chose.

       Qui ne s'est jamais retrouvé à devoir consulter un généraliste, qui ne vous connait pas, et dont l'accueil  ait laissé à désirer, et  ait géré le problème, "par dessus la jambe", me jette la première pierre... J'ai même vu pire, qu'on me demande plus que la consultation, sous prétexte que j'étais une touriste !

     Au moment, où l'on constate que les citoyens, partout dans le monde, voyagent de plus en plus, ça me semble juste une vraie nécessité.

      Pour le reste, je découvre seulement, je teste et je continuerai à commenter.

     

    Lire la suite

  • PÉDOPHILIE, "des trous dans la raquettes"impossible à éviter à 100%.

     Sous le gouvernement de François Hollande, une réelle prise de conscience du crime pédophile, ou j'ai bien dit, CRIME pédophile, avait vu le jour.

      A l'image hélas de la société, dans laquelle nous vivions, les juges chargés de ces affaires, n'étaient pas à la hauteur.

      Notre société a amorcé sur ce point comme sur celui du viol, une mutation qui perdure, et qui par la médiatisation accrue et permise par internet, continue...

      L'Association AIVI a fait, et continue à faire, en ce sens, un excellent travail.

    https://aivi.org/

     Aujourd'hui, parait dans le Paris Normandie, un article sur un enseignant, qui a persisté à exercer, alors qu'il avait été condamné.

    https://www.paris-normandie.fr/actualites/faits-divers/pedophilie-a-rouen--comment-le-prof-de-philo-condamne-en-2010-a-t-il-pu-continuer-a-enseigner-DG13406665

     Le problème, dans ce cas précis, réside dans le fait que sa condamnation  était antérieure, à la date de la Loi, qui a été  promulguée, à l'inititive de Najat Vallaud Belkacem, qui doit en théorie, empêcher que ça puisse se produire.

      Si cette loi, fort bien faite, doit y parvenir, et quelque soit le zèle et l'efficacité, de ceux qui en ont la charge, n'a certainement pas à être remise en cause, il faut surtout avoir conscience, que les pédophiles, sont par essence, ce qu'on appelle, des pervers manipulateurs, qui n'ont pour seuls objectifs, que de s'insinuer, dans un milieu professionnel, ou ils seront en contact avec des enfants, que ce soit sur le plan professionnel,  que ce soit sur le long terme, ou que ce soit, professionnellement, de façon ponctuelle, c'est à dire, dans le milieu sportif, associatif, ou bien professionnel, en contrat court.

      Une expression dit que le diable, se cache dans les détails...

      Le cas de ce prof de philo, en est un exemple, on ne peut plus représentatif.

      Un jour, il y a assez longtemps, je rédigeais un article sur l'inceste (dont je n'ai jamais été vicitime, je le précise), qui est une blessure, d'une profondeur abyssale, infiniment plus grave, que la pédophilie, et beaucoup plus tabou, aussi, et pour cause, elle met en cause, de façon particulièrement violente, la sacro sainte FAMILLE, alors, c'est vous dire.

      J'expliquais, que par définition, un père incestueux, était toujours, je dis bien TOUJOURS un père irréprochable, "vu de l'extérieur", mais aussi, au sein de la cellule familiale, aux yeux, de son épouse, surtout si elle n'est pas complice.... De telle sorte que son emprise psychologique, puisse tourner en ridicule, le moindre soupçon de suspission, dont il pourrait  être accusé.

      Ainsi, on peut voir, que ce prof  de philo fait l'objet d'un jugement de son academie, qui le pose absolument, je dirai, "sur le dessus du pannier".... Incroyable, non ?

      On est complètement, dans ce cas, dans une terrifiante emprise psychologique, avec un abus de pouvoir des plus flagrants.

      Pour ce qui concerne ma posture, qui prétend, que cette lutte en prévention, ne peut être efficace à 100%, je m'en explique.

      Au Royaume Uni, ils ont voté une Loi, je ne sais pas s'il l'ont conservée, j'espère que non, qui rendait publique, le fichier des pédophiles.

      Résultat des courses, leurs noms, livrés en pature, avec les conséquences qu'on imagine.

        Je signale simplement, qu'un pédophile ou un violeur, est un être humain, qui a le droit d'être défendu, et considéré comme n'importe quel autre citoyen, avec tous les droits, qui lui sont réservés.

        Parmi ces pédophiles, si certains sont effectivement dans le déni, certains autres, par contre sont conscients de leur pathlogie, et sont conscients du danger qu'il représentent, acceptent de se faire soigner, et méritent la même considération que n'importe quel autre citoyen.

       Pour ces raisons, les deputés, à juste titre, il y a quelques jours, ont voté l'interdiction, de livrer même aux maires, des villes et villages l'autorisation  d'avoir acces,  à ce fichier centralisé des delinquents sexuels, à cause des risques de fuites, dont les éventuels repentis, pourraient être victimes.

     Je comprends cette prudence, qui est parfaitement justifiée.

     Il n'en reste pas moins, alors, que le problème reste entier.

       Aujourd'hui, une ville, quelque soit sa taille,  cherche à embaucher, un jeune pour encadrer, une centre de loisir, ou une activité, quels sont les moyens mis à disposition, pour s'assurer que ce jeune, ne  présente aucune risque, sur le plan de le pédophilie ?

     Si j'insiste sur ce point, c'est que par définition, ils sont tous pervers manipulateurs, et donc, s'insinuent, là où précisément, la loi, fait défaut. je ne mets pas en cause, cette décision des députés, et je la respecte, mais je prétends, juste que c'est là, "un petit trou, dans la raquette", et qu'il faut y trouver une solution.

     Dites vous bien que l'ors d'un entretien d'embauche,  si on demande au jeune homme en question, s'il est attiré par les petits garçon, le gars, il ne va pas vous dire, "ben, oui, bien sûr que si", cette bonne blague", non ?

    Lire la suite

  • Défilé du 14 juillet 2018, patrouille de France, et fumigène "COUAC"....

    https://www.ladepeche.fr/sorties/fetes-et-festivals/

      J'ai regardé la plus grande partie, en direct, à la télévision, je vais y revenir sur d'autres points.

      Mais en ce qui concerne cette soit disant bévue, au sujet de la couleur de ce fumigène, j'en ai fait, pour ma part, une lecture que je n'ai lue nulle part.

      Le coup de l'erreur véritable, je n'y crois pas une seule seconde.

      Alors quoi ?

      Depuis que je me mêle de politique, un des sujets que j'ai abordés, concerne notre marseillaise, que je trouve par certaines de ces paroles, choquante, ou en tout cas, jugée par nous, enfin, par certains pas necessairement bien venues.

      La phrase en question, dit "qu'un sang impur abreuve nos sillons".

      Bien loin de porter un jugement, sur la pureté ou pas, d'un peuple appartenant à un pays, contre lequel nous avions été en guerre, c'est cette phrase, je pense qui choque le plus.

      Cette soit disant erreur, venant de la patrouille de France , n'est à mes yeux, qu'un clin d'oeil à cette phrase, qui transcrit dans le ciel, un sillon rouge sang, là, où elle serait bien inspirée, de ne plus apparaitre, dans notre hymne national.

     Pour ceux, qui s'interessent, son histoire, je vous renvoie à une émission, que je n'ai encore eu le temps de revoir, mais "je vais faire".

    https://www.france.tv/documentaires/histoire/582121-la-marseillaise-l-eternel-chant-de-bataille.html

     En cours de commentaire.

    Lire la suite

  • L'école de mon enfance, Goupillières, menacée de fermeture, ou assassiner le transgénérationnel.

     Je rappelle d'autre part, que l'école du village, où je suis allée en primaire, qui est à Goupillières, (76), est menacée de fermeture.

      L'affaire se trouve devant les tribulaux, à présent, selon monsieur Dodelin, maire du village.

    https://www.francebleu.fr/infos/societe/l-ecole-rurale-de-goupillieres-pres-de-barentin-menacee-de-fermeture-1522498529

      L'aspect transgénérationnel, est une donnée importante, et entièrement sous estimée.

     J'avais oublié à quel point les paroles sont parfaitement adaptées à la situation.

     Je veux parler de notre ministre, bien sûr, nul ne sait où il a usé ses fonds de culotte, mais en tout cas, il semble bien qu'il n'en ait pas retenu grand chose, sur le plan affectif.

     Je sais, on me dira toujours, que je joue là, un peu trop sur la corde "sepia", comme dit Vincent Delerm, mais il n'en reste pas moins, que tout apprentissage, quelque soit l'âge de l'enfant, se fait d'autant mieux, que ce lien affectif se tisse, et que l'attachement à son territoire, et donc, à sa commune, est absolument fondamental, qui plus est, à une époque, où par les regroupement des communes, l'identité de chacune d'elle, se trouve littéralement menacée.

      Pour l'aspect transgénérationnel.

      En effet, quoi, de plus stimulant, pour un enfant plus jeune, que d'observer, qu'il est capable, de discuter, ou de rivaliser, avec un enfant, qui a quelques années de plus, justement, là où en ville, précisément, les enfants sont uniquement, age par age, et où donc, pour peu que l'enfant fasse partie d'une famille où il est unique ou bien où il a peu de frères et soeurs, ça ne peut pas se faire.

      Quelque soit la sphère sociétale aujourd'hui, qu'il s'agisse du milieu associatif, qu'il s'agisse d'école, d'apprentissage, ou plus tard, dans le monde du travail, ou ensuite, à la retraite, n'importe quel observateur sensé, n'a de cesse  que de remettre en avant, les bienfaits, de cette transgénérationalité, qui est, à n'en pas douter, un des prismes fondamentaux, sur lequel la politique sociale, doit desormais compter, et se reposer.

      Ors, là, que voyons nous  ?

      Exactement l'inverse. une école de campagne, à quatre km de Pavilly (mon Dieu, quel isolement géographique..), qui permet, sur un plateau d'argent, de l'expérimenter, et on trouve cohérent, de les en priver. Ce raisonnement, n'a juste ni queue ni tête.

    Lire la suite

  • Le 23 fevrier à Lilles, le gouvernement dévoile son nouveau plan anti radicalisation.

    https://www.francetvinfo.fr/france/jihadistes-francais/securite-le-plan-anti-radicalisation-du-gouvernement_2625956.html

      Je rappelle qu'en "Hamon",  certaines choses fondamentales, doivent être enseignées, la plus importante étant la philosophie, qui peut l'être 6 ou 7 ans, et qui pourrait être facilitée, par la coopération avec certaines associations, peut notamment enseigner les bases de la laïcité, qui induit la liberté d'expression et de culte.

      Car c'est des le plus jeune âge, qu'un enfant doit se faire expliqué, une approche philosophique du fait religieux, et c'est ainsi qu'on lui apprendd la tolérance.

       Le souci, aujourd'hui, reside dans le fait que chez certaines familles croyantes et pratiquantes, leurs enfants soient scolarisés dans une école confessionnelle ou pas, et ces parents s'imaginent, que d'avoir une telle prétention, pourrait avoir pour conséquence, que la religion qu'ils imposent à leurs enfants, comme moi je me suis vue imposée, la religion judéo chrétienne, aurait sur leurs enfants, une remise en cause, de cette dernière et peut être aussi, par ce fait, de leur culture.

     vC'est une grossière erreur, d'observer cette eventualité sous cet angle, et c'est surtout, irresponsable.

     En effet ça fait partie du développement psychologique parfaitement normal,  de la part d'un enfant, que de juger ses parents, ou plus précisément, les "estimer", face aux valeurs, et quelquefois, hélas, mais c'est incontournable, sur l'amour, qu'ils leur aient porté, ou pas.

     Que cette initition, à la philosophie, se fasse , ou ne se fasse pas, n'empêchera jamais un enfant, devenant ensuite adolescent, d'en passer par là, et cette initition à la laïcité (qui n'est pas le rejet de la religion, ou du culte), pose des bases, parfaitement concrètes, précisément, pour que ce dialogue existe, au sein des familles, et que les sujets, qui pourraient fâcher, à certains moments, chez certains enfants, ou ados, puissent être abordés, sans tabou, sans crainte, et donc, de façon satisfaisante, et enrchissante, que ce soit au sein des familles, ou en d'autres lieux.

     Je sais que certains travaillent sur ce sujet, depuis plusieurs années, et des essais, ont deja été fait, pour aborder la philosophie,  en primaire, et les resultats, sont tout à fait interessants.

     Pour ceux qui seraient en doute, face à c que je pretends, je precise donc, que ça serait là,probablement le meilleurs vaccins, contre un risque de radicalisation, qui pourrait arriver ensuite.

      J'ai quelques doutes, helas, sur le fait, que notre ministre de l'éducation, soit sur la même longeur d'onde que nous, sur le sujet, comme si l'apprentissage, des courants de pensée, version vulgarisée,  c'est à dire, rendus accessibles, par le plus grand nombre, risquait de mettre en péril, la solidité de  son trône de ministre.

     Vous me direz, tant qu'il n'a pas l'intention, de faire le tour de France, y'a pas le feu au lac...

  • Connaissez vous "advttutelles" ?

    http://www.advttutelles.com/p/advt-presentation.html

    Mise en garde :

     Je trouve cette mise en garde judicieuse, j'explique pourquoi.

     "Beaucoup de gens se tournent vers une association en espérant que celle-ci résoudra leur petit problème personnel.

    L'Association de Défense des Victimes des Tutelles, sachez-le, ne résoudra pas votre petit problème personnel  avec sa petite baguette magique...  Ce serait malhonnête de vous le laisser croire.

     Et oui, car le jugement de sa propre situation, est un jugement subjectif, et pas objectif; il arrive quelquefois, que sur certains points, on ait le sentiment d'être abusé alors, qu'objectivement ça n'est pas le cas.

      Quand on veut combattre un ennemi il faut d'abord avoir une stratégie et pour ce il faut analyser la situation et se fatiguer un peu les méninges...Et oui, je sais helas, ce que c'est et je ne suis pas encore quitte.

      Pour nous il est totalement illusoire et dérisoire de prétendre résoudre les problèmes au cas par cas, il est impossible, à mon avis, de trouver une solution à votre problème si vous n'attaquez pas le système tutélaire dans sa globalité... et pour le bien de TOUS !

      Si vous n'êtes pas d'accord avec ce préambule, si vous ne vous intéressez qu'à la résolution de VOTRE cas personnel, inutile de vous inscrire.

      En revanche, si vous souhaitez combattre le système tutélaire dans sa globalité  parce qu'il vous semble monstrueux, barbare, inhumain et archaïque soyez les bienvenus et cliquez sur Fonctionnement de l'Association   pour en savoir plus sur nos actions.

     Cliquez ici  pour connaître le fonctionnement de l'Association 

      Mon commentaire.

      Je trouve cette mise en garde, necessaire, effectivement, parce qu'il existe des situations, comme dans le cas certaines pathologies mentales, par exemple, où la cause qui ait généré la mise sous tutelle, soit niée par le patient, ce qu'on appelle le déni... La conséquence alors, réside dans le fait que le malentendu est alors permanent.

      Un énorme souci, de toute façon, réside dans le fait, que les tuteurs, sont généralement des handicapés de la communication, alors, que souvent, le simple fait de maintenir le fil du dialogue, suffit à simplifier bien des malentendus entre les deux partis.

      Le problème aujourd'hui, réside dans le fait, que ces mesures de protection, sont souvent vécues comme une véritable torture psychologique, qui finit par causer une forme de distortion, de la perception de sa propre situation, qui a pour effet qu'on finit par ne même plus être capable d'envisager d'observer le problème sur le plan sociétal et juridique, mais uniquement, sur le plan strictement personnel...
      
    Logique, non  ? On ne peut se concentrer à lécher ses propres plaies, et se préoccuper de celles des autres. Oui, je sais, certains prétendent, qu'on y parvient fort bien, grossière erreur, c'est là, mettre la charrue avant les boeufs...

     On veille d'abord à sa situation personnelle, et ensuite, on s'occupe des autres, faire l'inverse, c'est renoncer à son propre equilibre.

     Lettre ouverte à l'UDAF de Haute Normandie. (16 juillet 2018).

      A la question, "pourquoi, est ce que je ne lave pas mon linge en famille", la réponse est simple, l'UDAF et moi jusqu'à preuve du contraite, n'avons pas gardé les cochons ensembles, ni d'aventage les marcassins.

      Ensuite, à chaque fois que je m'adresse à eux, jamais, ces gens ne daignent me répondre de quelque façon que ce soit. Ils doivent considérer je suppose, que je n'en suis pas digne, ou bien  que je suis une sous citoyenne, au seul prétexte, que juridiquement,  je suis sous leur coupe.

      Alors, à tous ceux qui ce matin, attendent après moi,  qu'ils ne s'y méprennent pas,  ça n'est pas eux, que j'oublie, mais la loi, de la République, qui elle, me range régulièrement, sous le pallaisson, là, où l'on range ce qui dérange.

      Alors, respectez moi, et moi, je vous respecterai.

      Alors, votre coupe du monde, vous voulez vraiment, que je vous explique, où est ce que vous vous la collez ?

     

      Bonjour madame.

    Pourriez vous, je vous prie transmettre à madame EKPO, merci.

     Madame, pourrirez vous, s'il vous plait, me tenir informée,  de la decision de Justice, quia été prise, à mon sujet, le 13 juin 2018.

     Oui, je sais, j'ai un avocat, mais sa secrétaire m'a tenu des propos, qu'aucune pièce justificative, " émanante du juge", ne vient etayer.

     Je suis donc dans le flou le plus total, alors, je ne peux plus envisager le moindre projet, à cause de celà.

     Je vous ai envoyé un devis concernant un éditeur, pour la relecture d'un ouvrage sur l'aviculture , alors qu'il semble retenir leur intérêt, comment justifiez vous, que personne de l'UDAF, vous ou un remplaçant, n'y ait donné une suite favorable, alors que cette parution doit avoir lieu, "si tout va bien", à l'automne ?

     Je vous donne le lien, d'une association, à laquelle je souhaite adhérer, d'autre part, en ce qui concerne la tutelle.

      Considerant le fait, que vous me privez de carte de crédit, tout autant de chéquier,  et considerant le fait, que mon argent, se trouve à la CAISSE D'EPARGNE? au CREDIT COOPERATIF, et au CREDIT AGRICOLE, quelque soit la banque, je ne peux donc pas le faire, ce que je considère comme une atteinte à ma dignité.

    http://www.advttutelles.com/p/fonctionnement-de-lassociation.html

     Cordialement, Françoise Niel Aubin.

    Lire la suite

  • Israël ? Et si la solution à un seul état laïc, était la solution, face à la menace irano syrienne ?

     Des nouvelles des activités, ente Israêl et la Syrie, c'était ce matin, sr France inter, à réécouter, en suivant ce lien.

    https://www.franceinter.fr/emissions/le-zoom-de-la-redaction/le-zoom-de-la-redaction-10-juillet-2018

       La raison principale, qui justifie que dans le monde musulman, non pas Israël, mais bien leurs dirigeants, soient aussi détestés, ne reside, dans le fond, que dans la problèmatique de l'occupation de la Palestine, par  Israël, et pas comme on aime le laisser croire, l'antisemitisme.

      Oui, je pretends, et je ne suis pas la seule, qu'à chaque fois, qu'un acte antisemite, est commis,  c'est bel et bien le conflit israelo palestiniens, qui en est le terreau, terreau on ne peut plus nourrissier, au moins autant, d'u tas de compost BIO, dans le fond, d'un jardin, c'est vous dire, et sans canicule, et un taux d'humidité correct... c'est vous dire, à quel point, il en est responsable.

      Je sais, ça emmerde, qu'on pretende ce là, mais ça n'est que la verité, et pour le coup, ça n'est pas de doute, dont il serait question.

      Dans cette hypothèse, donc, on peut quasiment observer Israël, "comme un pou dans un bain de marie rose" musulman, et c'est hélas, parfaitement justifié, puisqu'ils en sont entièrement responsables.

      Je sis désolée, hein, si je choque,  mais quand on voit l'energie qui ait pu être depensée, depuis la creation d'Israël, pour tenter d'aider à resoudre, cette humiation, permanente que subit la palestine, et qu'on observe ce que ça donne, je me sens parfaitement legitime, comme pourrait se sentir d  n'importe qui d'autre d'ailleurs, pour en user  comme je le fais.

       Dans l'hyothèse, donc, d'une solution à un seul état,  LAÎC, comme je le recommande deja, depuis plusieurs années, je n'aurai pas la prétention de dire, que ça serait facile, ou que les blessures, et les morts, si nombreux, d'un seul coups, sembleraient dérisoires...

     Certes non.

       Mais il ne fait aucun doute que la perception d'Israël, alors, vis à vis de ce conflit, pourrait bénéficier d'une revalorisation sans précédent de son image, non seulement, au Moyen Orient, mai aussi, sur la scène internationale....

      Je vous ferai grâce des changement de paradigmes ainsi observés, je pourrai, pour étayer cette posture, vous dire que ça n'est pas de mes compétances, ce qui est vrai.....

      Je dirai plus humblement, que ça n'est ni mon job, les diplomates, eux, et commentateurs politiques sont plus affutés et competants que moi, qui ne suis qu'un clown qui peint, n'en déplaise à certains, fort nombreux, me semble t il.

  • Pape François "nos différences nous rassemblent".

       Au sujet de mon article, je précise que c'est aussi le slogan revendiqué, par France Télévision, actuellement.

    https://www.francetelevisions.fr/

       Car s'il est une notion fondamentale, que tout progressiste est en droit de revendiquer qu'il soit croyant ou ne le soit pas,  c'est bien d'observer le fait que les différences qui existent entre certains groupes humains, et certaines cultures, sont bien moindres,  ne serait ce qu'en quantité, que le sont nos similitudes.

      Au sujet des religions, par exemple, si l'on observe bien, le plus souvent ces différences n'existent que dans les rites, beaucoup plus que dans les croyances profondes, qui les ont générés, au fil des siècles....

       C'est pour cette raison que je préconise, une approche philosophique du fait religieux, des le primaire, parce que c'est la meilleure méthode, je crois, pour apprendre la tolérance, en général,  mais donc, aussi, sur la religion.

      Vous en doutez ?

      Chaque être humain, quand il nait, est nu comme un ver.

       Quelque soit l'endroit du globe où il voit le jour, il a besoin exactement des même choses, quelque soit sa culture, quelque soit sa religion, d'un regard bienveillant, si possible,  de celui de sa mère et de son père, ou en tout cas, de ceux et celles, qui ont pour mission, de veiller sur lui, pour le vêtir, le nourrir, le toucher, le caresser, le laver, le changer, mais surtout, le plus fondamental, plonger leurs regards dans le sien, afin de répondre à ses sourrires, ses rires, et ses larmes, puisqu'avec les pleurs, se sont bien là, les seuls modes d'expression, que peut revendiquer, un bébé qui vient de naitre.....

       C'est ce regard si profond, et ce dialogue, incessant, entre les parents et le bébé, qui forment l'irremplaçable fondation, de sa consctruction affective, et donc, par voie de conséquence, aussi, de son développement.

       Ces données fondamentales, transcendent toutes les cultures, toutes les religions, tous les principes même d'éducation, quelquefois, et qui sont parfaitement assimilables, au comportement animal, pas toujours, mais souvent,  ce qui nous aide, à y voir un peu plus clair.

      Pour se faire,  il importe que ces parents, soient dans une situation, si ce n'est emprunte de richesse, au minimum, sécurisé, loin du tumulte des guerres, et de toute forme de périls, que certains gouvernements, provoquent ou entretiennent, quelquefois, de façon parfaitement intentionnelle, avec hélas, aussi, la complicité de certains religieux, provoquant alors, comme c'est le cas, aujourd'hui, plus que jamais, des flux migratoires, d'une extrême gravité.

      Certains, se grattent, la tête, peut être ?

       N'insistez pas trop, vous risqueriez d'ateindre  vos neurones.

       Sur certains points, qui nous amène vers une forme de tolérance, cette similitude, nous ouvre les yeux, comme sur l'adoption, la plasticité des sentiments, ou l'homosexualité, sur d'autres, ils nous éclairent, sur les dangers de certaines similitudes, comme le viol, l'inceste, l'impossibilité à comminiquer, ou la notion de territoire, qui justifie les pires guerres, que l'homme déclanche, encore, aujourd'hui,  et je le crains, dans l'avenir, pour des sujets aussi fondamentaux, qu'est le problème de l'eau....

       Tiens, justement. on ne voit plus "guèrre", ces temps ci, de reportages,  sur les savanes africaines, où les drames, et pourtant si naturels, se jouent, depuis la nuit des temps, entre les carnassiers, et les herbivores.

      Et pourtant, quand il s'agit du partage de l'eau, chacun respecte l'autre, suffisemment pour le laisser aller boire, même si c'est à distance, et que quelques jours plus tard, au hasard des circonstances, le carnassier mangera l'herbivore, quand on tombe sur un point d'eau, chacun laisse l'autre boire, et range ses féroces canines, dans le fond de sa gibecière....

      Si j'en crois, les reportages que j'ai pu voir,  sur certains pays, qui se croient en droit, de s'accaparer les eaux du Nil, par exemple, pour ne parler que de celles là, on serait plus cons, que les animaux, alors....

      Je copie colle l'article du journal "la Croix".

       Tel un vol de colombes, un appel à la paix pour le Proche-Orient est monté au ciel depuis Bari (sud de l’Italie). La cité de saint Nicolas, si vénéré par l’Orient chrétien, accueillait en effet, samedi 7 juillet, la rencontre œcuménique de réflexion et de prière à laquelle le pape François avait convié les responsables d’Églises du Proche-Orient.

    La plupart d’entre eux avaient répondu à l’appel pour ce sommet, inédit jusqu’ici à ce niveau.

     Pourquoi lire La Croix ?
    • La Croix vous offre une information de référence sur l'actualité religieuse.

    À lire aussi

    Pour la paix au Moyen-Orient, les patriarches des Églises orientales réunis par le pape à Bari

     

    Au bord de la mer Adriatique, vers cet Orient déchiré par la guerre, les patriarches ont prié dans toutes leurs langues, de l’arabe au syriaque en passant par l’arménien et l’assyrien, pour que Dieu « inspire des choses bonnes dans les cœurs de ceux qui veulent la guerre et pacifie leurs esprits tourmentés », ainsi que l’a imploré l’orthodoxe Bartholomeos Ier de Constantinople.

    Une « région splendide », où se trouvent « les racines mêmes de nos âmes », avait rappelé en introduction le pape François, mais où « s’est condensée (…) une couche épaisse de ténèbres ».

    À lire aussi

    A Bari, une rencontre inédite en présence de tous les patriarches orientaux… ou presque

    Mettant en cause « le silence de tant et la complicité de beaucoup », le pape a dénoncé « l’indifférence qui tue », posant les chefs d’Églises qui l’entouraient en une « voix qui lutte contre l’homicide de l’indifférence », soulignant notamment « le risque que la présence de nos frères et sœurs dans la foi soit effacée ».

    Au Proche-Orient, les chrétiens qui représentaient encore 20 % de la population à la veille de la Première Guerre mondiale n’y sont plus que 4 %, rappelle d’ailleurs le Vatican.

    « Cela suffit, les oppositions obstinées ! »

    Cette question devait être au cœur de la rencontre à huis clos à laquelle tous les chefs d’Église ont ensuite participé dans la nef de la sobre basilique Saint-Nicolas. À la sortie, entouré de tous les patriarches, il a, dans un discours fort, dénoncer sans ambages toutes les responsabilités dans les conflits du Moyen-Orient, n’épargnant personne.

    « Cela suffit, les avantages de quelques-uns sur le dos d’un grand nombre ! Cela suffit, l’occupation de terres qui lacèrent les peuples ! Cela suffit, la domination des vérités de parti, sur les espérances des gens ! Cela suffit, l’utilisation du Moyen-Orient à des profits étrangers au Moyen-Orient !, a-t-il lancé. Cela suffit, les oppositions obstinées ! Cela suffit, la soif de profit qui ne prend personne en compte, cherchant uniquement à accaparer les gisements de gaz et de combustible, sans égard pour la maison commune et sans scrupule sur le fait que le marché de l’énergie dicte la loi de la cohabitation entre les peuples ! ».

    « Il faut que cette guerre s’arrête »

    Rappelant aux potentats de la région qu’« il faut que celui qui détient le pouvoir se mette enfin et résolument au vrai service de la paix, et non pas de ses propres intérêts », il a aussi rappelé que, à Jérusalem, « le statu quo exige d’être respecté selon ce qui a été décidé par la Communauté internationale » et la nécessité d’une « solution négociée entre Israéliens et Palestiniens ».

    À lire aussi

    Le pape François appelle à respecter le « statu quo » de Jérusalem

    Au cours de la rencontre à huis clos, il devait aussi être question des réfugiés du conflit syrien. « Bien sûr, il faut que cette guerre s’arrête pour que nos malheurs s’arrêtent, explique Mgr Jean-Clément Jeanbart, métropolite melkite d’Alep (Syrie). Mais si je pleure sur ce qui a été détruit, je suis plus préoccupé encore par l’émigration. »

    Jeudi, plusieurs patriarches catholiques et orientaux de Syrie et du Liban, se sont d’ailleurs concertés pour appuyer sur ce thème, crucial à leurs yeux, dans les discussions.

    « Que les réfugiés reviennent »

    « Il faut absolument séparer la question du retour des réfugiés de celle du règlement politique en Syrie », plaide le cardinal Béchara Raï qui a accueilli cette réunion dans son Patriarcat maronite de Bkerké et dont le pays, le Liban, voit les réfugiés (palestiniens et syriens) constituer aujourd’hui plus de la moitié de la population.

    « Ces camps de réfugiés sont un terreau pour le fondamentalisme et la violence », met-il en garde.

    « Il est important que les réfugiés reviennent que les gens rentrent chez eux », martèle le patriarche syrien-orthodoxe Ignace-Ephrem II, qui plaide pour une aide financière au retour de la part des Occidentaux.

    « Nous devons d’abord parler contre la violence »

    « Ceux qui ont passé la mer ne reviendront jamais, reconnaît-il. Mais il y a les autres, dans les pays autour de la Syrie. Nous avons besoin d’eux. » « Je leur assure que le retour est sûr », continue le patriarche, qui siège à Damas et qui, tout en reconnaissant que le régime syrien a ses défauts, souligne qu’il est largement préférable à une domination islamiste.

    « Mais nous devons d’abord parler contre la violence : si nous semblons appuyer un côté ou un autre dans le conflit, ça ne marchera pas, explique-t-il. Aussi, même si notre message n’est pas politique, il s’agit aussi d’envoyer un message aux responsables politiques. Une parole commune des chrétiens d’Orient et d’Occident a beaucoup de poids. »

     

    Lire la suite