google-site-verification: google7d26736b1ef720ed.html

FAMILLE.

 Et oui et croyez moi c'est une sacrée rubrique que celle ci, puisque la famile est au coeur de bien des polémiques en ce mement.

  Et pour ceux qui auraient endance à regarder un peu trop dans le retroviseur je tiens juste à vous rappeler que ce qui importe; ça n'st pas la d estination du chemin mais ce qu'on trouve sur les blods de celui ci....

  Et que de vouloir rendre la famille "aseptisée"est aussi illusoire que la formule "ils furent heureux et eurent beaucoup d'enfants" qui fermaient nos livres d'enfants quand nous étions petits. 

  Cette attitude n'est qu'un symptôme dont l'immaturité  nous renvoie au grimoires moisis par le temps, qui fait rouiller les fusils.

  • Mon association POT AU FEU.

    L’association  POT AU FEU.

     Il y a environ une vingtaine d’années, l’école du village que j’hatitais, dans une vie antérieure, avait organisé un jumelage, avec un village, non loin du lac d’Annecy, plus précisément, Argonay.

     Nous avions fait l’échange, physique, je veux dire, eux avaient dormi chez l’habitant, c'est-à-dire les parents d’élèves, et nous, aussi, par voie de conséquence, chaque élève, ayant un correspondant, dans la classe du village.

     A cette époque, internet, était encore dans l’œuf, ou en tout cas, pas encore répandu, au point, que dans une école, on puisse en être équipé.

     La question, que certains se posent, alors, serait de savoir, si l’expérience serait aussi enrichissante, aujourd’hui, la réponse relève de la  certitude, ABSOLUMENT.

     Plus encore, je dois préciser, parce que l’idée reçue, qui voudrait, qu’internet par la vidéo live, skype, etc, tuerait la magie de la rencontre, est fausse, parce que rien, jamais, ne vaudra la réalité d’une rencontre , « dans la vraie vie ».

      Michèle, femme au foyer, et qui faisait, comme moi, du bénévolat, dans le milieu associatif, nous avait reçues, ma fille ainée et moi, son mari, ingénieur aux eaux et forêts, ils habitaient un chalet, en pleine forêt, avec vue sur le montagne, et leur parc à daim. (le mari de la daimne ?).

     Enfin, le rêve, quoi.

      Evidemment, on refaisait le monde, parce que j’ai pas attendu ni de péter les plombs, ni d’inspirer des gens, ou des décideurs, pour avoir envie, de mettre ma pierre à l’édifice.

     Déjà, et oui, jeune maman, j’étais une chieuse, qui fourre son nez partout.

       Parlant de choses et d’autres, elle, m’expliquait, qu’un jour, je ne sais plus dans quel contexte, dans le cadre associatif, elle avait eu l’occasion d’organiser un repas, préparé exclusivement, par les femmes, mais je ne me souviens plus, de quel pays arabe, elles étaient originaires.

       Mais ce qui l’avait particulièrement marquée, c’était qu’elle avait ressenti, la charge émotionnelle, absolument incroyable, et particulièrement palpable, due au fait que ces femmes, n’étaient absolument pas habituées, au fait de sortir de chez elles, qui plus est, dans une démarche, où précisément, leur identité culturelle, était ainsi, mise en valeur….

      On leur avait demandé, A ELLES, qui ne sortaient que peu,  de s’en charger.

      Ce qu’elle m’avait expliqué là, je dois dire, m’avait beaucoup touchée, et m’est toujours resté en mémoire.

     J’ai mis ça de côté comme on dit,  en me disant, « un jour, j’en ferai quelque chose ».

     Cette histoire, remonte aux années 70 environ, environ.

     Ou si vous préférez, on courrait le risque, d’être perçus, comme antiféministes, risque que je ne prendrai pas.

       Ce que je retiens de cette expérience si émouvante, réside dans le fait, que c’est dans ce cas précis, par le vecteur de la nourriture, et du « manger ensembles », que l’intégration se fait.

     Alors, qu’aujourd’hui, comme certains l’avaient prévu, dont moi, il y a environ 15 ans, on voudrait nous faire gober, que le phénomène migrant, serait un problème, là où il est en vérité, une incroyable opportunité à saisir, je me suis dit, qu’il fallait agir.

     Certes, il n’est pas question, pur moi, de saper, le repas annuel, de telle association culturelle, émanant de telle, diaspora, régionale, ou nationale, auquel je n’ai d’ailleurs jamais participé….

     Pourquoi, au fait ?

     Et bien parce que vous écrivant ces lignes, je suis sous curatelle, toujours, et que financièrement, je n’en ai jamais les moyens, sinon, j’y viendrai  d’office.

     Je précise, parce qu’il existe des associations locales, prés de chez moi, et qu’elles pourraient penser que je marche sur leurs plates bandes .

    Surtout pas ! L’un n’empêche pas l’autre.

     Quelqu’un qui émigre, comme on le sait tous, émigre aussi, avec une culture culinaire, qui lui est propre. Des que des migrants arrivent, et sont acceptés, pour vivre sur notre territoire, il émerge certains d’entre eux, qui souhaitent cuisiner, et en vivre.

     Certains, au point d’ouvrir leur food truk.

     Il y a quelques semaines, j’tais allée rouler ma bosse, à paris, place de la République, où la ville de Paris, avait organisé une manifestation, un week end entier, pour donner l’occasion à ces food truk,  de proposer leurs cuisines, aux parisiens.

     J’avais trouvé cette idée géniale.

     A renouveler, ça va sans dire, et à multiplier, ailleurs.

     Dans quel contexte, et où, c’est une autre histoire, à laquelle, on doit réfléchir.

     Mais en ce qui me concerne, j’y vois surtout, une occasion rêvée, de mettre en pratique, l’idée selon laquelle, un restaurateur, ambulant, puisque c’est ça, un food truk, peut parfaitement fournir, la logistique, « colorée de sa culture »,  l’association, elle, étant chargée, d’une part,  de répertorier, les food truk,  de veiller à ce que l’éthique de la démarche, venant de chacun, soit conforme  à la culture qu’il revendique, mais aussi,  de veiller, justement, au lieu d’accueil, où le repas, sera servi.

     Ce que je veux dire, c’est que le nomadisme culinaire, peut aussi, donner l’occasion incroyable, de proposer, une activité culturelle, dans certains villages, par exemple, qui voient leur vie culturelle, un peu poussive, par manque de bénévoles,  (je sais ce que c’est), qui voient leurs petits commerces, boulangeries, épiceries, cafés, fermer, les uns après les autres, dans l’objectif que j’assume, aussi, d’apporter un peu de sang neuf, dans des villages, ou petites villes, qui ont le sentiment, d’être les oubliés, de la République.

     Ce qui m’importe, aussi,  je dois admettre, c’est de donner l’opportunité  à ces professionnels, parce que je souhaite que ça ne soit que des professionnels  de la restauration, et pas des bénévoles, qui s’y collent, si possible, puissent bosser, en mauvaise saison, sachant, que le principe, du food truk, réside, dans le fait, que les gens, mangent en plein air,  à proximité, avec éventuellement, quelques chaises, et tables, installées sur place, mais EN PLEIN AIR.

     Avec cette formule, tout sort du food truck, sur le plan matériel, et professionnel, mais c’est uniquement, le lieu de consommation, de la cuisine produite, qui apporte l’opportunité pour le consommateur, de manger, et de profiter de son repas, dans des conditions matérielles, plus confortables.

     Je tiens à ce que ce soit, des food truk, précisément, pour le côté nomade, qui me semble important.

     Ensuite, pour le côté professionnel, qui impose,  des normes de sécurité, mais surtout, pour donner la plus grande crédibilité, à la valeur culturelle,  de la cuisine proposée.

     L’association, bien sûr, (MOI, EN L’OCCURANCE), sera chargée, d’une part, de  dénicher le food truck, prendre contact avec lui, le rencontrer,  voir si le courant passe (parce que sinon, ça le fera pas !), voir son histoire, rédiger une bio, afin de le présenter.

     Afin, que faisant le lien, avec des villages, les associations, les salles, ou pourquoi pas, les restaurateurs, qui souhaiteraient mettre à disposition  leur salles, puissent se faire.

     Au sujet du nom.

     Pour moi, culturellement, le pot au feu ? c’est juste SACRE….. Mais sacre, à un point que vous ne soupçonnez pas.

     C’est un plat rural, et modeste…. Tout est dit.

     On a un potager, on fait un pot au feu, et on le mange, pendant plusieurs jours.

       Le bouillon, pour ma part, j’en congèle une partie, dans des bocaux(remplis aux deux tiers), pour faire des soupes, ou pour cuire des pâtes, nouilles en lettres, vermicelle, cheveux d’anges, ou autres.

       Si je trouve important, de donner ce nom, à cette association, c’est précisément, pour appuyer sr le fait, que notre culture, y compris, donc notre cuisine, puisqu’elle en fait partie, s’est enrichie, au fil des siècles et au fil des voyages, aussi, des découvreurs qui ont introduit, tel légume, ou tel autre.

     En somme NOTRE POT AU FEU, s’il n’était in finé, que la somme de ce mille feuilles salutaire, de ces diverses cultures, nous n’aurions à nous mettre sous la dent, ni chou, ni pommes de terre, ni poireaux….

     Et pour conclure, tiens, je vous recommande, à nouveau, l’émission, de France inter, « on va déguster »,  de François Régis Gaudry, à qui je demande officiellement, d’être le parrain.

    https://www.franceinter.fr/emissions/on-va-deguster/on-va-deguster-17-mars-2019

     Alors, je sais, certains me diront, « mais puisque  c’est ainsi, pourquoi, ne pas prévoir, aussi, des artistes, qui correspondent à cette culture, et à ce pays d’origine… »

     Oui, je sais, j’anticipe.

     Paris et Rouen, ne se sont pas fait en un jour .

     On commence, déjà, par mettre sur pied, le côté strictement  culinaire, à petite échelle, on observe, ou met en pratique, et ensuite, on verra en corrigeant, ce qui peut ne pas fonctionner, et petit à petit, on y pensera, mais pour l’instant, ce qui importe, c’est que ça voie le jour.

     Un détail, encore, et là, je m’adresse aux restaurateurs, en particulier.

     Je sais que pour certains, les temps sont durs, quelquefois, relativement à la baisse du pouvoir d’achat, et donc, des répercussions  sur le nombre de clients, en salle.

     Cette idée, peut offrir l’opportunité alors, de modifier, quelque peu l’image, de certains établissements.

     A méditer.

     Ça n’est pas de bénévolat, dont je parle, je le rappelle.

      Le seul bénévolat, éventuellement, ne serait que dans mon travail de coordination, des différents acteurs de l’ensemble de la démarche.

    20 Mais 2019.

    A l'instant, je parlais de ce projet d'association, pour demontrer, à quel point, au cours de notre histoire, chaque flux mif  graoire, ait enrichi, notre culture.

     POT AU FEU QUI DEDIT !

     

    Lire la suite

  • Ma fibre écologique, je la dois, à.....

    Mon frère ainé !

    On pourrait penser qu'elle me serait vienue de mon père.. Non, en fait.

       Lui, avait une conscience écologique, que je qualifierai d'instinctive, et mal adaptée... Nous lui devons l'amour de la forêt, c'est vrai, on ne peut nier, mais sa fibre écologique, c'est plutôt nous, ses enfants, qui la lui avions enseignée, non pas par théorie, mais plutôt dans les faits, par le jardin.

    Lire la suite

  • Et si on supprimait l'argent liquide, pour lutter contre la fraude fiscale ?

    http://www.leparisien.fr/le-labo-du-parisien/grand-debat-et-si-on-supprimait-l-argent-liquide-pour-lutter-contre-la-fraude-fiscale-08-02-2019-8007135.php?fbclid=IwAR06fNhjPFsb05fm7t-Yhc9rcD9-H8JtvLJ4mwfeMebJB968qJ3q_Dp29CE#xtor=AD-1481423552

     Je reconnais, que ça serait tentant, enfin, je veux dire, que ça serait un moyen, effectivement, de contrôler d'avantage, certaines activités, et notamment, ce que vous dénoncez.

    Mais ce choix revêtirait d’énormes inconvénients, qui sont les suivants..

    D'une part, psychologiquement, avoir la notion de l'argent, véritablement, rien ne vaut, le fait, de le toucher, et d'en avoir conscience...

    Si vous avez une liasse de billet, pour 1000€, dans votre porte feuille, ou votre porte monnaie, vous aurez beau dire et beau faire, vous avez infiniment plus conscience, de ce que ça représente, que si vous avez l’équivalent, sur votre compte en banque.

    Ensuite, le second et énorme inconvénient, réside, dans le fait, qu'avec la précarité sociale, énormément de personnes, aujourd'hui, et c'est bien le drame, en sont réduits à devoir bosser au noir, pour ne pas sombrer, encore plus bas, qu'il ne sont déjà...

    Et cette activité économique parallèle, est la résultante, qu'on ne peut nier, d'une société productiviste, où l'être humain est méprisé...

    Moi aussi, je condamne, idéologiquement le travail au noir, bien évidemment...

    Mais je préfère voir quelqu'un, qui se débrouille au noir, dans une situation de détresse, plutôt que de le voir sombrer psychologiquement, bien plus bas encore...

    Qu'on assure au citoyen, une plus grande bienveillance, il aura à cœur, de respecter la loi, plus probablement, j'en suis convaincue.

     Autre chose, l'évasion fiscale,  il y a bien longtemps, qu'ele ne se fait plus majoritairement, je veux dire, par malettes, d'argent liquide interposées...Non non, elle se fait,"en cols blancs", en surfant, sur les carences juridiques, d'une part, d'un pays à un autre, y compris, au sein de la communauté européenne, (demandez donc, à marine le pen,  elle en connait un rayon, sur le sujet, puisque se faire du blé, est la seue motivation, qui justifie, qu'elle persiste à faire de la politique), par conseillers, fiscaux interposés, e paradis fiscaux, au sein même de l'Eurpe, mais aussi, bien au delà.

     Depuis plusiuers années, quand on achete un bien, à partir d'une certaine somme, (que je ne connais pas), si vous achetez une voiture, par exemple, vous n'avez l droit de payer, que par cheque, carte bancaire, mais pas en liquide.

     Demander d'o n vient l'argent,  à partir d'une certaine somme, me semblerait bienvenu, mai je n'ai pas encore eu l'occasion de le pencher, sur ce problème.

     Une chose demeure certaine, en tout cas, c'et bien d'Europe, là, dont il est question, et certainement pas de politique intérieure, dont il est question.... A bon entendeur...

     Et je ne vous parle pas encore, là, de piratages informatique, venant de hakeurs, ou d'europe de l'est, la Russie, pour ne pas la nommer,  ou d'un quelconque problème informatique, lié plus banalement, aux paiement, en cartes bancaires....

    Lire la suite

  • Violences faites aux femmes, ou aux hommes ? ORDONNANCE DE PROTECTION.

    https://www.femmes-solidaires.org/?L-ordonnance-de-protection

     Je signale, d'autre part, que le systeme de téléphone d'alarme, à deja nettement fait ses preuvs, et qu'à ce titre, peut être, qu'il serait bon, si possible, d'en procurer de disponible, au sein de certains comissariats, ou des associations.

     Féminicides, "50 nuances de connerie".

    3 octobre 2019.

    Je viens de modifier, le titre de mon article, en y ajoutant les hommes. je fais la video, sur le sujet, à l'instant.

    Lire la suite

  • Chaque matin, en direct du Colombier, à Pavilly, ou j'expose.

    A demain matin, même lieu, presque même heure, enfin, je fais mon possible.     

    Lire la suite

  • Pour une baisse de la TVA sur les produits de première nécessité.

      Le challenge, reside dans le fait, de choisir, si l'on inclut, le fait d'inciter, à une consommation, plus verteuse, et meilleure, pour la santé, ou pas...

      Personnellement, je serai tentée, par le fait, de l'inclure.

      Mais malgré tout, je vais installer ce sondage, sur FB, afin d'y voir plus clair.

      A chaque fois, que je preferai, un produit, plutot qu'un autre, j'en expliquerai la ou les raisons.

    https://www.paris-normandie.fr/actualites/societe/pont-audemer-de-la-baguette-au-cafe-solidaire--un-concept-qui-fonctionne-AE14674400

    @Francoise Niel Aubin, oui, pour moi, ce principe, est juste génial, comme les épiceries solidaires, d'ailleurs.

    J'ai expliqué, il y a quelques années, que les épiceries solidaires, psychologiquement, pressentaient, un énorme avantage, pour ceux, qui sont en situation de précarité.
    j'ai été bénéficiaire des restos du cœur, il y a quelques années, alors, je sais, ce que l'on ressent...

    Loin, de moi, l'idée de vouloir cracher, dans la soupe, qui m'est venue en aide, ça ne risque pas...

    Je prétends, juste, que le principe de l'épicerie solidaire, présente, l'énorme avantage, de ménager, le demandeur, sur le plan psychologique...

    PARCE QUE DEMANDER DE L'AIDE, exige quelquefois du courage, que certains, en situation de détresse sociale, ou psychologique, n'ont peut être pas, parce que ça impose, d'avoir, déjà, en amont, une image de soi, qui soit suffisamment digne...

    Et ça n'est certes pas avec la banalisation des contrats courts, que ce soit ici, en France, mais aussi, dans les autres pays d'Europe, comme l'Allemagne, mais bien au delà, que ça risque de s'arranger...

    Et pendant ce temps là, le poste "logement", occupe une part, de plus en plus importante, dans le budget des ménages, et de plus en plus de logement, qui appartiennent au privé, demeurent désespérément vides...

    J'ai demandé aux banques, de mettre sur pied, un "certificat de solvabilité"... Et on attends toujours.

    Lire la suite

  • Situation explosive en Algérie, à quelques semaines de l'élection présidentielle.

     Deja, pour mieux comprendre, où réside le problème, c'est ici:

    https://www.francetvinfo.fr/monde/afrique/algerie/election-presidentielle-en-algerie/l-article-a-lire-pour-comprendre-l-election-presidentielle-en-algerie_3208393.html

     Lettre ouverte à monsieur Bouteflika.

     (Je précise, que je viens de décider de la poser, alors, que j'ecrivant, il y a 2h, non...).

    Bonjour, monsieur Bouteflika.

      Je ne dispose d’aucun moyen, hélas, d’avoir la certitude que cette lettre sera bien lue par vous, au point, que je n’ai même pas la certitude, que vous soyezcapable de tenir cette lettre, pour en prendre connaissance.

      Je ne mets pas en doute, par ce principe, l’honnêteté des personnes, qui sont intermédiaires,  dans ma démarche, qu’il s’agisse de mon bras droit,  ou du gouvernement français,  qui transmettra « ou pas », cette lettre….

      Non, j’émettrai plutôt des doutes, sur le fait, que ceux qui gravitent autour de vous, et qui semblent fort nombreux, pourraient être tentés, d’entraver le fait que vous preniez connaissance,  de ma pensée profonde, aujourd’hui, face aux heures sombres, que connait de nouveau, l’Algérie, à quelques semaines de cette nouvelle élection présidentielle.

     Vous savez mieux que personne, à quel point nos deux pays sont liés.

      Au-delà  du contexte de colonisation, qui forme la racine, que nos deux pays, tentent désormais, par tous les moyens, de rendre la moins toxique possible, pour les générations actuelles  et futures, il n’en demeure pas moins, que les descendants d’algériens,  qui sont français, désormais, sont fort inquiets, relativement à votre situation politique, et qu’à ce titre, tout le monde, a à gagner, à ce que cette dernière, devienne la moins explosive possible….

      Si vous maintenez votre candidature, à ces élections, le message que vous envoyez, non seulement à votre peuple, mais aussi bien au delà, à tous ceux de par le monde, et pas uniquement  en France, qui ne vivent plus en Algérie, est celle d’un homme irresponsable, qui refuse d’observer, les changements de paradigmes, qui s’opèrent désormais….

      Cette modification de la lecture des enjeux actuels, il semble bien que ce soit vous, et personne d’autre, qui en ait été à l’origine, par la volonté d’apaisement, que vous avez démontré, face au traitement de l’affaire des moines de Thibérine, ces dernières années….

      La sagesse, dont vous, ET PERSONNE DE VOTRE CLAN, avez su démontrer, par les actes, en agissant ainsi, redonne, à l’Islam, tout entier, même si par d’autres aspects, je trouverai à redire, une forme de dignité, empreinte de tolérance, que  seule,  une laïcité contemporaine, et donc, incluant, la liberté de culte, la plus totale, sait exprimer….

      Que cet apaisement, au sujet de cette affaire, vous en soyez le maitre, et l’auteur, mérite, largement, les lauriers, que peut être, d’autres, vous refuseraient, alors, qu’il n’est pas dit, soit dit en passant, que ces autres, aux quels je fais référence, se trouveraient nécessairement, de notre côté, culturellement parlant.

      Moi, personnellement, en temps que femme  et féministe, je vous les accorde, et je vous les accorde, largement.

      Comme vous le savez peut être, il m’arrive souvent, pou aider à  analyser, et à comprendre la politique,  de la comparer au fonctionnement, d’une famille.

      Certes ça n’est pas toujours valable, ou souhaitable, mais bien souvent, malgré tout, je dirai, à 80 % des cas, ça aide grandement, à y voir plus clair.

      Ainsi, j’ai la naïveté de croire  qu’un président de la République, ou un chef d’état,  a pour mission, de veiller sur son peuple, le temps que le mandat, qui lui ait été confié par les urnes, est en cours.

      Il prend une situation  en marche, puis la restitue, et la remet en jeu, dans le cas, où le pays concerné, jouit des avantages, d’une démocratie, qui est sensé redonner  au peuple  en question, le droit de choisir, celui qui aura cet immense, et prestigieuse, responsabilité.

       La métaphore, au sujet de la famille, vaut, elle aussi, par le revers de la médaille,  si l’on observe, que le président élu, manque à son devoir, y compris, quand pour diverses raisons, qui ne sont pas toujours de son fait, il ressent les pires difficultés, à relever cet incroyable défit.

       Il arrive aussi hélas, par cette métaphore, qu’on observe, au sein des familles, un père, ou une mère, qui pour différentes rasons, se trouvent dans l’incapacité d’assumer alors la tâche, qui lui incombe.

      On voit ainsi, au sein des familles, certains enfants, devenir, toujours trop tôt,  les parents  de leurs propres parents….

      Ce phénomène est fort bien connu des psychologues, et si l’on apprend en tout cas, tente on de le faire, aux enfants, à s’en protéger, ou à les en dissuader, ça donne toujours, chez l’enfant, et l’adolescent, des situations, des plus douloureuses, des plus perturbantes, et des plus destructrices, qui soient, parce qu’un enfant, un adolescent, ou un adulte, devrait pouvoir prétendre, tracer son chemin, sans avoir, à être, toujours, trop tôt, le parent de son propre parent….

      Ce que « vos enfants vous disent », monsieur Bouteflika, aujourd’hui, en descendant dans la rue, n’est pas de l’ordre du mépris, comme peut être, vous le soupçonnez….

      Ils observent, surtout, que vous, en poste, ce n ‘est rien d’autre, qu’un cercle concentrique, avide de pouvoir, et donc, d’argent, par le processus de corruption, aujourd’hui, qui vous instrumentalise,  au détriment, de votre propre  pensée,  de vos valeurs, même, mais bien, pire, à mon avis, au détriment, des raisons, profondes qui aient justifié un jour, que vous soyez entré, vous, en politique….

     Voilà, ce que visiblement, votre posture, vous empêche véritablement d’observer, et qui choque, véritablement, vu de l’extérieur.

     Ici, à Jumièges, dans un petit village, prés de chez moi.

     Une vielle dame, avait un grand nombre de chats.

    Quelqu’un, qui avait abusé d’elle, juridiquement, lui prenait tout son argent.

     Il consentait, cependant, à lui faire livrer chaque jour, un repas.

       La vielle femme, dépendante, et incapable, par sa maladie et sa vieillesse, d’assumer son quotidien, posait le repas, sur la table, et les chats affamés, se jetaient sur la nourriture,  laissant la pauvre vielle dame, littéralement affamée, et nécessitant des soins, et beaucoup d’attention.

      Cette affaire, fut jugée dernièrement, à Rouen.

     Ce qui se produit, actuellement, autour de vous, est exactement de cet ordre, et parfaitement antinomique, avec les motivations  profondes, qui aient justifié, un jour, que vous soyez vous,  digne, et fier, d’être entré en politique.

      Les parasites qui gravitent autour de vous, n’y sont pas, pour servir votre histoire, et moins  encore, celle de votre pays, mas bel et bien, comme l’avaient fait les chats, alors, pour leurs intérêts, strictement personnels.

      Pour cette raison, je vous en conjure, renoncez  à vous présenter à ces élections  à venir, il est encore temps.

     Francoise Niel Aubin.

    Lire la suite

  • Stéphane Bern, au secours du patrimoine, via le LOTO.

    https://www.franceinter.fr/emissions/le-telephone-sonne/le-telephone-sonne-27-fevrier-2019

    http://www.pavilly.fr/

    https://www.missionbern.fr/

     Edition 2019.

    121 monuments retenus, deux jeux de grattage proposés, dont un à 3 euros.

    https://www.francetvinfo.fr/culture/patrimoine/loto-du-patrimoine/loto-du-patrimoine-2019-121-monuments-retenus-deux-jeux-de-grattage-proposes-dont-un-a-3-euros_3484725.html#xtor=CS3-794

     Je vous recommande d'aller zoomer sur la carte, pour observer ce qui, dans votre département,  à eu la chance de retenir leur attention.

     Pour ma part, il s'agit de la serre du château du Taillis, à Duclair.

     Je connais bien ce projet, pour avoir visité le parc, il y a quelques années, j'avais du prendre pas mal de photos d'ailleurs, et cette serre est remarquable.

     Des pots de terre cuite y avaient été astucieusement disposés, pour permettre de donner à voir, un arrrangement digne, de retenir l'attention.

    http://chateaudutaillis.com/

    1" Juillet 2019.

     Chose promise, chose due? le cheque a été remis.

    https://www.lecourriercauchois.fr/actualite-208449-duclair-seine-maritime-la-mission-bern-a-sauve-la-serre-du-chateau-du-taillis

     

    Lire la suite

  • Peuples autochtones et palestiniens, même combat !

     Le vernissage, a lieu vendredi 1 mars 2019, et pas lundi, désolée, pour l'erreur.

    Lire la suite

  • J'expose, du 1 au 10 mars 2019, au Colombier, à Pavilly (76).

     Peinture, dessins, calligraphies, photos, panneaux.

     vernissage, à 18h30, le 1 Mars.

    10 mars, dernier jour, aujourd'hui.

    https://www.facebook.com/francoise.nielaubin.921/media_set?set=a.282155849349996&type=3&uploaded=10

    le 11 Mars 2019.

     J'ai decroché mon exposition, hier soir, apres la fermeture, et ce matin.

    J'ai offert, comme convenu à la municipalité, contre le prêt du colombier, pendant 10 jours, un tableau, j'ai choisi celui sur l'écologie.

     En attendant un comte rendu plus detaillé, je vous propose de regarder l'album que j'ai créé sur FB?.

     J'en ferai un, aussi, sur mon  site, ici même pour cexu, qui ne vont pas sur FB.

    https://www.facebook.com/francoise.nielaubin.921/media_set?set=a.282155849349996&type=3&comment_id=282627989302782&notif_id=1552294458661245&notif_t=photo_album_comment

     

    Lire la suite

  • Tres vieux, en bout de course, seul(e), à qui accorder sa confiance ?

    http://À Jumièges, une vieille dame retrouvée abandonnée « comme un animal » parmi ses chats

      Je trouve ça absolument incroyable tellement incroyable, que ça en est consternant.

      Je suis d'autant plus prédisposée à imaginer la nature de leur relation, que j'ai tres bien connu, un cas un peu simillaire, dans mon enfance.

       Mais plus consternant, encore, c'est la légèreté de la peine, alors, là, je dois dire, que je suis vraiment sidérée... Pour un peu, le juge aurait agrémenté la sentence, d'une reflexion, comme "ha, mais dites donc, vous  avez vraiment pas été gentil,  et si vous recommencez, on va vous priver de dessert.".

      C'est une plaisentenrie,  ou quoi ? Pour moi, ça relève, de rien de moins, que l'escroquerie, ni plus ni moins,  et j'irai même plus loin, d'une forme de sadisme.

     Ils n'ont AUCUNE CIRCONSTANCE ATTENUANTE... AUCUNE.

     Des lors que la vielle dame était butée, au sujet des chats, ou de quoi que ce soit d'autre, le seul devoir qu'ils avaient, etait de rencontrer, les services sociaux, ou le maire du village,  et éventuellement, de rendre la procuration, pour moi, à plus forte raison, quand on observe le vieillissement de la population, et les problèmes extrêmement graves, qui se profilent,  dans les decenniies à venir, politiquement, sur la gestion du vieillissement.

    Lire la suite

  • Une nuit blanche pour l'Europe.

    http://r.courrier.generation-s.fr/mk/mr/YtDiWqUqukoCTnricMXMw208EnedxfNKMQIYPKZ63I0ospfpxOcYSQ_PMhMOyRNlypm5D4UFaP_aJt6YqQ88-eCjrDBAt7-aWFR6jcBJYly-rzbong-eqw

     Je ne serai pas des votres, helas? d'une part, parce que je ne suis pas dans la zone, geographiquement, mais aussi, parce que j'en ai pas les moyens.. mais je  serai avec vous, par la pensée.

    Lire la suite

  • Usurpation de carte handicapée.

    https://www.capital.fr/economie-politique/stationnement-a-paris-la-fraude-aux-fausses-cartes-handicape-prend-de-lampleur-1317938

        Donc si j'i bien lu l'article, ceux, qui magouillent, parviennet à se faire fabriquer de fausses cartes handicapées, pour parvenir à se garer n'importe où, dans Paris, sachant, qu'ils ne seront pas verbalisés, alors, que les handicapés, eux même, ne connaissent pas suffisemment leurs droits, et un fort pourcentage, ne la demandent pas.

        Moi, je suis dûre, hein, désolée, je vais encore passer pour une peau de vache, mai enfin, c'est pas genant, c'est une seconde nature...Non seulemen, je verbaliserai, mais je crois que le montant de l'amende, je eur ferait passer bien vite, l'envie de revenir à la charge.

       Oui, on me dira "ça sent le vécu". C'est parfaitement exact. Sauf, que mon cas est bien différent.

       Je ne savais pas, personnellement, qu'il existait des cartes de handicapées, qui accordent des droits différents, selon le handicap.

       Comme on m'en a octroyée une, je l'utilise, pour ne pas faire la queue, parce que la station debout, m'est souvent difficile.

       Ignorant cette nuance, je voyais, sur certaines place handicapé, la precision, "GIG, (Grand Infirme de Guerre) ou GIC (grand infirme Civil),  et ne l'etant pas, jamais, je ne me garais, sur une place handicapée, qui precsaient les deux logos.

       Un jour, quelqu'un, m'en parlais... Alors, dans le doute j'étais allée demander, si jj'y avais droit. On m'affirmais que oui... je continuais donc, à m'y garer, selon le critere des deux logos, que j'ai cité.

       Logique, je ne suis ni l'une, ni l'autre.

       Jusqu'au jour, où l'on m'a alignée.... 135€.. Alors, oui, merci, j'ai bien les boules, pour information, d'autant que ça n'est pas la première fois, que j'ai des contraventions qui ont été faibles, au depart, que moi, j'urai reglées, depuis bien longtemps, il y a des années de celà, et que bien qu'ayant fait toutes les demarches necessaires, aupres de la tutelle, y compris, par recommandé, non seulement, elles n'avaient jamais été réglées, mais en plus, malgré mes relances, par pli recommandé, rien n'y avait changé, ABSOLUMENT RIEN....

       Là, on vient de me relancer, avec celle de 135€, c'est quoi, la prochaine etape, on va recommencer, à me  faire chier, avec celles, qui remontent à des années de celà, alors, que c'est la tutrice, à l'epoque, qui ne ls a jamais reglées, c'est ça, la suite ? Dites moi ? C'est ça , la suite ?

    Lire la suite

  • Pierre Perret : « Mes parents auraient été des “gilets jaunes” »

    http://Pierre Perret : « Mes parents auraient été des “gilets jaunes” »

    https://actu.orange.fr/france/gilets-jaunes-le-cri-du-coeur-de-pierre-perret-magic-CNT000001d0J9R.html

      Pour cmmencer je dois vous dire...

     Que j'aime énormement Pierre Perret,  ne me donne une fois de plus que l'occasion de défocer une nouvelle fois, une porte ouverte, mais enfin, c'est pas bien grave, ça me change du fait de devoir le faire, à coup d'épaule.

     Le comble, ça serait de me "luxer" l'epaule alors, que je suis pauvre.  Elle est pas mal, celle là, non ?

     En dehors de son talent et de sa fibre humaniste, "plus plus",  avec Henri Salvador quand nous étions enfants, c'était à eux deux, les seuls artistes, qui parvenaient à faire taire mes parents, quand ils s'engueulaient...

     Alors, quand on sait à quel point, les scènes de mebbnage, ou pire des silences, tellement pesants,  qu'on dirait entendre une mouche voler, est si toxique, pour un enfant,  de voir que des mecs, qui chantaient dans la lucarne, etaient à eux seuls, en chansons, capables de leur clouer le  bec, comme dit Pierre Perret, "ça fait un sacré distingo".

     Mais au sujet de ce qui est dit, concernant les artistes, ça fait plusieurs fois que je m'en explique, non pas à mon sujet, mais au sujet des autres.

     L'idéal, serait, pour un ou une artiste, que son mode d'expression, soit le plus possible, son oeuvre. Parce que c'est là, et pas ailleurs, que se trouve sa véritable identité.

    Mais peut être qu'à présent, le moment est venu, pour que justement, certains choisissent de s'exprimer, plutôt que de persister à se taire.

     On serait d'ailleurs tenté, tous de penser, que de faire de la scène,  c'est quand même, un peu, un truc de tête brûlée, non ?

     Et si le courage, artistiquement, à présent, c'était justement, de se mouiller, "au delà, de son expression artistique" ?

    19 fevrier 2019.

    Le 2 mars 2019.

     

    Lire la suite

  • Les gilets jaunes, au delà de nos frontières.

    https://www.facebook.com/photo.php?fbid=2109578895774782&set=a.124143254318366&type=3&theater

     Partout, où l'être humain se sent méprisé,  il est cohérent de voir que ce mouvement se manifeste, quoi qu'en disent les politiques, où ceux qui detiennent le pouvoir, je pense, notamment, à la finance.

    Car oui, c'est la finance, qui a plus de pouvoir que le politique, et c'est bien là le drame.

     En cours de commentaire.

    Lire la suite