google-site-verification: google7d26736b1ef720ed.html

"Finis ton assiette".

http://www.slate.fr/story/179949/forcer-enfant-finir-assiette-contre-productif-troubles-comportements-alimentaires?utm_source=ownpage&utm_medium=newsletter&utm_campaign=daily_20190808&_ope=eyJndWlkIjoiN2ViNjRjNjQwZTAzNDA3ZjY5ZTdkMTQwMzZhYjgxZDgifQ%3D%3D

 Oui, j'approuve complètement.

 Mais je crois que d'expliquer à l'enfant que ça serait souhaitable, au minimum, de goûter, ou d'en manger un peu est aussi un moyen de montrer du respect vis à vis de celui ou celle, qui a préparé le repas.

 J'ai toujours détesté les tomates, quand j'étais enfant, je trouvais ça absolument infecte.

 Ma mère, à chaque fois, ne mettait qu'une rondelle de tomate dans mon assiette,  puis à chaque fois, voyant que je ne la mangeait pas, elle me la mangeait, mais elle persistait, toujours, mais ne m'a jamais forcée à la manger...

 Au moment de l'adolescence, un jour, je me suis dit "Tiens, mais pourquoi  pas"... Et depuis j'adore les tomates...

 Mais il n'est jamais arrivé, qu'elle me force à les manger, ou qu'elle fasse pression plus que celà, et c'est ça, qui etait fort chez elle.

 L'alimentation des enfants,  c'est un sujet en soi...

  Je suis absolument persuadée que quand les enfants cuisinent avec leurs parents, ils ont un comportement alimentaire, infiniment plus sain. Leur demander d'éplucher les légumes, et leur confier, un couteau, "sous votre surveillance", est d'autre part, un tres bon moyen de les responsabiliser, et de les impliquer.

 S'ils se donnent le mal eux aussi, de cuisiner, et qu'ils observent que quelqu'un, autour de la table, ne mange pas ce qu'il s'est donné le mal de cuisiner, ça lui permet de relativiser son comportement, vis à vis d'un plat  que par ailleurs, il n'aime pas trop.

 Le dialogue, toujours, devrait être fondamental, pour venir à bout de ces problèmes. le fait, de manger, devant la télé, est toxique, au sein d'une famille, et si je sais, que ça derange, que je tienne cette posture, je persiste et je signe.

 Je signale, d'autre part, que d'attendre  de ses enfants, qu'ils aient une alimentation saine, est plus logique et cohérent,  quand certains aliments toxiques, ne sont pas achetés par les parents.

émancipation alimentation Education obésité boulimie

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire