google-site-verification: google7d26736b1ef720ed.html

Affaire Gregory, la piste internationale de la pédophilie.

 Ces jours derniers, une nouvelle affaire de pedophilie est appararue.

https://www.lalsace.fr/actualite/2018/04/18/reseau-de-pedophilie-le-principal-protagoniste-reconnait-les-faits

   Je ne sais plus si c'est pour ce cas, que j'ai apperçu ce détail, mais l'enfant avait été retrouvé entouré d'une corde, dans la rivière... Et c'est là, que j'ai fait le rapprochement, avec l'affaire Gregory. Est ce qu'il n'y aurait pas  ce qu'on appelle "un modus operendi"? C'est à dire, un rituel d'execution, dans les deux sens du terme. Dans cette hypothèse, il serait alors envisagé que l'enfant, ait été remis, ou vendu, à un pedophile, ou à un reseau.

  Ca n'est qu'une piste, bien sûr. Et j'imagine bien que je ne suis pas la seule, à y avoir pensé. Mais ce raprochement me semble étrange.

 Le 19 Mai 2018.

  Ces jours derniers, nous avons appris, que pour des raisons  de vices de procédure, certaines mises en examens, ont été annulées.

https://actu.orange.fr/france/affaire-gregory-l-expertise-qui-pourrait-faire-basculer-l-enquete-magic-CNT00000130OzX.html

  Certain trouvent celà dommageable, à la résolution de l'affaire. mais ça serait infiniment plus dommageable encore, que ça n'ait pas été le cas, puisque vices de procedure, il y avait. Supposons par exemple, que les mises en examen, aient porté des fruits, allant vers la resolution de l'enquête,  tel que ça s'etait deroulé, et bien ensuite, il autrait pu être usité d'utiliser ces vices de procedures qui n'auraient pas été assumées, pour invalider la totalité des resultats obtenus? ce qui eut été un comble. Là, au moins l'affaire repart sur des bases plus saines.

 Pour ce qui concerne l'enquête,  il reste semble t til, une piste juridique,  qui emanerait d'une nouvelle technique d'expertise, qui doit être exploitée.

 J'ai vu, le reportage, à la télé, qui montre qu'au sein de la petite ville, "tout le monde en a marre", et  considère desormais, le sujet, comme tabou.

  Qu'il soit tabou, aupres des medias, je dirai que ça n'est pas plus mal. Pour ce qui est d'observer que ça le soit, de façon plus générale, je rappele simplement, que cet enfant, il n'est pas mort, par le don du saint Esprit, et qu'il y a bien quelqu'un, qui l'a assassiné... Et que cette personne, peut paprfaitement, qui sait , Un jour, s'en prendre à un autre enfant. je ne pretends pas celà, pour faire peur, mais juste pour insister que de dire, "on ne veut plus en parler", n'est pas un moyen de faire honneur à la Justice.

  Pour ce qui concerne Muriel Boll, à qui j'avais ecrit,  avant que les juges ne l'assigne à residence, eloignée de son domicile, et notamment, de sa soeur ainée, même si cet eloignement, ait pu lui, sembler difficile, je pense que dans une famille douloureuse, il est toujours profittable, de jouir de l'eloignement, parce que ça permet de realiser que l'on existe en dehors de son clan d'origine, dont j'imagine bien que par la mort de cet enfant, la toxicité,  devait être plus forte, encore.

  Il me semble me souvenir, que les deux soeurs, ne se parlaient plus.

  Lors d'une interview,  elle avait déclaré, furtivement, "j'ai jamais été avec mon beau frère".

  Cette expression, jamais n'a été decryptée, ou plutôt comprise, comme elle aurait dû l'être, et c'est bien dommage. C'est à ce sujet, que je lui avais écrit, longuement, parce que je savais comment, tenter de l'aider, pour lui oter, une forme de culpabilité.

  Ce qu'elle avait voulu dire, alors, à la face du monde, c'est qu'elle n'avait jamais été la maitresse de son beau frère...

  Je ne suis pas en train de prétendre, qu'elle l'avait été, et qu'elle avait menti, et que la haine, ou en tout cas le desamour de sa soeur ainée, y trouvait son origine.

  Non, au sein des familles, quand les frères et soeur sont des amoureux, sont fiancés, et plus encore, quand les couples s'installent, se créent alors, se tisssent des liens tres fort, et bien plus sincères et purs,  qu'on ne le soupçonne, comme j'avais pu le voir, avec mon mari, il y a fort longtemps, et ma petite soeur,  qui n'est plus de ce monde, helas...

  Il etait "comme fils unique", lui, parce que ses deux frères res et soeurs habitaient loin, et étaient beaucoup plus âgés que lui.

  Alors, moi, tres proche de ma petite soeur, à l'époque, qui s'appelait Nathalie,  il la considérait, je le sais, comme sa petite soeur, à lui aussi...

  Ces atttachement sont purs,  et si  Muriel Bolle avait prononcé cette phrase, "j'ai jamais été avec mon beau frère", c'est qu'il s'était simplement trouvé quelu'un, pour trouver à y redire, alors, que cet attachment n'avait rien de suspect, ou d'immoral... Il aura suffi, d'une crise de jalousie entre soeurs, pour peu que quelqu'un, de mal intentionné, peut être, eut trouvé un certains plaisir, à influencer sa soeur ainée, peut être, pour y voir à mal, alors, que ça n'aurait pas dû.

  Pour ce qui concerne le petit Grégory, et la piste pédophile internationale, plus le temps passe, et plus mon sentiment, d'avoir voulu nuire, en "prétant l'enfant", à un reseau, me semble une piste plausible, parce que ça correspond parfaitement, à une attitue vengeresse, version, "on va faire disparaitre le gamin, quelques temps, ils s'amuseront avec, peu importe sur ce que ça debouchera, ils auront la trouille de leur vie, et leur vie sera bousillée"....

  C'est dur, ce que je dis, n'est ce pas ? Mais la pédophilie, l'infanticide, n'arrivent pas necessairement, "de façon intentionnelle"... "Ben oui, un gamin, c'est un truc qui braille, on l'utilise, comme on utilise, une batte de base ball, pour frapper quelqu'un, ce que devient la batte de base ball ensuite, qu'est ce qu'on s'en fout"....

  La personne, qui a  commis l'infanticide,  a reçu le gamin, peut être même pas, avec la mission de le supprimer, mais juste "d'en faire ce qu'il voulait"...

  Comme on shoote dans un caillou,  ou comme on lance un morceau de bois à un chien, à la campagne,  et qu'on espère qu'il va bien s'amuser à sauter dans tous les sens, comme avec un jouet....

  Il est tout à fait envisageable, que ceux qui ont remis l'enfant, à celui qui l'a assassiné,  n'ont même peut être pas clairement signifié, qu'il fallait le tuer, ils s'en foutaient, ils voulaient juste instrumentaliser la disparition du petit, pour torturer les parents.

 En cours de redaction.

FBI Européen féminisme infanticide pédophilie inspiration

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire