google-site-verification: google7d26736b1ef720ed.html

L'affaire Bastien.

http://www.franceinter.fr/depeche-affaire-bastien-perpetuite-requise-a-lencontre-du-pere

 Je précise pour commencer, que si je n'ai encore fait aucun commentaire sur le sujet, ça n'est pas une forme d'indifférence, mais juste que je n'ai pas trouvé le temps. Neammoins je suivais.

 Je viens de relire cet article, ou plus précisément, le compte rendu twitter du procès ainsi que l'article.

   Quand les psychiatres disent que la mère y trouvait son compte. Moi d'apres l'image que j'en ai, je ne dirai pas ça vraiment. Je pense que cette femme n'était pas indifférente, mais étant très immature, par son indifférence "botait en touche" parce qu'elle n'était pas à la hauteur.

 Etre à la hauteur face à un homme violent, ça n'est pas aussi simple qu'on se l'imagine, quand on n'est pas confronté soit même à la violence.....

   Imaginez une seule seconde que cette femme avec son enfant, ait vécu sans ce père violent mais dans une structure, qui lui ait permis de finir de grandir elle même, aupres de personnes qui l'auraient soutenue, il est tout à fait probable que non seulement, l'enfant aurait été "moins difficile" mais qu'elle serait devenue assez facilement, "une bonne mère".

 Cette femme, de toute evidence a un instinct maternel "abimé", parce qu'elle n'a pas du recevoir celui de  ses parents.

   Pour information, il a bien été précisé, que venant chercher son enfant à l'école, elle échangeait des mots, relativement à son fils...  Savez vous seulement que beaucoup de parents quand ils ont des enfants "difficiles" relativement à leurs comportements, disent "oui,oui bien sûr", aux instituteurs mais ne "recoivent pas" ce  que disent les enseignants... Ce qui ne semblait pas être son cas.

 Je pense moi sincèrement, qu'elle était victime comme son fils de son mari violent.

 Dire qu'elle ait choisi son couple au détriment de son enfant, je ne sais pas. Ca me semble excessif. Je prétend celà, parce que vivre avec un homme violent pervertit complètement le dicernement de la femme qui en est victime. Certains PN, par exemple, menancent et ne frappent jamais, la victime vit dans la terreur contamment la peur au ventre, et somatise. Etait elle sous traitement  antidepresseurs ou pas ?

   Je pose cette question, parce que ça aussi ça pervertit le comportement. On devient inerte, livide, incapable de raisonner, de réagir.  Cette femme est une pauvre fille, qui a probablement reçu son pannier vide, comme on dit, ou en tout cas pas rempli de ce qu'il lui aurait fallu. Lui, ensuite avait la page facile, ils jouait les gros bras et cherchait à se faire obéir, comme d'autre le font avec leurs chiens.

  En ce qui le concerne lui, qu'il n'ait aucun souvenirs précis, est parfaitement plaisible. ça n'est pas de l'amnésie, mais du refoulement probablement. ça sera dur le jour où son psychisme fera le grand nettoyage.  Mais il est probable qu'il ait été battu enfant, aussi, comme c'est souvent le cas.

 ça serait intrressant à savoir d'ailleurs.