google-site-verification: google7d26736b1ef720ed.html

Le pape François recherche du sang neuf, ok, mais faudrait voir à pas trop pousser, non ?

https://fr.zenit.org/articles/quand-vous-voyez-un-pretre-en-danger-la-mission-que-le-pape-confie-aux-jeunes/?fbclid=IwAR33bp-O5Dm6thBN9FSvazKuoMRXge4WPqBE2G8AMzi3n_lDuvdDzoUcdd8

 Je comprends la posture du Pape François, pour qui, je garde, malgré la f difference de posture, sur certains point, une considérable admiration.

 Mais là, je dois a vouer, qu'il charie un peu, comme on dit vulgairement.

 Lisez plutôt.

Je comprends, qu'il souhaite saisir dans la tourmente, que connait son eglise, l'opportunité de dire aux jeunes générations, "l'eglise de demain, saisissez vous en, moi, je compte sur vous".

 Et apres tout, cette posture présente l'incroyable mérite, d'envoyer aux jeunes un message, qui tend à les rendre responsables, et à agir.. Sur ce point, apres tout, je trouve ça, tres courageux. 

 Mais il y a juste un énorme problème, qui réside dans le fait que cette lecture, d'une part, n'est, je le crains, pas necessairement, du goût de tous les fidèles....

  Et que tous ceux, qui sont vent debout, pour dénoncer, comme le préconise le pape, depuis le début de son ponticicat,  le moindre acte de pédophilie ou d'attouchement, n'en attendent pas moins, eux, et notamment, les parents d'enfants, qui iraient au cathéchisme, que les prêtres soient suffisemment, responsables, et dignes qu'on leur confie des enfants, en sommes, "secures", vis à vis des enfants, dont il aurait la responsabilité.

 Un autre énorme inconvénient, dans la posture et le discours du pape, tendrait à laisser croire, que ça serait aux enfants de veiller à ce que rien d'anormal ne se produise.... Désolée, hein, papounet, mais là,  les bras m'en tombent... Surtout mon bras droit, attendez, je le ramasse, et je le recolle...

 Ce qui me consterne, je dois avouer, réside dans le fait, que visiblement, le pape François compatit véritablement, devant la souffrance des victimes, il semble évident, qu'il est en parfaite méconnaissance, du phénomene pédophile, ou de viol.

 Je veux dire, par là, que les violeurs, et les pédophiles, dans un contexte de responsabilité d'encadrement, d'enseignement, ou de loisir, sont tous, sans la moindre exception, ce qu'on appelle, des pervers manipulateurs, qui ont sur les enfants, une position d'emprise, comme le ferait, un loup vis à vis d'un agneau,  ou d'un mentor toxique, version, djihadiste...

  Dans le mécanisme psychologique,  ces compotements sont parfaitement simillaires...

 Ainsi, un enfant qui se touve un peu triste, ou qui ne va pas bien,  etait, est, et sera toujours, une proie de prédilection, face à un prédateur sexuel, qu'il soit prêtre, ou qu'il soit, dans un contexte, qui soit autre....

 Alors, tenir ce type de propos, si je peux le comprendre, désolée, mais je trouve ça, articulièrement maladroit.

 Remettre le prêtre, sur le droit chemin", non mais franchement...

 Mais quand il est dans la sacritie, le prêtre, et qu'il demande une petite gâterie, il revendique, lui aussi, en temps que prédateur, d'y être, "dans le droit chemin", d'accord ?

 celui de sa jouisance sexuelle, en l'occurance, et il sait où il va, lui, soyez sans crainte.... 

 Désolée, pour l'aspect, un peu "cru", (du verbe croire, visiblement), mais franchement, la papounet, là, il déconne grave.....

 Un jour, quelqu'un de très proche,  au sujet de la pédophilie que j'ai subie, enfant (il ne s'agissait pas de mon père, hein, ni de qui que ce soit de la famille, je précise), me dit, "oui, mais enfin, qu'est ce que tu etais allée faire, toi, aussi, à cet endroit".....

 Incroyable... Ainsi, ça aurait donc été ma faute, au prétexte, que je m'étais aventurée, là, où il ne fallait pas !

 Mais qu'est ce que je suis bête, moi aussi, tiens, mais comment je lui ai pas dit, le quart d'heure d'avant, "non mais dis donc, gros con, tu la range, ta bite, ou je te colle ma main, dans ta gueule"...

  Mais c'est bien sûr,  pour cette raison, qu'il y a quelques années, j'avais créé un forum, sur ce sujet, qui s'appelait, "cache ton zizi, gros nul".

 En somme, c'est  un peu ça, le message du pape, non ?

 y'a vraiment, des cops de pompe, qui se perdent, il me semble, non ?

emprise sectaire féminisme émancipation viol pédophilie

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire