google-site-verification: google7d26736b1ef720ed.html

Se faire Justice soit même. Le cas Jacqueline Sauvage.

 Sujet qui à lui seul, justifie, chez certains, le port d'arme, par exemple.

 Je suis moi, non violente, y compris quand c'est moi la victime...

   Oui, ça peut semble étrange, peut être de voir les choses sous cet angle, mais enfin, c'est comme Guy Bedos, qui disait dans un de ses sketch, alors, qu'on lui demandait, s'il pensait souvent à la mort, et ce dernier avait répondu, d'un ton peremptoire, "OUI........ Bien sûr....................... Celle des autres, surtout".

 Mieux vaut en rire, effectivement, puisque de toute façon, "on les aura tous les pieds g'lés", le plus tard possible serait juste plus agréable,  surtout pour moi.

   Le problème est revenu sur le tapis, au sujet de cette femme, qui s'appelle madame SAUVAGE ça ne s'invente pas.... Si au moins, elle s'était appelée, "Jerestedanléclous",  ou bien, "jenetueraijamé", encore... Mais non, elle s'appelle "Sauvage", et cette pauvre femme a tué son mari.....

 Que n'aurait elle pas dû, simplement ne rien dire, enfin, franchement, il existe des femmes qui le cherchent aussi.....

  Excusez moi, mon nez de clown, avait envie de se  degourdir les jambes, ça arrive aux meilleurs.... Et ces temps ci, ça m'est pas tous les jours, malgré le fait, que le FN, se soit pris un bon rateau hier soir.

 Voici la pétition, pour demander sa grâce, au président de la République, je l'ai signée, bien sûr.

 Mais je pense, moi, qu'une grâce n'est pas la bonne solution.

 Que les jurés, aient "déconné grave", j'entends bien.

   Je lisais le commentaire d'une femme, cet apres midi, sur ce sujet qui avouait, que cette dernière avait eu le courage, qu'elle n'avait jamais eu, c'est vous dire.

   Moi, je pense qu'il serait plus juste et plus profitable, pour la société française, qu'elle soit condamnée, parce que rien, absolument rien, n'autorise qui que ce soit, à faire Justice soit même, le pire des criminel, dans l'absolu, doit être poursuivi, et jugé, personne absolument personne, n'est en droit de se substituer à la Justice.

 Par contre, ce qui me semble grave, moi,c'est qu'il semble bien, que ni les jurés, et le juge, (je n'en sais rien), ne semble avoir eu, le moindre eclairage, d'ordre psychologique, sur la nature du prédateur.....

   Car tous les pères incestueux, son ce qu'on appelle des pervers manipulateurs....

   Avant de subir des violences physiques, une femme connait absolument toujours, une phase précédante de reproches, et d'insultes, dans le but de la dévaloriser psychologiquement, avec pour seul objectif de la détruire.

   A ce stade avancé, la volonté du "dominant", réside, dans le fait de lui faire comprendre, qu'elle n'est qu'un objet, et donc, aussi, un objet sexuel, violable, selon les pulsions du maitre de maison, qui je le rappelle, est sensé à la base la protéger, elle, mais aussi, ses enfants.

   C'est à partir d'un certain stade, que sous l'effet de l'alcool, généralement, les coups vont commencer à pleuvoir.

 Là, son mari, était un monstre, comme helas, il en existe plus qu'on ne croit.

   Oui, elle aurait du partir, sauf, que le côté "pervers manipulateur", par défintion, induit que ce type de profil, sait parfaitement comment procéder, pour parvenir à ses fins...

    Il  savait d'autant plus facilement, qu'il n'aurait pas grand mal, si l'on considère qu'il n'existe  quasiment aucun endroit où une femme en danger physique puisse se mettre à l'abris.

   Oui, il y a des associations qui s'en chargent, elle doivent ne couvrir, peut être, que 10% des besoins réels....

 La seule alternative, dont elle disposait, c'était l'HP.... Et en plus, là bas, elle n'aurait même pas pu avoir avec elle ses filles....

    Lui, une fois elle partie, soyez sans crainte, il est allé au bistrot, discuter avec ses potes, pour dire que "bobonne" était partie, et puis dans un grand éclat de rire, il a rajouté bonne enfant, "dans deux jours, elle est revenue..."Où est ce que tu veux qu'elle aille ?".

   Et oui, parce que ce que tout le monde refuse de voir, alors, que là, les préparatifs pour les fêtes de Noël  sont  au top, c'est que "la famille", quand vous êtes femme au foyer, et qu'il y a de l'eau dans le gaz, dans votre couple... Bon, allez, pour se donner bonne conscience, ils vont vous prêter leur canapé, une nuit ou deux, et puis au bout du troisième jour, ils vont vous dire "bon, c'est pas tout, ça, mais, il va peut être falloir, que tu te bouges, et que tu prennes une décision".....

  Et oui, vous savez ce que c'est .... "dans les couples, on sait pas ce qu'il se passe, ON Y EST PAS"....

 "ça c'est vrai, ça".

 Voilà, la vérité.

   Cette femme, au moment où elle s'est fait Justice elle même, n'était plus dans son état normal, depuis bien longemps, elle vivait avec ses filles comme un animal traqué, par une chasseur, ou plus précisement, un prédateur.

   Quand on est dans une telle situation, on n'est plus un humain, on est redevenu un animal, un animal sauvage.... En pareille situation, il est tout à fait probable, que beaucoup de personnes auraient fini, par en faire de même.

   Les violences conjugales, les viols, les incestes, détruisent des enfants, des jeunes filles, des femmes, à un degré parfaitement sous estimé par notre société, c'est un fait, et donc, par les juges, tout autant.

  Il est probable, par contre, grâce à moi, entre autre, depuis plusieurs années, que ce fait soit moindre maintenant.

   La raison, c'est que de plus en plus de survivants, de viols, incestes, etc, témoignent, de leurs calvaires, mais aussi, et surtout, de leurs parcours thérapeutique, "quelquefois".

   Les témoignages sont importants, bien sûr, mais les parcours thérapeutiques, je crois sont encore plus importants, parce qu'il éclairent de façon plus précise, la profondeurs des souffrances générées, et surtout, permettent, de façon plus certaine à certaines victimes, de pouvoir s'identifier, à certains cas particuliers, et ainsi les exploiter, par le phénomène d'identification, comme tuteurs de résiliance.....

 

 Samedi 30 janvier 2016.

 Bon, la pétition a fait chemin, c'est bien.

http://www.letelegramme.fr/france/jacqueline-sauvage-et-maintenant-30-01-2016-10939219.php?xtor=EPR-3-[quotidienne]-20160130-[article]&utm_source=newsletter-quotidienne&utm_medium=e-mail&utm_campaign=newsletter-quotidienne

 Je reste moi, sur ma position, c'est à dire que cette femme doit sortir de prison, pour retrouver une vie la plus normale possible.

  Mais elle ne devrait pas bénéficier d'une grâce totale, afin de ne pas cautionner le fait, que de se faire jutice soit même soit acceptable, quelqueu'en soit la raison, c'est extrêmement important.

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.