google-site-verification: google7d26736b1ef720ed.html

L'affaire Angélique, au sujet du phénomène de sidération. #cuentalo.

 Bon, j'ai bossé deux heures, au bas mot sur le sujet, mais suite à un bug, il a disparu.

https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/meurtres/meurtre-d-angelique/video-quand-elle-a-commence-a-se-debattre-il-a-su-quil-fallait-la-tuer-le-recit-glacant-du-calvaire-d-angelique_2731005.html

 Première question.

 Ces pillules, qu'il a achetées,  dans un sex shop, est ce que c'esst du viagra ?  Ou est ce q  d'autres pillules ? auqquel cas, ça induirait la dangerosité de cette prise "ors prescription mediacale", alors, que l'on sait, qu'il existe un vrai problème actuellement, si l'on considère que d'autres pays d'europe en autotorisent la vente sans ordnnance, notamment, via internet.

 Je ne connais pas ces pillules, d'autant moin encore, que je ne suis pas un homme. Quelle influence sur le désir  ? ou (et), les pulsions sexuelles ?

  An niveau du couple, est ce qu'il y avait recours ?

  Sa femme savait elle, qu'il y avait recours, dans le cadre de ses relations sexuelles, avec elle, ou pas ?

  Je précise, enfin, je soupçonne, que certains trouvent mes commentaires étranges.

  Mais  ces questions n'ont pour vocation, que de tirer des leçons, et pour y parvenir il convient, d'investiguer autour du crime, pour comprendre comment, ça ait pu arriver.

  Je comprends, que la Justice veille à ce que le visage du présumé coupable, n'apparaisse pas dans les médias, et je suis d'accord sur ce point, quand on observe les réactions populaires, qui avec les reseaux sociaux, sont exhacerbées, encore d'aventage.

  Mais une question me hante.... Considérant le fait que cet homme ait deja commis un viol, avec arme, pour lequel il avait été condamné, je voudrai savoir comment, declancher le fait, que d'eventuelles autres victimes, qui sous l'effet de la sidération, qui auraient éventuellement été ses victimes antérieures, si c'est arrivé, pourraient éventullement le reconnaitre...

   Je précise que cette demarche peut être envisagée, je crois, maintenant, sans qu'une plainte, ne soit deposée, "encore", ou en tout cas, il en est question.

  J'invite donc toute personne, ayant été victime de viol,  et qui n'auraient pas osé aller porter plainte  à la gendarmerie,  habitant dans ce secteur, ou bien auilleurs, alors, qu'elles, l'auraient croisé, dans un autre endroit, comme en vacances, à se rendre à la gendarmerie, afin d'identifier éventuellement leur agresseur, et déposer plainte, "peut être".

  Je sais, que beaucoup, trop , helas de victimes, n'osent pas encore porter plainte.... Mais la raison principale, pour laquelle il importe, précisément, de deposer plainte, en cas de viol, ou d'actes pédophile, Y COMPRIS POUR DES ATTOUCHEMENTS réside principalement dans le fait, que le coupable,  s'il n'est pas denoncé puis,poursuivi, considère alors, objectivement, premièrement, que son acte, est presque "normal", puisque la victime ne porte pas plainte, mais aussi, qu'il peut recommencer....

  En ce sens, le fait de deposer plainte, est un acte de courage, qui est une véritable preuve d'amour, vis à vis de votre prochaine, celle que vous croisez dans la rue, la petite fille qui fait du vélo, dans un square, ou votre fille, votre nièce, ou votre voisine.

https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/meurtres/meurtre-d-angelique/meurtre-dangelique-les-maires-doivent-ils-savoir-si-un-de-leurs-administres-est-sur-le-fijaisv_2731177.html

La polémique sur le fichier judiciaire automatisé des auteurs d’infractions sexuelles ou violentes (FIJAISV) monte. Le nom du meurtrier présumé de la petite Angélique, dont le corps a été retrouvé à Quesnoy-sur-Deule (Nord) dimanche 29 avril, était inscrit sur cette base de données. L’ancien voisin de la victime avait été condamné en 1996 pour viol avec arme sur une mineur de 12 ans. Il n'était pas soumis à une obligation de soins car "la législation à l'époque n'autorisait ce type de suivi que dans la cadre d'une libération conditionnelle", a précisé le procureur de Lille qui a annoncé l'ouverture d'une information judiciaire.

  Oui, et bien il faut revoir ça, je pense, avec l'application d'un effet rétroactif,  remontant à plusieurs decennies.... Sinon, certains risquent de passer au travers les amilles du filet, si je puis m'exprimer ainsi.

  Il en va de la securité de nos concitoyens.

  Demeure le problème des détenus, sortis, parce qu'ils ont accompli leurs peines, figurant dans le fichier, qui refusent le suivi psychiatrique.... Pour moi, dans de telles circonstances, il faut que la pression, sur eux, demeurent, comme d'avoir alors, à disposition, leur ADN, et qu'une obligation de suivi de leurs moindre sdeplacements physiques, comme sorties du departement, soit obligatoirement, imposé.

  Je suppose, que certains vont trouver que je vais un peu loin, mais je m'en explique...

  Des prédateur sexuels, il en existe avec differents profils, certains, ont une réelle conscience, du danger potentiel, qu'ils representent,  et sont objectivement responsables, au point, qu'il velent, veritablement  être reintegrés,  dans la vie sociale normale, et certains psychiatres,  dont c'est la specialité, oeuvrent en ce sens, et parviennet à les soigner.

  Pour d'autres, cette prise de conscience, jamais, ne se fera.... ors, refuser precisement, la prise en charge, et l'injonction de soin, est une preuve indubittable, que non seulement, ils r  demeurent dans le deni le plus total de la gravité du crime qu'ils ont commis, et donc, ils considerent, que pour leur cas, "il n'ya plus le moindre problème".

 Objectivement, donc, ces hommes sont lâchés dans la nature, legalement, alors, qu'ils demeurent dangereux....

 Alors, qu'il existerait des moyens, qui ne sont pas sûr, à 100, c'est vrai, mais quand même, de  parvenir à determiner, quel est leur risque pontentiel, de demeurer à presenter u danger potentiel.... 

  L’homme de 45 ans a reconnu le meurtre d’Angélique peu de temps après son interpellation samedi 28 avril. "C'est incompréhensible d'avoir un habitant délinquant sexuel et que personne n'avait été mis au courant", a dénoncé très vite dénoncé Michel Sas, premier adjoint au maire de Wambrechies.

  Ha, non non, je comprends son embarras, mais c'est au contraire souhaittable, que la population, ne le sache pas, afin d'eviter, la stigmatisation, car je rappelle, que c'est à la Jutice, de faire ce travail, soit il aurait été considéré Y COMPRIS UNE FOIS EXECUTE SA PEINE encore potentiellement dangereux, et dans cette hypothèse, ils doivent vivre quelque part, en un lieu où où ne peuvent plus recidiver, soit on considère,  qu'ayant acepté de se faire soigner,  CE QUI ARRIVE VRAIMENT, avec certificiats medicaux à l'appui, ayant entrainé alors, un risque suffisemment limité de risque de recidive, auquel cas, alors, il peut reintegrer une vie normale, dans la société, alors, dans cette hypothèse, en aucun cas, ils ne doivent être stigmatisés...

  Par contre que lui, en temps que maire de son village, oui, je suis d'accord, il aurait dû en être avisé, sur ce point, je suis d'accord....

"Assurer la transmission de l'information"

Ce fichier judiciaire automatisé des auteurs d’infractions sexuelles ou violentes (FIJAISV) créé en 2004 "n'est destiné qu'à la justice", rappelle sur franceinfo Me Marie Grimaud, avocate de l’association Innocence en danger avant de demander "garder ses propres données pour quoi faire ?"Ce FIJAISV doit permettre de suivre les déplacements des anciens condamnés et d'éviter la récidive. Dans ce cas, il a d’ailleurs permis l’arrestation mais n’a servi à rien pour éviter le drame. Au nom de l’association Innocence en danger, Me Grimaud demande que "les éléments de ce fichier doivent être transmis aux collectivités territoriales de manière systématique pour assurer une transmission de l'information sur un territoire donné".

 Oui, je suis d'accord, sur ce point, mais il me semble, que c'est dans l'autre sens, que le problème de detection, d'un danger potentiel, devrait être apprehendé, puisque transmettre des données, à echéances regulières, lors de mises à jour, par un calendrier strict par exemple, serait inefficace, puisque concretement, cette date ne conhinciderait pas necessairement, avec l'embauche de stagiaire, ou de nouvelles recrues, pour des postes sensibles, comme l'encadrement d'enfants, dans un centre aeré, ATSEM, stagiaires, ou animateurs, dsn le milieu sportif.

 Je veux dire, que cette méthodologie administraitive, ne me semble pas adaptée.

 Il est bon de noter d'autre part, que d'observer les lois, mises sur pied, à l'etranger, et leurs consequences, doivent être scrutées avec la plus grande attention.

 Ainsi, au Royaume Uni,  ces dernièrs années, cette histoire de fichier, a été mis sur pied.

  Si son fonctionnements, quand aux déplacements, des délinquants sexuels, ou d'autres prérogatives, devraient inspirer notre systême pour l'améliorer, il est admis outre manche, que certaines dérives sont apparues, qui résident dans le fait, que certains particuliers, ayant voulu le consulter, ont donné en pâture, le nom de ces délinquants, pour faire les choux gras, de la presse à sensation, ce qui me semble, profondément choquant....

  Soit, on vit dans un etat de droit, où l'on considère que la vie d'un délinquant sexuel, doit être assumée, pour lui donner toutes les chances de pouvoir se reinsérer, dans un cadre précis,  où il est cependant légitime, de tout faire pour que les risques soient minimisés, soit on considère que ces hommes sont perdus, de façon ultime et irreversible, et on est en plein fachisme....

  Mais on ne peut pas avoir le cul entre deux chaises.

 Il est possible que cette histoire de delation, soit minimisée, mais j'informer simplement, que ceux qui se livrent à ces denonciations, oublient juste un fait, d'une grande gravité, qui reside, dans le fait, que ça decourage probablement certains delinquents sexuels, à vouloir cooperer, pour se soigner, parce que'ils doivent penser que quoi, qu'ils fassent, de toute façon, une fois la peie purgée, jamais, il ne pourront esperer retrouver une vie "reltivement normale"...

 Alors, que ces dérives, pourraient être evitéesen condamnant les "fuiteurs", ainsi que les journaux en question., qui sont alors, ors la Loi.

Dans votre collectivité, vous avez un délinquant sexuel et vous devez faire attention et mettre en œuvre pourquoi pas une assistante sociale qui soit un relais auprès de ce délinquant en cas de difficulté.Me Marie Grimaud, avocate de l’association Innocence en dangerà franceinfo

 Oui, c'est une bonne idée, mais elle doit être assermentée, pour eviter les fuites, justement.

Cette question fait débat. Laurence Blisson, secrétaire générale du Syndicat de la magistrature et juge d’application des peines estime que la communication aux maires fait l'objet d'une "hostilité très forte". La magistrate rappelle qu’"en réalité, le maire n'a aucun pouvoir spécifique et ça n'est pas légitime dans notre démocratie".

  Pour une petite fille, ou pour une femme non plus, ça n'est pas "légitime", de se faire violer.

  Des qu'une personne, doit integrer un poste au sein d'une municipalité, il suffit de taper son nom, pour savoir s'il fait parie d fichier, c'est donc, si compliqué que ça ? je ne crois pas.

  Ca devrait être un acte justement cohérent, et je dirai systèmatique, qui encadre toute embauche, y compris pour des CDD, ou un simple stage d'une semaine, ou de quelques jours, ou m^me une journée, des qu'il y a contact potentiel, avec des enfants....

  J'aimerai savoir, comment celui, dont il est question, dans ce crime, celui d'Angélique, ait pu se retrouver d'ailleurs, embauché, pour faire du transport, il était chauffeur de car, et jusqu'à preuve du contraire, un chaugffeur de car, transporte AUSSI des enfants.

  Il semble bien que l'affaire Emile Louis, visiblement, n'ait pas encore suffisemment, marqué les esprits.

https://www.lyonne.fr/auxerre/faits-divers/2017/01/14/demile-louis-a-jean-pierre-treiber-l-yonne-terre-de-faits-divers_12241615.html

 Je rappelle qu'il etit chauffeur de car, et qu'il emmenait ses victimes dans les campagnes, puis une fois violées, il les supprimait.

  Elle alerte sur les "dérives qui pourraient naître de cette communication". Laurence Blisson évoque par exemple les risques pour le délinquant sexuel de se voir "refuser de logement sociaux", d'avoir "des difficultés pour la scolarisation de sa famille"ou de subir "des formes qui auraient pour objet de le faire aller ailleurs".

  Oui, oui, sur ce point, je suis parfaitement d'accord, c'est un vrai problème.... c'est pour cette raison que l'acces au fichier, doit être systêmatique, mais par un nombre limité, asermenté, et tres restraint d'individu.

"Fragilisation des personnes"

La secrétaire générale du Syndicat de la magistrature cite des études faites aux États-Unis. Selon elle, elles montrent que "c'est un facteur de fragilisation des personnes, notamment au niveau de logement, de l'emploi, de la capacité, qui aggravent le risque de récidives parce qu'on est sur des personnes qui vont être mises dans des situations encore plus difficiles." 

Oui, je suis d'accord, sur ce point.

  Je ne sais plus quel pays, a  adopté, un systême plus radical, encore, qui consiste à a voir reservé une petite ville, où ils habitent, et c'est l'inverse qui est preconisé, c'est à dire qu'il n'y a que eux, qui y vivent...ça doit faire l'objet de reflexion. il semblait, que ça avait le merite, d'être efficace... Et consenti, par les violeurs et pedophiles à risque, puisque parfaitement encadré par la Justice, et la police.

 

"Il a tenté de la violer"..... Entendu aux infos, ce matin....

NON NON NON et NON..... Il y a eu viol. 

http://mce-avocat.fr/lexique-dictionnaire-juridique/viol-definition-juridique/

Le viol est un acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu’il soit, commis sur la personne d’autrui par violence, contrainte, menace ou surprise (Articles 222-23 et suivants du Code pénal).

 Fellation, sous la contrainte, C'EST UN VIOL.

 Pénétration avec les doigts, sous la contrainte, C'EST UN VIOL.

 

2 Mai 2018.

http://2 Mai 2018. https://www.facebook.com/nielaubin.francoise.1/videos/189664051846119/

https://actu.orange.fr/france/meurtre-d-angelique-mon-client-n-est-pas-un-monstre-froid-et-calculateur-selon-son-avocat-magic-CNT0000012gF6A.html

 Un monstre froid, oui, je suis désolée, clculateur", je n'en sais rien,  je ne suis ni neurologue (le viagra ???), ni psychiatre, et je tiens à demeurer, dans le domaine, que je connais le mieux, CE LUI DE LA VICTIME...

 Comme on dit vulgairement, "il manque pas d'air", celui là.

 Je rappelle que tous les jours, il y a des victimes de pedophles et de viol, qui se suicident, suite, aux viols subis.

https://actu.orange.fr/societe/fait-divers/meurtre-d-angelique-david-ramault-mis-en-examen-et-incarcere-la-recidive-legale-retenue-leparisien-CNT0000012gCYw.html

 Je voudrai aussi pointer du doigt, le fait que son épouse (compagne  ? j'ai entendu les deux versions), semblait ne pas connaire ses antécédants judiciaires... j'ai connu des victimes de viols, ne pas reveler jamais, leur passé traumatique,  et si je trouve ça regrettable, au sein d'un couple, j'aimerai sa voir, ce que dit la Loi, au sujet du suivi psychiatrique, ou du casier judiciaire, que ce soit pour un mariage, ou que ce soit pour un  PACS, par exemple.

https://actu.orange.fr/france/le-meurtrier-d-angelique-soupconne-d-exhibition-sexuelle-CNT0000012uxuT.html

 De là à considérer que tout exhibitionniste, représente un danger potentiel, il n'y a qu'un pas,  que personnellement, je franchis..

 Et pourquoi ça ?

  Parce que le fait, de pratiquer l'exhitionnisme, trahit, une incapacité à respecter la Loi, sous un angle sexuel.... En d'autre termes, on impose, à ceux devant qui on s'exhibe, pour signifier qu'on considère qu'on en ait le droit. C'est donc, un signal fort envoyé à ceux qui le subissent... "J'AI LE DROIT... Donc, on peut considérer que s'il considére qu'il est dans son droit, il n'a aucune conscience, de ce qu'il a le droit de faire sexuellement, ou pas, mais bien pire, AVEC QUI.

  D'une certaine façon, l'exhibitionnisme est une forme d'agression sexuelle, qui dit à ceux qu'ils visent, "vous êtes deja mes objects sexuels".

En cours de commentaire.

infanticide viol attouchements pédophilie

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire