google-site-verification: google7d26736b1ef720ed.html

Un cas d'ecole, Eric Laurent et Catherine Grassiet vis à vis du Maroc. Septembe 2015.

http://Les éditions du Seuil renoncent à publier le livre sur le Maroc d'Eric Laurent et de Catherine Graciet, soupçonnés d'avoir voulu faire chanter Mohammed VI. "La relation de confiance est dissoute", selon l'éditeur.

 bon que son editeur lui se  retire, ça n'est pas franchemet un probleme. moi c'est pareil, j'ai ecrit un livre sur l'aviculture en milieu ruralversion "poulettes qui ont trois poiils au croupion",, et bien vous me croirez si vous voulez et bien il ne se trouve encore aucun editeur qui ait daigné, se pencher sur mon cas...

 pour je vous done le titre et vous alez tout de suite comprendre;

 "Des kotkots et puis des coins coin, mais surtout des kotkots" et alors là, si jamais vous mettez en doute la véracité et le serieux de mon livre, franchement, je soupçonne que vous n'y connaissiez rien en poulette, qui plus est.

   Mais en tout cas, que mon livre sur l'aviculture paraisse, et la face du monde, grâce à la poule de Pavilly s'en trouvera radicalement changée, il serait peut être temps à présent d'en prendre conscience.

     Et pourtant, là où le  Roi du Maroc lui même, a le sentiment de tenir sa dictature en main de maitre, version "je te tiens" non pas par la barbichette, mais plutôt par les couilles, s'adressant à une des vertus fondamentales des démocraties occidentales, c'est à dire le droit à l'information, il oublie juste un détail et qui est de taille, qui n'est rien de moins que la démocratie évolue et avance de plus en plus, dans les pays de culture islamique, et que les exactions qui sont commises au Maroc, relatives aux droits de l'homme, si elles devaient ne pas sortir par ce livre, sortiraient de toute façon d'une autre façon...

 C'est un peu comme si vous avez une marmite qui bouillonne sur le gaz, et puis vous lui "dis donc  kotkot", tu peux pas la fermer, non ?

  Non la kotkot elle continue de bouillir....

 Alors on va reprendre un peu cette histoire depuis quelques jours.

 Dans la presse, les choses ont été annoncées comme telles.

 "Deux journalistes auraient pratiqué une forme de chantage vis à vis du royaume du Maroc. Les faits ont été enregistrés et montrés".

 Soit. Bon, je me grattais la tête pour être franche, pour la simple raison que si les journalistes d'investigation enquêtant sur des dossiers plutôt sulfureux, par nature, souhaitent se faire plus de blé, ils choississent des cibles un peu plus pépéres, il m'a d'emblée semblé pour le moins étrange, qu'ils aient pratiqué ainsi, parce que déhonthologiquement, c'est incohérent.

   Alors oui,vous me direz "oui, mais enfin il a quand même accepté l'argent".

   Oui, enfin sauf que cet argent on lui a proposé, il n'a pas LUI pratiqué une forme de chantage.

   Si j'ai bien compris sa position sur le sujet, qui était détaillée au journal, sur France Inter ce midi,  c'est lui qui est entré en contact avec eux, pour simplement les avertir.

   Et c'est lors de cette rencontre donc, que les représentants du Royaume du Maroc lui ont proposé de l'argent contre le fait que le livre ne paraisse pas.

 La question, que moi je me pose est la suivante.

 "Pour quelles raisons a a t il éprouvé le besoin de les en avertir" ?

    Je veux dire pour une célébrité, qui n'a rien à voir avec des gouvernants encore,  on aurai été en droit de se dire "bon je l'ai égrattigné un peu, alors je me le préviens pour que ça passe mieux"...

   Oui, ne me remerciez pas "j'ai des dossiers sur tout le monde", surtout sur Fersen...

 Alors que là on a affaire à un dictateur.  BON, imaginez donc que vous alliez écrire dans une Démocratie, un livre sur Sadam Hussein est ce que vous trouveriez cohérent de demander à le rencontrer, pour lui dire "vous savez tous les  morts dont vous êts responsables, et bien j'en ai fait un livre, et bien dites moi, c'est pas Joly Joly"....

 Enfin, je veux dire que c'est parfaitement incohérent.

 A moins que cejournaliste eut été deputés de droite bien entendu parce que avec ces gens là on ne sait jamais.

    De toute évidence, à chaque fois qu'un journaliste d'investigation doit sortir un livre sur un dictateur, si ça lui vient aux oreilles, (je parle du dictateur) la première des choses que ce dernier tente de faire, c'est de l'acheter. Enfin s'il n'a pas reussi à faire pression par le biais du gouvernement ou du patron e presse ça va sans dire.

   Et donc, ce phénomène doit être connu comme le loup blanc, et donc, il a du y avoir deja des cas antecedants....

 Enfin je veux dire que c'est plus une ficelle,  là, c'est carrement le corde lisse, ou la corde à noeud, tellement c'est incohérent.

   N'importe quel journal d'investigation, et n'importe quel journaliste d'investigation, doit donner l'ordre à sa banque de refuser de recevoir le moindre argent de qui que ce soit, c'est juste la base pour ne pas se faire acheter ne serait ce qu'à son insu...

 Version au bout  de quelques mois "vous n'avez pas vérifié, sur votre relevé bancaire, mais enfin, si souvenez vous,  quelqu'un est venu déposer quelques liasses de billets, vous n'êtes pas au courant ?  Bon, ça serait bien qu'on se voie, maintenant que vous revenez de vacances, j'ai des trucs à vous expliquer".

 Enfin merde, c'est un canular, ou quoi ?

 Moi qui suis celle que je suis, j'ai pris cette précaution il y a 5 ans, c'est vous dire.

 Le seul en dehors de ma tutelle, qui ait le droit de me verser du pognon, c'est Thomas Fersen lui même, et absolument personne d'autre.

 Une banque qui est incapable d'assurer ce service, c'est assez simple. Fermez votre compte ! Surtout si vous être journaliste.

 En fait je dois vous expliquer pourquoi je sais ça.

 Un jour, jeunes mariés, mon ex et moi.

 Mon beau père, trouvait étrange, que nous n'ayons pas encore la TV.

 Croyant bien faire, il était allé nous en acheter une, et l'avait fait livrer. (n'acceptez jamais ce genre de chose venant de la part de parents ou beaux parents, c'est vous qui devez rester maitres chez vous, et mener la vie que vous voulez).

 Mon mari sur le cul, ne dit rien et prit la télé.

 Puis le lendemain, en dehors du fait qu'ils n'avaient pas à se permettre ce type de comportement, il prit la décision de lui rembourser la télévision. Comme il savait qu'agissant ainsi, il se chamaillerait avec son père, il prit la décision de prendre l'argent en liquide, sur son compte, et puis de le verser sur le compte de son père. (le credit Lyonnais, pour ne pas le nommer).

 La banque ne fit aucune recherche et ne posa pas la moindre question.

 Comme on avait dit ensembles, tellement surpis qu'il en soit ainsi, "et bien dis donc, ils sont pas bien regardant, quand tu es à découvert de quelques dizaines de francs faut voir le cirque, mais tant que c'est pour déposer allez hop l'argent n'a pas d'odeur". Cet argent aurait pu venir de n'importe où....

 Mon beau père recevant son relevé chaque mois et suivant ses comptes de près, fût aux 400 coups, il ne comprenait pas...

 Enfin, au bout de quelques heures, on avait du lui cracher le morceau.... Et puis lui expliquer surtout.

 Voilà pour quelle raison, des que j'ai commencé à me mêler de politique, j'ai pris cette précaution auprès de ma banque, le Credit Agricole.

   Pour information depuis 5 ans, j'ai reçu, je crois tous les types d'arnaques possible et imaginables, dans le but de trouver des parades éventuellement, d'ordre technique, pour pouvoir les coincer. J'envoyais ça à la gendarmerie, ou bien à Thomas qui faisait suivre.

   Mais pour en revenir à l'éditeur, ça n'est pas la première fois qu'un éditeur baisse son froc, devant un dictateur.

 L'argument qui tendrait à faire passer le travail du journaiste comme étant caduque, pour moi n'est pas recevable, tel que les choses se sont déroulées, et pas telle qu'elles sont été annoncées.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.