google-site-verification: google7d26736b1ef720ed.html

MOI..... EMOI.... Et MOI.

Oui, "MOI" c'est bien gentil de s'occuper de la misère du monde mais enfin "charité bien ordonnée commence à  par soi même".

  • Au sujet du droit des agriculteurs à vendre leurs propres semences.

    https://blog.francetvinfo.fr/bureau-bruxelles-france3/2018/06/18/lue-dit-oui-les-agriculteurs-pourront-vendre-leurs-propres-semences.html

    https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/agriculture/europe-le-retour-des-semences-anciennes_2808183.html

    https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/agriculture/alimentation-l-europe-deverrouille-le-marche-des-semences_2747253.html

     nous venons d'apprendre que pour une sombre raison  de "cavalier lgislatif", le conseil constitutionnel, venait d'entravr le decision, pourtant approuvée, par le parlement, sur ce sujet....

     Alors, que la communauté européenne, elle, s'était prononcée pour et que tout le monde sait pertinament, par le biais de multiples petitions, notamment, que l'opinion public, y est favorable, au detriment, de MONSANTO, qui se  comporte, dans cette histoire, en veritable statut de monopole, et abus de pouvoir.

    https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/droit-et-justice/video-pourquoi-les-graines-ecolos-sont-elles-anticonstitutionnelles_3144955.html

     "Je cite, la fin de la vidéo, et la question, qui est posée.

     "Pourquoi, dans un cas, (les semences), il y a un cavalier legislatif, et que dans l'autre (les vaisselles plastiques),  il n'y en a pas...?

     Moi, je sais... C'est parce qu'il y a un zèbre, qui est dans le coup. "Une zèbre", pour être plus précise, et "la zebre", c'est de moi, dont il est question...

     Et oui, pour ceux, qui l'ignoreraient, le zebre, est le seul équidé au monde, qu'il est impossible de domestiquer, et d'atteler.

     En cours de commentaire.

    Lire la suite

  • Emmanuel Macron, écrit aux français.

    Je copie colle, la lettre, et je commente, au fur et à mesure.

    Chères Françaises, chers Français, mes chers compatriotes,

    Dans une période d'interrogations et d'incertitudes comme celle que nous traversons, nous devons nous rappeler qui nous sommes.

    La France n'est pas un pays comme les autres.

     Ha, oui, vraiment ?

     Ce qui le singularise, justement, réside dans le fait, qu’il ait connu, c qu’on appelle « le siele des Lumières », qui visiblement, manquent singulièrement, « pour éclairer la copie »…

     En realité, il existe certaines valeurs, fondamentales, infiniment plus universelles (unies, vers Ells), qu’il ne le prétend, LUI, comme l’entraide, la  solidarité,  et l’humanisme, qui en aucune façon, ne saurait être exclusivement français…

     Si le mouvement GJ, est en train de faire tâche d’huile justement, non pas uniquement, sur le plan européen, mais aussi mondial, ça n’est pas un hasard…

    Le sens des injustices y est plus vif qu'ailleurs.

    Possible, en effet, à cause de la Lumière, peut être, qui lui manque, à lui.

     L'exigence d'entraide et de solidarité plus forte.

    Chez nous, ceux qui travaillent financent les pensions des retraités. Chez nous, un grand nombre de citoyens paie un impôt sur le revenu, parfois lourd, qui réduit les inégalités. Chez nous, l'éducation, la santé, la sécurité, la justice sont accessibles à tous indépendamment de la situation et de la fortune. Les aléas de la vie, comme le chômage, peuvent être surmontés, grâce à l'effort partagé par tous.

     C’est vrai, effectivement, raison de plus, alors, pour veiller, à ce que ces valeurs d’entraide, que je qualifierai d’institutionnalisées,  demeurent pérennes,  ce qui précisément, risque de ne plus être, quand on exige, que certaines entreprises publiques, comme la Poste, ou la SNCF, soient contraintes à bénéfices.

     Et il en va de même, pour l’hôpital public, et les autres administrations.

    C'est pourquoi la France est, de toutes les nations, une des plus fraternelles et des plus égalitaires.

     Oui, enfin, les pays du Nord de l’Europe, font mieux que nous, sur ce sujet.

    C'est aussi une des plus libres, puisque chacun est protégé dans ses droits et dans sa liberté d'opinion, de conscience, de croyance ou de philosophie.

     Là, encore, avec un ministère de la Justice, qui est bien loin, sur le plan du budget,  d’être prioritaire, on ne peut pas dire, encore une fois, qu’on y soit si bien protégé que cela.

     J’ai entendu, encore, hier, que de mois en moins de salariés, spoliés  par leurs patrons, allaient, aux prud’hommes…

     Ayant intentionnellement, rallongé le temps pour aller en en Justice, et donc obtenir réparation, le salarié licencié, renonce à aller en Justice, et vivre avec sa souffrance,  est ce là, un progrès, de la Justice ?

     Certes non, une régression, pure et dure, directement, servie sur un plateau d’argent, au MEDEF.

    Et chaque citoyen a le droit de choisir celles et ceux qui porteront sa voix dans la conduite du pays, dans la conception des lois, dans les grandes décisions à prendre.

    Chacun partage le destin des autres et chacun est appelé à décider du destin de tous : c'est tout cela, la nation française.

    Comment ne pas éprouver la fierté d'être Français ?

    Je sais, bien sûr, que certains d'entre nous sont aujourd'hui insatisfaits ou en colère. Parce que les impôts sont pour eux trop élevés, les services publics trop éloignés, parce que les salaires sont trop faibles pour que certains puissent vivre dignement du fruit de leur travail, parce que notre pays n'offre pas les mêmes chances de réussir selon le lieu ou la famille d'où l'on vient. Tous voudraient un pays plus prospère et une société plus juste.

    Cette impatience, je la partage. La société que nous voulons est une société dans laquelle pour réussir on ne devrait pas avoir besoin de relations ou de fortune, mais d'effort et de travail.

     Ha, mas décidément….. c’est une obsession, il n’a pas encore assimilé, les nuances, pourtant, fort simples,  du mot « réussir », incroyable, ça, non ?

     Il a pas lu, visiblement, « la philo pour les nuls » ?

     Il en est encore resté, semble t il, à l’ascension sociale, version ascenseur, et n’est pas au courant, que l’escalier est plus sur, et plus sécurisant.

     Qui  se dévoue, pour lui offrir, le livre de Thierry Marx, « la stratégie de la Libellule »…

     Non, pire, en fait, il nous prend vraiment pour des cons,  (décidément, c’est du comique de répétition), en revenant, sur cette « réussite », comme si sa théorie, à lui, était encore la bonne, là, où la majorité des français, admet, que c’est plus compliqué, que ça…..

    En France, mais aussi en Europe et dans le monde, non seulement une grande inquiétude, mais aussi un grand trouble ont gagné les esprits. Il nous faut y répondre par des idées claires.

     Ha, non, ça n’est pas de clarté, dont il est question, mais de capacité à innover, ainsi que de courage….

    Pa exemple, quand on nous prend tous pour des cons, c’est clair….

     Par contre quand des urluberlus, (moi, tiens, par exemple), arrive avec des idées neuves, soit on a affaire à des décideurs et des politiques, incapables de changer de plateau, et on remet, le couvert, avec les vitres de l’Elysée, qui cherchent toujours qui va nettoyer les vitres, ou bien changer les verres de lunettes, soient on change de décideurs….

     Les idées neuves, je ne dis pas, qu’il faille des jeter dessus, de façon irresponsables, mais encore faut il déjà observer, que c’est bien ce vers quoi, il faille aller, et là, franchement, on est mal barrés.  

    Mais il y a pour cela une condition : n'accepter aucune forme de violence.

     Sur ce point, nous sommes bien d’accord.

    Je n'accepte pas, et n'ai pas le droit d'accepter la pression et l'insulte, par exemple sur les élus du peuple, je n'accepte pas et n'ai pas le droit d'accepter la mise en accusation générale, par exemple des médias, des journalistes, des institutions et des fonctionnaires. Si tout le monde agresse tout le monde, la société se défait !

    Afin que les espérances dominent les peurs, il est nécessaire et légitime que nous nous reposions ensemble les grandes questions de notre avenir.

     Bon, là, maintenant, ATTENTION, on entre dans le vif du sujet.

    C'est pourquoi j'ai proposé et je lance aujourd'hui un grand débat national qui se déroulera jusqu'au 15 mars prochain.

    Depuis quelques semaines, de nombreux maires ont ouvert leurs mairies pour que vous puissiez y exprimer vos attentes. J'ai eu de nombreux retours que j'ai pu prendre en compte. Nous allons désormais entrer dans une phase plus ample et vous pourrez participer à des débats près de chez vous ou vous exprimer sur internet pour faire valoir vos propositions et vos idées. Dans l'Hexagone, outre-mer et auprès des Français résidant à l'étranger. Dans les villages, les bourgs, les quartiers, à l'initiative des maires, des élus, des responsables associatifs, ou de simples citoyens… Dans les assemblées parlementaires comme régionales ou départementales.

    Les maires auront un rôle essentiel car ils sont vos élus et donc l'intermédiaire légitime de l'expression des citoyens.

    Pour moi, il n'y a pas de questions interdites.

     Deja, ça commence mal.

    Nous ne serons pas d'accord sur tout, c'est normal, c'est la démocratie. Mais au moins montrerons-nous que nous sommes un peuple qui n'a pas peur de parler, d'échanger, de débattre.

    Et peut-être découvrirons-nous que nous pouvons tomber d'accord, majoritairement, au-delà de nos préférences, plus souvent qu'on ne le croit.

    Je n'ai pas oublié que j'ai été élu sur un projet, sur de grandes orientations auxquelles je demeure fidèle. Je pense toujours qu'il faut rendre à la France sa prospérité pour qu'elle puisse être généreuse, car l'un va avec l'autre. Je pense toujours que la lutte contre le chômage doit être notre grande priorité, et que l'emploi se crée avant tout dans les entreprises, qu'il faut donc leur donner les moyens de se développer.

     Le mot chômage, devrait être banni du vocabulaire. Je ne suis pas certaine, mais je crois bien, qu'il existe une petition sur ce sujet.

     La raison, c'est que de parler de chômage, induit d'aborder le sujet de l'emploi rémunéré, comme étant le seul moyen, de remplir un rôle actif, au sein de notre société, alors que dans la réalité, au sein du monde associatif, notamment, mais pas uniquement, beaucoup, tels de véritables petites fourmis besogneuses, remplissent des fonctions fondamentales... Et pourtant, ne perçoivent absolument pas la moindre rémunération... Ils trouvent dans cette activité bénévole, un véritable équilibre psychologique, qui leur procure le sentiment fondamental, de se sentir utile aux autres.

     Je suis, la parfaite représentative,  de ce type de citoyen, et je précise que si je ne trouve pas de travail encore, ça n'est pas faute de chercher.

    Je pense toujours qu'il faut rebâtir une école de la confiance, un système social rénové pour mieux protéger les Français et réduire les inégalités à la racine.

     Tout ceci, n'est que de l'enfumage....

     Je pense toujours que l'épuisement des ressources naturelles et le dérèglement climatique nous obligent à repenser notre modèle de développement. Nous devons inventer un projet productif,  (ho, comme voilà, un mot, qui sent pas tres bon, par les temps qui courrent)...

     Le productivisme, c'est précisement, ce qui est en train de nous perde, et je ne suis pas dans le doute, quand, je prétends celà... Ce qui importe, c'est de gagner suffisemment sa vie, pour qu'elle soit digne, et ça n'st pas necessairement, en produisant plus, qu'on y parvient, en dehors de vouloir répérter les mêmes conneries,   que le systême economique actuel, qui est completement depassé.

    social, éducatif, environnemental et européen nouveau, plus juste et plus efficace. Sur ces grandes orientations, ma détermination n'a pas changé.

     Bon,là, on est encoore dans la decoration... Enfin, l'enfumage, qui ne veut rien dire quoi.

    Mais je pense aussi que de ce débat peut sortir une clarification de notre projet national et européen, de nouvelles manières d'envisager l'avenir, de nouvelles idées.

     Et oui,  c'est au pied du mur, qu'on voit e maçon, et franchement, j'ai du mal à imaginer macron, la truelle à la main.

    À ce débat, je souhaite que le plus grand nombre de Français, le plus grand nombre d'entre nous, puisse participer.

    Ce débat devra répondre à des questions essentielles qui ont émergé ces dernières semaines. C'est pourquoi, avec le Gouvernement, nous avons retenu quatre grands thèmes qui couvrent beaucoup des grands enjeux de la nation : la fiscalité et les dépenses publiques, l'organisation de l'État et des services publics, la transition écologique, la démocratie et la citoyenneté. Sur chacun de ces thèmes, des propositions, des questions sont d'ores et déjà exprimées. Je souhaite en formuler quelques-unes qui n'épuisent pas le débat mais me semblent au cœur de nos interrogations.

    Le premier sujet porte sur nos impôts, nos dépenses et l'action publique. L'impôt est au cœur de notre solidarité nationale. C'est lui qui finance nos services publics. Il vient rémunérer les professeurs, pompiers, policiers, militaires, magistrats, infirmières et tous les fonctionnaires qui œuvrent à votre service.

     Il aurait pu rajouter, "les politiques", non ?

     BREF...

    Il permet de verser aux plus fragiles des prestations sociales mais aussi de financer certains grands projets d'avenir, notre recherche, notre culture, ou d'entretenir nos infrastructures. C'est aussi l'impôt qui permet de régler les intérêts de la dette très importante que notre pays a contractée au fil du temps.

    Mais l'impôt, lorsqu'il est trop élevé, prive notre économie des ressources qui pourraient utilement s'investir dans les entreprises, créant ainsi de l'emploi et de la croissance.

     Oui, bon, on nous la fais depuis combien d'années, celle là...

     il est a courant, que la première preoccupation, d'un patron, c'est dabord dobserver, comme il va pouvoir robotiser? plutot que d'embaucher , IL EST COURANT DE CA ? Ou bien il faut qu'il aille ecouter "l'angle ECO", sur France Inter, chaque samedi matin..

    .Et il prive les travailleurs du fruit de leurs efforts. Nous ne reviendrons pas sur les mesures que nous avons prises pour corriger cela afin d'encourager l'investissement et faire que le travail paie davantage.

     Juste pour information, ce logiciel, qui n'est rien de moins, que le parfait copié collé, de tous les gouvernements, qui ont précédé, n'a jamais resorbé le chômage, hein, faut le dire, je crois, non ?

     Et bien, ils nous ressert exactement, "le même mode d'emploi".

    Elles viennent d'être votées et commencent à peine à livrer leurs effets. Le Parlement les évaluera de manière transparente et avec le recul indispensable. Nous devons en revanche nous interroger pour aller plus loin.

    Comment pourrait-on rendre notre fiscalité plus juste et plus efficace ?

     On pourrait, par exemple, voter une loi, à l'echelon européen, pour que les entreprises, qui exportent, paient l'impot, dans le pays où exportent, au proratat, du chiffre qu'ils font... De cette façon, ça compenserait, le fait, qu'ils entrent en concurrence deloyale, face à notre entreprises, et notre production, ce qui induit, aussi, qu'on paie, nous aussi, quand on exporte, bien sûr. Enfin, ça va sans dire. jepense aux GAFA, notamment. mais pas que....

     On pourrait developper, une veritable politique de lutte, contre les paradis fiscaux, l'echelle européenne, mais aussi, contre l'evasion fiscale, tous les pays, à l'echelle européenne, aurait interêt, à nous imiter.

     Quels impôts faut-il à vos yeux baisser en priorité ?

      Pour moi, c'est l'énergie domestique.

      Plus que le carburant, parce que l'impôt sur les carburants, a pour fonction d'appuyer sur la transition énergetique, alors que baisser l'énergie au domicile, aurait pour effet, de rehausser le pouvoir d'achat, pour tout à chacun, sans que ne soit mis à mal la transition énergetique.

    Nous ne pouvons, quoi qu'il en soit, poursuivre les baisses d'impôt sans baisser le niveau global de notre dépense publique.

    Quelles sont les économies qui vous semblent prioritaires à faire ?

    Faut-il supprimer certains services publics qui seraient dépassés ou trop chers par rapport à leur utilité ?

     Non, non seulement, il ne faut pas les supprimer, mais au contraire, dans certains cas, les réouvrir, un minimum.

     Pour réduire, le prix de revient, la formule camping car aménagé, qui sillonne certaines campagnes, me semble intelligente. Ell existe deja, en certaines régions, et permet, de maintenir, ces services de proximité, dans des zones, avec une faible densité de population, comme les marchés, remplacent les petits commerces, quand l'exode rurale, a eu pour conséquence, de voir fermer les magasins.

    À l'inverse, voyez-vous des besoins nouveaux de services publics et comment les financer ?

    §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§!

     Commentaire, repris le 15 janvier 2019,

    premier jour de la consultation des citoyens, à Bourgteroulde, dans l'eure, d2partement limitrophe, de la Seine Maritime.

    Notre modèle social est aussi mis en cause.

     Ha non non, ça n'est pas notre modèle, qui est remis en cause, certainement pas, enfin, pas principalement, mais bien  la méthode pour recouvrir l'impôt, pour dire plus couramment, sur le moyen de remplir les caisses. 

      Le fait de faindre d'ignorer, le fait, que beaucoup de multinationales, ne paient pas d'impôts, là, où ils font leur chiffre d'affaire, alors, que ça pourrait bénéficier à chaque pays, indiduellement.

     On pourrait parfaitement envisager, à l'echelon européen, le fait  que ces des multinationales, soient taxées, selon ce chiffre d'affaire, je sais que certains politiques, ont ce projet, dans les tirroir, et si chaque pays, parvenait à reconnaitre cette absolue necessité, les multinationales en question, seraient bien obligées de s'y soumettre.

    Certains le jugent insuffisant, d'autres trop cher en raison des cotisations qu'ils paient. L'efficacité de la formation comme des services de l'emploi est souvent critiquée. Le gouvernement a commencé à y répondre, après de larges concertations, à travers une stratégie pour notre santé, pour lutter contre la pauvreté, et pour lutter contre le chômage.

     La pauvreté et le chômage, pourraient être combattus, en grande partie, par le revenu universel, qui est soutenu par générationS, et benoit Hamon.

    https://mobile.francetvinfo.fr/replay-radio/le-brief-politique/benoit-hamon-va-relancer-son-idee-dun-revenu-universeld-existence_3114365.html

    Comment mieux organiser notre pacte social ? Quels objectifs définir en priorité ?

    Le deuxième sujet sur lequel nous devons prendre des décisions, c'est l'organisation de l'État et des collectivités publiques. Les services publics ont un coût, mais ils sont vitaux : école, police, armée, hôpitaux, tribunaux sont indispensables à notre cohésion sociale.

    Y a-t-il trop d'échelons administratifs ou de niveaux de collectivités locales ? Faut-il renforcer la décentralisation et donner plus de pouvoir de décision et d'action au plus près des citoyens ? À quels niveaux et pour quels services ?

    Comment voudriez-vous que l'État soit organisé et comment peut-il améliorer son action ? Faut-il revoir le fonctionnement de l'administration et comment ?

     Comment l'État et les collectivités locales peuvent-ils s'améliorer pour mieux répondre aux défis de nos territoires les plus en difficulté et que proposez-vous ?

     La transition écologique est le troisième thème, essentiel à notre avenir. Je me suis engagé sur des objectifs de préservation de la biodiversité et de lutte contre le réchauffement climatique et la pollution de l'air. Aujourd'hui personne ne conteste l'impérieuse nécessité d'agir vite. Plus nous tardons à nous remettre en cause, plus ces transformations seront douloureuses.

     Faire la transition écologique permet de réduire les dépenses contraintes des ménages en carburant, en chauffage, en gestion des déchets et en transports. Mais pour réussir cette transition, il faut investir massivement et accompagner nos concitoyens les plus modestes.

     Oui sauf que les citoyens les plus modestes, même avec une aide de l'état, ne peuvent envisager, malgré tout de changer de véhicule, pour un moins polluant, parce que envisager de nouveau un crédit, n'est pas possible, pour cause de revenus deja trop faibles.

     C'est pour cette raison, qu'il faut impérativement, je pense, appuyer plus encore, en premier lieu, sur la reduction du carburant à usage domestique, ou le coût de l'electricité, afin de libérer du pouvoir d'achat, et cette mesure profitterait à tout le monde, quelque soit son revenu.

    Pour réduire, le coût de l'électricité, je rappelle que beaucoup de villes demeurent allumés, la nuit, je parle de l'eclirage public, ce qui est complètement inutile, consomme de l'énergie, et qui plus est, est toxique pour la biodiversité. Certes, les leds, réduisent la facture, mais le mieux, malgré tout c'est de ne pas avoir d'allumage nocturne.

     En ville, les magasins qui demeurent allumés, en vitrine, la nuit, devrait être taxé, ou avoir une amende, c'est vraiment, balancer l'electricité par les fenêtres...

     Leur pub, la nuit, pour les noctambules ? ON S'EN FOUT... L'heure n'est plus aux fioritures, de ce type.

     Moi qui vis à la campagne, se passer de voiture est impossible,  le plus souvent.

    Une solidarité nationale est nécessaire pour que tous les Français puissent y parvenir.

    Comment finance-t-on la transition écologique : par l'impôt, par les taxes et qui doit être concerné en priorité ?

      Partir du principe, qu'il ne faut pas toucher, à l'ISF, est un message qui en dit long, sur la volonté du gouvernement, de ne pas ecorner, la classe à laquelle il appartient... Certes, il existe toujours la possibilité d'y parvenir, tout en donnant le sentiment, qu'on n'y touche pas, (les riches, eux aussi, sont sensibles aux symboles, parait il ?)...

     Si je parle ainsi, c'est que j'ai vu au journal, hier, justement, comment ça fonctionne... Et oui, que voulez vous, moi, je ne suis pas riche, pas pauvre non plus, mais pas riche, en tout cas, alors, les tranches d'imposition, tout ça, out ça, moi, j'y connais pas grand chose.

    https://www.francetvinfo.fr/economie/impots/reforme-fiscale/impots-quelles-mesures-pour-taxer-les-hauts-revenus_3144983.html

    Comment rend-on les solutions concrètes accessibles à tous, par exemple pour remplacer sa vieille chaudière ou sa vieille voiture ? Quelles sont les solutions les plus simples et les plus supportables sur un plan financier ?

    Quelles sont les solutions pour se déplacer, se loger, se chauffer, se nourrir qui doivent être conçues plutôt au niveau local que national ? Quelles propositions concrètes feriez-vous pour accélérer notre transition environnementale ?

    La question de la biodiversité se pose aussi à nous tous.

     Sur ce point, on pourrait par exemple, s'arranger, pour que les lois votées, en ce sens, ne se rettouvent pas retoquée, et reduites, au rang de coquilles vides, comme ça vient de se r  produire, au sujet des semances agricoles, qui ont été invalidées, par le conseil constitutionnel... ça serait deja, un bon debut, non ?

    Je veux parler, du fait, que l'Europe avait c validé l fait, d'autoriser les agriculteurs, à vendre leurs semances anciennes, à l'encontre du monopole de mensonto, et du fait, que ce soit NOTRE CONSEIL CONSTITUTIONNEL, qui ait decidé de l'invalider, la jugeant anticonstitutionnelle.

     c'est ici:https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/droit-et-justice/video-pourquoi-les-graines-ecolos-sont-elles-anticonstitutionnelles_3144955.html

    (sur ce point, je vais revenir).

    Comment devons-nous garantir scientifiquement les choix que nous devons faire à cet égard ? Comment faire partager ces choix à l'échelon européen et international pour que nos producteurs ne soient pas pénalisés par rapport à leurs concurrents étrangers ?

     Oui, une concertation, avec les autres pays d'europe, sur ce point, est indispensable, et alors, en quoi, celà poserait il, un problème ?

     Les gilets jeunes, n'ont pas dans leur ensembel, que je sache, une position anti européenne.

    Enfin, il est évident que la période que notre pays traverse montre qu'il nous faut redonner plus de force à la démocratie et la citoyenneté. Être citoyen, c'est contribuer à décider de l'avenir du pays par l'élection de représentants à l'échelon local, national ou européen. Ce système de représentation est le socle de notre République, mais il doit être amélioré car beaucoup ne se sentent pas représentés à l'issue des élections.

    Faut-il reconnaître le vote blanc ? Faut-il rendre le vote obligatoire ?

    Quelle est la bonne dose de proportionnelle aux élections législatives pour une représentation plus juste de tous les projets politiques ?

    Faut-il, et dans quelles proportions, limiter le nombre de parlementaires ou autres catégories d'élus ?

    Quel rôle nos assemblées, dont le Sénat et le Conseil Économique, Social et Environnemental doivent-ils jouer pour représenter nos territoires et la société civile ? Faut-il les transformer et comment ?

    En outre, une grande démocratie comme la France doit être en mesure d'écouter plus souvent la voix de ses citoyens.

    Quelles évolutions souhaitez-vous pour rendre la participation citoyenne plus active, la démocratie plus participative ?

    Faut-il associer davantage et directement des citoyens non élus, par exemple tirés au sort, à la décision publique ?

    Faut-il accroître le recours aux référendums et qui doit en avoir l'initiative ?

    La citoyenneté, c'est aussi le fait de vivre ensemble.

    Notre pays a toujours su accueillir ceux qui ont fui les guerres, les persécutions et ont cherché refuge sur notre sol : c'est le devoir de l'asile, qui ne saurait être remis en cause. Notre communauté nationale s'est aussi toujours ouverte à ceux qui, nés ailleurs, ont fait le choix de la France, à la recherche d'un avenir meilleur : c'est comme cela qu'elle s'est aussi construite. Or, cette tradition est aujourd'hui bousculée par des tensions et des doutes liés à l'immigration et aux défaillances de notre système d'intégration.

    Que proposez-vous pour améliorer l'intégration dans notre Nation ? En matière d'immigration, une fois nos obligations d'asile remplies, souhaitez-vous que nous puissions nous fixer des objectifs annuels définis par le Parlement ? Que proposez-vous afin de répondre à ce défi qui va durer ?

    La question de la laïcité est toujours en France sujet d'importants débats. La laïcité est la valeur primordiale pour que puissent vivre ensemble, en bonne intelligence et harmonie, des convictions différentes, religieuses ou philosophiques. Elle est synonyme de liberté parce qu'elle permet à chacun de vivre selon ses choix.

    Comment renforcer les principes de la laïcité française, dans le rapport entre l'État et les religions de notre pays ? Comment garantir le respect par tous de la compréhension réciproque et des valeurs intangibles de la République ?

     Alors, que  le rassemblement national, ex front national, , argue toujours de tenter de faire croire que le moindre problème, viendrait de l'immigration, je realise que Macron, s'y colle, aussi...

     Bientôt, il va nous dire, "mais enfin, vous râlez, parce que vous n'avez pas assez de pouvoir d'achat , mais enfin, regardez, y'a tellement pire que vous"... Enfin, je sais pas vous, mais j'ai comme un sentment, de diversion, là, non ?

    Dans les semaines qui viennent, je vous invite à débattre pour répondre à ces questions déterminantes pour l'avenir de notre nation. Je souhaite aussi que vous puissiez, au-delà de ces sujets que je vous propose, évoquer n'importe quel sujet concret dont vous auriez l'impression qu'il pourrait améliorer votre existence au quotidien.

    Ce débat est une initiative inédite dont j'ai la ferme volonté de tirer toutes les conclusions. Ce n'est ni une élection, ni un référendum. C'est votre expression personnelle, correspondant à votre histoire, à vos opinions, à vos priorités, qui est ici requise, sans distinction d'âge ni de condition sociale. C'est, je crois, un grand pas en avant pour notre République que de consulter ainsi ses citoyens. Pour garantir votre liberté de parole, je veux que cette consultation soit organisée en toute indépendance, et soit encadrée par toutes les garanties de loyauté et de transparence.

    C'est ainsi que j'entends transformer avec vous les colères en solutions. Belle intention, et bien on va voir ça.

    Vos propositions permettront donc de bâtir un nouveau contrat pour la Nation, de structurer l'action du Gouvernement et du Parlement, mais aussi les positions de la France au niveau européen et international. Je vous en rendrai compte directement dans le mois qui suivra la fin du débat.

    Françaises, Français, je souhaite que le plus grand nombre d'entre vous puisse participer à ce grand débat afin de faire œuvre utile pour l'avenir de notre pays.

    En confiance,"

    Emmanuel MACRON.

     

    Lire la suite

  • Vers la fin du broyage des poussins.

    https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/en-allemagne-on-peut-acheter-les-premiers-oeufs-produits-sans-tuer-les-poussins-males-7796101182?fbclid=IwAR2SR8U4gHKTSbHFCFL3IPQDZcSzIzzCQBEFBRzB4q9J9njHbJ-_Yj1QYiQ

      Bon, d'accord, moi qui suis sensible à cette cause je trouve ça vraiment bien.

      Mais désolée, je ne pige pas vraiment pourquoi, on ne choisit pas plutôt, de sellectionner une race, qui serait "à deux fins", c'est à dire, bonne pour la chair, autant que pour la ponte. Il est donc, vraiment  si difficile, d'envisager l'elevage, autrement que sous l'angle industriel.

    Lire la suite

  • Si vous souhaitez changer de voiture....Pour une, plus écologique.

    http://www.leparisien.fr/economie/consommation/francois-de-rugy-300-000-menages-ont-eu-une-prime-pour-changer-de-voiture-en-2018-01-01-2019-7979379.php

     Je serai éventuellement concernée, si je considère que mon contrôle technique, doit avoir lieu en janvier.

     Une question que je me pose, alors, serait de savoir, comment l'état gère, les sommes, qui n'ont pas été versées, aux concessionnaires, sur l'année 2018, puisque la demande a exédé largement, les prévision, sur le budget 2018... Est ce que ces paiements, vont empiéter, sur le budget 2019, qu'on nous annonce prometteur, ou pas ? Ou est ce que ça sera indépendant ?

    Lire la suite

  • Bonne année 2019, avec la stratégie de la libellule, de Thierry Marx.

    Version de Thierry Marx, de ma formule, "quand on vous chasse par la porte, cherchez à entrer par la fenêtre".

    https://www.facebook.com/francoise.nielaubin.921/videos/240321583533423/

     Je précise que j'ai beaucoup travaillé, depuis toutes ces années, sur le l'échec scolaire, et sur le decrochage.

     A ce titre, j'ai remarqué, qu'assez souvent, en boutade, je dis dans mes vidéos, "je vous ferai chier jusqu'au BAC", ce qui dans mon esprit, m'amuse beaucoup, puisque non seulement, je ne l'ai pas, mais en plus, je n'ai jamais revendiquer de le passer...

     Alors, il y a qelques jours, je me suis dit, que devant, sortir ce travail, en livre, le titrre etait tout trouvé !

    Extrait du discours de Benoît Hamon au Cirque d'Hiver le 08/122018 :

    "Depuis des mois, je sillonne notre pays à l’occasion du tour Génération.s Fraternité, et j’ai vu partout des combattants de l’espoir.

      J’ai vu Cédric Herrou, les femmes et les hommes de la Roya, migrants et Français unis en fraternité.

      J’ai vu les sages-femmes, les parents de la maternité du Blanc et de l’Hôpital Pinel en grève depuis 6 mois, qui se battent pour NOTRE service public.

      J’ai vu les incroyables militants d’Alternatiba, au Pays basque, qui sont “plus chauds que le climat” comme ils disent.
    Comme nous, ils se battent, ils inventent, ils proposent, ils espèrent, ils sont debout comme ceux qui y croient encore !

    Alors ce soir je veux leur adresser un message clair, mais aussi à toutes celles et ceux tentés de baisser les bras ou qui se sont déjà résignés et ce message tient en quelques mots simples :

    L’espoir revient, ici et maintenant !

    https://twitter.com/benoithamon/status/1080177928292442112?s=21&fbclid=IwAR0vbxen0JFCJoic1sgDgyKGBTmnwXLUsGyaDEeHJT71gAghvAJeNZ9XXX4

    Lire la suite

  • RIC, référendum d’initiative populaire.

     C'est la grande question de ces jours, en ce moment, celle qui semble faire l'unanimité, au sein des gilets jaunes.

     Sauf, que si tel est le cas, c'est précisément, parce que conformément aux gilets jaunes eux même, ça permettrait, qu'un peu tout, et n'importe quoi, se trouve revendiqué, je serai tentée de rajouter, "pour le meilleurs, et pour le pire".

     Voilà, pourquoi, l'idée séduit tant.

     Je ne suis pas en train de condamner cette idée, de prime abord, même si je n'aime pas l'idée du référendum.

     J'explique, simplement, pourquoi l'idée séduit tant.

     Je vous donne quelques liens, pour y voir plus clair.

    https://www.la-croix.com/ (je n'ai pas lu encore, je vais le faire).

    https://www.facebook.com/rose.michelleee/posts/1981027005307765

    https://www.europe1.fr/politique/pour-olivier-duhamel-le-referendum-dinitiative-citoyenne-est-extremement-dangereux-3822560

     Pour ce qui concerne le posture syndicaliste,  enfin, plus précisément, celle de Laurent Berger, CFDT, c'est ici:

    https://www.europe1.fr/politique/laurent-berger-le-referendum-dinitiative-citoyenne-ne-me-fait-pas-peur-3822281

      Je persiste à penser, et à revendiquer, que par les temps qui courrent, il me semble infiniment plus judicieux, quoi qu'en pensent certains, de s'appuyer sur les suyndicats.

     Si je ne le suis pas, c'est juste parce que je ne travaille officiellement pour personne, alors, forcément....

     Avoir négligé les corps intermédiaires, comme on les appelle, fût peut être, la  bourde la plus grave, d'Emmanuel Macron.

     Parce que se positionnant ainsi, il méprisait, par syndicats et partis interposés, comme il l'a fait, vis à vis des maires, les citoyens.

     Et qu'on ne vienne pas nous dire que ce fût, "une erreur de com",  quand on est sincère, "ça ne devrait pas arriver".

     Pour ce qui concerne l'exemple suisse.

      Ils en ont parlé, non sans humour, à l'instant, sur Europe 1 dont j'ai donné le lien, à l'instant.

       Mais au delà, d'une sensibilité "différente", ou plutôt, "nuancée", dont ils feraient preuve, et qui, parait il, ferait qu'on ne pourrait se comparer à eux (le français est râleur, parait il, à un point que c'est une marque de fabrique, et le Suisse, lui, passe son temps à parodier la marmotte, pour envelopper le chocolat, assis sur des liasses de billets, assis en tailleur, au fond d'un coffre fort...).

     Et tous les quarts d'heure,  au lieu d'entendre l'Angelus, on entend un cris strident, qui fait,

    CUIC CUIC CUIC !

     C'est vous dire, dan quelle merde , on est.

     BREF, ainsi, le fameux referendum, dont ils se saisissent, parait il, ne saurait, en aucune façon, servir de reference, dites donc, pour y voir plus clair.

     Mais comment, se FESSE dites donc !

     Je crois que j'ai la clé de cette curieuse énigme....

     Les caisses de l'etat, en Suisse, sont aussi bien garnies, que les grands patrons là, bas, ont les rognons bien couverts....

     Et oui, neutrailité oblige, n'est ce pas... Quand on sert de coffre fort, à tous les évadés fiscaux, de l'Europe entière, on est plutôt mal placés, pour crier au scandale, parce qu'il faut remplir les caisses, puis que ELLES DEBORDENT DEJA.....

     Enfin, moi, c'est ce que je pense, quand je regarde au travers d'un trou de  gruyere.

     Tout ça pour vous dire, que le référendum suisse, au fond, je confirme, ça ne risque pas d'être une bonne source d'inspiration, ou de comparaison, avec un qui se ferait chez nous, mais pas franchement, pour une différence, de caratère, d'un citoyen à un autre, mais plutôt, pour des raisons évidentes et purement, mercantiles, et liées, au secret bancaire.

     18 decembre 2018.

     Pour commencer, cette vidéo.

     La mienne, dans 10mn, en direct live, sur FB.

    https://www.facebook.com/francoise.nielaubin.921

    https://www.facebook.com/francoise.nielaubin.921/videos/230899874475594/

     19 décembre 2018.

    https://www.facebook.com/mauroAsoldani.fr/posts/10215440152411730?comment_id=10215440242613985&reply_comment_id=10215441464484531&notif_id=1545234592921548&notif_t=feed_comment_reply

    https://www.facebook.com/francoise.nielaubin.921/videos/231796177719297/

    "détournement" de la chanson, "mon vieux" de Daniel Guichard.

    https://www.facebook.com/TiGahEr/videos/10156795913672068/

     

     

     

    Lire la suite

  • L'âge de la colère, de Christine Lagarde.

    https://www.ouest-france.fr/economie/personnalites/christine-lagarde/christine-lagarde-craint-l-avenement-d-un-age-de-la-colere-6109307

     Je copie colle, quelques extraits.

      "La patronne du FMI Christine Lagarde a lancé mardi un vigoureux appel à un renouvellement de la coopération internationale, craignant l’avènement d’un « âge de la colère » où les inégalités pourraient bientôt surpasser celles de l'« âge d’or » du capitalisme au XIXe siècle".

     Quand on observe, que les grands gagnants, ou plutot, ceux, qui etaient à l'origine même,  de la revolution industrielle, etait le Royaume uni,  qu'il s'en est suivi, le fait, que l'anglais, fût la langue, et est encore, la langue la plus internationale, et la plus repandue, et que ce sont par eux,  que le ver du BEXIT, est entré dans le fruit, ça laisse, on ne peut plus songeur...

     Et pourtant, quand je prétends, que la référendum, le plus souvent, est l'arme politique, des plus lâches, dfficile d'en faire la plus criante démonstration.

     Au sujet du Brexit, d'ailleurs, je salue l'insondable courage, de Theresa Mey, qui tente, malgré vents et marée, de limiter le fiasco brexitien, et apprends, ce matin, que certaines entreprises, envisagent, de venir installer leurs sieges, ici, sur le sol français, pour contrer les entraves probablement inevittable, que le brexit risque d'avoir, sur les echanges commerciaux, entre le Royaume Uni, et la France.

     Certes, ça ne résoud pas le problème des migrants, qui demendent toujours et encore, à traverser la Manche, pour aller s'installer au RoyaumeUni, mais disons, que ça compenserait un temps soit peu, sur le plan économique, la toxicité dont fait preuve l'Angleterre, par le Brexit qu'elle a fait voter....

     La faute à qui ?

     Sinon, dans cette dynamique, qui fait que n'imorte quel observateur, ne peut que constater, que cet enflammement social, fait tâche d'huile, en quelque sorte... ca me rappelle la fête du citron, à Menton....

     Je n'ai rien contre mentonnais, et leur fête du citron, hein.

    https://www.nicematin.com/cinema/on-connait-deja-le-theme-de-la-86e-fete-du-citron-de-menton-en-2019-281586

       Mais comme la langue française, souvent, par sa prosodie, vient à mon secours, je ne peux m'empêcher de faire remarquer, que les pro Brexit, et nationalistes de tous poils, pratiquent le mensonge, infiniment plus que n'importe quel autre parti...

     Sinon, la bonne nouvelle, ce matin, elle est ici:

    https://www.europe1.fr/emissions/axel-de-tarle-vous-parle-economie/francais-et-allemands-se-mettent-daccord-pour-taxer-les-gafas-a-minima-3814031

       Oui, j'ai bien compris, qu'il y a un MAIS....

       Mais peut être que le moment, serait bienvenu, alors, justement, de bondir sur l'occasion, de la paet des autres pays européens, de nous donner cet accord... Quel pays d'Europe aujourd'hui,  aurait interêt,  à s'opposer à cette taxe ? Quel pays ?

     En effet, il n'existe aucun secteur, que ce soit sur le plan sociétal, mai aussi, économique, qui ne mette à l'index, le rôle fondamental, des GAFA? et j'ose l'affirmer,  assez souvent, plus pour le pire, que pour le meilleurs, comme le risque lié aux escroqueries bancaires, sécuritaire, idéologiques, ou liés  au phénomène d'ubérisation, qui n'est rien de moins, que la forme contempraine, de l'esclavage....

     Alors, oui, il n'existe aucune pays européen, aujourd'hui, qui y trouverait ombrage, à mon sens....

     Et pendant que j'y suis, j'aimerai bien, que Angela merkel, et son gouvernement, lutte contre l'evasion fiscale, elle, aussi, comme nous devrions, le faire? parce que voilà, ce que j'ai appris, enfin, ce qu'on nous a rappelé, ces derniers jours.

    https://www.euractiv.fr/section/all/interview/eva-joly-la-commission-est-dirigee-par-levadeur-fiscal-en-chef/?fbclid=IwAR3gpBQ5jf0IaDm4-p1i6AyWsyoAJ4H5y9TnIvsLK2weR_M-nDSgKNaeX48

     Quand je pretendais, il y a 5 ans, que les multinationales, n'étaient que des pieuvres opportunistes, si vous lisez cet article, jusqu'au bout, je crois que rarement, plus belle démontration en ait été faite.

     Alor, quelle reltion, avec les gilets ajunes ?

     Et bien si la credibilité du gouvernement d'Emmanel macron, est mise à mal, ces temps ci, c'est surtout, je crois, parce qu'il ne dit mot, sur les moyens, qu'il va mettre en oeuvre, pour trouver l'argent, qui manque....

     Et que cet argent, c'est par ce type de taxation des GAFA, qu'il pourrait être finalement trouvé. Voilà, pourquoi.

    https://www.facebook.com/francoise.nielaubin.921/videos/222446865320895/

    https://actudujour.com/le-timbre-passe-de-95-centimes-a-105e-au-1er-janvier/?fbclid=IwAR2npG0Y9MpIJ7AO86PuNZfede-rSH1U2kRk52tIW3Z8Wx-laNeaj3z7RE4

    Le 6 novembre 2018.

    https://www.facebook.com/francoise.nielaubin.921/videos/223020341930214/

    Le 7 novmbre 2018.

    https://www.facebook.com/francoise.nielaubin.921/videos/223800268518888/

     En cours de redaction.

    Lire la suite

  • Créons les nouvelles formations pour la transition énergétique ! C'est bien de spiritualité, dont il est question.

     Demain, à paris, se tiendra, la seconde journée de la transition energetique.

     Je n'ai pas assitsé à la première, parce que j'avais piscine, mais attention, pisciene écologique, mais pour la seconde, demain, juré craché, vous n'&viterez pas l'obstacle !

     Bon, je vous donne le programme, ceux qui se sentent concernés, peuvent, venir, peut être  ?S'il reste encore des places.

     Je copie colle, le programme.

    http://realitymakers.org/journees-transition-energetique-emploi/

    JEUDI 29 NOVEMBRE

    9h à 13h30, aux Halles civiques, 27 Rue Piat, 75020 Paris

    9h : Début de la matinée, présentation d’initiatives de pionniers

    9h30 : Nous vous proposons une authentique tempête de cerveaux en petits groupes (que vous pourrez choisir), sur les quatre grands axes de travail identifiés lors de la dernière session :

    1 / Créer un “labo des métiers du futur” pour lier transition professionnelle et personnelle. Il s’agirait d’un tiers-lieu réunissant toutes les parties prenantes de façon régulière pour imaginer les futurs métiers et formations. Ce lieu pourrait dans un deuxième temps s’étendre sur les territoires en lien avec des entreprises (ou être hébergé dans des entreprises qui doivent changer). Il permettrait de renforcer les échanges entre penseurs et praticiens de la transition énergétique afin de mieux identifier les structures éducatives et les pédagogies à même de répondre aux besoins de formation. Il permettrait également de favoriser la concertation avec le secteur associatif pour alimenter les formations et d’identifier les partenariats possibles avec le secteur privé.

    2/ Étudier et recenser les savoir-faire locaux et territoriaux (y compris les savoir-faire artistiques, culturels et artisanaux) pour la transition. Ce travail vise à intégrer les diversités territoriales, tant en matière de savoir-faires que de ressources, à la conduite de la transition et permettra une évolution des programmes de formation qui prenne en compte les diversités contextuelles. En outre, ceci tend à remobiliser les savoir-faire traditionnels utiles pour la sobriété énergétique et créer des imaginaires inspirants grâce aux métiers des arts et de la culture pour embarquer plus facilement le grand public dans la transition énergétique.

    3 / Développer une plateforme en ligne ouverte pour recenser les besoins pour la transition - les compétences et les fiches métiers - et les formations correspondantes. Pour concevoir des formations adaptées, encore faut-il avoir une vision globale des besoins et pouvoir la communiquer, tant pour les intégrer aux programmes, que pour donner envie aux futures apprenants de s’y former. Cette plateforme répond à cette double exigence. Pour ce faire, celle-ci sera évolutive et dynamique dans le temps - avec pour objectif de disposer d’une vision régulièrement actualisée des besoins en compétences - et complétée par les pionniers de la transition pour une meilleur diffusion de leurs compétences et connaissances. Elle comportera une synthèse des alternatives existantes pour en constituer un répertoire de compétences. Elle pourra être impulsée et animée par un acteur spécialisé dans l’orientation et l’insertion professionnelle comme le CIDJ ou l’APEC.

    4/ Mettre en place un fond pour le développement des programmes et pour l’enseignement aux métiers de la transition énergétique. Cette proposition conditionne en partie les précédentes. Former des acteurs de la transition nécessite de mobiliser des moyens financiers à la hauteur du défi à relever pour transformer en profondeur nos modes de production, transformation et consommation d’énergie. L’insuffisance des financements en la matière ralentira le processus et peut mettre en péril le respect des engagements internationaux, nationaux et locaux en matière de transition énergétique. Dans un contexte de rigueur budgétaire, ceci relève d’un choix politique important à assumer. Le financement de ce fond pourrait reposer sur une fiscalité écologique telle que les Certificats d’efficacité énergétique (C2E).

    → Cette étape de travail sera divisé en deux temps : la mise en commun des acquis et des expériences puis l’identification des leviers permettant le développement de vos idées.

    12h40 : Conclusion et retours

    13h : fin de la matinée de travail, nous vous proposons un déjeuner pour célébrer !

    LUNDI 3 DÉCEMBRE

    14h à 18h30, à la Maison des Acteurs du Paris Durable, 21 Rue des Blancs Manteaux, 75004 Paris 

    14h : Début de la matinée / Introduction

    14h30 : Après le remue méninges du jeudi, nous vous proposons de construire et développer le plan détaillé de la mise en place des projets. Entre autre :

    • Identification d’un mode de fonctionnement précis
    • Identification des public concernés
    • Identification des acteurs pour le faire fonctionner
    • Budget ou business model potentiel

    17h40 : Conclusion et retours

    18h : fin de la matinée de travail, nous vous proposons un déjeuner pour célébrer !

    UN MÉLANGE DES MONDES

    Comme lors de chacun de nos événements, nous rassemblerons une diversité de participants et d’intervenants-es dans un cadre propice à la création grâce à nos facilitateurs, qui s'appuient sur des méthodes de design thinking  et d'intelligence collective.

    Nous vous offrons un espace de possibles ouvert, interculturel et inclusif pour l'interaction, la collaboration et l'exploration ainsi que la rencontre de personnes alignées à vos valeurs, prête pour la transition.

    Vous êtes : professionnel de la transition, professionnel de la formation, coach, designer, salarié d’une association ou d’une structure de l’ESS, étudiant-e, ou un-e simple curieux-se…. Ces journées sont faites pour vous !

    Inscrivez-vous !

    Session 1 :

    Jeudi 29 novembre, de 9h à 13h30, aux Halles civiques, 27 Rue Piat, 75020 Paris

    Session 2 :

    Lundi 3 décembre, de 14h à 18h30, à la Maison des Acteurs du Paris Durable, 21 Rue des Blancs Manteaux, 75004 Paris

    Soutenu par Mairie de Paris
    En partenariat avec Acteurs du Paris durable et le CIDJ (Centre d’Information et de Documentation Jeunesse)

    ENGLISH VERSION

    You’re invited to the Energy and Youth Employment Workshops!
    Let’s join forces to fasten the energetic transition and design tomorrows energy system trainings.

    As usual, we will gather diversity of minds to creative problem solving, animate the day with collective intelligence based approaches, and build up on inspiring contributions from experts (soon revealed).
    More details to come! We’re looking forward pushing further the transition together.

    ★2 days of mind shaking, connection, and collective intelligence through design thinking.
    ★8 Energy and Youth Employment events simultaneously hold worldwide, in Benin (Cotonou), Burkina Fasso (Ouagadougou), Cameroun in partnerhsip with Jokkolabs Global (Douala), France (Paris), Guinea (Conakry), Hong Kong, Mali in partnership with Jokkolabs Global (Bamako), Togo (Lomé).
    ★Keynotes, workshops, live music, and more surprises.

    WHAT IS IT ABOUT
    ★ Workshops to shape concrete actions and propositions for fastening the transition.
    ★ An open, intercultural and inclusive space for interaction, collaboration, and exploration.
    ★ Meeting like-minded people coming from all over the world ready to change.

    2ND EDITION IN NOVEMBER !
    We invite members and actors mobilized and involved in the energetic transition with cutting-edge approaches to join forces and build new alliances in order to achieve systemic change.

    PROGRAM SOON REVEALED…
    Supported by Mairie de Paris
    In partnership with Acteurs du Paris durable, le CIDJ (Centre d’Information et de Documentation Jeunesse)

    A PROPOS
    Make It Real est un mouvement international qui vise à créer des réseaux d’action, à stimuler les bons partenariats et démultiplier les échanges d’information stratégique pour répondre aux enjeux clés du développement d’une société durable et désirable. Chaque groupe constitué bénéficie de l’accompagnement d’un.e facilitat.rice.eur permettant l’expression de toutes les voix et visions en présence et l’incarnation en actions.

     

    Lire la suite

  • Brigitte Macron s'engage dans la protection de l'enfance.

    Je copie colle, l'article en question, dans le JDD.

    INDISCRET - Brigitte Macron a reçu les auteures d'une récente tribune dans le JDD réclamant d’ériger le sujet de la protection de l’enfance en grande cause nationale. Un délégué interministériel devrait être désigné mardi.

    La journaliste Françoise Laborde et la vice-présidente du Conseil national de la protection de l’enfance, Michèle Créoff, auteures d’une récente tribune dans le JDDréclamant d’ériger le sujet de la protection de l’enfance en grande cause nationale, ont été reçues par Brigitte Macron. Début novembre, 15 juges pour enfants ont à leur tour exigé un "plan d’urgence". Message entendu à l’Élysée. Un délégué interministériel devrait être désigné mardi. Parmi les candidats auditionnés, un magistrat spécialisé et une personnalité qualifiée issue de la protection de l’enfance tiennent la corde.

    Lire aussi notre tribune - Françoise Laborde et Michèle Créoff s'engagent contre la maltraitance familiale

    Brigitte Macron s'était déjà mobilisée sur des sujets comme la prise en charge des personnes autistes ou le harcèlement scolaire. La première dame avait prévenu dès l'été 2017 qu'elle s'engagerait contre toutes "les exclusions", "notamment ce qui touche au handicap, à l’éducation et à la maladie".

    Deux enfants meurent chaque semaine sous les corps 

    Le 21 octobre dans le JDD, des personnalités de tous horizons avaient signé une pétition adressée au président de la République et assortie de propositions pour faire de la protection de l'enfance une "grande cause nationale". Les signataires rappellent qu'en France, "chaque semaine, deux enfants meurent sous les coups et les tortures" et "73.000 cas de violences sur mineurs sont identifiés par les forces de police chaque année, soit 200 par jour". En France, poursuit le texte, "7.000 viols de mineurs sont officiellement recensés chaque année, soit presque 20 par jour" et "la moitié des victimes de viols et d'agressions sexuelles ont moins de 12 ans. Seulement 2% des cas donnent lieu à une condamnation".

      Outre Michèle Créoff et François Laborde, comptaient parmi les premiers signataires des représentants d'associationS (j'imagine qu'il ne doit pas y a voir qu'une seule association, representée)d'aide à l'enfance ou de lutte contre l'inceste, mais aussi les philosophes Sylviane Agacinski ou Élisabeth Badinter, les animateurs Nagui et Flavie Flament, l'humoriste Florence Foresti, les acteurs Bruno Solo ou Anny Duperey, ou encore le footballeur Adil Rami.

       Bon, le souci réside dans le fait que c'est aussi d'argent dont il est question, puisque par definition, la Justice étant le parent pauvre, du budget de l'état, pour ne pas dire la ciinquième roue du carrosse macronnien, comme à l'époque de Sarkozy, décider que ça devienne grande cause nationale, devra bien s'accompagner,  d'autre choses que de belles paroles.

       Et qu'on ne vienne pas nous dire, alors, que "justement, les  taxes sur l'essence".....

       Vous la sentez bien venir, la diversion, là, vous la sentez bien venir ?

       Et si ça n'était que la diversion. je les entends  deja, tenter de culpabiliser les gilets jaunes, pour les faire passer pour les méchants, qui ne veulent pas casquer, pour finncer les programms qui sont sensés voir le jour, autour de l'aide à l'enfance.

     Comment vous dire ?

       Un enfant, qui vit dans une famille, ou l'inquietude est quasiment constante, pour cause de précarité sociale, est d'autant plus susceptible, de se trouver en danger, alors, "on ne nous la fait pas", à nous, certainement pas !

    Lire la suite

  • Pesticides dont le glyphosate , pisse un coup, pour voir ?

    https://drive.google.com/file/d/1riXSD_XE_1AypXPuXuBXcR0oUXO0uqKJ/view?fbclid=IwAR3y-lhmQEwpnhTGvMnfWdy8GDc4AWs_9-D7G6bWgW2lcCcczVaU5BsCvgg

     Je transmmets, pour la région PACA....

        "Je cherche des personnes volontaires pour la campagne glyphosate pour le département du Var, mais je fais également le relais vers d'autres départements de P.A.C.A pour monter les mêmes actions. Nous aurions besoin de 50 personnes (25 femmes et 25 hommes ) pour faire un prélèvement d'urine pour recherche de glyphosate .
    Pour le moment nous ne sommes que 4 personnes. J'ai créé un diffusion par framaliste pour pouvoir déjà s'organiser entre nous. Nous suivons la campagne lancée par les faucheurs D'OGM et des "pisseurs involontaires de Glyphosate". Il fait la campagne en Ariège avec 53 agriculteurs volontaires. Avec des résultats déjà probants. Ils veulent une campagne apolitique. Il y a actuellement 3000 volontaires en France. 
    Merci pour l'aide que vous pourrez nous apporter localement 
    Christian BERNEZET 
    bernezet.christian@gmail.com 
    06-60-71-75-14 (SMS à toute heure)
    04-94-65-69-82 (H.O )
    J'habite à Hyères (83)

       Faire passer à tous vos contacts plus particulièrement concernés : agriculteurs, personnels de services médicaux, personnes au contact de la nature, femmes enceintes, etc... en bref au près de toutes les personnes sensibilisées au problème des perturbateurs endocriniens, et les perso plus directement touchées par ce problème. 
    Ainsi que vos associations proches.

    Si ce message vous importune, signalez le moi, que je vous enlèves de cette liste.

    Un grand merci pou votre action pour nous soutenir.

    Cordialement,

    M. BERNEZET Christian".

    https://www.facebook.com/groups/M1717VAR.Perturbateurs.endocriniens/?multi_permalinks=1712764942168358%2C1712764278835091&notif_id=1542017957770757&notif_t=group_activity

    Pour la région Normandie, si vous cherchez des volontaires, pour pisser dans le bocal, aucun souci, dite le moi.

    https://www.greenpeace.fr/agriculture-ecologique/

     

    Lire la suite