google-site-verification: google7d26736b1ef720ed.html

POLITIQUE INTÉRIEURE.

  • Angot, Rousseau, C à vous, 3/10/2017.

     Pour commencer, je précise, que je ne regarde l'émission, qu'alternativement, à la télévision, mais quelquefois, en replay, parce que je suis couché tôt lève tôt.

     

       Ensuite, je précise que la méthode, qui consiste à enregistrer, puis ensuite, monter, ce qui est intéressant, est une méthode que je cautionne depuis des années, et conforme à Laurent Ruquier, les invités sont plus à l'aise, et donc, se livrent mieux.

     

       A présent, quand on observe, Christine Angot, face à Fillon, et là, comment elle s'est comportée, face à madame Rousseau,  je reconnais, que cette méthode, à présent, est à revoir, et qu'il est probable que  de faire du vrai direct, serait à présent préférable.

     

      Assistant à certaines émissions dernièrement,  certaines personnes qui vont y assister, m'ont révélé que certains enregistrements, de OEPC, duraient  jusqu'à 3h, 4h du matin….

     

       Je cautionne parfaitement l'analyse, que fait Sonia Devillers, sur ce point.

     

     Ensuite, pour ce qui concerne, le livre, quia été écrit, "PARLER" Et son auteur.

     

     Moi, j'ai vu l'émission, dans les conditions normales, donc, le samedi soir.

     

       Je me suis sentie tellement mal, que j'ai eu mal au ventre, pour m'endormir, et j'ai éteint, avant la fin, tellement, le malaise était grand, c'est vous dire.

      Yann Moix, lui aussi, a été fort maladroit, mais contrairement à ce qui est dit, dans "C  vous", j'ai trouvé sa posture plus acceptable, que celle de Christine Angot, qui à mes yeux, je dois le reconnaître, ne mérite aucune tolérance.

     

       Yan Moix, n'ayant jamais subi ce genre de traumatisme, il a cru bon si j'ai bien compris, d'expliquer que ça n'aurait été que les fait, donc, le traumatisme en lui-même qui aurait présenté un véritable intérêt, ce qui est illusoire.

       Mais que lui soit dans l'erreur, est parfaitement entendable, et pour ma part, lui avoir fait ce reproche, ne m'a pas semblé blessant, enfin, vu de ma personne, ça ne demontre que sa méconnaissance du sujet, et l'on est en droit d'accepter, qu'il n'ait pas cette compétence là, d'autant qu'il me semble qu'il a pris touts les précautions d'usage.

       Au sujet de la posture de Christine Angot, en vérité, il est une chose qu'il faut bien lui reconnaître, qui réside dans ce qu'elle a précisé, il me semble, et que cette grave altercation médiatique soulève, c'est dans le fait que chaque victime à SON VIOL, ou SON AGRESSION, ou SON TRAUMATISME.

      Certes, il existe certaines circonstances, sur le fait traumatisme et sa diversité, mais il n'en reste pas moins que c'est sa singularité même qui rend précisément, le travail thérapeutique aussi difficile.

     

     Hélas, je connais fort bien le sujet.

     

     Maintenant, il y a autre chose….

     

     

       Il me semble, que quand quelqu'un arrive avec un travail, artistique, certes, mais dont chacun sait pertinamment que ce travail consiste dans une forme de travail thérapeutique, sous une forme de témoignage, ou d'analyse d'un témoignage propre à l'auteur, il me semble absolument indispensable de sentir une véritable bienveillance, vis-à-vis de ce dernier.

       Elle serait arrivée avec un travail de fiction y compris, si chacun sait sur le plateau, que ce travail romanesque, comme toujours, revêt une part d'autobiographie, ou évoque simplement, le traumatisme, mais qu'il existe une forme de distanciation, face au récit véritable, je ne tiendrai pas ces propos….

     Apres tout, chacun qui sort un livre, doit s'attendre à passer sur le grill, et c'est bien normal…

      Le livre dont il est question, s'appelle PARLER…..

       Ca n'est pas un livre sur le traumatisme en lui même, justement et il me semble que c'est là, que réside une partie du malentendu, non, il parle du fait de parler, ou ne pas parler, quand le faire, pourquoi le faire, dans quel but, aupres de qui, en quoi est ce souhaitable, ou ne l'est ce pas….

       Mais aucunement du traumatisme en lui-même, justement.

       C'est ce que personne n'a compris.

      J'aurai été sur le plateau, j'aurai mis les choses au clair, pour tout dire, et Chrtistine Angot, aurait été très mal, je puis vous l'assurer.

       Ce qui me rend vraiment triste, c'est que n'ayant pas lu le moindre de ses livres, d'une part, mais ne la connaissant pas suffisamment,  je ne peux que constater que visiblement elle n'en a pas fini, avec son histoire personnelle, sur ce point…

       Et qu'à ce titre, ça ne risque pas d'être le dernier dérapage…

      Réalisez vous, la gravité, de ses propos, "PARLER , IL NE FAUT PAS, IL NE FAUT PAS…. VOUS LE SAVEZ TRES BIEN"….

     Incroyable.

     Ce qui est terrible, c'est que disant cela, je sais, moi, ce qu'elle a voulu dire.

      Ce qu'elle a signifié, réside dans le fait que "parlant" justement alors, n'importe quel traumatisé sexuel(le),  se le voit reproché.

     CE QUI EST SOUVENT VRAI.

       Il est évident, que son histoire personnelle, puisqu'il s'agit d'inceste, ce qui est 10 fois plus grave qu'un viol, a toujours pour conséquence, de se voir alors traité comme un paria…

    ça, c'est la vérité, à 100%.

      Commis par quelqu'un extérieur à la famille, l'incite à considérer alors, qu'on ne peut que regretter ensuite, d'avoir parlé.

      Mais c'est "Dieu soit loué", loin d'être le cas, particulièrement, quand le coupable, se trouve extérieur à la cellule familiale !

      Ce qui me choque, réside dans le fait, que s'étant mal exprimée, elle, sa posture  risque fort de laisser penser, que tout compte fait, effectivement, alors, oui, mieux vaut ne pas parler… UN COMBLE…..

     Alors, que seule la parole, peut libérer.

     Voilà, en quoi je suis vraiment choquée.

      Pour ce qui concerne le livre, je pense au contraire, que d'avoir écrit du fait de parler, ou ne pas parler, me semble aussi utile, que le récit en lui-même.

     

     

     

     En cours de commentaire.

    Lire la suite

  • Prix du roman noir SNCF 2018.

     Alors, certains se demandent peut être, pourquoi, plus la SNCF, qu'une autre boite, se trouverait legitime, pour un tel prix...

     Et bien justement, le rail, le voyage en train, par son côté démocratique et non élitiste, socialement, contrairement à l'avion, ouvre un imaginaire propice à la creation, et à l'écriture.

    Lire la suite

  • Les hommes féministes.

        Appréciables, au premier abord, parce qu'ils se croient autorisés, sous prétexte qu'ils vous admirent, et vous reconnaissent certaines qualités, ou compétences, quelles qu'en soient les raisons, à exiger de vous, que vous surpassiez, que vous soyez une guerrière, un soldat, une FES (Femme Epanouie Sexuellement), comptable, visionnaire, plus responsables que lui, éventuellement, en somme, superman en jupons, y compris, si vous ne portez que des pantalon.

      Ha, oui, j'avais oublié l'option, "mère parfaite", celle, qui a la solution à tous les problèmes, y compris, en amont, à ceux, qu'on ne lui a pas encore posés sous le nez…

      Et vous dans tout ça ?

      Et bien vous vous la fermez, lui, il sait tellement tout sur vous, et surtout, il est tellement arrogant, nimbé de ses absolues certitudes à votre sujet, puisqu'il vous connaît mieux que lui-même , qu'il est rigoureusement convaincu, que c'est lui, qui sait mieux que  vous, ce que  vous valez , ce que vous souhaitez, et surtout, ce à quoi vous aspirez…

      En somme, sans avoir à noircir le tableau, je crois bien que c'est la là la pire tuile, qu'il puisse arriver, au sein d'un couple.

       Par son attitude et ses manipulations, il se comporte véritablement en castrateur, bien au-delà des faits, il vous incite à ne plus désirer créer quoi que ce soit ni partager, parce que ses attitudes manipulations, et ses discours exagérément flatteurs, vous prive du simple sentiment, d'être l'acteur, et le décideur, de vos propres initiatives, et de vos réalisations.

      Véritable tue l'Amour,  il sait d'instinct non pas vous apprendre la haine, que lui vous inspire, mais bien au delà, vous apprendre la haine des hommes, en général, ce qui est à mon avis, infiniment plus toxique, qu'un féminisme revanchard, et réactionnel, dont, hélas, un bon pourcentage de jeunes femmes, aujourd'hui, semblent vouloir s'identifier.

      Si je devais sythétiser, je dirai que c'est véritablement le plan le plus sûr, pour qu'il fasse de vous, une veritable vieille conne qui ne brille que par son aigreur.

    Lire la suite

  • Le cynisme et la connerie n'ont décidément aucune limite.

    http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/disparition-de-la-petite-maelys/disparition-de-maelys-il-se-fait-passer-pour-la-mere-de-la-fillette-et-reclame-de-l-argent_2376479.html

     Moi, quand je vois des choses pareilles, je souhaiterai que ces personnes, soient interdites, d'avoir la moindreadresse mail, plus d'internet, plus de smartphone, plus rien....Plus d'adresse IP, carrement.

     Et qu'on ne me dise pas que c'est la precarité, qui en est la cause, pour payer leurs abonnements à internet, l'argent, ils le trouvent bien, et ça n'est pas donné.

    Lire la suite

  • ALCALINE, sur France 2, "c'est pas si compliqué, madame Martin" !….

    Possible que certains trouvent que je sois moi aussi, plus qu'opportuniste, en effet….

      Mais ça n'est quand même pas notre faute, à nous  artistes, si nous observons les faits, climatiques, entre autre, depuis je ne sais combien de décennies,  que de diverses façons, par chansons, par films, documentaires interposés (car oui, dans un documentaire, on peut considérer qu'il y ait AUSSI, une part artistique), nous tirons le signal d'alarme, de toutes les façons possibles et imaginables, pour alerter les politiques.

      Il est facile, je le rappelle,  de les interpeller, et de tout attendre d'eux, mais c'est sans compter que les politiques, ne peuvent pas tout, et ne peuvent quelquefois aussi, que trop peu, parce que le pouvoir de l'argent, hélas, trop souvent, est plus puissant, que le pouvoir des politiques.

      Demandez donc à François Hollande, ce qu'il en pense, je suis certaine, que s'il donnait son son de cloche, sur le sujet, vous n'en reviendriez pas….

      Il y a une vingtaines d'années, environ, alors, que je vivais une vie pour le moins conventionnelle, conventionnelle ne veut pas dire nécessairement chiante, mais juste "conventionnelle"….

      J'avais un grand jardin, et des chats.

      La petite chatte, que j'avais à l'époque, s'appelait ALCALINE…. J'avais choisi ce nom, parce qu'il y avait le mot CALIN, dedans, enfin, j'adorais ce mot.

     Je racontais ça à Thomas, à l'époque, ça doit remonter aux années 2000, mai je ne saurai vous le redire, avec précision.

     J'étais déjà fortement contaminée par l'écologie, quand à mon approche, et ma relation à la nature, sans pour autant, par contre, que je n'ai conscience  de ce problème d'acidité, au sujet des océans, et qui cause une réelle modification, au niveau de la flore et de la faune soumarine,  qui par exemple, provoque la mort des coreaux.

      Puis les années ont passé, sans que je ne fasse le moindre rapprochement, entre l'émission de France 2, jusqu'à seulement, il y a un an, peut être, je ne sais plus….

      Il y a quelques jours, j'étais invitée, pour la seconde foi, à un concert ALCALINE, pour France 2.

      Le première fois, remonte à quelques années, je crois, c'était SANSEVERINO, pour qui j'ai une tendresse particulière, et il avait invité d'ailleurs, Hugues Auffray… les photos sont sur mon site.

      J'y retournais donc, ces jours derniers, pour voir Camille, cette fois, en concert.

      Je suis très attachée, à l'univers et la démarche de Camille, parce que elle et moi, fonctionnons, dans la même sphère d'inspiration, comme certains artistes, disons, et c'est alors, un peu comme si nos inconscients étaient connectés.

      Il est possible que certains considèrent, que je botte en touche,  la notion même d'inspiration,  ce qui venant de moi, peut sembler un peu déroutant, ou étrange, mais c'est simplement parfaitement justifié, parce que d'une part, une muse n'existe officiellement, que par les artistes, qu'elle aurait inspirés, mais surtout, que l'inspiration est un phénomène intellectuel, parfaitement involontaire,  relié à l'inconscient, bien plus qu'au conscient,  et que ce phénomène est fortement impliqué, ou entremêlé, avec l'inconscient collectif, justement.

     J'aime bien raconter que c'est moi, qui ait inspiré, les blagues carambar, ou bien  telle chanson, alors, que je sais qu'il ait impossible que ce soit moi, qui l'ait inspirée, puisque par les dates, c'est impossible…

     Et puis au moins, comme ça, je prends mes distances avec ces histoires.

     En gros, vous vous démerdez avec Thomas Fersen.

     Inutile de préciser, l'uppercut, que j'ai pris en plein cœur, donc, il y a quelques jours.

     Un uppercut émotionnel, comme tous ceux qui étaient dans la salle.

      Comme toujours, j'observais, et je voyais ses fans, dans un état de sensibilité assez fort, que je découvrais entièrement….

      Oui, nous étions, et j'étais extrêmement privilégiée, de pouvoir la découvrir sur scène, dans de telles conditions, que quelques salles parisiennes, peuvent encore offrir, bien loin, des mégas salles, aussi vastes que déshumanisées.

      Si Camille déroute certains, ce que je peux comprendre,  il me semble, que c'est dû au fait, qu'elle est plus particulière, encore, je crois que bien d'autres encore…

     Je ne dirai pas qu'elle plane, largement, au dessus des autres chanteuses de sa génération, et je ne parlerai même des autres "Françoises", dissoutes, à présent…

      Non, de façon générale, je déteste le fait de poser des notes, ou de vouloir, juger un ou une artiste quelque soit le genre, de façon iérarchique, c'est juste parfaitement débile,  mais bien pire, parfaitement insultant, vis-à-vis du processus de création, dans son ensemble.

       On est sensible à un artiste, ou à une euvre, ou bien on ne l'est pas.

      Jeanne Cherhal, disait d'elle,  (une autre Françoise)à l'époque,  "de toute façon, avec Camille, on a le sentiment, que tout, véritablement tout est possible, il n'existe aucune frontière, ou aucun interdit, qui ne puisse l'entraver artistiquement", ce que j'approuve complètement.

      La profession, d'ailleurs, ne s'y est jamais trompée, puisque pour son disque, "Music Hole" je crois, elle avait été récompensée, pour son courage artistique.

      Si je devais qualifier son dernier disque, que j'ai découvert il y a peu,  je dirai de lui, qu'il est extrêmement "subtilement militant"….

      Peut être que certains, ne la perçoivent pas comme moi. C'est possible.

      Elle se ballade, sur la prosodie de la langue française, comme un jongleur,  en équilibre constant, et un ravissement du verbe, qui vous cloue le bec… Au point, qu'on se dit, "ha, ouai… merde, dis donc, tel mot, avec tel autre, j'y aurai pas pensé"…

      Et on se dit "Putain, comme elle est belle, notre langue".

     "Sous le sable", me fait penser au film du même nom, alors, que j'avais rencontré, un jour, par hasard, Charlotte Rampling,  dans le métro ! Pour demander ma route… Et puis le sable nous ramène au phénomène migrants, au plages, que les océans, grignotent imperceptiblement.

      C'est là, aussi, qu'on écrit des bêtises, qui seront avalées par la marée montante, tout autant que les mots d'amour, le sable, est en vérité, la page blanche, aussi éphémère que beige….

     Le sable, est le SNAPSHAT des océans.

     Camille donc, nous à expliqué, que tout s'acidifie, et surtout les océans, et qu'à ce titre, ALCALINE en était l'antidote.

      Elle n'a pas développé, jusqu'à l'acidité des propos, d'un individu à l'autre,  mais moi, j'ose le faire, et surtout, sur les réseaux sociaux, parce que la lâcheté, s'y exprime, là, ou la vie réelle l'en empêche, quelquefois.

      Cette émission, sera diffusée le 5 octobre, si j'ai bien compris, avec beaucoup de surprises, et d'émotions….

     Il fût un temps où Camille avait joué les  "chefs de choeurs", avec François Hollande, et franchement François, il avait pas été à la hauteur….

     ET BIEN NOUS, SI !

     En cours de redaction.

    Lire la suite

  • Ouragan Irma, l'état français a t il failli ?

       Je précise, pour commencer, que si je ne dis mot, c'est juste que je regarde et j'observe.

       Depuis quelques jours, je n'ecoute plus, en vouture que France Info, pour être informée, sur le sujet.

       La polémique aujourd'hui, consiste pour certains politiques à instrumentaliser le phenomène, pour destabiliser, le gouvernement actuel.... Certes, ça n'est pas nouveau, on sait toujours, avec qui aboient les loups, et pourquoi, faisait feu de tous bois.

       Certains me diront, "mais tu connais aussi, ça, toi, non" ?

       Ha non non, moi, je ne mange pas de ce pain là... J'observe, au contraire, de la façon la plus distancièe possible, en tentant, dans la mesure du possible de me fier au fait, et si j'ai des choses à reprocher au gouvernement actuel, je pense êtr e assez sage, pour me contenter de la Loi travail, et du fait, que sous cet angle, il y ait bien suffisemmet de grain à moudre, SELON LE PROJET DE LA LOI TRAVAIL, plutôt que d'aller instrumentaliser la misère de nos concitoyens, sur l'île saint Martin.

       Mais pour l'heure, ce qui m'importe, c'est d'aller aux infos, et de ne pas se laisser aller, à des discours, toxiques, qui sont contreproductifs, autant pour la population, sur place, que pour les secouristes, et le renfort qui travaillent là bas, dans l'urgence.

    http://www.francetvinfo.fr/meteo/cyclone-ouragan/ouragan-irma/ouragan-irma-quatre-questions-sur-la-gestion-de-la-crise-par-l-etat-francais_2367383.html

     

    14 septembre 2017.

    http://actu.orange.fr/france/ouragan-irma-emmanuel-macron-une-habitante-de-saint-martin-interpelle-le-president-magic-CNT000000NxjSu.html

       Vu la violence encore jamais observée de ces ouragans, et le fait que c'est pas leur violence, qu'ils n'aient pas pu être détectés, à plus forte raison, si l'on considère que le réchauffement climatique et la prévision, qui dit que ces phenomènes, par leur violence, seront de plus en plus fréquents, il faut absolument installer les fameuses bornes thermomètres, tous les 20km, dans l'océan, afin, par la température relevée de parvenir à avoir une prévision plus fine, dans l'intensité, et que les pays alors, à risque accru, puissent bénéficier d'une gestion préventive, du pays concerné.

       Pour ce qui concerne les constructions, j'ai bien compris, que ce qui résistait,  c'était uniquement l'équivalence de l'antisismique, c'est à dire, le beton armé, au moins dans les ossatures, y compris, au niveau de la toiture.

      Que l'investissement financiers, doive être fait, au niveau des batiments publics, est une evidence., comme ça se fait aux Philipinnes, desormis, est entendu, et ça fait ses preuves, puisque là bas, ça fonctionne et ça résiste.

      En dehors des habitants fortunés, qui  sont dans l'industrie du tourisme, et qui sont assurés, eux, et qui pourront se permettre de faire l'investissement, je ne vois pas comment, les foyers des classes moyennes, ou des classes les plus modestes, qui ont toujours vecu, dans des maisons, traditionnelles, comme partout, fabriquée, avec les materieux, sur place, pourront se permettre financièrement, de faire face, à des travaux aussi honéreux.

      J'ai bien noté, que la forme sphérique, que je préconisais, il y a quelques années, résiste aussi.

      Je pense qu'il faut mettre au point, une forme de sphère, un peu comme une yourte, mais dont certaines parties, en beton armé, garantirait, une sécurisation de l'ensemble, la forme ronde diminuant, alors la prise au vent, mais autorisant, malgré tout, sur la paroi verticale, l'utilisation, de materiaux, non beton....

      Je crois qu'il faudrait tester la choose suivante.

      On retient la forme de yourte, pour le côté spherique, et donc, une prise au vent, moindre.

      On creuse, au sol, une tranchée sphérique, assez profonde, les fondations, étant, bien sûr, armées.

      On reproduit, à hauteur d'homme, le même cylindre, lui aussi armé, les deux sphères, étant soudées, et armées, sur trois points. Enfin, voilà, il faudrait, je crois, tester ça. 

      Ce qui je veux dire, c'est qu'on ne peut pas se permettre de ne proposer que les maisons en beton armé, avec cette forme là, le particulier, peut prétendre, apres avoir acheté cette structure, terminer, le travail de construction, lui même... Il faut penser, aux plus modestes, qui ne peuvent en aucune façon, acheter la maison, clé en main, armée, comme pour les bâtiments publics.

    http://asffrance.org/

    En cours de commentaire.

    Lire la suite

  • Macron qui se prend pour Napoléon.(courage, opposition, finance).

    Paris,  samedi 9 septembre 2017, 06:36

       Oui, je n'ai découvert que le titre de l'article, parce que je n'étais pas connectée.

       J'ose espérer que ça n'est là, qu'un propos, digne d'inspiration, ou par provocation plus qu'autre chose, parce sinon,  c'est assez inquiétant….

      Que Napoléon eût été un des dirigeants Français, au cours de notre histoire, des plus charismatiques, ne fait aucun doute,  et sur le point de la politique intérieure, créateur du Code Civil, entre autre, il faut bien admettre que sa vision de la France, l'observant plus haut qu'elle n'était, est en soit politiquement, plus qu'inspirante…

      Mais enfin, c'est son compter, sur son côté mégalo, qui l'avait mené à faire la guerre ors de nos frontières, dans le seul et unique but d'agrandir son Empire….

      Quand à son courage, celui là même, dont Emmanuel Macron chercherait à s'inspirer, je suis au regret de pointer du doigt, le fait que le courage aujourd'hui, revêt des formes nettement moins conventionnelles, que ne le donnait à voir, l'époque de l'Empire.

      Je ne crois pas qu'à cette époque, la Démocratie n'étant pas encore en place, il ait existé malgré tout, une forme de contre pouvoir,  qui aurai été susceptible de l'entraver….. Mais je ne crois pas trop m'avancer, si je prétends que non.

      Aujourd'hui, nous sommes en 2017, et le régime politique, la Démocratie, même si elle est imparfaite, et ces temps ci, quelque peu malmenée, impose qu'il existe un contre pouvoir, qui n'a pour exister qu'à s'exprimer.

       Au sujet de ce contre pouvoir, certains aujourd'hui, prétendent que ça serait les médias….

      Ces gens là,  les appellent généralement, sur les réseaux sociaux, les "merdias", parce qu'ils sont adeptes des "démocratures", façon front national, seul parti, digne d'intérêt  leurs yeux généralement, qui propose la lobotomisation des âmes, par anticipation, bien avant d'avoir simplement, envisagé d'adhérer à leur parti….

      D'autres à l'extrême gauche, par la voie de Mélanchon, tiennent un discours qui doit être considéré aussi, comme une forme de contre pouvoir, et ne sont guère plus recommandables.

      L'insoumission est effectivement une vertu, qu'il faut avoir le courage de reconnaître à ce titre, comme une forme de contrepouvoir.

      L'insoumission, cependant,  n'est à mon avis recevable, que quand la colère qu'elle traduit, sert de carburant à l'action….Ce qui hélas, n'est pas toujours le cas…..

      Et si l'on parlait des autres….

      En gros, peut on se considérer comme une forme de contre pouvoir, sans être mélanchonniste, ou front national…?

      En somme, ce qui est étrange, c'est que seules les deux extrêmes seraient en théorie, prétendues comme des contre pouvoir, alors qu'en vérité, il n'y a que les insoumis, qui le seraient, selon cette théorie, puisque le front national, est plus divisé que jamais, et sur son fondement même.

      Pour ce qui est de l'accusation des médias, de l'être à présent, je m'insurge devant cette théorie, parce que je n'ai vraiment pas le sentiment, de façon globale, que l'on puisse prétendre que ces derniers, feraient plus que d'être des passeurs, et des observateurs…

       Pour en revenir à la comparaison, que fait Emmanuel Macron, avec Napoléon,  j'ai trop de respect, pour la notion de courage, pour la considérer comme secondaire, et je trouve bien plus courageux, aujourd'hui, non pas de s'opposer de façon manicheenne, comme le font les insoumis à la finance, mais plutôt, d'en dénoncer les excès….

       On nous serine, du côté de Macron, et au sein du gouvernement, que c'est par le biais des entreprises que le chômage se trouvera résolu,  alors que le chômage, n'est qu'un symptôme, qui traduit simplement que les entreprises aujourd'hui, le plus souvent, considèrent l'être humain, comme  un facteur d'ajustement, pour un peu, ces derniers mettraient des ouvriers en train de bosser, dans le but de jouer, le rôle  de l'humanisme revendiqué, "comme valeur publicitaire", comme ils le font d'ailleurs, avec leurs fondations….

       Le seul souci, c'est qu'il existe deux donnes fondamentales, dont personne ne parle, qui sont les suivantes.

      D'une part, le MEDEF revendique sa représentativité, auprès des PME, représentativité que moi, je nie entièrement, parce que précisément, ils n'ont pas à la revendiquer, parce qu'ils ne sont absolument pas confrontés aux mêmes problèmes….

      Mais ce qui est interpellant, réside dans les raisons pour lesquelles la présidence des PME, courbe l'échine, devant le MEDEF….

     Situation, dont personne, jamais ne parle.

      La raison, je vous la donne, c'est qu'un fort pourcentage, de PME ne travaille, que pour des groupes plus puissants, dont certaines multinationales, et que donc, ils sont à leurs ordres.

      En sommes, le MEDEF, aujourd'hui, instrumentalise entièrement le concept même de PME, de telle sorte que le concept de PME, par son côté proche des salariés, géographiquement, notamment, et représentant le terreau "vertueux et humain" de l'entreprise, serve de caution morale, au MEDEF….

      Ainsi, Macron,  avec sa Loi travail, telle qu'il tente de nous l'imposer, consent au MEDEF, le droit de jouer son rôle de grand frère des PME, grand frère toxique, si je puis me permettre, puisque des que c'est possible, le grand groupe en question, n'a qu'une obsession, quand son chiffre d'affaire augmente, c'est d'une part, d'enrichir plus encore les grands cadres et les actionnaires, et de supprimer le plus possible d'employés, en ayant recours le plus possible, à la robotisation.

      Si vous observez ce qui se produit, chez GM et S, on voit alors, parfaitement à quel point cette entreprise, est entièrement dépendante des constructeurs, dans l'automobile…. Et pour un peu, ces derniers, revendiqueraient la posture, "non, mais quand même, on est bien gentils, de vous accorder l'aumône"….

      Enfin, merde !

      Mais il est où, le courage de notre gouvernement, dans cette quadrature, là ? Voilà, moi, la question que je me pose.

      Vous doutez, pour la robotisation ?

      Et bien allez donc revoir le reportage sur le fait, que nous en France, nous sommes,  l'un des meilleurs fabricants de cahiers d'écoliers, et puis on reparle du chiffre d'affaire, calculé sur le nombre de salariés.

     Des qu'une entreprise, croit son chiffre d'affaire, la seule obsession, qu'ils ont, c'est de robotiser, pour diminuer le personnel, et ça, quelque soit le secteur….

     Ou, alors, se trouve le courage de notre gouvernement, ou de Macron, OU SE TROUVE LE COURAGE ?

     Sur le côté "la PME, qui sert de vitrine", j'insiste particulièrement, parce  c'est en jouant, sur cet amalgame, qui n'a pas lieu d'être, que repose par exemple, le fait qu'on refuse d'indexer les condamnations prud'homales….

      Là, où une PME, effectivement, souhaite  que le montant des indemnité, qui y sont relatives, soient plafonnées, et que leurs patrons revendiquent, que c'est plus sécure, pour leur comptabilité, et donc, la survie de leur entreprise, cette revendication, dans le cadre d'une PME, tout le monde, n'importe quel smicard, est capable de l'entendre, y compris, au sens comprendre….

      Mais comme les représentants des PME, trouvent légitime d'être amalgamés, avec les groupes plus importants, à cause de cette histoire de soutraitance, et donc, de dépendance, alors, Macron trouve légitime de faire bénéficier les grands groupes, de cette même largesse, sur le sujet.

      Alors, qu'en aucune façon ce plafonnement des indemnités prud'homales, n'a d'incidence, au même titre que sur une PME…

      C'est un peu comme si les PME étaient l'arbre qui cache la forêt des grands groupes.

     Je ne prétends pas nécessairement, qu'il faut supprimer ce plafonnement, je prétends juste,  que ce plafonnement ne doit pas être le même, pour un grand groupe, qu'il ne l'est, que pour une PME, et qu'il est intellectuellement irrecevable d'observer, que le MEDEF Instrumentalise les PME, pour légitimiser de mépriser le droit du travail. 

    Lire la suite

  • Se présenter, et éprouver le besoin d'annoncer son culte.

     Paris, samedi 9 septembre 2017

    09:30

      Je dirai que c'est peut être moins problématique d'annoncer son culte, plutôt que de montrer son cul.

      J'ai entendu ça, dernièrement à la radio, mais je ne sais plus où.

      La journaliste expliquait qu'elle trouvait inquiétant, que n'étant connu de personne, quand quelqu'un, prenait la parole,  il ou elle éprouvait le besoin, plus qu'auparavant, d'annoncer la couleur, et s'en inquiétait.

     Je serai tenté de répondre spontanément, "ça leur passera".

     Ce qui est effectivement interpellant, réside dans le fait que ça témoigne du fait que beaucoup trouveraient légitime, de ne prendre la parole, que dans la mesure, où l'on est capable, de s'identifier, à une culture religieuse.

     Un peu comme s'il s'agissait, d'une forme d'ADN culturel….Ce qui ne peut pas nécessairement dire, CULTUEL.

     Si je prends le soin, de différencier le "cultuel", du "culturel", c'est juste pour signifier ou plutôt rappeler, qu'il existe différents degrés d'implications, face au culte qui nous ait été imposé.

     Ce qui semble générer l'inquiétude, serait que ça tendrait à rependre le fait,  qu'on ne peut être légitime, pour prendre la parle, que si l'on assume, la culture au point de la revendiquer.

     Et ça, me semble effectivement regrettable….

     Est ce qu'on doit s'en inquiéter ?

     Pour moi, non, pas particulièrement.

     Dans chaque religion il y a du positif à prendre, et je dirai, "du pire à éviter"….

     Un jeune qui prend la parle, notamment, sur le plan politique, sera mieux perçu, par ceux de sa propre culture, s'il précise, de quel culture, il vient, et peut ainsi, simplement argumenter, pour ouvrir le débat au sein de sa famille, par exemple…

     Si le sujet, relève vraiment du culte, et quelque soient ses propos, le préciser, n'est pas anodin, parce que ça légitimisme le propos, pas nécessairement, voulant, "je suis des vôtres, donc, j'ai le droit de donner mon point de vue"….

     Mais aussi, "je ne suis pas des vôtres, et malgré cela, je revendique le droit, de donner mon point de vue"…

     Cette inquiétude m'intrigue, pour tout dire, justement parce que moi j'y ai recours…

     Je ne suis pas musulmane, je suis chrétienne….Le degré d'implication, avec le culte qui m'ait été imposé, par ma culture, ne regarde que moi.

     Et quand je parle de l'Islam, je donne cette précision.

     Je ne vois absolument aucune raison particulière, qui justifierait qu'une femme musulmane, qui est mon égale, et quelque soit le degré d'implication, avec le culte qui lui ait été imposé, ne donnerait pas son point de vue, sur le pape, par exemple, ou n'importe quel autre sujet de société.

      Non, là où c'est interpellant, c'est que ça traduit l'idée selon laquelle, ne pas croire en Dieu,  serait une posture suspecte….Au delà du culte, je veux dire.

     Ca traduirait peut être, une accentuation, du clivage, "cultuel, ou non cultuel", ou croyant, non croyant", alors, que d'ignorer, les différentes nuances, me semble philosophiquement, d'une irresponsabilité, la plus totale.

     

    Lire la suite

  • Fatou Diomé je t'aime !(bis).

    Je pose le lien de cette video, car en dessous, il y a beaucoup de commentaires, qui sont intéressants.

    https://www.youtube.com/watch?v=yM7HfH6vABs&lc=z22tsjhhmwncg5etgacdp4300ltcz3uefrtxny5hwshw03c010c

     

     A l'instant, je reponds à l'un d'eux.

    Bonjour, et merci, pour ton commentaire...

      Mon expression "il faut nourrir l'Afrique", a pu être mal interprétée, et j'en suis désolée, mais j'en suis bien la seule responsable.

      Je pense qu'il n'y a rien qui puisse rendre heureux un être humain, que d'avoir envie de rester dans son pays d'origine, pour y vivre paisiblement, d'y avoir sa famille et son travail, et pour cela de s'y sentir en sécurité, respecté, et le fait de vouloir en partir et immigrer au péril de sa vie, est, je crois, une des pires choses, qui puisse arriver, quand c'est pour sa vie, et celle des siens, que l'on fuie.....

       Reste que pour celà, encore faut il s'y sentir en sécurité, et ne pas être dirigé par des gouvernements corrompus, et l'Afrique, est bien loin d'être le seul continent, à être rogné par cette gangrène.

       Quand j'explique, dans certains articles, qu'une entreprise, qui s'installe sur le sol africain, doit veiller à ce que les cadres, sur place, soit des gens du pays, je pense que c'est important, parce que c'est aussi là que se trouve la dignité d'un peuple, et qui est une partie, aussi, de la perception, de l’entreprise, sur place, un peu comme une vitrine, qui est donnée à voir, et je pense que sur ce point, beaucoup ont à apprendre.

        ça n'est pas que de vitrine dont je parle, là, mais plutôt des raisons véritables, qui ont pour conséquence, qu'on préfère mettre un blanc, plutôt qu'un noir, à la tête d'une entreprise, qui est installée sur place, avec des capitaux européens.

       En gros, l'Afrique, on la kiffe, pour planquer nos sous,  mais quand il s'ait de le confier à quelqu'un sur place, s'il peut avoir la peau blanche, on trouve ça oplus convenanble... mais si le reversd e la medaille, c'est qu'il arrivent en bateau, pour nous demander des comptes, alors, là, RIEN NE VA PLUS !

      Et si je donne cette précision, c'est aussi, parce que dans le risque attentat, que ce soit sur notre sol, ou que ce soit sur le sol africain, ou aileurs,  il est bien précisé, aussi, par EI, qu'il s'en prennent  aux interêts occidentaux, et que cette histoire de vitrine, et de representativité, entre aussi, en ligne de compte, et si ça n'excuse pas le terririsme (manquerait plus que ça),  ce sont là de toute évidence,  des arguments, qui trouvent echo, sur place, dans la population, qui desesprérée, pourrait être tenté de les cautionner, eux.

      Je veux dire par là, que pour éviter l'embrasement,  c'est bien de planquer le bidon de fuel,  la bouteille de gaz, et les allumettes, mais le must,serait malgr tout de tout faire, pour que personne n'ait envie de les allumer.

     

    Mercredi 6 décembre 2017.

       Alors qu'Emmanuel Macron, par son sens de l'humour, que tout le monde n'aprécie pas, tend à vouloir faire passer l'idée que sa génération n'aurait rien à voir, avec la colonisation,  ce qui n'est pas si simple, mais que l'on peut comprendre, le continent africain, produit une somme non négilgeable, comme sur n'importe quel continent, des talents divers et variés, des entrepreneurs, des artistes, des musiciens, des genies,  ce que l'on nomme "la matière grise", et qui par désespoir, ou sans en avoir, eu le choix, dès leur plus jeune âge, ont dû fuir m leurs pays d'origine, pour être élevés, grandir ou chercher asile, ailleurs, et pas uniquement, en Europe, comme on voudrait nous le faire croire.

      Parmi ces  "Lumières" qui nous viennent de leur peau d'ébène, se trouvent, notamment des écrivains, et de grand esprits, dont Fatou Diome, fait partie.

       Elle fût adoptée, par une famille en Bretagne, je crois, c'est un esprit vif, que j'admire énormément, pour son sens de la repartie, et son humour.

      Je lisais à l'instant, un article, où on lui demandait, si elle avait peur de marine le pen...

    http://www.huffingtonpost.fr/2017/03/23/avec-sa-reponse-sur-marine-le-pen-fatou-diome-a-fait-mourir-de_a_22008274/

     

    Lire la suite

  • Le téléphone en prison.

    http://www.francetvinfo.fr/societe/prisons/un-telephone-pour-chaque-detenu-en-france-et-a-l-etranger-quel-est-le-bilan-des-experimentations_2340549.html

      Pour moi, c'est une excellete chose, la prison, detruit les individus, et si les téléphones, peuvent limitetr la casse, ça doit être fait.

      Pour internet, je suis beaucoup plus réservée, parce qu c'est plus difficile de contrôler, ce qu'ils y feraient, mais ça peut ête étudié.

      Je tiens à rappeler, que parmi les habitants les plus modestes et les plus precaires, beaucoup n'ont pas internet, parce qu'ils ne peuvent le payer, alors, ils s'en privent.

      Je ne prétends pas que pour cette raison, les détenus ne doivent pas l'avoir un jour, je dis juste qu'il est bon d'observer objectivement par anticipation, ce que pourraient penser certains.

    Lire la suite

  • France Inter était au Havre !

       C'était il y a quelques mois.

       Edouard Philippe, venait je crois, d'être premier ministre, (où en passe de l'être ? je ne sais plus), plusieurs émissions, avaient été enregistrées, parmi lesquelles, "si tu ecoutes j'annule tout", qui s'appelle "Pas Jupiter", ainsi que "on va deguster", que je decouvrais, "en live". 

    http://sainteaustrebertheavaitellevuleloup.e-monsite.com/blog/media-critique-qui-tique/rentree-2017-par-jupiter-sur-france-inter-c-est-charline-qui-porte-la-culotte.html

    https://www.franceinter.fr/emissions/va-deguster

     En cours de rédaction.

    Lire la suite

  • La rentrée à la Maison de la Radio, allez HOP ! HOP HOP HOP !

    http://www.maisondelaradio.fr/

      Allez allez, le petit Antoine de Caunes, là, on arrête de bavarder, et on reste dans le rang, non mais c'est pas vrai....

      La nouveauté, c'est qu'on peut manger à la cntine !

      Mais l'histoire ne dit pas si les menus sont conformes au débat actuel, "avec porc, ou sans porc", comme dans les cantines scolaires.... Moi, s'ils cherchent quelqu'un pour faire la fête du cochon, aucun souci, j'assure un max ! je me vois bien tenir le barbecue, dans le hall de la grande maison ! 

    Lire la suite

  • Le café épicerie de mon village, sainte Austreberthe (76), cherche un repreneur.

       Depuis plusieurs années, le café épicerie de mon village, recherche un repreneur.

       Alors que jadis, ce café était situé sur l'ancienne place du village, près de la source de l'Austreberthe sous la petite chapelle, quand la nouvelle mairie a été construite, le conseil municipal a décidé avec l'office HLM, qui construisait des logements  de construire au rez de chaussée, un café epicerie.

       La mairie, ainsi que le petit commerce, se touvent ainsi avec un parking aménagé,  en bordure directement de la route, qui traverse le village, et permet ainsi de proposer à toute voiture qui passe, de s'arrêter pour acheter son pain à la boulangerie,  ou bien d'y faire quelques courses, ou de boire un café, alors, que jadis, il fallait faire l'effort de tourner à gauche, pour connaitre l'existence du commerce en question.

       En face, il y a un petit parc avec quelques bancs  et la salle polyvalente, et sur l'autre versant de la vallée, l'Eglise, un peu en hauteur.

       Cet emplacement pour un commerce, présente, différents aventages parmi lesquels, le fait, que plusieurs villages, qui sont plus au nord est, de Pavilly, passent par la vallée de l'Austreberthe, pour rejoindre l'axe Rouen le Havre,  au niveau de Pavilly, pour se rendre à leur travail, le matin,  alors qu'il est plus facile de s'arrêter à sainte Austreberthe, pour acheter le pain, car garer sa voitture, y est plus facile.

      D'autre part, un nouveau lotissement se construit prochainement, offrant alors l'opportunité d'un chiffre d'affaire, qui devrait être intéressant.

     

    Lundi 4 septembre 2017. 

      J'ai oublié de préciser, que sur le petit parking attenant, le conseil municipal a décidé d'installer une prise, pour recharger les voitures électriques, de telle srte que le commerce en question, doit avoir la possibilité de proposer, je suppose, de quoi se restauer, un minimum, sur place, s'il le désire, brasserie, par exemple.

     

    Lire la suite

  • Maëlys, 9 ans, a disparu en Isère.

    http://actu.orange.fr/france/isere-maelys-9-ans-a-disparu-lors-d-un-mariage-magic-CNT000000MJKus.html

    29 Août 2017.

     ça fait plusieurs jours, à present, que cette fillette a disparu.

      J'ai entendu,  ce matin, que les chiens, avaient marqué la perte de sa travce, sur le parking, ce qui tendrait à laisser croire, que la fillette ait été emmenée, par une voiture, dans laquelle elle aurait monté, ce qui orienterait les enquêteurs, vers l'enlevement.

      Je précise que depuis le début, j'ai commenté en interne, pour donner mon sentiment, afin que ce soit transmis aux autorités compétantes.

     Au sujet de l'alerte enlevement, voci u lien, qui explique, pourquoi elle n'a pas été utilisée.

    http://www.ouest-france.fr/societe/faits-divers/alerte-enlevement/disparition-de-maelys-pourquoi-l-alerte-enlevement-n-pas-ete-declenchee-5211099

       Si la thèse de l'enlèvement, semble être actuellement privilégiée, j'y vois personnellement, l'occasion de mettrre en avant, comme si ça n'était pas une évidence aujourd'hui, la necessité d'avoir une structure européenne equivalente au FBI, qui permette au même titre que pour le proxénétisme, la traite d'humains, l'esclavage moderne, ou le risque terroriste, d'offrir une collaboration, digne de ce nom, avec les autres pays europépens limitrophes.

    Samedi 2 septembre 2017.

    http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/disparition-de-la-petite-maelys/recit-on-a-vu-passer-un-vehicule-en-trombe-gyrophare-allume-comment-la-fete-a-bascule-apres-la-disparition-de-maelys_2350673.html

    On vient d'apprendre à l'instant, que les deux hommes, qui avaient été mis en  garde à vue, ont été relâchés.

    Plusieurs liens, sur ce sujet, sont disponibles sur FranceTVinfos.

    Pour ce qui concerne les chiens renifleurs, je sais que ces derniers ont perdu sa trace, sur le parking.

        Actuellement, ce qui serait souhaitable, serait de poser sur leur collier,  un émeteur, et de les laisser divaguer, dans la zone à prospecter, et de les suivre par satellite, de telle sorte qu'ils n'aient plus le soutien de leur maitre, pour observer ce que ça donne.... Les chiens, dans le lien de l'humain, ouvriraient peut être certaines novelles opportunités, pour faire avancer l'enquête. Enfin, c'est ce que moi, je ferai.

    Mardi 5 septembre 2017.

     

     COUVERTURE MEDIATIQUE DE L'AFFAIRE MAËLYS.

     Je ne trouve rien à redire, je trouve que les leçons prises, hélas, par l'affaire Grégory, ont bien été apprises, et sont appliquées, je cautionne entièrement, l'extrême précaution, et la prudence de la procureur, qui sot pafaitement justifiées.

    23 septembre 2016.

    http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/disparition-de-la-petite-maelys/info-france-3-affaire-maelys-le-principal-suspect-etait-violent-intimidant-et-menacant-avec-les-femmes-qu-il-frequentait_2384659.html

    http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/disparition-de-la-petite-maelys/maelys-le-suspect-avait-ete-pris-en-filature-par-les-gendarmes-avant-sa-garde-a-vue_2383290.html

    http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/disparition-de-la-petite-maelys/affaire-maelys-le-dispositif-de-recherche-revu-a-la-baisse_2369723.html

     

     En cours de commentaire.

    Lire la suite

  • Leïla Slimani, Maroc et mixité....?

    https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite

       J'ai ecouté cette femme dont je n'ai encore lu aucun livre, je precise, encore,  et ses propos sont frappés de bon sens.

       Quand elle, explique, que pour juger de la situation réelle d'un Maroc, qu'il faut prendre du recul, notamment, je trouve que ce sont là  des propos frappés de bon sens, et qui sont applicables, pour n'importe quel pays, quelque soit sa culture, et surtout, la religion, dont elle est emprunte.

       Elle evite, comme je le comprends, d'appuyer là où ça fait mal,  alors, je vais bien de voir m'y coller.....

      Avoit la pretention  de revendiquer une forme de feminisme, en pays arabe,  c'est juste infiniment plus difficile, que ça ne l'est, dans un pays non musulman...

      Ho, "la vilaine", ça y est, la délatrice !

      Bon, allez cessons de nous voiler la face,  je parle à messieurs, surtout peut être, encore que non, tout compte fait, puisque selon ses propos, il semble bien que certaines femmes, manifestent une forme de retropédalage...

      Mais je me demande si le mot "retropedalage", convienne... C'est plutôt de l'ordre du non dit, "les traditions, c'est bon pour tout le monde, mais moi, je me cache derrière la porte" !

      Les propos qui sont tenus sur l'hypocrisie, qui consiste à tolérer qu'au sein de sa vie personnelle, on ait le droit, de faire ce que l'on veut, parce que simplement, "c'est caché", induit implicitement alors, que ce droit, entre ses quatre murs, autorise aussi alors le pire, c'est à dire le viol et la pédophilie... Je ne vous parle même pas encore (moi), de l'inceste...

      Et sur ce point, je dois dire, que ces propos sont d'une rare intelligence, et d'une subtilité, qui force l'admiration...

      Pour ce qui concerne le droit sexuel, qui fait partie intégrante des Droits de l'Homme, et dont l'ONU, est le rédacteur, j'ai travaillé sur le sujet, dernièrement, et  j'espère que ça paraitra dans un livre ou un autre,  puisque j'en ai plusieurs en chantier, qui sont en passe d'être terminés, l'un sur la famille, l'autre sur le féminisme, et un autre sur une approche philosophique du fait religieux.

       Philosophique, oui, je le revendique, ludique, aussi, pour certaines partie, comme quoi, la religion, peut être pretexte à rire, et pas necessairement à "en rire", dans les propos que je tiens pourtant, puisque je ne fais que rebondir, entre autre, dans cer ouvrage, sur certaines citation, dont certaines, à force de sentir la naphtaline, renvoient les mythes, sur la planete mars, à moins que ça ne soit Jupiter (coucou, Charline)...j'entends par là, que ça sera avant tout un ouvrage aux antipodes, du principe theologique, c'est à dire, ABORDABLE.

      Nier, que ces différents thèmes sont liés les uns aux autres, serait irresponsable, aussi est il un peu délicat, quelquefois, de dicerner, dans quelle mesure, certains propos, ont plus leur place dans l'un que dans l'autre. Mais je ne suis pas seule à en décider. Si vous voulez plus de lumière, demandez donc à Thomas fersen, entre ses chanson, j'y ai une place, assez importante, je crois, encore !

      Que le féminisme soit antinomique dans l'Islam, n'est pas une révélation, et le reconnaitre est juste une marque de clairvoyance,  que ça vienne des hommes, ou des femmes.

      Pour autant, l'observer et avoir la sagesse de le reconnaitre ne résoud rien, et les musulmans d'aujourd'hui, pas plus que les catholiques, ou les juifs,  ne sont responsables de la religion, qui leur a été imposée.

      Quand ces derniers sont nés dans le cas où la famille, était ou est encore fortement impactée, par le culte dont il est question, ménager, pour eux, "la chèvre et le chou",  est quelquefois difficile, raison pour laquelle par exemple, quand on cherche à diaboliser, le burkini, ou le foulard, j'eprouve un besoin urgent, d'expliquer, qu'il ne faut surtout pas omettre que la liberation de la femme, c'est à elle seule, d'en debattre, de parler, de s'expliquer, AU SEINE DE SA FAMILLE AUSSI, et que personne, et moi, pas d'aventage, n'est en droit de se substituer, au cheminement personnel, de chacune d'elle....

      On nous dit, qu'il y a quelques decennies, on ne voyait aucun burkini, sur les plages, ce qui est vrai... Elle restaient à la maison, et renonçait à aller à la plage...

      Si le respect de la femme, n'était qu'une histoire de fringues, ou de couleur de foulard, je pense qu'on serait au courant, et je ne crois pas q'un musulman, qui chosifie le corps d'un enfant, d'une fillette,  d'une jeune femme, ou d'une femme, Y COMPRIS DE FACON INCONSCIENTE, soit conditionné, par le vêtement, uniquement, ou le pourcentage de la surface de sa peau, qui soit recouvert, ou qui ne le soit pas.

      Pour ce qui concerne l'hypocrisie, qui est expliquée, par leïla Slimani, et dont je parle plus haut, ce fait met en évidence, un embarras, dont je pense que la prise de conscience, est la première marche, qu'il faut avoir le courage d'emprunter, pour prendre de la hauteur....

      Alors, comment faire ?

      Pour commencer, je précise que beaucoup de musulmans connaissent mon travail personnel, apprécient la qualité de mes propos, et si j'ose, moi, qui suis chrétienne,  poser le pied, sur cette marche, là, dont je parle, et où d'autres préfèrent me laisser le faire, c'est que je crois en la bienveillance de bon nombre d'entre eux, qui j'ose l'espèrer,  sont plus nombreux, que ceux à qui ma démarche porterait ombrage.

      Présenter le problème du droit sexuel, est, il me semble, un bon moyen de parler plus humblement, et de façon plus basique, de Dignité....

      Et sur ce point, je pense qu'il est plus facile alors, de parler de parité, ou d'égalité des sexes.

      Trouverait on logique, de considérer qu'un homme n'existe, que parce qu'il a des organes reproducteurs, mais oubliant froidement, qu'il ait un cerveau, pour réfléchir, une âme, un esprit, un coeur,  pour aimer, un sourire, un rire, une langue, pour s'exprimer ?

      Non, certainement pas....

      Alors, pourquoi l'Islam, ne voit il pas dans la femme, selon le Coran, que le fait qu'elle soit une reproductrice, qui n'a pour seule "fonction", comme on le dirait, d'un appareil, ou d'un outil, donc, UN OBJET (sexuel ?), que celà ?

     Je ne devrai avoir à tenir ces propos, mais je n'ai pas le choix, puisque ce sont les musulmans eux même, et mes musulmannes, elles même, qui me le demandent implicitement.

      Depuis des années, maintenant quand nous allons à la messe, ici en France,  le prêtre ne dit plus "psaumes", pour parler, de certains passages des évangiles, mais "verset"... Comme on le dit du coran....

      Nous parlons ici, sur le sol français, des versets des évangiles, ou de la bible, parce que les livres sacrés, quelqu'ils soient ne doivent jamais, en aucune façon, faire oublier que chaque individu, qui le lit, qu'il soit simple serviteur ou officiant officiellement d'une religion, au sein d'un culte, est en droit de prendre ses distances, vis à vis du livre dont il est question, et de remettre en cause, ce qui y est écrit, et dit...

      Il n'est pas question pour moi, de blesser qui que ce soit, ou de condamner les livres que certains, trop, considèrent, comme "sacrés", mais juste de rappeler que jamais, aucun livre sous aucun prétexte, ne doit être considéré comme sacré,  seule l'être humain, et son corps, tout particulièrement, qui est l'enveloppe charnelle de sa personnalité, et de son histoire, est sacré, et que ça n'est qu'un livre, "qui peut présenter quelqu'intérêt", comme beaucoup d'autres...

      Et surtout, jamais ne doit être considéré, comme une liste de règles à suivre, au détriment de chacun, d'en débattre.

     En cours de redaction.

    Lire la suite

  • Les méthodes de truand du front national, démonstration, "la fête du cochon".

    http://ripostelaique.com/le-monde-et-le-figaro-en-campagne-contre-la-fete-du-cochon-dhayange.html

      Première imposture, le titre du blog,  "riposte laïque", alors qu'il est notoire que ce sont les cathos tradi, qui font leurs chèques, pour les renfourrer", comme on dit chez nous, en pays de caux,  quand on va nourrir les bestiaux... mais enfin, "personne n'est dupe".

      Second foutage de gueule, le mec, s'appelle LOPEZ, autant dire, descendant d'immigrés, ses parents ou ses grands parents, je ne sais pas, concierge, femme de menage, et le fiston est frustré, je suppose, d'avoir eu des parents aussi courageux, alors, comme lui intellectuellement, n'a pas le niveau, il a choisi, d'éviter les méandre de l'honnêteté intellectuelle, et milite au front national.

     Je cite :

    Dans le cochon, tout est bon. Il n’y a rien à jeter.

      "Faut-il être faux-cul, pour refuser de célébrer cet animal qui a nourri tant de générations françaises paysannes et urbaines, depuis des siècles".

      Pour information, culturellement, le cochon, n'est absolument pas rattaché, à la culture française, mais plutot à la culture judeo chretienne.... Et que je sache, la france n'en a aucunement l'exclusivité, ou le patriote, a visiblement, le desir de peter plus haut qu'il le cul, et se prend pour le nimbril du monde !

      A ma connaissance, en dehors des pays de culture musulmanne, on ange du cochon, dans plein de culture, differentes, et jamais, ça n'a été raccroché à la cuisine française, particulièrement, il suffit de voir, ce que donne la charculterie, italienne, ou allemande, entre autre, pour le savoir... En Chine, aussi, par exemple...

      Le Monde et le Figaro (on n’a pas trouvé mieux comme media plus « français »), font leurs gros titres du 24 août, pour dénoncer la politisation de la fête franco-française du cochon qui aura lieu à Hayange en Lorraine, le 3 septembre prochain.

     Et bien moi, qui suis, d'un naturel mefiant, quand je vois qu'une riposte quelconque prend forme, j'avance toujours, en pareil cas, sur la pointe des pieds, justement.....

      Et selon l'affiche, qu'on s'esst gardés de révéler, avant que les contrats des artistes aient été signés, puisque c'est bien de celà, dont il est question, GROS SOUS, et si la municipalité front national, peut arnaquer "mine de rien", les producteurs de spectacle, et bien ils ne vont surtout pas se gêner !

     

    METHODES DE TRUANDS JE VOUS DIS.

     

       Pas de bol, quans simone n'est pas là, Françoise veille et quand il s'agit des gros porcs, du front national, plus encore, et tout ça, tenez vous bien, en mangeant du saucisson !

      Et selon ce que j'a entendu, justement, l'affiche de la manifestation, serait effectivement, politisée...

    Faux culs, pas seulement ces deux torchons mais, également, ces artistes has-been,  (ha, c'est clair, que si l'on considère à quel point, le front national, ait des difficultés, à se voir soutenu, par qui que ce soit, c'est pas ceux qui ont le vent en poupe, qui risquent de deboiter !)

      C'est vous dire, le seul, qu'ils ont, il s'appelle PERSONNE...

      Si encore, il s'était appelé QUELQU'UN !

    qui crient comme des gorets qu’on égorge  (en a t til, seulement, deja entendu, cet imbecile ?... Moi, si, et je connais mon sujet, autrement mieux que lui.

    au prétexte que, selon elles, la mairie FN les auraient manipulées en les invitant à chanter pour « une fête à caractère politique (…) avec une connotation anti-musulmane clairement ciblée ».

      Parce que ces chanteuses françaises seraient outrées d’assister à une fête qui cible : « nos traditions, d’abord », puisque, selon elles, ce serait une fête raciste voire islamophobe.

      Cette phrase n'est que du blabla, il semble bien, que l'affiche, justement, presente la maifestation, de telle sorte, que  ce soit implicitement exprimé, justement, et ça n'est certainement pas cet article, qui risque de "blanchir", l'affiche.

      Ce qui est interpellant, d'autre part, c'est que parmi ces artiste, il y a si je ne me trompe, SAPHO, qui est, pour ceux qui la connaissent, une artiste, absolument geniae, et courageuse, puisque son style, lié, je crois, à ses origine, est precisement, emprunt, de culture arabe, ou arabisante...

      Ce qui aurait justement pu, donc, donner l'occasion, de proposer, une opportunité d'ouverture.... culturellement.

      Alors, quoi , une fois le contrat, signé, on s'est dit, "tiens, allons, y fontons, bien la merde, hein, "comme c'était tentant"...

    http://www.fxproject.net/sapho/bio.html

    http://www.deezer.com/fr/album/6407328

    Nos traditions, d’abord, c’est par exemple, la fête de la courge qui a lieu tous les ans à Rians et dans des dizaines de municipalités.

    Ou encore, la fête de la châtaigne à Collobrières qui réunit des milliers d’autochtones et de nombreux touristes venant spécialement pour cela.

    Sans oublier La fête de la moule qui a également lieu dans différentes villes françaises méditerranéennes, particulièrement à Caro où elle rencontre un succès phénoménal.

      Et tant d’autres fêtes, encore, qui célèbrent la culture et le patrimoine franco-français dont nous avons tout lieu d’être fiers.

      La question qu’on leur pose est fort simple :

       En quoi l’abattage du cochon et la fête qui lui est destinée serait-elle plus honteuse que l’égorgement du mouton pour les fêtes des musulmans ?

       Pour quelle raison, cet honneur fait au cochon  (  bon, faut arrêter, là, le cochon en question, il est en caissette, en polystirène, et vendu, en baquettes, dans les grandes surfaces, alors, faut arrêter le baratin, là, parce que je vais me fâcher tout rouge.

       Autant je peux comprendre qu'on profite de faire des manifestations sur le terroir, comme prétexte, pour animer une ville, autant, parler de la gloire du cochon, qu'on egorge, je trouve ça honteux, et grotesque...

       Il a jamais entendu parler de l'assos, L214, et du fait, que de plus en plus de personnes, deviennent vegan, ma parole.

       Je tiendrai les mêmes propos, pour nimporte quel animal, je précise.

       Serait-il plus politisé que l’égorgement du mouton pour l’Aïd des musulmans ?

      Et bien oui, justement, parce que là où le front national, marche complètement, sur le tête, c'est que s'il brandit haut et fort, l’égorgement du mouton pour l’Aïd des musulmans, ça n'est certainement pas pour le souci, du bien être animal, soyez sans crainte, parce que ça, ils s'en tapent, non, non, c'est uniquement, pour nourir l'islamophobie, et rien de plus, et entretenir la haine et la méfiance de cette autre culture...

       La preuve regardez,  ils prétendent, soutenir, la fête du chien alors que nulle part, ils n'abordent le fait, que dan certaines cultures, on les mange, justement.

       La seule consolation, et qui fait peine à voir, c'est que ces imbeciles, seraient tentés de s'en prendre tout autant, à d'autres cultures, sous d'autres pretexte, vis à vis d'autres communautés, ici, en france...

      En somme, c'est la fin, qui justifie les moyens, et rien de plus.

      Ce soit disant "amour du terroir", là, me donne simplement envie de vomir...

       Et bien c'est par l'affiche, qu'il faut en juger, si eux, ont le sentiment, d'avoir été trompé, il doit bien y a voir, une raison, non  ?

       Parce que les musulmans en ont décidé ainsi.

       Moralité, ce sont les musulmans qui politisent notre fête du cochon. Et les idiots utiles leur font écho.

       Lorsque, pour leurs fêtes musulmanes qui sont leur tradition, leur culture – en un mot, LEUR POLITIQUE – ils égorgent les moutons un peu partout et, surtout, n’importe où, de la manière la plus bestiale qui soit, le Figaro, le Monde ou ces pimprenelles de la chanson d’un autre temps se manifestent-ils pour dénoncer ces pratiques barbares ?

       Ha, si, moi, je le fais, pas suffisemment, peut être, parce que je ne peux pas être partout, mais ça serait plus honnête de se concenter sur l'affiche, non ?

      Non, on n’entend personne, ni media, ni maires, ni « producteurs de vieux débris du spectacle »

      Ha, sur ce point, il l'ont mauvaise, hein, et oui, le FN, et la culture, ça fait pas bon menage, un peu comme quand on veut melanger, dans un verre l'huile et l'eau, "ça le fait pas".

    s’élever contre cette sanguinaire tradition islamique d’un autre âge ni de la volonté de ces musulmans de nous imposer leur politique avec leurs us et coutumes ?

      Pourtant, nous leur rappelons que ces musulmans qui s’offusquent d’une fête du cochon,

      Mais enfin, quel musulman, ici, en france, s'offusque, de la fête du cochon ?... Je ne comprends pas, est ce que quelqu'un, à le lien d'un article,  ou quelque chose qui le démontre ???

    font couler le sang des moutons égorgés dans les rues, dans les champs et même dans leurs baignoires,

       Oui, ça arrive encore, helas, mais à lire ces lignes, on dirait les paroles de la Marseillaise, là, "égorger nos fils et nos compagnes", là, mais enfin, je sais bien que politiquement, il est toujours de bon ton de faire croire à son voisin, qu'il est le mouton blanc, alors, que lui, pauvre couillon, serait le mouton, noir, le peuvre persécuté, qui aurait raison, mais faut peut être pas pousser là, ou bien arrêter au moins,  certaines lectures, non ? Ou je dirai plutôt, CERTAINES VIDEOS...

    http://sainteaustrebertheavaitellevuleloup.e-monsite.com/blog/securite/stop-djihadisme-gouv.html.

      Je sais bien que les points communs, entre l'idéologie frontiste, et le djhiad (je ne parle que d'idéologie, hein, je précise), se rejoingnent en beaucoup de points, mais quand même...

    au mépris de toutes les précautions des risques sanitaires et contre les règlements vétérinaires obligatoires dans l’abattage des animaux.

      Alors que ces gens-là ne nous emmerdent plus !

      Qu’ils soient musulmans ou qu’ils aient peur de froisser du musulman, on s’en fout.

      On ne dit pas "froisser DU musulman", mais froisser des musulmans.

      Le musulman, est un homme d'une culture et d'une religion, autre que celle dans laquelle nous avons été élevés, ce qui est vrai, mais ce ne sont pas "une matière, ou un objet"...

      De la même façon, on ne dit, "du front national"....ou bien "du catho".

      Nous, le cochon, on le mange et on l’élève pour le manger. Et, pour le remercier de la nourriture qu’il nous apporte, quand l’heure de l’abattage arrive, on lui épargne des souffrances dont sont incapables, les musulmans, au prétexte de leur religion.

     En cours de commentaire.

    Alors, toutes ces ex-chanteuses en mal de publicité, feraient mieux d’assister aux « matanza », ces fêtes magnifiques qui rendent hommage à l’animal le plus rentable et le plus consommé en France, le cochon.

    Quant aux Monde et Figaro, pour ne nommer qu’eux, il serait étonnant que, dans leurs équipes, ne survivent pas des « natifs de la campagne » ayant déjà assisté à ces fêtes d’automne qui réunissent tout le village dans la bonne humeur et les ripailles, autour du cochon.

    Qu’ils aient la décence de se taire car, chez leurs anciens, plus d’un s’est estimé riche s’il avait un cochon à engraisser pour nourrir, de sa viande, toute la famille pendant l’année durant.

    Et puis, comme ils nous font foutrement suer, nous allons tous gaiement fêter le cochon, dès le mois de septembre.

    Et s’ils ne sont pas contents… Ils n’ont qu’à partir. Un point, c’est tout.

    Danièle Lopez

    Lire la suite