google-site-verification: google7d26736b1ef720ed.html

François Ruffin, "Notre ennemi, c'est la précarité".

   Je précise que d'une part, j'ai écouté cette émission hier matin, avec la plus grande attention, tout comme j'ai suivi, l'affaire WIRLPOOL, avec là encore, la plus grande attention.

   Au sujet de cette entreprise en particulier, j'ai des choses à proposer, MOI.

  On constate, au sujet de certaines d'entre elles, qui sont délocalisées, dans certains pays de l'Est, certains points.

  Une fois vu les reportages sur ces boites, une fois installées là bas, on est en mesure d'observer que ceux qui y travaillent,  ne sont même pas originaires du pays en question, ou dans un faible pourcentage.

  Préconiser, pour y remédier, comme le prétend marine le pen, un protectionnisme national, est parfaitement stupide, puisque la face cachée de l'iceberg protectionniste, n'est rien de moins, qu'un terrible manque à gagner, que connaitrait, entre autre, nos entreprises françaises à l'exportation, et ceci, n'est que ce que j'en perçois, et bien des analystes dans le secteurs économistes ont énuméré la liste de ces conséquences, qui est plus considérable que le peu que j'en dévoile.

  Ensuite, il importe de ne pas oublier, que quand un patron se plaint, ici, en France du coût trop élevé de notre main d'oeuvre, ce qui est vrai, puisque respecter un travailleur, COÛTE DE L'ARGENT, alors, que trouver légitime de le réduire à l'esclavage (franchement désolée, pour le côté CRU, de mon explication), par définition, est infiniment "plus rentable". 

  Mais il y a une DONNE, pour ne pas dire, "UNE NOUVELLE DONNE, par contre que "ces messieurs", ne voient pas eux, alors, que nous, humanistes, l'observons, qui réside dans le fait, que cette courses effreinnée, vers un productivisme, tous secteurs confondus, quimeprise l'être humain, n'evite pas le desir de plus en plus rapide, chez l'individu, aussi, n'importe où, sur cette planete, de jouir de la vie, et d'avoir accès, à l'éducation, et aspire à une qualité de vie, de façon beaucoup plus rapide aujourd'hui, que ça n'était le cas, avant l'ère d'internet.

 Cette donnée là, est à mon avis tres largement sousestimée aujourd'hui, par les patrons des entreprises,  qui se risquent à delocaliser, parce que le consommateurs, lui, veille de plus en plus, justement, à ce que ce qu'il consomme, devienne de plus en plus equittable.

 Et si j'aborde ce sujet, là, en particulier, c'est parce qu'il serait possible, comme je l'ai deja preconisé, de créer un label européen, d'industrie equittable, qui garantirait, un label de qualité, qui servirait de reference....

 Le consommateur, lui, en est demandeur, puisqu'il est prêt à payer un  peu plus cher, un électromenager s'il a la garantie, que cette entreprise, d'une part, lutte contre l'upsolescence, mais aussi, veille à ce que les ouvriers aient un salaire décent, et bénéficient de conditions de travail, qui les respectent.

 Aujourd'hui, sur le sujet de l'obsolescence, toutes les enquêtes demontrent que les fabriquants, font leur possible, pour que ces objets, soient le moins réparables possibles...

 Alors, qu'ils le deviennent, qu'ils soient réparables, même si c'est un peu plus cher,  que ce label soit créé,  que les critères soient sévères, et ainsi, nos entreprises, ne seront plus tentés, d'être delocalisées, puisque ça sera le label, par la garantie d'une consommation raisonne, qui en assurera la survie.

 Et s'il manque des fonds, pour financer le fait, que certaines d'entre elles, puissent assumer ce choix, hautement stratégique, et altruiste, je suis absolument certaine, que les français seraient prêts (moi, la première, pour information), pour aider au fait qu'elles restent en France.

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.