google-site-verification: google7d26736b1ef720ed.html

Hommage aux victimes du 13 novembre 2015, l'intégrisme sécuritaire ne sera toujours qu'un integrisme.

 Je viens d'assister à la cérémonie, rendue par la Nation, aux victimes, des attentats.

   J'ai été bouleversée d'entendre chanter "l'hymne à l'Amour", d'Edith Piaf, à cette occasion.

   Je l'ai été, parce que le soir, de l'ar ttenat, Camelia Jordana, venait chanter à Barentin, et que j'étais au premier rang, en train de jouir du plaisir d'assiter à un concert, en live, ce qui pour moi est particulièrement revigorant, comme ça l'est pour beaucoup, et de plus en plus.

   Jamais la conscience de la valeur réelle du mot Culture,  et de la Vie vraie, au sens juissif suite à ce traumatisme, n'a été aussi prégnante et consciente.

   Mais avant de développer, je dois commenter des propos que la psychologue sur le plateau, qui a parlé de certains poinnts, sur lesuqels je ne suis pas tout à fait d'accord.

    Ca n'est pas le cas de l'ensemble de ses propos, je le précise...

    C'est au sujet du statut de victime, dont elle prétend qu'il serait un peu trop systèmatique.

    Compte tenu de mon parcours, et quand une personne a subi un traumatisme, je suis mieux placée que quiconque pour connaitre, l'absolue necessité, soit de passer outre ce statut de victime, quasiment, soit de prendre conscience, que ça n'est qu'une étape, pour passer au stade suivant, et devenir l'acteur veritable, de sa reconstruction.

   J'entends fort bien celà.

    Il est probable, que la douleur terrifiante resentie par les proches, soit chez certaines personnes, teinte de nuances, qui chez d'autres, peuvent sembler étranges, ou saugrenues.

 ça aussi, j'entends bien.

   Pour l'une des victime, les parents, sont en colère, et ont choisi de ne pas venir assister à ce recueillement, je peux le comprendre, mais c'est juste oublier que la sécurité, totale et absolue, n'existe pas, et n'existera jamais.

  Je rappelle, qu'en un endroit, l'explosif, était dans une cannette de soda !

    Que notre gouvernement fasse le maximum de ce qui est possible, pour moi est véritablement ce que je ressens, mais je comprends malgré tout, qu'on puisse ne pas être d'accord.

   Ceux qui aujourd'hui, prétendent qu'on ait été négligeants, sur le plan de la sécurité, affirment celà, alors même que la loi qui a été votée ne l'a été qu'en ayant  eu recours, au 49 3, si je ne me trompe.

   Là, nous sommes encore sous le coup, de l'émotion, et du chagrin, pour ceux, qui ont été touchés deplus près,  mais si la veille de l'attentat,  les consignes eurent été de faire des palpations au corps, pour simplement entrer, dans un musée, ou une salle de spectacle, je doute que le traitement eut été apprecié, et il serait bon, de ne pas l'oublier.

  Alors, que faire, pour que les systèmes de sécurité mis en place, soient les moins contraignantes possible ?

  Moi, je préconise, de marcher d'aventage, quand on le peut, pour les moindres de ses deplacments, ça permet de faire du sport.

 Pour certains, commencer à se mettre à la trotinette, vélos, vélos electrqiues, minivélos électriques, pour combiner avec le métro, quand c'est possible.

  Continuer à vivre, comme avant, et pour que ce soit moins contraignant au moment de passer aux inspections, prévoir de voyager léger, côté bagages.

  Vos papiers, carte bancaires, le strict necessaire sur vous, uniquement, pour éviter de ballader avec soi, des sacs à dos, besaces et valises, qui demandent à être fouillés, quand on se rend à un concert, me semble plus logique, desormais.

   Pour en revenir, à la victimisation.

   Il ne faut pas oublier que dans le processus de radicalisation d'un jeune, qui va commettre un attentat, le phénomène "sortir de l'anonymat", joue un rôle très important. je ne dis pas "heros", parce que pour heroïque, il faut avoir commis des cates, ou acte de bravoure, ce qui est aux antipodes, de le leurs, precisement.

 Mais que leurs nom, "sortent", est juste fondamental.

Sur ce point, d'ailleurs, je deande toujours aux medias, de faire de leurs mieux, pour ne pas faire leur jeu.

 Mais le dilemme est le suivant, c'est que des hommes aussi dangereux, ne peuvent être retrouvés, en grande partie, que  s'ils sont reconnus, par des passant, et leur recherches, implique donc, que leurs noms, et leurs visages, soient mediatisés.

  Ce qui lui importe n'a jamais consisté à servir une cause,  ou si peu, quelle qu'elle soit, parce que helas, souvent, ils ne sont pas capables de hausser le débat à ce niveau, version, "qu'est ce que je vais faire de la ma vie"?

   Non, ce qui leur importe, ne réside, que dans le fait d'avoir la certitude, qu'une fois, commis leurs crimes, ils auront leur portrait qui sortira dans les médias, et qu'il auront ainsi, joui, d'une médiatisation de leur image, à nulle autre pareille.

   C'est bien pour ça, d'ailleurs, qu'il arrive, que dans cesens, certaines familles, ne rechignent pas à abonder, dans leur sens.

   Ce processus psychologique, qu'on appelle, plus couramment, "sortir du bottin",  est la base même de toute délinquence, y compris pour des vols, des crimes, qu'il veulent souvent, les plus spectaculaires possible, pour passer pour des kaïds.....

   D'autre part, si l'on considère le "prétexte religieux", puisque la mafia déguisée en intégristes religieux, c'est bien à ça qu'on a affaire, aujourd'hui,  consiste justement à nier la personnalité individuelle, des être humains qui dans ce contexte intégriste, doit être absolument nié, et je dirai lobotomisé, au profit, du seul concept mafieux, qu'est daesh.

  Oui, je sais, certains diraient "idéologie", de deaesh, mais enfin, soyons raisonnables, on ne peut pas parler d'idéologie, puisque eux même, n'en ont pas !

  Oui, je sais, il parait qu'il existe un livre qui reprend, leur concept, mais dans "idée", il y a idée, et qui dit idée, dit "pensée", argumentation, et débat, et certaines valeurs qui sont défendues....

  Ors, le phénomène de lobotomisation, qu'ils préconisent en interdisant, les Arts, la Culture, etc, par principe même interdit le processus de la pensée, ce qui interdit donc la simple notion d'idéologie.

  Leur livre n'est qu'une compilation de règles, imposées, ou interdites, que le soit disant musulman, est sensé suivre, mais à aucun endroit, ces règles, ne sont justifiées, ou expliquées.

 Si l'on prend en compte, ces considérations, on regarde alors, ce que cette psychologue alppelle, "victimisation", sous un angle parfaitement autre.

   Puisqu'il est question bien au contraire, et conformément à ma demande personnelle, non pas de donner une image de ces victimes, tronquée, par une volonté narcissique  de vouloir paraitre, quelqu'en soit le prix, version, "téléréalité", mais bien, au contraire, de faire des portraits de victimes lambda,  qui chacune avait un cheminement personnel, une personnalité, un sourire,  des gouts particuliers, des amis, une famille, un travail, des ambitions.

   Je considère, moi, justement au contraire que tous ces portraits, qui ont été beaucoup aigrainés, sur France Inter,  et sur France 2, notamment, sont la plus resplendissante insulte qu'on puisse faire à ces barbares, qui sont trops stupides, pour avoir peinement conscience du véritable prix de la Vie....

 Voilà, quel est mon sentiment.

   Pour ce qui concerne la chanson, qui a été chantée en premier, avec trois chanteuses.

  Il s'agissait de l'hyhmne à l'Amour, de Jacques Brel.

 Ces trois chanteuses ont été choisies, par ce qu'elles représentent.

 Yaelle Naïm,  Chanteuse israelienne d'origine. Avec un parcours, géographiquement assez vaste, est l'artiste représentative, de que l'on appelle, "la world music".

http://www.yaelnaim.fr/

 Nolwen Leroy, représente les regions, en France, qui comme chacun sait, n'ont pas d'importance, que quand les élections approchent.

http://www.nolwenn.org/

   Et Camelia Jordana, qui était en concert, à Barentin, le soir de l'attentat, et devant qui, j'étais, à queles mettres, au premier rang. j'ai appris la tuerie, en arrivant chez moi, au retour du concert.

   Le choix de Camelia Jordana a été fait aussi, parce que elle est fille de harki. je rappelle pour ceux, qui  aurait oublié, que les harkis, sont des algeriens, qu au moment, de la decolonisation, de l'algérie, avaient fait le choix, eux, de suivre les français.

  On peut revoir ce passage, qui moi, m'a bouleversée, ici:

  Prêtez bien attention aux paroles.

http://www.franceinter.fr/depeche-hommage-national-aux-invalides

  La totalité des oeuvres sont sous ce lien.

 j'ai beaucoup aimé, aussi, la chanson "perlinpinpin, de Barbara chantée par Nathalie Dessay.

  Je précise simplement, que j'ai moi, toujours eu une relation privilègiée, avec tous les instruments à corde, parce que ce sont là, les sons, qui  ressemblent le plus à la voix humaine.

 J'ai trouvé très bien aussi, la version piano de la Marseillaise.

 Pour ce qui concerne le discours, de François Hollande, on peut le revoir en intégralité, en suivant ce lien.

http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/terrorisme/attaques-du-13-novembre-a-paris/video-regardez-l-integralite-du-discours-de-francois-hollande-lors-de-l-hommage-aux-victimes-des-attentats-de-paris_1194957.html

 J'ai pour ma part, été marquée par certaines expressions de notre président, quand il a dit, que "Paris donne un mateau de Lumière aux idées".

 Ou "la Liberté ne demande pas à être vengée, mais à être servie".

http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/citations/2015/11/27/25002-20151127ARTFIG00115-deuil-national-les-passages-forts-de-l-hommage-aux-victimes-de-francois-hollande.php

Pour ce qui concerne ces attentats.

   Relativement au fait, que ce soit notre culture qui ait été non pas mise en cause, mais plutôt, visée, je tiens à expliquer quelques notions, qui, dans certaines familles, je le sais mieux que personne, ne semblent pas si evidantes, qu'on pourrait le penser. quand un de vos enfants, vous dit, qu'il aime le cinema, qu'il aime la musique, qu'il aime, les musées, ou bien les Arts plastique la grande majorité des parents,  souvent, ne conçoivent, que ces formes artitiques, qui vont bien au delà, je le précise, ne sont tolérables, que dans la mesure où en aucune façon, "le chérubin", n'en soit "piqué",  qu'en temps que spectateur, écouteur, fan de musique,  ou disons en temps que "consommateur", m^me si ce mot, est choquant, et inadapté, oui, je sais, je dois en trouver le mot, mais ça n'est pas encore fait, c'est un defit, que je vous lance.

 Certains concedent, quelquefois, que d'apprendre la musique, ou n'importe quelle forme artitique, peut  aiderconsiderablement, un enfant, à s'epanouir.

 Alors, si ce dernier est passionné et bosseur, peut être envisagera t il, le fait de devenir professionnel.....

 De grâce,  ENTENDEZ LE.... Je dis bien ENTENDEZ LE, dans le sens non pas de l'audition, mais dans le sens de  la compréhenssion, et de la tolérance.

  Oui, c'est vrai, que c'est difficile, de vivred'un metier artitique, je sais de quoi, je parle,  mais un enfant, qui  a une telle pasion, au point qu'elle lui devore le coeur, sera malheureux, de ne pas s'être epanoui, si tel est son desir, alors, que si vous avez vous, la sagesse, de ne pas vous y opposer, et de l'encourager, il bossera, pour y parvenir, avec fougue, et une passion, parfaitement décuplée, par votre posture, qu'il prendra pour une véritable preuve d'Amour, venant de vous.

  Ce que beaucoup d'adultes, refusent d'admettre, c'est de voir à quel point, les arts, au sens large, font veritablement partie, de nos vie, et nous accompagnent, absolument partout.

   Beaucoup, de puis des sièvcles et dessiecles,ont pansé leurs plaies, avec des poèmes, des chansons, la littérature, aux antipodes du hannanement, que font les religieux, qui répètent  inlassablement, sans rien comprendre, ce qu'il lisent.

 "Cultiver la Culture", c'est précisément, l'extrême opposé, de l'appris par coeur, sans comprendre.

  C'est entretenir sa perméabilité aux autres, ce qui explique d'ailleurs, pour quelle raison les militants du Front National, sont par définition, antinomiques, avec la notion de culture.

  La culture implique necessairement par voie de conséquence, l'intérêt, vers celui qui est différent, alors, bien sûr, c'est un cheminement, qu'ils n'aiment pas voir pris par leurs militants.

 Autre chose, je suis vraiment désolée de devoir en remettre une couche relativement aux élections qui approchent.

 Ce matin, j'écoutais, un morceau, du dicours, quia été prononcé, par Nicolas sarkozy, à Nîmes, je crois.

 Je dois dire que j'étais absolument consternée.

 Voyez plutôt.

 Ha, je ne rettouve pas, visiblement, le journal, que je ne citerai pas, à curieusement oublié, le plus croustillant.

 Nicolas Sarkozy, hier, soir a estimé que la pluralité des cultures, sur le sol français, présentait un danger, vis à vis de notre propre culture.

   Bon, alors, il faut preciser, si carla bruni, elle, est chanteuse, j'aimerai bien que l'on m'explique, avec detelles, théorie, à la con, si vous me permettez l'expression, comment, lui, ait pu aimer une fille, italienne, d'origine, avoir été president de la republqiue, alors, qu'il est lui, même, d'origine hongroise.....

 Autre possiblité, Nicolas sarkozy, est un mormon, non assumé.

 Peut être, qui sait, avec la retraite qui approche, va t il se mettre à vivre, façon intégriste, allergique à la notion de progrès, quelqu'en soit soit le secteur concerné.

  Et oui, il est vrai, que notre fameuse identité nationale, je le reconnais humblement, est le fruit, d'une incroyable mixité, mixité, dont nous sommes extrêmement fiers, il est vrai.

En fait, il villipende mm le pen, mais si tel est son intention, ilfaudrait qu'il evite de lui voler ses discours, il n'y a donc personne, chez les Républicains, qui seraient susceptibles de lui souffler, quelques idées,  sans qu'il aille faire son marché, au FN.... Je suis absolument consternée, par un tel niveau d'imbécilité.

Vous êtes le 85472ème visiteur

 
 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.