google-site-verification: google7d26736b1ef720ed.html

Th 1 3

"Le refus de la haine d'un homme triste et amoureux".

 Oui, je sais, je n'ai encore rien dit, sur cet hommage que je n'ai, d'autre part, pas suivi, d'aventage.

 La raison, n'est que dans le fait qu'il m'arrive souvent de me faire dévorer, par des sujets, qui me semblent plus urgents les uns que les autres, surtout quand il s'agit de nos élections à venir, et que précisement, il y soit question, pour l'une d'elle, d'une candidate, dont certains supporters, et le revendiquant comme tel, comptent sur elle, pour "éradiquer", toute personne, n'ayant pas l'orientationsexuelle qui leur convient, la couleur de peau qui leur convient, ou la religion qui leur convient.

 Et oui, je reconnais, les hommages de la sorte, ne sont pas mon fort, et je m'en excuse.

Ca ne signifie pas que je les renie, bien au contraire, mais c'est plutôt au  fond de mon coeur, que je les vis, et qu'ils alimentent au contraire, la Foi que j'ai en l'Homme, pour vaincre l'immondice de la facilité, qui consiste à soutenir une candiate, dangereuse, pour notre pays, mais aussi, pour chacun des citoyens que nous sommes.

 Certains sujets, ne prêtent décidement pas à la rigolade, en voici une preuve supplémentaire.

 J'ai connu François plus rieur.

A l'heure où marine le pen, briguant le poste le plus prestigieux, de notre pays, "dégage",  à tout va, comme si les fondements de notre République, n'étaient à ses yeux que broutilles, je trouve la précision de François sur le sujet, on ne peut plus opportune, pour nous rappeler, oui, que les institutions de notre beau pays, ne s'y trouvent pas par un pur hasard, et que, "comme pour la Loi", il n'y a guère que ceux, qui démontrent par leurs paroles et par leurs actes, qu'ils sont capables de les respecter, qui peuvent revenidiquer avec dignité, le droit de les remettre en cause.

 "A bon entendeur".

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire