google-site-verification: google7d26736b1ef720ed.html

Le "tort boyau" médiatique d'Emmanuel Macron. (Quand les migrants cuisinent).

 

Parce que j'ai dit qu'on était lâchés par la pizza monsieur trouve légitime de filer la métaphore culinaire....

 Comment a t il dit  ? "De la lasagne faite avec de la paella".

https://www.huffingtonpost.fr/2018/06/13/de-la-lasagne-faite-avec-de-la-paella-macron-nest-pas-le-premier-president-a-humilier-ses-collaborateurs_a_23457783/

  Loin de vouloir priver le chef de l'etat, de s'en saisir, je trouve quelque peu interpellant, que cet aspect, aussi culinaire que culturel, serve de ballon de baudruche,  pour faire diversion.... Je veux dire, que son cinéma, si je puis m'exprimer ainsi, n'a pour seule et unique objectif, que de faire diversion, en espérant, que focalisant la forme, on en oublierait le fond, alors je tiens juste à préciser, que personne n'est dupe.

  Je rappelle pour information, au sujet des migrants, justement, que ces derniers, sont souvent des jeunes, qui ont mis leurs vies en danger, pour esperer un avenir mailleurs, et sauver leur peau.

  Ils font partie d'une culture, eux aussi, et à ce titre, depuis leur enfance, ont mangé une certaine cuisine, cuisine, qui, je n'en doute pas, quelquefois, pourrait parfaitement servir d'argument, pour mettre en valeur une certaine forme de savoir faire, comme c'est le cas, pour n'importe quel autre, cmme la musique, le chant, peut être, ou je ne sais quoi...

  Par definition, la cuisine est l'Art culturel, le plus démocratique, et le plus modeste puisqu'il est la base même  de la survie de n'importe quel être humain.

  J'avais suggéré à Thomas (Fersen), de veiller à etudier, s'il ne serait pas envisageable, que certains chefs, ou certains cuisiniers,  ouvrent leurs cuisines, pour un laps de temps, determiné, en collaboration, avec les associations qui les prennent en charge, précisément, dans cet objectif.

  Je suis parfaitement consciente,  que pour diverses raisons, purement administratives plus qu'ideologiques, peut être, ça ne soit pas necessairement facile à mettre sur pied...

  Mais si ces entraves là, pouvaient être surmontées, quel enrichissement, alors, pourle restaurant, en question...  En richissement, pour le staf du resto, dans un premier temps, mais comme retombées,  vis à vis de la clientèle, et la réputation de l'etablissement, ensuite.

  Il n'est pas question, que cette dearche, soit constante, mais on pourrait parfaitement imaginer, par exemple, que chaque semaine, tel jour, le soir,  ce soit une cuisine de tel pays, en mettant en avant, le migrant en question, qui pourrait ainsi avoir l'opportnité, de montrer son savoir faire.

 Je ne suis pas dans le doute, là, mais dans l'absolue certitude.

 Si vous voulez a prochaine fois, je croiserai les nano technologies, et la cuisine moléculaire, au point où l'on en est....

immigration FBI Européen féminisme petits commerces

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire