google-site-verification: google7d26736b1ef720ed.html

Sécurité relative aus risques d'inondations.

http://www.secours-expo.com/

J'ai assisté comme je l'avais expliqué, à quelques conférences, dans le cadre du salon SECOURS EXPO, porte de Versailles, la semaine dernière.

 J'en ai deja parlé, dans l'article qui suit.

http://sainteaustrebertheavaitellevuleloup.e-monsite.com/blog/spiritualite/le-salon-secours-expo-les-4-5-6-fevrier-2016.html

 J'y suis allée en premier lieu, relativement au thème qui était présenté, un après midi entier, sur les risques liés aux inondations.

  Je n'ai pas pris de notes, et je n'ai noté ni les noms des intervnts, ni leurs postes.

 Simplement, j'ai retenu plusieurs choses interessantes, qui sont les suivantes.

 Le plan ORANGE.

Un exemple le cas de Athis-Mons.

http://mairie-athis-mons.fr/?p=_cadre-de-vie/prevention-des-risques&ctn=dicrim

 En Poitou Charente.

http://www.poitou-charentes.cci.fr/agenda/plan-de-prevention-des-risques-d-inondation-de-la-sevre-amont-2

Île de France.

http://www.driea.ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr/le-plan-de-prevention-des-risques-d-inondation-r1641.html

 D'autres villes, je suppose, l'ont aussi adopté.

Ce qui nous achoqué, pour tut r  dire, ce sontdifferentes choses.

 D'une part, le fait qu'il y ait eu si peu de personnes interressées par ce thème, n'était que le reflet de la méconaissance de l'existance pourtant réelle de ce problème.

Alors, j'en entends deja, qui vontme dire, "mais enfin, ça n'est pas à nous, de nous en soucier".

   Un peu facile. il se trouve que precisement, ce plan ORANGE existe bel et bien, et que une fois les maires des villes sollicités ces derniers, pour un fort pourcentage, ne veut pas en entendre parler !ce qui est extrêment grave.

   En effet, dans les villes où ce risque existe, les maires ont organisé avec les autorités compétantes, des simulations, afin de veiller à la bonne organisation, et au bon deroulement, des alertes, notamment, mais aussi, des secours, le cas échéant.

Alors, pourquoi, autant de maires, qui pourtant sont en vallée, ne se sentent ils pas concernés ?

 Plusieurs raison. il apparait nettement, que contrairement à certaines périodes de notre histoire, comme les guerres,  ou les vagues migratoires, les inondations passées, semblent n'avoir dans certaines regions, laissé, absolument aucune trace.

 Ce qui en résulte, c'est une forme d'amnésie, qui engendre l'absence totale, d'une culture du risque. Et c'est grave !

 A celà,plusieurs raisons, l'une d'elle, à laquelle je viens seulemen, de penser, reside, dans le fait, que les populations, se deplacent, et font construire, quelquefois, là, où le maire, n'aurait d'ailleurs pas dû donner l'autorisation.

 Jadis, les familles restaient installées dans le canton, ou dans la région. Un cours d'eau qui débodait, ça laissait des traces dans les mémoires.

 L'histoire d'une ville que l'on adopte, par  son côté traumatique, lié au risque d'inondation, n'est pas comprise, dans le prix du terrain à bâtir !

 Enfin, la seconde raison, reside, dans le fait de refiser d'inquieter la population, tout simplement, ce que je juge moi, irresponsable.

 Mais attendez, c'est encore plus folichon que ça !

  Alors, que je posais des questions, reltives, au type de restauration, quand les inondations, ont abimé, une maison, on m'a expliqué, que les assurances, et l'eat, avaient voté une loi, precisement, pour anticiper, ce probleme, et faire, que les sisistrés, puissent restaurer leurs maison,  de telle sorte qu'une eventuelle fi uture inondation, ne puisse plus causr, cesdegats, donc, prises de courant, à mi hauteur, methode isolantes, non putrescible, et ne se decomposant pas à l'eau, etc, etc...

  Ce type de restauration de l'habitat, existe... Il coûte plus cher. Les assureurs et l'etat, les subventionnent.

Et comme on dit chez nous, "tenez vous  au pinceau, je retire l'echelle".

 80 %, des sinistrés refusent de programmer la restauration, de leur maison âbimée, selon les normes conseillées, sachant fort bien d'autre part, que ce risque existe toujours.....Et qu'on leur propose les subventions.

 Je dis bien 80%.

   Ce qui en résulte, c'est que les populations concernées, en parfaite haomonie, avec leurs maires, font completement la politique de l'autruche, je suis absolument sidérée, d'avoir appris ça.

 Actuellement, certaines inititives, sont prises, pour informer, les enfants, qui donc, vont former, leurs parents.

 J'ai en mémeoire, l'association, PLOUF, notamment.

https://www.francebleu.fr/infos/societe/plouf-75-c-est-le-nom-d-une-operation-de-sensibilisation-aux-inondations-1402651012

Ils ont expliqué aussi, que france bleu, servait de relai, sur toute la france, pour peu que la demande existe.

 Au sujet des portables, moi, j'avais expliqué qu'il faudrait qu'il y a sur chacun d'eux, une petite manivelle, pour s'assurer qu'on peut appeler, même si on ne peut plus le recharger.

https://www.smbvas.fr/

 

 

réchauffement climatique négationnisme du réchauffement climatique Risque inondations

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire