google-site-verification: google7d26736b1ef720ed.html

Trois ans après, Charlie hebdo, et France Gall qui disparaît.

  Ce matin, je suivais les emissions religieuses, sur france 2,  ce qe je ne fais pas systemtiquement, puisque quelquefois, je vais à la messe...

   Mais ce matin, NON... J'avais bien bossé, des 5h du matin, environ, au sujet de la légion d'honneur, qu'il serait souhaittable de retirer, à bachar el Assad, sujet que j'borde au sujet du Moyen Orient, et du conflit israelo palestinien.

   Ensuite, j'ai terminé, enfin, je crois, la rédaction, d'un petit ouvrage, commencé il y a deux semaines, qui partait d'une reflexion, entendue dans une émission religieuse, rediffusée, il y a 15 jours, environ, au sujet des differentes communautés religieuses, à Jerusalem, et le fait, qu'en ce lieu, ces communautés, coh existent, reltivemet bien.

   Puis la commentatrice, qui est guide, là bas, de conclure, "ce qu'il faut, c'est aimer ses ennemis".

  J'avais deja noté cette remarque, lors du premier passage du reportage, et sa rdffusion, n'avait pour objectif, que de m'inciter à relever de nouveau, pour que je remtte me metier sur l'ouvrage.

  Même si j'avais deja abordé et développé le sujet dans mes articles, j'ai considéré qu'il y avait bien de quoi, écrire vraiment un ouvrage sur le sujet, tellement il y avait à dire.

https://www.francetvinfo.fr/

Lundi 8 janvier 2018.

   J'ai du mal à digérer le coup, là, que la fatalité nous a foutu sur le gueule, une fois de plus.

   Pour ceux dans le milieu des médias ou de la chanson qui étaient au courant de cette récidive,  il est possible que ça passe un peu mieux, et quand je prétends celà, il n'y a aucun mépris, je précise, mais la nature est ainsi faite, et c'est temps mieux, que la maladie par l'imagination, a ceci de préférable à la mort brutale, qu'elle nous prépare de façon inconsciente, à envisager la mort de l'autre, et donc, a nous y adapter...

  Cette remarque vaut, à chaque fois que la faucheuse frappe,  que l'on soit celèbre, ou qu'on ne le soit pas.

  Là, moi, je ne l'avais absolument pas venu venir, voilà pourquoi, je suis plus peinée que certains, peut être.

  J'ai toujours adoré France Gall, et j'irai même jusqu'à prétendre, et quitte à fâcher certains, je n'aurai pas dit celà de Johnny, même si j'aimais un bon nombre de ces chansons,  chez elle, des l'instant qu'elle avait rencontré son alter égo,  en la personne de Michel Berger, comme on dit vulgairement, "il n'y avait rien à jeter", tant sur le plan artistique, que sur le plan humain, et je suis absolument certaine, que beaucoup aujourd'hui, ont un réel chagrin, suite à cette disparition. 

  Certes, le concept social, je dirai du "couple artistique", est un concept qui interpelle, souvent,  et j'ai encore plus de raisons, comme chacun sait, pour l'être bien plus que d'autres encore.

  L'épanouissement de chaque individualité au sein d'un couple,  quelque soit la nature de l'activité, qu'elle soit artistique, ou qu'elle ne le soit pas, est une notion trop souvent négligée, et qui est la cause, de bien des rusptures,  et où surtout, la réelle prise de conscience, de la gravité du problème, s'accomode assez mal d'une vulgaire réparation, "compensatoire", version financière, j'entends, enfin, assez souvent, puisque la notion d'épanouissement psychologique et artistique, induit une reltion au temps, qui serait respectée....

  Et cette notion, justement, semble bien souvent, parfaitement négligée...

  Alors, oui, quand j'étais jeune adulte, ce couple me bluffait littéralement,  aux antipodes d'un couple "marketté", à la "Sheila et Ringo"  en leur temps,  ou d'un couple, "Stone et Charden",  eux aussi, dont on sait à présent,  que s'ils chantaient les vaches "made in Normandy", que tout était dans la façade,  mais que dans le privé, on n'était pas loin de la baston.

  Je ne veux blesser personne, mais je pense qu'il n'est pas superflu de remettre l'Eglise au milieu du village de temps en temps, en ce qui concerne les couples, "soit disant médiatiques".

  Avec eux, non, tout etait clair, on n'avait pas besoin de chercher si l'on se faisait avoir, ou pas, c'était clair, c'était net, et leur authenticité nous donnait l'envie de les suivre.

   Ce que je prétends là,  ne signifie pas pour autant, que comme dans chaque couple, ils n'aient pas eu eux aussi, leurs nuages, je prétends simplement, que ce qu'on nous donnait à voir, ne relevait jamais du mensonge, ou de la communication, à des fins purement commerciales et mercantiles, ce qui est bien différent. 

 Je trouve assez interpellant, ce qui est xpliqué, au debut, en ce qui concerne certaines de ses premières chansons, croisées avec le phenomène "balancetonporc", aujourd'hui.

  En cours de commentaire, mais je passe, sur l'autre forum, celui de chanson française, ici:http://thomasfrancoisefersen.e-monsite.com/

emprise sectaire MIVILUDES laïcité convivialité finance Liberté d'expression

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire