google-site-verification: google7d26736b1ef720ed.html

648x415 entree dans la vieille ville d alep en syrie les ruines se couvrent de neige le 21 decembre 2016

bachar el assad assassine ses propres enfants.

 Pour commencer je précise que si je ne commentais "pas encore", c'est que je ne réagis jamais à chaud. Ca n'est même pas un principe, disons que je suis mon instinct, et ça m'évite aussi, de réagir, de façon trop émotionnelle.

 Je cite, un article.

ON Y ARRIVE TOUT DOUCEMENT ...
Pour Jean-Marc Ayrault, un "signal" aux Russes et aux Iraniens

Les frappes américaines en Syrie sont un "signal" qui doit conduire Russes et Iraniens à comprendre qu'ils ne peuvent plus soutenir le régime de Bachar al-Assad, a déclaré vendredi le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, interrogé à la radio.

"Là, il y a un signal qui est donné, il faut maintenant que les Russes et les Iraniens comprennent que soutenir comme ils le font à bout de bras jusqu'à l'ignominie le régime de Bachar al Assad, ça ne tient pas, ça n'a pas de sens", a déclaré le ministre sur France Info.

Selon M. Ayrault, les frappes constituent un "début de clarification" de la position américaine alors que "ces derniers jours, on a entendu tout et son contraire".

"Là, il y a un acte qui est une sorte de condamnation" du régime de Bachar al-Assad alors que "l'impression que nous avions ces derniers jours, c'est que les Américains avaient une priorité, c'est la lutte contre Daech (...) mais en oubliant la nécessaire transition politique en Syrie", a expliqué le ministre. L'acronyme arabe Daech désigne le groupe jihadiste État Islamique (EI).

Il faut revenir à une discussion sur les bases de cette transition, a soutenu M. Ayrault, souhaitant que la négociation de Genève ne soit "pas une négociation de façade mais une négociation profonde, sincère et efficace".

De difficiles négociations de paix ont lieu sous l'égide de l'ONU à Genève mais représentants du gouvernement syrien et de l'opposition sont incapables de trouver une solution à un conflit entré dans sa septième année.

AFP / JOHN THYS.

 J'ai regardé aux infos, sur France 2, notamment, l'historique, non pas de la guerre en Syrie, mais plutôt, l'historique de la position de François Hollande, sur le conflit, et je me dois de préciser, que j'ai parfaitement en mémoire, certains propos que j'avais tenus, et qui avaient été transmis, et qui ont probablement influencé la position de François Hollande sur le conflit, et sur bachar el assad.

    Pour commencer, à l'époque où j'avais écrit à Barak Obama, la longue lettre, je parlait notamment, de l'attitude hégémonique des USA, depuis bien longtemps,  et que cette posture était à l'origine d'une forme d'antiaméricanisme, qui ne me semblait pas souhaitable, enfin, que ça n''arrangeait pas necessairement l'image qu'ils donnaient d'eux dans le monde.

   Je donne cette précision, car il est possible que ce soit en partie ces réflexions, qui aient été à l'origine du fait, que Barak Obama, après l'attaque aux gaz toxiques, dont bachar el assad s'était rendu coupable, et qui avaient eu pour conséquence, alors, que Barak Obama, ait opté, pour ne pas intervenir, et attendre que la voie dimplomatique ait été privilégiée.

  Je sais que les anti americains, ont toujour considéré, comme moi, je le prétendais, qu'une posture hégémonique, était immature, et stupide,  qui plus est, humiliante, vis à vis de pays de culture éloignées, de celles judéo chrétiennes, comme les USA ou l'Europe, en somme, que cette postue intellectuellement, soufflait toujours, sur les braises, des conflits.

  Cette posture venant de Barak Obama, pour moi, était noble et sage, mais elle fût perçue comme illogique, et incomprehensible, sur la scène internationale...

  En gros, si je schématise, s'il était intervenu, on lui aurait reproché de l'avoir fait, dans un contexte de gros bras, traditionnel, venant des USA, et prenant le contrepied, on lui  reprochait de ne pas être intervenu.

  A ce moment, François Hollande, sollicitait l'aide internationale, et ne fût suivi, si je ne trompe, que du bout des lèvres, par l'Allemagne, par Angela Merckel.

 Son courage helas, ne fût pas compris et suivi.

  Pour ce qui concerne bachar el assad, à cette époque, il trônait encore, souriant, "psychologiquement", le pied, posé sur quelques cadavres encore fumants de la repression, qu'il avait fait subir aux opposants,  et se mettait en scène, par télévision et videos interposées, comme si les peuples, partout, dans le monde, se seraient contentés, de belle images, pour le voir auréolé de vertu !

  Quand il avait déclaré à l'ONU, qu'il ne détenait plus aucune arme chimique, dès le lendemain, je rédigeais un article, sur mon site internet, pour le traiter de menteur, et que sa déclaration, n'avait aucune valeur, et que c'était un truand.

(Je n'avais pas utilisé ce mot, je précise), mais j'avais juste expliqué, qu'il pouvait trôner avec des bouquets de fleurs blanches, de droite et de gauche, qu'il n'avait aucune crédibilité, puisqu'il était un tyran.

  J'étais la seule à l'époque, à l'avoir dénoncé.

  A partir de ce jour, on ne l'a quasiment plus jamais vu se mettre en scène, de cette façon.

 On sait aujourd'hui, hélas, que mon analyse, était particulièrement juste.

 Ensuite, au sujet des USA, dès le départ, quand les américains ont commencé à parler de donald trump, j'ai travaillé longuement, sur son profil psychologique.

https://francoisenielaubin.wordpress.com/2016/10/19/confieriez-vos-enfants-a-donald-trump/

https://www.youtube.com/channel/UCtcBQK79sCTfa4oxgoZew9A/feed?activity_view=1

https://twitter.com/francoisefersen

http://nielaubinfrancoisecalligraphie.e-monsite.com/videos/francoise-niel-aubin-le-retour-et-pas-de-crise-de-foie.html

 (il faut taper le nom de trump, dans le moteur de chaque site, pour retrouver articles ou videos, sur le sujet).

  Un lien parfaitement interpellant aussi, position que je cautionne.

http://www.francetvinfo.fr/monde/revolte-en-syrie/attaque-chimique-en-syrie/frappe-americaine-en-syrie-le-danger-de-l-escalade-dans-une-ere-de-males-dominants_2134355.html

  En fait, il existe un fait que j'ai dénoncé depuis le début le concernant, qui réside dans le fait qu'on ait le sentiment qu'il réagit, sous le coup de l'émotion, et ça, ça m'inquiète.

  Le côté "surprise", de la décision, d'agir militairement, hier soir, me conforte parfaitement dans l'analyse que j'avais faite, de son profil psychologique, et qui est le suivant.

http://nielaubinfrancoisecalligraphie.e-monsite.com/blog/politique-europenne-ou-internationale/trump-pervers-manipulateur-interdit-la-moindre-notion-d-esperance-aux-americains.html

  C'est probablement à cause de cet article, qu'il ait refusé de serrer la main, d' Angela Merkel, quand il l'a reçue, il y a quelques jours.

  Certes, j'ai bien compris, que le plan qu'on nous a montré, au journal, des USA, avait pour raison d'être, de bien demontrer qu'il ne fait pas ce qu'il veut, et que ce sont les militaires, et que différentes outils juridiques, dans la constitution américaine, sont prévus, pour qu'il ne puisse présenter un danger, et je ne demande qu'à y croire, mais les faits sont là.

   Pour ce qui concerne mon sentiment, là, maintenant, je me range parfaitement, derrière la position de Benoit Hamon, et de François Hollande, dont il va assurer la suite.

   Il est d'autre part assez consternant, d'observer la posture de Vladimir Poutine, devant ce crime de guerre, jouant ainsi, les vierges effarouchées, alors qu'il n'ait eu aucun scrupule, depuis des mois et des mois,  à bombarder les opposants syriens, et puisque chacun s'evertue, à botter en touche, surtout dans le cercle d'alliés de Poutine, en expliquant que la preuve qu'il s'agisse d'armes chimiques, n'est pas encore faite, je précise, HELAS, que le doute n'est absolument pas permis.

   Il se dit,  ici et là, que c'est sous le coup de l'émotion, devant ces vidéos, qui a fait réagir et changer son fusil d'épaule à donald trump, mais je soupçonne pour ma part fortement, qu'il n'ait choisi de le faire, et de se saisir de cette opportunité n'en deplaise à certains,  que pour satisfaire son electorat, qui le déchante à présent, en grande partie,  et qui l'ont élu, pour qu'il redonne "sa grandeur", à l'Amérique (c'est à dire, le côte hegemonique, il suffit pour s  celà, d'aller revoir les reportage, sur les protrump, pour le vérifier).... Je veux dire que s'il pense en leurrer certains, en tout cas, ça n'est pas à moi, qu'il le fera croire.

 Soit il a agi, sous le coup de l'émotion, et c'est inquiétant, soit il a saisi le prétexte, et ça n'est guère plus rassurant.

 

 Dimanche 9 avril 2017.

 Ce matin, un article, fat référence, au fait, que les casques blancs, auraient assassiné certains de ces enfants, dans le seul et unique but, d'incriminer d'aventage, bachar el assad.

 l'article, est le suivant.

http://novorossia.today/attaque-gaz-sarin-en-syrie-les-casques-blancs-ont-drogue-et-tue-des-enfants-pour-faire-vrai/?_utl_t=gp

 Certes on est en droit de se demander, si ces casques blancs, sont si blancs qu'on pourrait le croire, mais comme par définition, le blanc symbolise "le Bien", et que le noir symbolise "le mal", et compte tenu de la médiatisation du conflit, depuis toutes ces années,  il convient alors de considérer cette information, avec énormément de méfiance.

  Je ne suis pas en train de prétendre, que cette information soit fausse, je prétends juste que pour cause de mediatisation systematique, de la même façon que les migrants, ont été infultrés, dans le seul et unique but de discréditer l'accueil des migrants sur le sol européen, et pourraient encore l'être, dans une faible proportion, les casques blancs sur place, peuvent effectivement, eux aussi, l'avoir été.

  Cette théorie qui est la mienne, uniquement, je le precise, mais elle est d'autant plus crédible, que le lien, que je viens de vous transmettre, vient d'un site russe, qui est ami avec bachar el assad.

 En cours de redaction.

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.