google-site-verification: google7d26736b1ef720ed.html

12572244 1

"Franco Russe", comme les petites crèmes ?

Rien n'a vraiment changé dans nos relation, avec la France et le peuple français.

 Et surtout au sujet des investisseurs.

(Pour la rencontre) c'est mon porte parole, qui m'a dit que c'était annulé (cette video, avait été tournée en Octobre 2016).

Pour que notre position ait l'air ferme. (je pense que "justifiée", eût  été plus opportun).

Mais nous n'avons pas annulé la visite.

Les français nous ont simplement fait comprendre que ça n'était pas le meilleurs moment.

Pour l'inauguration de notre centre culturel, discuter de tous ces sujets humanitaires.

CULTURE...

 Super, Vladimir Poutine souhaite que les échanges culturels entre la France et la Russie, trouvent un nouvel essor.

 Je ne dirai pas mieux....

 Loin de moi, l'idée de vouloir contrer, une démarche aussi noble qu'altruiste....

 Mais ne serait il pas plus aventageux, dans un premier temps, de veiller à ce que par un respect strict des régles fondamentales liées aux Droits de l'Homme, toute opinion, autre que celle dictée par Vladimir Poutine, puisse être exprimes, y compris, politiquement ?

Qu'il faudrait reporter un peu ces évènements.

Nos avons dit, "d'accord, comme vous voulez", nous n'avons pas imposé notre présence.

J'ai indiqué à plusieurs reprises, que l'on pouvait les reporter.

Les français ont toujours insisté pour la maintenir.

 C'est pourquoi, aujourd'hui, enfin, demain le 29 mai, Vladimir Poutine sera reçu en France, à Versailles, plus précisement.

Comme vous voulez, on peut la faire, maintenant, il disent que ça n'est plus le moment.

D'accord, on peut la reporter, mais nos relations, avec la France, avec le peuple français et le monde des affaires, n'ont pas du tout changé.

J'espère que rien de grave n'arrivera dans nos relations, avec l'état français, et avec nos partenaires politiques.

J'ai de très bonnes relations personnelles, avec le président François Hollande.

J'espère que cela, nous aidera à surmonter toutes nos difficultés actuelles.

 Bon alors, là, côté famille, "mariage pour tous", "rythmes scolaires", "évolutions de la famille", aucun souci, juste pour info ""J'SUIS AUX TAQUETS !

Tout d'abord nous apprécions beaucoup, notre relation, avec la France.

Nous considérons la France, comme l'un de nos partenaires prioritaires, en Europe.

Cela a toujours été le cas, et c'est encore le cas, aujourd'hui.

En ce qui concerne  ce cas précis, on n'aime pas beaucoup, fouiller dans notre linge diplomatique.

 Et non, "comme je le comprends".

 Parmi ls plus grandes puissances mondiales, Vladimir Poutine demeure le seul, qui revendique, son soutien à bachar el assad, un criminel de guerre et entièrement coupable,  d'une forme de génocide de son peuple, au point, qu'il est jugé comme responsable, du plus grand massacre, depuis la seconde guerre mondiale, en nombre de victimes, alors que des regards exterieurs à la Russie, le condamnent pour celà,  je comprends qu'il n'apprécie "guère".

https://www.amnesty.org/fr/countries/middle-east-and-north-africa/syria/

 Ce n'est joli qu'en apparence, mais l'odeur n'est as toujours, très agréable.

 Alors, surtout, qu'il se rassure, si l'odeur n'est pas toujours très agréable, l'apparence, elle aussi, est aussi terrifiante. Au moins, on ne peut pas vraiment lui reprocher, d'être affabulateur, sur le sujet !

Si nous y sommes obligés nous allons dire quelque chose.

Je vais vous répondre.

Ce n'est pas à nos partenaires, d'être offensés, par cette situation.

 Bon, alors, là, je suis fortement surprise, ha, je ne crois pas que qui que ce soit, se soit senti offensé, vraiment, non, mais quelle delicatesse de sa part. On croit rêver !

  Concernant notre véto, contre la résolution française.

  C'est plutôt à nous de  nous sentir offensés.

  Ha, non non, je en crois pas,  "dis moi, qui tu frequentes, je te dirai qui tu es". Quand on choisi delibérément, de soutenir un disctateur, il faut ensuite en assumer les retombées diplomatiques.

  Notre cher ami et collègue des affaires étrangères, est venu à Moscou et a présenté, la résolution de la France.

Notre ministre des affaires étrangères à déclaré que nous n'allions pas voter contre.

Si nos amendements, et recommandations, étaient pris en compte, nous sommes profondément impliqués, dans cette crise, et dans ces problèmes.

Nous en connaissons les détails, son homologue français lui a répondu:

"Bien sûr que nous ne cherchons pas nous heurter à un véto".

La même chose a été répétée à notre homologue à l'ONU, à New York.

Sergueï Lavrov, a présenté la position de la Russie, et elle n'avait rien d'excessive.

De quoi, s'agissait il ?

   La resolution française, accusait les autorités officielles de Syrie, de tous les maux, sans évoquer, à aucun moment, l'opposition, ou les terroristes, qui devraient également porter une responsabilité, et répondre de quelque chose.

  Quand bachar el assad a commencé à s'en prendre aux manifestants, il y a enviro 10 ans, ces derniers n'étaient sous aucune bannière religieuse, et encore moins extrêmiste, c'était des jeunes, qui ne faisaient que le remettre en cause, lui, en temps que chef d'état.

  C'est peut être uniquement là, et pas ailleurs, que se trouve l'explication, du fait que Vladimir Poutine ait soutenu, contre vents et marée, bachar el assad, il a vu dans la parcours du dictateur, un parallèle, avec la situation en Russie, puisque Vladimir poutine, muselle lui aussi, son opposition.  

  Ensuite nous nous sommes dits prêts à soutenir l'initiative du représentant spécial, du secrétaire général de l'ONU, Staffan de Mistura, de faire évacuer les combattants d'Alep, cette ide à été accueillie positivement, par la partie française.

  On s'attendait ensuite, à un travail constructif, avec la France et les autres membres du conseil de sécurité, de l'ONU.

 Que s'est il donc, passé ensuite ?

  Le ministre des affaires étrangères, s'est envolé ensuite, de Moscou à Washington, le lendemain, il a rencontré John Kerry, avec qui il a accusé la Russie de tous les pêchés mortels, personne n'en a rien discuté avec nous, et ils ont lancé cette résolution au conseil de sécurité, en attendant visiblement, notre veto.

  Je pense que le gros problème de Vladimir Poutine, c'est qu'il refuse d'accorder la moindre légitimité intellectuelle,  aux rebels Syriens.

  J'avais eu l'occasion de discuter avec quelques reporters de guerre, à Rouen, il y a quelques années, à l'hotel du departement, qui revenaient de mission, là bas.

  J'essayais de comprendre, comment il aurait été possible, de trouver une forme de cohérence, ou un chef de file, qui puisse être digne d'être perçu comme interlocuteur, sachant hélas, qu'il y avait autant de courants islamiques (et pas islamistes), que de combattants.

  Enfin, j'exagère un peu, mais disons que les groupes revendiquant d'être dignes, d'être considérés comme tels, se comptaient sur les doigts des deux mains, c'est vous dire la complexité du problème.

  Des lors, poussés au désespoir, par bachar el Assad, dont il aurait suffi qu'il accepte simplement qu'ils n'existent que politiquement, par leur reconnaissance, en temps qu'opposition, par un parti politique, daesh, sur place, avait alors la tâche très largement facilitée, pour en quelque sorte, "donner corps spirituellement",  à leur désespoir.

  Les courants intégristes religieux, ou uniquement politiques, comme le front national, tous les partis politiques d'extrême droite, ont ceci en commun, avec l'intégrisme religieux, qu'ils fleurissent d'autant plus facilement, que le désespoir les précèdent. Mais idéologiquement le message non dit, reste le même  "ne pensez surtout pas trop, on s'en charge pour vous".

 J'appelle ça, la lobotomisation des âmes.

   La seule différence qui existe avec les religieux intégristes,  c'est qu'ils ne se drappent de religion, l'Islam, le plus souvent, en ce qui concerne les religions officielles, que pour en ressortir par le biais des livres sacrés, que le plus toxique, afin de l'utiliser comme épouventail, pour terrifier les croyants, qui perçoivent alors ces règles toxiques, que comme des lois hyper rigides, alors, qu'elles ne sont que la mue immonde d'une religion, qui peine à assumer, sa nouvelle identité, celle là, non toxique.

  Les intégristes religieux se nourrissent toujours du desespoir des peuples, et n'utilisent Dieu, (quelque soit le nom qu'on lui donne), que comme bouc émissaire, et surtout, père fouettard. 

  A quoi bon ? Ils l'ont lancée, pour ne pas qu'elle passe, et connaissant notre position.

En ne mentionnant pas notre position, mais pour obtenir notre veto.

 A quoi bon  ? Pour aggraver la situation.

Je ne sais pas si cela correspond aux intérêts des pays, ou pas.

 Il est pour le moins sujet à interprétations, de voir l'image d'un pays, et pas uniquement, de son chef d'etat, pervertie, par le fait qu'il cautionne la politique d'un dictateur, comme bachar el Assad, et moi, j'en aurais fait tout autant.

  Mais servir de cette manière là, les intérêts de la politique extérieure, et peut être intérieure, de leurs alliés, et notamment, des Etats Unis, est ce vraiment, une politique sérieuse ? De la part de pays importants, qui prétendent mener une politique extérieure, indépendante ?

  Mener une politique extérieure "indépendante", relève de jolies fables, prompts à endormir les peuples qui sont assez naïfs pour les écouter, comme on berce des petits enfants sages, avant de s'endormir.

  Je ne pense pas que de prendre les russes pas plus que qui que ce soit d'autres, pour des arrièrés mentaux, soit une tratégies très subtile. Et ça n'est pas une impression ou un sentiment, mais plutôt une certitude.

 Vladimir Poutine, pas plus que qui que ce soit d'autre, ne peut prétendre à une indépendance véritable, et le phénomène de mondialisation, qui opère pour le mal, mais plus encore pour le bien, enfin, je le souhaite, est une donnée fondamentale, que je n'ose croire, Vladimir Poutine, sous ses airs enjoués, sous estime.

  Etre de grandes puissances ? Je ne sais pas .

 Qu'est ce donc, qu'une grande puissance ?

 Pour certains, il ne s'agit que de vérifier la somme d'investissement financiers dans l'armement, et montrer ses gros bras, par des essais nucleaires, ou se pavanner avec des avions de guerre, là où en théorie, ils n'ont pas à voler, N'EST CE PAS MONSIEUR POUTINE.

 Pour d'autres, ça sera la balance commerciale, pour certains la pyramide des ages, et pour d'autres, le rayonnement culturel.

"Une grande puissance", à elle seule, justifie largement, qu'on fasse au minimum, un poème, à moins que ça ne soit un pamphlet !

Nous sommes prêts à coopérer avec tous les partenaires, y compris, la France.

Nous même, nous savons bien qui, a attaqué ce convoi humanitaire.

 C'est une des organisations terroristes.

Et les américains le savent, mais ils préfèrent occuper une autre position, et ne font qu'accuser la Russie de tous les pêchés.

 "houhouhou, c'est nous les gentils, et eux, les vilains méchants".

   J'attends le moment, où le monologue va prendre de l'altitude ! Autant, au moins, que les avions de guerre que j'ai dénoncés, et qui s'aventuraient, là, où ils ne le devaient pas !

 Cela, n'aidera pas à l'affaire.

  Ha, non, ça c'est sûr ça n'aidera pas l'affaire, c'est certains !

Et c'est ce dont j'ai parlé récemment: c'est une méthode de gestion des affaires, sur le scène internationale, qui s'appelle "le pression et le chantage".

 Ca n'est pas mon sentiment, ce point de vue relève de l'interprétation.

Mais ça ne passait pas pour la Russie, et ne passera jamais.

"La Démocratie véritable elle seule, peut prétendre être une Femme Fontaine".

   Alors, je rappelle simplement que même si par certains aspects, on peut penser, que le dictateur, aurait quelques ambitions de "détente",  j'entends, sur le plan de la Démocratie, jusqu'à preuve du contraire, encore, aujourd'hui, le régime qui sévit, en Russie s'appelle une DEMOCRATURE….

  C’est-à-dire, qu'il ne s'agit de rien de plus qu'une dictature maquillée, comme une voiture volée, en Démocratie.

  A l'heure, où il lui semble de bon ton, d'utiliser la Culture, comme une prostituée, pour se donner des airs de respectabilité, je rappelle simplement que dans le milieu du cinéma, comme dans n'importe quel autre secteur artistique, c'est à l'étranger, et notamment, en France, que les ressortissants russes, qui sont en opposition avec le régime, trouvent les financements, pour leurs expositions,  la production, quelque soit le secteur artistique concerné.

 L'analyse de Yannik Jadot, sur la venue de Vladimir Poutine, à Versailles.

"C'est le roi Soleil qui reçoit l'empereur de toutes les Russies" .

http://www.francetvinfo.fr/monde/russie/video-vladimir-poutine-recu-par-emmanuel-macron-une-erreur-selon-l-ecologiste-yannick-jadot_2210860.html

  Je comprends parfaitement cette reflexion, et je la trouve relativement conforme à mon point de vue.

  J'avais fait le rapprochement, avec la fascination qu'éprouve Vladimir Poutine, pour le Tsar Nicolas II, et la raison du choix du lieu, mais j'avais oublié d'observer la mesure expensionniste. Je trouve ce point de vue, particulièrement bien senti.

   Un autre aspect, je crois doit aussi être mis en avant, qui réside, dans la lutte contre la corruption, qui est en train de devenir un incontournable des valeurs européennes à venir, et dont EUROPOL, va devoir être la main armée, et sur ce point, Vladimir Poutine, en est à la préhistoire. Et pour cause, il est lui même particulièrement corrompu.

  Quand il s'agit de détourner internet, pour organiser des écoutes téléphoniques,  ou corrompre l'image de certains politiques, comme Emmanuel Macron lui même alors, qu'il lui fait cet honneur aujoud'hui, ou bien Hillarry Clinton, pour les présidentielles américaines, il sait y faire.... Mais pour le reste, l'Europe reste sur sa faim, bien plus encore, que la France.

 

$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$

http://www.francetvinfo.fr/monde/russie/poutine-a-versailles-stop-a-l-homophobie-en-tchetchenie-lance-amnesty-international-au-trocadero_2212106.html

 

  En marge de la rencontre, ces jours ci, plusieurs associations saisissent l'occasion, à juste titre, de pointer du doigt, les persécutions dont sont victimes les homosexuels, dans certains pays, de l'ancien bloc de l'Est, dont la Russie.

  Certes, ces pays sont désormais indépendants, mais personne n'est dupe, et chacun a parfaitement conscience, que de façon non dite, l'attitude de Vladimir Poutine, sur ce sujet, parmi d'autres, comme l'evolution de la famille, est observé, et qu'à ce titre, il est sensé donner l'exemple.

  Car c'est bien beau, de venir jouer les expansionnsites, à la cour du Roi, mais encore faut il en être digne.

  Pour ce qui me concerne, c'est un sujet qui me tient particulièrement à coeur, puisque l'une de mes filles est homosexuelle, je connais donc mieux que personne, d'une part, ce que ressent un père, et une mère, devant les faits, apprendre la nouvelle, et comment le gérer, mais aussi, par voie de conséquence, comment ce fait, n'est qu'une partie de sa personnalité,  "et pas d'aventage", et à quel point, aussi, ça fait de ces personnes, "si peu différentes", des personnes dignes de mériter le respect, dignes d'être parents, ou en tout cas, aussi dignes, que le serait n'importe quel hétéro sexuel, et comment, une société toute entière, doit accepter ce fait, sans prétendre porter ombrage à la dignité des personnes concernées.

  A ce titre, donc, depuis des années, par Amour pour ma fille, c'est vrai, mais aussi, de façon plus générale, j'ai à coeur de veiller à  prendre la défense des homosexuels,  des trans, mais aussi de toute personne, qui se voit persécutée, ou stigmatisée, à cause d'une différence quelle qu'en soit la nature.