google-site-verification: google7d26736b1ef720ed.html

Le Revenu de Base International. (RIB).

http://www.lepetitlivrevert.fr/non-classe/exemples-de-cooperation-possible-avec-un-revenu-de-base/#comment-45738

 J'ai posé, dessous, un commentaire conséquent, qui est le suivant.

 Ma reponse à Bourino, sous l'article.

Bonsoir.

  Je ne mets pas en doute tes dires, bien au contraire.

  Mais si tu es honnêtes, tu dois préciser que ces conférences, ne datent pas d’hier, et je suis bien placée pour savoir que la politique de François Hollande, est différente, de celle de Nicolas Sarkozy, au sujet des pays étrangers, enfin, je veux dire, relativement à sa politique internationale, notamment, vis à vis de l’Afrique.

  Certes je précise que je ne suis pas naïve, je sais fort bien que si la notion de « post colonialisme », est infiniment moins présente, avec François Hollande, qu’elle ne l’était avec Nicolas Sarkozy, je suis consciente, malgré tout, qu’il existe certains intérêts, relatifs à certains grands groupes, qui en dépendent.

  Mais le vrai, et véritable oubli, que tout le monde fait, aujourd’hui, au sujet de la politique internationale, réside, dans le fait, que ces grands groupes tentaculaires, sont quasiment ors d’atteinte, par les dirigeants politiques eux même, pour la simple raison, que les lois, relatives à leurs gestion, n’existent pas, et qu’elle doivent être crées…..

  Et quand bien même certains gouvernants, comme François Hollande, et notre gouvernement, souhaiteraient y mettre bon ordre, que c’est d’autant plus difficile, que nous ne sommes pas nécessairement majoritaires, sur le pourcentage des actionnaires, et donc, du pouvoir,qui y est rattaché.

  Voilà pour quelle raison il importe de toute urgence désormais, de légiférer sur ce droit international, en ce qui concerne les lois, qui régissent ces multinationales, pour faire que ces peuples, ne soient plus spoliés de leurs richesses.

 


En savoir plus sur http://sainteaustrebertheavaitellevuleloup.e-monsite.com/blog/societe/appel-la-solidarite-avec-les-refugies.html#a5cQDOGbKvXOAqd2.99