google-site-verification: google7d26736b1ef720ed.html

Telechargement

Patrimoine de l'UNESCO.

http://whc.unesco.org/fr/list/

  Bon, à une époque où certains, que je ne nommerai pas, et qui ne sont pour certains, "surtout pas célèbres", je sais que l'UNESCO, ne represente, qu'une bande d'emmerdeurs, à l'echelon international, au point, je le crains, que certains sont tentés, de leur envoyer quelques bastos, afin de leur faire manger le pissenlit par les racines, "comme on dit chez nous", ici, en Normandie, pays du Camembert, du Neufchâtel,  des poutres apparentes, heu, des colombages, des chaumières à colombages, je veux dire, et des hêtrées, qui entourent le clos masure.....

  Comment vous dites "c'est deja arrivé" ?

  Ha oui, c'est vrai, qu'est ce que je peux être distraite.

 J'ai appris à l'instant, figurez vous, que la Russie regrette amèrement, le fait que l'UNESCO reflète une forme de parti pris, quand à la communication, qui serait inexistante, entre la Crimée, et l'assemblée de l'UNESCO.

  C'est ici :

https://fr.sputniknews.com/international/201707141032229147-unesco-russie-crimee/

  Je rappelle donc, à monsieur Poutine, que l'occupation de la Crimée, par la Russie, est illégale, puisque elle n'a été indexée que par un référendum, qui avait été entièrement manipulé, et dont les résultats avaient donc, été faussés.

  Pour ce qui concerne, le fait que l'UNESCO, soit politisé,  je trouve pour le moins cohérent, si l'on observe à quel point face à l'omnoprésence d'internet, qui imprègne la totalité des sphères de n'importe quel pays, aujourd'hui, ayant pour conséquence, d'ailleurs, énormement problèmes,  liés à des addictions chez beaucoup d'individus, et dont les repercussions psychologiques, ont entre autre, le besoin impérieux de voyager beaucoup plus que par le passé, pour être, EN LIVE, et donc, de fréquenter des lieux les plus éducatifs ou susceptibles, de provoquer des sensations nouvelles et fortes.

  A ce titre, donc, l'UNESCO, effectivement, plus que jamais représente une assemblée, qui par ses choix décide, "ou pas", d'accorder, ce label, qui permet effectivement alors de voir les sites choisis, devenir de véritables locomotives, sur le plan touristique, et devenant, par voie de conséquence des leviers économiques, sans précédants....

  Alors, oui, l'UNESCO, est politisé, et comme disait "trump ton doigt dans la confiture", "grand ami de "vladimir pour faire la vaisselle"

 AND SO WHAT ?

 

 Et pour la version prolétaire,

"Un peu mon n'veu"!

18h, bon, c'est bon, là ? j'ai fait mon petit effet ?

   Je précise ma pensée, pour qu'il n'y ait pas gourance.

 Bien sûr, qu'à la base, l'UNESCO,  devrait ne pas tenir compte, des différentes politiques, des chefs d'état qui gouvernent dans les pays, qui ont deposé des dossiers, dans l'espoir de détenir ce label, si convoité.

J'aurai dû dire, et je m'en excuse....

 Je reprends.

  Bien sûr, qu'à la base, l'UNESCO,  devrait ne pas tenir compte, des différentes politiques, des chefs d’état, qui sévissent dans les pays qui ont déposé des dossiers, dans l'espoir de détenir ce label, si convoité.

  Mais il y a certaines données qui visiblement, sont curieusement occultées, par ceux qui ne s'en accomodent pas, et qui sont les suivantes.

 L'UNESCO, est une émanation de l'ONU.

 A ce titre, concernant certains pays, pour pouvoir prétendre revendiquer un tel degré d'attention, il importe que sur le curseur des Droit de l'Homme, ces derniers soient comme on dit, au minimum, "de bons élèves"...

 (J'adore, jouer à la maitresse).

   Au de là, de la boutade un peu facile, je le reconnais que les critères revendiqués par l'UNESCO, exigent ce qui est légitime, que ces sites, qui seraient revendiqués par tel pays, ou tel autre fassent deja l'objet, d'une attention particulière, de la part du gouvernement qui en fait la demande, et qu'à ce titre, il y ait une véritable politique culturelle, liée au site.

   Selon, que le site, soit naturel entièrement, auquel cas,  c'est par une politique écologique,  que les chefs d'état seraient en mesure de le justifier, et si le site présente un véritable intérêt, liè  l'histoire humaine, que ce dernier démontre, à quel point, il ait investi véritablement, non seulement, pour l'entretenir, mais aussi, pour le mettre en valeur.

  Il n'est pas impossible, d'ailleurs, que certains de ces critères évoluent, prochainement, au sujet des sites strictement naturels, je précise, mais actutellement, selon leur charte, c'est ainsi et pas autrement, que les choses sont sensées se passer.

   Et pour ceux qui seraient en doute, face à ces questions, je vous donne le lien, pour que vous puissiez vérifier par vous même. 

http://fr.unesco.org/

   Mais il est possible qu'aux yeux de certains, ça ne soit pas très clair encore, je le soupçonne.

  Revendiquer, de mettre en avant un site qui est naturel, ou qui est lié à l'histoire de l'Humanité, implique necessairement, que l'histoire humaine  qui s'y rapporte, soit assumée....

  Vous doutez ?

  Que pourrait donc, raconter un guide conférencier, sur un monument, ou un site, liée à l'histoire d'un pays,  s'il ne peut en dire la vérité, et rien que la vérité ?

  Comment imaginer, par exemple,  Erdogan qui revendiquerait d'intégrer l'Europe, des maintenant, ou proposer un site à l'UNESCO, alors que d'une part, il est dans le déni du génocide arménien, et que d'autre part, il cherche à faire de son pays, une dictature....

  Cet homme revendique le statut de coupeur de têtes, à présent, je pense qu'il n'a plus grand chose, à apprendre de daesh, soit dit en passant, avec qui, il a toujours été particulièrement conciliant, par la relative perméabilité sur ses frontières, notamment, en ce qui concerne, le traffic de pétrole....

  Non, décidément, non, pour pouvoir prétendre proposer des sites, à l'UNESCO, il faut démontrer, bien au delà, de l'apparence, et du discours,  qui n'epate plus que ceux qui les prononcent, que les Droits de l'Homme sont respectés, et que toute forme d'oppostion est respectée, ce qui est loin d'être le cas, en ce qui concerne la Russie, puisque c'est à son sujet, qu'il semble, que le problème se pose.  

26 septembre 2017.

 Je viens de relire mon travail, sur le sujet, il y a quelques temps.

 On pourait penser que le Brésil, s'enlise plus que jamais, dans la corruption, sur le plan politique, ce qui n'est pas si sûr.....

 Je veux dire, par là, qu'il n'y a qu'en retirer le couvercle d'une cocotte, qu'on peut en appercevoir le contenu.

   La venue d'internet, comme partout dans le monde a pour conséquence que tout se sait, et que les peuples eux aussi ont internet, et les politiques doivent faire avec.

 Y a t il,  au Brésil, aujourd'hui, ou ailleurs dans n'importe quel autre pays, dans le monde, plus de corruption ?

 ABSOLUMENT PAS.... Bien au contraire.... Il y a moins de criminalité, aujourd'hui, que jadis, guèrre comprises, simplement, par le biais d'internet, et de la mondialisation, par la mediatisation, ces faits sont d'aventages sortis de l'ombre,  et décuplés par les chaine d'infos en continu, ce qui déforme l'information, avec un sentiment d'insécurité, qui nourrit les extrêmes droites, et nationalismes, et provoque un sentiment de surabondance de la violence, là où jamais, plus de morts, plus de crimes, plus d'enfants meurtris, dans le silence absolu, la tabou, et l'obscurité, faisait que l'info, ne parvenait à personne.....

 Mais je vais vous raconter un truc. 

 Un jour, il doit y a voir, 17 ou 18 ans, en Afghanistan,  je crois, une "cérémonie", d'une banalité sans nom... Une femme adultère était lapidée sur le place publique, à coups de cailloux....

 C'était le tout début d'internet.

 Qui que ce soit, à l'époque, s'ooposant à ces pratiques, était alors menacé de mort.

 Une autre femme, contrainte d'y assiter, sous son voile intégral avait filmé la scène,  et l'a diffusée sur internet, au risque de sa vie, POUR QUE L'ON SACHE.....

 Etait ce donc, la première fois, qu'une telle barbarie, se produisait ?

 Certres non.... Mais ne pas connaitre un fait, ou un crime, ou ne pas en avoir eu connaissance, ne signifie pas que ça ne soit pas arrivé.

 Pour toute forme de criminalité, il en est ainsi.

 Mais je m'éloigne....

 Aujourd'hui, compte tenu des statuts exigés,  par le fonctionnement même de l'UNESCO, de toute évidence, politiquement, le Bresil a fait le choix  de s'écarter de toute forme non seulement, de bienveillance, vis à vis de la forêt amazonienne, mais aussi de sa mise en valeur, au sens écologique, et culturel....

 Alors, mon raisonnement, est le suivant.

 Pour le bien de l'Humanité, et en parfaitement concertation avec les autres pays membres de l'ONU, je demande solannellement, aux instances onusiennes, de modifier les conditions d'attribution du label UNESCO.....

 Il est possible que je sois dans l'erreur, mais s'il se trouve au sein du gouvernement brésilien, aujourd'hui, qui que ce soit, qui soit en mesure de témoigner, d'une forme de bienveillance, vis à vis de la forêt amazonienne et des peuples, qui l'habitent, qu'il se fasse entendre....

 Sans me trouver siffisemment disponible, sur ce sujet, particulièrement, le moindre bruit qui nous arrive  sur la forêt amazonienne, depuis plusieurs années, ne consiste qu'à apprendre que ce gouvernement, rétrograde entiètrement,   sur ce point, au contraire, alors, QUE FAIRE DONC ?

 Quand des lois ne sont plus adaptées, il faut changer les lois, et le faire, dans la concertation.

 Là, il s'agit de préampter, sur le droit d'un gouvernement, à disposer, "ou pas",  de la forêt amazonienne....LE DEBAT EST OUVERT a L'ONU.....Puisque je le rappelle, la forêt amaznienne, est une zone de non droit, absolu...Lieu de toutes les corruptions, possibles et imaginable, qui plus est.

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.