google-site-verification: google7d26736b1ef720ed.html
Créer un site internet

"Sauvons les guignols !"

https://www.facebook.com/unlimited.guignols/?hc_ref=ARSPJAp41K1bbNATNFDWxiElKusPYA3qLoVEL-1kVLOig6vOLR84SIBZSKQFAeGj7YI&fref=nf&hc_location=group

Mon commentaire:

  Le souci, réside dans le fait, que de cautionner la page "sauvons les guignols", serait un moyen pour Bolloré, de saisir une opportunité de remettre le couvert, mais sous de nouvelles conditions. A savoir, "pas touche à certains"... Mon analyse, serait, dans l’idéal", que le concept soit repris, par quelqu'un d'autre, sur le service ublic, par exemple, sachant, que le concept, qu'il soit technique, ou le titre, appartient, je suppose, intellectuellement, au groupe Bolloré; Alors, comment faire ?      

   Est ce que la techinique des marionnettes, telle, qu'ils l'avaient inventée, est brevetée, et qui detient le brevet , Combien ça couterait de l'exploiter ?

   Et si on les appelait "les pignols, de l'info", est ce que juridiquement, ça tiendrait la route, ou pas , ou bien est ce que ù^pà)^ù;,: nous foutrait un proces au ù^$*$^)= ????       

   De toute façon, depuis des années, que Bolloré, a dédidé, dans un premier temps,  de juger du bie fondé ou pas, de se moqer de certains de ses potes, le ver était dans le fruit. le fait, de décider de ne les mettre qu'aux abonnés, etait le meilleurs moyen de les saborder, alors, ila eu ce qu'il voulait.

   L'idée, peut être, serait de faire un sondage, pour determiner, si le téléspecatateur, serait prêt, investir de l'argent, pour leur redonner une chance, via une plate forme de crowdfooding ?

  Sinon, moi, je cautionne.  

  Merci, les gars, pour la fin, "ce con là, il a même pas compris que c'est lui, qui va sauter". Et oui ! Quand on est con, on est con.

 Je cite un commentaire :

"C'était la fin inéluctable… et voulue par Bolloré ! Il avait acheté Canal+ pour faciliter la campagne de son ami Sarkozy en bâillonnant tout ce qui était trop critique à son sujet ! D'où les Guignols en crypté et "out" Le Petit Journal". Mais comme son protégé s'est tout de suite planté, ce n'était plus qu'une question de temps !"

 Ma réponse:

   Et oui, bonne analyse, je pense que tu as raison. Des que j'ai vu qu'il passait les guignols en crypté, je me suis dit, "c'est foutu"., Comme de toute façon, il avait décidé d'aller planquer ses billes en Afrique, pour servir s certains dictateurs, là bas, l'affaire etait pliée, non ?

 Un autre :

   Peuvent-ils pas renaître ailleurs avec la même impertinence qu'ils avaient avant Bolloré ?

Ma reponse:

   Et oui, je te comprends bien, ça serait l’idéal. Un des problèmes, résiderait eut être dans le fait, que les auteurs, ont l'habitude, à certains salaires, et que les éventuels repreneurs, je pense au service publics, ne pourraient pas se permettre, de leur verser un salaire, qui serait équivalent, à celui qu'ils touchaient chez Bolloré.... He he he. Et oui ! il faut le dire, alors, "je le dis".   

immigration FBI Européen féminisme émancipation Liberté d'expression

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire