google-site-verification: google7d26736b1ef720ed.html

Psychologie, psychiatrie et développement personnel.

   Je viens de rajouter psychiatrie parce que je réalise que c'est en effet plus logique.

   C" 'est vrai, quand on va mal, il n'est pas toujours très facile, se regardant soit même, de savoir si oui, ou non le problème que l'on rencontre, relève de la psychologie ou de la psychiatrie.

   Et pour ceux qui seraient tentés de penser que l'entourage ou le medecin seraient mieux à même d'en juger, je dirai que vous ne risquez rien à consulter un psychiatre.

   Un psychiatre est un medecin. Un psychologue lui, est à même de vous dire au bout de quelques consultations, selon le problème que vous rencontrez, si oui ou non un travail plus approfondi est susceptible de vous apporter quelque chose.

   Quand à l'entourage, de façon générale,  le fait qu'il vous dise que vous devriez consulter n'est généralement que le signe qu'il utilise ce moyen pour vous nuire ou pire tenter de vous détruire ou bien de vous destabiliser.

   En effet, les relations entre les êtres sont quelquefois infiniment complexes, et sourmoises,  et faire sentir à quelqu'un  qu'il devrait consulter, n'est le plus souvent qu'un comportement de  manipulation qui  n'a d'autre objectif que de vous nuire.

   Mais il  ne faut pas omettre qu'il peut aussi arriver que cette personne soit véritablement bien intentionnée, aussi étrange que ça puisse sembler.  C'est non pas le fait que plusieurs personnes d'un même cercle qui vous le recommande qui doit vous faire vous poser la question, mais plutôt le fait que plusieurs personnes de cercles différents et qui ne se connaissent pas tiennent le même discours.

   De façon générale, la sagesse consiste simplement à vous en ouvrir à votre medecin traitant. Lui seul aura un regard bien intentionné, et sera en dehors de tout contexte amical ou familial, et donc vous aidera à y voir plus clair. Si vous resentez le désir de parler de façon régiulière, de soucis qui vous taraudent, et vous pourrissent la vie, c'est une très bonne nouvelle, ça signifie qu'un psychologue peut parfaitement vous aider, la parole restera toujours la meilleure des thérapies.

  • Le Crif accuse ENVOYÉ SPÉCIAL.....

    Spontannément, voilà mon commentaire, sur FB:

    Je n'ai vraiment rien, contre les juifs, qu'ils habitent, Israël, ou pas, mais je peux dire, que j'emmerde le Crif ? 

    Lire la suite

  • Bataille navale, croissance bleue, sièges vacants, à l'Assemble Européenne.

     

     Pendant qu'en mer mediterrannée, un nombre incroyable de migrants, morts de noyade, sont en décomposition, au fond des eaux, j'en arrive à me demander si éventuellement, certains députés européens, n'envisageraient pas de faire un proces à leurs cadavres, pour cause d'avoir usurpé le droit qu'ils considèrent, comme inaliénable pour leur pays, de jouir de leurs eaux territoriales,  comme si l'Europe, elle, n'existait pas...

       Je vous donne une vidéo.  Il s'agit d'un travail, au sein de la commission, qui explique qu'elle est  sensée réguler le droit de pêche,  cette commission, donc, semble littéralement abandonnée,  "faute de deputés", pour défendre une vision européenne de la pêche....

      Si vous regardez cette video, vous obseverez, qu'à plusieurs reprises, on montre des sièges, qui sont vides.... Car pour débattre, il faut commencer par être présents, n'est ce pas  ?

      Pendant ce temps, les artisans pêcheurs de Normandie et de  Bretagne s'écharpent, au point que ça devient vraiment préoccupant, sur les zones de pêche, avec le Royaume Uni, au sujet de la coquille saint Jacques....

    https://www.ouest-france.fr/normandie/bayeux-14400/coquille-saint-jacques-pecheurs-normands-en-colere-contre-les-anglais-5939442

    https://www.ouest-france.fr/normandie/bayeux-14400/saint-jacques-bataille-navale-entre-pecheurs-normands-et-anglais-5939593

       Mais entendons nous bien, je ne suis pas en train de prétendre, que chacun doit tolérer tout, et n'importe quoi, que ce soit sur le plan migratoire, ou que ce soit, sur le plan de la pêche artisanale...

       Je prétends, juste que de nier une réalité, que la nature nous impose, et qui ait pour conséquence, que depuis des milliers d'années, probablement, l'homme ait pêché, pour se nourir, et que ça ait alimenté une véritable profession, qui les ait fait vivre, et qui les fait vivre encore, au point de trouver légitime, qu'au sein de l'Europe, on fasse comme si le pays d'à côté, que ce soit de l'autre côté de la Manche, ou que ce soit sur la partie continentale de l'Europe, traduit une connerie au moins aussi flagrante, que le populisme économique que certains, cherchent à nous imposer.

      Oui, j'ai bien dit, "populisme économique", puisque l'une des façons les plus tentantes, de prendre les citoyens européens pour des imbeciles, ça consiste entre autre,  à leur laisser croire, qu'il suffit de faire comme si les voisins n'exitaient pas,  quelque soit le secteur concerné...

     DES CHAISES VIDES, pour la pêche artisanale....

     Incroyable, ça, non  ?

     Alors, je ne vous dit même pas, ce que ça donne, quand on commence à énumérer chaque poisson, ensuite, ou bien le problème du  6ieme continent, avec les sacs plastiques, ou bien le fait, qu'on considère la mer, comme une décharge publique universelle, hein...

     Il ne faut pas ensuite, s'etonner, si la mer est si souvent, en colère .......

     Tenez, le 04 janvier, cette année, le jour anniversaire de Thomas Fersen, à saint Aubin sur mer.

     

     

    Lire la suite

  • "L'addiction est à la société, ce que le populisme est à la politique".

     ce texte est la concluson d'un livre que je viens de terminer d'écrire, sur les addictions, en général. EXTRAIT.

    Choisir délibérément, de regarder ailleurs.

    Choisir délibérément, de designer un coupable, par la formule « bouc émissaire », comme le font les partis d’extrême droite, vis à vis du phénomène migrants.

    c’est en ce sens, que ce parallèle effectivement, me semble parfaitement justifié.

    L’addiction, est une sempiternelle procrastination d’une souffrance, qu’on ne parvient pas nécessairement à identifier, et l’addiction, offre l’opportunité de la fuir.

    On a vu, que le phénomène d’addiction depuis le début de l’humanité, ait toujours existé.

    On pourrait me rétorquer, qu’on ne peut pas le prouver, ce qui est vrai .

    On ne peut nier, par contre, qu’il soit cohérent, pour n’importe quel être humain, que souffrant, il cherche par pur réflexe, à trouver une parade, et c’est en ce sens, que je ne crois pas trop m’aventurer, en affirmant, une telle chose .

    Si l’on observe, que comme beaucoup de mots de vocabulaire, concernant la psychiatrie, ce dernier, soit entré dans le langage courant, on remarque que ce qui est qualifié d’addiction, est souvent assimilé ou confondu, avec les hobbies, ou les passions extrêmes, voire exclusives.

    Le fait, de prétendre alors, qu’il s’agirait d’une addiction, relève de la plus parfaite subjectivité, voire, de l’humour, et de l’autodérision, quand c’est de nous même dont il est question.

    Pas plus tard, que ce midi, je prétendais en riant, que j’étais addict à la pastèque !

    C’est vous dire, si ça va loin…


     

    Ne riez pas ! c’est riche en bêtacarotène, bonne pour la peau (eczéma), et en vitamine B6, pour la circulation du sang et tonicité des vaisseaux (mes œdèmes)…

    Pour conclure…

    L’idéal, en somme, réside dans le fait, de parvenir à se connaître suffisamment pour parvenir à se saisir en son fort intérieur, de l’activité, ou de la stratégie, à devoir mettre en œuvre, dans le but de faire face, au challenge, qui se présente, et qui vous tourmente…

    Plus vous aurez été confronté, alors, à l’incroyable éventail de vos possibilités, plus vous aurez de chance de vous en saisir, afin d’agir en conséquence…

    En « Sommes », pour changer de la Seine Maritime, « à vous de jouer ».


     

    Lire la suite

  • Un "Biome", au jardin d'Art et d'essais !

     Je cite...

    Jardin d’arts et d’essais.

    "BIOME : la géographie botanique pourrait-elle inspirer la politique de demain ?

      Les frontières de l'Europe étant historiques et politiques plutôt que géographiques, une Europe des biomes en rapport avec ceux du monde serait-elle imaginable ?

      Les jardins l'expérimentent !

      Selon l'Institut français de l'éducation, un « Biome » est défini comme étant « une des principales communautés, animales et végétales, classées en fonction de la végétation dominante et caractérisées par les adaptations des organismes à leur environnement spécifique (Campbell-1996) ».

      Le terme de « zone de vie majeure » est considéré comme synonyme.

      Lors des dernières COP (21,22,23), l'urgence climatique a fait émerger les peuples autochtones souvent minoritaires dans leur propre pays, comme garants de la préservation du climat et des ressources naturelles, par la transmission de savoir-faire adaptés aux conditions de vie locale et, en particulier, parce que ces autochtones prennent soin d'environ 80 % de la biodiversité restante dans le monde.

      Il y aurait les peuples des forêts, ceux des montagnes, les habitants des cités palustres, des landes, des lagunes, des megaphorbiaie ou des deltas furieux, sans oublier les hommes du désert, des toundras et des taïgas et bien d'autre encore…

      À quand la réunion du petit peuple des bétoires (failles du plateau karstique) en Pays de Caux, avec celui des mardelles en Berry, des foibes de l'Istrie, des turlough du Burren, des avens de Bretagne, des lavognes, des ponors, des lapiaz, des dolines, des chantoirs, des estavelles, des poljé, et des ouvalas, en relation avec les habitants des cénotes du Mexique ou des grands paysages karstique du sud de la Chine ?

      Au cours de l'histoire européenne, les moines ont toujours cherché à domestiquer de telles zones humides souvent mal réputées.

      Notamment les cisterciens (de cistel = roseaux) surpassant le travail de drainage de leurs prédécesseurs, les bénédictins, mais aussi quantité de moines convers ou lais, à l'origine du mot laïc.

      Le Jardin d'art et d'essais est ainsi fondé sur une ancienne enclave archi-épiscopale désaffectée peu avant la révolution.

      Sa créatrice (Cécile Butaux)est devenue un genre de "nonne de jardin", mise au défi d'une nature forte, parfois cruelle lorsque le vent souffle sur son terrain gorgé d'eau l'hiver, provoquant de nombreux chablis.

      Mais le sacerdoce est largement compensé par la beauté resplendissante du renouveau printanier.

      En phase avec la respiration du grand cycle de l'eau, dans cette tête de bassin versant de la Valmont si vulnérable pour les captages d'eau potable, rencontrera-t-elle ses homologues européens avec tous les "Hobbits" du monde entier ?

      Ou sommes-nous déjà tous devenus des nomades (toujours joignables), voire des migrants déracinés ?

      Bienvenue au jardin pour découvrir votre propre biome, par delà les frontières politiques !

     En cours de redaction.


     

     

    Lire la suite

  • "Ryanair", drône d'esclavage en plein ciel.....

     Bon allez, aujourd'hui, je suis inspirée, alors, je vous fais une  doublette, j'aurai pu intituler mon billet, comme suit.

     RYANAIR ? Ceux qui m'aiment, prendront le train...

     Et je rajouterai même.

     MOUARFFFFF !

    Bon, ces temps ci, je ne sais pas si vous avez remarqué, mais faut pas trop me faire chier, hein....

       S'il est un espace, dans lequel je me sens relativement en difficulté, c'est bien dans le ciel, et oui, ma condition d'oiseau n'est que symbolique, et selon les lois gravitationnelles, observées par Newton John, Olivia, de son prénom,  et si j'adore dire à un bébé,  que j'aimerai le lancer en lai, et continuer, en disant, "r et je te rattrape pas", il n'en deure pas moins, que froussarde comme je le suis, j'ai bien peu, dans ma vie, pris l'avion.

      Qu'on se rassure, je l'ai fait, tout de même, en famille, enfant, pour venir survoler notre maison, ici, à sinte Austrberthe, nous venions de l'aerodrome de Dieppe,  avec notre père, lui qui etait passionné d'aviation.

      Non seulement, je n'avais pas eu peur, dans ce si petit avion, mais j'avais adoré ça.

      A l'heure où l'on nous vend de façon systemtique, la necessité, que je cautionne d'ailleurs,  d'observer la veritable necessité de v concevoir les modes de transports, quels qu'ils soient, sous l'angle européen, je signale simplement, que le titre de mon article, qui fait reference à une forme d'esclavage, n'est pas surfait....

      Comment pretendre en effet, proposer des prix, aussi bas,  et se jouer ainsi, des carences, concernant l'harmonisation, des lois, en ce qui concerne la fiscalité des entreprises, et plus particulièrement, des multinationales,  et parallèlement, afficher, et aller jusqu'à re vendiquer, de consdérer son personnel, avec un tel mepris, qu'il ne peut faire reference,  qu'à des conditions, d'esclavagisme, effectivement.

      Et je pèse mes mots.

      A l'heure, où les populations, des qu'elles le peuvent, ont la bougeotte, et jamais, ne se sont autant deplacés, que ce soit, pour des raisons, professionnelles, ou que ce soit, pour les loisirs, ou les vacances, l'angle securitaire, en aucune façon, ne saurait être sous estimé.

      Ors, on ne peut que constater que les employés de cette compagnie, sont perçus, comme la cinquième roue du carrosse avioniste, de la compagnie...

      Pour ma part, moi, qui pourant, n'ai jamais été phobique  de l'avion, je n'aimerai pas emprunter une compagnie, où je sais  que considérant, le mepris que leur PDG affiche, vis à vis de leur personnel,  ces dernies, stressés de façon constante, risqueraient de mettre la vie de leurs passagers en danger.

      Je veux dire, que je ne me sentirai pas suffisemment en confiance.

     Soit je reste chez moi, soit je prends le train, et si il y a un souci, et bien je ne suis pas en danger, pour autant. En avion, dans de telles conditions.... NIET.

    https://www.lemonde.fr/economie/article/2018/08/10/en-proie-aux-greves-le-modele-ryanair-se-fissure_5341042_3234.html

    Lire la suite

  • Qui est Steeve Bannon ?

    « Nous ne sommes pas nés, homophobes et racistes »,

       Non, effectivement, on ne nait pas raciste et homophobe. L’enfant, par essence est plutôt apte à s’adapter, à qui que ce soit, de différent de lui, pour peu qu’on ait pas cherché à lui inculquer, comme le font certains parents, des le plus jeune âge, la peur et la méfiance, de ce qui est différent ou autre que lui.

    « Quiconque est différent de moi, est une occasion de m'enrichir de cette différence ».(ça c’est moi, qui le dit).

    Liv bre à chaque parent, effectivement, d’apprendre à ses enfants, de leur interdire de s’enrichir de cette différence.

    « Mais nous, nous savons, ce que signifie, « la grandeur de l’Amérique » ».

    La notion même de grandeur de l’Amérique, n’appartient, a absolument aucun homme politique, ni aucun parti politique.

      Il appartient à n’importe quel citoyen, sur cette terre, quelque soit le pays qu’il habite, de déterminer, selon le moment de l’histoire de son pays, ce qui est digne, ou pas, de servir de référence, au fait, de prétendre, que son pays, à un moment T, puisse servir e référence, au fait, qu’il ait été , à ce moment, « un grand pays ».

    Ici, en France, je revendique le droit de considérer, que ce qui fit la grandeur de la France, fût l’époque des Lumières… Ou bien la déclaration des droits de l’homme et du citoyen.

    A moins que ça ne soit les deux, ou bien l’époque, où le général de Gaulle, décidât de rejoindre le Royaume Uni, pour mettre sur pied, la résistance, face à Hitler.

    Pou d’autres, la grandeur de la France, c’est quand Pétain a décidé de se coucher devant le dictateur, et s’en est rendu complice.

      Aux USA, pour certains, ce qui fût la grandeur de l’Amérique, ce fût le fait, qu’elle eut toujours à cœur, de permettre n’importe quel émigré, de pouvoir y trouver du travail, et par ce fait, d’y trouver la vie sauve…

      Pendant longtemps, d’ailleurs, jusqu’à Barak Obama, on peut effectivement prétendre, qu’à cette époque, le multi culturalisme était revendiqué, comme ayant forgé véritablement, une véritable identité multiculturelle, qui faisait la noblesse de ce pays…

      Et puis donald trump fût élu, et l’Amérique aujourd’hui, renie non seulement, ce qui a fait sa noblesse, sur ce point, mais du coup, trahit sa véritable identité, de terre d’accueil.

      Pour certains, ce qui fait la grandeur de l’Amérique, fût l’abolition de l’esclavage, pour d’autre, c’est d’avoir massacré les indiens.

       Aujourd’hui, dans certains pays d’Afrique, ce qui fait la grandeur du pays concerné (je ne cite personne, pour ne pas choquer), c’est d’avoir l’intelligence de lutter contre la corruption, et le trafic d’animaux, et de considérer comme un véritable trésor national, là, o d’autres, vont trouver légitime, pour des raisons, purement mercantiles, et pécuniaire, de vendre à pris d’or, des trophées d’animaux, menacés de disparition.

       Ainsi, on peut parfaitement discerner, le fait, que la notion même de « grandeur d’un pays », est une notion entièrement subjective, guidée par les valeurs que l’on défend, uniquement, et strictement.

    Ancien ingénieur de la « narine », côté populiste, il a pourtant le flair bien peu crédible.

    (indian runner de shean penn), allez voir.

    Producteur d’un documentaire, sur Hilary Clinton, qui dénonce le conflit d’intérêt.

    Amusant, ça, non ?

       Plus gros donateur au profit de donald trump, pendant les présidentielles.

    Je vois, donc, il considère, qu’il est légitime, uniquement pour cela, y compris, vis-à-vis de son électorat.

    Donc, le message « non dit », c’est « vous devez m’écouter moi, parce que sans moi, jamais il n’aurait été élu.

    Il devient alors conseiller de trump, pour sa campagne présidentielle.

    Donc, les 4000 mensonges (mais bien plus en réalité, c’est lui, en grande partie, qui en est en très grande partie, responsable.

    Quand il quitte la maison blanche, ça n’est rien de moins, qu’une guerre d’egos, entre les deux hommes.

    Bon, à présent, donc, Steeve bannon, est l’invité surprise, du Rassemblement National, le week End qui arrive.

      C’est assez logique, dans le fond, il est seul, parfaitement isolé, aux USA, politiquement, le cheque qu’ila demandé au rassemblement national, je suppose, bien loin, du moindre souci idéologique, a pou objectif de recrédibiliser le rassemblement national, et par ce fait, de renflouer les caisses.

    Du business, en somme, et rien de plus.

    Le vieux, jean mari le pen, trouve l’idée assez saugrenue, et assez paradoxal.

      Bannon prétend qu’il a beaucoup à apprendre , du front national.

      Bien au-delà, du 4000 ième mensonge non pas de lui, mais de donald trump, , il ment…

      Puisque d’au-delà, du coté financier, il est parfaitement conscient, au contraire, qu’il n’a rien à apprendre de ce congres, d’une part, et c’est d’autant plus vrai, qu’il est venu aussi, mais j’ignore, s’il l’a révélé, lors du congres en question, qui n’a pour seul objectif, que de faire de jolies vidéos, espérées devenir virales, et servir de propagande, nous venons d’apprendre, sur France TV infos, qu’il revendique le fait, de servir de fer de lance, LUI, et pas  « narine le pen », à tous les partis populistes, de par le monde, pour revendiquer de faire de la politique, en opposition, aux institutions, avec un système de récompenses, au meilleurs élèves, « selon lui »…

      Sachant que les meilleurs élèves, ne risquent pas d’être les plus futés, ou les plus ingénieux, mais uniquement, ceux qui accepteraient de le suivre, LUI, dans ses délires politiques.

      Quelle récompense ?

      Une valse, avec narine le pen, lors d’un congres néo nazi, en Autriche ?

      Ou le droit e faire un selfie, avec la pin up de nièce, et son nouveau facho italien ?

      Mais revendiquer de faire de la politique, en opposition aux institutions, ça vaut son pesant de cacahuètes… Je vais faire.

      Avoir une telle revendication, trahit simplement, la non viabilité, du moindre parti populiste, j’explique, pour quelle raison.

      La raison d’être, d’une institution, réside, dans un ensemble de Lois, qui régule le fonctionnement, d’une société.

      Selon les différents pays, c’est vrai, on peut être appelé, à remettre en cause, une institution, que ce soit dans sa nature, c'est-à-dire, dans les textes qui conditionne son fonctionnement, et pourquoi pas, après tout, pouvant aller, jusqu’à la raison d’être d’une institution…

      C’est là, que réside, le politique, AUSSI, c'est-à-dire, d’observer, une institution donnée, et d’observer, que selon tel article, ou tel autre, qui justifie qu’elle régisse, le fonctionnement de la société en question, elle ne serait pas, ou plus adaptée, par exemple, à des problématiques, qui sont appararus, ou qui apparaissent.

      Ce point de vue, non seulement, est compréhensible, mais aussi, parfaitement recevable, quelque soit l’idéologie, que revendique, n’importe quel parti.

      Non, là, c’est carrément risible, ‘ai bien dit, RESIBLE.

      Parce que la démarche, tendrait à prétendre, que ça serait le principe même de l’institution, qui serait remis en cause…

      Un peu comme si vous voudriez, construire un édifice, sans le moindre échafaudage, qu’il soit fait de ferraille, ou qu’il sot fait de bambou…

      Un peu comme si vous prétendriez, faire tenir debout, un homme digne, mais en lui ayant retiré, par une opération, bizarroïde, la totalité de son squelette, et s de ses os…

      Maintenant, je comprends fort bien, que sans les citer, faire disparaitre, d’un coup de braguette magique, (rapport au courge, peut être ?), il soit tenté, par échange de bons procédés, de faire disparaitre, tous les ministères de la Justice, avec un incendie géant, qui brûlerait, tous les documents, susceptibles de servir e preuve à toutes les affaires, qui sont autant de gamelles, au cul, de sa narine , qui ne sera jamais nationale, j’entends bien…

      Bon, allez, je vais jute finir, par un conseil, à l’ensemble des juges, qui œuvrent, aujourd’hui, en France ? ou ailleurs…

      Si jamais, mesdames et messieurs les juges, vous recevez un message, vous invitant tous ensembles, pour aller fêter je ne sais quoi, dans une destination de rêves, pour passer du bon temps, et malgré les grèves aériennes, autant de simmultatéité, pour un joli voyage, je doute fort, que vous n’arriviez à destination, quelle que soit la couleur de l’arc en ciel, sur le prospectus, que vous recevriez….

      Il en est certains, qui vous enverraient manger le pissenlit par la racine, plus vite que vous ne le soupçonneriez…..En somme une telle posture, de la part de cet homme, la lecture, que j’en fais, personnellement, n’est rie de moins, que… 

    Lire la suite

  • L'Argentine , "trop lâche pour être féministe".

    https://actu.orange.fr/monde/argentine-le-senat-rejette-la-legalisation-de-l-avortement-CNT0000015yUXG/photos/des-activistes-manifestent-contre-la-legalisation-de-l-avortement-devant-le-parlement-argentin-le-08-aout-2018-a-buenos-aires-5c740ad33a6b6d83a723319c5cfc6d7c.html

      On vient de l'apprendre à l'instant, sur les ondes de France Inter, les sénateurs argentins ont rejetté à une faible majorité, la légalisation de l'IVG.

      Je milite pour ce droit, depuis bien des années.

      Moi, qui suis croyante et catholique, je revendique ce droit, alors que le pape François revendique, lui sont interdiction.

      Le fait de croire en Dieu, jamais, ne m'a détourné de ma profonde conscience d'être humain,  d'abord, et de femme ensuite, faisant partie d'un tout,  qu'il n'a pas créé par Dieu, (enfin, c'est le nom que moi, je lui donne, alors, que d'autre l'appellent autrement) mais aussi, plus encore je crois de ma profonde conviction face au fait,  que c'est bien l'être humain, qui doit faire face aux défits imposés par la vie, telle qu'elle va, face à la maladie, aux échecs, aux trahisons de toutes sortes.

      Je ne vous ferai pas l'offense, d'énumérer les souffrances auxquelles l'être humain doit faire face, il nous suffit à tous, d'ouvrir la radio, ou la télévision, ou d'aller voir les infos, sur internet, pour en avoir un apperçu...

      D'abbord, je suis dans une colère noire, ce matin, pour cette raison, mais surtout, parce que j'ai entendu, dans le camp des anti avortement, des arguments, qui l m'ont litteralement revoltée, comme le fait de pretendre qu'une femme qui avorterait, repartirait du centre d'IVG, avec un sac poubelle et son bébé dedans...

      Oui, je sais, le moment, n'est pas à la rigolade, c'est clair, je pense à toutes celles, qu'un garçon de leur âge, ou un homme ait mis dans une situation difficile,  et qui va devoir trouver l'argent, en toute hâte, pour aller pratiquer un IVG ors frontière, parce que ces sénateurs, ont manqué de courage...

        Autant le dire, pour admettre que d'autoriser l'IVG,  il faille avoir "les couilles", pour le faire, me semble plutot bienvenu, non ?

     Alors, oui, ce type de mensonge, et ces méthodes, me font hurler...

        Me font hurler aussi, ceux et celles, qui prétendent qu'une femme portera toujours une terrible traumatisme,  du fait, d'avoir un jour, pratiué, un IVG.... C'est entièrement mensonger.

        Moi, je ne l'ai jamais pratiqué, c'est vrai... Mais si l'une de mes filles, me disait un jour, qu'elle voudrait en pratiquer un, et qu'elle m'en explique les raisons, ou pas, d'ailleurs, et que finalement, ce serait elle, et elle seule qui déciderait de son choix, et je jure devant Dieu, que je la soutiendrai....

       Souhaiter pratiquer un IVG, pour une femme, est quelquefois un acte d'amour, le plus intense et le plus "responsable", qu'on puisse envisager, vis à vis de ce minuscule embryon de vie, quand on a conscience, que ce qui l'attend, fera de sa vie, quoi, qu'il advienne, un enfer.... la mère seule, en a conscience, justement, et absolument personne d'autre.

       Parce que la femme, quelle que soit son âge, est la seule à detenir, les origines de cet embryon de vie, justement.

       Mais ce qui me révolte plus encore, c'est de savoir, (je n'ai pas vérifié, bien sûr), mais je suppose, que la chambre des sénateurs est composée, comme toujours, de plus d'hommes que de femmes, ça va sans dire....

       Alors, si leur propre fille, doit un jour, pratiquer un IVG, elle aura les moyens, ELLE d'aller le pratiquer à l'etranger.

       Quand au traumatisme, lié au fait, d'avoir pratiqué un IVG, c'est non seulement ridicule, mais entièrement faux.

       Oui, on y pense, et c'est bien normal, parce que comme le disait Simone Veil, "aucune femme ne pratique un IVG, de gaité de coeur"....

       Un jour de vague à l'âme, cette femme va penser, quelquefois, "il aurait tel âge"... Et l'instant d'apres,  la raison  l'emporte, et elle se dit, "j'avais bien fait, le pauvre, il aurait été si malheureux"...

       Et c'est d'avoir eu le courage de le pratiquer, et sa propre admiration, qui prend le dessus, je le sais, parce que j'ai des amies, qui l'ont deja fait, et qui m'ont expliqué, comment elles, le vivaient, par la suite.

       Les regrets de cet ordre, font partie de la vie.

       Toujours, qu'on soit homme ou femme, il nous arrive des moments, dans nos vies, où nous devons prendre des décisions, qui auront des conséquences irréversibles, qui n'ont d'ailleurs rien à voir, avec l'acte sexuel, ou la conception d'une enfant, et qui engendrent des regrets, infiniment plus graves et dommageables, d'ailleurs,  que le sujet dont je parle aujourd'hui.

       Reprendre contact, avec  un ex, avec un ami perdu de vue, avec des personnes qu'on ait aimées, admirées ou qu'on ait detestées, qu'on ait haï, même, et peut êttre pour des raisons justifiées, puis il y a eu les coups portés, physiques, quelquefois, plus subtiles pour d'autres.

      Les relations humaines sont ainsi faites, que ça n'est qu'une succession de choix, et de leurs conséquences, qui sont autant de rabibochages, de ruptures, et de réconcilations, de fâcheries, de réconcilations de nouveau, qui laissent des traces, des deuils, qu'il faut assumer, des cicatrices dont certaines, quelquefois, laissent des v blessures, qui ne se refermeront jamais, ou très difficilement, pour que notre vie, en fin de compte,  ne  laissent qu'un sac de misières, et de chagrins...."ou pas".

       Un embryon d'enfant à naitre, au moins, reste il au stade d'un simple regret, dans l'esprit d'une femme, qui par son choix, pour lequel moi, j'ai le plus grans respect, une histoire d'Amour, la plus intime qui soit.

      Elle s'est trouvée, quelquefois,  face à la pire lâcheté d'une homme, qui par sa semence, lui, par contre, a refusé de faire face, soit,  en ait été indigne d'inspirer assez de confiance, pour qu'elle, elle ait envie de mener à bien, cette incroyable aventure....

      Alors, de grâce, "les porte couilles", qui décident des lois....VOS GUEULES, qu'ils soient curés, ou qu'ils ne le soient pas.

      Si les hommes, dans l'ensembles, étaient plus responsables et courageux, face à l'acte sexuel, les femmes seraient moins démunies, une fois le début de grossesse constaté.

      Je parlais de féminisme, oui, revendiquer le droit à l'avortement, est une position fémniniste, c'est clair...

      Soit, on reconnait le droit des femmes,  à disposer de leur corps, soit on le leur refuse, et là, c'est une autre affaire.

      Maintenant, moi, j'attends de voir ce que les  anti avortement ont décidé, face au problème de planning familial, d'une part, mais aussi face à la politique de prévention, face aux harcelement, et face aux respect des femmes, de la part des hommes, et ça aussi, c'est une question on ne peut plus féministe, et puis ensuite, on en reparle.

       J'ai en mémoire, notamment, la visite du pape François, visitant des orphelinats, en Argentine,  pays d'Amérique latine, interdisant le droit à l'IVG, avec des centaines et des centaines d'enfants, où certaines femmes, alors, n'auront plus d'autre recours, que d'abandonner leurs enfants, quelle triste reculade, pour l'avenir d'un pays, vraiment.....

      Je pose ici, des liens, où j'en ai parlé, deja, depuis plusieurs années.

    http://francoisenielaubin.viabloga.com/texts/droit-a-l-ivg-

    http://sainteaustrebertheavaitellevuleloup.e-monsite.com/blog/culture/s-opposer-a-la-banalisation-de-l-avortement-est-un-devoir.html

    https://plus.google.com/+Fran%C3%A7oiseNielAubin/posts/b2cF8JectZ7

    http://sainteaustrebertheavaitellevuleloup.e-monsite.com/blog/societe/soutenir-le-droit-a-l-ivg-c-est-d-abord-promouvoir-la-contraception.html#LxjAUR2ywWfVAwZU.30

    https://www.google.fr/search?q=fran%C3%A7oise+Niel+Aubin+et+l%27IVG&oq=fran%C3%A7oise+Niel+Aubin+et+l%27IVG&aqs=chrome..69i57.9633j0j8&sourceid=chrome&ie=UTF-8

    Lire la suite

  • A quoi reconnait on, un vétitable torchon, "de droite" ?

    https://www.breizh-info.com/2018/07/14/99468/les-temps-sont-durs-pour-benoit-hamon-monsieur-3

      Bistrot virtuel, des déçusdu frontisme,  qui ne se reconnaissent plus dans le pseudo nouveau parti de marine le pen, ils essuient leurs larmes avec  quelques torchons, que quelques plumes assez efficaces en temps que dénigreurs, parce que c'est toujours moins fatigant, que de faire de la politique véritablement....

      Et oui, c'est comme ça, que voulez vous, certains pennent la plume, dont j'ai la prétention de faire partie, pour ne parler que quand ils ont des choses à dire, raison pour laquelle soit dit en passant, il m'arrive de me taire, alors qu'en fait je bosse en interne, quand d'autres ne la prennent que pour....

      Comment dit elle, deja ? Non pas "la marine qui ne sera jamais nationale", mais sa nièce, entre deux câlins, dans les bras de son facho italien, "aux affaires"...

      Et oui, mesadmes et messieurs, ne nous y trompons pas, le moment où le rassemblement national, fera de la politique, pour de véritables bonnes raisons, c'est à dire, positiver, vers des gens, (pas nécessairement de gauche, d'ailleurs),  qui se creusent les méninges, pour mettre en avant de véritables idées neuves, afin de proposer des solutions, pour le monde de demain, et apres demain, ben, on en est loin encore.

     "Aux affaires", quelle jolie expression, que voilà "là itou", aurait dit Desproges,  sacrebleu, dans la bouche de la donzelle frontiste, et fort décorative, en temps que potiche, à faire bander les vieux  colonialistes....

      Vous  doutez de l'interressement, plus qu'appuyé de ces gens là ? Allons allons, décidément, soit je me trompe, soit vous y mettez vraiment de la mauvaise volonté.

      Regardez, juste, le lien que je viens de vous donner.

      Bon, ils ont pris pour cible Benoit Hamon. Mais ils prendront n'importe qui, à gauche, la semaine prochaine, soyez sans crainte.

      Et puis si génération S, n'en est pas encore à a voir des scores, d'autres partis, une chose deeure, en tout cas, c'est que chez nous, ma bonne dame, on est pas là, pour amuser la galerie, alors, c'est vrai que pour ceux, q  choisissent peur poulins, dans la naphtaline,  c'est clair qu'à génnération S, ça colle pas.... c'est qu'on pense à nos enfants, voyez vous, et on s'interesse au monde qui nous entoure, et un cherche des idées, on ne se contente pas de baver sur les autres.

      Non, regardez plutôt, un truc super fandart. Quel pourcentage prend l'article rédigé, comparativement à la pub, en dessous, pour lesquelles ils se font grassement payer, et vous arrivez à un poucentage, d'environ 80 %, de la page, pour 20% de l'article... Et encore, je suis optimiste.

     "Elle est pas belle, la vie" ?, quand je vous dis, qu'il faut que ça raque, pourvu qu'on crache son mépris, qu'on n'ait pas d'idées, ben, on s'en fout, "sont pas là pour ça", enfin... merrrrrrrrrde !

      Bon, sinon, hier, il y avait un des leurs, qui faisait la matinale de France Inter, c'était marrant aussi.

      Il nous a fait le coup de la victimisation, pour changer, heu, pardon, pour continuer, serait plus juste.

    https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-7h50/l-invite-de-7h50-06-aout-2018"Nous attendons que les juges fassent du droit, et pas de la politique".

      Jusqu'à preuve du contraire, c'est précisément, ce qu'ils font, non ?

      On ne peut pas d'autre part, pretendre qu'un juge, quelque soit son orientation politique, soit depourvu, du moindre affect, il est sensé defendre les plus faibles, d'autre part, alords, quand ils en chopent un, "le doigt dans e pot de confiture", même pa s BIO, la confiture, normal, que ça leur herisse le poil.

      Sinon, il a dit aussi, " Les magistrats ont une sensibilité politique qu’ils ne cachent même pas". 

      Oui, oui, "mai c'est bien sûr", il serait assez amusant, d'ailleurs, d'observer tous partis politiques confondus,  quels partis ont pour têtes de liste, pour des elections, quelles qu'elles soient,  des postulants  qui viennent le plus du metier d'avocats,  ou des études de droit.

      Parce qu'il courait, une certaine réputation, sur les FAC de droit, qui aurait tendu à prétendre que ça aurait été des repères à fachos...

      Qu'on se rassure, hein, ça remonte, cette histoire, à une cinquantaine d'années,  surtout celle de Rouen, d'ailleures avec l'ère lecanuet....

      Mais si je fais le rapprochement avec les propos qu'il tient, c'est précisément, pour mettre en lumière, que bon nombre des personnages, qui sont passés des études de droit, vers la politique, ont évolué, vers la droite, et sauf erreur de ma part, beaucoup moins vers la gauche...

     Ce qui m'incite donc, à en déduire, et je suis quasiment certaine de mon fait, que la notion même de Justice, serait absolument indissociable, de l'humanisme, et donc, des idées de gauche.

     Bon, ok, allez, admettons, je ne vais pas être trop "vache", sur ce coup là, et admettre qu'on puisse être de droite, honnête, et avoir fait du droit.

     Comme quoi, je suis bonne poire, hein...

      Mais quand même.

      Là, où un bon petit facho, ait fait du droit, dans l'objectif de faire de la politique, absolument jamais, il n'est suffisemment épris de Justice, au point d'ambitionner de devenir..... (roulement de tambour.... JUGE.....

      Et oui, mesdames  et messieur, il faut avoir autre chose dans la calbut, que des pleunicheries, et de la victimisation, pour devenir juge. Désolée, pour mon vocablaire, si peu chevaleresque, mais quand on sait à qui l'on s'adresse, il faut avoir la sagesse d'adapter son vocabulaire, ainsi que son style.

      Quand à la menace de se faire  ARAKIRI, (quand il se brûle, peut être ?), hooo, OUI, OUI, OUI !

      Par contre je vous raconte pas la tronche de ceux, qui ont casqué, pour commencer à renflouer, et en plus tordant, c'est pour ceux, qui ont casqué, pour nicolas sarkozy, il y a quelques années, et là, BIS REPETITAS, Et bien merde, alors, décidément, on dirait que ça porte pas chance, de faire la manche, comme ça, en politique, enfin, dans un contexte de poursuite judiciaire, je veux dire.

      Enfin, c'est vrai, quoi, "bon, ecoutez mesdames et messieurs, on a deconné un max, alors, à vot' bon coeur"... non mais quelle rigolade !

    Lire la suite

  • Le tissu associatif, un terreau prépondérant à la moindre démarche thérapeutique, notamment, en CHU.

      Un de mes proches, hospitalisé au CHU Charles Nicolles,  et me voilà arrivée dans l'anneau central, comme on dit.

       L'occasion, pour moi, d'observer qu'en divers endroits, par des affichettes, certaines associations lancent certains appels.

       Puis sur la gauche, en rang d'oignons, à hauteur d'homme, valide ou pas,  on ne connait pas le nombre de peau d'oignon, cette année, "dommage Eliane", on aurait pu savoir, si  l'hiver à venir, sera dûr, ou pas...

       On ne sait pas ce qui nous attend, dites donc.

      Quand on voit à quel point le libéralisme éconimque, broie l'être humain, au point, qu'on ne trouve pas où se loger, faute de pouvoir donner assez de garanties, au propriétaires fonciers, par mutation génétique, peut être combiné avec le darwinisme, la descendance des sans abris vont faire comme les oignons, avoir dès la naissance, plusieurs peaux, version crocodile,  contre les coups de matraque, ou en tout cas, resistant d'aventage aux intempéries, comme la poule de Pavilly, sur laquelle l'eau ruisselle, quasiment, comme sur les plumes d'un canard, dechainé, pourle coup....

      On ne sait pas ce qui se trame en haut lieu, vous savez, il n'est pas exclu que les financiers aient deja lourdement investi, pour mettre au point, avec les labooratoires pharmaceutiques, une crème qu'on distribuerait aux sans abris, pour s'arranger  de ce problème de mal logement...   Non mais mais c'est vrai, quoi... Et puis quoi, encore.....

      Allez, hop,  "TOIT la... Sous ta tante "quel choix ?"..... Une bonne épaisseur de crème  "anti froid", "anti faim", "anti soif", "anti mites".... et pendant qu'on y est "ANT VIE".... Tout court, avec en option, une crème qui lui ferait sentir le sapin, qu'on puisse enfin revendiquer, de vendre, louer, uniquement aux touristes, oui, j'ai bien dit, TOURISTES.. Comment vous dites ?

      Des habitants... HABITANTS ???

      Parce que ça existe encore, ça ? 

       Moi, je vous le dis, si on peut même plus jouir de son bien, dans le seul et unique but de se faire des couilles en or, mais où s'en va t'on ?

        Pour en revenir à cette histoire d'oignons, là, ça me ramène aux Johnnies...(pas sûre de  l'ORTOGRAFFFFE, pour le coup...) Qui allaient vendre leurs oignons, de l'autre côté de la manche, au Royaume Uni.

      Remarquez si l'on observe la protection sociale, là bas, je vous raconte pas, le nombre de peaux d'oignons !

    http://www.ina.fr/video/CPF08008323

       On ne sait pas si Emmanuel Macron, ce matin, a servi des oignons farci à Theresa Mey, elle vient quémander des "indulgences", pour négocier le brexit, dites donc.... Les indulgences, c'est bien comme ça qu'on dit, avec les Rois, non ?

    https://croire.la-croix.com/Definitions/Lexique/Jubile/Qu-est-ce-qu-une-indulgence

       Ha non, merde, ça concerne les religieux. Bon, les religieux, les rois, c'est un peu "kifkif bourricot". Enfin, dans notre histoire, je veux dire. La grande.

       Mais revenons en à nos petits présentoirs, dans l'anneau central.

       Ils etaient tous vides.... Je suppose que l'occasion est donnée, de préciser, qu'il me semblerai plus judicieux de veiller à ce que ces derniers, soient imprimés, sur  du papier recyclé,  ce qui me semble plus cohérent, en effet.

       Et oui, l'imprimerie, est un facteur de pollution important, notamment, en ce qui concerne les rivières, dans lesquels  certains produits sont rejettés, et donc, polluent, et donc, sont indirectement, responsables de certaines maladies, qui vous amènent, au CHU, éventuellement...

       Pour ce qui concerne  ce que je prétends, sur le milieu associatif, face à la démarche thérapeutique.

       A chaque fois que l'être humain, se trouve confronté à la maladie, que cette dernière necessite ou pas, le fait d'être hospitalisé, il en résulte, une souffrance d'ordre psychologique, qui demande une attention, et de la bienveillance.

       Si le prsonnel soignant et les médecins, sont effectivement les seuls le plus souvent, à pouvoir expliquer les soins, ou les opérations,  que le patient ait dû subir, doit, ou devra subir, le milieu associatif, est le seul plus encore que la famille ou les amis,  à pouvoir soutenir le patient,  de façon quasiment professionnelle, mais aussi de façon objective,  ce qui est quelquefois plus difficile, en ce qui concerne des amis ou la famille.

       Aujourd'hui, par le vieillissemment de la pyramide des âges, ou si vous préférez l'allongement de l'espérance de vie, combiné au risques accrus, liés, d'une part, aux pollutions de toute sorte, mais aussi, au réchauffement climatique, qui, les deux combinés, et par effet papillon,  (ou effet de dominos), a pour conséquence qu'on observe une augmentation tres importante des maladies chroniques, il devient de plus en plus urgent, de prendre conscience, que ce tissus associatif, mérite le plus grand intérêt, d'une part, de la part du ministère de la santé, mais aussi, de la considération, et de la reconnaissance, auquel il peut prétendre, pour son rôle irremplaçable, entre les soignants et les patients.... 

      Ces associations, dans le cadre hospitalier, sont observables selon différents éclairages. Certaines sont rattachées, à certaines maladies précises, ou groupes de maladies, et souvent parfaitement méconnues du grand public.

      Il est possible, qu'aux yeux  de n'importe qui,  ça puisse sembler relativement inutile... ça n'est certes pas  ceux qui souffrent de ce que l'on nomme "errance thérapeutique", qui vous donneront raison, et encore moins, ceux qui ont créé cette association.

     Il existe aussi des associations, qui sont rattachées au fonctionnement même du CHU, ou de l'établissement, pour accueillir les familles, qui habitent loin, et qui ont besoin d'un hebergement, sur place.

     Il y a l'association de visite aux malades, qui comble le fait, que certaines familles, sont dans l'impossibilité de visiter leur proche hospitalisé, quelle q'en soit la raison.

     Il y a "le rire médecin". Etc, etc, etc....

     Vous pouvez retrouver une multitude de renseignements sur ces associations, sur le protail du CHU  Charles Nicolles.

    https://www.chu-rouen.fr/hopital/hopital-charles-nicolle-rouen/

     le CHU, c'est une chaine YOUTUBE aussi !

    https://www.youtube.com/user/CHUHopitauxDeRouen

     En cours de commentaire.

     

    Lire la suite

  • Un éditeur, (un auditeur ?)qui cherchent à vous faciliter le rôle de parents et d’éducateurs.

     Des livres accessibles, pour  aider tout à chacun, à comprendre différents aspects de la psychologie, notamment de l'enfant, pour nous aider à les aider à se construire.

    https://www.laprocure.com/editeurs/editions-philippe-duval-0-772601.html

     Il est possible que certains en difficulté, ou en échec, sur ce point (qui peut prétendre ne jamais y a voir été confronté(e), ou ne le sera pas un jour ?), soient dubitatifs, sur l'utilisté de telles, emissions, u de tels ouvrages.

       Je n'ai fait, depuis des années, que de defocer des portes ouvertes, sur ce point.

       Mais à l'époque, où moi, j'étais tombée en dépression, et fort gravement, helas, et surtout longtemps, j'avais été bien contente de trouver des psychologues qui avaient défriché le terrain,  sur ce point, et parvenir ainsi à me convaincre, que la diversité des parcours individuels, et que de tenter de comprendre comprendre, pourquoi on souffre, c'est juste la seule issue possible, pour parvenir à faire face, non seulement, à sa propre souffrance, mais aussi, pour parvenir à être humblement, hereux, de se lever, chaque matin.

       C'est bien là, l'essentiel, non ? 

       Pour le titre, "franchement désolée",  j'aurai du dire, "et téléspectateurs", mais "ça rentrait pas dans le titre.

       Que des livres soient édités est une chose salutaire, que France Télévision, et Radio France (grâce à moi, aussi, un peu), s'y collent aussi, est fondamental aussi, parce que certains sont plus receptifs, à l'oralité, ou à l'image.

       En ce sens,  ces deux groupes,  par un nombre important d'émissions, contribuent largement, non seulement à proposer des programmes, qui aident véritablement les auditeurs, et les téléspectateurs, dans leur quotidien, mais aussi,  soutiennent tout à chacun, par le phénomène d'identification, à devenir ou redevenir maitre de leur existance.

    Lire la suite

  • PÉDOPHILIE, "des trous dans la raquettes"impossible à éviter à 100%.

     Sous le gouvernement de François Hollande, une réelle prise de conscience du crime pédophile, ou j'ai bien dit, CRIME pédophile, avait vu le jour.

      A l'image hélas de la société, dans laquelle nous vivions, les juges chargés de ces affaires, n'étaient pas à la hauteur.

      Notre société a amorcé sur ce point comme sur celui du viol, une mutation qui perdure, et qui par la médiatisation accrue et permise par internet, continue...

      L'Association AIVI a fait, et continue à faire, en ce sens, un excellent travail.

    https://aivi.org/

     Aujourd'hui, parait dans le Paris Normandie, un article sur un enseignant, qui a persisté à exercer, alors qu'il avait été condamné.

    https://www.paris-normandie.fr/actualites/faits-divers/pedophilie-a-rouen--comment-le-prof-de-philo-condamne-en-2010-a-t-il-pu-continuer-a-enseigner-DG13406665

     Le problème, dans ce cas précis, réside dans le fait que sa condamnation  était antérieure, à la date de la Loi, qui a été  promulguée, à l'inititive de Najat Vallaud Belkacem, qui doit en théorie, empêcher que ça puisse se produire.

      Si cette loi, fort bien faite, doit y parvenir, et quelque soit le zèle et l'efficacité, de ceux qui en ont la charge, n'a certainement pas à être remise en cause, il faut surtout avoir conscience, que les pédophiles, sont par essence, ce qu'on appelle, des pervers manipulateurs, qui n'ont pour seuls objectifs, que de s'insinuer, dans un milieu professionnel, ou ils seront en contact avec des enfants, que ce soit sur le plan professionnel,  que ce soit sur le long terme, ou que ce soit, professionnellement, de façon ponctuelle, c'est à dire, dans le milieu sportif, associatif, ou bien professionnel, en contrat court.

      Une expression dit que le diable, se cache dans les détails...

      Le cas de ce prof de philo, en est un exemple, on ne peut plus représentatif.

      Un jour, il y a assez longtemps, je rédigeais un article sur l'inceste (dont je n'ai jamais été vicitime, je le précise), qui est une blessure, d'une profondeur abyssale, infiniment plus grave, que la pédophilie, et beaucoup plus tabou, aussi, et pour cause, elle met en cause, de façon particulièrement violente, la sacro sainte FAMILLE, alors, c'est vous dire.

      J'expliquais, que par définition, un père incestueux, était toujours, je dis bien TOUJOURS un père irréprochable, "vu de l'extérieur", mais aussi, au sein de la cellule familiale, aux yeux, de son épouse, surtout si elle n'est pas complice.... De telle sorte que son emprise psychologique, puisse tourner en ridicule, le moindre soupçon de suspission, dont il pourrait  être accusé.

      Ainsi, on peut voir, que ce prof  de philo fait l'objet d'un jugement de son academie, qui le pose absolument, je dirai, "sur le dessus du pannier".... Incroyable, non ?

      On est complètement, dans ce cas, dans une terrifiante emprise psychologique, avec un abus de pouvoir des plus flagrants.

      Pour ce qui concerne ma posture, qui prétend, que cette lutte en prévention, ne peut être efficace à 100%, je m'en explique.

      Au Royaume Uni, ils ont voté une Loi, je ne sais pas s'il l'ont conservée, j'espère que non, qui rendait publique, le fichier des pédophiles.

      Résultat des courses, leurs noms, livrés en pature, avec les conséquences qu'on imagine.

        Je signale simplement, qu'un pédophile ou un violeur, est un être humain, qui a le droit d'être défendu, et considéré comme n'importe quel autre citoyen, avec tous les droits, qui lui sont réservés.

        Parmi ces pédophiles, si certains sont effectivement dans le déni, certains autres, par contre sont conscients de leur pathlogie, et sont conscients du danger qu'il représentent, acceptent de se faire soigner, et méritent la même considération que n'importe quel autre citoyen.

       Pour ces raisons, les deputés, à juste titre, il y a quelques jours, ont voté l'interdiction, de livrer même aux maires, des villes et villages l'autorisation  d'avoir acces,  à ce fichier centralisé des delinquents sexuels, à cause des risques de fuites, dont les éventuels repentis, pourraient être victimes.

     Je comprends cette prudence, qui est parfaitement justifiée.

     Il n'en reste pas moins, alors, que le problème reste entier.

       Aujourd'hui, une ville, quelque soit sa taille,  cherche à embaucher, un jeune pour encadrer, une centre de loisir, ou une activité, quels sont les moyens mis à disposition, pour s'assurer que ce jeune, ne  présente aucune risque, sur le plan de le pédophilie ?

     Si j'insiste sur ce point, c'est que par définition, ils sont tous pervers manipulateurs, et donc, s'insinuent, là où précisément, la loi, fait défaut. je ne mets pas en cause, cette décision des députés, et je la respecte, mais je prétends, juste que c'est là, "un petit trou, dans la raquette", et qu'il faut y trouver une solution.

     Dites vous bien que l'ors d'un entretien d'embauche,  si on demande au jeune homme en question, s'il est attiré par les petits garçon, le gars, il ne va pas vous dire, "ben, oui, bien sûr que si", cette bonne blague", non ?

    Lire la suite