google-site-verification: google7d26736b1ef720ed.html

SANTE NI CAFE mais si possible avec humour.

   Il ne faut jamais perdre l'occasion de sourire ou de rire, quelque soit le sujet.

   La seule réserve ne réside que dans le fait que l'interlocuteur ou les interlocuteurs, soient dans une souffrance trop profonde pour le recevoir.

   Mais si l'on sent qu'ils en sont capables, alors, oui c'est à n'en pas douter le moyen le plus sur et le plus naturel, si ce n'est de guerrir au moins de moins en souffrir psychologiquement.

 

  • LE 16 AOÛT 2050, récit d'anticipation sur le réchauffement climatique.

    https://www.francetvinfo.fr/meteo/canicule/recit-franceinfo-nous-sommes-le-16-aout-2050-et-voici-a-quoi-ressemble-la-canicule-dans-l-hexagone_2895639.html#xtor=CS3-794

     Ce que j'en pense, c'est que ça me semble très réaliste... La capacité d''adaptation à laquelle  nos politiques vont devoir  faire face, est importante, et je doute fort que ces derniers aient, pour certains réellement saisi l'importance de l'enjeu.

     

    Lire la suite

  • Un "Biome", au jardin d'Art et d'essais !

     Je cite...

    Jardin d’arts et d’essais.

    "BIOME : la géographie botanique pourrait-elle inspirer la politique de demain ?

      Les frontières de l'Europe étant historiques et politiques plutôt que géographiques, une Europe des biomes en rapport avec ceux du monde serait-elle imaginable ?

      Les jardins l'expérimentent !

      Selon l'Institut français de l'éducation, un « Biome » est défini comme étant « une des principales communautés, animales et végétales, classées en fonction de la végétation dominante et caractérisées par les adaptations des organismes à leur environnement spécifique (Campbell-1996) ».

      Le terme de « zone de vie majeure » est considéré comme synonyme.

      Lors des dernières COP (21,22,23), l'urgence climatique a fait émerger les peuples autochtones souvent minoritaires dans leur propre pays, comme garants de la préservation du climat et des ressources naturelles, par la transmission de savoir-faire adaptés aux conditions de vie locale et, en particulier, parce que ces autochtones prennent soin d'environ 80 % de la biodiversité restante dans le monde.

      Il y aurait les peuples des forêts, ceux des montagnes, les habitants des cités palustres, des landes, des lagunes, des megaphorbiaie ou des deltas furieux, sans oublier les hommes du désert, des toundras et des taïgas et bien d'autre encore…

      À quand la réunion du petit peuple des bétoires (failles du plateau karstique) en Pays de Caux, avec celui des mardelles en Berry, des foibes de l'Istrie, des turlough du Burren, des avens de Bretagne, des lavognes, des ponors, des lapiaz, des dolines, des chantoirs, des estavelles, des poljé, et des ouvalas, en relation avec les habitants des cénotes du Mexique ou des grands paysages karstique du sud de la Chine ?

      Au cours de l'histoire européenne, les moines ont toujours cherché à domestiquer de telles zones humides souvent mal réputées.

      Notamment les cisterciens (de cistel = roseaux) surpassant le travail de drainage de leurs prédécesseurs, les bénédictins, mais aussi quantité de moines convers ou lais, à l'origine du mot laïc.

      Le Jardin d'art et d'essais est ainsi fondé sur une ancienne enclave archi-épiscopale désaffectée peu avant la révolution.

      Sa créatrice (Cécile Butaux)est devenue un genre de "nonne de jardin", mise au défi d'une nature forte, parfois cruelle lorsque le vent souffle sur son terrain gorgé d'eau l'hiver, provoquant de nombreux chablis.

      Mais le sacerdoce est largement compensé par la beauté resplendissante du renouveau printanier.

      En phase avec la respiration du grand cycle de l'eau, dans cette tête de bassin versant de la Valmont si vulnérable pour les captages d'eau potable, rencontrera-t-elle ses homologues européens avec tous les "Hobbits" du monde entier ?

      Ou sommes-nous déjà tous devenus des nomades (toujours joignables), voire des migrants déracinés ?

      Bienvenue au jardin pour découvrir votre propre biome, par delà les frontières politiques !

     En cours de redaction.


     

     

    Lire la suite

  • Pour l'annulation du rachat de MONSANTO par BAYER.

     Ce rachat de MONSANTO, par BAYER, s'est opéré, il y a plusieurs mois.

    http://www.rfi.fr/economie/20180607-bayer-rachat-monsanto-63-milliards-dollars

       Pour y voir un peu plus clair, il faut aborder, desormais, sur le sujet, ce que l'on appelle, "l'arbitrage international".

       C'est à dire, que jusqu'à maintenant, les multiantioanles que j'appelle personnellement, "les pieyuvres opportunistes", font ce qu'elles veulent, comme elles veulent, sans avoir  de comptes à rendre à qui que ce soit, et adaptant leurs stratégies, aux aventages  proposées par certains pays en politique fiscale des entreprises notamment,  ou autres friandises, comme des subventions à l'embauche, notamment,  promesses qui ne sont généralement pas tenues.

       Il importe desormais de condamner, le plus fermement qui soit, BAYER, pour ce rachat, ou au minimum de suimplement, l'annuler, pour la raison suivante.

       Déonthologiquement, il est irrevcevable, que ce rachat ait été autorisé, parce qu'il est immoral, pour un laboratoire pharmaceutique, qui fabrique des medicaments, d'avoir en son sein, une branche "pourrie", qui fabrique, la maladie.

       D'autre part, la décision de ce rachat, a été prise, alors, que les accusation de toxicité du gr liphosate était deja connues....

      Ce rachat a donc, puremen, strategique, dans le seul et unique obkjectif, de la part, de BAYER, de pretexter, dans le cas de puisuite, comme ça semble, à present, parti, pour se faire,  que lui, en temps que laboratoire pharmaceutique,  ne saurait être rendu responsable, de la culpabilité de Monsanto....

      En quelque sorte, cette strategie, n'a été mise sur pied, que pour servir d'antidote, aux condamnations de MONSANTO, qui allaient venir.

      Pour le cas où certains n'auraient pas compris, cette strategie à eu pour fonction, que d'une certaine façon, Monsanto, n'apparaissent plus, si possible, qu'une "coquille vide", incpable de repondre de ses crimes... je ne dis pas que ce soit fait,  je dis juste que c'est ce vers quoi, ils cherchent à aller.

      L'objectif de ce rachat, n'a rien été d'autre, que de tenter d'organiser l'insolvabité de MONSANTO, en instrumentalisant le rachat, comme cause de non responsabilité à venir, afin de ne pas a voir à verser les infdemnités en rafales, qui je l'espère, vont arriver, les mois et années à venir.

     En cours de redaction. 

    Lire la suite

  • "Ryanair", drône d'esclavage en plein ciel.....

     Bon allez, aujourd'hui, je suis inspirée, alors, je vous fais une  doublette, j'aurai pu intituler mon billet, comme suit.

     RYANAIR ? Ceux qui m'aiment, prendront le train...

     Et je rajouterai même.

     MOUARFFFFF !

    Bon, ces temps ci, je ne sais pas si vous avez remarqué, mais faut pas trop me faire chier, hein....

       S'il est un espace, dans lequel je me sens relativement en difficulté, c'est bien dans le ciel, et oui, ma condition d'oiseau n'est que symbolique, et selon les lois gravitationnelles, observées par Newton John, Olivia, de son prénom,  et si j'adore dire à un bébé,  que j'aimerai le lancer en lai, et continuer, en disant, "r et je te rattrape pas", il n'en deure pas moins, que froussarde comme je le suis, j'ai bien peu, dans ma vie, pris l'avion.

      Qu'on se rassure, je l'ai fait, tout de même, en famille, enfant, pour venir survoler notre maison, ici, à sinte Austrberthe, nous venions de l'aerodrome de Dieppe,  avec notre père, lui qui etait passionné d'aviation.

      Non seulement, je n'avais pas eu peur, dans ce si petit avion, mais j'avais adoré ça.

      A l'heure où l'on nous vend de façon systemtique, la necessité, que je cautionne d'ailleurs,  d'observer la veritable necessité de v concevoir les modes de transports, quels qu'ils soient, sous l'angle européen, je signale simplement, que le titre de mon article, qui fait reference à une forme d'esclavage, n'est pas surfait....

      Comment pretendre en effet, proposer des prix, aussi bas,  et se jouer ainsi, des carences, concernant l'harmonisation, des lois, en ce qui concerne la fiscalité des entreprises, et plus particulièrement, des multinationales,  et parallèlement, afficher, et aller jusqu'à re vendiquer, de consdérer son personnel, avec un tel mepris, qu'il ne peut faire reference,  qu'à des conditions, d'esclavagisme, effectivement.

      Et je pèse mes mots.

      A l'heure, où les populations, des qu'elles le peuvent, ont la bougeotte, et jamais, ne se sont autant deplacés, que ce soit, pour des raisons, professionnelles, ou que ce soit, pour les loisirs, ou les vacances, l'angle securitaire, en aucune façon, ne saurait être sous estimé.

      Ors, on ne peut que constater que les employés de cette compagnie, sont perçus, comme la cinquième roue du carrosse avioniste, de la compagnie...

      Pour ma part, moi, qui pourant, n'ai jamais été phobique  de l'avion, je n'aimerai pas emprunter une compagnie, où je sais  que considérant, le mepris que leur PDG affiche, vis à vis de leur personnel,  ces dernies, stressés de façon constante, risqueraient de mettre la vie de leurs passagers en danger.

      Je veux dire, que je ne me sentirai pas suffisemment en confiance.

     Soit je reste chez moi, soit je prends le train, et si il y a un souci, et bien je ne suis pas en danger, pour autant. En avion, dans de telles conditions.... NIET.

    https://www.lemonde.fr/economie/article/2018/08/10/en-proie-aux-greves-le-modele-ryanair-se-fissure_5341042_3234.html

    Lire la suite

  • Maladie de Lyme.

      Bon, je sais, ce que diront certains, que je la joue un peu facile, peut être , en faisant ainsi, dans le copié collé...

      Soit, je peux comprendre.

      Mais il se trouve, figurez vous, que j'ai de bonnes raisons de le faire, et tout particulièrement, ces temps ci, où l'on trouve parfaitement cohérent, de mettre à mal, dans son ensembles, la totalité des médecines alternatives, et plus particulièrement l'homéopathie,  au seul pretexte, qu'on soit bardés de diplômes universitaires, et adoubbé, par les plus hates autorités de santé, en France....

      Seul problème, philosophiquement, tout le monde s'accorde, pour observer que jamais aucun dimplôme n'a protégé, ni vacciné, contre l'arrogance, et la suffisance.... Et ça, visiblement, pas même de longues années d'étude, ne pourront y parvenir.

      Loin, de me contenter d'aborder ce sujet dans cet article, "pensez donc, chez maitre conférencier",  ayez la certitude que votre connerie, n'a d'égale, que ma persévérance,  et que ça n'est certes pas la chance, de se voir déroulé le tapis rouge de France Inter, sur le sujet, qui risque de me tenter de fermer ma gueule, sur le sujet.

      En dehors de ces considérations, aussi générales que hurlantes,  je me sens concernée parce que je suis tres attachée, au milieu forestier, physiquement, mais aussi familialement, et donc, culturellement.

      Et que d'autre part, j'ai deja été piquée, il y a fort longtemps, par ces bestioles.

      Considérant, d'autre part, que  le ministère de la Santé, semble sous estimer parfaitement l'importance de financer de telles recherches, je me dis, qu'aborder le sujet, AVEC MES GROS SABOTS, me semble alors parfaitement justifié.

    "Urgence tiques

    Chère lectrice, cher lecteur, 

    Hier, je vous ai envoyé une vidéo de ma collègue Alessandra Moro Buronzo au sujet de la maladie de Lyme. Si vous n’avez pas pu la voir en entier, vous trouverez ci-dessous son contenu en version texte.   

    Je vous souhaite une très bonne lecture, 

    À votre santé ! 

    Jean-Marc Dupuis 

     

    CAMPAGNE D'INFORMATION GRATUITE
    SUR LA MALADIE DE LYME

    Chère lectrice, cher lecteur, 

    Vous allez découvrir comment les Autorités françaises sont en train de passer à côté d’une des plus importantes menaces pour notre santé

    Lisez ce message jusqu’à la fin car je vous révèlerai comment vous prémunir au maximum contre ce danger. Et, si vous êtes déjà touché, je vous montrerai comment vous soigner. 

    Cette présentation vous est proposée dans le cadre d’une campagne d’information sur la bactérie Borrelia. 

    Ce microbe est peut-être déjà dans votre corps, comme chez des millions d’Européens en sursis. 

    Vous êtes particulièrement visé si vous êtes en France, en Suisse ou en Allemagne. 

    Il est entré un jour lors d’une banale piqûre de tique. 

     


    Vous l’avez retirée, sans vous soucier. Vous avez négligé la démangeaison, la légère fièvre, les maux de tête, la fatigue les jours suivants. 

    Vous vous êtes dit : « ça va passer ». 

    Et en effet, ces symptômes sont passés. 

    Mais le microbe, lui, n’a pas disparu. 

    Et il attend son heure

    Le jour où il se réveillera, vous serez assailli de douleurs atroces aux articulations. 40 °C de fièvre. Une fatigue insurmontable. Vous essayerez de vous dresser sur vos jambes, pour aussitôt vous effondrer. 

    Mais ce n’est pas le plus douloureux pour les malades.

     

    La vraie tragédie pour les malades

    La vraie tragédie pourrait commencer lorsque vous arriverez chez votre médecin. 

    Il vous auscultera, vous fera des analyses et puis probablement déclarera : « C’est dans votre tête que ça se passe », car les symptômes et les effets de la maladie de Lyme sont encore assez méconnus, sans compter les résultats des tests de sérologie peu fiables en Europe, aboutissant à des faux positifs voire même à un résultat négatif alors que le sujet a effectivement contracté la maladie… Tout ceci n’aide pas les médecins ! 

    Commencera pour vous un calvaire où vous irez de consultation en hôpital, sans trouver de réponse (à moins d’être dans un centre très particulier que je vais vous indiquer). 

    Des centaines de milliers de malades « clandestins », les véritables « sans-papiers de la maladie » en France, sont happés par la tragédie chaque année. Ils souffrent mais n’ont aucune idée de ce qui leur arrive, et aucune reconnaissance du corps médical. 

    Ils émettent des cris d’alerte via des associations, des livres, des sites Internet. 

    Vous pouvez lire le témoignage bouleversant de Judith Albertat. 

    Ou pire encore, celui de Sophie Benarrosh qui a publié le livre « Maladie de Lyme, NON, CE N’EST PAS DANS MA TÊTE… NI DANS LA VÔTRE ! » 

    A chaque fois c’est le même scénario : Judith Albertat était ingénieure et instructrice de pilotes de ligne quand la maladie s’est emparée d’elle il y a environ vingt ans. Sophie Benarrosh était enceinte quand les symptômes sont apparus. 

    Du jour au lendemain, elle est assaillie de symptômes violents, état grippal, douleurs intenses, épuisement, vertiges, impossibilité à se concentrer. Elle consulte mais les spécialistes restent perplexes. 

    Commence alors une errance médicale de quatre ans. On lui diagnostique le « Syndrome de Fatigue Chronique », maladie neurologique incurable, inexplicable, invisible. 

    Puis enfin tombe la vérité comme une guillotine : maladie de Lyme. 

    La médecine se dit impuissante. Elle entreprend alors ses propres recherches sur le mal qui la ronge et découvre enfin le Pr Christian Perronne et les médecins compétents, réalistes, responsables et véritablement soucieux du bien-être de leurs patients, qui lui indiquent la voie de la guérison. 

     

    La maladie de Lyme nous concerne tous

    Cette histoire nous concerne tous.


    Chaque année, des milliards de tiques éclosent dans nos forêts. Elles gagnent les parcs publics, votre propre jardin peut-être. 

    Alors qu’elles se limitaient il y a dix ans aux forêts de l’Est de la France, de l’Allemagne et du Nord de la Suisse, elles infestent aujourd’hui des zones immenses du territoire, sans doute bientôt la totalité.  


    C’est une catastrophe pour la santé publique. 

    Face à ce fléau qui touche déjà plus d’un million de personnes en Europe, j’ai décidé de prendre les choses en main et de vous révéler toutes les dernières avancées scientifiques sur la maladie de Lyme : comment vous en protéger et différents protocoles de soins qui permettent chaque année à des milliers de malades de retrouver une vie normale. 

    Je m’appelle Alessandra Moro Buronzo et je suis naturopathe de formation.


    Passionnée par les plantes, je suis l'auteure de nombreux best-sellers sur la santé naturelle :       
               
     
    • "Les remèdes naturels pour Les Nuls" 
       
    • "Mes astuces et conseils de naturopathe" 
       
    • "L'Encyclopédie des Fleurs de Bach" 
       
    • "Remèdes de nos grand-mères" 
       
    • "Mes recettes 100% fait maison : l'indispensable" 
       

    Je suis aussi rédactrice en chef de la revue Plantes & Bien-Être qui compte aujourd'hui plus de 120'000 lecteurs. 

    Dans le cadre de mon travail, je fais des rencontres extraordinaires avec des experts des plantes et de la santé naturelle qui me font découvrir des remèdes inconnus, souvent inaccessibles au grand public. Ce sont ces trésors de santé que je partage avec les lecteurs de Plantes & Bien-Être.  

    Mais je ne souhaite pas m’arrêter là

    Devant l’importance de la menace que constitue la maladie de Lyme, j’ai travaillé pendant de longs mois avec mon équipe.  

    J’ai rencontré les plus grands spécialistes de la maladie, aux Etats-Unis, en France, en Allemagne, l’un des pays les plus avancés sur ce sujet.  

    J’ai recueilli les témoignages de victimes et j’ai découvert comment, grâce à des solutions naturelles, ils sont parvenus à s’en sortir. 

    J’ai obtenu des meilleurs experts les recettes pour préparer les remèdes naturels les plus efficaces pour lutter contre cette maladie.

    C’est un travail absolument unique, que j’ai décidé de vous mettre à disposition dans un guide complet « Lyme : le Rapport Secret ». 

     


    Ce document de 96 pages réunit toutes les dernières découvertes sur la maladie et les techniques qui ont fait leur preuve. 

    Vous y découvrirez notamment : 
    • Comment limiter les risques d’infection même si vous avez été mordu 
       
    • Comment savoir si vous êtes réellement malade – au-delà des tests officiels qui ne sont malheureusement pas fiables 
       
    • Quels sont les gestes immédiats à pratiquer en cas de morsure 
       
    • Comment préparer vos propres remèdes naturels pour contribuer à vous débarrasser de la bactérie 
       
    • Comment des malades ont guéri de la maladie en ayant recours à des méthodes alternatives. 
       
    Je vais vous révéler dans un instant comment obtenir ce guide. 

    Mais avant ceci, il est capital pour vous de savoir si vous êtes touché, ou si vous pourriez l’être : 

     

    Méthode pour savoir si vous êtes malade

    Une simple piqûre et, si la tique vous transmet la maladie, les bactéries s’infiltrent dans tous vos organes, tous les tissus de votre corps, y compris les os.  

    Elles attaquent ainsi tous les systèmes, dont votre système nerveux et votre cerveau, menant à des lésions graves très variées qui provoquent douleurs insupportables, paralysies, fatigues chroniques accablantes, troubles psychiatriques… 

    Seulement lorsque l’infection devient chronique, la maladie de Lyme peut être confondue avec quasiment toutes les maladies connues en médecine, et des dizaines de milliers de personnes seraient ainsi mal diagnostiquées.  

    Il existe actuellement deux méthodes connues pour savoir si vous avez la maladie de Lyme : les tests Elisa et Western Blot. Mais ces tests se révèlent le plus souvent inefficaces pour identifier la maladie [1]. 

    C’est pourquoi je voudrais vous faire découvrir une troisième méthode de diagnostic, particulièrement efficace. Pour cela, j’ai fait appel à l’un des plus grands spécialistes mondiaux de la maladie de Lyme, le docteur Richard Horowitz.  

    Médecin interniste (spécialiste des diagnostics difficiles et des maladies auto-immunes) à Hyde Park, dans l’Etat de New York, le Dr Horowitz a en effet traité et guéri depuis 30 ans plus de 12 000 patients atteints de la maladie de Lyme [2] !  

    Sa technique s’applique en particulier aux cas les plus difficiles à détecter, comme ceux qui sont liés à la rickettsiose et la bartonellose, dont les manifestations peuvent se confondre avec d’autres pathologies.  

    Dans le livre « Lyme : le Rapport Secret », vous verrez comment, en répondant précisément à un simple questionnaire, vous saurez si vous êtes atteint de la maladie de Lyme.  

    Symptômes, fréquence des symptômes, état de santé général, ... etc. En fonction du résultat que vous obtiendrez, vous saurez quelle est la probabilité que vous ayez contracté la maladie.  

    Vous pourrez alors échanger avec votre médecin à ce sujet. 

    Même s’il est bien informé sur la maladie de Lyme, ce test n’est actuellement pas exploité en France. C’est pourtant l’un des moyens les plus fiables de la diagnostiquer. 

    S’il ne connaît pas ce test, et par mesure de prévention, votre médecin vous prescrira probablement des prises de sang, un traitement antibiotique prolongé ainsi qu'une consultation chez un neurologue. C’est le protocole classiquement utilisé par la médecine conventionnelle pour combattre la maladie de Lyme. 

     

    Jusqu’à 1000 fois plus résistantes aux antibiotiques

    Mais attention, les antibiotiques ne sont pas toujours efficaces sur ce type de bactérie. Les borrélioses sont capables de pénétrer en profondeur dans les tissus humains : une fois installées, elles produisent une substance gélatineuse, qu’on appelle un biofilm et qui peut les rendre jusqu’à mille fois plus résistantes aux antibiotiques. 
     


    Or la plupart des médecins sont aujourd’hui mal-informés sur la maladie de Lyme et peu d’entre eux connaissent cette résistance aux antibiotiques. La médecine conventionnelle semble d’autant plus impuissante que les symptômes de la maladie sont multiples et confus :
    • Fatigue intense 
       
    • Douleurs articulaires 
       
    • Craquements du dos et du cou 
       
    • Maux de tête 
       
    • Problèmes de mémoire 
       
    • Troubles de l’humeur et parfois même dépression 
       
    Tous ces symptômes ne rentrent pas dans les « cases » des tableaux diagnostics habituels. 

    Il se peut que votre médecin passe à côté de cette maladie discrète, presque invisible mais pourtant bien réelle, aux conséquences qui peuvent être dramatiques. En pratiquant les bons gestes et en utilisant les bons remèdes, ces conséquences pourraient pourtant être évitées. 

     

    Les plantes : efficaces dans 70% des cas

    En cas de morsure de tique, vous devez agir immédiatement.  

    Dans ce guide, le Dr Horowitz vous dévoile un simple réflexe, qui peut considérablement réduire le risque de contamination en cas de morsure de tique.  

    Mais ce n’est pas tout.  

    En lisant le livre « Lyme : le Rapport Secret », vous découvrirez des solutions naturelles à base de plantes qui s’avèrent extrêmement efficaces en action immédiate après une morsure, ou en traitement complémentaire pour les personnes infectées. 

    Car les cures longues d'antibiotiques habituellement prescrites ne suffisent pas toujours à éradiquer la bactérie. En revanche, les plantes peuvent avoir une efficacité redoutable car les bactéries sont incapables de mettre en échec leurs actifs complexes contrairement aux molécules isolées des antibiotiques de synthèse [3]. 

    J’ai réuni les remèdes naturels à utiliser d’urgence dans le livre « Lyme : le Rapport Secret ». 

    En particulier, le Dr Horowitz y détaille un protocole qui a été efficace pour 70 % de ses patients ! 30 à 60 gouttes par jour d’un mélange de cumanda, de banderol, d’enula et de samento (griffe du chat).  

    L’armoise annuelle, elle, est reconnue pour agir sur la borréliose mais aussi sur la babésiose.  

    Un autre protocole étonnant est celui de Buhner qui comprend l’andrographis, la renouée du Japon, la griffe du chat, l’astragale de Chine et l’éleuthérocoque.  

    Enfin, vous allez voir l’importance du soutien à l’immunité, avec un extrait de champignon qui augmente les lymphocytes T (destructeurs de cellules infectées) de près de 300 % !  

     

    Votre kit de survie contre la maladie de Lyme

    Ce guide complet contient toutes les informations indispensables à connaître pour éviter au mieux le risque de contamination et réagir en cas de morsure : 
     
    • Les zones de France dans lesquelles redoubler de vigilance grâce à une carte par région : utile avant de planifier vos prochaines vacances. 
       
    • Evaluez vous-même votre risque d’infection grâce à des questionnaires de dépistage.
       
    • Comment extraire une tique sans risquer de propager la bactérie. 
       
    • Quels sont les traitements conseillés en cas de piqûre de tique. 
       
    • Comment préparer vos propres remèdes à base de plantes. 
       
    • Vous pouvez, par exemple, appliquer directement en massage un mélange à base d’huiles essentielles, composé d’arbre à thé, de ravintsara, de thym vulgaire et de menthe poivrée. Vous trouverez la recette complète ainsi que la posologie dans ce guide complet. 
       
    Cette préparation riche en monoterpénols, d’oxydes et de phénols a des vertus antalgique, anti-inflammatoire et antibactérienne à large spectre qui limitent l’invasion de la borréliose et de ses co-infections. Vous pouvez ainsi tenter d'éviter que la bactérie ne se propage dans tout votre corps

    Si vous êtes déjà infecté par la maladie de Lyme, ne désespérez pas. Outre les cures d'antibiotiques, vous pouvez agir en détoxifiant votre organisme en profondeur. Pour cela, certaines plantes s’avèrent redoutablement efficaces. Elles peuvent aussi cumuler une action antimicrobienne qui s’attaque aux infections. C’est le cas des plantes de la famille des alliacées et des brassicacées. 

    Et pour tenter de venir à bout de la Borrelia, vous verrez dans le livre « Lyme : le Rapport Secret » que la nature nous réserve encore de belles surprises : des études ont montré que les principes actifs contenus dans la gelée royale, le romarin et l’huile de coco permettent d’attaquer les biofilms qui les protègent. 


     

    Les remèdes naturels tels que la gelée royale, le romarin et l'huile de coco sont capables d'attaquer l'enveloppe protectrice de la bactérie.



    Vous trouverez dans ce guide un tableau récapitulatif vous indiquant quelle plante consommer pour quelles indications, avec le détail de la posologie et les formes à utiliser (huile essentielle, extrait phyto standardisé, plante séchée, etc). 

    Avec le livre « Lyme : le Rapport Secret », vous avez à portée de main le document le plus clair et le plus complet sur ce sujet. Beaucoup d’informations contradictoires circulent aujourd’hui dans les médias sur la maladie de Lyme. Il est souvent difficile de réunir toutes les informations, de les comparer, de démêler le vrai du faux, afin de se forger sa propre opinion. 

    C’est un travail de recherche qui peut prendre des mois pour un résultat souvent plus qu’incertain. 

    Ce travail, je l’ai effectué pour vous avec l’équipe de Plantes & Bien-Être. Nous sommes allés à la source pour recueillir des informations détenues par un petit groupe de personnes. Nous avons patiemment décortiqué les interviews, clarifié les points obscurs, pour finalement rassembler ces précieux trésors dans un ouvrage unique. 

    Mais nous sommes aussi allés à la rencontre des victimes de la maladie de Lyme. Car chaque expérience est différente. Vous allez découvrir, à travers les témoignages, différentes techniques pour soigner la maladie. 

     

    L’errance médicale de Yannick

    Vous lirez l’histoire de Yannick, un adolescent de 13 ans, souffrant, sans le savoir, de la maladie de Lyme. 

    Au cours de l’hiver 2013, Yannick, 13 ans, est constamment fatigué. Il souffre de douleurs aux jambes et de terribles maux de tête. Il pense alors à la grippe qui fait des ravages à cette période de l’année. Mais l’hiver s’en va et les symptômes ne passent pas. Commence alors un véritable marathon médical pour lui et sa famille. Courant de médecin en médecin, le jeune garçon se voit diagnostiquer toutes sortes de maladies : grippe, leucémie et même dépression. 

    Mais s’enchaînent ensuite amaigrissement, douleurs épouvantables aux jambes jusqu’à la perte de leur usage ! 

    En lisant cette histoire, vous découvrirez comment la mère de Yannick a découvert que son fils était atteint de Lyme et comment il s’en est sorti. Car la maladie de Lyme ne se guérit pas à sens unique. Plusieurs itinéraires sont possibles, et vous maximiserez vos chances de guérison en lisant plusieurs témoignages différents pour comprendre les véritables clés du traitement efficace. 

    Vous découvrirez également l’affaire scandaleuse dont a été victime Bernard Christophe, un pharmacien qui a consacré 20 ans de sa vie à concevoir un remède naturel contre la maladie de Lyme. 

    Vous comprendrez que Big Pharma est prête à tout pour vous cacher le remède contre la maladie de Lyme. 

    Ils nient la maladie. Ils nient l’existence des malades. Et le plus terrible est que ce déni conduit des centaines de milliers de patients à se médicamenter de façon parfaitement inutile pendant des années, ce qui fait bien leurs affaires !


    Condamné pour avoir voulu soigner les malades de Lyme

    Mais ils agissent aussi sur le plan judiciaire. 

    Basé en Alsace, une zone particulièrement touchée par les tiques, Bernard Christophe a été l’un des premiers lanceurs d’alerte sur cette maladie.   

    Passionné de plantes et amoureux des sciences, il est parvenu à mettre au point le Tic Tox, un remède à base d’huiles essentielles qui est toujours une référence dans l’Est de la France et en Allemagne. 

     

     

    ILS ONT TOUT FAIT POUR VOUS PRIVER DE CE REMEDE 100% NATUREL




    Mais au moment de sa mise sur le marché, au moment où les malades allaient enfin mettre la main dessus, ce remède 100% naturel a été brutalement interdit de fabrication et de commercialisation pour de simples contraintes administratives. Ce fut une tragédie pour des milliers de patients mais vous découvrirez dans le dossier sur la maladie de Lyme la suite encore plus hallucinante.


    Interview exclusive des experts de la maladie de Lyme

    Consulter les plus grands spécialistes mondiaux de la maladie de Lyme est mission impossible si vous n’avez pas vos entrées. C’est pourquoi j’ai décidé de vous faire profiter de notre réseau de professionnels. Je vous ai déjà parlé du Dr Horowitz, l’un des plus grands spécialistes mondiaux de la maladie de Lyme. 

    Dans le livre « Lyme : le Rapport Secret », vous découvrirez aussi un entretien avec l’un des plus grands experts européens de la maladie de Lyme qui vous donne les dernières découvertes et informations utiles sur la maladie. 

    Dirigeant de la clinique BCA près de Munich, entièrement consacrée à cette maladie, le Dr Nicolaus a accompagné plus de 25'000 patients avec des soins holistiques combinant antibiothérapie, naturopathie, compléments alimentaires, électrothérapie et programmes d’exercices physiques.


    L’exemple allemand

    Les Allemands ont des années d’avance sur nous dans le traitement de la maladie de Lyme. Vous découvrirez comment le système de santé germanique a pris en main ce problème sous l’impulsion des autorités qui ont su prendre les choses au sérieux

    Dans son interview, le Dr Nicolaus vous dévoile les protocoles issus de la pharmacopée allemande qui sont appliqués dans sa clinique en complément du traitement antibiotique classique. 

    Et même si vous n’avez pas (et ne craignez jamais) d’avoir la maladie de Lyme, si par exemple vous ne sortez jamais dans la nature, le livre « Lyme : le Rapport Secret » est à avoir chez vous. Il est indispensable que vous soyez en possession de toutes ces précieuses informations, pour protéger votre santé et celle de vos proches. 

     

    Valeur : 14€ 

     
    Je vous envoie gratuitement le livre électronique « Lyme : le Rapport Secret » et je vous donne la possibilité d'essayer pendant 3 mois la publication Plantes & Bien-Être. 

    Nous publions en effet régulièrement les dernières avancées sur la maladie de Lyme et j'aimerais pouvoir vous en faire profiter. 

    Vous pourrez aussi accéder à nos dossiers sur les plantes pour prévenir au mieux et lutter contre les grandes maladies : arthrose, diabète, Alzheimer, cancer.

    Dans chaque numéro de Plantes & Bien-Être, vous pourrez : 
    • Renouer avec les savoirs ancestraux de la phytothérapie, la mère de la médecine moderne, aujourd'hui validés par la science ; 
       
    • Identifier ces plantes aux pouvoirs immenses et les cultiver dans votre jardin ou sur votre balcon ; 
       
    • Reprendre le contrôle de votre santé grâce à des explications claires et sans jargon ; 
       
    • Préparer chez vous vos propres remèdes et échapper à la toute-puissance des laboratoires pharmaceutiques. 
       

    Préparez vos propres remèdes

    Vous saurez comment préparer chez vous vos propres remèdes qui fonctionnent

    Vous apprendrez à faire vos macérats huileux, vos cataplasmes, à choisir les bons mélanges pour vos tisanes, les bonnes huiles essentielles. 

    Vous découvrirez comme il est facile de cultiver les plantes « simples » de nos ancêtres, mais aussi les plantes médicinales des autres cultures : pharmacopée chinoise, amazonienne, plantes tibétaines et ayurvédiques (médecine indienne), ainsi que les nouvelles espèces médicinales. 

    Même si vous habitez en appartement, un bac à fleurs ou un petit balcon permettent déjà de cultiver chez vous une pharmacie naturelle de secours. 

    Et si vous n'avez pas la main verte, Plantes & Bien-Être vous donne les informations pour vous les procurer au bon prix en herboristerie ou sur Internet.


    Les meilleurs experts

    Plantes & Bien-Être ayant vocation à devenir la référence santé pour des centaines de milliers de foyers, je n’ai admis au comité de rédaction que les meilleurs experts : 
     
    Le Dr Franck Gigon est expert en phytothérapie, micronutrition et mésothérapie. Il a enseigné pendant 12 ans au Département Universitaire de Médecines Naturelles à la faculté de Paris XIII Bobigny. Il a également été coordinateur du Service Médecine Préventive et de Promotion de la Santé des universités Paris Descartes et Panthéon-Sorbonne.
    Formateur en phytothérapie à l’I.E.N.P.A., Franck Gigon fait partie du comité de rédaction de la revue « Phytothérapie » des éditions Springer. Il est l’auteur de nombreux livres de référence dont « 50 plantes efficaces pour vous soigner », « Se soigner par les plantes pour les Nuls » et « La vérité sur les plantes qui soignent ». 

     
    Danielle Roux-Sitruk, après avoir été pharmacienne et tenu une officine pendant plusieurs années, consacre aujourd’hui sa vie professionnelle au développement et à la promotion de la phyto-aromathérapie. Elle forme depuis 30 ans des praticiens de santé (DU, DIU, AP2, association pour l’avenir de la phytothérapie) et intervient dans de nombreux congrès internationaux. 

    Rédactrice en chef de « La phytothérapie européenne », elle est l’auteur de nombreux ouvrages dont « L’aromathérapie pratique » et « Phytothérapie et homéopathie : conseils et associations possibles ».
    François Couplan est spécialiste des utilisations traditionnelles des plantes. Cet ethnobotaniste docteur-ès-sciences les a étudiées sur les cinq continents. Il a même vécu avec plusieurs tribus indiennes d'Amérique du Nord, dont il a pu recueillir la tradition. 

    Depuis 1975, il enseigne l’utilisation des plantes sauvages en Europe et aux États-Unis sous forme de stages pratiques. Il a également créé l'Institut de Recherches sur les Propriétés de la Flore et écrit plus de quatre-vingts ouvrages sur les plantes et la nature.
    Christophe Bernard est herbaliste. Il a étudié les plantes médicinales aux États-Unis où il a passé 15 années de sa vie. Depuis son retour dans sa Provence natale, il cueille les plantes dans la nature, les cultive au jardin, les transforme avec respect et délivre de nombreux conseils. 

    Christophe a publié deux livres sur les plantes : « Les recettes secrètes de mon herbaliste » et « Vins médicinaux et élixirs ». Il anime également un blog pour passionnés de plantes.  

     

    Malgré leurs diplômes, ces experts ont été sélectionnés sur leur capacité à parler des plantes de façon simple et compréhensible par tous, surtout si vous n'avez aucune connaissance en botanique actuellement.

    Offre spéciale

    L'abonnement à Plantes & Bien-Être au tarif normal est de 39 euros par an (12 numéros) pour la version électronique. Mais vous bénéficiez aujourd'hui de notre tarif spécial à 19 euros (plus de 50 % de réduction). 

    Chaque numéro fait 24 pages. Cela peut donc être long et fatiguant à lire sur écran. L'imprimer peut coûter cher, à la longue, et il n'est pas toujours facile d'archiver des feuilles volantes. 

    Mais vous pouvez aussi demander à recevoir en plus Plantes & Bien-Être chez vous en format papier, imprimé et soigneusement relié. Ce sera pour vous plus agréable à consulter et plus facile à conserver. 

    Toutefois, l'imprimer, le mettre dans une enveloppe adressée à votre nom, et payer le timbre pour la France nous coûte 1,50 euros par numéro, ce qui nous oblige à vous demander une participation supplémentaire de 15 euros par an (douze numéros). L'abonnement papier coûte donc 19 euros (offre spéciale en format électronique), plus 15 euros, soit en tout 34 euros par an pour la France métropolitaine. 

    Nous vous proposons aussi de recevoir Plantes & Bien-Être au format papier en Europe et dans le monde entier. Il faut alors compter un coût supplémentaire d'acheminement selon le pays dans lequel vous vous trouvez. 

     

    En bonus : 3 cadeaux GRATUITS

    En plus de votre livre "Lyme : le Rapport Secret", je vous envoie gratuitement : 
     

    Cadeau n°1 : votre manuel « Phytothérapie, tout savoir pour bien commencer »

    C’est un manuel entièrement gratuit de 20 pages, bourré d’informations pratiques, d’illustrations, de formules faciles à comprendre pour faire ses premiers pas « en vrai » avec les plantes médicinales. 

    En phytothérapie, nous n’osons pas toujours poser des questions simples, au risque de paraître ignorants, voire complètement idiots. Peut-être nous sentons nous un peu honteux, jugés par une communauté qui serait plus « savante » ? 

    Ce dossier aidera ainsi chacun à reprendre confiance et à ne plus se laisser intimider, car il commence par le BA-BA, avant d’aborder des sujets plus techniques : 

     


    Valeur : 11€
    • Les formes sous lesquelles vous pouvez trouver les principales plantes médicinales : comprimés, extraits liquides, teintures-mères, etc., 
       
    • Vous allez comprendre ce que c’est qu’une galénique (rien de compliqué !) et pourquoi chaque « galénique » a ses particularités et qu’elle doit toujours être respectée dans la préparation d’un remède (sous peine d’échec assuré). 
       
    • Tisane, décoction, cataplasmes, gargarismes, inhalations : de quoi s’agit-il précisément, quand privilégier l’un plutôt que l’autre ? 
       
    • Une plante détersive, émétique, hémostatique, cholagogue, sécrétagogue, émolliente, révulsive etc. : tous ces mots compliqués donnent un peu le tournis, mais il ne faut pas en avoir peur. Ce dossier vous explique simplement ce qu’ils veulent dire. Et vous allez voir que vous n’êtes pas du tout obligés de tout retenir ! 
       
    Dans ce manuel : « Phytothérapie, tout savoir pour bien commencer », les experts des plantes répondent à de nombreuses autres questions pratiques :   
     
    • Comment reconnaître les gélules et les pilules à éviter  
       
    • Quels sont les marques et les fournisseurs de plantes dont la démarche qualitative est reconnue ? 
       
    • Que vaut vraiment le label « bio » pour les plantes ? 
       
    • Les 9 plantes à connaître pour leur risque d'interaction avec des médicaments (parmi les plus connues on peut déjà citer l’échinacée, le ginkgo, le millepertuis ou le jus de pamplemousse, mais d’autres figurent dans un tableau récapitulatif), 
       
    • Le tableau des 100 plantes à éviter : elles contiennent certains principes actifs qui peuvent être dangereux (vous allez peut-être y retrouver des plantes que vous utilisez, souvent à mauvais escient !) 
       
    • Le lexique qui permet de retrouver toutes les notions qui y sont abordées. Personne ne peut se sentir « exclu » à cause de termes trop techniques ou d’un « verbiage » compliqué réservé à des spécialistes. 
       
    Bien sûr, vous trouverez également dans ce manuel entièrement gratuit les coordonnées des herboristeries les plus importantes et les plus dignes de confiance, partout en France. Des plus connues, aux plus…secrètes.  

    Mais aussi les meilleures adresses pour : 

     
    • suivre une formation en phytothérapie, 
       
    • retourner s’instruire sur les bancs d’une école…de plantes, 
       
    • adhérer à une association de passionnés pour partager et échanger sur les meilleures recettes médicinales 
       
    Ce manuel, d’une valeur de 11€, vous est offert exceptionnellement aujourd’hui EN CADEAU. 
     

    Cadeau n°2 : votre carnet « 7 remèdes naturels à base de plantes »

    Ce carnet de 44 pages a été réalisé avec les conseils des meilleurs spécialistes de la phytothérapie et de l’aromathérapie.  

    C’est un mode d’emploi clair, détaillé, avec les photos des plantes et leur description qui vous permettront de les reconnaître très facilement dans la nature.  

    Vous y trouverez les indications et les doses précises pour lutter contre les maladies du quotidien aussi bien que les maux plus graves. 
    Valeur : 13€ 
     
    Par exemple, vous n’aurez pas une information incomplète telle que « le plantain est une plante efficace pour prendre soin de vos yeux ».  

    Mais vous connaitrez la variété (le plantain lancéolé), la quantité nécessaire (20 g de feuilles sèches pour 200 ml d’eau) et les cas où vous pouvez l’utiliser avec de bons résultats (yeux enflammés suite à un choc, une poussière, un insecte). 

    Ce n’est là qu’un simple exemple, mais vous trouverez des remèdes extrêmement détaillés qui vous permettront aussi de :  

     
    • Améliorer votre transit intestinal (constipation, diarrhée, etc.), 
       
    • Choisir les plantes potentiellement plus efficaces qu’un psy pour traiter la dépression 
       
    • Traiter le syndrome métabolique (syndrome de la bedaine), 
       
    • Conserver une vision d’aigle jusqu’à la fin de ses jours, 
       
    • Dormir à nouveau comme un petit bébé, 
       
    • Garder l’esprit vif d’un académicien à tout âge. Valeur : 13€ 
       
    Ce carnet est une véritable bible pour celui qui, au-delà des traitements conventionnels, veut apprendre à se soigner lui-même par les plantes, en réalisant ses remèdes de façon simple, en toute autonomie.  

    D’une valeur de 13€, il vous est spécialement offert EN CADEAU si vous faites l’essai à Plantes & Bien-Être aujourd’hui. 

     

    Cadeau n°3 : le numéro en cours de Plantes & Bien-Être

    Pour vous plonger immédiatement dans l'actualité des plantes, je vous offre le numéro en cours de Plantes & Bien-Être.  

    Plantes & Bien-Être vous apporte chaque mois 24 pages remplies à ras-bord de conseils pratiques et amusants, sans le moindre centimètre carré de publicité. 

    Aujourd'hui, le fil de la tradition et notre lien intemporel avec la Nature ont été coupés, en grande partie volontairement, ou du moins en profitant du fait que les patients étaient en train de regarder ailleurs.


    Economisez 58€ immédiatement

    J’insiste pour vous rappeler que, si vous vous inscrivez aujourd’hui, je vous envoie immédiatement en cadeau, sur votre messagerie électronique, votre livre « Lyme : le rapport secret »vos deux dossiers spéciaux et le numéro en coursgratuitement soit : 
     





    LE TOUT POUR SEULEMENT 19€

     

    Pour juger vous-même, essai satisfait ou remboursé

     
    Prenez le temps de tout lire, de tout consulter, d'essayer nos solutions. Cela ne vous engage à rien. Vous ne prenez aucun risque. 

    Si vous n'êtes pas plus que satisfait de votre choix, vous pourrez résilier votre abonnement pendant trois mois et être intégralement remboursé, frais d'impression et de port compris. Et en plus, vous pourrez conserver les numéros que vous aurez déjà reçus ainsi que tous vos cadeaux !

    Si vous trouvez dans nos colonnes une seule stratégie pour rendre votre cœur robuste… renforcer vos facultés mentales… retrouver votre poids idéal… 

    Si vous découvrez un seul secret pour améliorer votre système immunitaire et éviter les maladies infectieuses… 

    Si vous n'y trouvez qu'une seule idée pour augmenter votre niveau d'énergie, vous sentir en meilleure forme et avoir meilleur moral… 

    Alors vous aurez largement rentabilisé votre investissement dans Plantes & Bien-Être et vous vous direz merci d'avoir essayé. 

    Enfin, si vous vous abonnez depuis l'Europe, sachez que vous bénéficiez aussi d'une double garantie supplémentaire grâce à la nouvelle norme européenne de paiement SEPA. 

    Nous faisons partie des organisations engagées en faveur de ce nouveau moyen de paiement SEPA : il est plus économique et encore plus sécurisé que la carte bancaire

    Avec le SEPA, vous avez même la possibilité d’être remboursé, sans frais, par votre banque, jusqu’à 8 semaines après le paiement (c’est bon à savoir, même si de notre côté, nous vous garantissons ce remboursement pendant 12 semaines).


    Profitez-en maintenant

    Commencez tout de suite à bénéficier et à faire bénéficier vos proches des secrets oubliés des plantes et de la nature. 

    C'est le seul moyen de secouer le joug du système de santé tel qu'il est aujourd'hui organisé, pour le profit de quelques-uns mais contre la santé de tous

    Je vous rappelle qu’en vous inscrivant maintenant, vous réalisez une économie exceptionnelle de 58€.  

    Cliquez ici pour en profiter et recevoir immédiatement sur votre messagerie électronique votre livre « Lyme : le rapport secret » ainsi que tous vos cadeaux. 




    Bien à vous,  

    Alessandra Moro-Buronzo 

     

    PS : déjà plus de 120'000 lecteurs découvrent les conseils précieux de la revue Plantes & Bien-Être. Voici ce qu’ils en disent : 


    « Chaque article apporte sa touche de couleur et d’amour de la nature et en prime nous bénéficions de recettes à expérimenter » 

    J’adore.  Riche en informations.  Contenu très diversifié.  Un bel alliage de l’herboristerie et l’aromathérapie. Chaque article apporte sa touche de couleur et d’amour de la nature et en prime nous bénéficions de recettes à expérimenter pour bien nous imprégner des bienfaits des plantes pour notre santé.  Une revue indispensable pour moi. 

    Merci de votre générosité et puisse cette revue vivre longtemps !

    Lucie G 

    « Je remercie Plantes & Bien-Être et ses intervenants pour nous aider à faire perdurer le savoir de nos anciens » 

    Je suis pharmacien et passionné depuis toujours par les médecines douces et les plantes. Souvent frustré de ne pas pouvoir ouvrir une herboristerie car la législation et l'ordre des pharmaciens nous l'empêche, je vais créer mon herboristerie dans ma pharmacie et redonner un sens à mon métier.
    Je m'inspire de vos articles et me sens investi d'une mission "faire perdurer le savoir de nos anciens"
    Merci à tous vos intervenants et à votre rédaction de Plantes & Bien-Être pour nous aider dans cette démarche.

    Stéphane B 

    « Je n’ai jamais eu autant envie de vieillir, quel plaisir ! » 

    J’attends chaque numéro avec impatience. J’ai rarement trouvé de textes de ce genre me plaisant autant. Pour moi, Plantes & Bien-Être est voué à un grand succès. 

    Je n’ai encore jamais eu autant envie de vieillir, quel plaisir ! 

    Bravo, continuez !!! 

    Norbert D 

    « Un grand merci à toutes les personnes concernées, je suis très contente de cette revue » 

    Je suis très contente de votre revue Plantes & Bien-Être. Tout ce qui touche le naturel m'intéresse bravo continuez comme ça. Le bénéfice que la nature nous apporte pour notre santé est incroyable, un grand merci à toutes les personnes concernées. 

    Yvonne C 

    « Que du plaisir à lire Plantes & Bien-Être, riche en conseils, description et utilisation des plantes » 

    Que du plaisir à lire Plantes & Bien-Être, une revue riche en conseils sur les plantes, avec leur description précise, leur utilisation appropriée et même les mises en garde. J'ai appris à retrouver un meilleur sommeil en prenant des granules homéopathiques de Valériane (introuvable en plante ou alors avec alcool incorporé) suivi 1/4 d'heure après, d'une infusion de Passiflore. Par ailleurs, j'utilise l'argile verte en cailloux et poudre depuis 39 ans. Celle -ci peut accompagner l'utilisation des plantes si on respecte la façon de la préparer, de la poser et le temps de pose. Elles peuvent être complémentaires et assurent ainsi une meilleure efficacité et une guérison plus rapide au final. Merci aux plantes et aussi à votre ténacité à tenir tête à tous ceux qui veulent les anéantir ! 

    Béatrice C. 


    Attention, cette offre est à durée limitée. Si vous fermez ce message sans en profiter, vous risquez de ne plus pouvoir y accéder. 




    ******************************  

    Si vous n'êtes pas encore abonné à La Lettre Santé Nature Innovation et que vous souhaitez vous aussi la recevoir gratuitement, inscrivez-vous ici.  

    ******************************  

    Pour être sûr de bien recevoir La Lettre Santé Nature Innovation sans qu'elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante.  

    ******************************  

    Sources de cette lettre : 

    [1] Lyme : le grand bazar des tests de dépistage 

    [2] Diagnosis and treatment of Babesia & other coinfections 

    [3] Lire la suite

  • Le tissu associatif, un terreau prépondérant à la moindre démarche thérapeutique, notamment, en CHU.

      Un de mes proches, hospitalisé au CHU Charles Nicolles,  et me voilà arrivée dans l'anneau central, comme on dit.

       L'occasion, pour moi, d'observer qu'en divers endroits, par des affichettes, certaines associations lancent certains appels.

       Puis sur la gauche, en rang d'oignons, à hauteur d'homme, valide ou pas,  on ne connait pas le nombre de peau d'oignon, cette année, "dommage Eliane", on aurait pu savoir, si  l'hiver à venir, sera dûr, ou pas...

       On ne sait pas ce qui nous attend, dites donc.

      Quand on voit à quel point le libéralisme éconimque, broie l'être humain, au point, qu'on ne trouve pas où se loger, faute de pouvoir donner assez de garanties, au propriétaires fonciers, par mutation génétique, peut être combiné avec le darwinisme, la descendance des sans abris vont faire comme les oignons, avoir dès la naissance, plusieurs peaux, version crocodile,  contre les coups de matraque, ou en tout cas, resistant d'aventage aux intempéries, comme la poule de Pavilly, sur laquelle l'eau ruisselle, quasiment, comme sur les plumes d'un canard, dechainé, pourle coup....

      On ne sait pas ce qui se trame en haut lieu, vous savez, il n'est pas exclu que les financiers aient deja lourdement investi, pour mettre au point, avec les labooratoires pharmaceutiques, une crème qu'on distribuerait aux sans abris, pour s'arranger  de ce problème de mal logement...   Non mais mais c'est vrai, quoi... Et puis quoi, encore.....

      Allez, hop,  "TOIT la... Sous ta tante "quel choix ?"..... Une bonne épaisseur de crème  "anti froid", "anti faim", "anti soif", "anti mites".... et pendant qu'on y est "ANT VIE".... Tout court, avec en option, une crème qui lui ferait sentir le sapin, qu'on puisse enfin revendiquer, de vendre, louer, uniquement aux touristes, oui, j'ai bien dit, TOURISTES.. Comment vous dites ?

      Des habitants... HABITANTS ???

      Parce que ça existe encore, ça ? 

       Moi, je vous le dis, si on peut même plus jouir de son bien, dans le seul et unique but de se faire des couilles en or, mais où s'en va t'on ?

        Pour en revenir à cette histoire d'oignons, là, ça me ramène aux Johnnies...(pas sûre de  l'ORTOGRAFFFFE, pour le coup...) Qui allaient vendre leurs oignons, de l'autre côté de la manche, au Royaume Uni.

      Remarquez si l'on observe la protection sociale, là bas, je vous raconte pas, le nombre de peaux d'oignons !

    http://www.ina.fr/video/CPF08008323

       On ne sait pas si Emmanuel Macron, ce matin, a servi des oignons farci à Theresa Mey, elle vient quémander des "indulgences", pour négocier le brexit, dites donc.... Les indulgences, c'est bien comme ça qu'on dit, avec les Rois, non ?

    https://croire.la-croix.com/Definitions/Lexique/Jubile/Qu-est-ce-qu-une-indulgence

       Ha non, merde, ça concerne les religieux. Bon, les religieux, les rois, c'est un peu "kifkif bourricot". Enfin, dans notre histoire, je veux dire. La grande.

       Mais revenons en à nos petits présentoirs, dans l'anneau central.

       Ils etaient tous vides.... Je suppose que l'occasion est donnée, de préciser, qu'il me semblerai plus judicieux de veiller à ce que ces derniers, soient imprimés, sur  du papier recyclé,  ce qui me semble plus cohérent, en effet.

       Et oui, l'imprimerie, est un facteur de pollution important, notamment, en ce qui concerne les rivières, dans lesquels  certains produits sont rejettés, et donc, polluent, et donc, sont indirectement, responsables de certaines maladies, qui vous amènent, au CHU, éventuellement...

       Pour ce qui concerne  ce que je prétends, sur le milieu associatif, face à la démarche thérapeutique.

       A chaque fois que l'être humain, se trouve confronté à la maladie, que cette dernière necessite ou pas, le fait d'être hospitalisé, il en résulte, une souffrance d'ordre psychologique, qui demande une attention, et de la bienveillance.

       Si le prsonnel soignant et les médecins, sont effectivement les seuls le plus souvent, à pouvoir expliquer les soins, ou les opérations,  que le patient ait dû subir, doit, ou devra subir, le milieu associatif, est le seul plus encore que la famille ou les amis,  à pouvoir soutenir le patient,  de façon quasiment professionnelle, mais aussi de façon objective,  ce qui est quelquefois plus difficile, en ce qui concerne des amis ou la famille.

       Aujourd'hui, par le vieillissemment de la pyramide des âges, ou si vous préférez l'allongement de l'espérance de vie, combiné au risques accrus, liés, d'une part, aux pollutions de toute sorte, mais aussi, au réchauffement climatique, qui, les deux combinés, et par effet papillon,  (ou effet de dominos), a pour conséquence qu'on observe une augmentation tres importante des maladies chroniques, il devient de plus en plus urgent, de prendre conscience, que ce tissus associatif, mérite le plus grand intérêt, d'une part, de la part du ministère de la santé, mais aussi, de la considération, et de la reconnaissance, auquel il peut prétendre, pour son rôle irremplaçable, entre les soignants et les patients.... 

      Ces associations, dans le cadre hospitalier, sont observables selon différents éclairages. Certaines sont rattachées, à certaines maladies précises, ou groupes de maladies, et souvent parfaitement méconnues du grand public.

      Il est possible, qu'aux yeux  de n'importe qui,  ça puisse sembler relativement inutile... ça n'est certes pas  ceux qui souffrent de ce que l'on nomme "errance thérapeutique", qui vous donneront raison, et encore moins, ceux qui ont créé cette association.

     Il existe aussi des associations, qui sont rattachées au fonctionnement même du CHU, ou de l'établissement, pour accueillir les familles, qui habitent loin, et qui ont besoin d'un hebergement, sur place.

     Il y a l'association de visite aux malades, qui comble le fait, que certaines familles, sont dans l'impossibilité de visiter leur proche hospitalisé, quelle q'en soit la raison.

     Il y a "le rire médecin". Etc, etc, etc....

     Vous pouvez retrouver une multitude de renseignements sur ces associations, sur le protail du CHU  Charles Nicolles.

    https://www.chu-rouen.fr/hopital/hopital-charles-nicolle-rouen/

     le CHU, c'est une chaine YOUTUBE aussi !

    https://www.youtube.com/user/CHUHopitauxDeRouen

     En cours de commentaire.

     

    Lire la suite

  • De l'eau potable pour tous. Je signe la pétition.

     "Je crie au nom de tous les enfants et toutes les populations en danger de mort, mon indignation de savoir que 1 enfant de moins de 5 ans meurt chaque minute dans le monde des causes de l'eau insalubre.

    > J'exige une volonté politique forte, des mécanismes de suivi, des financements à la hauteur des engagements afin que soit mis en œuvre l'accès universel à l'eau potable et à l'assainissement à l'horizon 2030 comme le prévoit le chapitre 6 des Objectifs du Développement Durable (ODD) parce qu'il s'agit d'une question de vie ou de mort pour des millions d'êtres humains.

    > Je demande que les fonds de l'Aide Publique au Développement (APD) affectés à l'accès à l'eau potable, à l'assainissement et à l'hygiène soient au moins doublés, et que les fonds dédiés aux crises humanitaires soient augmentés significativement.

    > Je veux donner du poids aux propositions de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL dont l'objectif est d'accélérer la réalisation effective du droit humain à l'eau voté par les Nations Unies le 28 juillet 2010.

    > Je signe mon engagement aux côtés de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL, et j'agis pour enfin mettre fin à ce fléau".

    https://www.facebook.com/?ref=tn_tnmn


    "Je suis une goutte". 

    http://amandineorban.com/

     Certains artistes, depuis bien longtemps, ont consacré certaines de leurs oeuvres, à l'eau, sous différentes formes.

     Bon, je vais faire pour le mieux, hein, donc, je vais en oublier, faut pas m'en vouloir.

     Pour commencer, une chanson, dont je me souviens, "Nicole Rieu, "je suis une goutte"....  Decidement, de la goutte d'eau, aux lames, il n'y a qu'un soupçon, de tristesse, je suppose.

     Veronique Sanson, aussi, à chanté l'eau.

    Anne Sylvestre, qui a bercé mes filles, souvent, quand elles, etaient enfants.

    https://www.deezer.com/fr/album/42220

    https://www.deezer.com/fr/playlist/4718260664

    https://www.facebook.com/jeannecherhal

     En cours de redaction.

    Lire la suite

  • Affaire Benalla : "les accents trumpiens de Macron". (l'obs).

     Il s'agit d'un article paru dans l'obs, dont je vous donne le lien.

    https://www.nouvelobs.com/edito/20180731.OBS0379/affaire-benalla-les-accents-trumpiens-de-macron.html#

      Je suis moi aussi, d'accord avec cette analyse.  J'y ai pensé il y a plusieurs jours. Je m'étais fait cette réflexion, parce que ce qui transparait de la part de Macron, vis à vis des médias, est de l'ordre du mépris, et ça, ça ne sent pas bon du tout.

      En ce sens, il ressemble effectivement à trump.

      Un autre truc me perturbe, ou plutôt, qui appuie sur cette affirmation, réside dans le fait qu'il se soit acoquinné, avec ce benalla, qui semblait indispensable à son équilibre, visiblement, alors que précisement, cet homme là, par ses méthodes qui relèvent de la manipulation, me semble plus comme "un corps étranger", si près du pouvoir, alors que visiblement, Macron, dont la fonction en tout cas, eût il voulu toujours nous le faire croire, aurait mené sa maisonnée, "l'Elysée", de main de maitre....

      Moi, je veux bien.... Mais par bien des témoignages, comme le prétend il, celui de ne pas a voir prémédité le fait d'être intervenu, on ne peut que constater, qu'il n'est qu'un manipulateur, au service d'un égo surdimenssionné, qui se torchait le cul, avec les rideaux de l'Elysée, avec tout le respect, que j'ai pour les tapissiers...

      Il a déclaré, "J'avais été physiquement ferme, mais je n'ai porté aucun coup".

      Certes. Il n'avait pas à intervenir DU TOUT, quand au fait qu'il ait obtenu, brassart, etc,   ça prouve juste la préméditation, parce que si l'on aurait pu comprendre, qu'il se soit laissé embarqué par ses émotions, devant les scènes de guerillas urbaines, qu'il voyait devant lui, encore eût fallu qu'il puisse affirmer qu'il n'y avait aucune préméditation, n'ayant aucun brassart.

      Non, là, il avait bien le matériel, et s'il l'avait, c'est qu'il l'vait demandé, et que les policiers se sont écrasés, devant sa demade, parce que proche de Macron, tout lui etait du...

     Un bon chef d'orchestre,  il sait tenir ses troupes, et si l'un déborde de ses fonctions, il doit se faire vertement reprimender. Des le depart.

     D'autre part, il me semble particulièrement suspect, d'observer que son contrat de travail, n' ait pas été anotté au journal officiel, à quel titre, et pour quelle raison, ça n'ait pas été fait ?

     Est ce que c'est lui, aussi, qui venait "border" le couple présidentiel, et le soir, et lui lire une belle histoire ? Pour qu'ils s'endorment ? 

    Lire la suite

  • Un éditeur, (un auditeur ?)qui cherchent à vous faciliter le rôle de parents et d’éducateurs.

     Des livres accessibles, pour  aider tout à chacun, à comprendre différents aspects de la psychologie, notamment de l'enfant, pour nous aider à les aider à se construire.

    https://www.laprocure.com/editeurs/editions-philippe-duval-0-772601.html

     Il est possible que certains en difficulté, ou en échec, sur ce point (qui peut prétendre ne jamais y a voir été confronté(e), ou ne le sera pas un jour ?), soient dubitatifs, sur l'utilisté de telles, emissions, u de tels ouvrages.

       Je n'ai fait, depuis des années, que de defocer des portes ouvertes, sur ce point.

       Mais à l'époque, où moi, j'étais tombée en dépression, et fort gravement, helas, et surtout longtemps, j'avais été bien contente de trouver des psychologues qui avaient défriché le terrain,  sur ce point, et parvenir ainsi à me convaincre, que la diversité des parcours individuels, et que de tenter de comprendre comprendre, pourquoi on souffre, c'est juste la seule issue possible, pour parvenir à faire face, non seulement, à sa propre souffrance, mais aussi, pour parvenir à être humblement, hereux, de se lever, chaque matin.

       C'est bien là, l'essentiel, non ? 

       Pour le titre, "franchement désolée",  j'aurai du dire, "et téléspectateurs", mais "ça rentrait pas dans le titre.

       Que des livres soient édités est une chose salutaire, que France Télévision, et Radio France (grâce à moi, aussi, un peu), s'y collent aussi, est fondamental aussi, parce que certains sont plus receptifs, à l'oralité, ou à l'image.

       En ce sens,  ces deux groupes,  par un nombre important d'émissions, contribuent largement, non seulement à proposer des programmes, qui aident véritablement les auditeurs, et les téléspectateurs, dans leur quotidien, mais aussi,  soutiennent tout à chacun, par le phénomène d'identification, à devenir ou redevenir maitre de leur existance.

    Lire la suite

  • le DMP, Dossier Médical Partégé.

    http://www.dmp.gouv.fr/

     Je trouve que c'est une tres bonne chose.

       Qui ne s'est jamais retrouvé à devoir consulter un généraliste, qui ne vous connait pas, et dont l'accueil  ait laissé à désirer, et  ait géré le problème, "par dessus la jambe", me jette la première pierre... J'ai même vu pire, qu'on me demande plus que la consultation, sous prétexte que j'étais une touriste !

     Au moment, où l'on constate que les citoyens, partout dans le monde, voyagent de plus en plus, ça me semble juste une vraie nécessité.

      Pour le reste, je découvre seulement, je teste et je continuerai à commenter.

     

    Lire la suite

  • PÉDOPHILIE, "des trous dans la raquettes"impossible à éviter à 100%.

     Sous le gouvernement de François Hollande, une réelle prise de conscience du crime pédophile, ou j'ai bien dit, CRIME pédophile, avait vu le jour.

      A l'image hélas de la société, dans laquelle nous vivions, les juges chargés de ces affaires, n'étaient pas à la hauteur.

      Notre société a amorcé sur ce point comme sur celui du viol, une mutation qui perdure, et qui par la médiatisation accrue et permise par internet, continue...

      L'Association AIVI a fait, et continue à faire, en ce sens, un excellent travail.

    https://aivi.org/

     Aujourd'hui, parait dans le Paris Normandie, un article sur un enseignant, qui a persisté à exercer, alors qu'il avait été condamné.

    https://www.paris-normandie.fr/actualites/faits-divers/pedophilie-a-rouen--comment-le-prof-de-philo-condamne-en-2010-a-t-il-pu-continuer-a-enseigner-DG13406665

     Le problème, dans ce cas précis, réside dans le fait que sa condamnation  était antérieure, à la date de la Loi, qui a été  promulguée, à l'inititive de Najat Vallaud Belkacem, qui doit en théorie, empêcher que ça puisse se produire.

      Si cette loi, fort bien faite, doit y parvenir, et quelque soit le zèle et l'efficacité, de ceux qui en ont la charge, n'a certainement pas à être remise en cause, il faut surtout avoir conscience, que les pédophiles, sont par essence, ce qu'on appelle, des pervers manipulateurs, qui n'ont pour seuls objectifs, que de s'insinuer, dans un milieu professionnel, ou ils seront en contact avec des enfants, que ce soit sur le plan professionnel,  que ce soit sur le long terme, ou que ce soit, professionnellement, de façon ponctuelle, c'est à dire, dans le milieu sportif, associatif, ou bien professionnel, en contrat court.

      Une expression dit que le diable, se cache dans les détails...

      Le cas de ce prof de philo, en est un exemple, on ne peut plus représentatif.

      Un jour, il y a assez longtemps, je rédigeais un article sur l'inceste (dont je n'ai jamais été vicitime, je le précise), qui est une blessure, d'une profondeur abyssale, infiniment plus grave, que la pédophilie, et beaucoup plus tabou, aussi, et pour cause, elle met en cause, de façon particulièrement violente, la sacro sainte FAMILLE, alors, c'est vous dire.

      J'expliquais, que par définition, un père incestueux, était toujours, je dis bien TOUJOURS un père irréprochable, "vu de l'extérieur", mais aussi, au sein de la cellule familiale, aux yeux, de son épouse, surtout si elle n'est pas complice.... De telle sorte que son emprise psychologique, puisse tourner en ridicule, le moindre soupçon de suspission, dont il pourrait  être accusé.

      Ainsi, on peut voir, que ce prof  de philo fait l'objet d'un jugement de son academie, qui le pose absolument, je dirai, "sur le dessus du pannier".... Incroyable, non ?

      On est complètement, dans ce cas, dans une terrifiante emprise psychologique, avec un abus de pouvoir des plus flagrants.

      Pour ce qui concerne ma posture, qui prétend, que cette lutte en prévention, ne peut être efficace à 100%, je m'en explique.

      Au Royaume Uni, ils ont voté une Loi, je ne sais pas s'il l'ont conservée, j'espère que non, qui rendait publique, le fichier des pédophiles.

      Résultat des courses, leurs noms, livrés en pature, avec les conséquences qu'on imagine.

        Je signale simplement, qu'un pédophile ou un violeur, est un être humain, qui a le droit d'être défendu, et considéré comme n'importe quel autre citoyen, avec tous les droits, qui lui sont réservés.

        Parmi ces pédophiles, si certains sont effectivement dans le déni, certains autres, par contre sont conscients de leur pathlogie, et sont conscients du danger qu'il représentent, acceptent de se faire soigner, et méritent la même considération que n'importe quel autre citoyen.

       Pour ces raisons, les deputés, à juste titre, il y a quelques jours, ont voté l'interdiction, de livrer même aux maires, des villes et villages l'autorisation  d'avoir acces,  à ce fichier centralisé des delinquents sexuels, à cause des risques de fuites, dont les éventuels repentis, pourraient être victimes.

     Je comprends cette prudence, qui est parfaitement justifiée.

     Il n'en reste pas moins, alors, que le problème reste entier.

       Aujourd'hui, une ville, quelque soit sa taille,  cherche à embaucher, un jeune pour encadrer, une centre de loisir, ou une activité, quels sont les moyens mis à disposition, pour s'assurer que ce jeune, ne  présente aucune risque, sur le plan de le pédophilie ?

     Si j'insiste sur ce point, c'est que par définition, ils sont tous pervers manipulateurs, et donc, s'insinuent, là où précisément, la loi, fait défaut. je ne mets pas en cause, cette décision des députés, et je la respecte, mais je prétends, juste que c'est là, "un petit trou, dans la raquette", et qu'il faut y trouver une solution.

     Dites vous bien que l'ors d'un entretien d'embauche,  si on demande au jeune homme en question, s'il est attiré par les petits garçon, le gars, il ne va pas vous dire, "ben, oui, bien sûr que si", cette bonne blague", non ?

    Lire la suite

  • "On est en fi".... Ha, non, merde, on a gagné !

    https://www.francetvinfo.fr/sports/foot/coupe-du-monde/finale-france-croatie/en-images-coupe-du-monde-2018-le-triomphe-des-bleus-en-12-dessins-de-presse_2853043.html

     Je me lancerai pas dans une analyse particulièrement fouillée, pour la simple raison que ça ne relève pas de mes compétances.

     je suis fière de notre equipe de France, autant par son sens de l'equipe, au sens beaucoup plus large, que sa raison d'être sociale, je veux dire...

     En ce sens, j'avait trouvé particulièrement stupide, de la part d'Emmanuel macron, e leur dire, avant le debut de la competition, que leur sort ne presentait de l'interêt, que s'ils gagnaient;;;

     Juste lamentable, de la part d'un president, qui descend,  ce qu'on attendait d'eux, au plus bas niveau de la meritcratie... franchement, j'ai eu honte, pour lui.

     Pendant que j'y suis, un clin, l'oeil, à Anne Sphie lpix, qui avait fait un trait d'humour, et  disant,  que cette equipe, ça n'était que 12 mecs, qui courraient apres un ballon... Moi, ça m'avait fait rigoler, et je ne dois pas être la seule.

     Oui, l'idée vient de moi, parce que sachant le foot tellement omnipresent, à longeur de temps, partout, et tout le temps, les tourner en derision, et tourner le foot, en derusion, quelquefois, ce qui n'empêche en rien, de se rejouir, d'y voir de vbelles choses, est juste une necessité absolue, pour ne pas mourir idiots,  qu'on soit fouteux, ou qu'on ne le soit pas.

     Sinon, de mon côté, pour la première fois de ma vie, je crois bien, je n'ai (presque), raté aucun match. Bien, qu'un peu allergique (une histoire d'Obelix,  potion magique, etc), je ne l'ai pas fait que par devoir, mais par intérêt, aussi.

     C'est vrai, le café de mon village, ici, à sainte Austreberthe,  a rouvert, il y a quelques mois,  et les austrebertais, qui s'y sont attelé, font les choses bien.

     Je vous conseille d'y passer faire un tour, si vous êtes dans le coin.

     Dites à cecile, ou son mari, que c'est moi, qui vous y envoie.

     A ce titre, le jour du moto cross,   le premier mai,  cichon grillé (j'ai fait une video, mais pas encore trouvé le temps de la poser), la veille du 14 juillet,  et à chaque match, on allait voir, là bas.

     et j'y étais.

      Hier, soir, donc, 17 h,  on etait une quarantaine, QUAND MÊME.... j'ai fait  quelques videos, que j'ai l'intention de poser.

      Pour soutenir l'equipe de France, j'ai passé ma journée à faire un joli calligramme, dont je vous soumets le texte.

     "Le rat des villes et le rat des champs, soutiennent l'équipe de france 2018".

      Les deux rats portent des tee shirts, lunettes, aux couleurs de notre pays,  et agitent des drapeaux bleu blan rouge. Le rat des champs, a à côté de lui, sa brouette, ave cses legumes BIO, comme ceux qui  le sont certains produits,  dans l'epicerie qui jouxte le café. 

     (ça, c'est bien du fersen, qui m'oblige à decrire mon calligramme, plutot que de le montrer).

      Sinon, pour ce qui concerne ls retombées, je recomande de jouir du dessin, plus haut, qui en dit bien plus que de longs discours.

      Pour ma part, je n'attends qu'une chose, voir cette mgnifique victoire, "ruisseler", sur tous les sports en général, y compris les moins sponsorisés, mais aussi, et surtout, sur les clubs de moyenne importance, et le sport amateur. 

     Bientôt, à vendre en reproduction, mon calligramme,  à l'ALMARO, ou à la boulangerie du village, et TOC !

    https://www.francetvinfo.fr/sports/foot/coupe-du-monde/finale-france-croatie/direct-foot-coupe-du-monde-2018-france-champions-du-monde-sacre-bleus-deschamps-mbappe-griezmann-croatie-victoire-pogba_2852707.html#xtor=CS3-794

    Lire la suite

  • L'école de mon enfance, Goupillières, menacée de fermeture, ou assassiner le transgénérationnel.

     Je rappelle d'autre part, que l'école du village, où je suis allée en primaire, qui est à Goupillières, (76), est menacée de fermeture.

      L'affaire se trouve devant les tribulaux, à présent, selon monsieur Dodelin, maire du village.

    https://www.francebleu.fr/infos/societe/l-ecole-rurale-de-goupillieres-pres-de-barentin-menacee-de-fermeture-1522498529

      L'aspect transgénérationnel, est une donnée importante, et entièrement sous estimée.

     J'avais oublié à quel point les paroles sont parfaitement adaptées à la situation.

     Je veux parler de notre ministre, bien sûr, nul ne sait où il a usé ses fonds de culotte, mais en tout cas, il semble bien qu'il n'en ait pas retenu grand chose, sur le plan affectif.

     Je sais, on me dira toujours, que je joue là, un peu trop sur la corde "sepia", comme dit Vincent Delerm, mais il n'en reste pas moins, que tout apprentissage, quelque soit l'âge de l'enfant, se fait d'autant mieux, que ce lien affectif se tisse, et que l'attachement à son territoire, et donc, à sa commune, est absolument fondamental, qui plus est, à une époque, où par les regroupement des communes, l'identité de chacune d'elle, se trouve littéralement menacée.

      Pour l'aspect transgénérationnel.

      En effet, quoi, de plus stimulant, pour un enfant plus jeune, que d'observer, qu'il est capable, de discuter, ou de rivaliser, avec un enfant, qui a quelques années de plus, justement, là où en ville, précisément, les enfants sont uniquement, age par age, et où donc, pour peu que l'enfant fasse partie d'une famille où il est unique ou bien où il a peu de frères et soeurs, ça ne peut pas se faire.

      Quelque soit la sphère sociétale aujourd'hui, qu'il s'agisse du milieu associatif, qu'il s'agisse d'école, d'apprentissage, ou plus tard, dans le monde du travail, ou ensuite, à la retraite, n'importe quel observateur sensé, n'a de cesse  que de remettre en avant, les bienfaits, de cette transgénérationalité, qui est, à n'en pas douter, un des prismes fondamentaux, sur lequel la politique sociale, doit desormais compter, et se reposer.

      Ors, là, que voyons nous  ?

      Exactement l'inverse. une école de campagne, à quatre km de Pavilly (mon Dieu, quel isolement géographique..), qui permet, sur un plateau d'argent, de l'expérimenter, et on trouve cohérent, de les en priver. Ce raisonnement, n'a juste ni queue ni tête.

    Lire la suite

  • Le 23 fevrier à Lilles, le gouvernement dévoile son nouveau plan anti radicalisation.

    https://www.francetvinfo.fr/france/jihadistes-francais/securite-le-plan-anti-radicalisation-du-gouvernement_2625956.html

      Je rappelle qu'en "Hamon",  certaines choses fondamentales, doivent être enseignées, la plus importante étant la philosophie, qui peut l'être 6 ou 7 ans, et qui pourrait être facilitée, par la coopération avec certaines associations, peut notamment enseigner les bases de la laïcité, qui induit la liberté d'expression et de culte.

      Car c'est des le plus jeune âge, qu'un enfant doit se faire expliqué, une approche philosophique du fait religieux, et c'est ainsi qu'on lui apprendd la tolérance.

       Le souci, aujourd'hui, reside dans le fait que chez certaines familles croyantes et pratiquantes, leurs enfants soient scolarisés dans une école confessionnelle ou pas, et ces parents s'imaginent, que d'avoir une telle prétention, pourrait avoir pour conséquence, que la religion qu'ils imposent à leurs enfants, comme moi je me suis vue imposée, la religion judéo chrétienne, aurait sur leurs enfants, une remise en cause, de cette dernière et peut être aussi, par ce fait, de leur culture.

     vC'est une grossière erreur, d'observer cette eventualité sous cet angle, et c'est surtout, irresponsable.

     En effet ça fait partie du développement psychologique parfaitement normal,  de la part d'un enfant, que de juger ses parents, ou plus précisément, les "estimer", face aux valeurs, et quelquefois, hélas, mais c'est incontournable, sur l'amour, qu'ils leur aient porté, ou pas.

     Que cette initition, à la philosophie, se fasse , ou ne se fasse pas, n'empêchera jamais un enfant, devenant ensuite adolescent, d'en passer par là, et cette initition à la laïcité (qui n'est pas le rejet de la religion, ou du culte), pose des bases, parfaitement concrètes, précisément, pour que ce dialogue existe, au sein des familles, et que les sujets, qui pourraient fâcher, à certains moments, chez certains enfants, ou ados, puissent être abordés, sans tabou, sans crainte, et donc, de façon satisfaisante, et enrchissante, que ce soit au sein des familles, ou en d'autres lieux.

     Je sais que certains travaillent sur ce sujet, depuis plusieurs années, et des essais, ont deja été fait, pour aborder la philosophie,  en primaire, et les resultats, sont tout à fait interessants.

     Pour ceux qui seraient en doute, face à c que je pretends, je precise donc, que ça serait là,probablement le meilleurs vaccins, contre un risque de radicalisation, qui pourrait arriver ensuite.

      J'ai quelques doutes, helas, sur le fait, que notre ministre de l'éducation, soit sur la même longeur d'onde que nous, sur le sujet, comme si l'apprentissage, des courants de pensée, version vulgarisée,  c'est à dire, rendus accessibles, par le plus grand nombre, risquait de mettre en péril, la solidité de  son trône de ministre.

     Vous me direz, tant qu'il n'a pas l'intention, de faire le tour de France, y'a pas le feu au lac...

  • Connaissez vous "advttutelles" ?

    http://www.advttutelles.com/p/advt-presentation.html

    Mise en garde :

     Je trouve cette mise en garde judicieuse, j'explique pourquoi.

     "Beaucoup de gens se tournent vers une association en espérant que celle-ci résoudra leur petit problème personnel.

    L'Association de Défense des Victimes des Tutelles, sachez-le, ne résoudra pas votre petit problème personnel  avec sa petite baguette magique...  Ce serait malhonnête de vous le laisser croire.

     Et oui, car le jugement de sa propre situation, est un jugement subjectif, et pas objectif; il arrive quelquefois, que sur certains points, on ait le sentiment d'être abusé alors, qu'objectivement ça n'est pas le cas.

      Quand on veut combattre un ennemi il faut d'abord avoir une stratégie et pour ce il faut analyser la situation et se fatiguer un peu les méninges...Et oui, je sais helas, ce que c'est et je ne suis pas encore quitte.

      Pour nous il est totalement illusoire et dérisoire de prétendre résoudre les problèmes au cas par cas, il est impossible, à mon avis, de trouver une solution à votre problème si vous n'attaquez pas le système tutélaire dans sa globalité... et pour le bien de TOUS !

      Si vous n'êtes pas d'accord avec ce préambule, si vous ne vous intéressez qu'à la résolution de VOTRE cas personnel, inutile de vous inscrire.

      En revanche, si vous souhaitez combattre le système tutélaire dans sa globalité  parce qu'il vous semble monstrueux, barbare, inhumain et archaïque soyez les bienvenus et cliquez sur Fonctionnement de l'Association   pour en savoir plus sur nos actions.

     Cliquez ici  pour connaître le fonctionnement de l'Association 

      Mon commentaire.

      Je trouve cette mise en garde, necessaire, effectivement, parce qu'il existe des situations, comme dans le cas certaines pathologies mentales, par exemple, où la cause qui ait généré la mise sous tutelle, soit niée par le patient, ce qu'on appelle le déni... La conséquence alors, réside dans le fait que le malentendu est alors permanent.

      Un énorme souci, de toute façon, réside dans le fait, que les tuteurs, sont généralement des handicapés de la communication, alors, que souvent, le simple fait de maintenir le fil du dialogue, suffit à simplifier bien des malentendus entre les deux partis.

      Le problème aujourd'hui, réside dans le fait, que ces mesures de protection, sont souvent vécues comme une véritable torture psychologique, qui finit par causer une forme de distortion, de la perception de sa propre situation, qui a pour effet qu'on finit par ne même plus être capable d'envisager d'observer le problème sur le plan sociétal et juridique, mais uniquement, sur le plan strictement personnel...
      
    Logique, non  ? On ne peut se concentrer à lécher ses propres plaies, et se préoccuper de celles des autres. Oui, je sais, certains prétendent, qu'on y parvient fort bien, grossière erreur, c'est là, mettre la charrue avant les boeufs...

     On veille d'abord à sa situation personnelle, et ensuite, on s'occupe des autres, faire l'inverse, c'est renoncer à son propre equilibre.

     Lettre ouverte à l'UDAF de Haute Normandie. (16 juillet 2018).

      A la question, "pourquoi, est ce que je ne lave pas mon linge en famille", la réponse est simple, l'UDAF et moi jusqu'à preuve du contraite, n'avons pas gardé les cochons ensembles, ni d'aventage les marcassins.

      Ensuite, à chaque fois que je m'adresse à eux, jamais, ces gens ne daignent me répondre de quelque façon que ce soit. Ils doivent considérer je suppose, que je n'en suis pas digne, ou bien  que je suis une sous citoyenne, au seul prétexte, que juridiquement,  je suis sous leur coupe.

      Alors, à tous ceux qui ce matin, attendent après moi,  qu'ils ne s'y méprennent pas,  ça n'est pas eux, que j'oublie, mais la loi, de la République, qui elle, me range régulièrement, sous le pallaisson, là, où l'on range ce qui dérange.

      Alors, respectez moi, et moi, je vous respecterai.

      Alors, votre coupe du monde, vous voulez vraiment, que je vous explique, où est ce que vous vous la collez ?

     

      Bonjour madame.

    Pourriez vous, je vous prie transmettre à madame EKPO, merci.

     Madame, pourrirez vous, s'il vous plait, me tenir informée,  de la decision de Justice, quia été prise, à mon sujet, le 13 juin 2018.

     Oui, je sais, j'ai un avocat, mais sa secrétaire m'a tenu des propos, qu'aucune pièce justificative, " émanante du juge", ne vient etayer.

     Je suis donc dans le flou le plus total, alors, je ne peux plus envisager le moindre projet, à cause de celà.

     Je vous ai envoyé un devis concernant un éditeur, pour la relecture d'un ouvrage sur l'aviculture , alors qu'il semble retenir leur intérêt, comment justifiez vous, que personne de l'UDAF, vous ou un remplaçant, n'y ait donné une suite favorable, alors que cette parution doit avoir lieu, "si tout va bien", à l'automne ?

     Je vous donne le lien, d'une association, à laquelle je souhaite adhérer, d'autre part, en ce qui concerne la tutelle.

      Considerant le fait, que vous me privez de carte de crédit, tout autant de chéquier,  et considerant le fait, que mon argent, se trouve à la CAISSE D'EPARGNE? au CREDIT COOPERATIF, et au CREDIT AGRICOLE, quelque soit la banque, je ne peux donc pas le faire, ce que je considère comme une atteinte à ma dignité.

    http://www.advttutelles.com/p/fonctionnement-de-lassociation.html

     Cordialement, Françoise Niel Aubin.

    Lire la suite