google-site-verification: google7d26736b1ef720ed.html

Experiences de mort imminente et pouvoir thérapeutique des émotions.

http://www.francetvinfo.fr/societe/debats/ceux-qui-reviennent-de-la-mort_836427.html#xtor=EPR-502-[newslettervideo]-20150228-[video1]

 Je trouve moi ce sujet absolument passionnant.

   J’ai un ami, moi à qui c’est arrivé, et qui m’a fait l’honneur de me confier oralement son témoignage et je l’en remercie.

  Il était au bord des larmes bien sûr. « Comme je le comprends ».

   Moi à qui l’on a fait croire pendant des années, que j’étais une malade mentale, je suis mieux placée que quiconque pour comprendre à quel point on hésite à confier ce type de propos, et de confessions au corps medical.

  Je trouve interpellant que les scientifiques se penchent enfin sur le phénomène.

   Mais il ne faut pas omettre que les souvenir que nous avons nous parviennent dans le conscient de façon transformée relativement à ce qui nous arrange de façon inconsciente.

   Si je me fais l’avocat du Diable, dans le domaine, je tiens à préciser qu’il n’est absolument pas dans mon intention de blesser qui que ce soit, et surtout pas les anciens malades qui sont auteurs des témoignages.

   Je ne le fais que dans le but de mettre en avant le fait que de croiser les témoignages, présente encore plus d’intérêt si l’on observe comment et en quoi sa position, relativement à la démarche scientifique psychologique, spirituelle ou philosophique, s’en trouve modifiée.

 Je me permets ce parallèle avec ma situation personnelle non pas parce que j’ai vécu des choses similaires parce que ça n’est pas le cas.

   Mais uniquement parce que j’ai expliqué, et décortiqué dans le moindre détail comment un patient atteint de dépression, pouvait se reconstruire, sur le plan psychique, avec sa charge émotionnelle, et que compte tenu du fait que ces réparations n’aient jamais pu être démontrées, ce simple fait ait servi jusqu’à il y a quelques années, à prétendre que j’étai érotomane.

   C’est dans le fait, de ne pas être capable de fournir la moindre preuve mais uniquement de décrire un ressenti, que se trouve effectivement le parallèle qui puisse être fait entre le pouvoir thérapeutique des émotions et  les expériences de mort imminentes.

   Et si cet ami m’avait fait ces confidences, « à époque », c’était précisément parce que moi venant de lui expliquer ce qui m’arrivait il considérait lui, qu’à e titre j’étais digne de les recevoir contrairement à bien des psys.

  Quand à l'interprétation que certains voudraient me voir donner de tels faits, je précise que je n'en vois aucune raison particulière.

   Je rappelle que je suis moi agostique  et que la definition de l'agnosticisme reside precisement dans le fait de considérer que l'existance de Dieu n'a pas à être demontrée de façon scientifique ce que je pense effectivement.

 J'ai bien trop Foi en l'homme, pour perdre mon temps à celà.

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire