google-site-verification: google7d26736b1ef720ed.html

Rien, ni aucun médicament, ne soignera plus que la Parole.

http://cachetonzizigrosnul.forumactif.org/t65-nouveau-protocole-therapeutique#86

http://cachetonzizigrosnul.forumactif.org/

  16 juillet 2017.

   Alors, que je cherchais un truc, sur internet, pendant que j'écris un livre sur la souffrance psychologique,  je tombe sur un article, qui est le suivant.

http://sante.lefigaro.fr/article/la-psychanalyse-peut-elle-encore-guerir-

   Pour ce qui concerne le complexe d'Oedipe,  je pense moi aussi, que l'enfant se projette, "en couple", non pas uniquement, avec  son père ou sa mère, selon qu'il s'agit d'un petit garçon, ou d'une petite fille, mais aussi, de façon moindre avec n'importe quel adulte, qui se trouve dans son entourage, non pas dans un couple idéalisé et sexuel necessairement, mais plutôt, dans un couple relationnel, qui veut dire, "reconnais moi", en temps que personne.

  Plus l'enfant est en carence affective, face au couple qui l'éleve, et qui est sensé l'aimer, et plus son instinct le porte à aller chercher cette reconnaissance, vers l'extérieur, par simple instinct de survie.

  Quand au fait, de nier l'existence d'une erotisation du couple, père fille, ou mère fils, là, je ne peux que rire, vraiment, il n'y a qu'à observer autour de nous, au sein de chaque famille,  le regard béat d'admiration, d'un père pour sa fille, surtout, s'il n'en a qu'une, et pas mieux, d'une mère pour son fils, au point, qu'on en ait une vision, à côté de laquelle, le mot "caricature",  semble bien faible.

  Je pense qu'il importe au contraire, de ne jamais l'oublier, si l'on considère à quel point, au sein des familles, très souvent, cette posture pose vraiment de véritables problèmes, et soit à l'origine de tant de souffrances, et de tant de rejets, qui mènent quelquefois, aux pires drames.

  Les mères, qui transfèrent leurs frustrations, sur leur fils, ou les pères, qui transfèrent les leurs, sur leurs filles, sont si nombreux,  que de le nier serait une injure, à l'Amour, que chaque parent, porte à son enfant qui en est victime, pour peu qu'il ou elle, le nie, et refuse de le reconnaitre.

  C'est d'ailleurs, je crois, la cause principale du phénomène de resistance, devant un psy, et quelquefois, de l'abandon de thérapie, ce qui est bien dommage, parce que ces enfants, qui sont devenus adultes, n'en sont aucunement responsables.

  Les dégats sont moindres, quand il y a plusieurs enfants, mais tout le monde n'a pas cette chance.

  Là, où les choses se compliquent singulièrement, c'est quand dans son jeune age,  ce sale petit jeu, dont l'enfant est victime, se produit quand la maman, ou le papa,  a une liaison, une maitresse, ou un amant, et que l'enfant, est mis en sa présence,  créant un trouble d'une grande gravité, parfaitement sous estimé par les parents, alors,  qu'ils oublient froidement, que devant leurs enfants, ils doivent être parents, d'abord, bien plus que partenaires sexuels.

  Amoureux veritablement, c'est une autre histoire, un enfant peut entendre certaines choses, et surtout, être rassuré, et se voir expliquées certaines situations difficiles, et surtout, ne pas lui mentir, puisque tout ce que vous lui cacherez, il le devinera de la façon, aussi subtile, que vous aurez veillé, à les lui cacher, soyez en certains, c'est une specialiste, s  du sujet, qui vous l'explique, helas !

  Mais simples partenaires sexuels,  vraiment, il est très importants d'y veiller, avec la plus grande attention.

 Enfin, l'inverse des "Tante Jeanne", quoi, de Gilbert Becaud.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.