google-site-verification: google7d26736b1ef720ed.html

Suites "METOO" et ses dérivés, dans les sphères du pouvoir, y compris artistique.

  S'il est un milieu, plus encore qu'ailleurs, où ce phenomène soit le pernicieux, c'est bien dans tout ce qui concerne l'artistique.

  Puisque par définition,  des qu'on est sensées jouer un rôle, et que ce dernier, sous entendrait, certaines caracteritiques, physiques, par exemple, "bien malin", celui ou celle, objectivement, qui saurait determiner, jusqu'où le phénomène de séduction, ou de seducteur serait tolérable,  et à partir duquel, il ne saurait plus l'être.

  Objectivement, la séduction s'étend, et c'est inévittable, bien au delà,  des sphères que je décris là. Puisqu'elle concerne les relAtions des huamains, chacun, individuellement, des lors qu'on cherche s'implement, à accrocher un regard, on qu'on adresse un sourire.

  Comme vous dites ? J'exagère , non, je ne crois pas....

  Elle n'a rien de toxique, en vérité,  et encore moins d'immoral, des lors qu'elle ne cherche pas par la manipulation qui s'en suit, à servir de mauvaises inttentions,  un être humain est à la base, un être "social", aussi est il cohérent, de chercher à communiquer avec son semblable.

  Mais si la drague lourdingue, peut effectivement souffrir d'une appréciation, à géometrie variable, ce qui hélas, est aussi inévittable, que la nature humaine et les intentions des protagonistes, est variée, la prise de conscience sur le sujet, semble bien réelle, si j'en crois ce que nous avons vu, à Cannes, ces jours derniers.

https://www.arte.tv/fr/videos/082812-000-A/ouverture-du-festival-de-cannes-un-an-apres-metoo/

 Merci, à Mesdames, de nous avoir si bien  representées, et si d'être systèmatiquement encore, privée de cinéma, est pour moi, une vraie torture psychologique, je prétends, que par votre présence exclusive, et bien au delà, d'avoir nettoyé le tapis rouge, souillé par la présence de DSK, il y a quelques années, j'ai le sentiment, que nous nous sommes, vues vengées.

 Certes,  l'image etait belle, et conséquente, et je ne suis pas si naïve, cependant, pour m'en contenter, et quelque chose me dit, que je décevrai, si ça n'était pas le cas.

 J'oses esperer que l'allegement de ma curatelle, prichaine, pourra faire renaittre, sur ma personne, le droit de m'interrser de nouveau au cinema, comme je l'entends, au minimum, pour pouvoir en jouir, comme moi seule, je l'entends... "plus si affinité", comme on dit vulgairement.

 Mille merci, pour mon idée de dse concentrer sur l'egailité des salaire.

 Je comprends que l'idée de parité, ne tente pas, elle n'est pas souhaitable, dans quelque milieu artistique, que ce soit, je crois, parce qu'elle  nous imposerait le risque d'être choisies, parce que nous sommes des femmes, et pas pour notre talent, argument, courant, et et ho combien recevable.

 Mais si j'ai posé l'index, sur l'egalité des salaires uniquement, c'est que je fais confiance aux femmes elles même, et je demeure absolument persuadée, que "par ruissellement"....  Clin, d'oeil, à la Dolce Vita, et à qui vous savez (sic!), pour que cet argent, soit reinvesti, vers les femmes, elles, même....

 Apres tout, on a beau dire, on a beau faire, objectivement, c'est bien par l'argent, que les production, se font, alors, autant, user de la corde la plus solide, et celle, qui est la moins sujette à manipulation, du coup, pour tenter de faire avancer les causes, dont il est question.

https://www.20minutes.fr/arts-stars/culture/2269803-20180512-video-festival-cannes-marches-82-femmes-7e-art-reclament-egalite-salariale

https://www.20minutes.fr/arts-stars/cinema/2266607-20180505-lea-seydoux-maltraitee-cinema-conseille-fermer-si-voulions-continuer-travailler

 

   Dés l'instant, que l'éventuelle victime,  accepte cet argent, est ce quelqu'un a le droit de considérer, qu'il y ait eu viol, ou pas ?


  Si je pose cette question, c'est parce que dans l'affaire DSK, je sais que certains, qui ont qualifié ce qui lui a été reproché, de VIOL, il les a poursuivi en procès, au prétexte, que la réparation que la victime a acceptée, l'a été précisément, pour ne pas que le procès ait lieu, ce qui fût fait.


   En d'autres termes, est ce que la notion de "réparation" en amont, vaut réparation, au point que la prétendue agression sexuelle,  qualifiée de viol, par les médias, et (ou) par qui que ce soit, soit considéré comme diffamatoire ?

https://culturebox.francetvinfo.fr/cinema/asia-argento-l-accusateur-jimmy-bennett-s-exprime-278155#xtor=EREC-15-[Quotidienne]-20180823-[actu]&pid=726375-1518382847-38f67f66

 En cours de commentaire.

féminisme émancipation viol attouchements pédophilie

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire