google-site-verification: google7d26736b1ef720ed.html

SPORTS...... Avec un SSSSSSS. puisqu'il y en a plusieurs, je dirai même, "plein plein plein".

 Bon alors pour info je viens à l'instant, d'allumer la télé sur France 2.

 ET là, que vois je ?

 De grands gaillards,  d'un côté en blanc et de l'autre en rouge.

 Je reconnais que sur le plan esthétique,  c'est un peu primaire si l'on considère, l'hamonie des couleurs.....

 Et je vois que ça vient de se terminer... Et je dois dire que toutes mes pensée vont à l'autruche à qui m'on a volé l'oeuf...

   Je ne sais pas combien ils sont, mais franchement,  se disputer un oeuf d'autruche, à ce point là, jusqu'à le plaquer contre son abdomen, et se sauver avec, pire que des poussins avec un ver de terre, comme si c'était l'autruche aux oeufs d'Or,  je pense que si l'autruche à des doigts au bout de ses ailes, elle doit se gratter la tête, depuis le début du match, et se demander pour quelle raison, ils y accordent autant d'importance.

 Voilà,  "ça c'est fait".

 Les "revers" et contre tout des médailles d'Or".

 Clin d'oeil "soeural" à Isabelle Demongeot.

« Sports » « les revers des médailles d’or ».

« Toute une histoire aujourd’hui était consacré aux récits  qui relatent les chemins de vie de certains sportifs. Cette émission peut être revue ici :

http://www.france2.fr/emissions/toute-une-histoire

   Le problème réside dans le fait que les véritables motivations qui sont à l’origine du fait de vouloir accéder à un aussi haut niveau, ne sont pas toujours aussi claires que cela.

   Pour certains jeunes, ils ont le sentiment qu’ils ne le font pour de bonnes raisons, alors que de façon inconsciente ils  le font bien plus pour faire plaisir à leur parents qu’autre chose.

    Certains le font pour réparer un père ou une mère, qui eux individuellement, n’y sont pas parvenus, comme ça se produit tout autant sur le plan professionnel ou artistique.

    Je précise ma pensée. Le problème ne réside pas dans le fait que cette réparation se fasse effectivement mais uniquement dans le fait qu’il est absolument fondamental, que ça ne soit pas la raison principale, ce qui est différent.

 Sur le plan professionnel, il en va exactement, du même processus.

   Reprendre l’activité de papa ou de maman, ne doit se faire que si la raison profonde est la bonne, c'est-à-dire satisfaire le désir de le faire, personnellement,  et non le désir de réparer celui ou celle, que l’on cherche à satisfaire, et qui généralement est celui ou celle qui nous a élevé(e).

    Pour la pratique d’un sport, c’est exactement pareil.

    Je précise je suis moi POUR la pratique d’un sport, même si moi, je n’en fais jamais !

    Et je suis la première à reconnaitre, que sur le plan éducatif justement, obtenir des médailles, et des résultats, par le biais de médiatisation, offre des opportunité pour beaucoup de jeunes, par le phénomène d’identification, de vouloir ressembler à ces modèles.

 Seulement voilà.

    J’ai eu l’occasion de voir les statistiques un jour, sur un phénomène que tout le monde ignore, et qui réside dans le fait que dans les milieux du sport de haut niveau  95 % une fois prise leur retraite tombent en dépression.

    Je tiens cependant à préciser qu’il est tout à fait probable que chez nous ici en France, ce chiffre soit l’un des moins élevés je veux donc dire, « le pays où les sportifs de haut niveau, sont les mieux considérés psychologiquement » », ce qui vous donne donc, l’opportunité d’imaginer ce qui doit en être à l’étranger.

   Pour commencer, on peut réfléchir sur les causes.

    C’est assez simple en fait, vous croisez ensembles, le mythe de superman, la politique de la gagne, et le pourrissement de n’importe quelles valeurs par l’appât du gain, et vous obtenez ce pourcentage.

   Je précise que ces propos, je les tiens moi, depuis bien des années,  c’est vérifiable sur mon forum.

   Et c’est précisément parce que je tiens ces propos, mais que surtout je les ai décortiqués et expliqués, que je suis devenue l’inspiratrice des JO depuis ceux de LONDRES.

   Ainsi, depuis ces JO, là, le comité des JO, qui s’est donc inspiré de moi, pour des choses plus futiles ou plus anecdotiques, l’a fait surtout et c’est moi, ce qui m’importe le plus, sur le plan non pas des valeurs qu’on « attribue » généralement à l’olympisme, de façon traditionnelle, mais bien au contraire en ce qui concerne, les faits, c'est-à-dire la mise en pratique, le plus possible de ces valeurs…

   Ainsi, depuis cette date, le comité olympique  a été remplacé  aux deux tiers, sauf erreur de ma part (pour le pourcentage)par des membres qui sont conformes à ces valeurs.

   Depuis Londres donc,  les valeurs qui ont été progressivement mises en avant  ont été, sont, et seront le plus possible, je l’espère, les suivantes.

 Lutte contre le dopage.

   Sur ce point je tiens juste à préciser que je cautionne moi un truc parfaitement original, qui consisterait dans les sports individuels, à ce que les 4 premiers soient rémunérés le même prix et que la prime soit la même pour les quatre.

    La raison, en est que, c’est l’appât du gain et les sponsors, qui de façon indirecte conditionnent le fait de se doper.

    Si l’on interdit qu’il y ait des disparités entre les quatres premiers, systématiquement le désir d’être le premier, redevient une compétition qui se retrouve « nimbée », des valeurs les plus pures, celles, qui font que dans une cour d’école, on fasse la course, « jute pour rigoler ».

 « Même pas cap’ ». C’est comme ça que disent les enfants n’est ce pas ? Il faut toujours observer et écouter les enfants, qui sont notre meilleure école au sens large.

   Certains peut être, se disent que sans cet appât de l’argent par les sponsors, etc, le désir d’arriver le premier ne sera plus là…

   Et bien c’est parfaitement faux. C’est faux parce que l’ego seul, sans l’attrait de l’argent sera (et pas serait) le seul aiguillon, justement.

    J’ai en mémoire  une compétition de handisport. Je ne sais plus où, ni quand. L’avant dernier attendait le dernier pour qu’ils finissent ensembles. INCROYABLE, qu’il faille, être dans un fauteuil roulant pour redevenir aussi intelligent qu’un enfant !

    Pour information, je vois signale juste, que les propos que je tiens, la majorité des sponsors, qui travaillent dans le milieu sportif, les cautionnent parfaitement.

 En gros « ils sont prêts çà me suivre ».

 Je le sais depuis le début, parce qu’ils me l’ont fait savoir.

    Peut être que certains ne savent pas, mais Pierre de COUBERTIN serait originaire de BARENTIN, tout près de chez moi ici, en Normandie.

 Je viens de regarder sur internet e ça n’apparait nulle. « les petits filous »…. Je trouve ça tres rigolo.

     On ne jure que par lui, alors que dans les faits je peux vous dire, que les JO sont très loin d’être parfaits sur le plan des valeurs, contrairement à ce que certains pensent depuis leur création, c’est précisément parce que ses précepts ont été suivis à la lettre, avec  des valeurs aussi peu recommandables, que perverses et flirtant notamment avec un réel immobilisme…..  L’argent a pourri le reste.

   Je précise que si je tiens ce discours, je suis parfaitement consciente, que ça choque mais si les JO, sont aussi « courtisés », c’est précisément par ce que, par effet de loupe, comme on capte les rayons du soleil pour en condenser la chaleur, le pays qui l’obtient s’en trouve d’une certaine façon, « par le prétexte » surexposé sur le plan mondial par sa médiatisation.

 Parfait. Que demander de mieux.

    Mais pour avoir cette prétention, encore faut il que les valeurs prétendues de l’olympisme, soient  bien réelles.

   Helas, il n’y a pas si longtemps par la Russie, on a vu ce que ça a donné.

   Ce qui est assez amusant, il faut le reconnaitre c’est que par le biais d’internet personne n’était dupe.

    Et pour en revenir à COUBERTIN, je tiens juste à informer, ceux qui s’y intéressent, qu’il considérait que les femmes n’avaient pas à faire de sport et que ça n’était qu’une affaire d’hommes, c’est vous dire le niveau.

   Et pour ceux qui auraient tendance à une forme d’indulgence vis-à-vis de lui, je précise qu’il a vécu au début du 20 ième siècle, hein, alors,  à cette époque, il y avait déjà bien des femmes qui aient fait preuve du fait qu’elles valaient bien les hommes.

  En gros pour synthétiser. J’emmerde Pierre de Coubertin.

   Et pour ce qui concerne les Jo donc, je précise que depuis que j’en suis l’inspiratrice d’autres points, ont progressé mais je n’ai pas le détail, je pense que les medias vont faire le nécessaire pour plus de précision.

   Je sais que certains sports, version féminine, qui étaient interdits existent depuis peu. D’autres sports, qui sont en attente souhaitent participer. Certains autres, enfin, plus confidentiels, et assez nombreux, souhaiteraient non pas nécessairement faire partie de la compétition, mais profiter de la vitrine médiatique, pour être médiatisé et expliqué, pour s’en trouvés ainsi promus.

    C’est à ça, que doivent servir aussi, les JO, promouvoir des sports, qui sont jusqu’à alors, confidentiels.

    Et pour ce qui concerne la pratique du sport de haut niveau, je rappelle qu’il s’agit quelquefois aussi du phénomène « mentor », qui est bien connu en psychologie.

 Ce phénomène est un phénomène naturel qui existe en dehors du sport aussi.

    Le problème se résume alors dans le fait que précisément le jeune athlète n’existe que par et pour ce pour quoi il est « programmé », c'est-à-dire le sport en question.

    Et une fois pris sa retraite, le « mentor » en question lui considère qu’il n’a pas rien à voir avec l’athlète en question.

 Certes je schématise un peu, c’est vrai, mais c’est un peu de cet ordre.

    Au contraire, envisager sa carrière sportive, en veillant à ce que cette démarche soit parfaitement intégrée au chemin de vie au sens large, c'est-à-dire familial, sociétal, et surtout « post sportif » l’athlète alors court beaucoup moins le risque, de sombrer une fois prise la retraite.

   Je précise enfin, que depuis plusieurs années, il existe des formations, de coaching sportif, je n’ai aucune info sur le sujet, je sais juste qu’à l’INSEM, cette formation existe. Elle existait avant moi, mais il est probable que sous mon influence cette dernière ait été enrichie sur le versent psychologie. Enfin pour conclure je vais parler du fait que Paris postule pour les prochains JO.

    J’ai été  testée, sur le sujet et je cautionne cette candidature.

   Je précise que si je la cautionne, la raison ne s’en trouve pas uniquement dans le fait que je sois moi, depuis plusieurs années, l’inspiratrice des JO.

   Mais aussi, parce que différents point me semblent absolument fondamentaux.

   Le budget, qui leur est consacré est plus que raisonnable.

   Les valeurs que je défends moi dans le sport, et ailleurs, sont appliquées dans la pratique du sport dans un contexte en dehors de l’olympisme.

   J’espère moi, que ces valeurs,  que nous obtenions les JO ou pas, s’en trouveront plus boostées encore.

   Ca serait pour nous aussi, une merveilleuse occasion de mettre en avant, le Nord de Paris, enfin, saint Denis, pour ne pas la nommer, et ainsi donner de certaines banlieues, par le phénomène de ricochet une image, plus valorisante et redonner au phénomène « migrant » une image, qu’elle ne devrait jamais perdre, et qui sont si importantes, car conformes à notre République.

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.