google-site-verification: google7d26736b1ef720ed.html

SPIRITUALITÉ.

 Un jour André malraux a dit la chose suivante: "Le XXInième siècle sera spirituel ou ne sera pas".

  Je me souviens que la reflexion m'avait beaucoup marquée.

   Deja adolescente comme tout le monde je crois je me posais beaucoup de questions sur la spiritualité et plus précisément la religion.

   Mais ce sont là, deux secteurs qui sont d'une importance fondamentale et il ss erait bien prétentieux de ma part en simplement présentant la necessité d'une telle rubrique, d'en donner ne serait ce que les traits principaux.

   Cousine de la philosophie, de la culture, la spiritualité et la religion sont des mots qui n'ont jamais eu pour mission que de traduire le simple fait que l'être humain ait des ambitions qui vont bien au delà du simple fait, d'assurer sa simple survie, mais pretend en niant la science par exemple quelquefois, maitriser l'humanité dans son histoire son présent et son futur.

  Il n'y a guère que l'être humain pour son arrogance le hisser sur un plan supperieur vis à vis des autres especes vivantes, alors qu'il est probablement leseul à a voir été responsable de l'estinction de certaines especes.

   Ceux qui prétendent ou refusent d'admettre  l'absolue necessité de prendre en consideration le fait que nous devons nous "humains" nous projeter dans un avenir plus lointain, et donc adapter notre pensée pour influencer notre attitude sont des handicapés de la connaissance et de la pensée, comme un âne qui avancerait en s'interdiant de regarder plus loin que le bout de son nez, avec tout le respect que je dois aux ânes.....

  • Que faire, en cas de harcèlement ?

       Pour commencer, suite aux affaires de harcelement,  qui sont sorties dernièrement, et comme chaque jour, nous n'avons pas d'autres possibilité  que d'en parler,  je précise que je suis du mieux que je peux, mais que je dois veiller, à être la plus efficace possible, et comme je suis moi même victime de harcèlement juridique, de la part de ma curatelle,  je n'ai quelquefois pas d'autre possibilité  que de me taire,  pour mieux me protéger de la curtrice, qui bien loin de me protéger, est l'outil même du harcèlement que je subis depuis plusieurs années.

      Quoi qu'il en soit, je fais pour le mieux, et ce matin,  je viens d'aller voir, ce que le gouvernement avait prévu, puisque j'ai entendu, que les choses bougent, sur le plan juridique.

      Je précise, que je ne suis pas allée tout lire, encore, mais j'ai vu que le document était tranmis au procuteur de la République, qui est celui, qui est au dessus du juge, et qui donc, estime si oui ou non, la plainte est recevable, ou pas.

      Il est important de noter qu'il est prévu, sur le document en ligne, que vous puissiez commenter, éventuellement, si d'aventure, vous estimez, que certains mots, sont inadaptés, ou qu'il y ait quelque chose à améliorer.

       Apres tout, c'est bien nous les victimes, qui sommes les mieux placées pour le savoir.

    https://www.service-pubje ne parviens lic.fr/particuliers/vosdroits/F32247

     Mardi 28 novembre 2017.

    Samedi soir,  le spectacle etait comme chaque samedi dsoir, sur le plateau de OEPC.

     Je donne entièrement raison, à Camille Chamoux, qui n'en deplaise, à Yann Moix, a eu parfaitement raison, de pointer du doigt, les propos, de "Papy Finkielkraut"...

     Il est en effet, tellement pratique, de saisir l'opportunité du phenomène "balancetonporc", pour appuyer plus encore, sur son islamophobie, et la légitimiser.

     Que l'Islam, bien plus que les musulmans, soit antinomique, avec la moindre notion de féminisme, est une chose, qu'objectivement, personne ne peut nier.

     D'ailleurs, pour s'en convaincre, c'est assez simple.

      Je recommandais dimanche matin, d'aller voir les émission religieuses, qui traient justement, de la question suivante:

     "Les religions, sont elles mysogines".

    Vous pouvez revoir cette émission, en suivant ce lien:

     On peut observer que lors de cette émission, l'islam a été bien moins représentée, que les autres religions.

      Je ne cherche pas à mettre en défaut le reportage, ou l'organisation du debat,   j'ai juste remarqué que la femme musulmane présente, qui n'est pas voilée (quand bien même elle l'aurait été), semblait bien seule, et bien peu convaincante, et ça n'était certes pas sa faute.

      Les musulmans d'aujourd'hui, ne sont pas responsables des dictats qui sont énoncés dans le coran, mais ils sont coupables, pour certains de ne pas avoir le courage de dénoncer, ce qu'il porte de toxique, et surtout d'anachronique.

      Pour en revenir au débat de samedi soir, sur les intellectuels.

      Bien sûr, qu'il n'était pas question, pour Camille Chamoux, de remettre en cause, le statut d'intellectuel.

     Je me considère comme telle, moi aussi, même si je n'ai pas encore été éditée, et c'est une necessité absolue effectivement, de s'occuper d'analyser le monde dans lequel nous vivons.

      Mais il importe, comme elle le dit, de veiller à ce que le regard que nous portons, sur le monde dont il est question, ne soit pas déconnecté de toute réalité.

      Et aujourd'hui, à plus forte raison, avec le phénomène "balancetonporc", il est tout à fait souhaibable JUSTEMENT,  de prêter attention, au fait que le cliché, "jeune beur de banlieu", ne soit pas l'arbre qui cache la forêt.

      Quand certains parlent de prostitution, ils ont à l'esprit, systèmatiquement, la fille qui travaille sur le trottoir,  parce qu'on est victime des clichés, alors, que la prostitution, aujourd'hui, se passe par l'intermediaire d'internet,  elle n'est plus dans la rue, ou si peu, et les jeunes étudiantes, qui en sont arrivées à se prostituer, pour parvenir à boucler les fins de mois, est complètement "ors cadre", alors que c'est un cas de prostition avéré, qui est la conséquence d'une detresse sociale évidente.

     Et bien le harcèlement, c'est pareil... Exactement pareil, il faut absolument ne pas se limiter, aux cas des petits jeunes de balalieue, parce que quand on parle de harcèlement sur le lieu du travail,  ça me semble bien plus grave encore, que le harcelement de rue, parce que le c... en question, on est obligé de  se le coltiner, du matin au soir, il est au dessus de vous, dans la hierarchie, et on doit bien faire avec, et celui là, statitiquement, il est très rare, que ce soit un immigré seconde génération, "qui ait reussi", si j'en crois la discrimination à l'embauche, dont ils se plaignent, régulièrement, A JUSTE TITRE.

     Alors, oui, le vieux crouton,  qui a bu ses compliments, samedi soir, "comme du petit lait", il serait bien inspiré de sortir de ses charentaises de chez Wuitton.

    En cours de commentaire.

     

    Lire la suite

  • L'islam orthodoxe, évoqué au procès contre des terroristes, le 23 octobre 2017.

    http://www.anti-religion.net/jihad_islam.htm

      Le seul commentaire qui me vient, c'est qu'en aucune façon, le prexte "islam orthodoxe", ne serait en mesure d'évoquer un islam plus toéerant, tel qu'il est pratiqué majoritairement, dans le monde.

      Je rappelle que dans n'importe quelle religion, l'être humain, des son plus jeune âge, par la force des choses, se voit imposé la religion des parents, ou la non religion, si tel est le cas,  mais que cette constante, ne doit jmais faire perdre de vue, que la liv berté de culte, est une donnée fondamentale, des droits de  l'homme, et que ça n'est certes pas avec des tels precepts, qu'on orsque de voir cette liberté de culte, si ce n'est evoquée, au minimum, envisagée.

      Je souhaite bien du courage, au musulmans de France ou d'ailleurs, qui sont progressistes, et qui s'opposent au principe de lobotomisation, que certains chefs religieux, persistent à vouloir encourager.

    Lire la suite

  • Pour la suppression de la moindre notion de prescription, en matière de crimes sexuels.

       Les traumatismes sexuels, quelque soit leurs natures, parce que helas, la diversité par les fait, traduit souvent une inventivité chez les bourreaux, que bien peu soupçonnent, laissent sur leurs victimes, et plus encore, quand ils sont perpétrés pendant l'enfances, des plaies de l'âme incommensurables, qui non seulement, distordent la construction de l'enfant, lui apprenant la peur des adultes, dans leur ensemble, ou des hommes, en particulier, mais aussi, ont des incidances toxiques, elles aussi diverses, et quand le cerveau "bienveillant", enclanche ce qu'on appelle, le refoulement, donnant alors le sentiment que ce souvenir terrifiant, n'existe pas, ça n'est qu'un leurre.... Qui a pour but de protéger l'enfant, effectivement.

       Mais le cerveau, lui, dans sa mémoire profonde, a stoké ce traumatisme sur le disque dur, et l'embryon de souffrances terrifiantes, alors, croit au fur et à mesure que les années passent, entravant de façon extrêmement grave, selon les cas, le caractère, la culture, la croissance physique, même quelquefois, l'aprentissage,  la concentration,  la confiance en sa famille, en ses amis, l'ambition, "au sens large", parce que ce crime, qui a ce jour été commis sur la victime, imprégné, au plus profond de son âme a le sentiment de ne plus être, qu'un morceau de la mort, elle même.

       Alors, depuis ce jour, cet enfant a cheminé avec son lourd secret, comme un énorme sac de charbon (merci à Nourago, pour l'image), qui jamais ne le quittera, et entravera son cheminement personnel, déformant sa perception du monde, de sa famille, de ses amis, de son environnement, et de la totalité de la sphère dans laquelle, pourtant, jusqu'à ce jour, il aurait dû aimer la vie.

       Pour faire face à ce terrible challenge, qui consiste à laisser croire qu'il est encore en vie, il va déployer, une énergie phénoménale, pour tenter de faire croire qu'il est heureux,  qu'il est le plus fort, et la partie morte de son coeur, toujours, au moindre moment de solitude, tentera de lui rappeller qu'il sera toujours perdant.

       Bien sûr il y aura des moments de répit, et quelques amis, ou un amoureux,   que vous aimerez assez, j'ose l'espérer, pour que vous puissiez vous en ouvrir à lui. Ou grandissant, à l'un de vos parents, ou aux deux, comme moi, j'avais pu le faire....

       Mais cette partie morte, qui fait désormais d'autant plus partie de votre construction, que ce crime qui a été commis, sur votre personne, a été commis jeune, vous avez le sentiment, qu'il est impossible, de vous en séparer.... 

       En realité, c'est faux.

       Vous avez la possibilité, véritablement, de vous defaire de façon réelle et définitive, de cette partie morte, qui fait partie de vous, mais seuls, ceux, qui y sont parvenus,  comprendront, ce que je veux dire.

      Je vous recommande sur ce point, le livre de Boris Cyrulnik, "s'aimer au bord du gouffre", qui moi, m'avait considérablement aidée, et je  l'en remercie.

      Helas, si certains moments de repis se produisent, ces blessures d'une extrêmes gravité, resurgissent,  au moindre accident de la vie, un peu comme une petite lumière toxique,  qui vous rappelle régulièrement, quand vous êtes seul, le plus souvent, "je suis là.. Ne l'oublie, pas, je te ferai sombre, coûte que coûte".

      Puis les années passent, et le fardeau est de plus en plus lourd, avec pour conséquence, un effet de superposition, avec les tracas du quotidien.

      Un jour, à une occasion, quelquefois, au printemps, ou à l'automne, le cerveau se met alors, en mode "autonettoyage".

     Et il faut bien faire face...

      Nier, le fait qu'une victime de crime sexuel, puisse prétendre obtenir justice, au prétexte qu'elle ait eu la naïveté  de penser qu'elle serait assez forte, pour se battre seule, contre ce crime,  c'est la tuer symboliquement, une seconde fois, et se positionner dans le camp de l'agresseur, qui le premier, dès le départ, aura tout fait, pour faire passer sa victime, même si aucune démarche n'a été faite juridiquement, pour la faire passer pour folle, dépravée, ou de moindre intérêt.

      Je veux dire que les institutions, elles même, doivent choisir leur camps, et être claires, sur ce point.

      

     

    Mardi 24 octobre 2017.

     Depuis que ce hagtag a permis à tant de femmes de reveler, leurs agressions, quelqu'en soit la gravité, diverses émissions de télé, ou de radio, ont évoqué le phénomène.

     Le consensus est relativement général, pou admettre que ça va véritablement faire bouger quelquechose au minimum, au sujet de la loi, sur cet énorme problème.

      Certains diront à juste titre,  "oui, mais enfin, ça n'est pas ça, qui va changer les mentalités".

      Ce qui entendable,  au sens "entendre", mais certainement pas entendable, au sens "comprendre".

      Si vous prenez un pays de culture islamique (je n'ai pas dit islamiste), qui a toujours trouvé légitime, que les chefs religieux, s'acoquinnent avec le pouvoir, au point que la charia soit de mise, et considèrent qu'à ce titre, les lois, et "valeurs", édictées par le coran, soient celles adoptées par les gouvernements, comme s'il les mimaient, comme de braves petits toutous, nul doute qu'alors, il ne faut pas s'etonner qu'une femme battue ou violèe,  ne se sente pas capable, d'aller déposer plainte, puisque la loi l'autorise...

      Je veux dire par là, que la loi fait elle aussi, évoluer les mentalités, en posant des interdits, et que par ce fait, elles oeuvrent donc aussi, à faire bouger les curseurs de n'importe quelle société.

      Le fait, que les agressions, de toute sortes, fassent l'objet d'une condamnation unanyme, n'empêche pas cependant, d'entendre certains hommes, sortir, des absurdités, pour le moins évidantes....

      Hier matin sur France inter, BHL, trouvait problèmatique, de voir, que l'on traitait les homme de porc....

      Mais enfin, quelquefois, nous les femmes, n'avons pas le choix !

       Aujourd'hui, 80 % des femmes qui déposent plainte, pour harcèlement, sont grillées, professionnellement, avec comme simple conséquence, qu'on les accuse, de manquer d'humour...

     Et bien, merde, "ça va quoi.... Non mais pour qui elle se prend".

       Oui, je fais bien aussi, la conversation des lourdingues portes couilles, devant la machine à café !

      Si ce hagtag, s'est appelé "balancetonporc", ça n'est pas pour rien, c'est justement, parce qu'il est percutant, et ces pauvres messieurs, qui se sentent agressés, par le qualificatif de porcs, devraient plutot se demander, pour quelle raison il se sentent insultés....

       Ne serait ce pas plutôt, parce qu'ils savent, qu'ils pourraient éventuellement se voir reprochés, un jour, de ne pas toujours avoir su comment se comporter, avec certaines d'entre nous, par hasard...

      Enfin, moi, je connais, plein de mecs bien, autour de moi, et je n'ai aucune doute, que cette qualification, de PORC, ne les ai jamais blessés ! et pour cause, ils  savent, ne pas avoir à se sentir concernés ! C'est aussi simple que ça....

      Et puis bon, ça va 5mn, les susceptibilités hein, une insulte, on s'en remet, hein, franchement, qu'est ce que c'est comparativement, à une agression sexuelle, juste un truc "pas tres gentil", qui écorne votre vulgaire "estime de soi"...

      PAUVRE BICHONS, allez donc, vous plaindre à votre MOMAN qui vous fera une caresse sur la joue, apres un bon chocolat chaud !

      De toute façon, c'est bien connu, "toutes des salopes, sauf MOMAN !

     23 novembre 2018.

    http://sainteaustrebertheavaitellevuleloup.e-monsite.com/blog/brigitte-macron-s-engage-dans-la-protection-de-l-enfance.html

    http://sainteaustrebertheavaitellevuleloup.e-monsite.com/blog/pour-une-europe-plus-sociale-et-donc-plus-humaniste-et-donc-efficace/benoit-hamon-croit-en-l-europe-parce-qu-il-aime-ses-enfants.html

    https://aivi.org/

    http://sainteaustrebertheavaitellevuleloup.e-monsite.com/blog/media-critique-qui-tique/vvvvvv.html

    Lire la suite

  • Dominique Wolton a écrit sur le pape François.

    dimanche 17 septembre 2017

    08:07

     "Saint père", l'appeler saint Père.

       Moi aussi, comme Laurent Ruquier, je pourrai l'appeler ainsi, je trouve ça parfaitement légitime, non parce qu'il est "mon pape", mais parce qu'il le mérite amplement, posture que je n'aurai, je crois, jamais adopté, vis-à-vis de ses prédécesseurs, qui ont été bien moins courageux que lui, ne l'a jamais été, depuis le début de sa nomination, en temps que pape.

       Pour ce qui concerne le fait, qu'il ait choisi un français, pour ouvrir son cœur, et si j'approuve parfaitement les motivations, qui sont données par l'auteur,  je crois que c'est aussi, en partie lié à moi, qui suis française, pour le cas, où certains l'auraient oublié.

       Christine Angot, ensuite, explique que sa notion du temps, devient pour le moins contraire, aux propos tenus par l'auteur, si l'on observe que six mois de psychanalyse, lui ait semblé suffisant.

       Si je crois avoir un regard à présent assez affuté sur le sujet, tout comme elle, il me semble plutôt hasardeux, de prétendre qu'une psychanalyse soit inefficace, sous prétexte, qu'elle ait été aussi courte….

       En effet, chaque individu est unique, il le devient plus encore, au fur et à mesure, que les décennies se déroulent, et posent devant nous d'incroyables obstacles à franchir, et si l'on peut prétendre, dicerner certaines généralités, dans ce domaine, il me semble qu'elle tout comme moi, d'ailleurs, devons a voir la sagesse, de ne pas prendre nos expériences, sur le sujet, comme seul regard qui mériterait de valoir comme généralité….

      Pour ce qui concerne le regard qu'il donne, sur les femmes, alors, qu'on lui reproche, que sous prétexte qu'il ait eu quelques petites amies, il ne peut pas les prétendre…

      Mais peut on vraiment, aujourd'hui, prétendre les connaître? Ou plutôt NOUS CONNAITRE….

      Nous ne pouvons prétendre connaître les femmes, comme n'importe quel autre groupe d'humains, d'ailleurs, que par le regard un peu biaisé, de nos expériences personnelles, qui, si elle peuvent sembler partiales, quelquefois, présentent, au moins, l'aventage, de la bienveillance, enfin, j'ose l'espérer, là, où une plus grande subjectivité, peut être, le serait moins…

      Combien d'hommes, aujourd'hui, sont en couple, aujourd'hui, jeunes couples, vieux couples, qui font quelquefois, l'admiration, autour d'eux, alors, qu'une fois, entre leurs quatre murs, ils ne se parlent quasiment, pas, ou peu, et l'un et l'autre, vont confier leurs soucis, à l'extérieur ?

      Connaissent ils mieux pour autant, l'autre sexe, que quelqu'un, comme le pape ?... Pas si sûr.

      Bon ensuite, en ce qui concerne l'affaire barbarin, par contre je me range entièrement, derrière ce que prétend, Christine Angot….

     "Grâce à Dieu, les faits sont prescrits"….

      C’est-à-dire que pour barbarin, la réputation de l'Eglise, passe avant l'intérêt des enfants, qui avaient été confiés aux prêtres….

      Christine Angot dit : "il considère que le silence des enfants, traduit leur responsabilité", enfin, c'est tourné un peu comme ça.

      Quand l'auteur cherche à recentrer la problématique, sur le fait que la pédophilie, doit être revu sous l'angle sociétal donc, surtout, aussi familial, il a parfaitement raison… SAUF QUE…..

      Adopter cette tournure, démontre, une méconnaissance absolue de la psychologie de l'enfant, puisque c'est occulter entièrement, le fait que précisément, en temps que "notable spirituel", un prêtre est infiniment plus répréhensible, encore, que ne le serait un autre adulte, qui serait simplement responsable d'un enfant….

      Et que c'est justement aussi, parce qu'il s'agit d'un maitre spirituel, que l'enfant se tait, d'autant plus, vis-à-vis de sa famille, et de ses parents…

      Pour ce qui concerne le fait, d'observer le fait que l'Eglise, gère des temporalités, je dois admettre, que j'ai du mal, à taire ma colère, parce que la temporalité, j'y vois, moi, une autre notion, qui concerne le temps de prescription, en ce qui concerne les crimes sexuels, en général, et la Loi, qui est si imparfaite, encore, pour l'instant….

      Un enfant qui est victime d'un acte pédophile, est entièrement broyé, si cet acte est commis, par un prêtre, il l'est dix fois plus, n'en déplaise à certains, justement, parce que la notion de bienveillance, et de refuge spirituel, s'en trouve assassiné…

      Imaginez donc, ensuite, dans quel contexte cet enfant, (qui  existe encre aujourd'hui, pour information), et qui va se rendre au catéchisme, sachant que son père et sa mère, souhaite qu'il s'y rende, il n'ose rien dire, de peu du scandale, et ses parents, en gros, l'envoie direct à l'abattoir….

      Oui, j'ai bien dit AUJURD'HUI, là, au moment, où je vous parle.

      L'Eglise d'aujourd'hui, n'est pas responsable, pour ce cas là, puisque tant que l'enfant, terrifié, n'a pas tiré le signal d'alarme, et que les parents n'ont pas réagi….

      Ha, au fait, aujourd'hui, en 2017? Comment, réagit un père ou une mère, qui entend de la BOUCHE DES SON ENFANT, que le  prêtre, s'est fait faire une petite gâterie, et qu'il voit son gamin, en pleur, comment, réagit il ?

      Est-ce qu'il lui dit, comme je l'ai entendu, les années passées, en disant "tu te tais, tu mens, c'est impossible, " ou bien , "tu vas nous faire remarquer".

      Ou bien, "on ira pas au paradis, et ça sera ta faute"…

      Ne riez pas,…

      Enfin, si riez en, désolée, si je choque,  mais à for ce de filer, des coups de tatanes, dans la fourmilière, quelquefois, la colère est si grande….

      On nous parle là, une perception, du temps qui passe, aux yeux de l'Eglise, "la bonne blague".

      Jusqu'à preuve du contraire, la seule temporalité que connaît la Justice, elle, et la prescription,  c'est la temporalité du calendrier, celui, qui, je le rappelle, est basé, au départ, sur le naissance, du Christ, celui là, même que l'on vénère, dans la religion, catholique, ha, ça, pour être "vener", je suis vener…..

      Pour information, je signale juste qu'un enfant, quia été victime, d'un pédophile, voir, son traumatisme, inscrit, sur son génome, et que cette trace sur son génome, est inscrite, SUR TROIS GENERATIONS…..

     TROIS GENERATIONS…..

      Alors, NOUS AUSSUI, LES VICTIMES DE PEDOPHILIE AVONS NOTRE TEMPORALITE !

      Pour ce qui concerne les reproches, qui sont faits, sur la responsabilité des enfants…

      Je n'ai pas lu, les propos, qui sont reportés dans le livre.

      Mais de façon générale, pour qu'un enfant, soit tenté de se confier, à ses parents, quand il subit un acte de pédophilie,  il doit se trouver en confiance.

      Ce qui traduit, la position, de Christine Angot, et j'espère ne pas la trahir en disant cela, c'est que les choses, sont présentées, comme si l'enfant, parce qu'il a été silencieux, est perçu, comme étant responsable des accusations, qu'il profère ultérieurement.

       Je ne crois pas que l'on reprocherait à un enfant de s'être tu, pour un crime semblable, dans un contexte, qui serait en dehors du contexte religieux…

       Mais là, PARCE QU'IL S'AGIT DE L'EGLISE, on le lui reproche.

       Il me semble que c'est sous cet angle que les choses doivent être observées, parce que la Vérité réside dans le fait, que ça braque l'objectif sur le fait que la pédophilie, serait moins grave dans le cadre religieux  qu'elle ne le serait dans les autres sphères sociétales.

      Ce qui je prétend là, n'est pas de l'ordre de la suspicion, mais de l'ordre de l'absolue certitude.

      Il est probable que beaucoup, qui ont la chance, de ne jamais avoir été confrontés, à la pédophilie, de près ou de loin, et s'il est un point que cette observation, met en évidence, c'est que ça ouvre la boite de pandore, sur le fait, parfaitement positif, celui, là, qui réside, dans le fait, que l'Eglise catholique, au moment, où je vous parle, EST LE SEULE A AVOIR OBSERVE LE PHENOMENE PEDOPHILIE AVEC INTELLIGENCE ET HONNETETE…. De la part du pape.

     Car les pédophiles, au sein des autres cultes, eux, agissent en toute légalité, sans que jamais personne ne trouve à y redire.

       Je sais, par exemple, qu'aujourd'hui, beaucoup de curseurs, bougent, au sein de l'Eglise, qui tendent à faire évoluer, les choses, sur  le mariage des prêtres, par exemple,  qui  n'est pas le seul point, qui a lui seul, pourrait résoudre, le problème de la négation, du plaisir charnel, vis-à-vis de l'Eglise, nous sommes bien d'accord, mais qui au moins, tend à proposer des solutions….

       Aujourd'hui, je sais, parce que j'en ai été informée, que les jeunes hommes, qui souhaitent devenir prêtres, et entament des études, dans cet objectif, font l(objet, d'une détection véritable, relativement au risque pédophile…

      Quand je parle "détection", c'est au sens large, qu'il faut l'entendre, et je ne sais pas comment, c'est organisé, mais je sais que  c'est fait, véritablement, et la raison, c'est qu'il y a plusieurs années, j'avais m pointé du doigt, le fait, qu'un e pédophile, avéré, avait tout intérêt, à devenir prêtre, puisqu'il savait qu'il serait couvert, par l'Eglise…

       Alors, du coup,  à présent, ils e  anticipent les risques.

      Je précise que cette détection ne peut en aucune façon, être sécure à 100%... Quelle qu'elle soit.

       Mais au moins, par ce fait, et combiné au fait que l'Eglise, n'est plus considérée à présent, grâce au pape François, comme antinomique avec la psychanalyse, les officiants, qui œuvrent à encadrer les postulants prêtres,  agissent en ce sens.

       Je précise, d'autre part qu'au sein de chaque diocèse, il y a un psychiatre,  qui collabore avec le culte, enfin, c'est le cas pour le diocèse de Rouen, en tout cas, que je connais mieux que les autres, puisque c'est mon diocèse.

      Je précise que Monseigneur Lebrun, s'est vu remettre ces jours derniers, la légion d'Honneur.

    https://actu.fr/normandie/rouen_76540/apres-une-annee-eprouvante-larcheveque-rouen-recoit-legion-dhonneur_11900320.html

      Je précise ma pensée, s j'ai moi aussi, beaucoup d'admiration pour mon Evêque, je connais fort bien sa position sur le droit à l'avortement, et l'euthanasie…

      Mais "ne mélangeons pas tout".

      Pour ce qui concerne le rapport au temps, qui est dénoncé par Dominique Wolton,  c'est en ce sens, qu'il faut l'entendre…

      Ca met alors, parfaitement en lumière, justement, la relation, que nous avons, tout à chacun, avec le culte…

      Pour quelle raison, va t'on à l'Eglise, est ce que c'est pour se souvenir de quelle culture nous sommes issus ? 

      Est ce que c'est pour se retrouver "entre soi" ?

      Est ce que parce qu'on croit en Dieu ?

      Ne riez pas, certains vont à la messe, alors, qu'ils ne croient pas nécessairement, mais ça les rassure….

      Certains croient, et ne veulent pas entendre parler de culte…

      Certains y vont uniquement  pour les valeurs.

      La relation à Dieu, si l'on y croit, est très diverse, celle au culte, l'est d'autant plus.

      Et c'est pour cette raison que cette notion de temps, que l'on doit rattacher, à la notion d'adaptabilité, doit être retenue, comme une forme d'indulgence, vis-à-vis du pape, sur ces problèmes de société, il me semble.

     En cours de rédaction.

    Lire la suite

  • "cellule laïcité" pour aider les enseignants à faire face aux "dérives" religieuses.

    http://actu.orange.fr/france/education-vers-une-cellule-laicite-pour-aider-les-enseignants-a-faire-face-aux-derives-religieuses-CNT000000NxfR6.html

     Oui, moi, je suis parfaitement d'accord avec cette inititive, qui sera d'autant plus efficace, que le fait religieux, sera abordé, sur le plan philosophique, le plus tôt possible, afin de contrecarer en amont, tout risque de sectarisme.

     En cours de commentaire.

  • 2017, une soirée continue, sur France 3, contre le viol.

     

      Je tiens à faire une mise au point, face à ceux qui soNt victimes de ces crimes Sexuels, et qui portent d'autres noms, aussi, comme attouchements, inceste,  pédophilie,  que si je ne parle que tr7s peu, pas assez je suppose, de ces crimes? ce fait a pour principale raison, que j'en suis complètement guerrie.

      Et que c'est précisément, parce que j'en suis parfaitement guerrie, que je n'en parle plus guère, "pour l'instant".

       Il ne faut voir dans ma posture, aucun mépris ou démotivation face à cette cause, bien au contraire, mais uniquement, le fait que cette cause, me tient à coeur, non pas plus qu'une autre, mais plutôt, autant qu'une autre.

      En ce sens, je suis accaparée, par d'autres sujets, comme  la famille, notamment, entre autre, mais surtout, d'autres thèmes, qui comme la famille, justement, sont précisement, intimement liés à la lutte contre le viol, et les crimes sexuels...

      En ce sens, il ne faut surtout pas considérer ce fait, comme une forme de résignation, venant de moi, bien au contraire, mais juste comme un signe, qu'on peut s'en sortir véritablement, et rien de plus.

      Par contre, sur ce plan là, j'ai une excellente nouvelle à vous annoncer, me concernant. 

      Depuis des années, sur differents aspects de la santé, je suis amenéee, et sollicitée, pour devenir "patiente experte", comme le sont beaucoup de malades, qui souhaitent mettre leur experience en temps que patients, au service es chercheurs, ou des associations.

      Jusqu'à il y a quelques mois, maintenant, le prétexte psychiatrique (par le biais des expertises mensongères) avait rendu impossible, la moindre chance, que ce soit envisageable, pour des raisons parfaitement coherentes.

      Lors de l'entrevue  avec la juge des tutelles, il y a quelques mois, il a été entendu, que la seule raison pour laquelle je serai maintenue sous curatelle, désormais, ne serait que pour répondre à ma demande, uniquement afin de servir de période transitoire à la tutelle, et la sortie de la moindre mesure de protection juridique.

      En théorie, en tout cas, plus rien de  ne s'opose, au fai, que je devienne patiente experte....

      Par contre, alors qu'il est prévu aussi, que je postule comme assesseur, auprès d'un tribunal, pour aider les magistrats,  au sujet des crimes sexuels,  j'ai deja fait la demarche les années passées, postulé etc, mais la moindre mesure de protection, donc, aussi, la curatelle, entrave entièrement, la moindre chance que ce soit realisable....

      Ca ne pourra donc se faire, strictement, que quand je serai délivrée de la moindre mesure de protection,  ce qui est aussi le cas, pour que je puisse donner mon sang, soit dit en passant.

     En cours de rédaction.

    Lire la suite

  • Légitimiser la précarité en flinguant le syndicalisme, et la notion même de CDI, est ce ça "le courage"" ?

    "REUSSIR POUR LES AUTRES".

    vendredi 30 juin 2017

    Emmanuel Macron: Réussir pour les autres...

    "En chaque homme il y a un cynique, et ce cynique, c'est à chacun de le faire taire".

    Samedi 2 septembre 2017.

      Evidemment, difficile d'observer cette réflexion, faite, il y a quelques semaines, maintenant, sous le regard actuel, de la Loi travail….

      Peut on décemment, considérer comme cynique, le fait d'avoir la prétention de protéger ses intérêts, quand on les avoir menacés, comme ils le sont de façon indiscutable, avec la nouvelle loi travail, qui serait en passe, non pas d'être votée, mais de nous être imposée, par le truchement des  ordonnances ?

      Rétrospectivement, observer cette réflexion me semble particulièrement pertinent, parce qu'elle tendrait à tenter de nous faire croire, qu'un salarié qui lutte contre cette nouvelle loi travail, que l'on tente de nous imposer, perdrait selon lui, non seulement le sens de l'intérêt commun, mais aussi, la simple notion de solidarité, qui dans le contexte même, je le rappelle n'est rien de moins que la raison d'être du syndicalisme…

      A la lumière de l'actualité de la nouvelle loi travail,  je dois avouer que la lecture que je fais de cette réflexion, ne signifie rien de moins, que la négation même de la démarche syndicale,  j'en tiens pour preuve, le fait que certaines des décisions,  ne consistent en rien de moins, que de passer "par-dessus", le syndicat, pour négocier avec le salarié.

      Cette réflexion  tendrait à laisser croire que le salarié, n'est qu'un ignare, qui n'y connaît rien à l'économie, pessimiste né, il est incapable d'imaginer une seule seconde, que de nouvelle loi "bien au-delà de l'économie", puisque cette réflexion n'était pas dite, dans le contexte de la loi travail particulièrement, mais dans un contexte, beaucoup plus global…

      Il a dit, dernièrement, que les français  refusaient par principe même, les réformes….

      Sur ce point, hélas, je dois avouer qu'il n'a pas tout à fait tort….

      Sauf que de parler des français comme ça, dans leur globalité est une d'une bêtise, et d'une maladresse absolument incroyable, puisque c'est nier, par définition, les différences de classes sociales, alors que cet aspect, est juste fondamental, puisque l'on sait que grâce à sa politique, les riches vont devenir encore plus riches, et les pauvres encore plus pauvres.

      Désolée, pour mon interprétation, qui peut sembler un peu maniquenne, mais si les riches acceptent plus facilement, que des réformes soient menées,  c'est plus souvent, parce qu'ils espèrent que leurs intérêts propres se voient le moins possible menacés, alors que l'intérêt collectif, pour peu qu'il existe, ce qui n'est pas toujours le cas, passera au second plan….

      Alors que si les pauvres ont du mal à accepter les réformes,  c'est plutôt parce qu'ils ont conscience, que l'ornière, dans laquelle ils se trouvent déjà, risque de les y laisser, dans des proportions encore plus sûres….

     DIFFICILE A REFORMER ? La France ?

      Mais de quel réformes parlons nous ?

      A qui doivent bénéficier les réformes, quand elles sont faites ? Non pas, de façon directes,  je précise, mais en intégrant véritablement, la notion même d'entreprise et d'économie, si ce n'est aux français eux même, et à l'humain ?

     A QUI CES REFORMES DOIVENT ELLES PROFITER ?

      On nous dit, haut et fort, que les entreprises, par les emplois qu'elle génèrent,  sont le véritable poumon, de l'économie….

      C'est juste oublier, que des que c'est possible, le patron en question, va robotiser le plus possible, je cite: "pour rentabiliser son entreprise, et faire face à la compétitivité internationale"…… Rendant ainsi, l'économie "ors humain, dans l'intention", comme on cultive, aujourd'hui, des fruits et des légumes, ou autres végétaux, "ors sol…

      A qui doive profiter ces réformes , une chose est certaine désormais,  c'est bien l'humain, dans son ensemble, qui se trouve derrière la porte, pour en profiter en tout cas, parce que les répercussions, et je ne parle pas uniquement du salaire, personne jamais ne les aborde, encore, je veux parler, de l'octroi des prêts, du droit à avoir un logement, etc….

     Légitimiser la précarité, en flinguant le syndicalisme, et la notion même de CDI, je dois avouer, que je suis choquée par la démarche.

     

    Dimanche 10 cseptembre 2017.

    http://actu.orange.fr/politique/faineants-propos-de-macron-d-un-mepris-incroyable-selon-hamon-CNT000000NmTY7.html

    En cours de redaction.

    Lire la suite

  • Génocide en Birmanie.

      Les trois principaux responsables du génocide des rohingyas en Birmanie :

      Le président de la Birmanie THEIN SEIN et le sanguinaire moine bouddhiste ASHIN WIRATHU sont les responsables directes du génocide perpétré sur les musulmans en Birmanie; et AUNG SAN SUU KYI lauréate du prix Nobel pour la paix, accusée de complicité tacite du génocide sur les rohingyas, étant donné que les preuves du génocide sont non seulement patentes mais nombreuses.

      Nous demandons à l'ONU de ne plus se contenter de dénoncer le génocide du peuple rohingyas mais d'engager immédiatement des poursuites réelles contres ces trois personnes citées et qui sont responsables des pires crimes que notre siècle a connu".

     

     Lundi 4 Août 2017.

    https://www.rtbf.be/auvio/detail_massacre-des-rohingyas-en-birmanie?id=2250379

      Je comprends la posture de AUNG SAN SUU KYI, qui effectivement, dispose d'une marge de manoeuvre, anormalement etroite... il est vrai, qu'elle a été "tolérée", avec un pouvoir partagé, par l'armée, qu'à la seule condition, qu'elle sache rester à sa place, celle d'icône... Mais si je la comprends, je ne l'accepte pas.

      Elle prétend qu'il ne s'agit pas d'un nettoyage éthnique, mais je pense que Human Right international, est plus à même pas définition d'en juger qu'elle, précisément, parce qu'eux ne sont impliqués dans aucune comprission, avec le pouvoir birman, justement.

      En cours de commentaire.

     

    Lire la suite

  • Finance et Conscience.

     

     je suis en train de regarder cette video, qui r  presente au moins, l'enorme aventage, d'être afcilement accessible.

     Morceaux choisis:

     je cite:

    "La législation internationale, nous permet certains montages financiers pour déplacer cet argent, de telle manière que tout semble "OK".

    (.....)Ainsi tous les superviseurs, tous les organismes de réglementation mis en place dans le monde entier, ils ne voient rien de ce qui se passe.

    Comme le scandale autour du panama, les panamas papers, il y a environ deux ans".

     Suite à ça, nous qui vulgaire deux pattes, qui trouvons ça scandaleux, somme perçus, comme des gens, "normaux";

     Et bien en voilà, une bonne nouvelle dites doc, comme quoi, il ne faut jamais désespérer.

    20 decembre 2018.

    VINCI, ou quand les actionnaires, attrapent la jaunisse.

     Je participe au fil de discussion.

    https://www.facebook.com/rose.michelleee/posts/1983030031774129

     

     En cours de commentaire.

    Lire la suite

  • Passerelle et compétence.

    https://www.passerellesetcompetences.org/

    Ils recrutent, un chargé de communication, un poste à responsabilité, qui demande certaines competences, précisément.

     Pourquoi, est ce un angle du bénévolat, de tout premier choix ?

     Parce qu'à une époque,  par le biais de la mondialisation, à laquelle chaque citoyen doit d'adapter, ainsi que chaque entreprise, tentée souvent par la délocalisation, pour trouver une main d'oeuvre moins chère, ou par la robotisation, l'être humain, le travailleur, pour dire plus humblement, se retrouve entre le marteau et l'enclume, certes, mieux vaut ça qu'être  entre le marteau et la faucille, parce qu'une faucille, ça coupe mais enfin, ça vaut toujours mieux, que la grande faucheuse...

     Il n'en demeure pas moins, que l'être humain, semble plus que jamais, une variable d'ajustement, dans le milieu économique, et que sous couvert d'un libéralisme qui prend souvent des airs d'esclavagisme moderne, nous sommes tous, humainement, "du menu fretin"...

     Réécoutez l'émission, d'hier soir, "le téléphone sonne", sur France Inter.

    https://www.franceinter.fr/emissions/le-telephone-sonne/le-telephone-sonne-12-aout-2019

     Certes, l'ubérisation de notre société, comme dans tous les pays, n'est qu'un aspect qui démontre le véritable mépris, que ressentent les citoyens.

     Mais devoir quitter son job, pour cause de date de péremption, vis à vis de ses semblables, n'est pas chose facile, et un futur retraité qui aime son travail, doit pouvoir s'il le désire, mettre son savoir, au service des autres.

     C'est en ce sens, précisément, que cette association, prend tout son sens, parce qu'elle met le citoyen en position de mettre son savoir faire à disposition d'assciations, qui elles, recherchent ces compétences.

     "C'est plutot ça que j'dis".

     

    Lire la suite

  • "Finis ton assiette".

    http://www.slate.fr/story/179949/forcer-enfant-finir-assiette-contre-productif-troubles-comportements-alimentaires?utm_source=ownpage&utm_medium=newsletter&utm_campaign=daily_20190808&_ope=eyJndWlkIjoiN2ViNjRjNjQwZTAzNDA3ZjY5ZTdkMTQwMzZhYjgxZDgifQ%3D%3D

     Oui, j'approuve complètement.

     Mais je crois que d'expliquer à l'enfant que ça serait souhaitable, au minimum, de goûter, ou d'en manger un peu est aussi un moyen de montrer du respect vis à vis de celui ou celle, qui a préparé le repas.

     J'ai toujours détesté les tomates, quand j'étais enfant, je trouvais ça absolument infecte.

     Ma mère, à chaque fois, ne mettait qu'une rondelle de tomate dans mon assiette,  puis à chaque fois, voyant que je ne la mangeait pas, elle me la mangeait, mais elle persistait, toujours, mais ne m'a jamais forcée à la manger...

     Au moment de l'adolescence, un jour, je me suis dit "Tiens, mais pourquoi  pas"... Et depuis j'adore les tomates...

     Mais il n'est jamais arrivé, qu'elle me force à les manger, ou qu'elle fasse pression plus que celà, et c'est ça, qui etait fort chez elle.

     L'alimentation des enfants,  c'est un sujet en soi...

      Je suis absolument persuadée que quand les enfants cuisinent avec leurs parents, ils ont un comportement alimentaire, infiniment plus sain. Leur demander d'éplucher les légumes, et leur confier, un couteau, "sous votre surveillance", est d'autre part, un tres bon moyen de les responsabiliser, et de les impliquer.

     S'ils se donnent le mal eux aussi, de cuisiner, et qu'ils observent que quelqu'un, autour de la table, ne mange pas ce qu'il s'est donné le mal de cuisiner, ça lui permet de relativiser son comportement, vis à vis d'un plat  que par ailleurs, il n'aime pas trop.

     Le dialogue, toujours, devrait être fondamental, pour venir à bout de ces problèmes. le fait, de manger, devant la télé, est toxique, au sein d'une famille, et si je sais, que ça derange, que je tienne cette posture, je persiste et je signe.

     Je signale, d'autre part, que d'attendre  de ses enfants, qu'ils aient une alimentation saine, est plus logique et cohérent,  quand certains aliments toxiques, ne sont pas achetés par les parents.

    Lire la suite

  • Le prince Charles ? Manquerait plus qu'il se présente !

     J'ai vu sur son compte, un docimentaire tout à fait passionnant à son sujet, que vous pouvez revoir, en suivant ce lien.

    https://www.france.tv/france-2/secrets-d-histoire/1045309-le-prince-charles-un-eleve-comme-un-autre.html

     En cours d'écriture.

    Lire la suite

  • Connaissez vous le covoiturage de proximité ?

     Avec le rechauffement climatique,  et la prise de conscience qui s'impose, et qui doit mega inspirer, les politiques, on voit émerger le covoiturage, mais ce dernier, par des entreprises, comme BLABLACAR, par exemple,  ne prend en charge, la notion de covoiturge, que sur les longues distances.

    https://www.blablacar.fr/

     Le souci reside dans le fait que sur les petits trajets devraient faire l'objet d'autant d'attention que les long trajets, ce qui est le cas en ville ou en balieues, quelque soit la ville,  mai qui n'est pas le cas, des lors, qu'on en ecarte un peu, le phenomène devenant, plus preoccupant, alors, quand on vit à la campagne, ou en ville de petite dimenssion.

     Beaucoup, pa exemple, qui vivent à la campagne en sont reduits à abandonner l'idée de rester dans leurs campagnes, parce qu'ils ont de petits moyens, notamment, parce que le budjet voiture, leur coûte trop cher.

     Vous rajoutez à ce problème, la rarefaction des services public, et c'est pire encore. 

     Certains autres en sont réduits, pour les mêmes raisons, à persister à avoir deux voitures, là où ils acceteraient de bonne grâce, de n'en avoir qu'une seule,  pour des raisons de budget, ou pour des raisons ecologisques notamment.

     Pendant ce temps, certains font ces trajets avec une seule personnedans la voiture, les uns connaissent les autres de vue, le plus souvent, mais proposer ce co voiturage, sans que les premiers, n'en soient reduits, à faire du stop, me semblerait, assez bien vu.

     L'idéal, je crois, serait que ce  moyen soit proposé sur les portails, du site de la ville, ou les uns et les autres, pourraient s'y inscrire.

    https://www.idvroom.com/

    https://www.breizhgo.bzh/se-deplacer-en-bretagne/actualites/ouestgo-le-nouveau-service-de-covoiturage-de-proximite-dans

    https://www.passpasscovoiturage.fr/

     Mais moi, je pense aussi, à des trajets plus courts, comme pour les déplacements, pour simplement faire ses courses, ou aller chez le médecin, pour ne citer que celà. Il suffirait alors, de s'inscrire, en mairie.

     Oui, je sais, ls gens, sont sensés, communiquer,  et etre solidaires, sauf, que celui qui a besoin, d'un covoiturage, ne va pas oser, appeler, pour ne pas deranger, alors, que si la mairie, accepte de s'en charger,  c'est plus facile.

    Lire la suite

  • Greta Thunberg à l'Assemblée nationale, un altruisme, qui leur donne le vertige.

    http://www.lefigaro.fr/international/climat-greta-thunberg-n-est-pas-la-bienvenue-a-l-assemblee-nationale-pour-une-partie-de-la-droite-20190721

     Il n'est pas inutile d'aller relire quelques billets que j'ai rédigés, ces dernieres années, sur l'Assemblée Nationale.

    http://sainteaustrebertheavaitellevuleloup.e-monsite.com/search/site/?q=assembl%C3%A9e+nationale.

     J'aurai pu poser comme titre, "chieuse  à plein temps",  ce qui venant de moi, est une auréole, que je lui pose sur le tête,  je l'assume....

     Elle emmerde, ça, c'est clair, elle emmerde, parce que ce qu'elle dit les dérange.

     Son caractère dérange, son discours dérange, mais bien plus encore, son desinterressement, sa motivation, et sa verdeur les emmerdent, encore, 50 fois plus.

     Encore une, qui est "TROP", bienvenue au club...

     Au fait, à tous ces "dérangés", qui s'en prennent à elle, posez vous donc la question de savoir si c'était un garçon, vous tiendriez ce discours ?

     Je sais, c'est un angle d'attaque est un peu limite, mais je l'assume, parce que le masculisime est quequefois plus inconscient que conscient.

     Il n'y a qu'à observer l'ampleur des zones grises, qui entourent la lutte contre les violences faites aux femmes, jusqu'aux féminicides.

     Parce que ce qu'ils n'ont pas pigés, visiblement, c'est que vous plaire, elle s'en tape, comme de sa première brassiere, ce qui l'importe, c'est la cause.

     Là, où certains des députés ne s'attardent que sur la posture, ou la personne, parce que ce qu'elle dit, de façon essentielle, au fond, leur est....

     

     

     

     Secondaire. C'est donc elle qui a raison, pour défendre la cause, tous les moyens sont bons. Quitte à déranger.

     Je ne peux que me souvenitr, d'une epoque, pas si lointaine, précisément, où le Cacique Raoni, etait passé aussi à l'Assemblée Nationale, et où son accueil avait été aussi, parfaitement secondaire, nous allons donc pouvoir observer, si ça a changé, ou pas.....

     CHICHE !

     23 juillet 2019.

     C'est aujourd'hui, que Greta Thumberg, va a voir l'honneur d'être, écoutée, à l'Assemblée Nationale.

     Au sujet de certains députés, LR, et et RN,  (peut être pas tous, qui sait ?), je leur demande de rendre public, leur contributions, dans leur quotidien, leurs actes, leurs modes de vie, ou de transport, afin de nous demontrer par l'exemple, en quoi ils agissent, pour lutter contre le réchauffement climatique.

      On aimerait aussi beaucoup savoir, dans le cadre de leur mandat, en quoi ils oeuvrent, effectivement, pour défendre les idées, qu'elle defend, là, aujourd'hui, dans l'hemicycle......

    Lire la suite

  • La tombe.

    Ce calligramme,  ne fût pas le premier, que j'ai peint.

     Mais l'un des premiers, probablement.

      Une pulsion irrésistible, m'avait fait écrire une petite histoire, où je me mettais en scène, moi, petite fille, au moment, où je venais de subir, "le pire qu'un homme faire, à une petite fille", comme je l'avais alors expliqué  mes trois filles, un jour.

      Je fonctionne toujours par images, aussi, celle du champs de coquelicots,  s'imposât elle,  assez facilement,  d'autant plus que le rouge du coquelicot, rappelait le sang,  et donc, la mort, comme dans la chanson, de Mouloudji, mais ce fût ensuite seulement, que je faisais le rapprochement.

      Ce jour là, j'étais dans un etat émotif extrêmement profond, parce que je réalisais, quelque chose, dont je soupçonnais, véritablement,  que ça bouleverserait ma vie, à tout jamais.

     Vous savez, quand vous devez, faire un truc, hyper grave, et hyper important, et vous êtes un fond, devant l’obstacle, hyper concentré, et motivé, pour enfin, en découdre.

     C’est que ça faisait, mine de rien, environ une trentaine d’année, que ce connard m’avait détruite, et j’étais bien décidée, ce jour là, lui faire la peau dans les grandes largeurs.

     j'avais la pelle, à Albert Dupontel (un de mes mentors, au cinéma),  et avec cette pelle, je tuais un sanglier(symbole du pédophile), uniquement armée de cette pelle, jusqu'à ce que mort s'en suive.

     A grands coups de pelle dans la gueule, quoi, pour dire les choses, plus explicitement.

    Le garçonnet dont je parle n'est autre que Thomas Fersen, lui même, enfant.

     Ce qui est interpellant, réside dans le fait, qu’à aucun moment, je m’en souviens fort bien,  il ne m’encourage, ou ne cherche à m’en dissuader, pas plus, qu’il ne m’aide, physiquement à le tuer.

     Non, absolument pas, « il est là », simplement.

     Ce que j’ai ressenti, en peignant ce calligramme, est une expérience, que peu d’artistes peut être, peuvent ressentir.

     J’étais tellement, positivement bouleversée, alors  que j’avais le sentiment, d’avoir sorti de mes tripes, une quantité d’immondice, tellement énorme, que je me sentais légère comme une plume, avec par ce calligramme,  ces immondices entièrement transformés.

     Moi, qui de façon générale, ne prêche surtout pas pour une telle vengeance, le fait de l’avoir tué, symboliquement, de façon aussi certaine, eût pour conséquence que je n’avais pas osé signer mon crime, heu, mon calligramme, c’est vous dire.

     D’autre part, je ne pouvais pas conserver ce calligramme si précieux, chez moi, j’aurai eu le sentiment d’abriter son cadavre, dans ma propre maison, ou dans mon atelier !

     Alors, je l’avais offert à Thomas Fersen, en le prévenant que je le lui déposais, chez Tôt ou Tard, qui était son label, à l’époque.

     J’écrivais à Thomas Fersen, en grande quantité à l’époque, ça remonte, à environ 18 ans, mais considérant le fait que déjà, j’avais commencé à transformer cette histoire traumatique, de façon différente, j’avais écrit quelques poèmes, et quelques chansons qui l’évoquait, mais de façon effleurées, simplement, aussi, j’imagine que malgré le bienfait, que j’avais alors ressenti, aucune de ces petites œuvres, n’était parvenu à me bouleverser, dans une telle proportion.

      Alors, je comprenais, que Thomas, enfin, je le suppose, ait du prendre mon enthousiasme sur ce point, avec la plus grande prudence, du genre, « t’affole pas poulette, attends un peu que ça se tasse, pour y voir plus clair »…..

     Mais les semaines et les mois qui suivirent confirmèrent  véritablement, ce que j’avais ressenti.

     J’ai réécrit à Thomas Fersen, dernièrement, au sujet de ce calligramme uniquement, pour lui demander l’autorisation de pouvoir le numériser comme mes autres œuvres, de telle sorte que je puisse le proposer à la vente, comme n’importe lequel autre de mes calligrammes, ou de mes tableaux.

    Lire la suite