google-site-verification: google7d26736b1ef720ed.html

Religions et pédophilie.

SPOTLIGHT.

http://www.melty.fr/spotlight-les-coulisses-d-un-scoop-qui-a-secoue-l-eglise-notre-critique-a493636.html

 Bon, pour ce film, je ne l'ai pas encore vu... Mais je vous dirai.

 Cet apres midi, par contre, ressort une affaire, de ce style, ici en France, Dans l'archevêché de Lyon.

http://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/p%C3%A9dophilie-un-pr%C3%AAtre-lyonnais-avoue-le-silence-de-l%C3%A9glise-d%C3%A9nonc%C3%A9/ar-BBoOT9S?li=BBoJIji&ocid=SL5MDHP

 Je lis qu'on envisage, un procès canonnique.... "la bonne blague".

 Et depuis quand la justice divine, doit elle se substituer, à la Justice des hommes  ?

 Le pape François a été formel sur le sujet, (à ma demande), il a bien précisé, qu'en aucune façon, un Evêque, ne devait "couvrir", un prêtre, qui aurait été acci usé de pédophilie.

 Dans le cas en question, il s'agit de scouts, à l'epoque, et plusieurs scouts, qui ont la quarantaine, maintenant, ses sont reunis en association? ils ont parfaitement raison? c'est exactement, ce qu'il faut faire.

 Bien sûr, il pourraient aussi, s'dressrer, à l'association, AIVI, qui les aiderait, ça ne fait aucun doute.

  Mais l'ommerta est si puissante, au sein des religions, sur le sujet,  et le sujet si délicat,  que le fait de se fédérer via une association, me semble véritablement, salutaire.

 Dans ce cas, en particulier, le probleme est le suivant.

 Les premières victimes, elles, se sont manifestées, à Mgr Decourtray (décédé en septembre 1994)".

 Mais si ces faits lui ont été rapporté, sous le couvert de la confession,  ou bien qu'ils aient été rapporté, sur une simple lettre, comme on dt vul gairement, "c'est un coup d'épée dans l'eau";

 PIRE, pour moi, ce sontdes faits, d'une extrême gravité, parce que les victimes, de bonne foi,  ont lancé unveritable appel au secours, appel qui non seulement, n'a pas été entendu, mais  a été nié.... Ainsi,  entre le moment, où l'Evêque en a ér té informé, et le moment, où la decision de l'ecarter,  a été prise, ce dernier a pu continuer à faire des victimes, avecl'entière bénédiction, de l'Evêché.....

 Car les raisons pour lesquelles ces faits, ont été rapportés, sont doubles. d'une part, la victime souhaite, qu'il y ait reparation, mais surtout......

ELLE DESIRE QUE LE PRETRE NE PUISSE PLUS SEVIR ET FAIRE DE VICTIMES.

 Ensuite, temps qu'à faire, on ne va pas s'arrêter en si bon chemin, "pensez donc".

 Je cite:

Le cardinal Barbarin, (je rappelle qu'il est dans les petits papaiers de marion maréchal le pen) en tête de cortège des anti-mariages pour tous en 2012, "a reçu les premiers témoignages au sujet de ce prêtre à l'été 2014:

Il a donc demandé que soit conduite une enquête, avant de prendre l'avis de la congrégation pour la doctrine de la foi.

 Attendez, mais on s'en tape, complètement, de ce que l'Eglise en pense, de cette affaire, d'accord ?

 ON S'EN TAPE !

C'est à l'issue de cette enquête et de cet avis, et quoique les faits reprochés soient anciens, qu'il a décidé de lui retirer toute forme de ministère au 18 mai 2015", avait ajouté le diocèse.

Ensuite, je cite :

L'association conteste en partie cette version en affirmant qu'une ex-victime, prénommée Laurent, s'était manifestée auprès du diocèse dès 2011.

 CONCLUSION.

 Entre 2011 et  l'été 2014, le prêtre a pu continuer à violer les scouts, avec la couverture pure et simple, des autorités ecclésiastiques....

 J'en déduis donc, moi, que le Cardinal BABARIN, est coupable de non assistance à personne en danger.

 Régle numéro 1....

Quand vous allez porter plainte, c'est au commissariat, ou la gendarmerie, qu'il faut aller. il faut y aller, avec un temoin, et jamais seul, pour le cas, ou le gandarme soit tenté de glisser l'affaire sous le tapis.

 Régle numéro 2.

Si vous souhaitez en informer, la Hierarchie ecclésiatique, il est impératif, d'écrire  par un pli recommandé, et STRICTEMENT UN PLI RECOMMANDE, et surtout pas une lettre recommandée, parce qu'on peut vous retorquer, au tribunal, que l'enveloppe était vide.

 Moi, je recommande à toutes les victimes, d'aller porter plainte, et d'adhérer à l'association, c'est extrêmement grave.

 

 Dimanche 6 mars 2016.

http://www.rtbf.be/info/monde/detail_pedophilie-les-eveques-francais-affirment-pratiquer-une-politique-de-fermete?id=9232153

Pédophilie: les évêques français affirment pratiquer "une politique de fermeté"

  Mieux lire ça que d'être aveugles !

 Je copie colle l'article, et je commente.

La conférence des évêques de France a assuré samedi tenir une "politique de fermeté" envers les actes de pédophilie commis par des prêtres, alors que la justice a ouvert une enquête pour non-dénonciation de crime visant notamment un cardinal.

 C'est bien, je suis parfaitement d'accord, pour moi, il est clair qu'il y a non assistance à personne en danger.

  L'instance représentative des évêques français "réaffirme la politique de fermeté menée par les évêques de France depuis plus 15 ans sur ces questions de pédophilie", indique un communiqué qui souligne sa "volonté de coopération complète avec la justice".

  Ha non non, la preuve est faite, selon les teloignages, que non seulement, les Evêques en question, n'ont absolument rien fait, pour proteger les enfants, qu'ils aient été victimes, ou qu'ils aient été susceptibles, d'être en contact, avec le prêtre, mais qu'en plus, ils les mutent, dans d'autres Evêchés ! INCROYABLE.

  Elle assure le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon (est) et deuxième personnage de l'Eglise catholique en France, "de son soutien et de ses prières".

 je vais tenter de rester polie, d'accord , Vous savez où il peut se les coller, ss prières, ce sadique ,

 oui, j'ai bien dit, sadique.

   Parce que pour information, ces actes de pédophilie, il avait parfaitement conscience, à l'époque, de l'extrême gravité, des retombées psychologiques, sur les enfants des familles,  qui étaient confiés aux scouts, d'accord, et jusqu'à preuve du contraire, ça n'est certainement pas  avec des prières, qu'on protege un enfant d'un violeur, mais comment il fait ce connard, pour l'être autant, mais c'est pas possible, il prend des cours du soir ?

  Alors attendez, je suis enervée, là d'accord ?... Ok  certains vont se dire, "quand même elle exagère, peut être, qu'il y a quelque choses, qu'il n'avait pa compris, ou peut être, qu'ila cru bien faire"...

 ha oui, c'est sûr, "ila cru bien faire"......

 Comment vous dire;

   Mais ces enfants, là, qui  se sont adressé à l'Evêque pour le dénoncer, et leurs parents, comment imaginez vous donc, qu'ils aient vu la situation, à l'époque, dites moi ?

 Et aujourd'hui, quel regard portent ils, sur ce pervers, qui comme bien d'autres Evêques, soit dit en passant, se contentent de muter le prêtre coupable....

 En gros, c'est carrement, la benediction des autorités religieuse, pour recommencer ailleurs, ce qui s'est produit, à chaque fois.

   Le prêtre en question, a dit, parait il, qu'il ne recommencerait plus... ha lala..... c'est sûr, s'il a dit qu'il ne recommencerait plus.

   Un pédophile, c'est un malade mental.... Il recommence toujours.  La faible chance, qu'il ait de guérrir un jour, ça ne peut être, d'une part, qu'en étant jugé, vis à vis de sa victime ou de ses victimes, et ensuite, d'avoir conscience de sa pathologie et enfin, d'accepter de se faire soigner.

   Ensuite, EVENTEULLEMENT,  il peut guerrir. mais ça, ce sont les psyc, et les medecins, qui sont en capacité de le dire, et personne d'autre... ça n'est certes pas avec des prières qu'on soigne un malade mental....

   Le parquet de Lyon a ouvert une enquête préliminaire après des plaintes pour "non-dénonciation de crime" et "mise en danger de la vie d'autrui" déposées par des victimes d'un prêtre, Bernard Preynat, récemment inculpé pour des agressions sexuelles commises il y a plus de 25 ans.

 Je précise que moi, j'ai demandé il y a bien longtemps çà ce que la loi de prescription, soit carrément supprimée, et je m'en explique.

  Les ravages psychologiques, dus à des traumatisme sexuels, sont d'une telle gravité, que les repercussions, vont en s'empirant, au fil des ans. Le fait de ne pas réagir sur le coup, comme de ne pas s'opposer ou  de ne pas se debattre, s'appelle en psychologie, le phénomène de sidération. c'est un processus qui est très bien connu, dans le milieu animal, entre un prédateur (prédateur sexuel, là, en l'occurence), et sa proie. C'est une attitude parfaitement reflexe, qui se produit, quand on a le sentiment de mort imminante. En gros, comme on voit qu'on va mourir, on fait le mort, pour se faire passer comme tel,  les souris font ça, devant un chat, par exemple, qui va la croquer. Moi, j'ai fait ça, quand ça m'est arrivé.

  Ce comportement a a été notamment parfaitement décrit, lors des différents témoignages, qui ont été recueillis, lors du massacre, que nous avons helas connu, au Bataclan. Plusieurs rescapés l'ont raconté.

Ces victimes accusent plusieurs responsables du diocèse de Lyon, parmi lesquels le cardinal Barbarin, de ne pas avoir dénoncé ce prêtre à la justice après avoir été informés de certaines de ces agressions, et de l'avoir laissé en poste au prétexte qu'il disait les regretter.

Une des victimes a confirmé à l'AFP avoir déposé une série de plaintes visant le cardinal, deux responsables du diocèse, ainsi qu'un haut responsable du Vatican, le cardinal allemand Gerhard Ludwig Müller, préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, que Mgr Barbarin a consulté au sujet de cette affaire, et son secrétaire.

Vendredi soir, le cardinal Barbarin a pris acte "avec gravité" de l'ouverture de l'enquête, assurant que lui-même et le diocèse coopéreraient "avec sérénité et confiance avec la justice".

 Oui, c'est ça, "collaborez", et ne venez pas nous faire chier, avec votre jutice divine, parce que vous allez m'entendre.

 Je rappelle juste que c'est aussi ce tocard, à qui l'on donne la parole, pour prendre parti contre le mariage pour tous.

 

Mercredi 15 mars 2016.

 Le cardinal Barbarin, se débat comme un Diable dans un bénitier.

http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/affaires-de-pedophilie-a-lyon-jamais-je-n-ai-couvert-le-moindre-acte-de-pedophilie-assure-le-cardinal-barbarin-7782379012

 Il prétend, lui, ne jamais avoir cautionné en quoi que ce soit, la pédophilie, qui pourtant lui avait été dénoncée.

 MENSONGES.

     Un prêtre, et à plus forte raison, son suppérieur irerarchique, représente bien plus, que n'importe quel autre mentor psychologique, puisqu'il a la prétention, aux yeux des parents, des enfants concernés,  de représenter une caution morale.

 C'est aussi grave, que si c'était un enseignants.

  Je ne sais plus qui a dit, enfin, c'est une citation célèbre, qui explique, que ce qui est grave, dans la lutte entre le Bien et le Mal, c'est que ceux, qui ne prennent pas parti, pour lutter contre le mal, sont plus responsables, encore, par leur inaction, d'avoir laissé, les acteur du mal, agir, par mutisme et immobilisme.

 Et s'il est un cas, précisément, où cette parole soit sensée, c'est bien pour lutter contre le crime, et la pédocriminalité.

 Ainsi, quand moi, je prétends, qu'il y a de toute évidence, non assistance à personne en danger, je pèse mes mots.

   Partout, dans n'importe que district, de n'importe quelle religion, quand un prêtre, ou n'importe quel oficiant, se rend coupable, de tels actes, il est absolument impératif, parallèlement, à la plainte déposée en gendarmerie, d'envoyer un pli recommandé, et surtout pas une lettre, car on pourrait prétendre qu'elle est vide.

 UN PLI RECOMMANDE dont vous gardez précieusement le récipissé, ça va sans dire. Ensuite, vous pouvez rencontrer, l'evêque concerné, par le secteur, pour envisager, la suite des opérations, dont je devrai, moi, en principe, ne pas avoir à me mêler.

   Mais pour information, jusqu'ici à chaque fois, qu'un prélât, ait vu, l'un de ses prêtres dénoncé, je dis bien à chaque fois, le prêtre a été démis de ses fonctions, et changé de diocèse,  autant dire, "changer le loup de bergerie".

 IL FAUT QUE CELA CESSE.

  Qaund le cardinal Barbarin, prétend, lui, ne jamais avoir cautionné les actes pédophiles, je regrette, mais par son silence, vis à vis des victimes, AUSSITOT,  l'interprétation, des victimes, elle, a du ne laisser aucun doute, et leur pense, a laissé croie, au minimum, que le clergé, n'y accordait,absolument aucun credit, ni aucune importance, ce qui signifie bien que c'est l'inverse de la bienveillance, justement.

 Ensuite, un prêtre pédophile, c'est une chose.

   Mais un prêtre pédophile, n'a aucune raison de considérer que seuls les enfants, dont il avait la charge, puissent eux, être ses seuls victimes, A PLUS FORTE RAISON UNE FOIS QU'ON LUI A RETIRE SA CHARGE.....

   Ainsi, une fois, "rangé", et mis à l'abris, j'aimerai, moi savoir, selon quel critère, et comment, ce cardinal, ait pu garantir, que ce prêtre, n'ait pas a git ailleurs, dans son cercle familial, chez des amis, ou chez des voisins...

 Et oui.

 Moi, quand j'ai pété les plombs, au bout de  quelques mois de thérapie, le necessaire avait été fait.

 Mon psy, n'en était pas revenu, je m'étais dit, "il est à la maison de retraite, et alors ?"

 Qu'est ce qui peut me certifier, qu'il ne continue pas ailleurs, dans un autre endroit, chez des amis, quand il sort ?"

 Donc, j'avais rédigé un plis recommandé, le même, un pour le brigadier de gendarmerie, à Barentin, à l'époque, pour lui signifier, que s'il recommeçait, il serait tenu pour responsable.

 Et un autre, pour le directeur, de la maison de retraite.

 J'avais eu l'occasion, moi, d'avoir au téléphone,  une employée de la maison de retraite, et je lui en avais parlé, parce que je savais que valide, il sortait.

 Elle m'avait repondu, que j'avais bien fait de les en informer, de telle sorte,  que controlant ses sorties, elles, puissent avoir la certitude, que le lieu, où il se rendrait, ne le mettrait pas en contact avec des enfants.

 En aucune façon,  on ne peut prétendre, avoir une posture bien intentionnée sur ce problème, sans avoir fait ce travail de prévention, auprès des personnes, qui cottoient ce type d'individu.

 Bon, sinon, mes fons limieurs, ont bossé sur le sujet, comme vous pouvez bien vous en douter.

http://www.franceinter.fr/emission-le-billet-de-francois-morel-le-cardinal-prie#comments

 Et puis Sofia Aram, mais je ne retrouve pas le lien.

 Je remercie au passage, marion maréchal le pen, qui a eu la franchise de prendre position clairement, sur le sujet, il y a quelque jours.

   A l'insatant, on vient de me suggerer, d'envisager la démission du cardinal.... je pense qu'il s'agit d'un mesage, qui emane de Lourdes, puisqu'ils sereunissent sur le sujet, aujourd'hui; Il est 16h 21. oui, je pense que la demission  s'impose. Enfin, moi, elle semeblerait coherente.

   Enfin, pour finir sur le sujet, pour l'instant, je l'ai entendu dire, ce matin, que son souci aujourd'hui, était le devenir de ces victimes, j'ai été prise, d'un rictus que rarement des prêtres, m'aient inspiré !

   En effet, ce qui serait souhaitable serait plutôt, de se soucier du devenir des enfants, qui leur sont confiés,  plutôt, que de celui des victimes, qui seraient infiniment mieux secourues, il me semble, par des psychologues, "que chacun sache rester à sa place, et les brebis seront bien gardées".

http://actu.orange.fr/video/france/barbarin-jamais-je-n-ai-couvert-le-moindre-acte-de-pedophilie-magic_CNT000000llEFK.html

Bon, comme je ne peux pas repondre sous l'article, je le fais ici.

   Quand on fait la remarque, que Monseigneur Barbarin,  soit accusé, parce qu'il était à la tête de la manif contre le mariage pour tous, n'influence pas, pour moi, mon jugement, même si je trouve coherent qu'on puisse le penser.

   Le lien, qui existe entre l'un et l'autre, tend à mettre en évidence, une forme de conservatisme, qui peut vraiment, par son décalage, quand à la réalité des faits, sembler particulièrement rétrograde, et demontre que l'Eglise n'est pas à la hauteur face aux évolutions, de notre société.Ca oui, je le reconnais, et mêeje l'affirme.

   Ensuite, la comparaison, avec un chef d'etablissement, l ne peut pas vraiment être prise en considération, puisque pour qu'il reagisse, il faut deja, que la plainte ait été deposée, et si c'est le rectorat, qui en est avisé, c'est à lui, ensuite, de faire redescendre, les consignes, sur le chef d'etableement. il me semble, sauferreur de la part, que desormais, c'est chose, faite.

   Si d'aventure, un chef d'etablissement, n'est pas informé du fait, qu'un de ses enseignants, se soit rendu coupable de tels actes, je ne vois pas comment, il pourrait prendre des mesures.

 Ensuite, on parle encore une fois,desdelais, entre l'acte, et la plainte deposée. Je connais ce problème mieux que personne, helas.

   La raison, c'est que cet acte est tellement grave, qu'on a le sentiment, d'être mort(e)... On est aussi, peu le savent, écrasé par une forme de culpabilité, culpabilité qui est le plus souvent brandie par l'entourage, pour taire les faits, et faire passer la victime, pour un menteur, et un afabulateur.

  Pour cette raison, je sais, moi que de porter plainte, c'est un acte difficile, alors, j'ai proposé que les prélèvements, soient mis sous scellée, et congelés, de telle sorte, que simplement, les faits soient notifiés, et que cette plainte ne puisse alors être déposée, que quand la victime se trouve suffisamment requinquée, pour affronter les suites judiciaires.

  Pour moi, ça serait un progrès considérable.

    D'autre part, j'ai demandé aussi, à ce que la période de prescription soit supprimée, elle vient je crois, d'être doublée pour d'autres faits, mais pas pour la pédophilie.

   Je vous recommande d'autre part, le site, AIVI, qui vient au secours des victimes.

http://www.journee-europeenne-des-victimes.fr/rep-partenaires/ido-15/aivi_association_internationale_des_victimes_de_l_inceste_.html

  Pour ce qui concerne la loi divine, et la loi des hommes, "j'y travaille".

      Moi, "je suis en train", pour faire annuler mon mariage religieux, et on est bien loin des procès en sorcellerie, et des bûchers, je vous rassure.

  J'ai été fort bien accueillie, et fort bien été écoutée, pour information.

  Enfin, aucun parallèle, ne doit être fait, avec l'Islam, pour moi, c'est une posture absolument irrecevable.

  Bon, pour l'article, dans "CAUSEUR", je vous donne juste la première phrase, inutile de lire la suite:

Régis de Castelnau

Régis de Castelnau
est avocat.

Publié le 14 mars 2016 à : / Médias Religion Société

Mots-clés : , , ,

Et si le cardinal Philippe Barbarin était en fait pris en otage dans un combat contre l’église sur les questions sociétales? Régis de Castelnau s'interroge...
 

Le cardinal Philippe Barbarin, en 2013, à Lyon (Photo : SIPA.00657323_000043)

"Alors comme ça Monseigneur Barbarin, cardinal et primat des gaules, serait pédophile ? Eh bien dites donc ! "

  Deja, ça commence mal ! On ne l'accuse pas d'être pédophile, on l'accuse, par son mutisme, de "non assistance à personne en danger", ce qui est plus grave, selon le diction, "qui ne dit mot, consent".

  Avec une telle attitude, un pédophile n'a qu'à entrer dans les ordres, et l'affaire est dans le sac, "ni vu ni connu", il ne serait jamais inquiété, non mais on va où, là ?

http://www.veritegroupesaintluc.fr/

 

Jeudi 17 Mars 2016.

 Bon, des potron minet, j'étais deja au turbin.....

http://sainteaustrebertheavaitellevuleloup.e-monsite.com/blog/media-critique-qui-tique/le-figaro-et-causeur-seraient-ils-pro-pedophiles.html

 Et puis allant aux nouvelles,  je vois ceci:

 Mais là, où ça devient franchement comique, pour ne pas dire,"cosmique", c'et que certains cathos, je suppose, s'en prennent à la marque.... INCROYABLE.

http://www.francetvinfo.fr/societe/religion/pedophilie-de-l-eglise/un-opticien-krys-diffuse-une-pub-mettant-en-scene-le-cardinal-barbarin_1362189.html

 Moi, je n'ai qu'un commentaire à faire, qui est le suivant:

 "Qui seme le vent, récolte la tempête".

   Et puis franchement, passer du statut d'accusé de non assitance à personne en danger", à celui de simple bigleux, en dehors, de l'aspect assez comique, il faut bien le reconnaitre, on est vraiment tres loin, de la moindre insulte ou calomnie. Et en plus, il porte des lunettes, effectivement. mdr.

 Bon, ensuite...

http://www.lepoint.fr/societe/un-pretre-condamne-pour-agressions-sexuelles-promu-par-mgr-barbarin-16-03-2016-2025861_23.php

 

 Je cite des extraits de l'article.

"Ce prêtre, qui exerce à l'époque à Rodez, dans l'Aveyron, est condamné au printemps 2007 à dix-huit mois d'emprisonnement avec sursis et mise à l'épreuve pendant trois ans pour agressions sexuelles commises sur des étudiants dans un foyer dont il était responsable".

 S'il y a eu plainte, de la part des victimes, et qu'il ait été condamné, ça signifie donc, qu'il y ait eu, agression sexuelle.

 S'il y a eu agression sexuelle, il y a eu, alors, "chosification" des victimes, ressenti classique, dans la chair des victimes.... d'où le traumatisme.

 Certes, d'une part,  nulle part, le mot VIOL n'avait été évoqué par qui que ce soit, ni par les victimes, ni par les juges....d'où la sentence, plutot clémente, le "sursis".

 Quand il était prétendu, hier, que nulle part, il n'avait été question de pédophilie, à l'époque, c'est effectivement parfaitement exact, il faut le reconnaitre.

  Ensuite :

Les victimes étant majeures, il ne s'agit donc pas d'actes de pédophilie. (parfaitement d'accord) Lorsqu'il arrive dans le diocèse de Lyon « en 2008-2009 », il est vicaire, avant de devenir curé d'une paroisse.

Ensuite :

Dans l'entourage du cardinal Barbarin, on ne juge pas la condamnation incompatible avec sa mission pastorale.

 Et bien ils ne sont pas bien difficiles, dites moi ! C'est le moins qu'on puisse dire. Mais enfin, sur ce point, chacun est libre de penser ce qu'il veut.

« Il ne devait pas être en internat, mais le juge d'application des peines n'a émis aucun avis négatif par rapport à un ministère paroissial », confient les proches du cardinal.

 Bon, là, je dois avouer, je suis moi, absolument morte de rire.

 Et oui, j'imagine la scène, au tribunal, "pensez vous que malgré les actes, dont il s'est rendu coupable,  il puisse être nommé dans une paroisse ?", autant dire, "simplement être curé".

 Je vais vous dire, moi, pourquoi, je suis morte de rire.

 C'est que la question aurait du être simplement, "pensez vous que le COUPABLE (appelons le par le nom qu'il mérite), puisse présenter le moindre danger, s'il était appelé, à s'occuper d'enfants".

   Ce qui est incohérent, c'est qu'on se soit reposé, sur le juge, pour répondre, relativement, au futur professionnel, et sacerdotal du prêtre, et pas sur l'avenir de l'homme, au sens le plus basique... Voilà, où est le HIC, d'ailleurs, j'imagine que le juge, a du trouver assez saugrenu, qu'on lui pose le problème sous cet angle...

    Enfin, je veux dire, depuis quand les juges sont ils habilités, au sein de l'Eglise, à statuer, si oui, ou non, untel ou untel, puisse être nommé curé ? 

  INCROYABLE.

      Alors, entendons nous bien, je suis la première à gueuler comme un putois, quand on nous emmerde, avec la sacro sainte justice divine...Et je remercie chacun, de veiller, à ce qu'on ne nous emmerde, plus avec ça... MERCI  A TOUS...

   Mais franchement, de là, à aller pousser le processus, vers l'extrêmité opposée, qui consiste à demander au juge, si tel coupable ou tel autre, peut, ou ne peut pas être nommé curé, dans une paroisse, alors, là, je dois dire, que franchement,  si je n'étais pas éventuellement vulgaire, quelquefois, pour secouer le cocotier, je dirai que ça me troue le.....

   Non, mais vraiment, je vous assure !

 Ensuite :

"De là à bénéficier d'une promotion ? En 2013 – l'année même où le père Preynat est mis en examen pour des soupçons d'agressions sexuelles –, le prêtre est promu doyen par le cardinal Barbarin. Mgr Barbarin connaissait-il le passé judiciaire du prêtre qu'il a décidé de promouvoir ?

 Et oui, voilà, c'est vraiment là, que se touve le problème.

   Parce que si le coupable a été condamné, et même s'il ne s'agit pas effectivement de pédophilie, il n'en s'agit pas moins pour autant, d'un prédateur sexuel, n'en déplaise à son entourage, que je plains sincèrement.

   En réalité, c'est bien là que se trouve l'énorme problème, c'est que le fait de cette "promotion",  suggère une interprétation des faits qui lui sont reprochés, comme n'étant pas "si graves que celà.....

 Et ça, pour moi, c'est vraiment très grave.

 Pour moi, il s'agit de ce que l'on nomme  en psychologie, un MENTOR TOXIQUE.

 Et  j'ai des preuves, là, pour le coup.

   C'est que si ce monsieur avait eu des relations sexuelles,  même s'il ne s'agissait que d'attouchements avec ces jeunes, qui n'étaient plus des enfants, dans une relation d'égal à égal, jamais, je dis bien jamais, ces jeunes n'auraient porté plainte.

 Ors, ces plaintes ont été déposées !  CE QUI PROUVE BIEN QU'IL Y AIT EU ABUS DE SON STATUT vis à vis d'eux.....

  On est là, sur le plan psychologique, exactement, dans le même contexte, qu'un mentor toxique, version crime sexuel.... Même s'il ne s'agissait pas de pedophilie, effectivement.

 Alors, soyons clairs, pendant qu'on y est.

  Moi, je suis la première à revendiquer le fait que les prêtres, et les religieuses, aient droit à une vie sexuelle, c'est comme ça, je suis aussi, pour la mariage des prêtres, et pour qu'il y ait le plus de Diacres possible,  aussi, je tiens juste à préciser, que ma posture ne tend pas à envoyer bouler, la hierarchie catholique, dans la gestion de ce qu'il faut bien appeler, une crise majeure....

   Mais enfin, il faut tenter d'être objectifs, et honnêtes, je vous prie.

   Aujourd'hui, les catholiques connaissent parfaitement la position de l'Eglise sur la sexualité,  dont je soupçonne fortement le pape François (bien inspiré, je vous remecie) de désirer voir ces sujets, être moins tabous, qu'il ne l'ont étés jusque là.....

  Autant je suis la première, à cautionner un prêtre, qui est tombé amoureux d'une paroissienne, et qui veut rompre ses voeux, ou je ne sais quelle situation alambiquées, qui serait reprouvée, par l'Eglise, autant  j'ai le regret de vous informer, que ce type de "tolérance", moi, m'inquiete considérablement, et je n'ai aucune doute, sur le fait, que bon nombre de paroissiens, pensent comme moi, pour information.

 Il parait que ses paroissiens, sont parfaitement au courant, et n'y trouvent aucun ombrage....

 Excusez moi, j'ai un peu mal au lèvres, oui, celles du haut.

 Et bien super, on organise au sein de la paroisse, un grand camp de scouts, alors, et qu'ils leur confient leurs enfants, et petits enfants, et on verra bien au nombre d'inscription, combien leurs confieraient leurs chères petites têtes blondes, qu'on rigole cinq minutes, d'accord ?

   Ses proches ne souhaitent pas s'exprimer sur la question. Dernièrement, raconte encore Le Parisien, ledit prêtre, aujourd'hui âgé de 55 ans et auteur d'une chronique sur une radio chrétienne, répondait à la question : « Qu'est-ce que le péché ? »

 Et bien écoutez, sur ce point, "le débat est ouvert" ! (oui, merci, je vais m'y coller, si ça peut faire avancer le debat, je ne demande pas mieux).

 

 Vendredi 18 Mars 2015.

   Entendu aux infos, hier matin, une déclaration de monseigneur LEBRUN, Evêque de Rouen.

    Il a fait une déclaration, ces jours derniers, expliquant que lui même avait du faire face, à ce type de problème plus qu'épineux, posture, venant de lui que je comprends parfaitement.

   Il a expliqué qu'alors, s'etant lui, référé au procureur de la République, ce dernier lui avait alors, demandé de maintenir ce prêtre en place, dans le but de disposer de d'aventage d'éléments, pour constituer un dossier à charge.

   Je précise, que dans cette déclaration, entendue hier, il n'était mentionné aucune date.

   Il importe d'avoir cette notion en tête, parce que cette prise de conscience, du problème pédophile, à la quelle nous assistons, pas uniquement au sein des Eglises, mais de façon générale, n'existe vraiment, que depuis 2000, environ, c'est à dire, "depuis que je me suis pointée", et oui....

  Alors, j'imagine que certains seraient tentés de dire, "mais enfin, ça n'excuse pas tout"...

  Mais il n'est nullement question d'excuser quoi que ce soit, mais plutôt, d'avoir conscience, qu'à une époque antérieure, alors même que si individuellement, la volonté, d'oeuvrer pour défendre les victimes, était bien réelle, la sousestimation des conséquences véritables du problème, générait une lenteur adminitrative et juridique, alliés à une profonde incompétance, souvent, des magistrats, faisaient, que pour ces personnes, quelquefois, de réelle bonne volonté, les prises de position, tendaient à se trouver, de telle sorte qu'aujourd'hui, elles senbleraient déplacées....

   Il fau revoir le contexte, à l'époque, je veux dire.

  Comme aucune date, n'était donnée, hier, pour ce qu'a dit notre Evêque, je ne peux, moi, me prononcer sur ce cas en particulier.

  Maintenant, aujourd'hui, en pareil cas, un procureur qui réagirait ainsi, à mes yeux, serait parfaitement repréhensible.

  Seule la  victime elle, peut porter plainte... Mais sur ce point, déja il n'est pas certains qu'il soit souhaitable, qu'il en soit ainsi.....

 Et quand bien même.....

   Le procureur, lui, a pour devoir, d'intimer l'ordre à un juge,  de traiter une affaire, ou de corriger une affaire, qui pour une raison, ou pour une autre, aurait été mal jugée, ou jugée de façon tronquée, ce qui est mon cas, au sujet de la tutelle, pour information.

  Pour ce qui concerne un cas de pédophilie, qui lui serait révélé, je considère moi qu'il doit appliquer, en urgence, ce que l'on nomme "le principe de précaution".

  C'est à dire, que le "soupçonné" (car il ne s'agit pas d'accusé, ou de pédophile), doit être démis de ses fonctions, sur le champs, en attendant, que les investigations soient menées, et continuer à percevoir son salaire.

 Je parle là, de personnes, qui sont en contact avec des enfants, dans un contexte professionnel. Donc, aussi, en ce qui concerne un prêtre.

  Je tiens à préciser que les professionnels de santé, qui travaillent sur ce sujet, sont parfaitement compétants, pour parvenir à dicerner, si ces dires, sont fondés, ou pas....

  Si je donne ces infos, c'est parce que nous savons tous, aussi, qu'il arrive que de tels soupçons, soient galvaudés, aussi, via les reseaux sociaux,  comme je viens d'ailleurs, d'y bosser au sujet de Daniel Chon Bendit, et qu'il n'est pas rare, aussi, dans le cercle privé, au sein d'une famille recomposée, par exemple, de voir un beau père au dessus de tout soupçon, accusé à tort, dans le seul et unique but, d'assouvir, des désirs de vengeances....

   Ces cas, seraient plus courants qu'on ne le croit, aussi, est il prudent d'avoir à l'esprit, qu'un sujet aussi sensible, fait l'objets, de tentatives de manipulations, des plus perverses, y compris, en politique....

  De là à penser qu'il en soit de même,  au sujet des prêtres pédophiles, je sais que ça ferait bien l'affaire de l'extrême droite, aujourd'hui, qu'il en soit ainsi...

   Helas, j'ai le regret de vous annoncer, sur ce point, une bien triste nouvelle.

   Que les bouffeurs de curé, aillent se faire foutre aussi, les victimes de prêtres pédophiles, elles, sont bien réelles, et je ne peux imaginer une seule seconde, que leurs accusations, soient de cet ordre.

http://sainteaustrebertheavaitellevuleloup.e-monsite.com/blog/pour-une-europe-plus-sociale-et-donc-plus-humaniste-et-donc-efficace/user-du-pretexete-de-pedophilie-pour-de-mauvaises-raisons.html

 L'outre mer, n'est pas épargné.

http://la1ere.francetvinfo.fr/nouvellecaledonie/l-eglise-catholique-face-aux-affaires-de-pedophilie-342263.html

 Oui, je sais, pour le conseiller du pape, relativement au problème de pédophilie.

   J'ai une profonde admiration, pour notre pape François, comme chacun sait. Aussi, je me dois moi de faire mon devoir, et de pointer du doigt l'indubittable incohérence, qui consiste à avoir maintenu, à son poste, un evêque qui est lui même accusé d'avoir fermé les yeux, sur certains cas de pédophilie, qui lui avaient été pourtant dénoncés.

  Le positionnant aujourd'hui, alors, dans la même accusation de "non assistance à personne en danger", et que ce dernier en soit encore à occuper, un poste de conseiller, auprès du pape François, au moment où je vous parle, est pour le moins supect.

   Je sais, que  notre Pape, a d'autre part renoncé jusqu'à maintenant, à condamner lui, monseigneur barbarin, comme ça devrait pourtant être le cas....

   Je n'ose imaginer, que ce manquement, ne soit le signe d'un laxisme, ou d'une réelle volonté de minimiser, le problème de la pédophilie, au sein de l'Eglise catholique, aujourd'hui, pour la simple raison, que ça serait parfaitement contraire aux valeurs, qui ont érigé le pape François, à une si grande popularité.

 Un article dans le journal le télégramme, ce matin, je copie colle, et commenterai, dans la journée.

 
Le cardinal Philippe Barbarin (ci-dessus, lors d'une procession, en décembre...

Le cardinal Philippe Barbarin (ci-dessus, lors d'une procession, en décembre 2015) est accusé d'avoir laissé en place des prêtres dont il connaissait les actes pédophiles.

La pression ne cesse de s'accroître sur le cardinal Philippe Barbarin, qui se débat dans la tempête depuis des révélations d'agressions sexuelles dans son diocèse. Une nouvelle affaire est venue le fragiliser encore davantage, hier, même si certains défendent aussi les efforts de l'Église contre la pédophilie.

L'archevêque de Lyon, figure majeure de l'Église de France, n'en finit plus de se débattre dans la tourmente médiatique et même politique. Après le Premier ministre Manuel Valls, qui lui a demandé, mardi, de « prendre ses responsabilités, de parler et d'agir », sa secrétaire d'État à l'Aide aux victimes, Juliette Méadel, est allée plus loin hier, en jugeant que le départ du cardinal serait « la moindre des choses ».

 Oui, je suis parfaitement d'accord, avec cette posture.

Chaque jour ou presque apporte une nouvelle accusation, même si le troisième cas, révélé mercredi, semble différent des deux premiers. Selon le porte-parole de l'épiscopat, Mgr Olivier Ribadeau Dumas, cette affaire concerne un prêtre du diocèse de Rodez « condamné à 18 mois de prison avec sursis pour des gestes déplacés sur des majeurs, il ne s'agit donc en aucun cas de pédophilie ». Le prêtre a ensuite « été nommé dans le diocèse de Lyon » afin de « protéger les victimes », a expliqué le prélat, assurant que l'archevêché est même allé « au-delà des recommandations du juge » d'application des peines.

 

Des réactions trop tardives

 

Les plaintes pour non-dénonciation visant l'archevêque de Lyon sont très embarrassantes pour l'épiscopat qui pensait s'être mis au clair depuis la condamnation d'un évêque, en 2001, et découvre aujourd'hui qu'un gros travail reste à accomplir concernant des faits anciens. Le cardinal Philippe Barbarin est accusé d'avoir réagi trop tard dans l'affaire Bernard Preynat, du nom d'un prêtre mis en examen pour des agressions pédophiles de scouts lyonnais entre 1986 et 1991. Une nouvelle plainte touchant l'archevêque a été déposée, en février, par un haut responsable au ministère de l'Intérieur, concernant des atteintes sexuelles qui auraient été commises par un autre prêtre lyonnais, suspendu mardi.

Les soutiens au cardinal se mobilisent

 

L'épiscopat, réuni en assemblée à Lourdes, affiche à la fois sa « compassion » pour les victimes d'actes qui ne bénéficient, selon lui, d'« aucune prescription morale », et son « soutien » au cardinal Barbarin, l'une des plus éminentes figures du catholicisme français, réputé proche du pape François.

 Pour moi, il est juste parfaitement illogique et incohérent, de soutenir à la fois les victimes, et simultannément, un Evêque qui s'est rendu coupable de non assistance à personne en danger.

Les pressions politiques passent cependant mal chez certains catholiques.

L'écrivain et journaliste Jean-Pierre Denis se dit ainsi « surpris » par ces « atteintes à la laïcité, à la séparation des pouvoirs et à la présomption d'innocence ». Il estime que la tempête tient aussi à la figure du cardinal Barbarin, conservateur sur l'avortement, la famille et la fin de vie, et qui ne craint pas la lumière médiatique.

 Si je puis me permettre une "saillie", j'accuse, monsieur Jean Pierre Denis, qui saisit là une occasion, je suppose, de se faire sa pub, comme quoi, certains n'hésitent pas à surfer sur les dos des victimes de pédophilie, c'et une posture, qui trahit pour moi, une réelle mauvaise Foi.

« Il a pris des positions très fortes contre le " mariage pour tous ", faisant à l'époque quelques gaffes.

  Ha oui, ça, c'est le moins qu'on puisse dire.  Pour information, je conçois fort bien que l'on soit contre, mais encore faut il apporter, face à moi, disons les choses crument, des personnes intelligibles, et sensées, ce qui n'était pas le cas.

  On essaie aujourd'hui de le lui faire payer », estime le directeur de la rédaction de l'hebdomadaire La Vie. Refusant tout « déni », face à la pédophilie, l'abbé blogueur Pierre-Hervé Grosjean souligne que « ceux qui ont l'honnêteté de regarder la réalité en face voient l'évolution de l'Église, qui est aujourd'hui claire sur ces faits, la façon de protéger les victimes et la volonté que cela ne se reproduise pas ».

 Bon, ok, admettons, qu'aujourdhui, la posture de l'Eglise, soit d'être vraiment claire, admettons.....

   Mais c'est juste oublier une notion absolument fondamentale qui réside dans le fait que les victimes, elles, passées ne sont pas des personnes, qui ont été meurtries, et complètement détruites à l'époque uniquement, mais bien, jusqu' maintenant, et ça n'est certainement de l'affaire de l'Eglise, que d'y pouvoir grand chose, croyez moi.

   Tenir cette position, encore, est une preuve incontestable, d'une meconnaissance absolue, sur les conséquences psychologiques des tels crimes, et moi, ça me révolte.

 En gros, on leur conseille gentiment, de devenir amnésiques, quoi, comme on dit vulgairement, "j'hallucine".

 Quand au prétexte de vouloir "casser du barbarin", il faudrait peut être envisager les choses, sous un autre angle.

 Quand on est médiatique, on part du principe, qu'on va s'en prendre "plein les mirettes", d'accord ? Si tant est que barbarin, ait les mirettes en question.

 Il n'exite absolument aucune personne, dans la sphère médiatique, quelque soit le secteur concerné, que ce soit, dans le domaine artistique, ou politique, qui ne se retrouve confronté, et je trouve ça parfaitement légitime, à des propos, ou des positions, qui seraient susceptibles, de mettre en évidence, des incohérences, pas necessairement à charge, soit dit en passant, mais qui en tout cas, tendraient à vouloir signifier, que la cohérence du discours, se doit, de correspondre à la cohérence des actes, ou des choix politiques. Enfin, dans la mesure du possible.

  Je veux dire par là, que la non assistance à personne en danger, dont est accusé, monseigneur barbarin, est effectivement liée, à sa vision, plus que rétrograde, de sa vision de la famille,  et que sa posture, JUSTEMENT trahit entièrement  son incapacité à considérer le crime sexuel, au sein de l'Eglise, comme il devrait pourtant l'être....

   Moi, je vais bientôt sortir du placard, enfin, j'ose espérer,  et quand je serai connue, si je dis quoi que ce soit sur quelque sujet que ce soit, qui soit incohérent, je l'assumerai, et je trouverai ça, logique et normal qu'on vienne me le reservir.

   Oui, je sais, on dit tous des conneries, et visiblement, le statut d'évêque, ne dispense pas de la chose.... Je suppose que ce jour là, les voies du  Seigneur devaient, à défaut d'être impénétrables, plutôt bouchées, version  "les WC étaient fermés de l'intérieur".

  Personne ne se trouve à l'abri de sortir des conneries, et je ne fais pas exception, mais moi, quand on me met, le nez dans mon caca, je vais jusqu'au bout, et j'assume.... Je n'ai jamais rechigné, pour information, et depuis fort longtemps, à reconnaitre mes torts, ou recnnaitre mes erreurs, c'est bien la seule chose à faire, quand on sait, qu'on ait fait une connerie, ou tenu des propos, qui aient généré, des choses pas jolies,  (c'est un euphemisme).

   Pour faire avancer certaines idées, on prend des coups, on appelle ça, "le courage politique".... Le courage politique, ça consiste aussi, à reconnaitre ses torts, et moi, ça, j'en suis parfaitement capable, contrairement à lui, visiblement.

Odon Vallet : « Une gestion insuffisante »

Mai 2017, seul le pape François, au sein de son Eglise, a le courage de prendre le problème à bras le corps.

Petites précisions.

 A l'intention, de ceux qui consderent que peut être, je n'en fais pas assez sur le sujet....

 Moi, je suis, sur ce point, parfaitement réparée, et depuis longtemps.

  Ensuite, le pedophile dont j'a été victime, ne m'a pas agressé dans un contexte qui était mêlé au fait religieux, ni de près, ni de loin.

  Mais comme ce crime fait helas partie de mon histoire, et que ar ce fait, je le connais mieux que d'autres, je soutiens les victimes.

  Conformèment à ma demande, les victimes de pédophiles dans un contexte religieux ont mené leur chemin par le biais de leur association, et je continuerai à les soutenir.

  Pour l'heure, je donne des nouvelles, de ce que j'entends.

  Pour commencer, Barbarin.

  Bon, je ne trouve aucun article, sur le sujet, mais j'ai entendu aux infos, que l'association avait demandé à ce que cette affaire que je qualidfierai de "non assistance à personne en danger", soit rejugée.

https://www.laparoleliberee.fr/

Je copie colle et je commente.

Le diocèse de Lyon prend acte que plusieurs des victimes du P. Bernard Preynat intentent une nouvelle action judiciaire contre le cardinal Philippe Barbarin et plusieurs de ses collaborateurs pour « non dénonciation d’agressions sexuelles sur mineurs » et pour « non-assistance à personnes en péril ».

 Je pense qu'ils ont parfaitement raison.

  L’enquête préliminaire ouverte pour les mêmes raisons avait pourtant été classée sans suite au 1er août 2016, après plusieurs mois d’investigations, de perquisitions et plusieurs dizaines d’heures d’auditions.

  Le diocèse de Lyon regrette qu’une nouvelle action de justice ait été préférée à un dialogue, pourtant plusieurs fois proposé par les autorités diocésaines à la Parole Libérée. Comment comprendre ce recours judiciaire alors même qu’il ne semble justifié par aucun élément nouveau ? Le Procureur de la République de Lyon avait, dans un avis, particulièrement motivé, jugé qu’aucune infraction n’avait été commise par le cardinal.

 Et bien être procureur de la République, n'epêche pas l'incompétance, visiblement.

  La question de la prescription évoquée par la Parole libérée, ce 23 mai 2017, n’était pas la justification du classement sans suite rendu par les magistrats du Parquet le 1er août 2016. Ils avaient en effet estimé que le cardinal Barbarin n’avait nullement entravé les démarches de la justice.

 Oui, c'est un fait, mais justement, ça n'est pas suffisant !

  Par définition, un prêtre, et plus encore, un cardinal, représente dans l'inconscient collectif, une caution morale, je dirai même, un chef spirituel, qui entrave plus encore que n'importe quelle autre institution le désir de Justice, qui aurait dû, effectivement, se materialiser, par ces dépots de plaintes. 

  Le parquet avait noté par ailleurs que les personnes concernées étaient majeures lorsqu’elles ont pris contact avec le diocèse et qu’elles « ne présentaient pas un état actuel de vulnérabilité ou de faiblesse de nature à les empêcher de révéler personnellement à la justice les faits subis par elles-mêmes ou par d’autres enfants, durant les années 1980-90 ».

  Bon, alors, là, je dois dire, que je suis vraiment ulcérée de lire que sous pretexte, que l'etat psychologique des victimes, n'aient pas semblé traduire suffisemment leur souffrance, les crimes dont ils ont été victimes, auraient du faire l'objet d'une considération moindre, qui plus est, devant la Justice.

 Faut il donc, qu'une femme ait tenté de mettre fin à ses jours, pour justifier que le viol, qu'elle ait subi, ait vraiment eu lieu ?

 Un crime est un crime, et seul la description, de celui ci, par les fait, doit le définir. Ce que je trouve tres inquiétant, c'est que cette remarque à elle seule, me semble bien traduire, une volonté délibérée, de minimiser la gravité des crimes dont il est question, et ça, je trouve ça, profondément inquiétant.

  Par ailleurs, le Procureur de la République soulignait que plusieurs des personnes mises en cause avaient déclaré « avoir invité les plaignants à des dépôts de plainte ».

  Et oui, je comprends bien, mais la pression, qu'ils subissaient était plus forte, et là, encore, on surprend le procureur, dans une incapacité totale, à juger du contexte psychologique, qui pervertit, la reltion, entre les victimes, et les violeurs, quand ils sont dans un environement proche.

  Je n'ose imaginer, comment ce dernier, juge une affaire d'inceste, ou des enfants, sont violés, par leurs parents, et qu'il est incapable de comprendre, qu'il soit difficile de porter plainte, mais qu'est ce qui m'a foutu, un incompetant pareil ?

  Lire ici la décision intégrale du classement sans suite prononcé le 1er août 2016 par Monsieur le Procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance de Lyonhttps://www.doctrine.fr/d/CA/Lyon/2016/DE201608011

Si le diocèse de Lyon comprend le désir de justice des victimes du P. Preynat et leur regret de ne pas avoir porté plainte à temps, il ne peut que déplorer un acharnement qui se trompe de cible et qui disperse les énergies inutilement au regard de l’objectif commun : la lutte contre la pédophilie.

Le cardinal Barbarin veut redire à chacun sa disponibilité, son désir de rencontrer les victimes qui le souhaitent et sa détermination à lutter avec toute la société française contre ce fléau. Il prie pour chacune des victimes, connues ou inconnues, et il appelle les catholiques à s’unir à lui à cette intention.

 (Je viens de travailler, plus d'une heure sur le sujet, mais un bug, a fait disparaitre la totalité de mon travail).

 

 Vendredi 7 juillet 2017.

   Je sais, il s'est passé bien des choses, encore, sur le sujet, ces derniers temps, au sein du Vatican, sur ce sujet, et je n'ai pas encore réagi.

   La raison en est pourtant simple, je ne peux pas être partout.

  Je vais sur le journal "LA CROIX", qui est une référence, et voilà, sur quoi je tombe.

http://www.la-croix.com/Religion/Catholicisme/Une-ancienne-victime-demissionne-Commission-anti-pedophilie-Vatican-2017-03-01-1200828561

  Je n'en sais pas plus, je n'ai pas la possibilité d'avoir l'article.

  Je sais que certains chretiens, sont tres mal à l'aise, avec cette histoire de pedophilie, au sein de l'Eglise catholoqie.

   Plus precisement, ils ne sont pas mal à l'aise, avec le phenomène pedophilie, ils sont mal à l'aise, avec le fait, que le papae François, ait décidé d'y mettre bon ordre.....

   C'est vous dire, l'ampleur du problème.

  Je ne sais pas si les voies du Seigneur sont impenetrables, mais visiblement, les victimes, elles, l'ont été,  "pénétrables", je veux dire, et visiblement, tant que ça ne "touche" pas  certains de pres, au sein de leur famille, "ma Foi", pourquoi aller leur chercher des noises.

  Mais enfin, "passons",  le fait, que j'aborde le sujet, va emettre le probleme dans l'actualité.

  Quand je pense que celui qui se pend pour le Roi Soleil, aurait la prétention de mater la presse, et certains médias d'investigation,  qu'ila ccuse, mine de rien, de jouer les fouilles merde, je rappelle simplement, qu'il n'ya qu'en investigant, que l'on trouve certaines anomalies, et que ce sont precisement, ces anomalies, qui sont à l'origine, de la loi, sur le transparence politique, même si la nouvelle ministre de la Justice, prefere, parait il, défendre la notion, d'ethyque.

  Je ne comprends pas qu'on puisse, dans un pays démocratique, jouer à remettre en cause, l'investigation journalistique, parce que c'est le seul moyen de pointer du doigt, des anomalies du systême, et d'ainsi, avoir la pretention politiquement, dans le cadre d'un programme, que l'on soit au pouvoir ou que l'on soit dans l'opposition,  de proposer des alternatives, pour y remédier.

  Pour ce qui concerne donc, les problèmes de pédophilie, au sein du Vatican....

http://www.la-croix.com/Au-Vatican-lutte-contre-abus-sexuels-heurte-resistances-2017-03-05-1200829420

le 22 Août 2018.

 

21 Mars 2018, c'est FR3 qui s' 'y colle et donne la parole aux victimes, avec l’émission, "un silence de cathédrale".

  Il est probable que bon nombre de catholiques, vont se trouver choqués qu'on foute les pieds dans le plat, ou plus précisément, dans le benitier...

  On n'a guère le choix, pour information, puisque faisant un sondage aupres des catholiques, à la sortie de la messe, on realise  que 70% environ,  préfèreraient qu'on n'ébruite pas la chose, mais quelle horreur, et quel mépris, envers les victimes.

  Alors, oui, pour vous foutre le nez dans votre merde, (je ne parle que de ceux qui sont dans le déni, je précise), on va le faire.

  Et une fois que vous aurez bien le nez, dans votre merde, je ne vous donnerai même pas un kleenex, pour que vous vous mouchiez !

 Ha, c'est sûr, ça risque de piquer, hein, mais ça piquera tellement moins, qu'une vie antière, bousillée, par un vieux c vicelard, et pediphile, qui a choisi, de faire prêtre, pour a ssouvir ses pulsions, pedophiles....

  Vous vous en remettrez, ne vous inquietez pas, serrez les fesses, c'est tout.

https://www.bfmtv.com/societe/pierre-bignon-le-pretre-qui-accuse-le-cardinal-barbarin-il-n-arrive-pas-a-se-mettre-du-cote-des-victimes-1509845.html

https://www.bfmtv.com/societe/un-pretre-lance-une-petition-demandant-la-demission-du-cardinal-barbarin-1509659.html

https://www.bfmtv.com/international/scandale-de-pedophilie-le-pape-accepte-la-demission-d-un-archeveque-australien-1497414.html

https://www.bfmtv.com/international/vatican-le-pape-accepte-la-demission-d-un-eveque-hondurien-controverse-1492685.html

https://www.bfmtv.com/international/pedophilie-arrestation-au-vatican-d-un-pretre-ex-diplomate-a-washington-1414129.htm

 En cours de commentaire.

Esclavage immigration FBI Européen emprise sectaire attouchements

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire