google-site-verification: google7d26736b1ef720ed.html

Un service de tutelle, à la Caisse d'Epargne, absolument injoignable.

 Depuis plusieurs mois, nous avions établi un accord, conforme à decision de la juge des tutelles,  qui avait pour ambtion, enfin, c'est ce qu'on avait cru bon de me laisser croire, que le compte, à la Caisse d'Epargne, où se trouve versé, en partie, mon argent, dont le compte est scindé en deux, "compte prélèvement" réservé aux prélèvements des charges, inhérentes à mon logement, comme tout à chacun,  et l'autre, "compte gestion libre", tous les deux, portant le même numéro de compte, devaient selon les consignes données par la curatrice, être  joints, l'un à l'autre, dans le but  de me préparer au fait que ma curatelle serait soit levée, soit allégée....

 J'attends aussi, depuis des mois, selon l'information, en retour de courrier, du procureur de la Republique de Rouen, suite aux quelques lettres que je lui ai envoyées,  être convoquée par la juge des tutelles, convocation, qui ne vient toujours pas...

 Depuis des mois, donc, contrairement à la décision de Justice, la direction de la Caisse d'Epargne,  qui est en contrat, avec l'UDAF, je le précise,  se permet d'être aux abonnés absents, et ne répond plus au moindre courrier, et sollicitations de la curatrice, qui a fait de son côté m'a elle dit, tout ce qu'il fallait, pour que cette consigne, soit appliquée.

 Je précise, d'autre part,  que moi, allant chercher l'info, au guichet de la caisse d'Epagne, il y a quelques semaines, je  me suis entendue dire, la chose suivante:

 "Ecoutez, madame, on est bien gentils, de vous adresser la parole, ici, nous, nous n'avons affaire, qu'à votre curatrice, c'est notre seule interlocutrice"...

 Ce qui avait au moins, pour ambition, d'être clair, quand à la necessité absolue, en tout cas, d'humilier, le plus possible, les "clients", de la banque en question, au seul pretexte, qu'ils etaient mis sous "protection"...

 Mais attendez, ça n'est pas fini.

  Qu'on me fasse comprendre, que je ne serai qu'une simple conne, au seul pretexte, qu'on trouve légitime de me mener en bateau, me signifiaint que je n'ai aucune crédibilité, quelque soit l'angle observé au seul pretexte, que l'on m'a mise sous tutelle, un jour, puis sous curatelle, ensuite... C'est une chose...

 Mais pourquoi m'envoyer, alors, les informations concernant le règlementation en matière de garantie de vos depôts bancaires... ?

 Enfin, je veux dire, soit, on trouve legitime, de m'informer, que je ne suis pas digne, de gérer mon argent,  et on ne m'envoie rien...

 Soit, on considére que j'en suis digne, et on arrête de me torturer psychologiquement, avec ces histoires de curatelles, qui l'ont pas lieu d'être,  et on m'envoie ces documents, comme à n'importe quel autre citoyen, non ?

féminisme émancipation Liberté d'expression inspiration

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire