google-site-verification: google7d26736b1ef720ed.html

Urgences

  • vvvvvvv

    Daniel Vernet

    6 h · Deluz · 

    Pourquoi tant de monde aux urgences?

    J'ai pris un coup de froid et, un dimanche - quelle idée aussi de ne pas tomber malade en semaine - je cherche un pharmacien de garde.

    Après avoir consulté Google, je me dirige vers un village voisin. Pas de chance, Gogol n'est pas à jour. Le pharmacien n'affiche pas son confrère de garde, mais un n° de téléphone payant, le 3637.

    J'appelle pour m'entendre dire par un robot que la communication est payante avant un long silence. Je n'aurai pas le nom du pharmacien de garde.

    Je pars alors à l'aventure. Pas de pharmacien ouvert dans les villages voisins. Dans la grande ville voisine, aucune des dix officines que j'ai pu trouver ne propose autre chose que porte fermée et le 3637.

    Même le rayon parapharmacie du Carrefour local est fermé.

    Tant pis. Je vais attendre que ces commerçants daignent ouvrir. Je ne suis pas si malade pour aller aux urgences.

    Cela ne m'empêche pas de penser qu'on avait pas ce type de problème quand tout n'était pas informatisé et automatisé.

    Les correspondants de Presse ou les agences cherchaient cette information quotidiennement pour la publier.

    Et les pharmaciens affichaient les coordonnées du pharmacien de garde sur leur vitrine.

    MAIS ÇA C'ÉTAIT AVANT!!!!!!