google-site-verification: google7d26736b1ef720ed.html

sexisme

  • 12 janvier, 2018, message à tous ceux qui attendent après moi.

     Il est vrai que j'ai toujours fourrré mon nez, là, où ça dérange.

       Mais si l'on m'avait affirmé, un jour, que la Justice elle même, que mon avocat, et que mon coach, lui même, en personne, se ligueraient contre moi, pour me museler, afin que je ne puisse plus lutter, contre ce que j'ai toujours détesté...Jamais, je ne l'aurai pensé.

      Je ne sais pas ce qu'il adviendra de moi, j'ai le sentiment que jamais, je ne parviendrai à pardonner, à tous ceux, qui depuis toutes ces années, ont veillé, si méticuleusement, à m'ecraser, pour mieux observer, telle une souris de laboratoire, avec quelle ruse, je parvenais à me relever, TOUJOURS.

      Aujourd'hui, c'est par une décision assassine, qui émane de la juge des tutelles elle même, alors que je n'ai eu de cesse, que de lui dénoncer en quoi, et comment, la curatrice de l'UDAF, pratiquait, sur moi, les pires tortures psychologiques,  en n'appliquant pas ce que la juge pourtant, lui avait indiqué.

      Je pourrai vous la faire théatrale, selon la chanson de Barbara, en vous disant courtoisement, "et je m'en vais sereine".... Il va bien se trouver un crétin, pour s'en contenter, non ?

      Mais ça serait trop d'honneur, que je vous ferai là, et je ne crois pas que le fantôme de Barbara, apprecierait.

      Je pourrai aussi, vous resortir, la chanson de Anne sylvestre, sur "les gens, qui doutent"... Et qu'on s'évertue, inmaquablement, à me recoller sous le nez, en la personne de  Jeanne Cherhal, Vincent Delerm, et Albin de la Simone.... C'est juste oublier, que de souffrir est infiniment plus  acceptable, et concevable, quand on ne vous enferme pas dans un rôle qu'on vous impose.

      Aurait elle, elle même ecrit cette chanson, si elle avait été dans  la situation, que l'on m'impose, depuis toutes ces années ?

      Personne ne le sait, et Anne Sylvestre, pour qui j'ai bien plus que du respect, elle même, ne le sait pas d'aventage.

      Je m'excuse de ne pas être aussi forte, que beaucoup le voudraient, je ne suis qu'une simple femme, qu'on s'evertue à transformer, en vielle conne mal baisée..... Et je ne crois pas être responsable, en quoi, que ce soit,  du sort que l'on m'impose.

      Des lors je n'ai plus d'autre alternative, que de rentrer en moi, afin de lêcher mes plaies, pour une durée indéterminée, puisque l'énergie, qui a été mobilisée, pou porter ma souffrance, les 40 années premières de ma vie, là voilà de nouveau mobilisée, pour cette même raison, énergie, que de facto, je ne puis donc plus donner, vers l'extérieur....

     Comment vous dites ?

     Consulter un psy ?

     Mais j'ai fait, bien sûr.

      Le psy, et la psychiatrie, cautionnent entièrement, les méthodes de barbare, de Thomas Fersen. ils les cautionnent tellement,  qu'ils souhaitent, non pas me mettre sous neuroletiques, de nouveau, mais sous antidépresseurs.

      Quand je pense que je suis assez conne, pour avoir écrit mon histoire sur le sujet, ces derniers jours, pour avoir la certitude, qu'il ne restait rien de douloureux, entre eux et moi, je n'en reviens pas de ma naïveté.

      J'attends toujours, depuis plus d'un mois, qu'il me fixe un RV avec la psychiatre,  principe que j'ai accepté, mais qui visiblement, semblerait, lui poser à lui quelques problèmes de conscience...

      Je souhaite bien du courage, à la profession, pour envisager la moindre collaboration avec moi, quelque soit le sujet, désormais".

      Bon, week end à tous.

     

    Lire la suite

  • Divorce entre marine le pen, et florient philippot, qui aura la garde des homophobes ?

      Très probablement,  marine le pen, qui retrouve à présent une excellente raison de retourne cirer les pompes de son paternel, elle qui lui doit tant.

      Revenir aux fondamentaux, quand les partisans d'un parti sont dans le doute, au point de ne plus savoir, à quelle tête de parti se fier.

      Je sais, j'ai appris, hier, qu'au sein du SPD  (joli nom, soit dit en passant, pour un parti raciste ET homophobe ), outre Rhin, on commençait à voir poindre une femme, digne de s'entendre avec marine le pen, peut être, quand aux valeurs….

        Avouant,  ces jours derniers, devant une assemblées de "fidèles",  qui a défaut d'être castristes, vont devoir cogiter sévères, comme tout le monde, sur la PMA, GPA, "da da dirladada"? Avec à leur tête, une femme, lesbienne, anti migrants,  elle en riait elle même, devant son assemblée…

      Pour un peu, elle nous pisquerait le job, cette grognasse !

      Tout fout le camp, ma bonne dame,  heureusement, que je suis là, moi, fille d'agriculteur du pays de Caux, et maman d'une lesbienne, pour leur expliquer, que non non, un homosexuel, n'est pas une animal étrange, qui va leur sauter à la gorge, et ce, même s'il est Noir, Arabe, Asiatique, je ne sais quoi….

      Un peu des trois, peut être, allez sa voir, par les temps qui courrent.

        le temps où l'on pouvait sans vergogne, demander le pedigree, sans le moindre scrupule, selon les théories de l'eugénisme, pendant de la seconde guerre mondiale, est revolu....

      Oui, je sais, on en reparle, sur le plan scientifique, et je vais y venir, soyez sans crainte...

      Quand Simone n'est plus là....

      Si on ne peut même lus compter sur les partis d'extrême droite, pour représenter nos vielles valeurs racistes et xénophobes, quelles qu'en soit la raison, non mais où s'en va-t-on, je vous le demande !

    Lire la suite

  • Ce que tout le monde doit savoir ? Je rajouterai INTÉGRER.

     

     Je cautionne entièrement, tout ce qui a été dit, dans cette vidéo.

       Mais je précise ma pensée...

       Nous n'avons pas affaire ici, à une bande d'illuminés, qui jouent les maitres spirituels, comme  le font certains prédicateurs, helas, quelquefois au sein de certaines religions, non seulement parfaitement officielles et tolérées, et dont certaines sont parfaitement instrumentalisées, par le pouvoir en place, pour justifier certaines dictatures.... Ou bien à certains mentors toxiques, qui sous couvert d'un coaching qui semble clean à tout point de vue, généralement à grand coup de photoshop, et de dents blanches, habillé de la finance internationale, ne cherchent  qu'à nous faire croire que de s'attacher au monde ancien, POUR DE MAUVAISES RAISONS suffirait à calmer la peur de l'avenir....

       Alors qu'en vérité......

         Cette formule n'est pas de moi, on me l'avait posée, sur mo fil FB, je crois, mais je l'avais trouvée tellement juste et intelligente, que je la recite.

     Le meilleur moyen de calmer notre angoisse, quand notre avenir,

    ça consiste à le bâtir soit même, en y prenant part".

     Pour revenir à cette vidéo.

       L'objectif, consiste à mettre en avant le fait qu'au sein de certaines religions, existe depuis le début, certaines théories qui convergent toutes vers la même idée, qui réside dans le fait que d'une part, il existe au sein de l'Humanité, et dans son histoire, certaines valeurs universelles, l'Amour de l'autre, ou au minimum, la Bienveillance, et que chacun est entièrement libre de choisir d'y avoir recours, sans pour autant, qu'il s'agisse d'en souffrir, bien au contraire, puisque c'est le seul enrichissement qui vaille..... 

       J'ai regardé, hier soir, " C politique", sur france 5,  et je suis en train de la commenter.

      Pour ce qui concerne la bienveillance, soyez sans crainte, quand Simone n'est pas là, Françoise ville, et si certains au service de la politique et de la finance, ont deja eu le culot, d'exploiter le mot BIENVEILLANCE à des fins de récuperation politique, j'ai particulièrement hâte d'observer qu'il en soit de même,  avec le mot COMPASSION, qu'on rigole cinq minutes...

    Lire la suite

  • L’autorité, c’est comme le bonheur, c’est quand elle manque, qu’on réalise son importance.

     "Tout se joue en maternelle", j'ai entendu ça, hier, sur France inter, "en boutade", j'ose l'espérer, enfin, je n'en doute pas.

       Il semble bien, que beaucoup de parents, actuellement, se trouvent en difficulté sur ce plan, vis-à-vis de leurs enfants, et se trouvent alors confrontés, à des enfants tyrans, dont ils ne parviennent plus à tolérer les débordements.

       C'est vrai que j'ai passé la limite d'âge  "conventionnel", pour avoir des enfants, et que si l'on me demande souvent mon avis, sur beaucoup de points, et en priorité, sur l'éducation,  je dois bien admettre, que si je considère avoir été une mère "pas trop mauvaise", je crains fort que par bien des points,  comme le fait qu'à cette époque, le portable n'avait pas encore envahi la sphère familiale, rendait les choses plus facile.

       Ca n'est pas une certitude, cependant, mais enfin, entendant que les parents trouvent légitime, de lui coller, une tablette devant les yeux, pour avoir la paix, et étant eux même parfaitement intoxiqués, dans leurs relations aux autres,  par ce même objet, et même si mon propos, jette sur moi, un jugement de ringardise, la plus absolue, je suis au regret de vous informer, que je crains, hélas, que cet objet, n'en soit assez souvent la cause…

      Certains parents, le matin, quand ils se préparent pour aller travailler, le faisaient avant, avec la télévision, pour le cas, où il n'aurait pas eu sa petite dose d'écran….

      Moi, ringarde.. Bon, et bien je suis ringarde, alors, mais comme disait Coluche, "putain, j'aime ça"…

      Mais je vois que je devais parler d'autorité, et que j'en arrive de façon un peu trop directe, aux écrans.

      Observons de plus près….

      Un jeune enfant,  quand il pleure, n'a que ça pour s'exprimer….

      S'il ne trouve en face de lui, comme solution à ce qu'il veut vous dire, qu'une diversion, qui ne répond en rien à sa demande….

      Savez vous que certains parents donnent le biberon à leur bébé, le smartphone à la main….

      L'autorité, en fait, je suis, comment dire, je ne comprends pas, qu'on puisse même, remettre en cause, le simple fait, qu'elle soit non seulement nécessaire, mais donc, rigoureusement indispensable.

       Mais il est vrai que l'image que j'ai de l'autorité, au sein d'une famille, et dans le cadre de l'éducation,  est une autorité qu'on parvient à imposer à l'enfant, sans que jamais, ele n'ait été imposée, par la force physique, ou je dirai, dans un cadre autoritaire comme pour signifier, "je suis le maitre, je te domine, et mon enfant, ne peut être que soumis aux règles que j'ai déterminées, et qui ne peuvent être remises en cause"….

      Non, la seule autorité, qui ait jamais valu, dans ma vie antérieure, n'a jamais été imposée, que dans le dialogue, avec mes trois filles, toujours….

      Leur père était là,  et jamais il n'a eu, lui non plus, à jouer les machos, pour faire respecter la loi, au sein de sa famille.

      Ai-je un jour, giflé mes filles ?

      Moi, personnellement, pour tout dire je ne m'en souviens plus, il est probable que oui, "accidentellement", et à chaque fois, j'ai interprété ça, comme la pire des lâchetés,  ce que c'était réellement, et ce que c'est toujours…

      J'ai pour principe que toute règle qu'on impose à un enfant, dès son plus jeune âge, a une justification, et que si la communication est bonne avec son enfant, on parvient à la lui expliquer, et donc, à la lui imposer.

      Et là, certains vont se dire, "mais enfin, merde, c'est quoi, ses filles, elles étaient pas normales, pourquoi, le mien, il est aussi chiant".

      Et bien désolée, mais je ne vais pas non plus raconter des salades, là, ça n'a pas lieu d'être.

      Je pense qu'à chaque fois qu'un enfant "déborde", que ce soit par son comportement ou par ses paroles,  ce qu'il nous dit, attend une réponse.

       Il est probable que souvent, ces débordements, ou sa volonté  de ne pas rentrer dans le rang de l'obéissance, qu'on voudrait le voir emprunter, fait souvent écho, d'une part, à notre histoire personnelle, quand on était enfant, enfin, ça, ça n'est pas une suspicion, mais plutôt une certitude…

      Mais aussi, nous renvoie à certaines culpabilités purement imaginaires, ou plus précisément,  que nos parents se chargent bien, de nous inventer…

      Quelle femme, qui a le culot, non mais je vous jure de  travailler, ne s'est pas entendu dire, par sa belle mère, ou sa propre mère, "de toute façon, c'est ça, le souci, trimballés, de gauche à droite, à tous vents,  comment veux tu que les gamins, ils s'y retrouvent, alors, que si tu restais à la maison"….

     Et oui bien sûr…

      "C'était mieux aaaaaaaaavant"… mdr.

      Mais oui, mais on y revient toujours, n'est ce pas ?

      S'il suffisait que la femme reste au foyer, pour que les enfants, n'aient aucun souci, avec l'autorité, ça se saurait.

      Sauf que d'oublier qu'une femme existe aussi en dehors, de la maternité, et que l'éducation des enfants, me semble d'autant plus nécessaire, que l'espérance de vie grandissant, au moment, où les enfants, quittent le nid, fait que si madame n'est regardée et reconnue que sous cet angle, c'est la dépression du milieu de la vie qui guette, et croyez moi, sur ce point, j'en connais un rayon.

      Je pense hélas, que beaucoup de mères aujourd'hui, qui travaillent, même si pour rien au monde, elles ne le reconnaitraient, culpabilisent encore, de bosser à l'extérieur…

      Et ça, moi, non seulement, ça me navre, mais ça me blesse, parce que c'est le signe d'une véritable régression.

      Certains me diront, que je ne parle pas beaucoup du rôle du père…

      Ce qui est vrai.

       Dans ma vie antérieure,  leur père était là, bienveillant, et des que le moindre problème surgissait, dans le domaine de l'éducation, c'était moi et uniquement moi,  qui se chargeait de la communication, et qui faisait face.

      On avait des filles "faciles", on n'allait quand même pas s'en plaindre….

      Dès que le moindre problème surgissait, on parlait toujours…. Je ne crois pas que mes filles, jamais, n'aient eu de problèmes,  qui aient été graves, au point qu'elles remettent en cause, véritablement, mes méthodes d'éducation. 

      Je ne prétends pas qu'elle n'aient jamais eu de problèmes, ou bien que leur enfance, aient été un véritable long fleuve tranquille, jusqu'à ce que je pète les plombs, à 40 ans….

     Je prétends juste que jamais, les problèmes qu'elles aient rencontrés,  aient eu pour conséquence, je crois, qu'elle remettent en cause, mes méthodes éducatives…..

      Oui, je dis bien "jusqu'à 40 ans", parce que une fois la dépression arrivée, les choses changent, ce qui est inévitable.

      Et si certaines de leurs réflexions, ou de leurs décisions, pourraient sembler par d'autres, répréhensibles, méchantes, et regrettables, jamais je ne leur en ai voulu, parce que j'ai trop connu la souffrance de ma mère, enfant, comme mes frères et sœurs, et je sais donc parfaitement, le tourment que j'ai pu leur causer, et quel a du être leur désarroi, face à cette situation, où moi, j'allais aussi mal.

      Etre parents, n'est pas chose facile… Jamais, dans l'histoire de l'humanité, ça n'a été facile.

     Ca l'est d'autant moins, que l'on porte chacun, des histoires familiales ou personnelles,  qui sont plus ou moins lourdes.

      Et s'il y a pas mal de temps maintenant, que j'ai fait la paix intérieure,  face à ma famille d'origine, je n'ai jamais douté une seule seconde, du fait que la communication en était et en est toujours, la seule et unique clé de voute, afin de faire accepter les règles que l'on souhaite imposer à ses enfants, ou à ses parents.

    6 janvier 2019.

    https://www.facebook.com/francoise.nielaubin.921/videos/243405596558355/

    https://www.paris-normandie.fr/actualites/societe/education/profs-mais-pas-toute-la-vie--les-temoignages-de-normands-BB14378797#

    Lire la suite

  • La rentrée à la Maison de la Radio, allez HOP ! HOP HOP HOP !

    http://www.maisondelaradio.fr/

      Allez allez, le petit Antoine de Caunes, là, on arrête de bavarder, et on reste dans le rang, non mais c'est pas vrai....

      La nouveauté, c'est qu'on peut manger à la cntine !

      Mais l'histoire ne dit pas si les menus sont conformes au débat actuel, "avec porc, ou sans porc", comme dans les cantines scolaires.... Moi, s'ils cherchent quelqu'un pour faire la fête du cochon, aucun souci, j'assure un max ! je me vois bien tenir le barbecue, dans le hall de la grande maison ! 

    Lire la suite

  • Compagnes, Muses, Égéries," que d'la merde, moi je vous le dis" !

     Et bien oui quoi enfin, merde, "on est une bande de potes et on se fend la gueule", je dirai même, "à coup de "hâch"......

     Ces derniers temps, figurez vous, France inter "fidèles serviteurs, de ma modeste personne"  a rediffusé des émissions à mon intention.

     L'une d'elle m'a particulièrement touchée, d'autant que je retrouvais mes pinceaux, ce qui accomapgnait mon adolescence, au sujet de Robert Charlebois, dont voici le lien.

    http://www.franceinter.fr/emission-charlebois-par-dela-lindberg

     Et une seconde au sujet de Renaud, qui ne semblait pas être une rediff' ou bien alors, j'aurai raté un truc.

     Le lien est ici :

    http://www.franceinter.fr/emission-docteur-renaud-mister-renard

    Il me semblait que le titre pourtant, mais non.

     Qu'il y ait toujours une femme ou plus precisement, DES FEMMES derrière chaque homme célèbre, n'a jamais fait aucun doute. Je sais que certaines feministes d'ailleurs ont deja travaillé sur ce sujet, mais je n'ai jamais eu l'occasion d'y a voir acces plus que celà.

       Mais s'il est un secteur où ce phénomène est plus pregnant encore, c'est bien dans le secteur artistique, pour la simple raison que ces chers petits anges sont souvnet des  porte couilles torturés, qui font que chialer leur race, des qu'un problème existentiel leur tombe dessus, et qu'ils sont bien trouver leur petite MOMAN , ou leurs nanas qu'ils sollicitent pour sécher leurs larmes.

     Alors à la question, "est ce que le milieu artistique est plus machiste que d'autres secteurs je dirai moi, NON....

     Mais entendons nous bien. je parle, moi, de machisme idéologique.

     Ou si vous préférez.

     "Est ce que le milieu artistique considère que les femmes sont des petits êtres sans défense, qui doivent rester à leurs maison, pour torcher le cul des gosses".....

     Non, excusez moi.

       Au fond de la caverne, pour balayer le sol, avec une queue d'un cheval sur lequel son mari à bondi, le couteau entre les dents, pour lui fabriquer un balais "made in caverne" et qui ne sera même pas homologué "SALON DES METIERS D'ARTS", et bien ça dépend de qui l'on a en face de soi.

     Si c'est un artiste, vous pensez bien qu'il n'est pas fou. Lui certainement pas.... Et puis pour l'inspiration et pour le reste on sait tres bien qu'une femme, c'est ma foi, comment dirai je... Fort utile.

     Si c'est un producteur, elle n'a d'égart que pour d'une part tout ce qui est logistique,  bien planquée dans un bureau, à trouver des solutions parce que les portes couilles, qui eux, sont à la tête de maison de production, eux, n'ont pas assez de jugeote, pour trouver les solutions.

     Autre hypothèse c'est l'éventualité qu'elle ait effectivement du talent, alors dans cette hypothèse bien sûr c'est une autre paire de manche parce que ça peut rapporter gros donc...

      L'idéal quand même, c'est qu'elle ait deja eu des mouflets, parce qu'elle ne risque pas d'interrompre sa carrière, dans quelques années pour cause d'éprouver un besoin irrepressible de se reproduire cette petite conne.

     Mais non, "je ne vise personne", bien sûr que non. Pensez donc, franchement, c'est bien mal me connaitre.

     En fait, il reste quand même celles, aussi, qui ont non seulement du talent, mais qui en plus sont infiniment plus talentueuses,  et qui ont une sacrée grande gueule, et qui poussent même le champignon, jusqu'à discuter le bout gras pour se faire arnaquer par le producteur "le moins possible".

     En fait c'est là aujourd'hui, que réside véritablement le problème.  Car ce sont celles là, qui sont les plus chiantes bien sûr. Vous ne croyez tout de même pas qu'elle en sont arrivé là, pour ensuite, la fermer manquerait plus que ça !

     Et puis il y a les femmes de l'ombre,  les fan de l'ombre je dirai même..... Moi qui n'ai pas envoyé la moindre lettre à Thomas Fersen depuis bien des années, j'imagine que le secrétariat de Tôt ou Tard doit litteralement crouler sous le poids de ces lettres enamourées.

     Mais le pire, c'est que ça doit être pareil dans toutes les maisons de production, au point qu'ils ont tous décidé de faire comme à l'Elysée, embaucher 80 personnes rien que pour  le traitement du courrier.

     D'ailleurs, chez Tôt ou Tard, c'est assez simple, ils ont carrement ouvert une rubrique "comlombophilie" pour que le courrier, arrive par pigeon interplanétaire, de telle sorte que dans l'hypothèse d'une grève "ino  pinnée" (ce qui n'a rien de graveleux, je le précise) leurs chers petits chanteurs, n'aient surtout pas le fil rompu, avec leurs fans c'est vous dire.

      Parce que personne n'est au courant, mais la sonde Rosetta c'est entre autre pour ça qu'elle a été crée il y a quelques années et l'ensemble de la NASA oeuvre aussi, en ce sens.

      Et la fiente des pigeons en question, est prévue, pour servir de capaplasme, pour traiter la calvitie, devinez de qui ?

     Bon "ça c'est fait".

     Ensuite, je precise que pour moi, c'est un peu delicat, de ne parler que de l'un (Charlebois),, et ensuite de l'autre (Renaud) justement parce que chaque cas est bien particulier.

     J'avais écrit à Renaud moi il y a quelques années, à la main.

     Bref. Je ne sais pas si ça lui a apporté quelquechose, je n'en sais rien.  je n'ai jamais eu deses nouvelles autrement que par manipulation, comme chacun à l'habitude de le faire, avec la complicité de Thomas Fersen.

      Je l'ai fait, comme je l'aurai fait pour n'importe qui.  Ca n'a donc aucune importance.

       J'avais pointé du doigt à l'époque le concernant, le fait que son frère, qui n'est au chanteur que l'ombre de ce dernier,  jouait un rôle dans le mal être de renaud, ce qui moi, me semblait une evidence.

       Pour cette même raison, d'ailleurs, on écoute dans cette émission sa maman. Mais nulle part, absolumnt on entend parler, de son paternel....

        Je ne sais pas, il ne vit peut être plus, mais même par le passé, de toute évidence, cette "parait il" culpabilité, relative au fait de gagner beaucoup d'argent, soit je peux le comprendre, avec un père pasteur.

      Mais enfin, un père pasteur, n'en reste pas moins un père. Et sur ce point, de toute évidence Renaud, a toujours eu un problème véritable.

       Je pense moi que son frère qui se dit si bien intentionné vis à vis de son frère Renaud sechan, est une forme de parasite, veritable,  qui mine de rien, prend toujours pla parole, ecrit des libvres plusieurs, sur lui....

        Et que s'il s'en écartait véritablement, ET QU'IL CESSE DE GAGNER DE L'ARGENT RELATIVEMENT AUS SOUFFRANCES DES SON FRERE QUI LUI A DU TALENT, il est tout à fait probable que renaud irait mieux de façon plus constante en tout cas.

     Que j'ai tenu ce discours deja, qui n'est pas nouveau, alors que je suis la seule, remonte à plusieurs années.

      Là, pour l'émission, on a recommencé à lui demander son point de  vue.

     Je cite "quand Dominique et lui ont decidé de se séparer, il y avait un appart au dessus de la closeraie des Lilas"...

     Soit. Si Renaud choisissait de vivre au dessus de son lieu de perdition, c'était son choix;

     Mais làoù l'on voit bien que le frangin y trouvait veritablemet son compte ainsi que sa copine soit dit en passant, c'es qu'il sont venus crechaer avec lui chez lui !

       Ha mais moi, perso, en temps que franf gine si j'avais eu une soeur alcoolique et qu'il soit envisagé  qu'elle deménage la dernière des choses que j'aurai faite aurait té d'aller habiter precisement, au dessus d'un bistraot ! franchement. Drôle de conception de l'entraide familiale si j'ose dire, franchement.

       Le coup de la copine qui lui lave son tee shirt, qu'il n'a pas changé depuis trois semaines, c'est limite qs'il n'a pas precisé qu'elle a bien fait attention de ne pas le reveiller, de son sommeil version "viande froide" je dois dire que je me suis retennue de verser une petite larmes, devant cette belle soeur si bien intentionnée non vraimnt je vou jure.

     Putain de bordel de merde, "les charognes".

     Voilà, à quoi, on a affaire.

       Mais attendez là, où franchement ça devient risible, c'est quand il explique, au sujet de la dualité, qui existe entre "mister renard" et "mister renaud" il dit textuellement la chose suivante. Vous pouvez vérifier.

      Je pense moi, que pour être franc (j'ose à peine imaginer ce que ce doit être quand il triche ou qu'il ment), les deux personnages, dont il est question, et que revendique Renaud par l'une de ses chansons,  sont en fait intimenent liées et extrêmement complices, la frontière entre les deux personnages etant particulièrement floues".

     Bon OK, je ne suis pas allée réécouter ce ne sont peut être pas ces mots précisement qu'il a dit, mais c'est ce qu'il m'a semblé vouloir exprimer...

     Et d'enchainer tenez vous bien, au sujet de Dominique, la mère de Lolita celle là m^ême qui est la femme de sa vie et la maman de Lolita, que je le cite: "je me demande même si dans son esprit, le flou artitique qui existait entre les deux personnages ne faisait pas son affaire".....

     Bon alors là, mesdames et messieurs, on applaudit bien fort, devant une telle langue de bois, parce que franchement comme on dit, "ça force le respect".

     Je lui conseille de se lancer dans la politique, version, "je nage en eau trouble", en principe l'adaptation, devrait se faire relativement facilement.

     Ce que je trouve absolument incroyable, moi c'est que ce discours, qui me révolte au plus haut point, tend à faire croire qu'il soit necessaire d'être dépravé pour être créatif, ce qui est abslument faux....

     

    Samedi 28 octobre 2016.

       Ces jours derniers, on apprenait que certains hummoristes, refusaient de venir en France, ou de collaborer, avec les humoristes canadiens, parce que certains plagient certains de leurs humoristes.

       Et oui, et bien, moi, qu'est ce que je dirai, alors.....

       Il ne se trouve pas un humoriste français, mais aussi canadien ou américain, qui ne soit venu depuis toutes ces années bouffer à mon râtelier, côté inspiration, je serai tentée de préciser, "si ça n'était que celà"....

       Non, infiniment plus inquiétant, psychologiquement en temps que plagia, carrément sur des jeux de mots, bien précis,  DONT J’ÉTAIS L'AUTEUR et avec l'entière complicité de mon coach, qui les leur transmettait et leur transmet encore....

       Comment je vis, ça ?

       J'ai toujours vécu ça, extrêmement mal, et je le vis toujours extrêmement mal, avec un sentiment de viol intellectuel permanent, dans l’indifférence générale.

       Et pou ceux qui se demandent pourquoi et à quel titre, je n'ai jamais pris la peine de monter sur scène, et d'être humoriste moi même, je répondrai que la raison d’état semble bien justifier  aux yeux de mon coach que ce sentiment de viol permanent, qu'il trouve lui légitime, ne semble pas lui poser le moindre problème de conscience, pas plus qu'il n'en pose, d'ailleurs aux humoristes, ou aux artistes qui en jouissent.... 
     
       Et comble de l'ironie,  ce connard "porte couilles", au Canada, qui  dirigeait ce festival de l'humour, JUSTE POUR RIRE....

      Soyez sans crainte, ça n'est pas demain la veille, que je risque d'en rire, moi, parce que jusqu'à preuve du contraire, et je l'ai encore appris à mes dépends, la semaine dernière, une muse jamais n'existe autrement, que par la reconnaissance, de l'artiste ou des artistes, qu'elle ait inspirés, ou qu'elle inspire,  encore aujourd'hui, quand à ma nature profonde,  celle d'humoriste et d'artiste, tout le monde dans le milieu médiatique, et le milieu artistique a tellement chié dessus, que j'ai le sentiment, que jamais je ne m'en relèverai.

    Lire la suite