google-site-verification: google7d26736b1ef720ed.html

Après le second tour des legislatives 2017, "Pourquoi, ont ils tué Jaures" ?

19 juin, 15:07 · 

  Oui, je sais, on me dira que j'ai la formule facile, mais enfin….

  Mine de rien, si je suis en "re traite", (il est vrai que jadis, ou trayait les vaches trois fois par jour), j'ai France Bleu, qui me donne ma ration quotidienne, du genre concentré de ce dont j'ai besoin, pour continuer à suivre, bon an, mal an, ce qui est nécessaire, pour m'alimenter, sur l'indispensable….

  Et si tel un oiseau, je ne dispose pas alors, du choix que l'offre encore, internet, je n'en picore pas moins, croisé avec les infos nationale, dans la voiture, de quoi alimenter ma réflexion, politiquement.

  Ce matin, aux vues des résultats, mon point de vue est multiple, et pour tout dire, par certains côtés, plutôt satisfaisant.

  Mes raisons de l'être, sont d'une part, de façon générale, pour les votes exprimés, que le dégagisme qui sévit depuis un certains temps, s'amplifiant, s'exprime plus par les candidats de gauche, notamment, par le parti communiste, comme en Normandie, et qu'il est moins préjudiciable, pour l'âme de tout à chacun, de s'opposer à un pouvoir, en passant la gauche, qu'en passant par l'extrême droite….

  Je ne suis pas en train de "virer coco", d'autant plus que je n'ai rien contre la haute couture, des l'instant, qu'elle respecte les petites mains.

  Virer communiste, ça n'est pas si grave, pourvu qu'on ne s'y attarde pas trop longtemps ! Mdr.

Ha, LES COMMUNISTES, "tout un roman"? Comment ça, ça a déjà été fait ?

  Bon, alors, qu'on nous fasse pas trop chier, hein, le communisme d'aujourd'hui, n'est pas celui de lénine, d'accord, alors, "ça va"….!

  Mine de rien, le fait, que la Melanche ait été élu, à Marseille, alors, là, que le premier socialiste qi ne s'en réjouit pas me lance la première pierre…. Ça sera l'occasion, au sein de la municipalité, de réfléchir, j'ose l'espérer, aux raisons profondes qui justifient le fait, que tout les bâtiments scolaires confondus tombent en ruine, depuis des décennies, au point que la ministre, en son temps, Naja Vallaud Belkacem, ait cru bon de passer outre, le fait que ce soit les municipalités, qui en avaient la charge, et que ce soit le ministère qui ait commencé à financer les travaux….

  Ca sera l'occasion, aussi, pour la municipalité, de se demander pourquoi les parents d'élèves, demandent que les rythmes scolaires soient poursuivis, mais à condition que ça ne soit pas la municipalité, qui en soient en charge, mais l'état !

  UN COMBLE…..

  J'oses espérer que cette bande de tocards, sera évincé bientôt, de la municipalité de Marseille.

  Pour ce qui concerne le taux d'abstention, je trouve ça bien évidemment, regrettable.

  Que ce soit une forme de révolution par les urnes, comme le dit Mélanchon, est une hypothèse parfaitement recevable.

   Mais j'y vois surtout, enfin, il me semble, une forme de lassitude, puisque interrogés, sur le sujet, beaucoup qui sont allés voter pour les présidentielles, ont estimé qu'une fois voté pour les présidentielles, ils estiment qu'il serait plus cohérent, qu'on leur foute un peu la paix.

  Je pense que c'est plus sous l'angle constitutionnel, qu'il faut appréhender ce problème, que sous l'angle purement politique.

  Je veux dire, que s'abstenir, pour les municipale, c'est une chose, s'abstenir pour les présidentielles en est une autre, et s'abstenir pour les legislatives, encore une autre.

  D'une part, selon les scrutins, les motivations du non vote, peuvent être diverses, mais en plus, selon le mode où les scrutins s'organisent dans le calendrier, et s'influencent les uns par rapport aux autres, font que ce fort taux d'abstention qui prête à interprétation, il serait bien vain de fournir une explication, qui se contenterait d'un mépris pur et dur de la Démocratie.

  Pour ce qui concerne le Parti Socialiste.

  Les notion d'Humanisme et de Socialisme, jamais ne mourront…

  Parce que c'est dans la nature Humaine, toujours d'avoir le réflexe de Solidarité, et ça n'est pas le fait qu'un parti, soit mis en difficulté, qui risque de voir s'évaporer, les raisons profondes, qui ont eu pour conséquence, la naissance du parti socialiste.

  Je précise, que si certains seraient tentés de voir là, une notion qui serait applicable au parti, "les Républicains", il me semble que ça ne lui est pas applicable.

  Car avec tout le respect que je voue au Général de Gaulles, j'ai les plus grandes difficultés, à reconnaître en quoi pourquoi, et comment, le parti "les Républicains", peut prétendre que le gaulisme, soit leur colonne vertébrale…

  Revendiquer la doctrine d'un politique du passé, si honorable soit elle, dans le discours, n'importe qui peut y prétendre….

  Depuis que j'ai entendu un maire FN, se vanter d'avoir installé le buste de Jaures dans sa mairie, j'ai pu observer à quel point ma théorie tenait la route.

  Avoir la sagesse de s'en inspirer réellement, dans les valeurs qui servent de fondement, aux partis actuels et surtout, par les projets de lois que l'on défend, ou le fait de les cautionner ou pas, en est une autre.

  C'est à ce titre, que ce que je prétends au sujet du Parti Socialiste , ne saurait s'appliquer au parti "les Républicains".

  Le seul rescapé du PS de la Haute Normandie, et de l'Eure, est Christophe Bouillon. Comme quoi, l'air de sainte Austreberthe, serait mieux inspirant qu'ailleurs, et oui, c'est ma circonscription.

  Je suis absolument ravie, d'autre part, du magistral râteau, qu'ont pris les candidats d'extrême droite.

  Pour ce qui concerne le parti socialiste et sa situation, plus périlleuse, aujourd'hui, j'ai entendu que monsieur, Cambadélis avait déposé sa démission, en temps que chef du parti.

  De son côté, Benoit Hamon, à Paris, a été désavoué, puisqu'il n'a pas été réélu.

  Pour les présidentielles au premier tour, j'avais soutenu Benoit Hamon, et si c'était à refaire, c'est toujours lui, que je soutiendrai.

  Benoit Hamon, est ce qu'on appelle "un visionnaire", et quelquefois, assez souvent, j'ose le dire, aussi, voient trop vite, et trop tôt, et donc, ne sont pas ou insuffisamment suivis, voilà, à quoi, ça mène d'être "trop courageux".

  Il a été reproché d'autre part, à François Hollande, et Manuel Valls, qui lui, a été élu, d'avoir été les fossoyeurs, du Parti Socialiste.

  Je comprends cette posture, mais je ne la cautionne pas.

  Le fait, de reprocher de façon systématique, à un parti, de vouloir évoluer, pour explorer, certaines voies, pour répondre à des évolutions de nos sociétés, n'est entendable, que si ceux dont émanent les reprochent, travaillent d'arrache pied, pour proposer d'autres voies, ce qu'ont fait les frondeurs, au sein du PS, à cette époque.

  Accusés donc, à l'époque, puis approuvés ensuite.

  L'un des gros problèmes que rencontrent n'importe quel gouvernement, aujourd'hui, que ce soit au sein de l'Europe, ou que ce soit ailleurs, dans le monde, réside dans le fait, que ce soit la finance, qui est le premier facteur d'influence du politique.

  Ors, pour que nos entreprises puissent se permettre de rester compétitives, François Hollande et ses différents gouvernements, ont œuvré du mieux qu'ils le pouvaient, pour "ménager la chèvre et le chou".

  Oui, je sais, "SOUVERAINISME", c'est ce que disent les frontistes….

  Mais le souverainisme, est le leurre le plus hypocrite, qu'on ait jamais érigé, pour manipuler les peuples, et les français, tout autant que les autres, d'ailleurs, regardez, les français ne s'y sont pas trompés, avec le FN, Non ?

  Regardez donc, ce qu'il en est du souverainisme, une entreprise, qui ferme, là…

  Qui se pointe ? pour éventuellement, la racheter ?

  Une entreprise plus importante, qui souvent, d'ailleurs, ne cherche qu'à s'approprier une marque, un label, et avec des licenciements à la clé… Il existe des solutions quelquefois, et il arrive aussi, que ça se présente bien, mais ce ne sont jamais quasiment, des entreprises, 100% françaises !

  L'économie, aujourd'hui, ne peut en aucune façon, être observée autrement, que sous l'angle européen, et international, ça ne signifie pas que son activité, doit l'être, obligatoirement, mais uniquement, qu'en ayant conscience, de cet aspect international, on est conscient de la concurrences des produits, auquel l'entreprise, se trouve confrontée, en fin de compte.

  Enormément de choses ont été faites, à l'époque, qui démontrent au contraire de façon absolument indubitable, qu'elle aient eu pour unique raison d'être, une Foi, dans les valeurs humanistes et sociales, que revendiquait, François Hollande, mais aussi, ses différents gouvernements, et conformes au Socialisme.

  Je peux citer, au sein de la Loi travail, le compte pénibilité (c'était une de mes idées), qui serait remise en cause, par notre nouveau gouvernement, à moins que ça ne soit d'un aménagement, dont il serait question.

  Je veux parler de la réinstauration, de la formation, de maitres, pour l'enseignement, et de la réévaluation, des salaires, dans l'éducation nationale, et des créations de postes, pour compenser le fait que l'Education Nationale, sous Nicolas Sarkozy, ait été si mal menée.

  Les exemples sont fort nombreux, pour peu qu'on ait l'honnêteté de les reconnaître.

J'ai une pensée émue, comme François Hollande, au sujet de ces ministres, qui n'ont pas été élus, lors de ce scrutin.

  J'ai parfaitement confiance, en la Foi qu'il ont mis à œuvrer, dans le mandat précédant, et si beaucoup manquent visiblement de lucidité sur leur bienveillance et leurs compétences, puisqu'ils n'ont pas été réélus, je rappelle simplement, que si Emmanuel Macron, qui est maintenant, notre président de la République, avait intégré le gouvernement, sous la présidence de François Hollande, ça n'était certes pas, pour sa photogénie, mais bien parce qu'il avait détecté certaines compétences qu'il estimait devoir être mises à profit de notre pays.

  Que ce jugement, de la part de notre ancien président, actuellement, ou rétrospectivement, soit considéré comme illogique, ou néfaste, pour notre pays, est une posture, que je ne cautionne pas, mais que je comprends, mais un fait est certain, c'est qu'on ne peut en aucune façon accuser François Hollande d'être responsable d'une situation, prétendue comme toxique, ou catastrophique, comme je l'entends quelquefois, et quelques semaines ensuite, se revendiquer, comme "macronniste", invétéré… Un minimum de cohérence, et de décence, me semblerait plutôt de bon aloi.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.