google-site-verification: google7d26736b1ef720ed.html

Nétaniyahou et Erdogan ? "On parle mariage" !

 Oui, la dernière fois que j'ai utilisé cette image, c'était au sujet de marine le pen, et "vladimirpourfairelavaisselle" poutine.

Netanyahou et Erdogan, « on parle mariage ».

   Et oui, qui l’eût cru, LUSTUCRU, Closer n’est pas encore sur le coup, et qui eût dit  que moi, parfaite oie blanche des médias, j’aurai été sur le scoop, bien avant le moindre paparazzi londonien ?

    Et pourtant, vous voyez, comment  je les n……

 J’ai appris ça hier matin, sur France Inter, entre le degré hygrométrique de la plaine camarguaise, et les soubressaut « CAC40tiens », de la nuit ensommeillée....

 Mais vous savez comment ils sont sur France inter, tous main dans la main, pour m’embrouiller, moi, à l’insu de mon plein gré….

 « Saloperie de journalistes, tiens », ils n’ont que les mots, « Liberté, à la bouche, non mais je vous jure  ! Alors, que certains dictateurs, eux, ne s’encombrent certainement pas de tels preceptes, ou si vous preferez, « pourquoi, faire compliqué, quand on peut faire simple.

 Et bien c’est vrai, quoi, j’ai appris, que ce soit, Vladimir Poutine, fait, une conférence de presse, avec pas moins, de 15 chaines (enfin, je ne suis pas sûre du nombre), et le premier qui refuse de le regarder, allez HOP, au goulag’ ….

 Comme si c’était pas plus clair comme ça !

   Alors, que nous, notre cher président François Hollande, ce soir, va aller implorer les origines de l’humanité, au musée de l'Homme, pour y chercher l'inspiration….

Tout pour me mettre dans le caca, les journalistes, bande de fouines, tiens.….

   Mais  il me semble qu’il est peut être moins compromettant, moralement, et donc, déontologiquement, d’être dans le caca, plutôt que d’être dans le CAC40….

 Enfin, c’est mon avis, et je le partage.

   Hier matin, donc, et je tairai son nom, j’ai entendu, et donc, bien vite mis mes oreilles en éveil…

    En fait, quand je me retrouve en telle position, je suis véritablement, telle un suricate, juchée sur son monticule, version, « nom de Dieu de bordel de merde, mais qu’est ce qui se passe ! ».

   Alors, aux dernières nouvelles, la lune de miel, doit se passer sur une barquette trois chatons, assez grande, pour que les deux tourtereaux, puissent au moins s’envoyer en l’air…

   Le pire, c’est qu’avec le réchauffement climatique, la température de l’eau va augmenter, et je suis relativement inquiète,  pour leur sécurité physique.

   Oui, je sais, je suis bien aimable, avec ma métaphore "barquettes trois chatons", puisque autant l’un que l’autre, sont à la tendresse ou apparentée, ce que le loup ou le sanglier, sont symboliquement,  à la virginité chez les jeunes filles.

   Mais c’est comme ça, je suis « toute bonache », comme disait quelqu’un que j’ai bien connu.

 Cette image s’est imposée à moi, parce que réellement, j’ai imaginé cette scène, ce matin….

   L’épouse d'Erdogan nous expliquait, il y a quelques jours, à quel point la polygamie,  présentait quelques aspects parfaitement salutaires, pour l’éducation  des femmes…..

 Ne riez pas, c’est un scoop, et pas un fantasme ou une de mes élucubrations !

   Quand on sait, à quel point en Israël, le judaïsme est imbriqué dans la vie politique, au point  que dans la vie des couples, et donc des familles, on demande la bénédiction du rabbin, pour pouvoir divorcer, autant dire, que c’est monsieur qui décide, et personne d’autre, du sort de madame. 

  Et pour le coup, je veux bien être de la partie, moi, en temps que petite souris, et comme bouée, on n’a qu’à me filer un doonuts, comme quand on allait, enfant, avec mes frères et sœurs,  sur la plage de Quiberville, en haute Normandie, et qu'on se baignait avec une chambre à air de tracteur.

 Et oui, le doonuts, pour aller avec la barquette trois chatons, il faut suivre, un peu.

 Oui, je vous la fais très pâtissière, pour le coup.

    Donc, j’essayais d’imaginer, ce qui a pu provoquer un tel coup de foudre, entre les deux dictateurs , enfin, je veux dire, les deux « démocrateurs », et je soupçonne que la condition féminine, peut être, version, Erdogan, et Netanyaou, n’aient quelques similitudes, que je suppose, peu de gens, ont perçues.

   C’est une bonne occasion, soit dit en passant, pour appuyer sur le fait que ces histoires de voiles, quand à leurs couleurs, et la mode « pudique », peuvent d’un seul  coup, paraitre  pour me moins, « secondaires ».

   Mais la façon dont les couples se forment, sont aussi l’occasion, pour certains, d’aborder des sujets, on ne peut plus graves…

  Car si Erdogan, était en mesure d’expliquer sa version du féminisme à Netanyahou, ce dernier devrait, selon l’histoire de l’état d’Israël, être en mesure, de lui expliquer, ce que signifie, le mot, GENOCIDE…..

  (Ambiance « feux de l’Amour », on est au large de l’ïle de Lesbos, à proximité de la Grèce…)

 Quelques embarcations de migrants, appellent à l’aide,  ils sont en perdition, et la silhouette de leurs silhouettes, se détachent, sur le soleil couchant.

 Mais plus rien n’existe, entre l'un et l'autre, que ce doux clapotis, qui rythme leur rencontre, qui s’imposait depuis tout ce temps.

 BN -« Ecoute, Erdo……Il faut que je te dise. J’ai tres peur que notre histoire, ne soit partie sous des auspices, peut favorables…..

 En Effet.

  J’ai recherché dans le petit Larousse, vu que le grand n’était pas libre, et j’ai remarqué que le mot GENOCIDE, n’avait aucune traduction  en Turc….

 L’autre, plissant ses yeux, pour mieux discerner les sous entendus, alors  que son cœur d’artifroid, battait la mesure européenne, dans l’attente, d’une déclaration  digne de faire date, dans l’histoire contemporaine du Moyen Orient, n’en pouvait plus…..

 Neta, continuait, Erdo n’en pouvait plus.

Il continuât, les yeux baissés, vers le fond, de la barquette trois chatons, qui commençait à prendre l’eau…

«  Et moi, et moi ». ha mais moi, je ne crains rien, j’ai mon doonuts !

BN "Comment se fait il, Erdo, que le mot Génocide, ne soit pas traduit en Turc, je ne comprends pas….

   Avant d’avancer tes gerbes, comme dit Lucette (c’est ma mère),  tu aurais pu, au minimum, réfléchir, à cette notion absolument prépondérante, selon les règles les plus élémentaires, de la psychologie trans générationnelle, qui veut, qu’un peuple ou une ethnie, qui se fait massacrer,  traine, dans son inconscient collectif, et ce, pendant des générations, et des générations, des  blessures absolument incommensurables, qui empêchent les générations qui suivent d’envisager l’avenir, et de s'y projeter….

    Et crois moi, en matière de génocide, nous, on en a pris plein la gueule, avec Hitler, et même qu’ensuite, « c’est bien pratique », parce qu ‘on peut s’en servie comme argument, pour justifier tout et n’importe quoi… Regarde aujourd'hui, on est le pays le plus armé du monde, la semaine dernière, je signais de nouveau des autorisations, pour continuer à ecraser les palestiniens, et grâce au genocide, qu'on a subi, personne n'ose gueuler !

    Mais enfin, le minimum, pour qu’on puisse toi, et moi, envisager pour un rapprochement qui tienne la route, ne consisterait il pas, dans le fait, que tu fasses amande honorable, au sujet du génocide arménien….?

 En fait, Erdo, je dois te dire, je suis d’une tritesse, absolument consternante, je suis tellement déçu.

 Tu sais, Erdo, vraiment, je la sentais bien, notre histoire, mais là...

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.