google-site-verification: google7d26736b1ef720ed.html

Survival Interntional. Curieuse façon de "protéger" la forêt.

 Bon, je vais commencer par une mise au point.

 Chacun sait à quel point, cette cause m'est chère.

    Mais je précise que si je n'en parle jamais, c'est uniquement parce que je suis accaparée par d'autres, qui de toute façon, sont aussi liées à cette dernière, puisqu'il s'agit, le plus souvent, de politique, que ce soit sur le plan national, ou international.  En effet, chaque secteur, étant tres souvent lié à d'autres, la jonction de l'une par rapoport à l'autre, pour moi, est une évidence.

    Par exemple, défendre la cause des espèces, menacées, est lié au trafic de ces espèces, donc, ) à la police, à l'international, donc, aux raisons qui expliquent, pourquoi un européen ou n'importe qui, d'autre dans le monde, va être interressé plus, pour adopter un animal "rare", plutôt qu'un chat obèse, dont personne ne veut plus, et qui pourtant, mériterait tout autant d'intérêt.....

   Par exemple, parler de la necessité d'avoir une biodiversité la plus large possible dans un jardin, est lié aussi à celle, dans un petit bois, en Europe, dans une forêt primaire, qui par bien des aspects, par son simple fonctionnement, est parfaitement assimilable à une parcelle de la forêt amazonienne.

Etc, etc, etc.......

 Pour commencer, je vous donne le lien.

http://www.survivalfrance.org/campagnes/changement-climatique

 En ce qui concerne les propos que sont tenus, par SURVIVAL, relativement au REDD,  je cite :

Le programme REDD augmentera la violation de nos droits humains, de nos droits à nos territoires et à nos ressources, nous serons spoliés de nos terres… il détruira la biodiversité et engendrera des conflits sociaux.’

Forum international des peuples indigènes sur le changement climatique.

Les efforts pour stopper la déforestation ont conduit à la mise en place d’un mécanisme destiné à réduire les émissions liées à la déforestation et à la dégradation des forêts (appelé REDD+, acronyme anglais pour Reducing Emissions from Deforestation and Forest Degradation).

Le principe de base de REDD+ est d’encourager les pays en voie de développement à protéger leurs forêts en faisant payer les pays riches. Une des mesures consiste à générer un crédit-carbone provenant du carbone contenu dans ces forêts et que ces pays riches achètent pour compenser leur déficit-carbone.

 L'interpretation, que moi, j'en fais, c'est que les lobies internationaux, qui exploitent actuellement, les richesses de ces forêts, vont donc, ACHETER le droit, de continuer leur saccage, et répercuter ces coûts, sur les produits, qu'il vont en tirer.

  Les indigènes, ont, seront exclus comme c'est le cas, selon ce qui est expliqué en dessous, de tout processus, de cette soit disant "rentabilité" financière.

  Les peuples indigènes n’ont cessé de faire part de leur inquiétude à propos de REDD+ car ce mécanisme pourrait donner une énorme valeur financière à leurs forêts et provoquer une mainmise sur leurs terres. La majeure partie des forêts mondiales éligibles pour être inclues dans des mécanismes REDD+ sont des territoires indigènes traditionnels.

  Et bien voilà, je ne suis pas etonnée. C'est ecxactement comme s'ils disaient, "bon, OK, la forêt, c'est précieux, pour la planète, alors, on continue, mais on vire tous ceux, qui en ont toujours vécu, alors qu'ils l'ont toujours fait dans le respect, et on la met sous cloche, avec nous seuls, qui décidons de la façon, dont c'est géré...

  Voilà, en gros, ce que ça signifie, enfin, la lecture que moi, j'en fais.

  REDD+ risque de rendre encore plus difficile la reconnaissance des droits territoriaux des peuples indigènes et de saper ou d’ignorer leurs droits là où ils sont déjà reconnus. REDD+ pourra donner lieu à des expulsions et il conduira dans le meilleur des cas à des restrictions sur l’utilisation traditionnelle des territoires ou sur l’accès aux ressources naturelles. De nombreux peuples indigènes ont déjà eu à souffrir de projets de compensation-carbone sur leur territoire. Ces projets ‘volontaires’ ont donné lieu à des expulsions, à la destruction de villages et de ressources, à de violents conflits et à des persécutions, causant morts et blessés.

En Ouganda par exemple, les Benet ont été expulsés de leurs terres et confinés dans un camp de réfugiés.

 Bon, alors, juste pour infos, moi, j'ai proposé certaines solutions, qui consistent à laisser, aux indigènes, en Forêt amazoniennes, notamment, le droit d'exploiter, eux même, certaines richesses de ces forêts, puisqu'ils la connaissent mieux que personne. J'ai même prévu un contrat, entre certaines tribus indigènes, et le gouvernement brésilien.

 J'ai prévu, aussi, un partenanriat, entre les eaux et forêts, en France, pour la formation à la cueillette.

 Oui, ça peut sembler étrange, mais je m'en explique.

 Certains indiens, ne connaissent certaines vertus, de leur flore, que dans le cadre de leur vie, à eux, sur place, telle qu'elle a toujours été.

   Mais il est tout à fait probable, qu'avec la participation et la partenariat, avec certains laboratoires, qui sont prêts à me suivre,  on trouve de nouvelles molécules, qui ne sont pas nécessairement facilement accessibles, physiquement, comme dans la canoppée....

   C'est pour cette raison, qu'il est important que les chercheurs, financés de préférence, par les gouvernements, et non, par les firmes pharmaceutiques, ou de cosmétique, soient formés, à cette nouvelle forme de cueillette.

    Juste pour information, je tiens à préciser, que le gouvernement français, a mis les bouchées doubles, pour être "les moins répréhensibles possible", relativement à la recherche, et à la biodiversité, en Guyane, justement, qui est une partie de la forêt amazonienne.

    Ces découvertes avaient fait l'an dernier, l'objet de diverses émisions, sur France 5, et qui avaient permis de découvrir, une quantité incroyable de plantes, ou d'animaux, encore non découverts.

   Il y a donc, statistiquement, énormement de chance que d'autres espèces, et d'autres plantes, soient elles aussi, encore à découvrir, et qui sont susceptibles, donc, par voie de conséquence, d'apporter de nouvelles molécules, pour les médicaments de demain.

http://www.france5.fr/emission/terre-des-mondes/diffusion-du-18-10-2015-15h30?qt-broadcast_incoming=1

http://www.france5.fr/emission/terre-des-mondes/diffusion-du-26-10-2015-10h15?qt-broadcast_incoming=0

http://www.france5.fr/emission/terre-des-mondes/diffusion-du-18-10-2015-15h30

 Ces propositions ont été faites, aux indiens, de ma part, et à personne d'autre !

 Pour ce qui concerne les bio carburants, je pense qu'il faut en parler, partout, dans les medias, parce que c'est une truanderie, absolument sans nom.

 Non, seulement, les terres, doivent par définition,  être cultivées, avant tout pour nourir les humains, et non pour fabriquer de l'énergie, mais en plus, sous couvert, d'une pseudo écologie, il ne s'agit, de rien de moins, que tu green washing politique, puissque pour fabriquer l'Ethanol, il faut utiliser, de l'énergie fossile.

   Interrogez donc les agriculteurs intensifs, qui se livrent à ces cultures, pour tester leur connaissances, sur le sujet, et vous verrez, à quel endroit vous allez, vous les partiller, votre écologie, et votre bilan carbonne !

  Bon, ensuite, j'ai écouté une émission, de Bernard Guetta, je crois, "ailleurs, dans le monde", la semaine dernière, qui parlait, du Bresil, aujourd'hui.

 Il arrive à Dilma Youssef, ce que je lui ai prédit, quand je lui ai écrit, quand elle venait, de se faire élire.

 Visiblement, j'avais raison, une fois de plus.

 A cette époque, c'était Bresil, mon beau Bresil", qui connait ENFIN, les lois du libéralisme économique, sur fond de corruption, pire qu'au Vatican !

 Est ce que je rajoute MDR, ou pas ? Oui, je sais, je vais y venir.

http://www.franceinter.fr/emission-ailleurs-dans-le-monde-la-face-b-de-lactualite-internationale-au-bresil-en-bosnie

   Le problème etant là bas, si j'ai bien compris, une formidble envie pour les bresiliens, de foutre ce que Noiret, appelait, "le coup de torchon", vu que l'opposition est aussi corrompue que Dilma Youssef, elle même.

 Alors, certains diront, "et bien dans ce cas, autant lui laisser le pouvoir".

 NON, moi, je dis NON, NON NON, NON et NON. Je suis désolée.

 Quand la corruption est autant ancrée dans la culture, difficile alors,  de ne pas passer, pour un original.... Et pourtant, visiblement, tout le monde en a marre de cette corruption, qui partout, et donc, là bas aussi, gangrenne, absolument tout, et la forêt en paie les pots cassés.

 Il va bien se trouver quelqu'un, qui ne soit pas corrompu, qui va relever le défit, non ?

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.