google-site-verification: google7d26736b1ef720ed.html

"Caux-Austreberthe Trail", sur le même terrain que les moto cross !

 Hier,  pour la sixième fois, je crois (possible, que je me "trump", sur le nombre exact d'années), a eu lieu la première journée de cette manifestation d'athlétisme, ici, dans mon village. la seconde c'est aujourd'hui.

http://www.acbarentin.fr/trail-caux-austreberthe/trail-caux-austreberthe-inscription/

 La particularité réside dans le fait qu'elle ait lieu sur le terrain de moto cross, qui lui, à lui, pour la 68 ième édition.

https://www.facebook.com/motocross.ste.austreberthe/

 Cette idée, celle qui consiste  à faire ces manifestations, sur ce même lieu vient de moi...

  J'avais eu cette idée, parce que je suis sensible à mon environnement, et je suis absolument persuadée que de favoriser, sur un même terrain, differents modes de locomotion ou de sport, est un des moyens, d'une part de mettre en valeur le village, ou le lieu concerné, mais aussi pour le public, ou les participants,  d'un avoir une perception plus subtile, et proche de la réalité...

  Si vous devez parcourir une distance,  disons, d'un kilomètre, fait de pierrailles, de pentes, de creux, de boue, sous la pluie ou le soleil, selon, que vous le parcourerez, à pied, au calme, en courant,  en vélo, ou à moto, vous en aurez une perception sensiblement différente...

  Ensuite, selon les goûts de chacun, on est libre, d'y adhérer ou pas...

  Actuellement, et de plus en plus, on observe, et c'est d'un véritable phénomène sociologique dont il est question, et sur lequel j'ai rédigé d'artciles, depuis plusieurs années,  une recrudescence de challenges, que s'impose certains adultes, notamment, pour résoudre, certains problèmes personnels, d'ordre psychologiques.

  Par l'évolution du travail,  AU SENS ETRIQUE OU L'ENTEND LE GOUVERNEMENT,  c'est à dire, en méprisant le travail "invisible", beaucoup se trouvent confrontés, à un phénomène de précarité sociale, qui a pour conséquence,  une baisse de l'estime de soi, fortement préjudiciable à l'individu, et qui a pour conséquence, qu'il doit mettre au point certains stratagèmes, pour corriger ce manque, afin de retrouver une certaine forme de bien être.

  Parmi ces stratégies, celle de pratiquer un sport est fortement recommandée, avec toutes précautions qui s'imposent, selon les recommandations médicales.

  Mais au delà de la pratique d'un sport, le fait de chercher à relever des défits, d'ordre personnels, par la performance, revêt un intérêt plus fort encore, désormais,  observé sous l'angle social, que j'ai revélé à l'instant.

  Je suis effarée, d'observer que le Mont Blanc, par exemple, est chaque année, littéralement pris d'assaut,  pour pouvoir dire devant ses potes, "j'ai fait, le mont Blanc"...

   Comme si devant le Mont Blanc, "chaine" de montagne, pas plus qu'un pays, d'ailleurs, avait attendu que ces pauvres couillons, y soient pour quelque chose,  dans sa raison d'être... Mais quelle arrogance, QUELLE ARROGANCE.....

   Est ce que c'est le revers de cette arrogance, qui fait, qu'empruntant les télésièges, ou faisant du TREK, pour l'assenscion du Mont Blanc, ils laissent leurs emballages par dessus bord, version, "apress nous, le déluge", au point qu'il faille, chaque été, que les montagnards, se balladent EUX avec des sacs poubelles, pour tout ramasser ?

 Probablement.

 Si le désir de se lancer de tels défits, peut être deshabillé, de cette arrogance, alors, pourquoi ne pas se contenter de compétitions plus modestes, et moins, "altruistes", au sens, "altitude" ?

 Je ne comprends pas.... L'être humain, quelquefois est d'une connerie tellement vertigineuse, qu'il m'en donne... Le vertige !

 Vous avez vu, comment, je vous apporte, VERTIGO, à la maison de la radio, COMME SUR UN PLATEAU ? 

http://www.course-vertigo.org/tour/maison-de-radio/ Et oui, oui, VOUS AVEZ DEVINE !

  Pour la suite, c'est dans un quart d'heure, environ, RV, pour ceux, qui connaissent, à l'emplacement, de l'ancien stade de foot, devant l'ancienne gendarmerie, là, ou les gendarmes rient, les concurrents, eux, par contre ne sont pas anciens, mais bien actuels, faits de chair et de sang,   je les ai filmé, hier, tout l'apres midi, ils ont préféré, venir ici, à sainte Austreberthe, parce que le marathon de paris, ce matin, ils trouvaient ça, un peu surfait, comme challenge, et bien trop commun, pensez donc.

  Alors, selon les explications, qu'on m'a données hier, et malgré l'air filou de celui qui m'a expliqué, ils filent ensuite, direction le colombier, là où on expose des peintures, ils entrent dans le bois du château, pour prendre la vallée, surle côte sud, vers l'amont de l'Austreberthe, ils doivent donc, inmanquablement retraverser l'Austreberthe, à côté duquel, un torent de montagne, n'a qu'à bien se tenir... Si les pirhanas les laissent en vie, en principe, les survivants, les apportent, alors, au pied de l'Eglise, qui va les toiser sévère... Ils grimpent, là, tres haut, en altitude? il faut faire tres atention, au manque d'oxygène....

  Ensuite, ils repartent, vers Pavilly, si j'ai bien compris, mais en suivant, la rives Nord, vers l'aval, où là, ils rejoingnent, le stade, d'où ils sont partis.... Est ce que je suis bien claire, là ?

  Parce que sinon, faut aller râler, aupres du filou, qui m'a raconté, hier, parce que les pirhanas, c'est lui, qui en est entièrement coupable.....

émancipation

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire