google-site-verification: google7d26736b1ef720ed.html

Décès de la journaliste Véronique Robert, blessée à Mossoul.

Voiciun florilège, que donnent des commentaires, sur internet.

"Voilà, où mène le féminisme".

   C'est assez amusant, ça, non ?

   Le féminisme, est une posture, qui tend à permettre aux femmes, effectivement, de parvenir à réaliser des projets,  qui soient autres que rester à la maison, à torcher les enfants, et notamment, de travailler pour avoir un salaire.

 Serait il plus valorisant, de rester à la maison, la vie sauve, mais se faire chier comme un rat mort ?

  Le féminisme tend justement, à laisser chaque femme, être le plus possible, maitre de son destin.

  Là, où certaines connasses, ne pensent qu'à leur physique, et être conformes à un idéal, à la trump, avec option, "absence de neurones, et chirurgie plastique pour plaire à monsieur", d'autres ont des ambitions plus altruistes, où est le problème ?

  "Il sont la pour la prime on sens fou de leur reportage" !

Bon, alors, là, je suis stupéfaite, je ne savais pas que les malades mentaux, véhiculaient une odeur étrange ou désagréable….

 "Toutes ces femmes qui meurent au combat du féminisme "!

   Les femmes qui font ce choix de métiers, sont des femmes, qui forcent le respect, mais ça m'étonnerait, que leur objectif, se limitent au féminisme.

    A moins que ton message, n'ait pour intention, que de vouloir laisser penser, qu'elle ne sont là bas, que pour la déco,  avec une sacrée c  volonté,  celle de faire un jour, la couv' de Paris Match, et surtout, une trouille invraisemblable, de ne pas  avoir le temps de se maquiller avant la photo….

De deux choses l'une.

   Soit on considère que les femmes sont tout aussi capables que les hommes, d'occuper les postes les plus dangereux, ou les plus prestigieux, et on ne peut être qu'admiratifs, devant celles, qui ont ce courage, soit on considère que la femme est un pauvre petit être, inferieur à l'homme et on est antiféministe.

  Dans cette hypothèse, je ne sais si ton mari, t'a déjà fait sentir "physiquement", sa supériorité, mais si ça n'est pas le cas, c'est là, tout ce que je te souhaite, et ensuite, tu seras peut être moins conne.

"Est ce vraiment le prix à payer pour avoir des scoops".

  Il ne s'agissait pas d'une paparazzi, mais d'une reporter de guerre, tu ne connais pas la nuance ? C'est grave….

  "Et alors !!! métier choisi, parce qu'il rapporte beaucoup !! mais perso....je n'ai pas besoin de voir les photos et les reportages de ces "journalistes" c'est du voyeurisme sur la misère, sur la cruauté et une guerre n'est jamais belle à voir, je zappe dès que des images arrivent de là-bas" !!

  Il est vrai que pour se regarder le nombrils, et surtout refuser d'être informée, sur la misère du monde, mieux vaut zapper, je te recommande, des chaines, où on ne passe que des chatons, en train de bailler, ho, attention  toi, y'en a un , qui vient de te pisser dessus, là,  au bas de ton pantalon.

"A-t-on le droit de faire risquer la vie pour l'info ?????? A-t-on le droit d'envoyer en première ligne un cameramen pour obtenir l'image à sensation ? A-t-on droit de diffuser son texte à proximité de chars en mouvement" ?

 Ces droits, sont étudiés, par leur contrat de travail, qui est sévèrement règlementé, tu te crois où ?

  Les femmes ont tellement besoin de se comparer aux hommes qu'elles en oublient leur famille, on verra ce qu'en pensent ces garçons.

  Je ne vois pas à quel titre, une femme devrait être plus soucieuse de sa famille, que je ne le serait un père.

  Est ce que tu t'es fait ce raisonnement, pour son collègue, qui est mort, en sautant sur cette mine, lui, aussi ? Non, bien sûr, et pourtant, il avait lui aussi, peut être, des enfants, non ?

  S'il suffisait de pratiquer un métier qui ne soit pas à risque, pour avoir l'absolue certitude, qu nos enfants, n'aient jamais rien à nous reprocher, ça se saurait.

  Certains sont même assez naîfs, ou stupides, pour penser que d'être femme au foyer, serait la meilleure façon, pour limiter les risques d'être mal jugée, ensuite, par ses enfants, INCROYABLE.

   Certains en sont encore visiblement, à penser qu'une femme, ne vit que pour procréer, et si tel n'est pas le cas, elle ne vaut rien, et si elle a procréé, alors, tout le reste, n'a aucune valeur à leurs yeux…

  "Les risques encourus sont trop importants pour de l'information.

  Toutes mes condoléances à sa famille".

 Je ne pense pas que des risques inconsidérés aient été pris.

  Le risque fait partie de ce métier, et ils ont signé en connaissance de cause, sans leur courage, on ne saurait rien de ce qui se passe, ors de  nos frontières.

  "Un métier certes, mais est-il vraiment nécessaire d'envoyer au"casse pipe" ces journalistes qui en définitive perdent la vie pour une passion, mais très cher payée".

 Chacun est libre de faire de sa vie, ce qu'il a envie…ça me semble cohérent, non ?

  Je cite une réponse: Vous avez raison et tort a la fois ... Vous avez raison lorsque vous écrivez que ces reportages n'aident pas a résoudre des conflits ancestraux et cruels mais vous avez tort aussi parce que ces reportages bien que parfois manipulés sont la preuve de l'existence de ces conflits et qu'ils sont connus du monde entier par le biais de ces journalistes ce qui peut parfois modifier la politique d'un pays impliqué comme par exemple lorsque ces journalistes font état de l'utilisation d'arme prohibées par des combattants ce qui peut provoquer la mise en accusation des pays qui les utilisent .....et puis ces hommes et ces femmes ont fait leur métier de ces reportages qu'ils peuvent vendre assez cher aux médias suivant leur qualité ...il n'y a pas de métiers sans risques .

 Oui, tu as résumé assez bien, je crois, c'était une femme courage.

 

 

 

 

 

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.